En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2012 » Grand Prix de Belgique

Grand Prix de Belgique

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Douzième manche du Championnat du monde 2012 de F1. FIA F1WC
Dates: 31 août, 01 et 02 septembre. Lieu: Circuit de Spa-Francorchamps.
Engagés: 24. Qualifiés: 24. Partants: 24. Classés: 18.
Conditions atmosphériques: ciel légèrement nuageux. 21°C dans l'air, 33°C sur la piste et 39% d'humidité.
Affluence: environ 55 000 spectateurs le dimanche.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 56 (43 à Spa-Francorchamps, 2 à Nivelles et 10 à Zolder).
 
Heure de départ: 14h.
Circuit: 7,004 km x 44 tours, soit 308,052 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 124 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'45"778 (moy. 238,371 km/h) par
Mark Webber (Red Bull RB6-Renault) en 2010.
1'47"263 (moy. 235,071 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB5-Renault) en 2009.
 
@LE PODIUM 2011:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 1. Sebastian Vettel Red Bull RB7-Renault (P) en 1h26'44"893 (213,066 km/h)
2 2. Mark Webber Red Bull RB7-Renault (P) à 0'03"741 (212,913 km/h)
3 4. Jenson Button McLaren MP4/26-Mercedes (P) à 0'09"669 (212,671 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Button domine la course et signe sa 14ème victoire en F1!Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour voir du spectacle sur le circuit de Spa, dimanche. Dès l'extinction des feux, Pastor Maldonado (Williams) s'est envolé comme une bombe, à tel point qu'on se demande encore s'il n'a pas volé son départ. Et, quelques mètres plus loin, juste avant le premier virage, un gros accrochage a provoqué l'abandon de Romain Grosjean (Lotus), Lewis Hamilton (McLaren), Sergio Pérez (Sauber) et Fernando Alonso (Ferrari). Tout est parti d'une touchette entre le Français et l'Anglais: Grosjean a tassé Hamilton sur le côté droit de la piste, a perdu le contrôle de sa monoplace, n'a pas pu freiner, a décollé sur la Sauber de Kamui Kobayashi avant de s'envoler juste au-dessus de la tête de l'Espagnol. Plus de peur que de mal pour tout ce beau monde, mais beaucoup de dégâts et de débris sur la piste, ce qui a provoqué la sortie de la voiture de sécurité pour quelques tours.

Une fois le calme revenu, les fauves ont été relâchés et Jenson Button (McLaren) a pu débuter son cavalier seul. L'Anglais, déjà largement dominateur lors des qualifications la veille, a pu démontrer que sa monoplace était bien la plus rapide à Spa, qu'il avait trouvé les bons réglages avec son nouvel aileron arrière, et que la période de vaches maigres était terminée. Vainqueur du premier Grand Prix de la saison, troisième en Chine, le Champion du monde 2009 était depuis au creux de la vague. Mais sa victoire, si elle ne le remet pas encore en selle pour le titre (101 points contre 164 pour Alonso), lui permet d'y croire un peu plus que la veille. Il n'a jamais été inquiété tout au long des 44 tours dimanche, creusant l'écart sur ses poursuivants lentement mais sûrement. Et malgré une stratégie à un seul arrêt assez risquée, sa formidable gestion des pneus lui a permis de maîtriser sereinement sa fin de course.

Derrière l'Anglais, les autres pilotes ont assuré le spectacle. Et parmi eux, la palme revient à Sebastian Vettel (Red Bull). Seulement 10ème sur la grille, l'Allemand a fait le show et rappelé à ses détracteurs pourquoi il avait été deux fois Champion du monde. Auteur de dépassements très osés sur Mark Webber (Red Bull), Bruno Senna (Williams) ou Felipe Massa (Ferrari), il est remonté dans la hiérarchie jusqu'à s'offrir une deuxième place qui lui permet de revenir à 24 points d'Alonso au championnat. Kimi Räikkönen (Lotus), 3ème alors qu'il aurait pu espérer mieux sans un déficit criant en vitesse de pointe, et Webber, 6ème, reprennent eux aussi des points à l'Espagnol, au contraire de Hamilton, l'autre grand perdant du week-end. Enfin, mention spéciale à l'écurie Toro Rosso, qui place pour la première fois de la saison ses deux pilotes dans les points: Jean-Eric Vergne 8ème et Daniel Ricciardo 9ème. C'est certes loin des hautes sphères atteintes par Button et McLaren, mais ça fait tout de même un bien fou.
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 870ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.