En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 17 Novembre 2017

Encore beaucoup d'étapes à franchir pour Zandvoort
Le ministre des sports néerlandais Bruno Bruins a confié au parlement de son pays que le rapport de la semaine dernière, prétendant comme possible le retour de la Formule 1 à Zandvoort comporte encore "trop d'incertitudes."

Ce compte-rendu, commandé par le conseil de la ville et par les organisateurs de l'évènement, mentionnait qu'il n'y a pas de raisons insurmontables à ce que la course de Formule 1 revienne à Zandvoort, que ce soit au niveau de l'organisation, de la technique ou de la logistique.

Le dernier Grand Prix qui a eu lieu sur ce circuit en 1985, au cœur des dunes côtières, fut remporté par Niki Lauda.

Le conseil de la ville avait voté en 2015 une étude de faisabilité pour un retour de la catégorie reine aux Pays-Bas. Mais Bruins a décrit le rapport comme une "simple première exploration" des problèmes potentiels, et a dit que pour l'instant, il n'y avait pas encore matière à solliciter l'avis du conseil sportif néerlandais pour aller plus loin.

Le conseil de la ville et les propriétaires du circuit prévoient tout d'abord de parler à la FOM et à la FIA avant d'avancer davantage.

"J'attendrai que cela arrive avant d'exposer éventuellement le projet au Parlement et au Gouvernement", ajoute Bruins devant les députés.
source: Nextgen-Auto.com

Honda - La pression mise par McLaren nous a aidé à progresser
Le projet McLaren - Honda ne s'est pas bien déroulé. Et même si l'histoire aurait pu être belle, elle ne s'est finalement pas répétée. Au point que McLaren a cherché, par tous les moyens, à rompre son contrat avec le motoriste japonais.

L'équipe de Zak Brown a réussi cela en se fournissant chez Renault, Honda acceptant de motoriser Toro Rosso.

Reste à savoir si McLaren a fait le bon choix à moyen terme. Il n'est pas exclu que le moteur Honda progresse enfin significativement l'an prochain, Yusuke Hasegawa ayant confirmé que le même concept serait cette fois conservé, amélioré et fiabilisé.

"Comment définir notre partenariat avec McLaren? C'est une question difficile", admet le Japonais, à l'heure de faire le bilan des trois années écoulées, sans succès.

"Nous apprécions beaucoup cette équipe. Nous avons appris beaucoup de choses et nous nous sommes sentis soutenus. Nous avons aussi été mis sous une pression énorme de leur part. Mais c'était juste, car nous avons aussi la pression en interne."

"C'était donc très dur mais c'était l'environnement nécessaire pour que nous devenions plus forts. C'est ce dont nous avons besoin et cette pression va nous servir pour l'avenir (avec Toro Rosso)."

Que vise Hasegawa pour la dernière course de l'association entre McLaren et Honda?

"En tant qu'ingénieur, je souhaite évidemment un week-end avec de la fiabilité et quelques points à l'arrivée, que nous pourrons maximiser nos performances. En tant que manager, je vais devoir gérer ma tristesse de voir tout cela se terminer."

"Nous étions la 4ème équipe la plus rapide au Brésil, j'espère que nous le serons encore à Abu Dhabi. Nous espérons à nouveau devancer Williams, Force India et Renault."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes devrait s'inspirer de la Red Bull RB13 en 2018
Mercedes l'a bien constaté cette année: le châssis de sa W08 ne domine plus autant que celui qui a servi de bases aux voitures championnes du monde en 2014, 2015 et 2016.

La pression est donc mise sur Brackley et le personnel en charge de la W09 pour retrouver de la performance, afin de ne pas se laisser dépasser par Red Bull, Ferrari ou encore McLaren, qui avaient également d'excellents châssis cette année.

Et Mercedes devrait se diriger vers la solution de Red Bull, avec une monoplace qui pique encore plus du nez vers l'avant.

C'est la raison derrière les tests menés vendredi dernier au Brésil, sur le circuit d'Interlagos. Mercedes a changé les points d'ancrage de sa suspension afin d'augmenter la plongée. Ces données recueillies vont servir d'évaluation à l'usine pour définir définitivement la position des suspensions en 2018.

Un tel changement aura un impact assez important sur la philosophie de la W09 mais c'est un risque à prendre pour Mercedes, qui a besoin de reprendre de l'avance. Cette année, c'est Force India qui avait aussi suivi cette voie et progresser en termes de performance.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton se dit plus heureux aujourd'hui qu'au début de sa carrière
Lewis Hamilton reconnaît qu'il est bien plus heureux aujourd'hui qu'il ne l'était lorsqu'il a débuté sa carrière en Formule 1.

Le Britannique, qui vient récemment de remporter son 4ème titre de Champion du monde, a effectué sa toute première saison en catégorie reine en 2007. Cette décennie écoulée est pour lui l'occasion de dresser un bilan.

"Lorsque je pense à comment je me sentais il y a encore quelques années... J'avais l'impression d'être comme pieds et poings liés et d'être incapable de bouger", révèle-t-il à 'Sportweek'.

"C'était suffisant pour moi d'être en F1, et je me disais que c'était le meilleur métier du monde. Mais quand j'étais en dehors de la voiture, je ne me sentais pas bien, je ne me sentais pas complet."

"J'utilisais seulement 10% de mon potentiel", ajoute-t-il.

Hamilton a remporté son premier titre mondial en 2008, puis a changé par la suite d'écurie en allant chez Mercedes en 2013. C'est alors qu'il a enfin permis à sa personnalité de s'épanouir... sans Ron Dennis. À présent, il voyage partout dans le monde à bord de son jet, s'adonne à sa passion pour la musique et pour la mode, et passe beaucoup de temps avec les célébrités.

"Nous oublions souvent que nous n'allons pas vivre éternellement et que la vie est courte. Et je ne veux pas gaspiller une seule minute."

"J'ai peur de rater quelque chose, alors je fais en sorte d'avoir des journées très longues."
source: Nextgen-Auto.com

Stroll estime avoir fait 'une bonne première saison' en Formule 1
Pour sa première saison en Formule 1, Lance Stroll, qui a directement débuté chez Williams, se donne un "8,5 sur 10".

Le Québécois de 19 ans, qui a mal débuté la saison, s'est ensuite peu à peu repris en marquant ses premiers points à Montréal chez lui, avant de signer un solide podium à Bakou, dans la course qui a suivi.

Pourtant, les critiques n'ont pas cessé pour certains. Y compris celles de son compatriote, Jacques Villeneuve, le Champion du monde 1997, qui estime que Stroll n'a pas vraiment progressé en un an.

"Si je regarde ma saison, je peux dire qu'il y a eu des moments très difficiles", avoue le pilote Williams. "Surtout au début. Mais, il y a aussi eu quelques temps forts. J'ai été sur un podium (à Bakou). J'ai été sur une première ligne (à Monza)."

"Quand j'entends que Jacques dit que j'espère un équipier plus lent (que Massa) en 2018... ça ne me perturbe pas. Je ne me concentre pas sur ce qu'on dit ou ce qu'on écrit sur moi", poursuit Stroll.

"Je ne lis pas les journaux, je ne prête pas attention à la jalousie de certains ou à la méchanceté d'autres. En Formule 1, c'est important de garder la tête froide."

Les critiques ont pourtant été continuelles mais Stroll insiste sur le fait qu'il n'a jamais douté de lui.

"Non, jamais. Je suis jeune, c'est ma première saison. Et j'ai tout gagné avant d'arriver en Formule 1. J'ai prouvé au monde, et à moi-même que je peux gagner des courses et des championnats. Maintenant, c'est un nouveau travail, une nouvelle catégorie. Comme pour tout, il faut s'adapter et progresser."

Stroll admet donc qu'il a des choses à travailler.

"Oui, il y a toujours de la marge pour progresser en Formule 1. Je ne peux pas me donner un 10 sur 10 pour ma première saison. Mais un bon 8,5. Pour une première année, je pense qu'elle a été plutôt bonne, avec pas mal de points marqués de mon côté."

Son directeur technique, Paddy Lowe, a récemment évoqué ses difficultés à bien se qualifier.

"Je peux progresser partout", répond Stroll. "Il y a plein de petites choses. J'ai été assez souvent malchanceux dans cet exercice. Je peux en tout cas devenir un pilote plus rapide et plus complet. Pour cela, il faut du temps et de l'expérience. Ce n'était que ma première saison!"
source: Nextgen-Auto.com

Williams a juste besoin d'une voiture 'plus rapide' selon Paddy Lowe
Paddy Lowe a reconnu à Interlagos que Williams était maintenant concentrée à 99% sur la voiture de 2018, pour ne pas dire 100%.

Le directeur technique de l'équipe de Grove admet avoir de grandes ambitions pour la future FW41, dont il supervise la conception.

Avec ses connaissances venues de Mercedes, y compris de l'actuelle W08 qui a gagné le championnat cette année, on peut s'attendre à un bond spectaculaire en performance l'an prochain.

"Williams est une bonne équipe. Sur le plan opérationnel tout fonctionne bien. A l'usine comme sur la piste. Nous avons la meilleure équipe de mécaniciens pour les arrêts aux stands, nous sommes presque toujours les plus rapides, à chaque Grand Prix", commence Lowe.

"Ce qu'il nous manque maintenant, c'est une voiture rapide. Nous en avons besoin. Tout le reste est là ou presque."

"Les choses avancent bien à l'usine. Nous avons retrouvé l'ambition pour aller de l'avant et même gagner à nouveau. C'est pour cela que Williams est en Formule 1."

Lowe ne peut pas garantir que cette victoire arrivera dès 2018 "mais nous serons certainement beaucoup plus proches des podiums, au minimum. Nous avons pris, je pense, les bonnes décisions pour la FW41, après avoir tiré les leçons de la voiture de cette année."

Il ne considère pas sa première année avec Williams comme perdue.

"Non, non, cela reste une bonne année. Nous avons eu des défis intéressants à surmonter. De mon côté, j'ai pu bien me familiariser avec l'équipe, avec ses méthodes et surtout voir comment une équipe de milieu de peloton en termes de ressources doit tout optimiser par rapport à une équipe richement dotée."

"Tout cela a été une nouvelle expérience pour moi, une bonne expérience."
source: Nextgen-Auto.com

Honda - De la marge pour négocier sur le moteur de 2021
Honda sera-t-il encore en Formule 1 après 2021? La prochaine saison, avec Toro Rosso, et les progrès du moteur japonais en décideront probablement.

En attendant, le constructeur participe de manière active - mais avec moins de bruit que ses rivaux - aux négociations sur le futur moteur. Et Honda pense qu'il y a de la marge pour négocier par rapport aux plans présentés par Liberty Media et qui ne plaisent pas beaucoup à Mercedes, Ferrari et Renault.

"Comme je l'ai dit au Brésil, nous avons commencé les négociations au sujet du nouveau moteur et je ne pense pas que ce soit une bonne idée d'étaler cela sur la place publique, de dire oui ou non à ceci ou cela", explique Hasegawa, qui a donc une autre stratégie que ses trois rivaux.

L'idée de créer un nouveau moteur, sans MGU-H, n'est évidemment pas une mauvaise chose pour Honda qui pourrait repartir du bon pied face aux autres motoristes.

"La FIA veut faire en sorte qu'il y ait plus de compétitivité pour tout le monde, avec des coûts moindre. Il y a de la marge pour négocier ce qui a été présenté, pour trouver le bon compromis pour tous les motoristes."

"Si cela peut permettre aussi l'arrivée de nouveaux motoristes ou des constructeurs, c'est une bonne chose. Maintenant les négociations vont se poursuivre et nous verrons bien ce que cela donnera au final."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren prête à soutenir l'aventure d'Alonso au Mans
Zak Brown, le directeur de McLaren, a lancé un signe fort qui tend à confirmer que Fernando Alonso pourra bien participer aux 24 Heures du Mans l'année prochaine, probablement avec Toyota.

La rumeur était très forte au Brésil, à Interlagos, d'un engagement de l'Espagnol avec Toyota au Mans et probablement d'autres courses d'Endurance en WEC. Mais pour le moment, rien n'a été officiellement confirmé, pas même sa participation aux essais de la Toyota de LMP1 ce dimanche à Bahreïn.

"Dans un monde idéal, nous voulons aider Fernando à gagner la Triple Couronne dans des voitures McLaren", explique l'Américain.

"Il a gagné Monaco, il retournera, je pense, à Indy un jour et Le Mans est aussi une course que nous considérons."

"En attendant que nous soyons présents sur ces courses, s'il veut prendre de l'expérience à Daytona et au Mans, nous sommes ouverts à cela", conclut-il.

Daytona se fera avec United Autosports, une équipe qui appartient à Brown mais est indépendante de McLaren. Quant au retour de McLaren au Mans, Brown va se pencher sur l'étude de la future règlementation des LMP1 dans les mois à venir avant de prendre une décision.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.