En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2007 » Grand Prix de Hongrie

Grand Prix de Hongrie

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Onzième manche du Championnat du monde 2007 de F1. FIA F1WC
Dates: 03, 04 et 05 août. Lieu: Circuit du Hungaroring, Budapest.
Engagés: 22. Qualifiés: 22. Partants: 22. Classés: 18.
Conditions atmosphériques: ciel ensoleillé. 28°C dans l'air, 43°C sur la piste et 39% d'humidité.
Affluence: ---.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1986.
Editions disputées à ce jour: 21 (toujours sur le même circuit).
 
Heure de départ: 14h.
Circuit: 4,381 km x 70 tours, soit 306,663 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 7 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'19"146 (moy. 199,272 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
1'19"071 (moy. 199,461 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 
@LE PODIUM 2006:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 12. Jenson Button Honda RA106 (M) en 1h52'20"941 (163,773 km/h)
2 4. Pedro De la Rosa McLaren MP4/21-Mercedes (M) à 0'30"837 (163,028 km/h)
3 16. Nick Heidfeld BMW Sauber F1.06 (M) à 0'43"822 (162,716 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Lewis Hamilton reprend le large au championnatAutant les qualifications de ce onzième round magyar du championnat de F1 avaient réservé leur lot de rebondissements et même d'embrouilles, autant la course s'est révélée terne et presque ennuyeuse. Dans un contexte particulier, après la sanction de la FIA qui avait frappé Fernando Alonso la veille au soir, faisant rétrograder l'Espagnol de la pole position au sixième rang sur la grille de départ, les pilotes ont presque choisi la sagesse durant ce cette course. On en a quasiment oublié l'état de tension extrême qui régnait au sein même du clan McLaren-Mercedes, pourtant théoriquement grand bénéficiaire sur le papier de la journée de dimanche avec la victoire de Lewis Hamilton, triomphateur sur le Hungaroring pour la troisième fois cette saison. La réalité est cependant toute autre. L'Anglais n'avait pas digéré que son coéquipier et de plus en plus rival et même ennemi intime, Fernando Alonso, l'ait retardé selon lui volontairement samedi lors du Q3 dans les stands, l'empêchant très certainement de réaliser la pole position que la FIA lui avait rendue quelques heures plus tard sur le tapis vert.

Le jeune Britannique a tout de même fait preuve de sa maîtrise habituelle pour l'emporter et marquer une dixième fois des points en onze courses cette saison. Et pour conforter son leadership au Championnat des Pilotes qu'il mène (80 pts) avec maintenant sept unités d'avance sur le double Champion du monde espagnol. Vingt sur Kimi Räikkönen (Ferrari), qui a passé la plupart de ce Grand Prix à lui courir après en vain, et vingt et un sur Felipe Massa, dont l'autre Ferrari n'a fini qu'à une très modeste treizième place après que la Scuderia se soit montrée bien mauvais stratège pendant les qualifications. Dès le départ, le ton de la course avait été donné avec un excellent jaillissement de Räikkönen qui venait s'intercaler entre Hamilton et Heidfeld (BMW Sauber) et qui se mettait en chasse du Britannique. Une poursuite qu'il n'allait jamais pouvoir transformer en dépassement tout au long des 70 tours.

Les deux écuries phares, Ferrari et McLaren-Mercedes avaient choisi d'opérer seulement deux haltes dans les stands. Des arrêts qui n'allaient pas s'avérer décisifs même si les formations effectuaient des choix différents au plan des pneus ou des quantités de carburant. Et le Finlandais n'aura à aucun moment pu se porter à la hauteur d'Hamilton, s'en rapprochant au mieux à un peu moins d'une seconde et passant finalement la ligne avec sept dixièmes de retard. Une situation semblable à celle ayant opposé pour la troisième place l'Allemand Nick Heidfeld à Alonso, qui malgré quelques attaques en fin de course, s'est classé quatrième. L'Espagnol avait semblé assez fébrile en début de course, perdant plusieurs places au départ avant de les regagner et de doubler Ralf Schumacher grâce à un bon arrêt aux stands. Les bonnes opérations du jour sont à mettre au crédit de Nico Rosberg (Williams-Toyota), septième et Heikki Kovalainen (Renault), huitième. McLaren-Mercedes va maintenant attendre avec angoisse la décision de la FIA qui doit étudier son appel. Suite aux incidents de samedi, l'instance internationale avait ôté d'office les points inscrits lors du GP de Hongrie au Championnat des constructeurs par l'équipe de Ron Dennis (dix pour Hamilton, cinq pour Alonso). Des ennuis judiciaires pourraient s'ajouter pour McLaren dans les jours qui viennent avec une autre affaire, celle qui la met en cause dans le dossier d'espionnage avec Ferrari.
.:: Affiche ::.
>> 779ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.