En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2012 » Grand Prix de Grande-Bretagne

Grand Prix de Grande-Bretagne

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Neuvième manche du Championnat du monde 2012 de F1. FIA F1WC
Dates: 06, 07 et 08 juillet. Lieu: Circuit de Silverstone.
Engagés: 24. Qualifiés: 24. Partants: 23. Classés: 21.
Conditions atmosphériques: ciel légèrement nuageux. 19°C dans l'air, 31°C sur la piste et 61% d'humidité.
Affluence: environ 127 000 spectateurs le dimanche (297 000 sur les trois jours).


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 62 (45 à Silverstone, 5 à Aintree et 12 à Brands Hatch).
 
Décalage horaire: GMT +1h (-1h de France, heure d'été).
Heure de départ: 13h, heure locale (14h, heure française).
Circuit: 5,891 km x 52 tours, soit 306,198 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 134 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'29"615 (moy. 236,652 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB6-Renault) en 2010.
1'30"874 (moy. 233,374 km/h) par
Fernando Alonso (Ferrari F10) en 2010.
 
@LE PODIUM 2011:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 5. Fernando Alonso Ferrari 150 (P) en 1h28'41"196 (207,246 km/h)
2 1. Sebastian Vettel Red Bull RB7-Renault (P) à 0'16"511 (206,605 km/h)
3 2. Mark Webber Red Bull RB7-Renault (P) à 0'16"947 (206,588 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Webber devient le second double vainqueur cette saison!Alors qu'on attendait de la pluie, de l'incertitude et du spectacle, on a finalement eu du soleil et une course assez linéaire, dimanche à Silverstone. Fernando Alonso (Ferrari) a passé quasiment toute la course en tête, mais à quatre tours de la fin, il a cédé face à Mark Webber (Red Bull), qui, profitant d'une meilleure stratégie pneumatique, l'a dépassé sans souci et a filé vers la neuvième victoire de sa carrière, sa deuxième de la saison, privilège qu'il partage avec l'Espagnol. A une course de la mi-saison, ces deux pilotes confirment qu'ils sont les deux hommes forts et ils s'échappent légèrement en tête du championnat: le double Champion du monde conserve sa première place avec 129 points, mais l'Australien se rapproche, et ne compte plus que 13 points de retard.

Sur la grille, Alonso était en pole, avec Webber à ses côtés. Mais il y avait plus qu'une place de différence entre eux, il y avait également quatre pneus. L'Espagnol a en effet choisi de partir en durs, alors que l'Australien, et sept autres membres du Top 10, était en tendres. Une stratégie opposée qui a finalement souri au pilote Red Bull. En fait, tout s'est joué au premier arrêt: Webber a changé ses tendres pour des durs au 15ème tour, et Alonso est rentré seulement un tour plus tard. S'il était resté plus longtemps en piste avec ses durs, il aurait pu effecteur son deuxième arrêt plus tard et garder ses tendres plus compétitifs jusqu'au drapeau à damier. Mais le pilote Ferrari s'est arrêté au 38ème tour, et dix tours plus tard, il a vu Webber lui chiper la victoire, sans pouvoir réagir. Il a tout de même réussi à résister au retour de Sebastian Vettel (Red Bull), qui échoue finalement à moins de deux secondes.

Un pari perdu donc, pour le double Champion du monde, mais les dégâts sont finalement limités, et surtout, il n'y a désormais plus aucun doute sur le potentiel de la F2012, la quatrième place de Massa (son meilleur résultat de l'année) vient le confirmer. Alors que les McLaren ont été clairement en retrait (Lewis Hamilton 8ème, Jenson Button 10ème), la lutte pour le titre pourrait bien ne concerner que les deux Red Bull et Alonso.

Les prévisions météo non respectées ont en tout cas clairement induit l'écurie McLaren en erreur, mais également Mercedes (Michael Schumacher 7ème, Nico Rosberg, 15ème). En revanche, elles n'ont pas trop impacté Lotus. Kimi Räikkönen, sixième sur la grille, a gagné une place, celle de Schumacher, et termine cinquième. Quant à Romain Grosjean, handicapé par un accrochage avec Paul Di Resta (Force India) dès les premiers virages, il a dû rentrer aux stands très tôt, changé d'aileron avant, et a mené une formidable remontée durant toute la course, qui l'a finalement mené à la sixième place. Un beau résultat d'ensemble pour Lotus, qui lui permet de chiper la troisième place des constructeurs à McLaren.
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 867ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.