En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 1996 » Grand Prix de Monaco

Grand Prix de Monaco

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Sixième manche du Championnat du monde 1996 de F1. FIA F1WC
Dates: 16, 18 et 19 mai. Lieu: Circuit de Monaco.
Engagés: 22. Qualifiés: 22. Partants: 22. Classés: 7.
Conditions atmosphériques: piste détrempée en début de course et allant en s'asséchant.
Réapparition de quelques gouttes lors des dernières minutes.
Affluence: environ 50 000 spectateurs le dimanche.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 42 (toujours sur le même circuit).
 
Heure de départ: 14h30.
Circuit: 3,328 km x 78 tours, soit 259,584 km au total.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'18"560 (moy. 152,505 km/h) par
Michael Schumacher (Benetton B194-Ford) en 1994.
1'21"076 (moy. 147,772 km/h) par
Michael Schumacher (Benetton B194-Ford) en 1994.
 
@LE PODIUM 1995:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 1. Michael Schumacher Benetton B195-Renault (G) en 1h53'11"258 (137,604 km/h)
2 5. Damon Hill Williams FW17-Renault (G) à 0'34"817 (136,902 km/h)
3 28. Gerhard Berger Ferrari 412T2 (G) à 1'11"447 (136,171 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LE RESUME DE LA COURSE:
Première victoire d'Olivier Panis en F1Un GP de Monaco fou, fou, fou!... Et un vainqueur inatendu en la personne d'Olivier Panis, pourtant parti en 14ème position au volant de sa Ligier-Mugen Honda. L'averse qui a mouillé la piste monégasque a causé pas mal de tourments aux pilotes. A commencer par Michael Schumacher, l'auteur de la pole, victime d'une touchette dans le 1er tour. Tandis que Damon Hill et Jean Alesi s'enfuyaient aux avant-postes, Eddie Irvine retenait le peloton au sein duquel Olivier Panis entamait une intéressante remontée.

Après les ravitaillements, Olivier Panis était pointé en 4ème position avant de faire sauter, en force, le "bouchon" Irvine. Devant, Damon Hill abandonnait brutalement, moteur cassé. Jean Alesi, en tête, paraissait s'envoler vers une victoire certaine quand sa suspension cassée l'obligeait à rentrer aux stands. Olivier Panis se retrouvait au commandement, et sans faillir, solide comme un roc, il ne laissait pas passer une telle occasion.
.:: Affiche ::.
>> 587ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.