En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 1999 » Grand Prix de Saint-Marin

Grand Prix de Saint-Marin

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Troisième manche du Championnat du monde 1999 de F1. FIA F1WC
Dates: 30 avril, 01 et 02 mai. Lieu: Autodrome "Enzo et Dino Ferrari", Imola (Italie).
Engagés: 22. Qualifiés: 22. Partants: 22. Classés: 11.
Conditions atmosphériques: beau et chaud.
Affluence: environ 90 000 spectateurs le dimanche (182 000 sur les trois jours).


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1981.
Editions disputées à ce jour: 18 (toujours sur le même circuit).
 
Heure de départ: 14h.
Circuit: 4,930 km x 62 tours, soit 305,660 km au total.
ATTENTION: la course s'effectue dans le sens inverse des aiguilles d'une montre!


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'23"303 (moy. 213,054 km/h) par
Jacques Villeneuve (Williams FW19-Renault) en 1997.
1'25"531 (moy. 207,504 km/h) par
Heinz-Harald Frentzen (Williams FW19-Renault) en 1997.
 
@LE PODIUM 1998:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 7. David Coulthard McLaren MP4/13-Mercedes (B) en 1h34'24"593 (194,255 km/h)
2 3. Michael Schumacher Ferrari F300 (G) à 0'04"554 (194,099 km/h)
3 4. Eddie Irvine Ferrari F300 (G) à 0'51"776 (192,496 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LE RESUME DE LA COURSE:
Michael Schumacher gagne sur le terrain de FerrariLe GP de Saint-Marin a ouvert la saison européenne du championnat 1999 de F1. Sur son terrain d'Imola, la Scuderia Ferrari avait, comme toujours, de bonnes raisons de vouloir briller. Mais pour cela, il fallait déjà vaincre les performantes McLaren-Mercedes, détentrices des meilleurs chronos lors des essais. Mika Häkkinen semblait vouloir mettre tous ses adversaires à la raison en imprimant un rythme endiablé à la course. En fit-il trop? Sa furieuse chevauchée s'acheva dans le mur...

David Coulthard restait seul aux commandes à défendre l'honneur des "Flèches d'Argent", mais c'était sans compter sur Michael Schumacher et la formidable orginisation du clan, Ferrari dans les stands. Deux superbes arrêts programmés judicieusement, et une course pleine de panache de la part de Michael Schumacher avait raison des espoirs de David Coulthard. L'Ecossais se classait second devant Rubens Barrichello, impeccable au volant de sa Stewart-Ford.

.:: Affiche ::.
>> 633ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.