En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2009 » Grand Prix d'Europe

Grand Prix d'Europe

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Onzième manche du Championnat du monde 2009 de F1. FIA F1WC
Dates: 21, 22 et 23 août. Lieu: Circuit de Valence (Espagne).
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 18.
Conditions atmosphériques: ciel ensoleillé. 31°C dans l'air, 47°C sur la piste et 56% d'humidité.
Affluence: environ 81 000 spectateurs le dimanche (210 000 sur les trois jours).


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1983.
Editions disputées à ce jour: 18 (2 à Brands Hatch, 12 au Nürburgring, 1 à Donington Park, 2 à Jerez et 1 à Valence).
 
Heure de départ: 14h.
Circuit: 5,419 km x 57 tours, soit 308,883 km au total.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'38"989 (moy. 197,076 km/h) par
Felipe Massa (Ferrari F2008) en 2008.
1'38"708 (moy. 197,637 km/h) par
Felipe Massa (Ferrari F2008) en 2008
 
@LE PODIUM 2008:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 2. Felipe Massa Ferrari F2008 (B) en 1h35'32"339 (193,983 km/h)
2 22. Lewis Hamilton McLaren MP4/23-Mercedes (B) à 0'05"611 (193,794 km/h)
3 4. Robert Kubica BMW Sauber F1.08 (B) à 0'37"353 (192,728 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Barrichello signe sa 10ème victoire après cinq ans d'attenteL'hymne national brésilien a retenti pour la seconde fois d'affilée sur le podium valencian dimanche. En succédant au palmarès à son compatriote Felipe Massa, toujours convalescent, Rubens Barrichello a offert à Brawn GP sa première victoire depuis le GP de Turquie (la 7ème victoire pour Brawn GP!). A titre personnel, il n'avait plus goûté au champagne du succès depuis le GP de Chine en 2004... Il était alors chez Ferrari mais déjà au côté du maestro Ross Brawn qui ne s'est pas privé pour lui glisser dans l'oreillette ce rappel du "bon vieux temps". Parti de la troisième position, le Brésilien de 37 ans a fait preuve de constance au pilotage pour s'imposer et il a surtout su profiter de la bourde incroyable du camp McLaren.

Et pourtant c'était loin d'être gagné pour le Brésilien. Chargé de plus d'essence que les McLaren-Mercedes, son premier relais a été douloureux, le Champion du monde s'éloignant à la vitesse d'une demi-seconde de moins au tour. Bloqué par Heikki Kovalainen, il a ensuite patienté jusqu'au passage du Finlandais dans les stands pour recoller aux basques de Hamilton mais avec l'impossible tâche de le doubler. Mais au deuxième ravitaillement, les mécaniciens du Britannique ont oublié de sortir une roue de sa couverture chauffante. Bilan: six ou sept secondes de perdues (13"4 d'arrêt) et les rêves de victoire évaporés. Barrichello n'a plus eu qu'à assurer.

Si l'erreur de McLaren coûte cher, la performance des Flèches d'Argent, au regard de la première moitié de saison, est lumineuse: modifiées de fond en comble, les MP4/24 ont retrouvé leur compétitivité comme l'illustre la 4ème place de Heikki Kovalainen. Auteur d'un départ canon, comme en Hongrie, au cours duquel il a gagné deux places, Kimi Räikkönen (Ferrari) s'est ensuite hissé à la 3ème place: il s'agit de son deuxième podium d'affilée. Cinquième, Nico Rosberg (Williams) a poursuivi sur la lancée de ses six Grands Prix précédents dans les points. Il a précédé Fernando Alonso (Renault), 6ème devant son public. Le leader du championnat, Jenson Button (Brawn GP), auteur d'un mauvais départ, a terminé 7ème devant le revenant Robert Kubica (BMW Sauber). Le Français Romain Grosjean (Renault), de son côté, a terminé à la 15ème place. Pour son premier Grand Prix, le remplaçant de Nelsinho Piquet a effectué une course correcte mais irrégulière: rentré dans Timo Glock (Toyota) dès le premier tour, il a ensuite couru derrière a meute, l'essentiel de la course, réalisant même un tête-à-queue.

L'autre élément marquant de la course valenciane, pauvre en dépassements, a été la triste performance de Luca Badoer (Ferrari). Remplaçant de Felipe Massa, gravement blessé en Hongrie, l'Italien, qui n'a plus piloté depuis 10 ans, a multiplié les tête-à-queues en piste. Sa plus grave mésaventure s'est déroulée dans les stands: après s'être laissé dépasser par le pilote français (Renault), au grand dam de la Scuderia, il a ensuite mordu sur la ligne blanche avant de rallier la piste. Il a donc été puni d'une pénalité (drive through) et s'est finalement classé 17ème. Enfin, Red Bull Racing n'a inscrit aucun point. Sebastian Vettel a abandonné sa monoplace fumante au 24ème tour. De son côté, Mark Webber a échoué à la porte des points (9ème): il a rendu sa place de dauphin de Button au classement au vainqueur du jour.
.:: Affiche ::.
>> 814ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.