En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2007 » Grand Prix d'Europe

Grand Prix d'Europe

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Dixième manche du Championnat du monde 2007 de F1. FIA F1WC
Dates: 20, 21 et 22 juillet. Lieu: Circuit du Nürburgring (Allemagne).
Engagés: 22. Qualifiés: 22. Partants: 22. Classés: 13.
Conditions atmosphériques: ciel nuageux. Forte pluie juste après le départ, piste allant en s'asséchant
par la suite puis retour de la pluie à 8 tours de la fin. 19°C dans l'air, 31°C sur la piste et 50% d'humidité.
Affluence: environ 311 000 spectateurs sur les trois jours.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1983.
Editions disputées à ce jour: 16 (2 à Brands Hatch, 11 au Nürburgring, 1 à Donington Park et 2 à Jerez).
 
Heure de départ: 14h.
Circuit: 5,148 km x 60 tours, soit 308,863 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 17 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'28"351 (moy. 209,763 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
1'29"468 (moy. 207,144 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 
@LE PODIUM 2006:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 5. Michael Schumacher Ferrari 248 F1 (B) en 1h35'58"765 (193,081 km/h)
2 1. Fernando Alonso Renault R26 (M) à 0'03"751 (192,955 km/h)
3 6. Felipe Massa Ferrari 248 F1 (B) à 0'04"447 (192,932 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Fernando Alonso revient à 2 points de Lewis HamiltonC'est une saison nouvelle qui a débuté ce dimanche sur un circuit du Nürbürgring déjà réputé pour sa difficulté et dont le côté sélectif a été renforcé par des conditions météorologiques imprévisibles et décisives. Dans cette autre championnat, Lewis Hamilton n'est plus le prodige à qui tout réussit, Kimi Räikkönen a perdu son statut d'homme fort du moment et Fernando Alonso est de nouveau le favori logique pour le titre mondial. Il faut pourtant le dire vite car la victoire de l'Espagnol n'a pas tenu à grand-chose. Mais elle lui permet de revenir à deux points du leader du classement des pilotes, Lewis Hamilton, qui avait senti le vent tourner dès samedi et sa sévère sortie de route suite à un problème sur la roue avant droite. Ce n'était "rien" pourtant par rapport à une course où personne n'a réussi à prévoir l'arrivée de la pluie, et surtout pas les météorologistes mandatés par les instances officielles de la Formule 1. Un Grand Prix où les nuages et le soleil jouaient au chat et à la souris comme Alonso et Massa avec la tête de la course: avec brutalité.

Dès les premiers mètres de la course, alors que Felipe Massa sautait Fernando Alonso pour se placer dansle sillage de Kimi Räikkönen et que Lewis Hamilton gagnait six places en trois cent mètres(!), se retrouvant quatrième, la pluie se mettait à tomber. Or personne n'avait pensé à chausser les pneus adéquats... sauf le pigiste allemand de Spyker-Ferrari Marcus Winkelhock, dernier sur la grille, et qui se retrouvait premier avec 33 secondes d'avance à l'interruption de la course au quatrième tour! A ce moment-là, Lewis Hamilton et Kimi Räikkönen étaient déjà les deux grands perdants de la journée. Le premier avait été rejoint par le sort, poussé dans les graviers par une piste impraticable. Jamais il n'aura été capable ensuite de revenir dans les points, ce qui met fin à sa série record de neuf podiums lors de ses neuf premières courses. Le second manquait son retour au stand à la fin du premier tour et se retrouvait septième au moment du deuxième départ lancé. Une fois le soleil revenu, aussi éclatant que s'il n'était jamais parti, le Finlandais revenait bien en troisième position, sur les talons d'Alonso, mais était victime semble-t-il d'une passe d'essence(!) au 35ème tour. Et voilà le vainqueur des deux Grands Prix précédents de nouveau relégué en quatrième position au général avec plus de quinze points de retard sur chacun des pilotes McLaren-Mercedes.

A mi-course, Felipe Massa avait consolidé sa première place avec plus de sept secondes d'avance sur Alonso alors que les outsiders rescapés (Mark Webber, David Coulthard, Alexander Wurz) se disputaient la troisième course. Sa situation restait similaire à six tours de la fin quand est survenu l'ultime coup de théatre. La pluie revenait, aussi brutale qu'au départ. Massa et Alonso passaient en pneus intermédiaires et l'Espagnol se retrouvait tout d'un coup beaucoup plus rapide, revenant de suite dans l'aileron arrière du Brésilien avant de le passer à cinq tours de l'arrivée avec un dépassement mythique marqué par deux touchettes. "La pluie nous a beaucoup aidés", reconnait Alonso. "Notre voiture semblait meilleure sous la pluie. J'ai toujours aimé ce genre de conditions. J'adore ça, il n'y a pas de doutes. Mais j'étais déjà content de la deuxième place." Deuxième après avoir mené quasiment toute la course, Massa était beaucoup moins ravi et ne s'est pas gêné pour dire après l'arrivée ce qu'il pensait - pas que du bien - à Alonso de son dépassement. L'engueulade, puisque c'est ça dont il s'agit, se poursuivait sur le podium et en conférence de piste, les deux hommes ne s'échangeaient pas un seul regard. "Malheureusement, après le dernier arrêt, la voiture vibrait et je n'ai pas réussi à trouver le rythme", a assuré le Brésilien, l'air terriblement fermé, victime d'un véritable coup de maître d'Alonso. C'est bien une nouvelle saison qui commence: celle des choses sérieuses.
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 778ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.