En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2011 » Grand Prix de Grande-Bretagne

Grand Prix de Grande-Bretagne

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Neuvième manche du Championnat du monde 2011 de F1. FIA F1WC
Dates: 08, 09 et 10 juillet. Lieu: Circuit de Silverstone.
Engagés: 24. Qualifiés: 24. Partants: 24. Classés: 19.
Conditions atmosphériques: ciel nuageux. Pluie avant le départ, piste allant en s'asséchant.
20°C dans l'air, 22°C sur la piste et 60% d'humidité.
Affluence: environ 122 000 spectateurs le dimanche (315 000 sur les trois jours).


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 61 (44 à Silverstone, 5 à Aintree et 12 à Brands Hatch).
 
Décalage horaire: GMT +1h (-1h de France, heure d'été).
Heure de départ: 13h, heure locale (14h, heure française).
Circuit: 5,891 km x 52 tours, soit 306,198 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 134 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'29"615 (moy. 236,652 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB6-Renault) en 2010.
1'30"874 (moy. 233,374 km/h) par
Fernando Alonso (Ferrari F10) en 2010.
 
@LE PODIUM 2010:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 6. Mark Webber Red Bull RB6-Renault (B) en 1h24'38"200 (217,088 km/h)
2 2. Lewis Hamilton McLaren MP4/25-Mercedes (B) à 0'01"360 (217,030 km/h)
3 4. Nico Rosberg Mercedes MGP W01 (B) à 0'21"307 (216,181 km/h)


LES RESULTATS EN UN CLIN D'ŒIL • Grille de départ • • Classement à l'arrivée • • Classement des championnats •


@LES FAITS DE COURSE:
Alonso remporte sa première victoire de la saisonFernando Alonso (Ferrari) l'avait annoncé avant le début du week-end: s'il ne s'imposait pas à Silverstone, il pouvait dire adieu au titre. L'Espagnol peut donc se considérer encore en lice, puisqu'il est parvenu dimanche, au terme d'une superbe course, à remporter le Grand Prix de Grande-Bretagne, sa première victoire depuis la Corée du Sud en octobre 2010. Le double Champion du monde reste loin de Sebastian Vettel au classement (204 points contre 112) mais il a démontré que les Red Bull ne sont plus imbattables et qu'elles pouvaient faire des erreurs, un peu comme Jenson Button l'avait fait au Canada il y a quelques semaines. Peut-être aussi que le bridage des diffuseurs soufflés a eu l'effet que beaucoup attendaient, c'est à dire ralentir les RB7.

Mais si Alonso a réussi à glaner son premier succès depuis neuf mois, c'est aussi grâce à son talent et au niveau de performance de sa 150° Italia, qui a enfin retrouvé de sa superbe après un début de saison très délicat. Déjà, en qualifications, l'Espagnol n'avait concédé qu'un dixième aux Red Bull. En course, il a pu enchaîner des relais très rapides afin de ne jamais perdre le contact sur Vettel et Webber, qui ont pris le meilleur envol, l'Allemand parvenant à dépasser l'Australien au départ. Et lorsqu'un imprévu est arrivé, il a pu en profiter. C'est aux 27ème et 28ème tours que la physionomie de la course a changé. L'Australien et l'Allemand, qui se sont succédé aux stands pour faire leur deuxième arrêt, ont tous les deux perdu quelques secondes (4 et 11) et Alonso les a tous les deux doublés. On pensait alors que les Red Bull allaient se battre pour revenir, mais dimanche Alonso était sur un nuage, tout simplement, et il a franchi la ligne avec 16 secondes d'avance.

Derrière, Vettel a préféré ne pas prendre trop de risques. Son avance au championnat est telle qu'il peut se permettre de ne faire que deuxième. Webber, quant à lui, a ignoré la consigne de son écurie de ne pas chercher à dépasser l'Allemand, mais il n'a pas réussi à trouver l'ouverture. Du côté de chez McLaren, on peut se réjouir de la quatrième place de Lewis Hamilton, qui était seulement dixième sur la grille. Mais l'Anglais aurait pu viser mieux s'il n'avait pas dû ralentir en fin de course pour économiser son carburant. Quant à son coéquipier, Jenson Button, il a été contraint à l'abandon au 40ème tour car un mécanicien a mal fixé sa roue avant-droite lors de son dernier arrêt aux stands. Les deux hommes se retrouvent à égalité à la quatrième place du championnat, avec 109 points, soit 95 de moins que Vettel. L'Allemand, dont le plus proche rival est Webber (124 pts), reste donc toujours tranquillement installé en tête. Si la révolte a sonné à Silverstone, ce n'est pas encore la révolution...
.:: Temps et résumés ::.
.:: Affiche ::.
>> 848ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.