En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2012 » Grand Prix de Malaisie

Grand Prix de Malaisie

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Deuxième manche du Championnat du monde 2012 de F1. FIA F1WC
Dates: 23, 24 et 25 mars. Lieu: Circuit de Sepang, Kuala Lumpur.
Engagés: 24. Qualifiés: 24. Partants: 24. Classés: 22.
Conditions atmosphériques: pluie au départ suivi d'une interruption de 50min (au 9ème tour). Piste allant en s'asséchant par la suite.
26°C dans l'air, 29°C sur la piste et 84% d'humidité.
Affluence: ---.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1999.
Editions disputées à ce jour: 13 (toujours sur le même circuit).
 
Décalage horaire: GMT +8h (+6h de France, heure d'été).
Heure de départ: 16h, heure locale (10h, heure française).
Circuit: 5,543 km x 56 tours, soit 310,408 km au total.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'33"074 (moy. 214,397 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
1'34"223 (moy. 211,783 km/h) par
Juan-Pablo Montoya (Williams FW26-BMW) en 2004.
 
@LE PODIUM 2011:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 1. Sebastian Vettel Red Bull RB7-Renault (P) en 1h37'39"832 (190,700 km/h)
2 4. Jenson Button McLaren MP4/26-Mercedes (P) à 0'03"261 (190,594 km/h)
3 9. Nick Heidfeld Renault R31 (P) à 0'25"075 (189,887 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Victoire inattendue d'Alonso devant un superbe Pérez!A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, paraît-il. Fernando Alonso (Ferrari), qui s'est imposé dimanche à Sepang au terme d'un Grand Prix complètement fou, interrompu pendant 50 minutes à cause de la pluie, n'a pas vaincu sans péril, car il a dû résister jusqu'au bout à un Sergio Pérez (Sauber) intenable. L'Espagnol triomphe donc avec gloire, et peut être fier de ce succès, le 28ème de sa carrière. Une victoire inespérée tant la Ferrari 2012 semble mal née, mais une victoire quand même, qui permet qui plus est au double Champion du monde de prendre la tête du championnat.

Et pour aller la chercher, Alonso a dû compter sur plusieurs paramètres extérieurs. La pluie, tout d'abord, qui a complètement chamboulé le déroulement et la hiérarchie de la course. A 10h00 heure française, les 24 monoplaces se sont élancées pour un premier départ sur une piste humide, mais praticable. Lewis Hamilton (McLaren), l'auteur de la pole, a conservé sa première place devant Jenson Button (McLaren). Face aux averses de plus en plus importantes, quasiment tous les pilotes ont chaussé des pneus pluie, sauf Jean-Eric Vergne (un pari et une prouesse qui lui ont permis de prendre la 8ème place finale). Sergio Pérez, qui est lui rentré plus tôt que tout le monde, se retrouve 3ème lorsque, au 9ème tour, la direction de course décide d'interrompre le Grand Prix.

Les monoplaces reprennent place sur la grille, il ne manque qu'un pilote à l'appel: Romain Grosjean (Lotus), qui après un accrochage avec Michael Schumacher (Mercedes) dans le premier tour, est sorti tout seul de la piste deux tours plus tard. Après plus de trois quart d'heure d'interruption, la course reprend, derrière la voiture de sécurité. Trois tours plus tard, elle s'échappe, les fauves sont relâchés. La piste s'asséchant, le balai des arrêts aux stands débute pour vite repasser en intermédiaires. Hamilton, le leader, connaît des soucis lors de son changement de pneus, Button est lui victime d'un accrochage avec Narain Karthikeyan (HRT) qui l'oblige à repasser aux stands pour changer d'aileron avant. Toutes ces péripéties profitent à Alonso, qui prend les commandes de la course.

L'Espagnol ne va plus les lâcher, malgré le retour exceptionnel de Pérez. Tour par tour, seconde par seconde, le Mexicain grignote son retard sur le leader. Jusqu'à revenir dans son sillage, à moins de dix tours de l'arrivée. Mais Pérez commet alors une erreur, la seule de son Grand Prix: il sort un peu large dans un virage au 51ème tour et perd les quelques secondes qu'il avait mis tant de tours à gagner. C'en est fini de ses espoirs de victoire, mais ce qu'il a démontré est fantastique. Felipe Massa (Ferrari), seulement 15ème après une course anonyme, a de plus en plus de soucis à se faire. Derrière ce surprenant duo, Lewis Hamilton complète le podium, devant Mark Webber (Red Bull) et Kimi Räikkönen (Lotus). Les grands perdants du jour sont Sebastian Vettel (11ème), handicapé par une crevaison après une touchette avec une HRT au 48ème tour, et Jenson Button (14ème). Alonso, lui, peut avoir le sourire en ce jour pluvieux. De son propre aveu, il a signé une de ses plus belles victoires.
.:: Affiche ::.
>> 860ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.