En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2012 » Grand Prix d'Inde

Grand Prix d'Inde

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Dix-septième manche du Championnat du monde 2012 de F1. FIA F1WC
Dates: 26, 27 et 28 octobre. Lieu: Circuit de Buddh, New Delhi.
Engagés: 24. Qualifiés: 24. Partants: 24. Classés: 22.
Conditions atmosphériques: ciel nuageux. 30°C dans l'air, 36°C sur la piste et 22% d'humidité.
Affluence: environ 65 000 spectateurs le dimanche.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 2011.
Edition disputée à ce jour: 1 (sur le même circuit).
 
Décalage horaire: GMT +5h30 (+4h30 de France, heure d'hiver).
Heure de départ: 15h, heure locale (10h30, heure française).
Circuit: 5,125 km x 60 tours, soit 307,249 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 251 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'24"178 (moy. 219,178 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB7-Renault) en 2011.
1'27"249 (moy. 211,464 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB7-Renault) en 2011.
 
@LE PODIUM 2011:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 1. Sebastian Vettel Red Bull RB7-Renault (P) en 1h30'35"002 (203,514 km/h)
2 4. Jenson Button McLaren MP4/26-Mercedes (P) à 0'08"433 (203,198 km/h)
3 5. Fernando Alonso Ferrari 150 (P) à 0'24"301 (202,608 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Vettel remporte son 4ème succès de suite devant Alonso!Il faut espérer pour le suspense que Sebastian Vettel (Red Bull) ne domine pas les trois prochaines courses du championnat comme il vient de dominer les trois dernières. Dimanche, en Inde, l'Allemand a encore fait cavalier seul en tête, du début à la fin du Grand Prix, ce qui lui permet de repartir avec 13 points d'avance sur Fernando Alonso (Ferrari), formidable deuxième au volant d'une monoplace moins compétitive que la RB8.

Finalement, sa seule frayeur, Vettel l'a connue au départ. Parti moins bien que Mark Webber, son coéquipier a eu la gentillesse de laisser l'Allemand ressortir en tête du premier virage. Si ça n'avait pas été le cas, la course aurait peut-être pris une autre tournure. Mais le double Champion du monde en titre a pu rapidement s'échapper devant, comme il en a si souvent l'habitude. Il n'a jamais creusé un écart démentiel en tête, 12 secondes au maximum, mais c'était bien suffisant pour maîtriser ses adversaires, et plus particulièrement l'Espagnol, son dernier rival pour le titre.

Le pilote Ferrari avait annoncé avant la course vouloir dépasser très rapidement les deux McLaren, devant lui sur la grille, afin de mettre la pression sur les Red Bull. Et il y est parvenu. Déterminé à ne pas rendre les armes avant le dernier tour de la dernière course, il a d'abord dépassé Lewis Hamilton dans les premiers mètres, avant de prendre le meilleur sur Jenson Button au 4ème tour. Il s'est ensuite lancé à la poursuite de Mark Webber et a pu compter sur un petit coup de pouce du destin. L'Australien a en effet connu des problèmes de KERS en fin de course, ce qui a permis à Alonso de lui chiper la deuxième place à 12 tours de la fin. En marquant 18 points, l'Espagnol maintient un semblant de suspense...

La course, dans son ensemble, n'a pas été franchement passionnante, malgré quelques rares dépassements. Derrière le trio de tête Vettel - Alonso - Webber, les deux McLaren ont fait leur possible pour suivre le rythme, mais sans succès: Hamilton, certes déchaîné dans les derniers tours et tout près d'arracher la troisième place, a manqué le podium de peu et devance son coéquipier, Jenson Button. Felipe Massa (Ferrari) et Kimi Räikkönen (Lotus) ont passé 60 tours roue dans roue, mais le Finlandais n'a jamais trouvé l'ouverture et finit septième, une très mauvaise opération pour la troisième place au championnat: il ne compte plus que 6 points d'avance sur Webber et 8 sur Hamilton. Romain Grosjean (Lotus), 12ème sur la grille, a rendu une copie propre pour finir dans les points, à la 9ème place. Mais le grand déçu du jour sera sûrement Michael Schumacher. Victime d'un crevaison après un accrochage avec Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) au départ, le pilote Mercedes a passé tout le Grand Prix dans les abysses du classement avant d'abandonner au 58ème tour. Tellement loin de l'intouchable "Baby Schumi"...
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 875ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.