En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2007 » Grand Prix de Belgique

Grand Prix de Belgique

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Quatorzième manche du Championnat du monde 2007 de F1. FIA F1WC
Dates: 14, 15 et 16 septembre. Lieu: Circuit de Spa-Francorchamps.
Engagés: 22. Qualifiés: 22. Partants: 22. Classés: 17.
Conditions atmosphériques: ciel ensoleillé. 22°C dans l'air, 37°C sur la piste et 51% d'humidité.
Affluence: environ 66 000 spectateurs le dimanche.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 51 (39 à Spa-Francorchamps, 2 à Nivelles et 10 à Zolder).
Tracé modifié (version très légèrement rallongée du précédent tracé).
 
Heure de départ: 14h.
Circuit: 7,004 km x 44 tours, soit 308,052 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 124 m.


@LES RECORDS: (basés sur le précédent tracé)
Pole position Meilleur temps en course
1'46"391 (moy. 236,050 km/h) par
Juan-Pablo Montoya (McLaren MP4/20-Mercedes) en 2005.
1'45"108 (moy. 238,829 km/h) par
Kimi Räikkönen (McLaren MP4/19B-Mercedes) en 2004.
 
@LE PODIUM 2005:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 9. Kimi Räikkönen McLaren MP4/20-Mercedes (M) en 1h30'01"295 (204,580 km/h)
2 5. Fernando Alonso Renault R25 (M) à 0'28"394 (203,510 km/h)
3 3. Jenson Button BAR 007-Honda (M) à 0'32"077 (203,372 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Troisième victoire consécutive de Kimi Räikkönen à SpaAprès une semaine marquée par le verdict rendu par la FIA dans l'affaire McLaren, le sport a repris ses droits à Spa-Francorchamps. Si la course n'a pas été spectaculaire, son issue aura eu le mérite d'être intéressante sur le plan comptable. Grâce à un nouveau doublé de ses deux pilotes, le troisième de la saison, la marque au cheval cabré s'est octroyé officiellement son 15ème titre de Champion du monde des Constructeurs, depuis que McLaren a perdu tous ses points engrangés cette saison suite au jugement passé par la FIA, jeudi à Paris. Au classement des pilotes, c'est Fernando Alonso qui réussit la bonne opération de la journée. Sa troisième place sur le podium lui permet en effet de revenir à seulement deux points de son grand rival Lewis Hamilton, quatrième ce dimanche. Si l'Espagnol paraît être en meilleure posture pour empêcher le Britannique de réaliser l'exploit d'être Champion du monde pour sa première année en Formule 1, il ne faut surtout pas oublier Räikkönen. Suite à son succès en Belgique, le Finlandais est certes à 13 points d'Hamilton mais rien est joué, surtout quand on sait que Fernando Alonso comptait 10 points de retard sur Michael Schumacher à deux courses de la fin la saison passée...

Sous un soleil d'été, les Ferrari prenaient un départ tonitruant et creusaient rapidement l'écart sur des McLaren-Mercedes qui semblaient plus préoccupées par leur duel interne que par la victoire finale. Hamilton osait d'ailleurs un dépassement audacieux sur son coéquipier dès le premier virage, mais Alonso mettait tout de suite les choses au clair en lui barrant le passage, forçant le Britannique à sortir légèrement de la piste, sans conséquences malheureuses. Mais la rivalité entre les deux pilotes de l'écurie anglaise apparaît malsaine et les dessert plus qu'autre chose, en témoigne ces plusieurs erreurs d'appréciation d'Hamilton dans certains virages, qui lui ont coûté plusieurs dixièmes de secondes. Au fil des tours, Räikkönen et Massa s'échappaient en tête de la course, reléguant les Flèches d'Argent à près de 15 secondes au 25ème tour, après le premier ravitaillement.

Dans leur stratégie à deux arrêts, les Ferrari rentraient aux stands aux 30ème et 32ème tours, chaussant des pneus tendres pour la fin de course, mais n'étaient jamais vraiment inquiétées par leurs rivaux. Conscient du mauvais tour qu'il pouvait jouer à son coéquipier Alonso, qui s'arrêtait, lui, au 33ème tour, Hamilton mettait le paquet et retardait au maximum son arrêt pour tenter de reprendre du temps à l'Espagnol. Malgré ses efforts, le Britannique était forcé de rentrer au stand à sept tours de la fin et de constater que ses petites erreurs techniques effectuées tout au long de la course lui avaient probablement coûté la troisième place. Alonso (95 points) se présentera donc au Japon dans deux semaines avec seulement deux points de retard sur Hamilton (97 points), ce qui rendra la séance de qualification d'autant plus excitante. Ferrari ayant assuré le titre constructeurs, Räikkönen (84 points) bénéficiera peut-être d'un léger favoritisme de la part de son écurie, dans l'optique d'aller se mêler à la lutte avec les McLaren-Mercedes au classement des pilotes.
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 782ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.