En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 31 Octobre 2017

Hamilton n'a jamais craint de jouer le titre au Brésil
Lewis Hamilton a été sacré champion au Mexique dimanche dernier au bout d'une course étrange pour lui: il n'avait jamais marqué aussi peu de points cette saison. Après son accident du départ, le pilote britannique a dû remonter le peloton mais cela lui a pris beaucoup plus de temps que prévu, notamment face à Carlos Sainz.

De ce fait, sa course a été partagée entre souffrance... et plaisir de doubler tant de voitures au final. A-t-il craint pour autant de devoir jouer le titre seulement au Brésil?

"J'ai poussé, j'ai combattu jusqu'à la ligne d'arrivée, et j'adore cela. Je n'avais plus de pneus. Donc je n'ai jamais pensé à un moment que nous devrions attendre jusqu'au Brésil pour être champion. Bien sûr, nous nous sommes touchés avec Seb au virage 3, mais je ne me suis pas dit OK, il reste deux courses, et ça n'arrivera plus parce que je serai en pole et je m'assurerai que Seb ne soit pas assez près. Mais non, j'ai juste pensé à continuer, à tout donner, à continuer à remonter."

En étant sacré une quatrième fois Champion du monde dimanche dernier, Lewis Hamilton a tout simplement, selon lui, livré une course digne de ses premières années de karting, lorsque son père ne pouvait lui payer un matériel adéquat, et lorsqu'il partait, surtout, en fond de grille avant de remonter.

"Ensuite nous avons eu cet arrêt et j'étais toujours 26 secondes derrière, et je me suis dit, 'Et mince alors...'. Mais vous savez, c'est une des épreuves que l'on m'envoie pour me tester, comme je l'ai dit, et abandonner, c'est toujours très facile à faire. C'est toujours facile de prendre la voie la plus facile, d'éteindre le moteur, de ne pas pousser..."

"Mais j'ai continué à courir, et c'est mon objectif dans la vie. C'est pourquoi j'ai commencé le karting, c'est ce que je faisais quand j'avais un karting tout pourri, quand je partais dernier, et que je remontais. C'est ce que j'ai essayé de faire lors de la course."

"Le ressenti n'était pas formidable. Mais je n'ai jamais abandonné. Je savais que je ne pourrais pas remporter la course, clairement, mais je voulais livrer la meilleure course possible, peu importe ma position. J'ai mis une éternité à rattraper Carlos Sainz, et finalement à rattraper les autres... et c'était difficile de les dépasser."

"Mais j'ai apprécié chaque bataille. J'ai essayé d'utiliser tout mon talent. Au virage 3, je n'ai pas abandonné, après mon accrochage. Vous, les journalistes, vous vous demandez toujours si je vais abandonner, et ne pas pousser... Mais j'ai continué à pousser."
source: Nextgen-Auto.com

Lowe - Hamilton a franchi un cap cette année
Paddy Lowe a quitté Mercedes pour Williams au début de l'année. Mais le directeur technique de l'équipe de Grove, qui a conçu l'actuelle Mercedes W08 de 2017, a tenu à saluer l'équipe allemande et Lewis Hamilton, qui ont obtenu leurs 4ème titres mondiaux en l'espace d'une semaine.

"Ces titres sont mérités pour Mercedes. Et pour Lewis, c'est encore plus génial. C'est la première saison lors de laquelle je n'ai pas travaillé avec lui chez Mercedes mais c'est tout de même très bon à voir", commente Lowe.

"Depuis ma position, hors de chez Mercedes, j'ai l'impression que c'est la meilleure saison de Lewis. Il a très bien piloté lors de chaque course, que ce soit dans les bons jours comme dans les mauvais."

"Lewis a su collecter cette année tous les points possibles, selon les capacités de sa voiture, selon les circuits. En cela, il est le véritable champion de cette saison. Il le mérite vraiment."

Lowe reconnait que le Britannique a passé un nouveau cap.

"Je l'ai dit à plusieurs reprises mais je pense qu'il a effectivement pris une autre dimension cette année. Il a battu des records, de Senna, de Schumacher. Et ce 4ème titre n'est certainement pas son dernier. Je suis en F1 depuis assez longtemps pour reconnaitre qu'il est devenu l'une des légendes de toute l'histoire de la catégorie."

Ce n'est pas facile de juger les performances d'un pilote lorsqu'on n'est plus dans son équipe.

"Oui, je ne sais pas si ça a été la meilleure année de Lewis mais il l'a dit. Je pense toutefois que la rivalité offerte par Vettel a contribué à ce sentiment. Lewis m'a semblé être telle plus constant, bien plus que toutes les années précédentes. Et cela a joué un rôle dans ce championnat."

"Je sais comment il a perdu le championnat l'an passé, avec des problèmes de fiabilité, qui l'ont beaucoup énervé. Il a digéré ça et en a tiré les leçons cette année en maximisant chaque résultat dont la voiture était capable, que ce soit au niveau de la performance ou de la fiabilité."
source: Nextgen-Auto.com

Brawn - Le moteur de 2021, premier grand chantier en commun de la F1
Ross Brawn, le directeur sportif de la Formule 1, a salué l'ouverture des débats sur le moteur de 2021, dont les principes directeurs ont été annoncés par la FIA (lire notre information précédente).

Pour le Britannique, ce premier grand chantier démontre l'unité nouvelle entre tous les acteurs du sport.

"Le moteur de 2021 est un exemple de la façon future dont la FIA en tant que régulateur, la F1 en tant que détenteur des droits commerciaux, les équipes et les constructeurs travailleront ensemble pour le bien commun du sport", se réjouit Ross Brawn.

"La proposition présentée aujourd'hui est le résultat d'une série de réunions qui ont eu lieu en 2017 avec les équipes présentes au Championnat du monde de Formule 1 de la FIA et les constructeurs qui ont manifesté leur intérêt pour en faire partie dans le futur."

"De plus, nous avons écouté attentivement ce que les fans pensent du moteur actuel et de ce qu'ils aimeraient voir dans un futur proche avec l'objectif de définir un ensemble de règlements qui fourniront un groupe propulseur plus simple, moins cher et plus bruyant."

"Ensuite, il faut créer les conditions pour permettre aux nouveaux constructeurs d'entrer dans de bonnes conditions en Formule 1 en tant que fournisseur de moteurs, le tout avec un niveau plus homogène pour le sport."

"La nouvelle F1 a pour objectif d'être la première compétition sportive mondiale au monde avec une technologie de pointe. Pour faire rêver et engager les fans de tous les âges, et le faire de manière durable. Nous croyons que le futur moteur y parviendra."

Peter Bayer, le Secrétaire Général de la FIA pour le sport, ajoute que "la journée d'aujourd'hui a été une étape clé dans le développement du règlement du moteur de 2021."

"La FIA travaille avec Liberty Media pour faire un pas en avant qui sera positif pour la place de la Formule 1 au sommet de la technologie du sport automobile, tout en abordant les principaux problèmes auxquels le sport est confronté, tels que les coûts, la pertinence par rapport aux voitures de route et l'expérience des fans sur les circuits."

"Nous avons senti qu'il était important d'associer les équipes dans les discussions et d'expliquer la direction que nous prenons et je suis satisfait de la réponse que nous avons reçue de leur part."
source: Nextgen-Auto.com

La FIA dévoile les principes retenus pour le moteur de 2021
La FOM, la FIA et les équipes étaient réunis aujourd'hui à Paris pour discuter, comme prévu, des plans prévus pour le moteur de 2021.

Jean Todt et Liberty Media ont ainsi présenté aux 10 équipes les objectifs à tenir pour les futurs règlements, dont la réduction des coûts, un lien conservé avec la technologie hybride (en lien avec les voitures de route) et un plus grande attractivité pour les fans.

Les propositions présentées aujourd'hui (ci-dessous) seront débattues avant qu'une solution ne soit retenue par la FIA d'ici la fin de l'année.

Ensuite, pendant les 12 prochains mois, certains éléments du moteur seront travaillés de manière plus fine pour en baisser les coûts. Le développement et la conception ne pourront commencer avant la fin de 2018, lorsque toutes les informations seront communiquées aux motoristes.

Les principes proposés aujourd'hui sont:

- Maintien d'une base de V6 turbo hybride de 1,6L de cylindrée

- Capable de tourner 3.000 tours / min plus vite afin d'améliorer le son

- Des spécifications internes strictes afin de limiter les coûts de développement et décourager des conceptions extrêmes.

- Disparition du MGU-H

- Augmentation de la capacité du MGU-K, avec plus de possibilité pour le pilote de choisir le moment de son utilisation en course, avec une option pour qu'un pilote puisse emmagasiner plus d'énergie sur plusieurs tours et l'utiliser ensuite de manière plus tactique (pour un dépassement, par exemple).

- Un seul turbo, aux dimensions déterminées et au poids limité

- Batteries et électronique standardisées

- Intégration facilitée des moteurs dans les châssis, avec des dimensions standardisées de type Plug and Play (qui permettrait donc à une équipe de passer facilement d'un motoriste à un autre).

- Réflexion sur la consommation d'essence et sa limite.
source: Nextgen-Auto.com

Alonso vise le titre mondial l'an prochain
Quand il a croisé le fer en piste contre Lewis Hamilton au Mexique dimanche dernier, Fernando Alonso a eu le sentiment d'avoir un avant-goût de la saison prochaine. En effet, avec une McLaren-Renault, l'Espagnol espère que son écurie sera de retour aux avant-postes... voire tout en haut.

"J'aurais aimé continuer à me battre contre lui, et le battre."

Celui qui fut double Champion du monde avec... Renault, espère enfin redevenir un candidat crédible aux titres.

"Puis-je égaler les 4 championnats de Lewis Hamilton et de Sebastian Vettel? Je vais essayer. J'espère me battre à armes égales. C'est vrai que je n'ai pas gagné de titre depuis 2006, mais je pense que j'aurais pu avoir quatre ou cinq titres, dont un très récemment."

Les espoirs de titre de Fernando Alonso dépendront de la compétitivité du moteur Renault l'an prochain. L'Espagnol semble confiant et se montre impatient.

"J'ai déjà hâte de tester le moteur Renault. Ces dernières années ont été très frustrantes, il fallait être très patient. Mais je pense que nous serons compétitifs l'an prochain. Nous avons vu à Mexico que Max Verstappen a pu livrer une course formidable avec un moteur Renault."

McLaren pourra-t-elle vraiment égaler les performances de Red Bull dès 2018 selon Fernando Alonso?

"C'est difficile de le savoir parce que nous n'avons pas de point de comparaison, mais le ressenti est bon. Vu de l'extérieur, le Renault a l'air très bon. Lors des dernières courses, nous avons introduit des nouveautés aérodynamiques et elles ont bien marché, donc nous avons tous les ingrédients pour être compétitifs l'an prochain."

"J'espère que nous pourrons lutter contre Lewis Hamilton pour le titre l'an prochain" conclut un Fernando Alonso bien optimiste. La barre est déjà haute pour McLaren...
source: Nextgen-Auto.com

Prost - Les records sont faits pour être battus mais...
C'est bien connu: quand un pilote vient de décrocher un titre mondial, on lui parle tout de suite... du prochain!

Pour Lewis Hamilton, cela veut donc dire viser un 5ème titre, pour égaler Fangio. Le pilote Mercedes en a fait son objectif. Mais il n'a pas parlé du record de Michael Schumacher, 7 titres. Ce qui est normal selon Alain Prost.

"Un pilote ne répondra jamais quant à savoir s'il peut battre un record de titres. Quand tu as quatre titres, tu penses au cinquième et c'est déjà trop loin. Tu vis Grand Prix après Grand Prix. Essais, qualifications, course... Ce n'est pas sain pour un pilote de raisonner autrement. Parler de sept titres, c'est grotesque", commente le Français dans les colonnes de 'l'Equipe'.

"Les records sont faits pour être battus", poursuit le quadruple Champion du monde.

"Lewis en a battu quelques-uns que l'on croyait intouchables, comme le nombre de pole positions par exemple. Mais il faut pondérer. Il y a de plus en plus de courses, les voitures sont de plus en plus fiables, tout change et les records tombent."

"Et dès lors les débats entre amateurs de F1 pour essayer de comparer le talent et le palmarès des pilotes de générations différentes se font passionnés. Chacun se fera sa propre idée. Mais il est sûr que Lewis, en égalant Sebastian Vettel et moi-même, entre dans une nouvelle dimension."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - Nous n'avons pas la meilleure voiture, mais la meilleure équipe
S'il fallait un adjectif pour décrire la Mercedes, c'est celui de "diva", choisi par Toto Wolff pour évoquer le manque de constance de la monoplace argentée cette année. Pour autant, selon Lewis Hamilton, c'est parce que Mercedes avait la meilleure équipe, à défaut d'avoir la meilleure voiture, que les deux titres mondiaux ont été remportés.

C'est l'occasion pour le nouveau quadruple Champion du monde de rendre hommage au travail colossal abattu par son équipe.

"Ces ingénieurs, ils adorent les nombres, les données... Donc avec Valtteri on travaille le plus possible pour leur donner le meilleur retour d'information. Ces gars arrivent de Harvard, de Cambridge et d'Oxford, donc ils sont à un autre niveau que nous, les pilotes...Donc faire ce retour d'information n'est pas le plus facile."

"Peu importe, je suis fier des défauts de la voiture, parce qu'elle n'était pas parfaite. Les gens ont écrit que nous avions la meilleure voiture, mais je ne le crois pas. Je pense que nous avions la meilleure équipe, nous avons fait le meilleur travail possible, mais parfois, quand nous n'avions pas la meilleure voiture, nous avons fait tout de même un travail formidable. Prenez Singapour. Il semblait que notre week-end n'allait pas être si bon mais nous avons obtenu plus qu'espéré [une victoire]."

Pour vivre une saison prochaine plus tranquille, Lewis Hamilton espère que Mercedes pourra enfin dompter sa diva.

"J'espère que nous améliorerons quelques problèmes fondamentaux de la voiture. Mais les autres aussi vont mener un travail de fond. Je songe surtout à ce qui est de mon ressort, le côté opérationnel, le travail avec les ingénieurs. J'ai eu les mêmes ingénieurs pendant un moment."
source: Nextgen-Auto.com

La fiabilité de Renault est inacceptable selon Hulkenberg
Nico Hülkenberg a connu son 6ème abandon de l'année à Mexico et le pilote Renault a rejoint l'avis de son patron, Cyril Abiteboul: la fiabilité des dernières évolutions du moteur Renault n'est pas celle attendue, loin de là.

Lors de ce dernier Grand Prix, toutes les monoplaces motorisées par Renault ont connu des problèmes, du vendredi au dimanche, sauf, heureusement pour lui, Max Verstappen, qui a remporté la course. Mais le Hollandais, comme son patron Christian Horner, se sont inquiétés tout au long de la course d'une éventuelle casse du V6 français.

Hülkenberg fait donc un triste constat et va même un plus loin qu'Abiteboul dans ses mots.

"Ce qui est arrivé au Mexique ne devrait pas arriver à un motoriste - constructeur", commente le pilote allemand.

"C'est inacceptable. Nous ne sommes pas assez bons dans ce domaine."


"Tout le monde est en colère, frustré ou encore déçu. Nous devons donc reprendre le contrôle du moteur pour l'année prochaine."

"Les dommages sont faits pour cette année. Mais la fiabilité doit maintenant être la priorité dans notre travail pour 2018. Parce que, sinon, avoir la voiture la plus rapide ne va pas nous servir à grand chose."
source: Nextgen-Auto.com

Mansell - Hamilton mérite de devenir chevalier
Lewis Hamilton est devenu dimanche le pilote britannique le plus titré en Formule 1.

Avec 4 couronnes, il dépasse désormais Sir Jackie Stewart, qui en compte 3.

Pour Nigel Mansell, un autre Champion du monde de F1 britannique, Hamilton mérite donc d'être anobli et de devenir, lui aussi, un chevalier (Sir).

"Je pense qu'il a mérité tout ce qu'il a eu. Pour moi, Lewis est un vent d'air frais, quelqu'un de fondamentalement bon et parfois incompris. Je pense qu'il est maintenant temps de l'honorer avec un titre de noblesse."

"Lewis est devenu l'un des plus grands de la Formule 1. Je l'avais prédit il y a de nombreuses années déjà. Je pense qu'il peut battre tous les records. Il est aussi bon que ça et il peut devenir le meilleur des meilleurs. Il pourrait bien viser 8 titres s'il le voulait et prolongeait assez sa carrière."

Que pense le pilote Mercedes de l'idée de devenir Sir Lewis Hamilton?

"J'essaye toujours de représenter mon pays de la meilleure façon possible. Si cela est reconnu par la Reine alors j'en serai incroyablement honoré."
source: Nextgen-Auto.com

Celis mobilisé par Force India pour les essais de Pirelli
Pirelli lance aujourd'hui un programme de développement de pneus au Mexique, dans la foulée du Grand Prix.

Pour ces essais privés à huis clos, Force India et Sauber sont mobilisés.

Comme nous vous le rapportions hier, c'est Charles Leclerc qui a été choisi par Sauber, ce qui lui permettra d'avoir plus de roulage encore en vue d'une très probable titularisation.

Pour Force India, c'est le Mexicain Alfonso Celis qu'on retrouvera derrière le volant de la VJM10.

"Piloter une Formule 1 au Mexique, chez moi, c'est toujours spécial, donc je suis très heureux d'avoir été choisi par l'équipe pour cette séance. Le test sera bien entendu totalement consacré aux pneus et je travaillerai avec les ingénieurs pour donner les meilleurs retours d'information. Le temps passé dans une F1 est toujours très précieux, c'est donc un nouveau pas pour le développement de ma carrière dans cette catégorie."
source: Nextgen-Auto.com

Sauber devrait aligner un duo Ericsson - Leclerc l'an prochain
Les choses ont apparemment avancé du côté des pilotes Sauber dans le paddock de Mexico ce week-end.

Pascal Wehrlein avait suggéré jeudi que des discussions étaient à venir et, comme il semblait le craindre, elles n'ont pas tourné à son avantage selon les dernières informations de la presse suisse et allemande.

Sauber devrait bien annoncer, en novembre, l'arrivée du jeune pilote de l'Académie Ferrari, Charles Leclerc. Le Monégasque a dominé de la tête et des épaules la Formule 2 cette année et a donc été encore plus convainquant qu'Antonio Giovinazzi.

L'Italien restera 3ème pilote de Ferrari en 2018, poursuivant ainsi son apprentissage de la Formule 1.

Qui épaulera donc Leclerc? Ce serait bien Marcus Ericsson, sauvé in extremis par ses bonnes performances de ces dernières semaines face à Wehrlein (l'Allemand aurait-il craqué face à l'incertitude sur son avenir), mais aussi sauvé par ses généreux sponsors, liés au propriétaire de Sauber, Longbow Finance.

Le directeur de l'équipe, Frédéric Vasseur, a fait le choix de ne pas suivre la route empruntée par Haas, afin de ne pas perdre le potentiel fantastique de l'usine Sauber à Hinwil.

Cela signifie donc qu'il faut du budget pour la faire tourner. Les sponsors de Marcus Ericsson sont donc nécessaires tout comme la réduction sur la facture du moteur Ferrari qui accompagnera l'arrivée de Charles Leclerc.
source: Nextgen-Auto.com

Horner - Ricciardo ne sera jamais un second pilote chez nous
Daniel Ricciardo ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait, alors qu'il traverse une période difficile chez Red Bull, entre les bonnes performances de Max Verstappen et sa fiabilité en berne.

Christian Horner essaie de rassurer son pilote, lui promettant un statut d'égalité s'il venait à rester.

"Il prend du plaisir dans l'équipe" explique Horner. "Il correspond à l'image de l'équipe grâce à son caractère et à sa personnalité. Il sait qu'il aura une chance égale ici, il ne sera jamais un deuxième pilote. Cela compte et je pense que lorsqu'il réfléchira à sa meilleure option, il saura ce qui est le mieux pour lui."

Horner assure vouloir garder ses deux pilotes actuels dont il estime, malgré des heurts sporadiques, qu'ils forment le duo idéal.

Les deux dernières saisons ont très bien fonctionné avec ces deux pilotes. Il y a du respect et une bonne dynamique entre eux. Ils ont cela hors piste aussi, c'est pour moi le meilleur duo en Formule 1 et nous voulons le garder à long terme."

L'assurance de garder les pilotes actuels n'existe pas encore, Horner le reconnait.

"Nous avons un contrat avec Daniel jusqu'à fin 2018. Nous aimerions le prolonger au plus tôt et, au moment opportun, nous en parlerons avec Daniel. Il est normal qu'il souhaite voir la performance de l'équipe et du moteur. Il aura 28 ans et sa prochaine décision, rester ou décider d'un transfert, sera importante pour lui."

Horner a toutefois un joker dans sa poche.

"Carlos Sainz est sous contrat avec nous. Si Daniel s'en va, il est notre assurance d'avoir un excellent duo malgré tout. Mais la priorité, c'est bien de prolonger Daniel."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton négocie un nouveau contrat 'plus souple'
Lewis Hamilton n'a pas caché ces dernières semaines son envie de prolonger chez Mercedes, une envie partagée par l'équipe allemande et son patron, Toto Wolff.

Ce dernier a remis à la fin de la saison les négociations à venir avec le Britannique, dont le contrat expire à la fin 2018.

Hamilton donne déjà quelques indices sur la nature des discussions à venir.

"C'est un processus assez facile chez nous, selon moi en tout cas. Pour tout vous dire, nous avons déjà commencé à en parler un peu il y a quelques semaines, à l'usine. Nous avons déjà une bonne collaboration en place et il faudra l'améliorer, pour moi bien entendu mais aussi pour eux", explique Hamilton.

"Nous allons voir ce que je peux faire en plus pour eux, pour la marque ou les sponsors, mais aussi le contraire. Par exemple, j'aimerais vraiment éviter d'être disponible (pour les médias et les sponsors) le jeudi."

Hamilton souhaite donc gagner une journée, sauf s'il est convoqué par la FIA pour la conférence de presse qui a lieu la veille des premiers essais libres.

"J'espère que nous pourrons avoir une idée en novembre de ce que nous pouvons faire. Quand nous aurons le temps de nous réunir pour en parler. Le titre est maintenant joué, la pression est donc moindre et nous pouvons donc profiter des deux dernières courses."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.