En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 27 Octobre 2017

Un vendredi pas vraiment génial pour Vettel
Sebastian Vettel a signé le quatrième chrono cet après-midi à Mexico, mais même s'il n'est pas très loin du meilleur temps de Daniel Ricciardo, le champion allemand sait que c'est la première place qu'il doit viser ce week-end s'il veut conserver une chance de remporter le titre mondial en fin de saison.

"Encore un vendredi qui ne s'est pas déroulé parfaitement", déclare Sebastian Vettel. "Mon extincteur s'est enclenché alors que j'étais en piste. Au début j'ai eu très chaud et après ça très froid. Cela n'a pas été très agréable pour moi. Le changement de cet extincteur nous a pris du temps, mais nous avons pu le récupérer. C'est une piste très courte avec beaucoup de trafic, ce n'est donc pas l'idéal."

L'incident de l'extincteur mis à part, Sebastian Vettel ne sait pas encore quoi penser de sa voiture. "J'ai fait de très bons tours et d'autres moins bons. La voiture est globalement rapide, mais il nous reste encore du travail. Je ne pense pas qu'il y ait un travail énorme à faire, il suffira je pense de trouver un meilleur équilibre et lorsque ce sera fait, nous ferons un grand pas en avant", poursuit-il.

L'asphalte du circuit de Mexico est très sombre et cela fait surchauffer les voitures. "Tout le monde va avoir des difficultés à refroidir ses freins et d'autres éléments. Si on devait se retrouver derrière quelqu'un en course, ce serait très mauvais alors que celui qui mènera la course aura la belle vie. L'asphalte est très sombre et donc très chaud. Il faudra donc faire aussi attention aux pneus, ce sera crucial", ajoute Vettel.

De son côté, Kimi Räikkönen a signé le 5ème temps des L2.

"Un vendredi normal pour nous, je suis certain que nous pouvons progresser. Ce n'était pas parfait aujourd'hui mais c'est rarement le cas. Nous allons travailler et voir ce qui se passera demain. En attendant, il n'y a pas grand chose de plus à dire."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton satisfait de son rythme de course, Bottas perdu dans ses réglages
Lewis Hamilton était particulièrement satisfait de son rythme de course aujourd'hui, lors des premiers essais libres du Grand Prix du Mexique.

Le Britannique n'a pas cherché à signer le meilleur temps lors des Libres 1 ou 2.

"C'était une bonne journée de travail. Elle n'a pas très bien démarré, et au début de la 2ème séance, j'ai fait un tête-à-queue lors de mon premier tour. Ca a eu un impact sur ma séance de travail et, du coup, je me suis concentré sur les longs relais", explique le pilote Mercedes.

"J'ai rarement pu faire un long relais aussi constant, avec les ultra-tendres. C'était probablement mon meilleur! J'ai fait 26 tours, de manière très constante. Pour des essais libres, c'est rare."

"Maintenant nous avons beaucoup d'informations à analyser, le circuit ne cesse de progresser donc c'est de toute façon demain qu'il faudra chercher la performance."

Son équipier, Valtteri Bottas, avait bien démarré avec le meilleur temps des Libres 1. Il est ensuite tombé au 6ème rang des Libres 2.

"Je me suis bien amusé lors de la première séance mais je pense que je me suis perdu ensuite dans les réglages. C'est un circuit fun parce qu'il y a peu d'adhérence mais cela pose pas mal de défis."

"Je suis revenu à mes réglages initiaux en fin de séance et ça allait mieux. Et, contrairement à Lewis, j'ai eu du mal à bien utiliser mes pneus. Je devrai étudier ses données. La journée reste positive, je pense pouvoir aborder les qualifications avec confiance."
source: Nextgen-Auto.com

Ca commence fort pour Red Bull
C'est Daniel Ricciardo qui a signé le meilleur temps de la séance de cet après-midi alors que Max Verstappen a pris la troisième place. Chez Red Bull, on est plutôt satisfait de cette première journée du Grand Prix du Mexique.

"C'est toujours très agréable de terminer une séance en tête du classement", se réjouit Daniel Ricciardo. "Je suis toutefois persuadé que nous aurions pu faire mieux sur les longs relais. En revanche, avec peu d'essence, nous sommes dans le coup, mais nous savons que les Mercedes ont toujours un peu plus de puissance le samedi et il faudra donc trouver quelques dixièmes de plus pour rester devant elles. Je pense que les trois grandes équipes seront proches les unes des autres lors des trois dernières courses de la saison."

"Je crois que nous avons un bon rythme", déclare Max Verstappen. "Je n'ai pas beaucoup tourné ce matin, car nous avons testé certaines petites choses pour l'année prochaine. Cet après-midi, nous avons travaillé sur les réglages de la voiture, mais même si je ne suis pas encore satisfait de ma voiture, je suis quand même troisième. Mon moteur a cassé (en fin de deuxième séance), mais c'était un vieux moteur et donc tout va bien."
source: Nextgen-Auto.com

GP du Mexique - Essais libres 2
Une fois n'est pas coutume, les Mercedes n'ont pas été les plus rapides lors de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix du Mexique, la Red Bull de Daniel Ricciardo leur a soufflé le meilleur temps. Crédité d'un chrono en 1'17"801, l'Australien devance Lewis Hamilton (Mercedes) d'un dixième et son équipier Max Verstappen (Red Bull) de trois centièmes supplémentaires.

Sebastian Vettel (Ferrari) a signé le quatrième temps, malgré une explosion d'extincteur en plein tour au fond de son baquet. Le plus véloce ce matin, Valtteri Bottas (Mercedes) se contente du sixième chrono. Il faut descendre au 10ème rang pour apercevoir le premier Français, Esteban Ocon (Force India). Pierre Gasly (Toro Rosso) et Romain Grosjean (Haas) occupent le bas du tableau, après divers ennuis techniques et un temps de roulage minime.

Les commissaires ont en effet brandi le drapeau rouge pour la deuxième fois ce vendredi. Après Alfonso Celis (Force India) le matin, c'est Romain Grosjean qui est sorti de la piste dès ses premiers tours. L'incident s'est produit en sortie du dernier virage du circuit Hermanos Rodriguez. La Haas est curieusement partie en glissade mais c'est en rejoignant la piste que l'aileron avant de la monoplace s'est détruit. Simultanément, le pneu arrière gauche s'est délaminé, arrachant au passage une partie du fond plat. Jonchée de débris, la piste a dû être déblayée pendant une dizaine de minutes. Un incident qui mettait un terme au travail du Français pour la journée. (voir les résultats et le résumé)
source: Nextgen-Auto.com

Horner veut clore l'affaire Verstappen
Christian Horner, le patron de Max Verstappen chez Red Bull, pense qu'il est temps de refermer le chapitre sur l'incident d'Austin, suite aux excuses du Hollandais pour avoir traité d'idiot et de mongol un commissaire de la FIA.

"Il s'est excusé, il a publié ses excuses en public. Il a reconnu avoir utilisé un langage inapproprié, dans l'intensité du moment et je pense que c'est tout à fait compréhensible même si ce n'est pas acceptable", commente Horner.

"Ce n'est pas acceptable mais nous avons déjà entendu tant de pilotes dire ce genre de choses. C'est du sport, c'est beaucoup d'émotion, c'est de l'adrénaline. Ces sportifs sont passionnés et on leur colle un micro devant la bouche alors qu'ils viennent à peine d'enlever leurs casques."

"Pour moi c'est clos, il a été clair dans ses excuses, cela ne sert à rien d'aller plus loin", ajoute-t-il lorsqu'on lui demande s'il craint que la FIA ne le convoque.

"Max a pour habitude de laisser parler sa frustration parfois, ce n'est donc pas un cas isolé. Il est naturellement comme ça et il faut l'accepter."
source: Nextgen-Auto.com

Une pénalité pour Gasly... et des pénalités pour les McLaren
Les pilotes McLaren ne seront pas les seuls à être pénalisés sur la grille de départ.

Pour Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne, les pénalités évoquées hier se sont confirmées avec, respectivement, 20 et 35 places de pénalité suite au changement de moteur Honda.

Les Japonais préfèrent miser sur Interlagos et Yas Marina que sur le circuit de Mexico, trop dur pour les moteurs peu puissants.

Ils ont été rejoints par Pierre Gasly, qui écope de 5 places de pénalité pour l'utilisation d'un 5ème boitier de contrôle électronique sur sa Toro Rosso Renault. Sa batterie a aussi été changée mais c'est la 4ème de la saison, dans le quota donc.
source: Nextgen-Auto.com

GP du Mexique - Essais libres 1
Valtteri Bottas (Mercedes) a signé la meilleure performance lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix du Mexique à Mexico City. Avec un chrono de 1'17"824, il devance de plus de quatre dixièmes son équipier Lewis Hamilton. Les deux hommes ont inscrit leur meilleure marque chaussés de gommes ultra tendres (flancs violets), alors que le troisième, Max Verstappen (Red Bull), s'est cantonné aux pneus super tendres (flancs rouges).

Les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen terminent la session plus loin qu'à leur habitude, aux alentours de la seconde pleine. Les Renault effectuent un tir groupé: Nico Hülkenberg 10ème et Carlos Sainz 11ème. Le Monégasque Charles Leclerc signe le 16ème chrono, derrière son équipier Pascal Wehrlein (14ème).

Aucun Français n'a pris part cette session: Sean Gelael (Toro Rosso) a remplacé Pierre Gasly, Romain Grosjean (Haas) a laissé sa place à Antonio Giovinazzi, et Alfonso Celis (Force India) a roulé devant son public sur la voiture d'Esteban Ocon. Plusieurs voitures ont été équipées du Halo de protection lors des premiers tours d'installation, notamment pour Stoffel Vandoorne (McLaren).

Sur une piste très sale, de nombreux pilotes sont partis en glissade, ou en excursion dans le gazon hors-piste. A moins d'une demi-heure du terme, Alfonso Celis est sorti de la piste au virage 16, le dernier du circuit Hermanos Rodriguez. Le Mexicain a cassé son aileron arrière dans le choc à basse vitesse avec le mur de protections. Le drapeau rouge a été déployé, le temps de dégager la voiture meurtrie. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Bottas apprécie les initiatives de Liberty Media
Même s'il a un tempérament plutôt réservé, comme son compatriote Kimi Räikkönen, Valtteri Bottas admet qu'il apprécie la direction donnée à la Formule 1 par Liberty Media, propriétaire du sport depuis le début de l'année.

Pour le pilote Mercedes, il faut faire de la F1 un spectacle digne d'intérêt pour les fans. Et l'initiative prise aux USA de présenter les pilotes sur la grille de départ était bonne selon lui.

"Cela va peut-être vous surprendre mais j'ai apprécié ce qui a été fait avant le départ de la course à Austin", commente Bottas à Mexico.

"Bien entendu, c'est encore une chose de plus à faire pour nous, les pilotes, avant la course. Nous sommes encore plus occupés que d'habitude. Nous avons moins de temps pour nous concentrer sur notre performance, pour discuter avec les ingénieurs. Mais c'est la même chose pour tout le monde, et si les fans ont apprécié alors c'est une bonne chose."

"De manière générale, j'apprécie beaucoup la direction que Liberty Media donne à la Formule 1 maintenant. C'est un peu plus relax!"
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean s'est expliqué avec Steiner sur le fameux 'Ta gueule'
Romain Grosjean s'est encore signalé à Austin, à la fin de la course.

A la radio, son patron, visiblement excédé par les plaintes constantes de son pilote lui a asséné un percutant "Ta gueule!"

Le Français souhaitait abandonner dans les derniers tours, à cause d'énormes problèmes avec ses pneus. Et lors de l'une de ses longues tirades, c'est Gunther Steiner en personne qui a pris le relais de l'ingénieur de course de Grosjean et lui a demandé de "la fermer."

La vidéo a évidemment fait le tour des réseaux sociaux.

"Je ne vais pas commenter ça", répond Grosjean à Mexico.

"Nous avons résolu le problème et tout est en ordre. Je vais juste dire ça: résumer ce que j'ai dit en 30 tours sur une seule vidéo, c'est très grossier. J'ai été un peu choqué quand j'ai entendu cette réponse parce que, à un moment, j'ai eu peur pour ma sécurité. L'un de mes pneus était complètement usé et l'équipe ne le voyait pas parce qu'un capteur ne fonctionnait pas."

"Mais j'ai discuté de tout ça avec Gunther depuis."
source: Nextgen-Auto.com

Horner défend le bilan de l'année I de Liberty Media mais...
Liberty Media a affiché de grandes ambitions pour la Formule 1, au moment du rachat du sport en janvier dernier.

Les choses ont effectivement évolué mais pas assez rapidement pour certains, qui s'attendaient à plus encore.

Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing, a tenu à défendre le bilan de la 1ère année des Américains à la tête du sport.

"Je pense que c'est injuste de les critiquer autant. Cela ne fait que 9 mois qu'ils sont à la tête du sport", confie Horner dans le paddock de Mexico.

"Selon moi, ils ont fait un travail incroyable en coulisses. Au lieu de faire des démonstrations sur la place publique, ils ont mis les moyens pour le long terme. Il y a un groupe en place, dirigé par Ross Brawn, qui pense à l'avenir, en analysant tous les problèmes actuels afin de prendre les bonnes décisions."

Horner attend les annonces des prochaines semaines pour se faire une idée.

"L'objectif c'est 2021. Nous verrons leurs plans complets pour le futur cet hiver. Mais je pense que ce qu'ils ont fait, pour le moment, est très appréciable. Ils ont ouvert beaucoup de moyens de communication qui étaient fermés jusqu'à maintenant. Comme la vidéo sur Internet, les réseaux sociaux, etc..."

Le patron de Red Bull admet tout de même qu'il attend beaucoup plus dans les prochains mois.

"Tout cela reste de la cosmétique, effectivement. Maintenant, il faut s'attaquer aux racines du sport, à ce qui va mal. C'est là où Ross Brawn et son équipe ont un rôle fondamental à jouer. Quels seront le châssis et le moteur en 2021? Quelles seront les règles techniques et sportives?"
source: Nextgen-Auto.com

Newgarden vise un volant en F1 dans le futur
Le nom de Josef Newgarden avait été un temps évoqué pour remplacer Daniil Kvyat chez Toro Rosso (même s'il ne fut jamais le favori).

Le pilote américain vient d'être sacré en IndyCar et il semble bien en effet que l'idée de poser ses valises en F1 lui passe par la tête en ce moment. L'arrivée du pilote Penske en F1 serait aussi une bonne nouvelle pour Liberty Media, qui cherche à renforcer la présence médiatique de la discipline outre-Atlantique.

Le principal intéressé veut l'an prochain conserver son titre en IndyCar. Cependant il confirme qu'il regarde la F1 avec un grand intérêt.

"Je suis dans la meilleure situation possible du côté du rêve américain. En lndyCar, en course auto, en Amérique... vous ne pouvez battre le team Penske. Même à une échelle mondiale, ils sont peut-être l'une des meilleures écuries de toute l'histoire" confie le pilote de Penske.

"Je suis dans une situation phénoménale. Pour moi l'IndyCar est vraiment une grande série, qui est sur la pente ascendante, mais j'adorerais essayer la F1, oui, absolument!"

"Je suis un peu comme Fernando Alonso, lui aussi veut essayer de rouler dans beaucoup de différentes disciplines. J'adorerais essayer chaque catégorie de sport auto, la NASCAR, les sports cars... j'adore l'IndyCar et je veux continuer à y rouler, mais j'adorerais aussi faire de la F1. Si la bonne opportunité se présentait, et si elle pouvait se concrétiser, j'adorerais essayer."

Contrairement à Fernando Alonso néanmoins, Josef Newgarden ne veut pas se contenter d'une pige en F1.

"Je suis toujours assez jeune pour le faire" déclare le pilote de 26 ans. "On peut toujours conduire, je l'espère, à 40 ou 42 ans en sport auto. Quand vous avez 26 ans, il est toujours temps de changer un peu de partie du monde, mais mon objectif final serait finalement de revenir en IndyCar si l'opportunité se présentait."

"Vous ne savez jamais comment vont se dérouler les choses. Je suis concentré sur l'IndyCar et je travaille pour le Team Penske. J'en suis très heureux. Mais si quelque chose pouvait marcher pour la F1, j'adorerais étudier cette possibilité, pour essayer de la concrétiser."

Qu'attend donc Josef Newgarden pour aller parler à Gene Haas, le seul propriétaire d'une écurie américaine en F1?

"Vous avez peut-être raison!" répond-il à cette invitation.

En 2019, une opportunité pourrait en effet s'offrir pour Josef Newgarden puisque les contrats de Romain Grosjean et Kevin Magnussen prendront fin à la l'issue de la prochaine saison.
source: Nextgen-Auto.com

Hulkenberg n'a pas peur d'avoir un équipier rapide
Nico Hülkenberg a changé d'équipier lors du Grand Prix des Etats-Unis, Carlos Sainz remplaçant Jolyon Palmer, et l'Espagnol a quasiment fait mieux en une course que Palmer sur l'ensemble de la saison. Ce qui n'inquiète toutefois pas l'Allemand.

"Il a été bon, il s'est rapidement adapté à l'équipe et a pu immédiatement montrer une bonne vitesse" a-t-il déclaré au sujet de son nouvel équipier.

Hülkenberg se montre plutôt emballé par l'idée d'avoir à ses côtés un pilote performant.

"Je n'ai aucun souci, comme je l'ai dit Carlos a immédiatement été dans le rythme et il n'est pas seulement rapide, il travaille beaucoup et c'est bien pour nous. L'équipe est gagnante quand les deux pilotes l'aident à avancer."

Sainz s'est estimé heureux de l'accueil qui lui a été réservé chez Renault, y compris par Alain Prost qui a mis en avant ses qualités..

"Je sais qu'ils sont satisfaits de ma première course et je veux garder ce niveau. Alain Prost est une légende de notre sport mais plusieurs autres pilotes m'ont félicité parce que personne ne sait mieux qu'eux à quel point il est difficile de changer d'équipe."

Souvent vu avec une coupe de cheveux hirsute et une barbe peu entretenue quand il était chez Toro Rosso, Sainz est apparu bien coiffé et rasé de près à Austin, ce qui a posé la question d'une image imposée par Renault.

"Je me rase tous les jeudis!" a-t-il plaisanté en réponse.

"Je me coupe les cheveux régulièrement mais vu que je portais une casquette, peu de monde le remarquait. Le fait est que les négociations sur la casquette que je porterai, Renault ou Red Bull, sont encore en cours. Je pense que lorsque vous portez une casquette, vous passez moins de temps devant le miroir."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen espère que Ricciardo restera chez Red Bull
Max Verstappen espère que Daniel Ricciardo sera toujours son équipier chez Red Bull après la saison 2018.

L'Australien, qui a répété à Mexico qu'il n'était pas prêt à signer un contrat pour 2019 et 2020 avec Red Bull pour le moment, souhaite attendre de voir la compétitivité de la future monoplace de l'équipe autrichienne.

"Ce serait vraiment bien que Daniel décide de rester, parce que notre relation est réellement bonne", commente Verstappen à Mexico.

"Dans notre équipe, il n'y a pas deux côtés, il y a une seule équipe, et tout le monde est content quand l'un des pilotes a un bon résultat ou l'autre. C'est aussi très important."

Lorsqu'on lui demande pourquoi il n'a pas attendu d'avoir des offres de la part de Ferrari ou Mercedes, il répond: "je ne parle pas de ce genre de choses normalement. Mais je me sens bien chez Red Bull."

"Les progrès que nous avons faits cette année, les plus importants de toutes les équipes selon moi, font que nous sommes devenus très compétitifs. Et nous allons certainement mieux débuter 2018 que 2017. Je crois donc en cette équipe."

"Ensuite il est aussi très important d'avoir un environnement qui vous soutient. Ce sont devenus de bons amis, il y a une bonne ambiance. Alors pourquoi abandonnerais-je cela? Si nous pouvons combler notre déficit en termes de puissance moteur, je suis persuadé que nous gagnerons de nombreuses courses."

Daniel Ricciardo chercherait en priorité une place chez Mercedes ou chez Ferrari. Lewis Hamilton n'a rien contre l'arrivée de l'Australien. Et Sebastian Vettel?

"Ce n'est pas un souci, j'aime bien Daniel. Nous avons déjà été équipiers. Pour l'an prochain, tout est déjà réglé. Après, les choses peuvent changer rapidement en F1, d'autres moins. Mais ce n'est pas mon choix, c'est celui de l'équipe. De toute façon si vous n'êtes pas prêt à battre n'importe qui, à quoi cela sert-il de courir? C'est comme ça que je pense. Mais le sujet 2019 n'est pas à l'ordre du jour pour le moment."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso va aux 24 heures de Daytona pour viser la victoire
Fernando Alonso va disputer les 24 heures de Daytona, comptant pour le championnat IMSA, pour le compte de l'équipe United Autosports. L'Espagnol va avoir sa première expérience d'une course d'endurance mais ne compte pas jouer les figurants.

"J'ai hâte et je suis heureux de revenir aux Etats-Unis pour une nouvelle course, moins d'un an après l'Indy 500" se félicite Alonso dans le paddock de Mexico.

"C'est une bonne chance de pouvoir participer à un événement aussi reconnu et j'espère pouvoir y briller. Je veux prendre autant de plaisir que possible, ce sera ma première expérience dans un prototype et j'espère que ça m'aidera à l'avenir."

Alonso va devoir s'habituer et apprendre à maîtriser les prototypes et ne prend pas peur de devoir affronter des voitures d'une catégorie plus rapide, les DPi, avec son prototype LMP2.

"Comme à l'Indy 500, c'est une course pour apprendre, un défi personnel en sortant de ma zone de confort qu'est la F1, dans une voiture et une série totalement différentes. Le trafic que l'on a durant la course et et d'autres choses font que je dois apprendre de zéro. Cela m'aidera sûrement à m'adapter à n'importe quelle discipline."

"Il n'y a aucun doute sur le fait que la victoire sera dans nos esprits car nous n'y allons pas juste pour participer, nous y allons pour gagner. Ce sera pareil dans le futur pour d'autres événements de préparation."

Le pilote McLaren va se préparer pour l'une des courses les plus difficiles au monde et n'aura que deux jours d'essais sur piste pour apprendre les différentes procédures et leur exécution.

"Je vais essayer de tester dans le simulateur, ce qui est important quand on va dans une nouvelle discipline, et je vais faire des essais de jour et de nuit afin de découvrir différentes conditions."

"Il y aura un essai début janvier avec toutes les voitures sur la piste. Je vais apprendre le circuit, le trafic et les procédures d'arrêts aux stands avec le changement de pilotes durant les relais. C'est la même préparation pour certains de mes équipiers comme Lando Norris et Paul Di Resta qui sont dans la même situation et nous allons essayer de nous aider mutuellement."

Alonso souhaite-t-il passer plus de temps aux USA maintenant?

"C'est possible, oui, mais la priorité reste la Formule 1 sinon je n'aurais pas signé un contrat avec McLaren Renault pour l'année prochaine. Un grand défi nous attend, une belle opportunité de nous battre pour le championnat et cela reste ma priorité."

"Sur le long terme, tout est ouvert. L'Indy 500 l'a prouvé, on peut s'amuser aux USA. C'est donc une piste pour l'après-F1."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas est également satisfait de sa collaboration avec Hamilton
Lewis Hamilton a eu de bons mots cette semaine sur Valtteri Bottas, alors le pilote finlandais a tenu à lui rendre la pareille à Mexico.

Le Britannique estime que son équipier a "des qualités humaines exceptionnelles" et cela a forcément touché celui qui espère toujours battre Sebastian Vettel pour la 2ème place du championnat et compléter ainsi le succès de Mercedes cette année.

"Personnellement, je pense qu'il est important d'avoir une bonne relation avec son équipier, afin de pouvoir bien travailler avec lui et toute l'équipe. Il est important de n'avoir rien à cacher au sein d'une équipe. Surtout en sport automobile, où tout est, de toute façon, analysé avec la télémétrie", explique Bottas.

"Il y a deux voitures, deux pilotes, qui produisent cet ensemble de données et donc des points de comparaison, des références qui peuvent être améliorées. Evidemment, il est toujours mieux que les deux équipiers soient proches en performance, afin de pouvoir piocher de bonnes choses d'un côté comme de l'autre."

"Quand cela se produit, tout le monde s'amuse davantage et l'esprit est bon. Et c'est ce qui se passe avec Lewis", assure le Finlandais.

"Bien entendu je n'avais aucune idée de ce que serait ma relation avec lui, avec l'équipe, avant d'y être. Je ne suis là que depuis janvier. Mais, depuis janvier, sur le plan relationnel, tout va très bien."

Même s'il souffre face à Hamilton, Bottas se dit heureux de travailler chez Mercedes.

"Ses bons mots ont été sympathiques. Et nous travaillons vraiment comme deux équipiers, qui cherchent à pousser l'équipe encore plus loin. C'est ce qui permet de viser des résultats à long terme."
source: Nextgen-Auto.com

Liberty pourrait créer la surprise avec le moteur de 2021
La semaine prochaine, mardi 31 octobre, Liberty Media dévoilera ses plans pour le moteur de 2021 aux équipes de Formule 1.

A quelques jours de cette présentation, il reste encore pas mal d'incertitudes. Des surprises seraient-elles donc à prévoir?

"Normalement pas mal de choses fuitent avant l'heure en F1", commente Bob Fernley, le directeur adjoint de Force India. "Mais cette fois, c'est différent. Nous en savons un peu mais pas énormément. Les nouveaux propriétaires ont gardé leurs cartes en main pour l'instant."

Ce que l'on sait c'est que la base moteur V6 1,6L devrait être gardée, accompagnée d'un KERS (qui restera appelé MGU-K si le MGU-H reste). Mais y aura-t-il des pièces standardisées? Simplifiées? Interdites?

"Nous ne savons pas si le MGU-H sera encore là. Mais si nous l'enlevons, c'est 60% de l'énergie électrique qu'il faudra récupérer ailleurs. Et comment?" se demande Toto Wolff du coté de Mercedes.

Red Bull avançait l'idée d'un KERS plus efficace "parce que le MGU-H, c'est ce qui freine l'arrivée des motoristes indépendants", selon Helmut Marko.

"Et nous les voulons en F1. Regardez Honda, ils souffrent encore avec cette pièce au bout de 3 ans et malgré leurs moyens énormes."

Rappelons que Liberty Media pourrait présenter quelque chose de radical pour 2021 parce qu'il n'y a plus d'Accords Concorde après la fin de la saison 2020. Tout sera donc à négocier.

"Cela ne sert à rien d'entrer dans la politique maintenant. Liberty a décidé quelque chose, ils nous le dévoileront, nous écouterons et nous déciderons ensuite si c'est bon pour nous ou pas", conclut Niki Lauda, le bras droit de Wolff.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen présente ses excuses officielles après son dérapage verbal d'Austin
Charlie Whiting et la FIA ont été assez clairs hier au Mexique, concernant l'attitude de Max Verstappen envers les commissaires après sa pénalité à Austin.

Selon eux, des excuses publiques devaient être présentées. Et c'est ce qu'a finalement fait Max Verstappen hier soir à Mexico (cette nuit en Europe), sur ses réseaux sociaux.

"En complément de ce que j'ai dit plus tôt à la conférence de presse de la FIA, je voudrais à nouveau présenter mes excuses concernant le langage utilisé après l'arrivée du Grand Prix des USA" , écrit le Hollandais.

"Mes commentaires ont été faits dans l'intensité du moment, je sais que les mots que j'ai utilisés (idiot et mongol, ndlr) sont inappropriés et n'étaient pas dirigés contre une personne."

"Je ne voulais certainement pas blesser qui que ce soit et j'espère que nous pouvons maintenant classer cela afin de profiter de ce week-end."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo n'est pas prêt à faire le même choix que Verstappen
Daniel Ricciardo semble avoir digéré et compris le fait que Red Bull ait signé si tôt avec Max Verstappen jusqu'à la fin de la saison 2020.

Alors que les deux pilotes Red Bull semblaient dans l'attente de voir la compétitivité de leur équipe en 2018 avant de se décider, le Hollandais a surpris tout le monde en annonçant avoir prolongé son contrat pour deux années de plus, sans savoir quel moteur équiperait les Red Bull RB15 et RB16 de 2019 et 2020.

"C'est vrai que cette annonce a surpris tout le monde, moi y compris", reconnait Ricciardo dans le paddock du circuit de Mexico.

"Mais je ne pense pas que cela donne un avantage à Max par rapport à moi. Du moins je ne pense pas de cette façon. Jusqu'à présent, nous avons été traités à égalité. Je ne veux pas imaginer des choses dans ma tête qui n'ont jamais existé ou qui n'ont probablement jamais existé."

Ricciardo admet comprendre pourquoi Red Bull s'est pressée de s'assurer les services de Verstappen.

"S'ils peuvent faire de lui le plus jeune Champion du monde, ce serait un coup énorme pour la marque Red Bull. Je le comprends totalement. Mais vont-ils, pour autant, le favoriser par rapport à moi? Je ne le pense pas."

"Cela fait 4 ans que Red Bull n'a pas gagné de titres alors ils seraient heureux d'en avoir un, quel que soit le pilote. Donc je ne vois pas de favoritisme sur le plan sportif même si j'en vois un du côté marketing."

Ricciardo comprend d'autant mieux cette annonce que "c'est certain que cela enlève Max du radar de Mercedes ou de Ferrari. C'est un concurrent à moins à battre pour Red Bull si Max peut rester chez eux."

L'Australien a été clairement courtisé par Christian Horner et Helmut Marko. Il a été convié à faire le même choix.

"Oui, Red Bull veut nous conserver tous les deux, le même duo, et cela ne me fait évidemment pas de mal. Mais je peux être patient encore et voir ce qui va se passer au début de la saison à venir. Voir où nous en serons. Ensuite, les négociations commenceront. Je ne vais certainement pas les lancer maintenant. Je peux prendre mon temps."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon ne s'attend pas à une levée des consignes ce week-end
Esteban Ocon n'est pas aussi optimiste que Sergio Pérez, son équipier, concernant une éventuelle levée des consignes de Force India.

Suite à leurs différents incidents en piste, les deux hommes n'ont plus le droit de se battre en piste. Le Mexicain espère que cela changera dès ce week-end, et pour cause: il s'agit de son Grand Prix à domicile.

"Pour l'instant, l'équipe ne nous a rien dit de manière officielle", explique le Français à Mexico.

"Je pense que nous devrons attendre que ce soit totalement assuré de notre côté, que Williams soit dans l'impossibilité mathématique de nous battre pour de bon. Alors je ne pense pas que ça arrivera ce week-end."

Ocon admet être arrivé à Mexico, les terres de Pérez, un peu tendu: il a en effet eu des menaces de mort sur les réseaux sociaux!

"Ce n'est jamais sympa de voir de tels messages. Mais ça va du moment que ça reste juste des paroles en l'air. Je ne sais pas ce qui est sérieux ou pas..."

"Je m'attendais à un accueil difficile sur le circuit à cause de toutes ces menaces de mort mais j'ai eu un accueil chaleureux, au contraire."

Le Français reconnait toutefois qu'il a accru sa sécurité. Il se déplace ainsi en voiture blindée et escorté par des policiers.

"C'était nécessaire de prendre des précautions. Tant qu'ils ne me lancent pas des pierres, ça va!"
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.