En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2010 » Grand Prix d'Espagne

Grand Prix d'Espagne

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Cinquième manche du Championnat du monde 2010 de F1. FIA F1WC
Dates: 07, 08 et 09 mai. Lieu: Circuit de Catalogne, Barcelone.
Engagés: 24. Qualifiés: 24. Partants: 23. Classés: 19.
Conditions atmosphériques: ciel légèrement nuageux. 20°C dans l'air, 35°C sur la piste et 46% d'humidité.
Affluence: environ 98 000 spectateurs le dimanche (226 000 sur les trois jours).


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1951.
Editions disputées à ce jour: 39 (2 à Pedrables, 9 à Jarama, 4 à Montjuich Park, 5 à Jerez et 19 à Catalogne).
 
Heure de départ: 14h.
Circuit: 4,655 km x 66 tours, soit 307,104 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 126 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'20"527 (moy. 208,104 km/h) par
Jenson Button (Brawn BGP 001-Mercedes) en 2009.
1'21"670 (moy. 205,192 km/h) par
Kimi Räikkönen (Ferrari F2008) en 2008
 
@LE PODIUM 2009:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 22. Jenson Button Brawn BGP 001-Mercedes (B) en 1h37'19"202 (189,337 km/h)
2 23. Rubens Barrichello Brawn BGP 001-Mercedes (B) à 0'13"056 (188,914 km/h)
3 14. Mark Webber Red Bull RB5-Renault (B) à 0'13"924 (188,886 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Webber domine la course et remporte sa 3ème victoireIl n'y a pas eu de pluie en Catalogne dimanche. Il n'y a donc pas eu beaucoup de spectacle sur la piste, ni de dépassements. Le peu d'animation est venu des stands, ou de quelques incidents de course. Mais cela n'enlève rien à la maîtrise dont a fait preuve Mark Webber, vainqueur de son premier Grand Prix cette saison et du troisième de sa carrière, tous chez Red Bull.

Parti en pole, l'Australien a réussi à contenir son coéquipier, Sebastian Vettel, au premier virage. Il a ensuite pu s'échapper, lentement mais sûrement. Tous les pilotes étant partis sur une stratégie à un seul arrêt, les changements de pneus (de tendres en durs), effectués aux alentours du 15ème tour, n'ont pas beaucoup modifié la hiérarchie. Seul Hamilton a profité d'un petit retard de Vettel pour s'emparer de la deuxième place. Webber a continué son petit bonhomme de chemin, enchaînant les meilleurs temps au tour. Après 20 tours, il avait 8"7 d'avance sur le Britannique. Au 34ème tour, il pointait avec 11"1 d'avance, et au 48ème tour, Hamilton comptait 16"3. L'Australien s'est finalement imposé avec 24 secondes d'avance sur... Fernando Alonso.

Car si Webber s'est baladé devant, il y a tout de même eu un peu de spectacle et de rebondissements derrière lui. C'est d'abord Nico Rosberg, huitième sur la grille, qui a été obligé de mordre dans l'herbe au départ et a perdu quatre places. Puis, lors de son arrêt aux stands, l'Allemand est reparti trop tôt et a dû revenir en arrière pour que ses mécaniciens finissent le travail: encore quatre places de perdues. C'est ensuite son coéquipier chez Mercedes, Michael Schumacher, qui après avoir dépassé Jenson Button a joué le rôle de bouchon pendant une bonne dizaine de tours pour préserver sa cinquième place devant le Britannique. Face aux attaques du pilote McLaren, l'Allemand a retrouvé toute sa verve de septuple Champion du monde et Button a fini par se contenter de sa sixième place, surtout que Felipe Massa (Ferrari) revenait dans son sillage.

Enfin, à deux tours de l'arrivée, alors que les positions semblaient figées, Lewis Hamilton est sorti de la piste suite à une crevaison à l'avant gauche. La deuxième place tendait les bras au Britannique mais le sort en a décidé autrement. Un incident qui a fait le bonheur de Fernando Alonso et surtout de Sebastian Vettel, retombé à la quatrième place après un deuxième arrêt aux stands et obligé de ralentir en fin de course pour préserver ses freins, qui monte finalement sur la troisième marche du podium. Ce résultat permet à l'Allemand de monter également sur le podium du championnat (60 pts), toujours dominé par Jenson Button (70 pts), qui voit Fernando Alonso revenir sur ses talons (67 pts). L'incertitude règne plus que jamais dans le paddock.
.:: Affiche ::.
>> 825ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.