En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2009 » Grand Prix de Chine

Grand Prix de Chine

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Troisième manche du Championnat du monde 2009 de F1. FIA F1WC
Dates: 17, 18 et 19 avril. Lieu: Circuit de Shanghai.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 17.
Conditions atmosphériques: pluie. 20°C dans l'air, 19°C sur la piste et 89% d'humidité.
Affluence: ---.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 2004.
Editions disputées à ce jour: 5 (toujours sur le même circuit).
 
Décalage horaire: GMT +8h (+6h de France, heure d'été).
Heure de départ: 15h, heure locale (09h, heure française).
Circuit: 5,451 km x 56 tours, soit 305,066 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 190 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'34"012 (moy. 208,735 km/h) par
Rubens Barrichello (Ferrari F2004) en 2004.
1'32"238 (moy. 212,750 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 
@LE PODIUM 2008:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 22. Lewis Hamilton McLaren MP4/23-Mercedes (B) en 1h31'57"403 (199,050 km/h)
2 2. Felipe Massa Ferrari F2008 (B) à 0'14"925 (198,513 km/h)
3 1. Kimi Räikkönen Ferrari F2008 (B) à 0'16"445 (198,458 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Seconde victoire pour Vettel et première pour Red BullLe début de saison 2009 est décidément bluffant, et c'est Bernie Ecclestone, le grand argentier de la discipline, qui doit se réjouir du spectacle offert par les pilotes. Dimanche à Shanghai, la pluie est venue leur donner un coup de mains, offrant son habituel défilé de têtes à queue et autres sorties de piste. Et dans ces conditions dantesques, c'est évidemment un pilote au grand talent qui est sorti vainqueur. Sebastian Vettel, qui avait étonné son monde en septembre dernier à Monza en s'imposant au volant d'une Toro Rosso sous des trombes d'eau, a réédité cet exploit, mais chez la grande sœur Red Bull, sur la piste chinoise, au terme d'une course dominée de bout en bout, ne cédant le commandement que lors de ses arrêts aux stands.

Auteur de la pole, Vettel a dû patienter huit tours avant de pouvoir s'échapper, le temps que la voiture de sécurité, derrière laquelle a été donné le départ, ne s'écarte. Ensuite, l'Allemand a pu donner son récital. Au volant d'une monoplace qui n'est pas équipée des fameux diffuseurs mais qui a été dessinée par Adrian Newey, un ingénieur britannique qui fut notamment à l'origine des Williams de la période 1991-1997 (4 titres pilotes et 5 titres constructeurs), il s'en est donné à cœur joie. De plus, Vettel a été l'un des rares à ne pas commettre d'erreurs de pilotage sur la piste détrempée. Jamais réellement inquiété par ses adversaires, le plus jeune vainqueur d'un Grand Prix de l'histoire (21 ans) s'est même offert le luxe de ne pas attendre le deuxième ravitaillement de Jenson Button pour récupérer sa première place, en doublant au 40ème tour le Britannique, qui reste tout de même leader du championnat avec 21 points, devant son compatriote Rubens Barrichello, quatrième en Chine (15 pts).

Vettel n'a laissé que des miettes aux autres pilotes, mais ils se sont battus comme des chiffonniers pour les attraper. Alors que les Red Bull et Fernando Alonso étaient partis sur une stratégie à deux arrêts, les Brawn, notamment, ne comptaient en faire qu'un, mais la pluie et le départ derrière la safety car ont tout chamboulé. L'Espagnol rentrait dès le septième tour pour changer de stratégie mais du coup s'élançait loin derrière lorsque les fauves ont été lâchés. Pari risqué et perdu puisque le double Champion du monde a finalement pris la neuvième place. En revanche, Mark Webber, Button et Barrichello ont réussi à en profiter et ont passé toute la course aux avant postes. Mais l'Australien, qui semble bien remis de sa fracture de la jambe gauche subie en novembre dernier, a eu cette petite dose de culot et de réussite supplémentaires pour prendre l'avantage sur les monoplaces britanniques, notamment lors d'une superbe passe d'armes avec Button à mi-course.

Derrière Red Bull et Brawn, l'autre écurie qui a su tirer son épingle du jeu est McLaren. Heikki Kovalainen et Lewis Hamilton sont partis douzième et neuvième et ont pris au final les quatrième et cinquième places. Un résultat qu'ils doivent à leur habileté au volant, même si le Champion du monde en titre a parfois flirté avec la correctionnelle, mais aussi au retour en grâce de leurs monoplaces, qui ont rattrapé une partie de leur retard, comme l'avait déjà laissé entendre le meilleur chrono de Hamilton lors de la deuxième séance d'essais libres vendredi. En revanche pour Ferrari, ça va toujours aussi mal, voire pire. Felipe Massa, une fois de plus contraint à l'abandon, au 21ème tour, et Kimi Räikkönen, dans le coup au début de la course mais finalement incapable de tenir le rythme des meilleurs (10ème), n'ont toujours pas inscrit le moindre point depuis le début de la saison. Un gouffre les sépare des Brawn (36 points), et le prochain Grand Prix a lieu dans seulement une semaine, à Bahreïn. Ça risque d'être un peu juste...
.:: Affiche ::.
>> 806ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.