En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2007 » Grand Prix de Grande-Bretagne

Grand Prix de Grande-Bretagne

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Neuvième manche du Championnat du monde 2007 de F1. FIA F1WC
Dates: 06, 07 et 08 juillet. Lieu: Circuit de Silverstone.
Engagés: 22. Qualifiés: 22. Partants: 22. Classés: 16.
Conditions atmosphériques: ciel légèrement nuageux. 22°C dans l'air, 42°C sur la piste et 40% d'humidité.
Affluence: environ 85 000 spectateurs le dimanche (207 000 sur les trois jours).


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 57 (40 à Silverstone, 5 à Aintree et 12 à Brands Hatch).
 
Décalage horaire: GMT +1h (-1h de France, heure d'été).
Heure de départ: 13h, heure locale (14h, heure française).
Circuit: 5,141 km x 60 tours, soit 308,355 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 105 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'18"233 (moy. 236,570 km/h) par
Kimi Räikkönen (McLaren MP4/19B-Mercedes) en 2004.
1'18"739 (moy. 235,050 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 
@LE PODIUM 2006:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 1. Fernando Alonso Renault R26 (M) en 1h25'51"927 (215,469 km/h)
2 5. Michael Schumacher Ferrari 248 F1 (B) à 0'13"951 (214,887 km/h)
3 3. Kimi Räikkönen McLaren MP4/21-Mercedes (M) à 0'18"672 (214,690 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
12ème victoire de Kimi Räikkönen en F1Toute l'Angleterre attendait son héros, Lewis Hamilton, leader du Championnat et auteur la veille d'une phénoménale pole position. Le prodige anglais pouvait en cas de victoire sous les yeux de l'énorme foule des 140 000 spectateurs de Silverstone, neuvième étape du championnat, accentuer son avance sur ses poursuivants et notamment sur son grand rival de ce début de saison, Fernando Alonso, Champion du monde en titre. Un troisième homme est venu troubler le jeu. Pas n'importe lequel. Kimi Räikkönen, impeccable de bout en bout, a remporté à leur barbe, son troisième Grand Prix cette saison, le deuxième de suite après Magny-Cours la semaine passée.

Avec ce succès du Finlandais, c'est aussi le réveil de Ferrari qui se confirme. Même si la Scuderia voyait ses affaires mal engagées avec l'arrêt du moteur de Felipe Massa à l'instant du tour de chauffe. Le Brésilien était obligé de s'élancer en dernière position pour le second départ d'une course qui ne devait alors plus compter que cinquante-neuf tours. Hamilton s'élançait le plus vite, mais McLaren-Mercedes avait choisi de doter la monoplace du plus jeune de ses pilotes de pneus durs tandis qu'Alonso optait pour des gommes tendres.

Hamilton n'arrivait pas à creuser l'écart. Räikkönen, lui aussi en gommes tendres, revenait progressivement et attaquait le Britannique au treizième tour, sans succès. Dès le quinzième, très tôt donc, les arrêts aux stands commençaient. C'est Alonso qui se montrait le plus rapide de toute la meute lors de ce premier ravitaillement et qui prenait le commandement. L'Espagnol signait dans la foulée le meilleur tour en course alors qu'Hamilton paraissait manquer de la pleine carburation de sa monoplace.

La course se jouait après le deuxième stop d'Alonso. L'Espagnol rétrogradait à la deuxième place derrière Räikkönen, qui, en allant au bout de ses réserves d'essence, alignait plusieurs tours absolument sidérants lui octroyant près de trente secondes d'avance. Fort de ce net acquis, le Finlandais pouvait mettre la flèche et repartir en piste trois secondes devant le Champion du monde. Alonso ne parvenait ensuite jamais à reprendre le train d'enfer du vainqueur de Magny-Cours. Rien n'empêchait plus Räikkönen de s'adjuger le douzième GP de sa carrière et de remonter sur le podium du Championnat des pilotes (52 pts) devant son coéquipier Felipe Massa (51 pts), finalement remarquable cinquième de ce GP. Lewis Hamilton, presque en roue libre, terminait troisième à près de quarante secondes du vainqueur. Une relative déception pour l'Anglais, qui attendait certainement mieux devant son public. Ce neuvième podium en autant de courses constitue néanmoins une incroyable performance - inédite en F1 - sur le plan de la régularité. Pas suffisant pourtant pour décrocher Fernando Alonso, dont la deuxième place lui fait grignoter deux points sur son grand rival (58 pts contre 70 à Hamilton) au classement des pilotes.
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 777ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.