En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Ecuries / Pilotes 1998 » Benetton-Playlife

Benetton-Playlife

Tout savoir sur... l'écurie


@LA CARTE DE VISITE:
Adresse Logo et site internet Management
Mild Seven Benetton Playlife
Whiteways Technical Centre
Enstone, Chipping Norton
Oxon OX7 4EE (Grande-Bretagne)
logo Benetton
www.benettonformula.addr.com
Directeur Général: David Richards
Directeur Technique: Pat Symmonds


@LE PALMARES: (en début de saison)
Historique Course Championnat
Débuts en Grand Prix: Brésil 1986
Grands Prix disputés: 194
Points marqués: 788,5 (moy. par GP: 4,06)
Poles positions: 14
Meilleurs tours: 35
Victoires: 27
Titre mondial constructeurs: 1
Titres mondiaux pilotes: 2
Classement 1997: 3ème avec 67 points et 1 victoire


@LA MONOPLACE:
Châssis Moteur Pneumatique
Benetton B198 Playlife V10 GC37-01
(identique au Mecachrome)
logo Playlife
logo Bridgestone


@L'ECURIE:
Janvier 1998, Londres! Pas de mouvement de foule, juste une grosse poignée de journalistes venus enrouler de la bande et noircir de la feuille. Le fun, le rock, le glamour, ce sera pour demain, ou après-demain. Ce sera quand Benetton aura ravivé ses couleurs, aura retrouvé son unité.

Le premier lancement de David Richards est placé sous le signe de la sobriété et du bon goût. Pour le piquant, pour le latin, ne comptez pas sur lui. Son credo intime, c'est plus la sérénité, le travail et l'efficacité. Pas de référence à Flavio Briatore dans son discours de présentation, le nouveau patron parle des 300 salariés, de la nécessité de gérer l'écurie comme une entreprise et donne deux mots-clés pour définir ce que sera l'écurie Benetton sous son management: transparence et direction! Il ne faut pas être grand savant pour deviner qu'il a dû trouver une maison plutôt en désordre et un staff livré à lui-même, ne sachant plus à quel saint se vouer quand il a pris le contrôle de l'écurie. "Remettre l'écurie sur une seule et même voie", soufflera-t-il plus tard, "telle fut ma première mission. Quand je suis arrivé, les gens vivaient dans l'inconnu, avaient peur de lendemains difficiles. D'abord, il fallut rassurer, puis redéfinir les objectifs techniques, sportifs et marketing. Une fois le doute chassé, la machine s'est relancée d'elle-même". En fait, il manquait un guide, un fédérateur d'énergie. Toujours dirigée techniquement par la paire Pat Symonds (directeur technique) et Nick Wirth (chef de projet), l'écurie oubliait ses doutes passés et retrouvait une nouvelle motivation. "David est arrivé avec sa grande expérience de patron d'écurie", confesse Symonds. "Certes, il venait du rallye mais, fondamentalement, un team de course reste un team de course. Pour qu'une écurie fonctionne, il faut que tous ses membres travaillent en harmonie et, à ce niveau, son influence a été évidente. Il n'y a pas eu de restructuration à proprement parler, c'est plus subtil que cela... Il a apporté quelque chose comme un nouveau souffle!" Une dernière affirmation que ne dément pas le recrutement des deux stars naissantes du peloton que sont Giancarlo Fisichella et Alexander Wurz. "Certes", insiste encore le directeur technique, "ils ont encore besoin d'accroître leur bagage technique, mais cette petite lacune sera largement comblée par leur enthousiasme et leur fraîcheur". Acceptons-en l'augure, d'autant que leur saison 1997 plaide largement en leur faveur. Côté matériel, soulignant que les châssis Benetton de ces dernières années étaient avant tout des évolutions d'un concept de base déjà ancien, Wirth présente son travail 1998 comme une vraie révolution... Ce que ne dément pas la volte-face d'un Richards signant, sur le gong, avec le manufacturier Bridgestone.

Pas de doute, le Britannique veut faire table rase du passé et instaurer un ordre nouveau à Enstone. Dès lors, même dénommé Playlife, le groupe propulseur fait presqu'office de passerelle entre présent et passé... Ce qui ne doit pas pour autant le faire oublier!
Benetton B198

Tout savoir sur... les pilotes


@LEUR PALMARES: (en début de saison)
5. Giancarlo Fisichella
G. Fisichella Carte de visite: Né le 14/01/1973 à Rome (Italie). Célibataire.
Débuts en Grand Prix: Australie 1996 (Minardi) et Grands Prix disputés: 25
Carrière en F1: Minardi (96) et Jordan (97)
Pole position: 0 et Meilleur tour: 1
Meilleur classement en course: 2ème au GP de Belgique 1997
Points marqués: 20 (moy. par GP: 0,80)
Meilleur classement au championnat: 9ème en 1997
Classement 1997: 9ème avec 20 points

6. Alexander Wurz
A. Wurz Carte de visite: Né le 15/02/1974 à Waithofen (Autriche). Célibataire.
Débuts en Grand Prix: Canada 1997 (Benetton) et Grands Prix disputés: 3
Carrière en F1: Benetton (97)
Pole position: 0 et Meilleur tour: 0
Meilleur classement en course: 3ème au GP de Grande-Bretagne 1997
Points marqués: 4 (moy. par GP: 1,33)
Meilleur classement au championnat: 15ème en 1997
Classement 1997: 15ème avec 4 points
.:: Autres saisons ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Statistiques ::.
>> Découvrez en détails tous les chiffres de la F1 mis à jour après chaque course!
calculatrice • Grands Prix, pilotes, écuries, moteurs, pneumatiques... vous saurez tout sur les différents participants.
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.