En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 11 Décembre 2017

Sirotkin favori chez Williams, Kubica hors course?
Le seul baquet encore à attribuer pour 2018 se trouve chez Williams et l'équipe anglaise a procédé à un test de sélection entre Robert Kubica et Sergey Sirotkin. Les deux hommes étaient déjà les favoris au remplacement de Jolyon Palmer chez Renault cet été et se sont retrouvés en lutte pour le baquet de Felipe Massa, qui a quitté la Formule 1.

Robert Kubica semblait tenir la corde pour faire équipe avec Lance Stroll en 2018 mais il apparaît aujourd'hui que Sergey Sirotkin aurait finalement pris la main pour obtenir le volant chez Williams.

Selon des sources concordantes, notamment le journal britannique 'Express' ainsi que la tribune canadienne, 'le Journal de Montréal', Sirotkin proposerait une valise de 15 millions de dollars pour assurer son entrée en Formule 1.

Les soutiens à Sirotkin sont nombreux en Russie puisque le pays n'a plus de représentant en F1 depuis le départ de Daniil Kvyat, lâché par Red Bull et Toro Rosso.

Mais la raison de ce recrutement, encore à confirmer, ne serait pas uniquement financière. Il se murmurait, après leur essai commun, que Sirotkin avait nettement plus impressionné Williams que Kubica, encore limité par sa blessure au bras.

Si une annonce est attendue dans le courant du mois de décembre, il apparaît que Kubica serait sur le point de perdre toute chance d'être en Formule 1 en 2018. Quant à Sirotkin, il serait au moins assuré d'être troisième pilote pour Williams, s'il venait à ne pas être titulaire.

Cette information condamne par la même occasion les espoirs de F1 des autres prétendants à ce baquet que sont Pascal Wehrlein, Paul Di Resta et donc Daniil Kvyat.
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Gagner devient plus difficile chaque année
La saison 2017 a été la première depuis le début de l'ère des V6 turbo hybrides à ne pas intégralement être menée par un pilote Mercedes puisque Sebastian Vettel l'a menée intégralement jusqu'à la pause estivale.

"Ferrari a pris un très bon départ cette saison", reconnaît Toto Wolff. "Leur voiture était très rapide dès le départ tandis que nous avons démarré la saison avec une diva malveillante et nous avons dû la transformer en diva que nous arrivions à maîtriser. Au final, nous avons gagné 12 courses et Ferrari seulement cinq, donc la diva était sous contrôle!"

Le patron de Mercedes s'inquiète de la difficulté croissante à remporter des courses: "Gagner devient plus difficile chaque année. Je pense que nous verrons une lutte entre Mercedes, Ferrari, Red Bull et peut-être McLaren pour le titre."

"Ce sera une hypothèse intéressante pour les fans. Nous voulons toutefois prendre les bonnes décisions durant l'hiver afin de minimiser nos erreurs. Si l'on gagne, on saura qu'on a fait un bon travail!"
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli annonce déjà les choix de gommes pour le début de saison 2018
Le rideau est tombé sur la saison 2017 il n'y a que deux semaines et pourtant, Pirelli est déjà à pied d'œuvre pour préparer 2018 avec les équipes. Le manufacturier italien a ainsi annoncé les choix de gommes qui seraient offerts aux pilotes lors des premières courses de la saison 2018.

En Australie, les gommes sélectionnées seront le tendre, le super-tendre et l'ultra-tendre. Ces gommes sont en réalités plus tendres que celles de la saison passée, la tendre correspondant à la super-tendre de 2017, et ainsi de suite. Les pilotes auront un jeu de pneus hyper-tendres obligatoire en Q3 tandis qu'en course, il leur faudra utiliser deux composés différents dont l'un des deux plus durs de manière obligatoire.

A Bahreïn, les pneus choisis par Pirelli sont les médiums (qui sont les anciens tendres), les tendres et les super-tendres. Encore une fois, les pilotes auront l'obligation d'utiliser un jeu des pneus les plus tendres en Q3 avant de prendre le départ de la course avec les gommes utilisées en Q2. En course, ils devront également utiliser au moins l'un des composés les plus durs.

Enfin, c'est en Chine que Pirelli apportera pour la première fois une nouveauté. Il ne s'agira pas du pneu hyper-tendre, à flanc rose, mais le manufacturier a sélectionné pour la première fois trois types de gommes qui ne se suivent pas dans la gamme.

Ainsi, les équipes auront à leur disposition les gommes médium et tendres ainsi que les pneus ultra-tendres. Les pilotes disposeront donc d'un pneu pour la performance, éloigné de la gamme de course, et les pneus super-tendres seront mis au placard pour le déplacement à Shanghai.

Lors de ces trois premières courses, le pneu tendre sera le seul a être amené trois fois par Pirelli tandis que le médium, le super-tendre et l'ultra-tendre feront deux déplacements chacun.
source: Nextgen-Auto.com

Renault admet avoir privilégié la performance au détriment de la fiabilité
La fiabilité a posé de gros problèmes à Renault cette saison, que ce soit pour l'équipe officielle du constructeur ou pour ses clients, Red Bull et Toro Rosso. Les pannes mécaniques ont été si nombreuses que les moteurs français ont littéralement manqué de pièces de rechange en fin de saison.

Toro Rosso a dû assembler des moteurs avec des anciennes pièces tout en craignant de ne pas pouvoir se rendre à Abu Dhabi à cause de cela, tandis que les pilotes Red Bull ont été victimes d'un total de 13 abandons sur panne mécanique au course de la saison.

"Vous savez, je ne veux pas faire de promesses", explique Cyril Abiteboul. "La première chose que nous voulons trouver sera la fiabilité car nous avons vu cette saison qu'il faut apprendre à marcher avant de courir."

"Je pense que nous avons été trop agressifs à plusieurs reprises en cherchant la performance et de la puissance supplémentaire trop rapidement, du fait des attentes des équipes clientes, y compris notre équipe."

L'idée sera donc de pouvoir accumuler les kilomètres afin de développer les trois monoplaces qui seront équipées du bloc français l'an prochain: la Renault R.S.28, la Red Bull RB14 et la McLaren MCL33.

"Il faut avancer pas à pas en cherchant d'abord la fiabilité pour faire un maximum de kilomètres durant les essais hivernaux. Je pense que c'est important pour le département châssis des équipes. Je sais que Red Bull a changé de philosophie et prévoit un gros développement de la voiture, mais ce sera inutile si le moteur n'est pas fiable."

"Il nous faudra être fiables et si nous le sommes, je suis confiant sur le fait que nous pourrons amener des bons concepts technologiques afin d'avancer et de rattraper Mercedes."
source: Nextgen-Auto.com

Daniel Ricciardo gagne le prix du dépassement de l'année
Parmi les votes effectués lors de la soirée de remise des prix de la FIA, l'un concernait le meilleur dépassement de l'année et c'est Daniel Ricciardo qui a remporté ce suffrage grâce à son dépassement phénoménal de Bakou.

L'Australien avait profité d'une relance après une période de voiture de sécurité pour dépasser les deux Williams de Lance Stroll et Felipe Massa ainsi que Nico Hülkenberg sur sa Renault. Cette manœuvre s'était révélée décisive pour aller chercher ce qui serait sa seule victoire de l'année.

Le vote a été effectué en ligne et c'est le public qui a élu ce dépassement parmi 10 autres manœuvres impressionnantes effectuées cette saison. A la deuxième place de ce classement, on trouve le dépassement de Vettel sur Ricciardo en Chine, où les deux hommes avaient passé plusieurs virages côte à côte.

A la troisième place, c'est encore Vettel qui est plébiscité avec sa manœuvre sur Valtteri Bottas en Espagne, tandis que la lutte entre Lewis Hamilton et Fernando Alonso au Mexique a pris la quatrième place de ce classement, l'Anglais étant à l'origine du dépassement.

Le cinquième dépassement de ce classement est le double dépassement de Magnussen sur Massa, alors que le Brésilien s'était défendu, ce qui avait permis à Ocon de dépasser le pilote Williams à son tour.

A noter que Daniel Ricciardo apparaît une deuxième fois dans le Top 10 grâce à son gros freinage à Monza qui lui a permis de dépasser Kimi Räikkönen, dans ce qui était la copie conforme de son assaut sur Bottas en 2016.
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari va signer un accord avec une autre marque de Philip Morris
Ferrari serait sur le point d'annoncer un nouveau sponsor majeur. La Scuderia conserve toujours le soutien masqué de Philip Morris au travers de la marque Marlboro, partenaire désormais historique de Ferrari en Formule 1.

Mais Santander a décidé de quitter Ferrari et la F1 et pour le remplacer, l'équipe italienne serait sur le point de signer avec une entreprise de cigarette à tabac chauffé, IQOS.

Lancée par Philip Morris, la marque IQOS développe des cigarettes qui ne contiennent pas de liquide, contrairement aux cigarettes électroniques, mais du tabac chauffé à très haute température, ce qui risque toutefois de mettre l'équipe dans le radar de la législation qui interdit les sponsors de tabac.

"Ferrari finalise l'accord avec IQOS afin de remplacer celui qui était en cours avec Santander", a écrit le journal espagnol 'ABC', semblant confirmer cette information.
source: Nextgen-Auto.com

La Formule 1 va continuer à être gratuite en Allemagne
Il apparaît que les Allemands vont de nouveau pouvoir regarder la Formule 1 gratuitement en 2018. Le départ de Niki Lauda de la RTL avait laissé penser que le contrat de la chaîne avec la Formule 1 allait s'arrêter, mais un nouvel accord serait d'ores et déjà passé.

Les propriétaires de la Formule 1 et la chaîne allemande seraient en train de finaliser les derniers détails du contrat qui permettrait à RTL de diffuser gratuitement l'intégralité de la saison 2018 en Allemagne.

"Je ne peux pas encore confirmer cela. Il n'y a pas encore de signature sur le contrat, nous ne sommes pas encore prêts", a déclaré un porte-parole de la chaîne, qui pourrait engager Nico Rosberg et Timo Glock en alternance pour remplacer Lauda.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton a acheté un manoir à 20 millions d'euros à Londres
Lewis Hamilton s'est offert un manoir à sept chambres dans l'ouest de Londres pour un peu plus de 20 millions d'euros. Situé à Kensington, le manoir appartenait jusqu'au mois dernier au designer en chef de la marque Burberry, Christopher Bailey, et à son mari, l'acteur Simon Woods.

Cette demeure décrite comme une villa unique s'étend sur quatre étage pour un total de 522 mètres carré et possède également une demeure d'été.

Sa nouvelle propriété est située dans l'un des meilleurs quartiers de Londres et possède également un jardin, un parking, un grand garage et beaucoup d'espace de divertissement. La demeure d'été et sa devanture en chêne se situe à l'arrière de la propriété.

Hamilton possède déjà un appartement à Monaco et un autre à New York pour une valeur totale de 38 millions d'euros et cette acquisition intervient quelques semaines après l'affaire des Paradise Papers dans laquelle le pilote est visé pour ne pas avoir payé de TVA lorsqu'il a acheté son jet privé.

Grâce à un montage qui lui a permis de déclarer son jet privé sur l'Isle de Man afin d'échapper aux législations européennes, Hamilton a bénéficié de 3,7 millions d'euros d'économies. En effet, il aurait pu en bénéficier également dans l'Union Européenne si son avion ne lui avait servi que pour des trajets professionnels, ce qui n'est pas le cas.

Désormais, l'affaire est entre les mains de ses avocats, ces derniers ayant admis qu'il n'avait rien fait d'illégal. Ils ont toutefois confirmé que Lewis Hamilton avait effectivement évité le paiement de la TVA lors de l'achat de son avion privé.

Hamilton va signer un nouveau contrat avec Mercedes et devrait être le premier pilote à dépasser les 50 millions d'euros annuels, alors qu'il touche actuellement 36 millions d'euros par saison. Sa fortune personnelle est estimée à 148 millions d'euros.
source: Nextgen-Auto.com

Norris impatient de se mesurer à Alonso à Daytona
Lando Norris, le pilote de réserve McLaren, commencera une campagne F2 décisive pour la suite de sa carrière en 2018. Auparavant, il sera aligné aux 24 Heures de Daytona au sein de l'écurie United Autosports - celle de Zak Brown, le directeur exécutif de McLaren. Le jeune Britannique courra aux côtés de Fernando Alonso.

Qu'attend-t-il de cette course plus particulièrement? Et surtout, qu'est-ce que cela signifie, pour un pilote de 18 ans, de côtoyer de si près une légende de la F1?

"J'aimerais bien figurer lors de cette course, mais je pense que c'est plutôt une bonne opportunité pour moi d'apprendre de Fernando Alonso. Je ne veux vraiment pas gaspiller cette opportunité. Mais dans le même temps, j'aimerais prouver ce dont je suis capable face à lui, particulièrement en qualifications. Daytona, c'est un jeu d'équipe, donc je réalise que nous partagerons la même voiture, le même baquet, que nous travaillerons ensemble. Mais j'aimerais penser que ce sera un peu une compétition: qui fera le meilleur travail en qualifications, et en essais libres? Peu importe qui y parvient, c'est toujours une opportunité formidable d'apprendre de lui."

Lando Norris a déjà pu rouler dans une voiture United Autosports. A-t-il été déboussolé par ce premier essai?

"Le ressenti était assez bon. Nous étions assez limités en termes de roulage, donc je n'ai pas testé autant que je l'aurais voulu. Mais j'ai toujours eu un petit aperçu de la voiture. Je suis déjà plus préparé que je l'aurais été autrement; mon rythme, comparé à celui des autres, est un peu difficile à prédire parce que nous ne roulions pas avec les mêmes pneus ou le même niveau d'essence, donc je n'ai pas une comparaison directe avec Filipe Albuquerque, qui participait aussi au test. Mais contre les autres, je pense que mon rythme était assez bon pour mon premier jour, donc je pense que ça devrait aussi bien se passer à Daytona."

Lando Norris est plutôt un pilote de monoplace, non de sports car... Comment appréhende-t-il la transition?

"C'est probablement la course la plus importante de ma carrière. Donc si nous gagnons, ce serait vraiment l'un des moments marquants de ma carrière. C'est une course étrange parce que vous ne pouvez jamais gagner lors des 22 premières heures, tout se gagne lors des deux dernières heures, parce que vous pouvez refaire votre retard en cas de voiture de sécurité. Ce qui est un peu une règle idiote. Donc il faudra essayer de tenir les 22 premières heures, et ensuite de mettre le meilleur pilote lors des deux dernières heures parce que c'est là que la course se gagne. Ce sera une course amusante, des semaines amusantes. Le but est de gagner."

Que voudra plus particulièrement apprendre Lando Norris grâce à sa collaboration avec Fernando Alonso?

"J'en apprendrai plus sur l'éthique d'un pilote de F1. Il voudra toujours faire aussi bien que moi. Il voudra particulièrement battre ses coéquipiers, et il travaillera aussi dur que possible pour améliorer la voiture. J'essaierai d'apprendre de lui autant que possible."
source: Nextgen-Auto.com

Hülkenberg est ravi de lutter désormais contre Sainz
Nico Hülkenber revient sur sa saison 2017 et pense avoir livré son meilleur exercice depuis ses débuts en Formule 1, en 2010. L'Allemand s'est vite adapté aux nouvelles monoplaces qu'il trouve très intéressantes et amusantes à piloter.

"Je pense qu'en termes de pilotage, c'est ma meilleure saison", explique-t-il. "Je n'ai jamais été meilleur en tant que pilote, les voitures plus rapides me conviennent mieux. Je peux piloter à la limite et c'est plus amusant. Les pneus sont également meilleurs, tout va dans la bonne direction."

Hülkenberg était associé à Jolyon Palmer en début de saison mais Renault a réussi à se séparer de l'Anglais, peu performant, pour le remplacer par un Carlos Sainz bien plus menaçant, ce qui n'inquiète toutefois pas l'Allemand.

"C'était totalement évident que Carlos serait bien plus proche. Au final, on est tous dans le même bain. Sainz est talentueux et rapide, nous ne sommes qu'au début de notre relation dans l'équipe mais Carlos est important pour le développement de l'équipe."

Le contrat de Nico Hülkenberg avec Renault porte jusqu'à fin 2019 mais il avoue qu'il se verrait bien continuer après cette date. Quand on lui demande s'il se verrait bien lutter avec Sainz pour le titre en 2020, sa réponse est rapide: "J'espère bien!"
source: Nextgen-Auto.com

McLaren n'aurait pas pu trouver des sponsors en restant avec Honda
Zak Brown a reconnu que la recherche de sponsors pour McLaren, qui est l'un de ses principaux objectifs, a été rendu extrêmement compliqué par les performances catastrophiques du moteur Honda. Le changement de moteur opéré pour 2018 intervient en grande partie à cause de l'image et des performances désastreuses que les trois dernières saisons ont amené à McLaren.

"Heureusement, j'ai de l'expérience dans ce domaine, mais je savais que durant la saison, je ne trouverais aucun partenaire avec les problèmes que nous avions", admet le directeur de McLaren.

"Nous ne pouvions pas vendre une belle histoire promettant que les choses progresseraient l'année prochaine à nos potentiels sponsors. C'était l'une des raisons pour lesquelles nous avions besoin d'un nouveau partenaire moteur."

Brown explique que McLaren avait besoin de montrer qu'elle était à l'initiative de ces changements: "Nous devions prouver notre volonté de changer les choses et de garder nos pilotes. Les gens croient encore en McLaren, ils croient en Renault et ils croient en Alonso et Vandoorne. Je peux dire que nos discussions avec de nouveaux partenaires se sont très bien passées."
source: Nextgen-Auto.com

Brawn - La F1 ne doit pas céder à toutes les exigences de Ferrari
Ferrari a réagi de manière particulièrement négative aux propositions de Liberty Media pour l'après-2020. La Scuderia a même menacé de quitter la discipline en cas de désaccord persistant.

"J'ai été assez surpris par ces réactions", admet aujourd'hui Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media.

"J'ai assisté à la plupart des réunions, et je pensais que la direction du projet était claire. Tout le monde était tombé d'accord, à l'unanimité, sur les nouveaux objectifs que les moteurs devraient poursuivre, et nous avons fondé les règles sur cela."

Malgré ce faux départ, Ross Brawn ne pense pas que la situation soit d'ores et déjà inextricable pour Liberty Media.

"C'est comme un restaurant où certains aiment l'entrée, mais pas le plat principal, et vice-versa. C'est pourquoi il y a des nouvelles discussions qui sont en cours à présent; si les constructeurs offrent de meilleures solutions, nous sommes ouverts, mais conserver les V6 actuels, ce n'est pas une option."

Pour l'ancien ingénieur de... Ferrari,"60 ou 70%" des fans veulent des moteurs plus bruyants et plus spectaculaires, tandis que d'autres motoristes espèrent un changement de règlement pour entrer en F1. Voici qui devrait clore le débat.

Rien n'y fait toutefois: Ferrari n'a toujours pas levé ses menaces de retrait. Ross Brawn est-il prêt à risquer la perte de l'écurie emblématique de la F1?

"Bien sûr nous ne voulons pas perdre Ferrari. Ferrari bénéficie de la F1 et la F1 bénéficie de Ferrari. Mais chaque partenariat a ses limites. Donc il s'agit de voir ce que Ferrari peut accepter et ce que nous pouvons accepter. Nous voulons trouver des solutions pour garder tout le monde en F1, et par-dessus tout, nous ne voulons perdre aucune écurie emblématique. Ferrari, c'est une partie importante de la F1, et nous devons les respecter et les écouter."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo admet la supériorité de Verstappen en qualifications cette saison
Daniel Ricciardo a été battu par Max Verstappen plus souvent qu'il n'a devancé le Néerlandais en qualifications cette saison. L'Australien a terminé devant son équipier au championnat malgré deux victoires à ce dernier contre une pour lui et sait qu'il doit progresser en vitesse de pointe sur un tour, ayant sauvé sa saison grâce à un sens de la course particulièrement aiguisé.

"Je ne peux pas nier que Max était plus souvent meilleur que moi en qualifications cette saison", admet Ricciardo. "Les qualifications ont toujours été une de mes forces, donc je dois hausser mon niveau de jeu. La première partie de cette progression sera de comprendre ce que je n'ai pas réussi cette saison année."

L'écart n'était pas souvent très important mais Ricciardo concède que même un dixième, ou moins, peut parfois faire la différence: "Cela peut décider une pole ou un championnat. Nous devons nous battre pour le moindre gain en performance."

"Avec certains équipiers dans le passé, je pouvais m'en sortir malgré une petite erreur ici ou là et réussir à être devant. Ce n'est plus le cas. Nous mettons une pression constante l'un sur l'autre. Cette année, je pense que Max et moi savions que la moindre erreur en qualifications signifiait que nous allions terminer derrière l'autre."
source: Nextgen-Auto.com

Brown - Une année très frustrante pour McLaren
Pour tout le monde il est temps de faire une analyse de la saison 2017. C'est aussi le cas chez McLaren, même si la déception de voir le moteur Honda toujours pas au niveau permet de vite cataloguer cette année écoulée comme une année à oublier et à classer parmi les pires de l'histoire de l'écurie.

"Notre année? Frustrante. Je suis frustré. Ce n'est pas McLaren. Mais maintenant que la fin de la saison est là, nous sommes plutôt très excités par l'arrivée de la saison prochaine que par l'analyse de l'actuelle", explique Zak Brown, le patron de l'équipe.

"Ce fut une saison très frustrante. Je ne suis ici que depuis un certain temps et je suis très frustré, je ne peux pas imaginer ce que ressentent tous les hommes et toutes les femmes qui étaient chez McLaren ces trois dernières années."

"De toute évidence, les choses n'ont pas fonctionné comme nous le souhaitions avec Honda... C'est vraiment regrettable parce qu'ils ont vraiment de bonnes personnes, ils ont essayé de tout améliorer, fortement, mais cela n'a juste pas fonctionné. Je pense que nous avons pris la décision correcte pour tout le monde en nous séparant."

Pourquoi cette saison a-t-elle été pire que l'année dernière, alors que McLaren et Honda semblaient s'améliorer?

"Je pense qu'il y a une multitude de raisons, mais Honda nous dit avoir changé le concept de moteur cette année, donc au lieu de trois ans d'expérience c'était presque comme remonter à la première année. Ensuite la Formule 1 dispose d'une culture différente, nécessite de bons moyens pour faire le travail."

"Je pense que Honda finira éventuellement par y arriver. A un moment donné, ils vont réussir. Mais nous avons besoin d'un peu plus de certitudes, c'est pourquoi nous avons décidé d'aller vers le changement de notre motoriste. Honda apprendra de ses erreurs, comme nous tous."

Cette séparation avec Honda a été perçue comme très délicate. Comment a été le processus en vrai?

"Un long processus mais un processus coopératif. Pour que l'accord soit conclu, nous avons eu le soutien de Liberty, de la FIA, de Toro Rosso, de Carlos Sainz, de Renault ... ce n'était donc pas facile."

"C'était un arrangement très compliqué. Mais je pense que le résultat est très bon. Tout le monde est content. Honda reste dans le sport, ce qui était très important pour tout le monde, et je pense que ce sera passionnant à suivre pour les fans."
source: Nextgen-Auto.com

Las Vegas en pole position pour organiser un deuxième Grand Prix des Etats-Unis?
Un transfert de propriété est à l'origine d'une rumeur au sujet de Las Vegas. En effet, une marque a été déposée au sujet d'un potentiel Grand Prix de Las Vegas, afin de créer des produits dérivés. Une telle demande a également été faite pour New York et Miami.

"De ce que nous savons, il n'y a rien de nouveau avec la Formule 1", déclare Pat Christenson, directeur des événements de Las Vegas. Toutefois, un porte-parole de la F1 confirme que le projet est à l'étude.

"Nous envisageons un nombre de lieux potentiels pour des Grands Prix de Formule 1 dans plusieurs pays", a déclaré Luca Colajanni, directeur des communications.

"Il n'y a aucun secret sur le fait que nous cherchons des destinations aux Etats-Unis et que Las Vegas en fait partie, tout comme Miami et New York. Ces villes font partie des villes mondiales qui ont exprimé leur intérêt pour organiser un Grand Prix."

Chase Carey, nouveau directeur de la Formule 1, avait déjà parlé des trois villes en question dans une interview datée du mois d'octobre: "Ce sport est un incroyable spectacle".

"Aucun autre pays n'a fait un meilleur travail pour faire du sport des événements spectaculaires. Que l'on parle de matchs de boxe à Vegas, de combats de la ligue UFC au Madison Square Garden de New York ou du match All-Star Game de NBA, les Etats-Unis ont toujours eu un coup d'avance pour créer des spectacles autour du sport."

Le Grand Prix de Las Vegas n'a connu dans le passé que deux éditions, toutes deux critiquées pour le cadre du circuit, puisque c'était le parking du Caesars Palace, et pour la faible affluence. Les deux vainqueurs ont été Alan Jones et Michele Alboreto avant que la course ne disparaisse du calendrier.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.