En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2012 » Grand Prix du Japon

Grand Prix du Japon

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Quinzième manche du Championnat du monde 2012 de F1. FIA F1WC
Dates: 05, 06 et 07 octobre. Lieu: Circuit de Suzuka.
Engagés: 24. Qualifiés: 24. Partants: 24. Classés: 19.
Conditions atmosphériques: ciel ensoleillé. 23°C dans l'air, 32°C sur la piste et 52% d'humidité.
Affluence: environ 110 000 spectateurs le dimanche.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1976.
Editions disputées à ce jour: 27 (4 au Mont Fuji et 23 à Suzuka).
 
Décalage horaire: GMT +9h (+7h de France, heure d'été).
Heure de départ: 15h, heure locale (08h, heure française).
Circuit: 5,807 km x 53 tours, soit 307,471 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 300 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'29"599 (moy. 233,320 km/h) par
Felipe Massa (Ferrari 248 F1) en 2006.
1'31"540 (moy. 228,372 km/h) par
Kimi Räikkönen (McLaren MP4/20-Mercedes) en 2005.
 
@LE PODIUM 2011:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 4. Jenson Button McLaren MP4/26-Mercedes (P) en 1h30'53"427 (202,972 km/h)
2 5. Fernando Alonso Ferrari 150 (P) à 0'01"160 (202,929 km/h)
3 1. Sebastian Vettel Red Bull RB7-Renault (P) à 0'02"006 (202,898 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Vettel gagne et revient à 4 points d'Alonso!Le Grand Prix du Japon s'est joué au premier virage. Avec les différents accrochages, qui ont provoqué l'abandon de Fernando Alonso (Ferrari) et Nico Rosberg (Mercedes), et la mise hors-jeu de Mark Webber (Red Bull) et Romain Grosjean (Lotus), Sebastian Vettel avait la route grande ouverte devant lui pour aller chercher une victoire qui lui était déjà quasiment promise au départ, puisqu'il avait signé la pole.

Et l'Allemand ne s'est pas fait prier. On a retrouvé à Suzuka le Vettel de 2011, celui qui dominait les courses de la tête et des épaules, en s'échappant en tête dès les premiers tours, en creusant un écart suffisant tout au long du Grand Prix pour rester devant après chaque arrêt aux stands, et en s'imposant avec une marge très confortable (20"6 aujourd'hui). L'Empereur Vettel est bien de retour, avec cette troisième victoire de la saison, la deuxième d'affilée après Singapour. Surtout, le double Champion du monde en titre profite pleinement de l'abandon du leader Alonso, et revient à quatre points (194 contre 190), à cinq courses de la fin de la saison.

Une fois la question de la victoire réglée, c'est à dire après le premier virage, on a pu s'intéresser à ce qui se passait derrière. Et là, les surprises n'ont pas manqué. C'est tout d'abord la deuxième place de Felipe Massa (Ferrari) qui laisserait presque sans voix. Le Brésilien, qui vit une saison galère, n'était pas monté sur un podium depuis la Corée du Sud en 2010 (3ème). A Suzuka, il s'est non seulement rassuré sur son potentiel, mais il a également rassuré ses dirigeants, qui devraient lui proposer de prolonger son contrat en 2013. Kamui Kobayashi (Sauber) n'est lui pas passé loin de la deuxième place, mais il a perdu du temps juste après son premier passage aux stands, ce qui a permis à Massa de lui passer devant. Il n'empêche, cette troisième place, son premier podium en F1, devant son public, suffit amplement à son bonheur, et à celui de ses milliers de fans, qui ont scandé son nom juste avant son entrée sur le podium.

Du côté des déceptions, outre celle, évidente, de Fernando Alonso, qui a décidément du mal avec les Lotus (Grosjean l'avait éliminé à Spa, Räikkönen a provoqué son tête-à-queue à Suzuka), on peut mentionner les McLaren, qui ne dominent plus du tout leur sujet, même si elles ont gagné quelques places en course: Jenson Button (4ème) a manqué le podium de peu, et Lewis Hamilton (5ème) n'a pas montré grand-chose. Kimi Räikkönen (Lotus), seulement sixième, non plus d'ailleurs. Mark Webber, après avoir été accroché par Romain Grosjean au départ, a fait de son mieux pour entrer dans les points, et il y est parvenu de justesse (9ème). Quant au Français, il s'est une nouvelle fois fait remarquer par les commissaires, qui l'ont puni d'un stop and go. Il a finalement abandonné dans l'avant-dernier tour.
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 873ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.