En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2009 » Grand Prix d'Australie

Grand Prix d'Australie

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Première manche du Championnat du monde 2009 de F1. FIA F1WC
Dates: 27, 28 et 29 mars. Lieu: Circuit de l'Albert Park, Melbourne.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 15.
Conditions atmosphériques: ciel ensoleillé. 21°C dans l'air, 32°C sur la piste et 71% d'humidité.
Affluence: ---.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1985.
Editions disputées à ce jour: 24 (11 à Adélaïde et 13 à l'Albert Park).
 
Décalage horaire: GMT +11h (+9h de France, heure d'été).
Heure de départ: 17h, heure locale (08h, heure française).
Circuit: 5,303 km x 58 tours, soit 307,574 km au total.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'24"408 (moy. 226,173 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
1'24"125 (moy. 226,934 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 
@LE PODIUM 2008:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 22. Lewis Hamilton McLaren MP4/23-Mercedes (B) en 1h34'50"616 (194,578 km/h)
2 3. Nick Heidfeld BMW Sauber F1.08 (B) à 0'05"478 (194,390 km/h)
3 7. Nico Rosberg Williams FW30-Toyota (B) à 0'08"163 (194,299 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Magnifique doublé de la nouvelle écurie Brawn GPA regarder uniquement le classement du Grand Prix d'Australie, avec les deux Brawn GP aux deux premières places, dans le même ordre qu'après les qualifications, on pourrait imaginer que la course fut d'un terrible ennui. Et pourtant, l'épreuve australienne a parfaitement lancé la saison, qui s'annonce palpitante, car il est certain que les perdants du jour (Ferrari, et dans une moindre mesure McLaren, Renault et BMW) vont travailler d'arrache-pied pour rattraper leur retard sur les deux monoplaces britanniques.

Il y a trois semaines, Ross Brawn annonçait qu'il rachetait l'ancienne écurie Honda et qu'il gardait les deux mêmes pilotes de la saison dernière, Jenson Button et Rubens Barrichello. Personne ne savait comment l'équipe allait digérer son hiver disputé dans l'incertitude la plus totale. Et puis les derniers essais hivernaux ont démontré le potentiel des voitures blanches et sans sponsor. Mais justement, on pouvait penser que l'objectif de Brawn était surtout d'attirer des investisseurs. Les qualifications à Melbourne ont confirmé le potentiel des nouvelles venues. Mais on pouvait craindre pour leur fiabilité à cause du peu de kilomètres emmagasinés durant l'hiver. Et au bout du compte, elles ont réalisé le doublé, Jenson Button s'offrant le luxe de mener la course de bout en bout, et Rubens Barrichello profitant de l'accrochage à trois tours de l'arrivée entre Sebastian Vettel (Red Bull) et Robert Kubica (BMW-Sauber) pour se placer dans son sillage.

Alors certes, les Brawn-Mercedes sont équipées des fameux extracteurs arrières qui prêtent à polémique depuis le début du week-end australien, mais qui ont été validés par la FIA, et il semble que cette interprétation du règlement lui offre un gain de vitesse notable. Mais après tout, comment blâmer des ingénieurs qui ont su tirer le meilleur parti d'un tout nouveau règlement? Les deux monoplaces ont pleinement mérité leur doublé, et les autres écuries ne peuvent que s'incliner, et applaudir. Jenson Button, parti en pole, n'a rien lâché durant les 58 tours du circuit de l'Albert Park. Et pour trouver des rebondissements, c'est plutôt dans son sillage qu'il faut regarder.

Au 18ème tour par exemple, avec l'accident de Kazuki Nakajima (Williams-Toyota), qui en provoquant la première sortie de la voiture de sécurité, allait permettre un resserrement des positions. Au 46ème tour également, où Felipe Massa (Ferrari), jamais vraiment dans le coup malgré sa sixième place sur la grille, était contraint à l'abandon suite à un problème hydraulique. Son coéquipier Kimi Räikkönen, lui aussi en mal de performance, finissait 16ème après une légère sortie de piste et un troisième arrêt aux stands dans les derniers tours, concluant un week-end noir pour la Scuderia. Au 55ème tour enfin, lorsque Kubica tentait une attaque sur Vettel mais provoquait un accrochage entre les deux monoplaces. L'Allemand y perdait presque sa roue avant gauche alors que le Polonais repartait avec un aileron avant entièrement arraché, pour finalement finir dans le mur quelques centaines de mètres plus tard. La voiture de sécurité ressortait des stands et menait les quatorze monoplaces encore en piste sous le drapeau à damiers.

Avant la course, Fernando Alonso (Renault), 10ème sur la grille, espérait un Grand Prix chaotique, comme la saison dernière, pour espérer tirer son épingle du jeu. Il a presque été entendu. L'Espagnol a finalement pris la cinquième place. Mais le plus grand bénéficiaire de la journée, après les deux Brawn, est sans conteste Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes). Le Champion du monde en titre, seulement 18ème au départ, a réussi à passer entre toutes les gouttes, et a retrouvé une monoplace compétitive pour s'offrir une troisième place inespérée. L'Italien Jarno Trulli (Toyota), parti 20ème, avait fait encore mieux avant d'être pénalisé de 25 secondes pour avoir doublé le Britannique sous drapeau jaune. Parmi les autres surprises, la septième place de Sébastien Buemi (Toro Rosso-Ferrari), qui a toujours été devant son coéquipier, Sébastien Bourdais, finalement 8ème, démontre que ce jeune loup a vite appris. La F1 a bien commencé l'année sens dessus dessous! Et dire qu'il reste encore seize courses à disputer...

Mise à jour au 02/04: Lewis Hamilton a été exclu du classement! Après avoir entendu ce matin (et pour la 2ème fois après l'audition de dimanche soir) le Champion du monde et son écurie, la FIA a estimé, à la lumière de nouvelles pièces (des conversations radios entre le pilote et son équipe et l'appui de la vidéo et du chronométrage) que le Britannique avait été coupable et non victime en Australie. La pénalité de Jarno Trulli est donc annulé et retrouve sa 3ème place. Suivent Glock, Alonso, Rosberg, Buemi et Bourdais dans les points.
.:: Affiche ::.
>> 804ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.