En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2009 » Grand Prix de Turquie

Grand Prix de Turquie

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Septième manche du Championnat du monde 2009 de F1. FIA F1WC
Dates: 05, 06 et 07 juin. Lieu: Circuit d'Istanbul Park.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 18.
Conditions atmosphériques: ciel ensoleillé. 29°C dans l'air, 46°C sur la piste et 26% d'humidité.
Affluence: environ 32 000 spectateurs le dimanche (36 000 sur les trois jours).


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 2005.
Editions disputées à ce jour: 4 (toujours sur le même circuit).
 
Décalage horaire: GMT +3h (+1h de France, heure d'été).
Heure de départ: 15h, heure locale (14h, heure française).
Circuit: 5,338 km x 58 tours, soit 309,396 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 208 m.
ATTENTION: la course s'effectue dans le sens inverse des aiguilles d'une montre!


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'26"797 (moy. 221,482 km/h) par
Kimi Räikkönen (McLaren MP4/20-Mercedes) en 2005.
1'24"770 (moy. 226,778 km/h) par
Juan-Pablo Montoya (McLaren MP4/20-Mercedes) en 2005.
 
@LE PODIUM 2008:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 2. Felipe Massa Ferrari 2008 (B) en 1h26'49"451 (213,809 km/h)
2 22. Lewis Hamilton McLaren MP4/23-Mercedes (B) à 0'03"779 (213,654 km/h)
3 1. Kimi Räikkönen Ferrari 2008 (B) à 0'04"271 (213,633 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Button s'approche encore un peu plus du titre mondialButton l'avait annoncé après avoir échoué à un dixième de Vettel lors des qualifications samedi: il voulait être le premier pilote à s'imposer en Turquie sans être parti de la première place sur la grille, les précédents vainqueurs, Kimi Räikkönen en 2005, Felipe Massa en 2006, 2007 et 2008, s'étant en effet élancés de la pole. Et il l'a fait, tout naturellement! Cette saison, rien ne semble résister au Britannique, qui démontre à chaque course qu'il est bien le meilleur pilote au volant de la meilleure monoplace. Et qu'il se rapproche inexorablement chaque week-end du premier titre mondial de sa carrière.

Cette sixième victoire de la saison, c'est néanmoins Sebastian Vettel qui la lui a offerte sur un plateau, au grand désespoir de l'Allemand. Le pilote Red Bull, après avoir réussi son départ, mordait en effet sur le bord de la piste quelques hectomètres plus tard et voyait Jenson Button lui passer devant, totalement impuissant. Une petite erreur pour Vettel, mais qui allait avoir de grandes conséquences puisqu'il perdait alors l'avantage de sa stratégie agressive à trois arrêts. L'écurie décidait de ne rien changer à ce qui était prévu. L'Allemand se retrouvait logiquement sur les talons du Britannique entre le 20ème et le 30ème tour, après son premier arrêt, mais Button résistait à la charge, et Vettel prenait finalement la troisième place, derrière son coéquipier Mark Webber, qui obtient là le meilleur résultat de sa carrière.

Pour le Britannique, mis à part cette petite alerte avec l'hypothétique successeur de Michael Schumacher, le reste de la course a ressemblé à une balade de santé. Au contraire de son coéquipier, Rubens Barrichello, qui a vécu un Grand Prix très compliqué. Après avoir totalement manqué son départ, le Brésilien, tombé à la 13ème place, se montrait trop pressant pour rattraper son erreur et partait à la faute deux fois de suite, avec Kovalainen puis Sutil. Il était obligé de rentrer aux stands pour changer d'aileron avant. Mais ce n'était pas la fin de son cauchemar. D'abord privé de septième vitesse, il voyait sa boîte se désagréger peu à peu et était finalement contraint à l'abandon au 48ème tour, ofrrant encore plus d'air au classement à Button, qui compte désormais 26 points d'avance (61 contre 35).

Si aux avant-postes, le spectacle n'était pas vraiment au rendez-vous, derrière... non plus. Les positions ont évolué selon les arrêts aux stands, mais quasiment tous les pilotes ayant opté pour une stratégie à deux ravitaillements, il n'y a pas eu de grands bouleversements. Ainsi, Jarno Trulli (Toyota) et Felipe Massa (Ferrari), partis cinquième et septième, ont gagné une place à l'arrivée, celle perdue par Barrichello. Les trois autres pilotes dans les points ont eux été un peu plus efficaces: Nico Rosberg (Williams - 5ème) a gagné quatre places, Robert Kubica (BMW Sauber - 7ème) trois et Timo Glock (Toyota - 8ème) cinq. En revanche, les trois Champions du monde en lice, Kimi Räikkönen (Ferrari - 9ème), Fernando Alonso (Renault - 10ème) et Lewis Hamilton (McLaren - 13ème) ont fini hors des points, tout comme Sébastien Bourdais (Toro Rosso - 18ème), qui a gardé sa dernière place acquise lors des qualifications.
.:: Affiche ::.
>> 810ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.