En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2010 » Grand Prix de Bahreïn

Grand Prix de Bahreïn

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Première manche du Championnat du monde 2010 de F1. FIA F1WC
Dates: 12, 13 et 14 mars. Lieu: Circuit de Sakhir, Manama.
Engagés: 24. Qualifiés: 24. Partants: 24. Classés: 17.
Conditions atmosphériques: ciel ensoleillé. 35°C dans l'air, 39°C sur la piste et 6% d'humidité.
Affluence: ---.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 2004.
Tracé modifié (version rallongée du précédent tracé).
Editions disputées à ce jour: 6 (toujours sur le même circuit).
 
Décalage horaire: GMT +3h (+2h de France, heure d'hiver).
Heure de départ: 15h, heure locale (13h, heure française).
Circuit: 6,299 km x 49 tours, soit 308,405 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 246 m.


@LES RECORDS: (basés sur le précédent tracé)
Pole position Meilleur temps en course
1'30"139 (moy. 216,346 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
1'30"252 (moy. 216,075 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 
@LE PODIUM 2009:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 22. Jenson Button Brawn BGP 001-Mercedes (B) en 1h31'48"182 (201,456 km/h)
2 15. Sebastian Vettel Red Bull RB5-Renault (B) à 0'07"187 (201,194 km/h)
3 9. Jarno Trulli Toyota TF109 (B) à 0'09"170 (201,121 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Fernando Alonso remporte sa première course avec FerrariIl est des Grands Prix qui valent plus par leur résultat que par leur déroulement. C'est le cas de celui de Bahreïn, qui ouvrait la saison 2010 et fut d'un ennui assez dramatique, et dont on se souviendra surtout pour la performance de Fernando Alonso, vainqueur dès son arrivée chez Ferrari. Pourtant, l'intersaison annonçait du spectacle, entre le retour de Michael Schumacher après trois ans d'absence, les différents transferts chez les cadors, l'arrivée de nouvelles écuries et les changements de réglements. Mais sur la piste de Sakhir, il ne s'est malheureusement pas passé grand chose. Et si Sebastian Vettel n'avait pas connu des problèmes sur sa Red Bull au 34ème tour, qui ont offert la victoire à Alonso et le doublé à Ferrari, le trio de tête n'aurait pas changé entre le départ et l'arrivée.

Le vice-champion 2009, qui s'élançait en pole, prenait en effet rapidement quelques secondes d'avance sur Alonso, qui, lui avait pris le meilleur sur son coéquipier. Nico Rosberg (Mercedes), Lewis Hamilton (McLaren), Michael Schumacher (Mercedes), Mark Webber (Red Bull) et Jenson Button (McLaren) suivaient, l'Australien étant par ailleurs à l'origine d'un accrochage entre la Force India d'Adrian Sutil et la Renault de Robert Kubica où les deux pilotes perdaient plusieurs places.

C'était le seul incident, et le seul événement, de la première partie de course, assez monotone. Certes, quelques pilotes abandonnaient, notamment Karun Chandhok (Hispania), Lucas Di Grassi (Virgin) et Vitaly Petrov (Renault), mais sinon les positions en tête restaient figées. La campagne de changements de pneus n'allait pas bouleverser la donne. Entre le 15ème et le 20ème tour, toutes les monoplaces ou presque faisaient un passage aux stands pour passer des pneus durs, pour la plupart, et reprenaient la piste dans le même ordre ou presque : Hamilton doublait Rosberg, et Button en faisait de même sur Webber. Et puis le train-train de la course reprenait son cours. Jusqu'au 34ème tour donc, où Vettel, touché par un problème d'échappement, était contraint de laisser les deux Ferrari lui passer devant. Quelques tours plus tard, Hamilton les imitait et les espoirs de victoire de l'Allemand s'envolaient.

La fin du Grand Prix voyait Alonso s'envoler et signer sa 22ème victoire, la première depuis celle au Japon en octobre 2008 et la troisième à Bahreïn (2005, 2006), Massa résister au retour de Hamilton, Vettel terminer quatrième avec sa Red Bull, malgré la présence de plus en plus pressante de Rosberg dans ses rétros, et Schumacher contenir Button et Webber pour décrocher une sixième place pour son retour sur les pistes. Vitantonio Liuzzi (Force India) et Rubens Barrichello (Williams) entraient également dans les points avec leur neuvième et dixième places, Robert Kubica (Renault) échouant à sept secondes du Brésilien. Du côté des nouvelles écuries, la seule à avoir rallier l'arrivée a été la Lotus de Heikki Kovalainen, 15ème. Certainement de quoi lui donner le sourire après un long hiver empli d'incertitudes et de doutes. Mais également insuffisant pour sortir ce Grand Prix de l'ennui. Dans quinze jours, à Melbourne, il faut espérer que le spectacle sera un peu plus au rendez-vous.
.:: Affiche ::.
>> 821ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.