En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2010 » Grand Prix de Malaisie

Grand Prix de Malaisie

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Troisième manche du Championnat du monde 2010 de F1. FIA F1WC
Dates: 02, 03 et 04 avril. Lieu: Circuit de Sepang, Kuala Lumpur.
Engagés: 24. Qualifiés: 24. Partants: 23. Classés: 17.
Conditions atmosphériques: ciel légèrement nuageux. 32°C dans l'air, 42°C sur la piste et 58% d'humidité.
Affluence: environ 97 800 spectateurs le dimanche.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1999.
Editions disputées à ce jour: 11 (toujours sur le même circuit).
 
Décalage horaire: GMT +8h (+6h de France, heure d'été).
Heure de départ: 16h, heure locale (10h, heure française).
Circuit: 5,543 km x 56 tours, soit 310,408 km au total.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'33"074 (moy. 214,397 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
1'34"223 (moy. 211,783 km/h) par
Juan-Pablo Montoya (Williams FW26-BMW) en 2004.
 
@LE PODIUM 2009: (31 tours effectués sur les 56 prévus, soit 171,833 km)
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 22. Jenson Button Brawn BGP 001-Mercedes (B) en 0h55'30"622 (185,731 km/h)
2 6. Nick Heidfeld BMW Sauber F1.09 (B) à 0'22"722 (184,472 km/h)
3 10. Timo Glock Toyota TF109 (B) à 0'23"513 (184,429 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Sebastian Vettel remporte enfin sa première course en 2010Après l'ennui à Bahreïn, la folie à Melbourne, le troisième Grand Prix de la saison a été un subtil entre-deux: très intéressant dans sa première moitié, un peu moins par la suite lorsque les positions étaient clairement établies. Il n'a finalement pas été perturbé par la pluie, comme beaucoup d'écuries le prévoyaient, et a été marqué du sceau des Red Bull. En fait, tout ou presque s'est joué au départ, lorsque Sebastian Vettel, troisième sur la grille, s'est envolé plus rapidement que Nico Rosberg (Mercedes) et son coéquipier Mark Webber, auteur de la pole.

L'Allemand était en tête après le premier virage, et il ne l'a plus quittée de la course, réalisant enfin le Grand Prix parfait après lequel il courait depuis le début de l'année. A 22 ans, Vettel signe la sixième victoire de sa carrière et rejoint Fernando Alonso (Ferrari) à la deuxième place du classement (37 points), deux points derrière le nouveau leader, Felipe Massa (Ferrari).

Derrière Vettel, Webber et Rosberg ont également réussi à conserver leur place durant toute la course. Et si l'Australien est resté dans le sillage de son coéquipier pendant les 56 tours, il n'a jamais vraiment été en mesure de le menacer, même si son écurie lui avait laissé le champ libre. De même pour Rosberg, qui est toujours resté à distance raisonnable, entre 10 et 15 secondes, du duo de tête.

Pour trouver de l'animation, il fallait chercher plus bas dans le classement. Les pilotes McLaren et Ferrari, qui avaient complètement manqué leurs qualifications, ont en effet essayé d'assurer le spectacle. A ce petit jeu, c'est Lewis Hamilton, finalement sixième, qui s'en est le mieux sorti. Parti en 20ème position, le Britannique a très rapidement remonté le peloton pour se retrouver dixième au septième tour. Ayant fait le choix de changer de pneus le plus tard possible, comme Alonso et Massa, en comptant sur la pluie pour ne faire qu'un seul arrêt, stratégie finalement pas payante, Hamilton a continué sa marche en avant jusqu'à la sixième place, au 18ème tour. Il a ensuite tenté en vain de doubler Adrian Sutil, extraordinaire de vaillance avec sa Force India.

Pour Alonso (19ème sur la grille) et Massa (21ème), la remontée fut moins fantastique. Le Brésilien a fini à la septième place, tandis que l'Espagnol, handicapé par des problèmes de boîte de vitesses pendant toute la course, a finalement abandonné à deux tours de la fin, mais est tout de même classé 13ème. Quant à Jenson Button (McLaren), qui avait lui fait le choix inverse de rentrer aux stands très tôt, ce qui lui avait réussi à Melbourne, il a pris la huitième place, devant Jaime Alguersuari (Toro Rosso) et Nico Hülkenberg (Williams), qui marquent leurs premiers points en F1.

Il est enfin impossible de relater cette course sans mentionner deux pilotes aux fortunes opposées. Robert Kubica (Renault) a confirmé, avec sa quatrième place, la bonne tenue de l'écurie française depuis le début de la saison (Vitaly Petrov a lui abandonné au 34ème tour après avoir fait le spectacle en début de course). Le Polonais est septième au classement avec 30 points. En revanche, Michael Schumacher (Mercedes), huitième sur la grille, et rapidement remonté à la sixième place, a abandonné dès le 10ème tour à cause d'un problème sur une roue arrière. Le septuple Champion du monde est dixième avec neuf points, et déjà assez loin de son coéquipier, Nico Rosberg (4ème avec 35 points).
.:: Affiche ::.
>> 823ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.