En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2016 » Grand Prix de Bahreïn

Grand Prix de Bahreïn

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Deuxième manche du Championnat du monde 2016 de F1. FIA F1WC
Dates: 01, 02 et 03 avril. Lieu: Circuit de Sakhir, Manama.
Engagés: 22. Qualifiés: 22. Partants: 20. Classés: 17.
Conditions atmosphériques: nuit claire. 22°C dans l'air, 29°C sur la piste et 37% d'humidité.
Affluence: environ 32 500 spectateurs le dimanche (92 000 sur les trois jours).


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 2004.
Editions disputées à ce jour: 11 (toujours sur le même circuit).
 
Décalage horaire: GMT +3h (+1h de France, heure d'été).
Heure de départ: 18h, heure locale (17h, heure française).
Course se déroulant de nuit!
Circuit: 5,412 km x 57 tours, soit 308,238 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 246 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'30"139 (moy. 216,346 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
1'30"252 (moy. 216,075 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 
@LE PODIUM 2015:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W06 (P) en 1h35'05"809 (194,478 km/h)
2 7. Kimi Räikkönen Ferrari SF15-T (P) à 0'03"380 (194,363 km/h)
3 6. Nico Rosberg Mercedes F1 W06 (P) à 0'06"033 (194,273 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Rosberg enchaîne par une 5ème victoire de suite!Après la mascarade des qualifications, et leur format contesté, retour aux choses sérieuses ce dimanche, avec le deuxième Grand Prix de la saison, à Bahreïn. Une course menée de bout en bout et remportée, comme la première de la saison en Australie, par l'Allemand Nico Rosberg sur Mercedes. Deuxième sur la grille, l'intéressé a réalisé un départ canon pour prendre, d'entrée, les commandes. A l'inverse, son coéquipier, le poleman et Champion du monde en titre Lewis Hamilton, avait du mal à décoller. Il était percuté par le Finlandais Valtteri Bottas (Williams) dans les premiers hectomètres de la course. Le Britannique est néanmoins parvenu à s'adjuger la troisième place. Un temps repoussé hors du Top 5 dans les premiers tours, il a remonté la pente et dépassé un à un ses concurrents pour grimper sur la boîte, sauf Rosberg et son dauphin du jour, le Finlandais de Ferrari Kimi Räikkönen, pourtant auteur d'un mauvais départ. Troisième des qualifications, Sebastian Vettel, lui, n'a pas pu prendre la piste, lâché par le moteur l'autre Ferrari, quasi en feu et fumant, lors du tour de chauffe...

C'est la 16ème victoire en carrière pour Rosberg, vice-Champion du monde lors des deux dernières saisons derrière Hamilton, mais aussi la cinquième d'affilée, dont trois fin 2015 et déjà deux en deux course en 2016. "J'étais quasiment sûr d'être en pole position, mais ce n'était pas le cas et ce n'est pas si grave, car c'est l'un des circuits où la pole compte le moins", avait déclaré le pilote francophone, visionnaire, après les qualifications. "Il peut se passer beaucoup de choses en course, en fonction des stratégies adoptées, je pense que ce sera un peu confus pour tout le monde. Je suis sûr qu'il y aura des surprises et beaucoup d'opportunités." L'opportunité, Nico Rosberg l'a eue. Et il l'a saisie, lui qui conforte ainsi sa position de leader au classement des pilotes après ce succès plein d'autorité. Tout bon pour le suspense!

En attendant, le capharnaüm du début de course a fait de la casse ici et là, avec beaucoup de petits débris sur la piste, un aileron touché pour Sergio Pérez, une crevaison pour Carlos Sainz... La monoplace d'Hamilton a également souffert, tandis que son "agresseur" Bottas écopait d'une pénalité. Ce dernier a terminé à la neuvième position. Mais l'un des grands bénéficiaire de cet accrochage et du départ chaotique, c'est Romain Grosjean, rapidement bien placé et qui a eu le mérite de transformer l'essai avec une superbe course au volant de sa Haas. Le pilote français s'est payait même le luxe de détenir, un temps, le meilleur chrono sur un tour! Malgré un arrêt très long dans le dernier tiers de la course, dont il ressortait huitième au classement, il a finalement signé une magnifique cinquième place et termine donc dans les points pour la deuxième fois en deux courses. Les décideurs de la nouvelle écurie américaine Haas F1 Team peuvent se frotter les mains et se satisfaire d'avoir recruté l'ancien de Renault F1 et Lotus, très en vue depuis le début de la saison.

Daniel Ricciardo (4ème, Red Bull), Max Verstappen (6ème, Toro Rosso), Daniil Kvyat (7ème, Red Bulls) et Felipe Massa (8ème, Williams) terminent également dans les points au terme d'un Grand Prix de Bahreïn animé et passionnant. C'est aussi le cas de Stoffel Vandoorne (McLaren)! Dixième ce dimanche, le jeune pilote belge (24 ans), Champion du monde de GP2 en 2015, effectuait ses grands débuts dans la cour des grands, lui qui avait la charge de remplacer le double Champion du monde espagnol Fernando Alonso (forfait) chez McLaren-Honda. Coup d'essai, coup de maître.
.:: Affiche ::.
>> 937ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.