En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 26 Octobre 2017

Charlie Whiting répond à Max Verstappen quant à la pénalité
La FIA rejette en bloc les accusations de Max Verstappen selon lesquelles la direction de course aurait manqué de logique dans ses décisions à Austin. Charlie Whiting estime que le Néerlandais était en tort et que son utilisation de mots injurieux envers les commissaires n'était pas correcte.

"C'était inapproprié et nous en discutons avec Max" a déclaré Whiting. "Ce serait bien s'il s'excusait pour ses mauvaises paroles."

Whiting a montré plusieurs vidéos de pilotes sortant de la piste durant le week-end au Texas mais estime que seule la manœuvre de Verstappen était litigieuse. Il a également réfuté une éventuelle vendetta personnelle du commissaire contre le pilote.

"Ces accusations d'irrégularité dans les décisions sont infondées. La seule fois où un pilote a réellement gagné du temps, il a été pénalisé. Les commissaires ont estimé qu'il avait obtenu un avantage en prenant un raccourci et en dépassant une autre voiture. Il n'y a eu aucun autre incident du même type. Je peux assurer qu'il y a une totale logique dans tout cela."

"On peut montrer une vingtaine d'exemples de pilotes ayant quitté la piste mais n'ayant pas gagné d'avantage. Seul Max a coupé un virage et si l'on regarde les exemples précédents de telles manœuvres, Palmer a été pénalisé à Monza et Pérez l'a été à Spa. De ce que j'en vois, il y a une logique."

Whiting a aussi réfuté l'idée que Connelly, qui était à l'initiative des pénalités contre Verstappen en Hongrie cette année et au Mexique l'an dernier, distribue plus de pénalités que les autres commissaires.

"J'ai vu ces statistiques et elles ne dépeignent pas la réalité. Je pense que c'est une coïncidence avec la présence de Garry. On ne peut pas tout relier, je connais Garry et vous ne pourriez pas trouver une personne plus honnête ou scrupuleuse. Toute cette idée selon laquelle il pourrait en vouloir à un pilote est infondée."

Whiting ajoute d'ailleurs que "tous les commissaires ont été unanimes quant à la pénalité à infliger à Max à Austin."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen conseille à Verstappen d'accepter sa pénalité
Kimi Räikkönen a reconnu qu'il peut comprendre l'énervement de Max Verstappen après la pénalité qui lui a été infligée à Austin, ayant lui-même été pénalisé parfois injustement. Toutefois, il estime que cela fait partie de leur métier de pilote.

"Il faut l'accepter" déclare-t-il, fataliste. "Parfois, on a l'impression que c'est dur pour nous et parfois cela va dans notre sens, mais c'est comme ça. Tout le monde se disait que Mika Salo allait aider Ferrari, mais à Spa il était déjà commissaire et j'ai été pénalisé pour rien."

"J'ai reçu plusieurs pénalités pour de choses qui me paraissaient sans importance. Mais on doit l'accepter et essayer de faire mieux la fois suivante. Ils font du mieux possible, je sais que le sentiment n'est pas le meilleur quand c'est contre nous, mais c'est la vie."

Räikkönen estime cependant que garder les mêmes commissaires d'une course sur l'autre ne permettrait pas forcément d'avoir une plus grande logique dans les décisions.

"Il y a différents commissaires et tout le monde a sa propre opinion, cela fait des heureux, et parfois ce n'est pas le cas. Je ne vois pas cela changer si ce sont toujours les mêmes. Il n'y a pas deux incidents similaires et il y aura donc toujours des différences dans la manière de voir les choses. Cela fait partie de la course, nous en discuterons toujours et si vous regardez en MotoGP, c'est la même histoire."

Les commissaires ont reçu de nombreuses critiques pour ne pas avoir été stricts sur les limites de la piste et selon le pilote Ferrari, des zones de dégagement avec une bonne adhérence amèneront toujours ces incidents si les règles ne sont pas plus strictes.

"Si vous trouvez de l'adhérence hors de la piste, vous allez évidemment y aller. Si vous nous donnez une petite chance, nous allons rouler là où c'est le plus rapide. Quand j'ai débuté, les circuits avaient des vibreurs et du gravier donc on ne pensait pas à y passer, mais il y a de plus en plus d'asphalte, chaque année."

"A certains endroits, il y a des règles, et dans certains autres, on n'en a pas. Jusqu'à ce que l'on remette du gravier partout, ce sera une histoire sans fin. C'est l'une de ces discussions qui continue tout le temps, comme les drapeaux bleus" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton n'aurait pas peur d'affronter Ricciardo chez Mercedes
Daniel Ricciardo n'a pas hésité à faire un gros appel du pied à Mercedes le week-end dernier, à Austin. Le pilote australien de Red Bull, surpris par la reconduction de contrat de Max Verstappen, a indiqué qu'il aimerait bien défier Lewis Hamilton... dans son écurie!

Qu'en pense celui qui a la possibilité de venir quadruple Champion du monde ce week-end, à Mexico?

"Daniel est un pilote fantastique, ce serait donc un privilège de courir contre lui. Il a une forte personnalité mais il semble apporter beaucoup de positif dans son équipe. Je trouve cela intéressant et cool, et ce qu'il a dit à mon sujet... je prends ça comme un compliment quand un pilote dit qu'il veut courir contre moi", commente Hamilton.

Le Britannique abat toutefois une carte de son jeu et semble dire que Ricciardo ferait mieux de se concentrer sur Red Bull pour l'instant.

"Est-ce que c'est réellement vrai? Parfois les pilotes disent qu'ils veulent courir contre moi. Ce n'est pas forcément la meilleure chose à faire. Mais, pour certains, ça peut les aider à grandir. Daniel est un grand pilote et il doit faire de son mieux pour battre Max (Verstappen). Il faut d'abord battre son équipier avant de penser à aller plus loin. C'est juste mon opinion."

Hamilton se dit toutefois prêt à affronter n'importe qui.

"J'ai couru contre Nico Rosberg, contre Fernando Alonso, qui est le meilleur selon moi. Et Valtteri me pousse aussi beaucoup. Il y a beaucoup de pilotes avec lesquels je serais heureux de me confronter chez Mercedes. Je n'ai peur de personne, du moment que cela maintient une ambiance positive dans l'équipe. L'harmonie est incroyablement importante pour que tout le monde s'épanouisse."
source: Nextgen-Auto.com

Les pilotes veulent des limites de piste plus 'naturelles'
Au Mexique, la FIA a durci les règles concernant le premier virage, suite aux polémiques de 2016.

Au départ, Lewis Hamilton avait en effet coupé par l'herbe et avait regagné la piste en tête de la course... sans pénalité parce que les commissaires ont estimé que le Britannique avait ralenti et pas pris d'avance sur Nico Rosberg.

Mais pour Max Verstappen (encore lui diront certains), qui a défendu durement sa position face à Sebastian Vettel en fin de course, l'histoire fut différente et il a perdu sa place sur le podium suite à une sanction après la course pour avoir coupé ce virage n°1.

Alors qu'a décidé la FIA? Placer des ralentisseurs de 50 mm de haut entre les virages 1 et 2 et entre les virages 2 et 3. Les pilotes devront passer autour en cas de sortie de piste, ce qui garantira un impact négatif sur le temps au tour.

Aujourd'hui, les pilotes ont appelé à de meilleures explications de la part de la FIA sur les limites de la piste, quel que soit le circuit.

"Ce n'est pas une question de discipline de soi, parce que je pense que nous savons ce qu'il faut faire ou ne pas faire", réagit Verstappen. "Mais les officiels de la FIA ne nous disent jamais rien. Dès le premier tour rapide des premiers essais, tout le monde utilise toute la piste et même plus, sans problème. On nous dit rien. Et en course, boum. La sanction. Il y a une solution très simple: mettre de l'herbe à l'intérieur ou du gravier. A Suzuka (un circuit à l'ancienne, contrairement à Austin) nous n'avons pas eu de problèmes, n'est-ce pas?"

Le Hollandais a reçu le soutien de Sergio Pérez.

"Personne ne nous dit rien avant. A Austin, il n'y a eu aucune consigne sur les limites de la piste. L'incident de Max en fin de course a été très particulier, c'est vrai, mais rien n'était interdit dans les consignes données."

"De manière globale, les circuits sont devenus trop ennuyeux avec tant de dégagements. Quand vous sortez de la piste, vous avez 100 mètres pour vous refaire. Bon j'exagère un peu et je ne dis pas qu'il faut mettre un mur. Mais il faut penser à remettre un peu de gravier afin qu'un pilote paye le prix d'une erreur."

Chez Sauber, Pascal Wehrlein, acquiesce: "je ne suis pas fan de ces énormes échappatoires, ou de ces vibreurs en forme de saucisse. Je préfère du gravier ou de l'herbe, ce serait plus facile pour tout le monde."
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein toujours sans nouvelle pour 2018
Pascal Wehrlein espère en savoir plus ce week-end sur son avenir en Formule 1.

Le pilote Sauber veut discuter avec Toto Wolff, le patron de Mercedes, qui gère sa carrière, et Frédéric Vasseur, le nouveau directeur de l'équipe suisse, qui a aussi des négociations en cours avec Ferrari pour placer les jeunes pilotes de la Scuderia dans son équipe.

"Je vais discuter avec les patrons ce week-end mais je n'ai malheureusement encore aucune nouvelle pour moi pour 2018", dit l'Allemand à Mexico.

"Il va donc y avoir des discussions pour l'année prochaine et j'espère que nous pourrons avoir du nouveau. Même si je n'ai pas de date limite, j'aimerais savoir rapidement. Les deux dernières années, j'ai su très tard ce que j'allais faire. Tout ce que je souhaite c'est un contrat en F1 l'an prochain."

Wehrlein a aussi la possibilité de rejoindre Williams mais il n'est pas en haut de la liste de l'équipe de Grove. Et s'il n'y a plus de baquet en F1 pour lui?

"Je ne sais pas alors. Je n'ai rien considéré comme option en dehors de la F1 pour le moment."

Certains disent qu'il aurait ses chances pour Mercedes, en 2019, suite à la signature de Max Verstappen chez Red Bull.

"Commençons déjà à assurer l'année prochaine pour moi et nous aurons tout le temps de penser à 2019 ensuite!"
source: Nextgen-Auto.com

Les deux McLaren partiront en fond de grille à Mexico!
McLaren a littéralement pris la décision de sacrifier le Grand Prix du Mexique, jugé peu propice au moteur Honda, et de procéder à un changement de moteur sur ses deux monoplaces. De fait, Alonso et Vandoorne prendront 35 places de pénalité chacun si l'intégralité des éléments sont changés.

"Malheureusement, il faudra encore changer le moteur et nous partirons en fond de grille" se désole Alonso. "Le circuit n'est pas idéal pour notre voiture donc nous ne nous attendons pas à y être compétitifs, donc c'est peut-être le meilleur endroit pour prendre ces pénalités et espérer arriver au Brésil et à Abu Dhabi avec un nouveau moteur. Quitte à partir dernier, autant que tous les composants soient frais, donc nous en prendrons sûrement le maximum."

Les deux pilotes sont habitués à être pénalisés et pour Vandoorne, ce sera la deuxième fois en deux semaines de courses. La course du Belge sera donc un nouveau test grandeur nature avant d'espérer faire mieux lors des deux dernières courses.

"Nous allons prendre des pénalités moteur ce week-end car nous savons que c'est un week-end difficile" explique Vandoorne. "Je pense que pour moi ce sera l'intégralité du moteur, soit 35 places. J'espère que ce sera la dernière fois car nous savons que le week-end sera difficile et nous nous protégeons pour les deux dernières courses, en quelque sorte, où il y aura de meilleures chances."

"Pour être honnête, je commence à bien gérer ces situations! Cela change évidemment notre approche du week-end car on ne se concentre plus sur la performance en qualification, on préfère plutôt préparer correctement la course."
source: Nextgen-Auto.com

Pérez espère pouvoir se battre avec Ocon dès dimanche
Sergio Pérez s'attend à ce que Force India redonne de la liberté à ses pilotes, Esteban Ocon et lui, peut-être dès ce week-end puisque l'équipe indienne pourrait définitivement assurer sa 4ème place au Championnat des Constructeurs.

Pour cela, il faut que Force India quitte Mexico avec au moins 86 points d'avance sur Williams (l'équivalent de deux doublés, très improbables à réaliser pour Williams). Actuellement elle en a 91 déjà.

"Nous allons voir ce que l'équipe va décider, peut-être que nous pourrons à nouveau nous battre dès cette course", explique Pérez, qui aborde son Grand Prix à domicile.

"Au Japon et aux USA, nous savions que la priorité était de marquer le maximum de points pour cette 4ème place. Maintenant nous en sommes tout proche. C'est la priorité que de l'assurer. Ensuite, je pense qu'Esteban et moi auront de nouveau la chance de regagner la confiance de nos patrons en montrant que nous pouvons nous battre en piste sans aucun problème."

"Nous devrions pouvoir nous battre ici, surtout que nous pourrions être assez forts avec quelques évolutions sur une piste qui doit bien convenir à notre voiture. Nous voulons finir cette très bonne saison sur des notes très positives."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas reconnaît que Hamilton est à son meilleur niveau
Valtteri Bottas a vécu un très bon début de saison avec deux pole positions et deux victoires. A la surprise générale, le Finlandais ne pointait qu'à 19 points de Lewis Hamilton à la pause estivale. Depuis, le Britannique a remporté cinq des six courses et terminé deuxième en Malaisie, portant l'écart avec Bottas à 139 points!

Ce dernier reconnaît que Lewis Hamilton "a été très bon toute l'année, mais surtout après la pause estivale. Il arrive sans arrêt à tirer le maximum de la voiture. Il réussit à la régler parfaitement sur chaque circuit, dans toutes les conditions et c'est la conséquence de l'expérience mais aussi d'un travail acharné. Il mérite tout le crédit pour ses résultats."

Pour ne rien arranger à sa forme du moment, Bottas a rencontré des difficultés à mesure que son équipier retrouvait confiance, mais aussi à mesure que la W08 se montrait redoutable face à ses rivales.

"Il y a eu des courses où j'ai été plus en difficulté que d'autres. Certaines ont été assez positives. Je pense qu'il y a eu beaucoup de choses positives à tirer de la dernière course même si le résultat était très loin d'être idéal. Tout est une question de détail, certaines choses dépendent du style de pilotage, d'autres des réglages, et j'apprends tout le temps. Cela me donne confiance de pouvoir atteindre un meilleur niveau avant la fin de saison."
source: Nextgen-Auto.com

Sebastian Vettel défend (encore) Arrivabene et veut le voir rester
La saison de Ferrari est passée de très prometteuse à plutôt réussie, avant de tomber dans une spirale infernale lors de la tournée asiatique où elle a semblé perdre le contrôle de sa saison, provoquant la perte des deux titres mondiaux.

Maurizio Arrivabene serait sur la sellette pour avoir mal géré la fin de la saison aux commandes du navire au cheval cabré, mais Sebastian Vettel reconnaît qu'il aimerait voir l'Italien rester à la tête de la Scuderia.

"Absolument, regardez où était Ferrari après 2014, son niveau de compétitivité à ce moment-là et, je suis désolé de le dire, la forme misérable dans laquelle elle se trouvait" argumente Vettel.

"Le moral était bas et je pense qu'il est la personne qui a réussi à le faire remonter en grande partie, et à faire mûrir l'équipe en changeant des choses qui étaient établies depuis 20 ans. Il a une manière de penser très innovante et créative et je pense qu'il est à sa place. C'est un grand leader, il est respecté et je suis fan de lui."

La conquête des deux championnats a encore été un échec pour Ferrari mais Vettel est confiant, à la fin d'une saison pleine de points positifs, que lui et son équipe seront bientôt capables de pouvoir remporter de nouveau les couronnes.

"Si l'on regarde les résultats, on s'en rapproche. J'aurais aimé que cette saison se déroule différemment, surtout vers la fin, mais cela arrive. Nous progressons et nous nous fixons des objectifs en tout début de saison, afin de progresser et de changer notre manière de fonctionner."

"Les attentes sont toujours élevées, si vous finissez deuxième au championnat, vous voulez remporter la saison suivante. Je pense que de 2015 à 2016, mais surtout en 2017, nous avons montré être sur la bonne voie" conclut le quadruple Champion du monde.
source: Nextgen-Auto.com

Pierre Gasly regrette la fin tronquée de la saison de Super Formula
Pierre Gasly regrette de n'avoir pu courir à Suzuka en Super Formula après que les courses prévues ont été annulées pour cause de typhon. Le Français avait décidé de rater la manche américaine de la Formule 1 pour aller chercher la couronne en Super Formula, en vain.

"J'étais heureux et motivé de me battre pour le titre en Super Formula et c'est bizarre de terminer le week-end le samedi soir" regrette Gasly. "Au final, je garde de bons souvenirs de ma saison en Super Formula, j'ai adoré ce championnat. C'est super de finir deuxième de ma saison de débutant mais j'aurais aimé pouvoir lutter pour le titre jusqu'à la fin."

Gasly sera de retour chez Toro Rosso au Mexique où il fera équipe avec Brendon Hartley, son remplaçant le week-end dernier . Les deux hommes termineront la saison ensemble dans l'équipe italienne.

"Faire mes débuts en Formule 1 était un moment unique, la Malaisie a été incroyable et j'ai adoré. Il y a beaucoup de choses à apprendre avec l'équipe et arriver à la fin d'une saison n'est jamais facile, mais je veux faire au mieux. Je me sens plus à l'aise au volant, tour après tour, donc j'imagine que ce sera mieux course après course. J'essaie de faire de mon mieux et j'ai hâte de continuer lors des prochaines courses."
source: Nextgen-Auto.com

Max Verstappen maintient son avis sur sa pénalité à Austin
Max Verstappen a été pénalisé pour avoir dépassé Kimi Räikkönen avec les quatre roues hors de la piste à Austin et s'était mis en valeur de manière plutôt négative en traitant un commissaire d'idiot après la course. Sans conserver ses propos injurieux, le Néerlandais maintient son désaccord.

"Je pense que les émotions étaient importantes après la course, surtout car j'avais perdu le podium et j'estime que je le méritais" regrette Verstappen. "Je pense que cette punition n'était pas correcte. Tout le monde sortait de la piste aux virages 19, 8 et 9, et même dans le virage 6, où beaucoup de voitures coupaient quand elles en suivaient une autre."

"Je pense que les fans ont apprécié, c'était un beau dépassements mais ils ont dit que j'avais pris l'avantage de manière incorrecte. Si c'était le cas, je l'aurais fait comme ça à chaque tour. Beaucoup l'ont fait et j'ai été le seul qui a été pénalisé, ce qui n'est pas correct, je pense que ma colère est normale. J'aurais dû utiliser d'autres mots mais je pense que la décision n'est pas correcte."

Verstappen essaie de justifier ses mots employés en parlant de sa colère sur le moment, expliquant qu'il ne pouvait pas revenir en arrière sur ce qui avait été dit, tout en rajoutant qu'il garde le même avis sur sa pénalité.

"J'étais en colère car je me sentais spolié et j'ai expliqué les raisons pour cela. Il faut aussi comprendre mon point de vue. Bien évidemment, les mots n'étaient pas corrects mais je ne peux plus les changer et ils n'étaient pas dirigés vers une personne en particulier. Je n'ai cherché à blesser personne, sans quoi j'aurai utilisé des noms."

Le pilote Red Bull préfère tourner la page et relativiser: "Au final, c'était une belle course. Je n'étais pas heureux qu'on me retire le podium mais je dois voir les points positifs, et je suis heureux car la vitesse était bonne."
source: Nextgen-Auto.com

Hill fait son mea culpa sur le style de vie de Hamilton
Le style de vie de Lewis Hamilton est un sujet de discussion constant dans le paddock depuis plusieurs années. Quand les résultats du Britannique ne sont pas au-rendez vous, les critiques fusent. Comme par magie, quand les performances suivent, les critiques s'évaporent.

Damon Hill ne fut pas le dernier à douter du style de vie du pilote Mercedes, mais il doit faire aujourd'hui amende honorable, vu le niveau atteint par Hamilton cette saison.

"Son équilibre de vie a été très important. Il a été critiqué, et j'ai remis en question parfois ce mode de vie, mais je pense que ce qu'il a fait, c'est de s'assurer de ne pas travailler trop dur, de ne pas se mettre trop de stress au point de risquer le burn-out."

"Ce qui est vraiment impressionnant, c'est qu'il continue de faire ce qu'il veut faire. Et c'est très difficile d'y arriver. Vous devez avoir confiance en vous, peut-être confiance dans une sorte de destin personnel. Et Hamilton semble avoir cette confiance."

Lewis Hamilton, avec 66 points d'avance sur Sebastian Vettel, pourrait être sacré à Mexico ou au Brésil, pour la quatrième fois de sa carrière. Pourra-t-il aller chercher les sept titres du Kaiser Schumacher, après avoir déjà battu son record de poles?

"Je pense qu'il finira avec au moins quatre titres!" répond Damon Hill, qui ne fut sacré qu'à une seule reprise en 1996. "Je pense que j'aurais dit que trois titres étaient un plafond pour lui il y a peu... maintenant peut-être que c'est quatre, je ne sais pas."

"Je ne sais pas s'il s'est fixé comme objectif de battre Michael Schumacher et son record. Mais cette année, tous ces records commencent à trembler. Il a battu plusieurs records même s'il ne les connaissait pas! Donc il a encore beaucoup en réserve pour le moment."

L'ancien pilote Williams apprécie en particulier la virtuosité de Lewis Hamilton sous la pluie, comme par exemple à Monza en qualifications récemment.

"J'étais vraiment bouche bée, à chaque instant. Parfois vous voyez des choses et vous pensez: je ne l'ai jamais vu auparavant. Je n'avais jamais vu un tel contrôle, un tel style, une telle confiance. Niki Lauda a dit quelque chose à propos de Lewis: il pense que c'est le meilleur pilote de tous les temps. Je peux comprendre pourquoi il l'a dit."

Cependant Lewis Hamilton reste très attaché à sa liberté et selon Damon Hill, cela pourrait le conduire à "faire une Nico Rosberg", c'est-à-dire, à prendre brusquement sa retraite afin de se consacrer à sa vie privée.

"Il a le tempérament d'un artiste... il n'est pas quelqu'un, semble-t-il, avec une structure définitive, ou un plan pour sa carrière. Peut-être qu'il dira un jour: C'est bon, je l'ai fait, j'ai été à mon sommet, et je veux m'arrêter."

"Ce peut devenir un peu plus difficile quand vous vieillissez. Il a d'autres intérêts, il fait un peu plus de business dans quelques domaines, donc peut-être que ce facteur de distraction va prendre de l'importance, et son goût pour la F1 pourrait alors commencer à décroître."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso confirme son engagement aux 24 Heures de Daytona
United Autosports a confirmé l'information rapportée par le magazine Racer il y a quelques jours: Fernando Alonso sera bien aligné aux 24 Heures de Daytona en janvier.

Le double Champion du monde espagnol roulera à bord de la Ligier JS P217 (catégorie LMP2) lors de cette célèbre épreuve américaine, en compagnie de Lando Norris, le pilote de réserve de McLaren, et Phil Hanson, le champion en titre des Asian Le Mans Series en LMP3.

Les essais officiels auront lieu du 5 au 7 janvier, l'épreuve aura lieu les 26 et 27 janvier.

Fernando Alonso est évidemment heureux, cette course pouvant lui servir de préparatif à une éventuelle participation aux 24 Heures du Mans.

"Quel projet passionnant et intéressant: découvrir une nouvelle catégorie de course, m'adapter à une voiture différente et à un autre style de conduite et tout ce qui va avec, c'est un nouveau défi pour moi et j'ai hâte de me tester sur les 24 Heures de Daytona, la course d'endurance la plus emblématique des Etats-Unis et l'une des plus grandes courses du monde", dit-il.


"Tout le monde le sait, elle ne fait pas partie de la Triple Couronne mais, comme je l'ai dit, cette expérience m'aidera dans la préparation de toute autre course d'endurance à laquelle je pourrais participer."

"Avant d'aller à Indy, je n'avais jamais roulé sur un ovale, maintenant je sais ce qu'est un ovale et comment y faire face. Après le bon moment que j'ai eu au mois de mai avec l'Indy 500, j'ai hâte de prendre part à une autre course légendaire qui me rappellera toutes ces sensations incroyables que les fans américains m'ont données."

"En outre, cette course se passe à un moment opportun, en janvier, lorsque notre saison de F1 est en pause et nous travaillons principalement sur notre préparation physique. Ce sera bien de se remettre derrière un volant! Merci à United Autosports de m'avoir offert cette opportunité et merci à McLaren de m'avoir soutenu dans cette nouvelle aventure passionnante."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - Pas là pour finir 5e dimanche!
Lewis Hamilton ne compte pas gagner son 4ème titre mondial en assurant simplement la 5ème place lors du Grand Prix du Mexique, ce dimanche.

Le Britannique, qui n'a pas besoin de faire mieux pour décrocher la couronne, assure qu'il veut la remporter avec style: en gagnant!

"Mon plan pour dimanche? Gagner!" lance-t-il à son arrivée à Mexico.

"Je ne suis pas là pour autre chose que d'être le numéro 1. J'y pensais avant de venir ici, et c'est vrai que j'ai juste besoin d'une 5ème place. Mais je me suis demandé comment je me sentirais si je gagnais le championnat sur une 5ème place. Pas top!"

"Je veux donc être sur la première place du podium, tout en haut. En tant que pilote, vous avez toujours envie de montrer, constamment, votre performance et votre performance. Vous n'êtes pas conditionné à jouer les seconds rôles. Donc c'est mon but ce week-end."

Reste à savoir s'il pourra effectivement y arriver.

"Cela va être difficile je pense. C'est bien plus serré entre nous, Red Bull et Ferrari depuis quelques courses. Mais j'aime ça. J'espère que je pourrais dérouler mon pilotage comme lors de la dernière course (à Austin)."
source: Nextgen-Auto.com

Premiers tests positifs pour le micro de l'échappement
Avant que la Formule 1 ne se dote de moteurs plus bruyants (mais aussi plus puissants et moins chers) en 2021, Liberty Media a accéléré les recherches pour mieux diffuser le son réel des Formule 1 à la télévision.

Ainsi, à Austin, un nouveau microphone a été testé, proche de l'échappement du V6 Mercedes de Force India.

Sean Bratches estime que "ce premier test a été positif."

"Nous allons faire en sorte de mieux rendre compte du son réel des Formule 1 à la télévision, il sera mieux retranscrit qu'avant. Ce que nous voulons, c'est montrer la vraie vitesse des F1, le vrai son."

D'autres tests vont être menés lors des prochaines courses.

"Nous voulons d'autres angles de caméra pour montrer les luttes entre les pilotes, c'est ce qui intéresse les fans en premier lieu."

"Il faut aussi proposer plus de contenu digital. Nous devons être capables de diffuser davantage de données sur les voitures, sur chaque course, sur Internet. Il y a plus de 1500 données par seconde pour chaque voiture qui sont disponibles, nous devons mieux utiliser ça pour contenter les fans les plus assidus."
source: Nextgen-Auto.com

La F1 va se produire dans plusieurs centres-villes en 2018
La Formule 1 va organiser plusieurs évènements en ville comme le F1 Live in London en juillet dernier, qui a eu lieu à la veille du Grand Prix de Grande-Bretagne.

L'évènement, qui avait réuni presque tous les pilotes (Hamilton n'était pas là) et 100 000 fans, a été un véritable succès populaire.

De quoi donner envie à Liberty Media de répéter l'opération en 2018.

"Cet évènement est représentatif de notre nouvelle façon de penser le sport", explique le directeur commercial de la F1, Sean Bratches.

"Nous avons fait rouler des Formule 1 en pleine rue, dans des endroits mythiques, avec de nombreux évènements à côté. A l'heure actuelle je n'ai pas moins de 7 propositions pour faire la même chose dans des villes proches des Grands Prix l'année prochaine."

Bratches ne confirme pas que les 7 seront retenues mais "plusieurs d'entre elles sont clairement dignes d'intérêt."
source: Nextgen-Auto.com

Horner évoque le futur de la F1 et l'hypothèse Aston Martin
Red Bull a surpris son monde en prolongeant Max Verstappen jusqu'en 2020. Ce joli coup tactique donne plus de confiance et de visibilité pour l'écurie autrichienne. Christian Horner est bien sûr le premier à s'en féliciter.

"Max est à un âge où la question importante pour lui n'est pas un problème d'argent, mais de performance. Et en coulisses, il faut savoir maintenant comment l'équipe travaille, ce dont elle est capable. Et avec les règles moteurs fixes jusqu'en 2020, nous comptons tous sur la convergence des unités de puissance. Dès que ça arrivera, nous espérons que nous pourrons lui donner une voiture pouvant se battre à l'avant."

Christian Horner évoque la convergence des V6, mais encore faut-il savoir de quel moteur disposera l'écurie en 2019 et 2020...

"Tout est ouvert pour 2019. Rien n'est fixé. Nous prendrons une décision autour du printemps ou de l'été prochain" confie Christian Horner.

Evidemment, maintenant que Toro Rosso devient un client Honda, l'idée de passer à un moteur japonais va traverser l'idée de Red Bull. Toro Rosso servira-t-elle de crash-test pour Red Bull en 2018?

"Renault a toujours fourni un service honnête. Donc nous avons foi en eux, cela va continuer. Mais oui, c'est formidable que Honda reste dans le sport, et c'est un accord formidable pour Toro Rosso qui devient une écurie d'usine. Et bien sûr, du point de vue du groupe Red Bull, cela donne l'opportunité de suivre les progrès de Honda avant de prendre une décision sur notre futur moteur."

Red Bull pourrait être d'autant plus portée à quitter Renault si l'on prend en compte les nouveaux développements venus de Viry et d'Enstone: McLaren est désormais une nouvelle écurie cliente importante et Renault veut elle-même se concentrer sur son châssis en priorité...

"La lune de miel de McLaren avec Renault sera naturelle. Fernando Alonso était leur pilote et nous devons nous concentrer sur nos propres affaires. Tant que le service fourni est honnête... c'est tout ce que nous demandons. Et bien sûr, ils veulent construire leur propre équipe, donc nous comptons sur leur intégrité, comme lors des précédentes saisons. Durant les périodes de haut et de bas, ils ont toujours fourni un matériel équivalent."

Aston Martin, un partenaire important de Red Bull, réfléchit aussi à un engagement en F1 en 2021, à condition que les prochains moteurs soient à la fois plus simples et moins coûteux. Que pense Christian Horner de cette éventualité?

"C'est un projet d'intéressant, et ça dépendra vraiment du règlement de 2021. Nous en aurons la philosophie après le Grand Prix du Brésil de la part de la FIA et de la FOM. Si cela permet d'avoir un manufacturier indépendant, compétitif... une entreprise comme Aston Martin pourrait facilement travailler avec une entreprise tierce comme Cosworth. De notre point de vue, tout dépendra du règlement. Je pense que c'est important pour la F1, pour Liberty Media d'avoir des motoristes indépendants, compétitifs, et rentables."

Si l'on élargit les perspectives, comment Christian Horner voit-il la F1 à moyen terme?

"Nos objectifs sont raisonnablement similaires à ceux de Liberty Media. Pour nous la F1 a besoin d'abord d'être un divertissement. Il faut engager les fans, leur proposer des courses formidables, des pilotes géniaux, qui se battent à chaque week-end. La technologie a besoin de jouer un rôle moins important, puisque les couts sont trop élevés. Je pense que si l'on en revient aux fondamentaux, à ce que la F1 devrait être, vous trouverez que les visions de Red Bull et de Liberty Media sont relativement alignées. L'existence de Red Bull en F1, c'est une plateforme marketing globale pour la marque. Nous voulons que les pilotes soient des héros, nous voulons gagner des courses formidables, et avoir de gros événements. Le temps le dira."
source: Nextgen-Auto.com

Liberty rachète la maquette de la Manor pour ses propres tests
Liberty Media mènera ses propres recherches aérodynamiques, en soufflerie, avant de finaliser les nouvelles règles techniques pour 2021.

Ross Brawn, le directeur sportif de la F1, a constitué un groupe d'ingénieurs autour de lui afin de mener des études qui doivent permettre la conception d'une monoplace très rapide mais qui perturbe beaucoup moins une voiture qui la suivrait, afin de pouvoir augmenter le nombre de dépassements naturels... et, si possible, se passer du DRS.

Liberty veut donc être indépendant des équipes et c'est pour cela que les propriétaires de la F1 ont racheté la maquette de soufflerie de la voiture 2017 qui appartenait à Manor.

"Nous espérons que nos recherches seront meilleures que celles menées par les équipes lors de la révolution de 2009", confie Pat Symonds, qui est devenu le nouveau bras droit pour la technique de Ross Brawn.

"A l'époque, nous avions sous-estimé ce qui pourrait se passer quand des centaines d'ingénieur intelligents se sont mis sur ce que nous pensions être notre bonne approche."

Symonds pourra compter sur l'aide de l'ancien designer de Ferrari, Nikolas Tombazis.

"Dans la soufflerie que nous allons utiliser, nous serons moins intéressé par le flux d'air sur la voiture. Nous regarderons surtout celui qui se forme 40 mètres derrière."

Liberty va maintenant chercher des souffleries à louer pour tester ses concepts. Sauber, Williams et Toyota sont sur les rangs.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton n'a pas du tout envie de courir au Mans ou à Indianapolis
Comme Fernando Alonso, Lewis Hamilton ambitionne-t-il de remporter un jour la Triple Couronne? Il lui faudrait pour cela courir au Mans et aux 500 Miles d'Indianapolis.

Cependant le pilote Mercedes a tenu à rassurer Toto Wolff et l'état-major de l'équipe allemande: il ne pense pas du tout imiter l'Espagnol de McLaren un jour...

"Je n'ai pas le désir de courir dans d'autres catégories, et c'est dommage. J'aimerais avoir plus de passion pour courir en IndyCar ou au Mans. Mais j'ai zéro désir, il n'y a rien. J'ai plus de passion pour des choses à l'extérieur de la F1."

"J'ai toujours respecté les 500 Miles d'Indianapolis et j'apprécie cette course, et j'ai regardé toute l'épreuve quand Fernando l'a disputée, c'était super excitant. Voir des pilotes courir dans plus d'une série... j'adore cette idée. Toute ma vie a tourné autour du sport auto donc c'est difficile d'imaginer ma vie sans. Et bien sûr, j'aurai plus de temps pour regarder du sport auto..."

"Je me rendrai probablement sur des Grands Prix, et je verrai plus de matchs des sports que j'admire, comme les matchs de NBA par exemple. Mais je ne pense pas que je ferai encore de course auto après la F1."

Lewis Hamilton confirme donc que sa carrière ne devrait pas se poursuivre dans d'autres séries que la F1. Le pilote Mercedes a trop hâte de sortir du moule des obligations d'un pilote professionnel.

"Quand vous êtes un pilote de course, vous ne sortez pas souvent de votre environnement, et on ne dit pas de vous que vous êtes plus qu'un pilote de course. Mais je ne me résume vraiment pas à ça, et j'ai beaucoup de projets en cours" déclarait Lewis Hamilton récemment, de manière assez énigmatique.

Ses prochains projets, à un horizon de 12 ou 18 mois, seront révélés prochainement. On sait déjà que Lewis Hamilton projette de faire un film sur son ascension en tant que pilote de F1. Il a aussi conduit une F1 sur un ovale. Mais ce n'est donc pas le prélude à un engagement dans le cadre des 500 Miles d'Indianapolis...
source: Nextgen-Auto.com

McLaren vise des podiums grâce au moteur Renault
Le cauchemar Honda prendra fin dans trois courses pour McLaren, qui adoptera un moteur Renault l'an prochain.

Zak Brown, le directeur exécutif à Woking, répète encore une fois aujourd'hui que ce choix n'a pas été dicté par un ultimatum de Fernando Alonso - qui a finalement prolongé chez McLaren. La décision aurait été prise avant tout dans l'intérêt de l'équipe...

"Fernando n'est jamais arrivé en disant 'Nous avons besoin d'un nouveau moteur'. Il voulait juste savoir quel était notre plan pour nous rapprocher de l'avant de la grille avec notre nouvelle unité de puissance."

"Nous avons beaucoup de personnes de talent, que les autres équipes adoreraient avoir" poursuit Brown. "Mais nous devons avoir une plateforme saine."

Financièrement pourtant, la situation de McLaren ne serait pas arrangée: la perte de Honda va entraîner de lourdes pertes de sponsoring, et il faudra aussi que McLaren paie désormais le salaire de Fernando Alonso et sa facture moteur à Renault!

"Nous avons de très bons actionnaires, qui mettent la performance de l'équipe avant toute chose. Et nous avons beaucoup d'argent en réserve à la banque" rassure Zak Brown.

En 2018, avec un nouveau moteur, McLaren n'aura plus d'excuse: il faudra être au niveau de Red Bull, l'autre équipe cliente de Renault.

"C'est comme un nouveau départ. Nous avons maintenant tout pour être compétitif, tout ce dont nous avions besoin" confirme Zak Brown.

"Les gars à l'avant sont très rapides" tempère-t-il néanmoins. "Nous devons être à notre meilleur niveau. Nous espérons des podiums. Mais si nous fixons des podiums comme cible définitive, et si nous finissons 4ème, alors ce serait une déception. Mais en fait, ce serait notre meilleur résultat depuis des années [2014]. Serons-nous capables de jouer le titre l'an prochain? Fixer des objectifs trop élevés, c'est un risque."

Jusqu'à présent, comment se passe la collaboration avec Renault?

"Nous avons visité à quelques reprises l'usine où sont construits les moteurs [Viry], et nous aimons ce que nous voyons" conclut le dirigeant de McLaren, sans en dire davantage.
source: Nextgen-Auto.com

Hulkenberg favorable à 3 voitures par ligne sur la grille de départ
Nico Hülkenberg apprécie l'une des idées lancées par Liberty Media lors du week-end d'Austin, pour pimenter encore davantage le spectacle au départ.

Les propriétaires du sport envisagent, sur les circuits où c'est possible, de placer 3 voitures sur chaque ligne de départ, au lieu de deux.

"J'ai entendu parler de ça. Pour moi, ce serait parfait et je ne pense pas que cela causerait plus d'accidents", commente le pilote Renault.

"Bien entendu, ça ne serait pas possible à Monaco par exemple. Il n'y a pas la place de mettre trois voitures les unes à côté des autres, à cause de la largeur de la piste."

"Nous allons voir ce qui va sortir de cette idée, je crois que ce sera discuté après la saison."
source: Nextgen-Auto.com

Renault augmente son budget pour la Formule 1
Renault a décidé de concentrer ses ressources sur ses objectifs ambitieux en Formule 1 et aura à cœur de continuer à tirer parti du sport automobile à travers l'Alliance avec Nissan.

C'est pourquoi Renault a confirmé son retrait de la Formula E en en juillet 2018.

Partenaires de la première heure, le team Renault e.dams a remporté son troisième championnat FE consécutif à Montréal, Canada, fin juillet 2017 et s'apprête à démarrer sa quatrième campagne dans la discipline.

Renault et Nissan vont travailler en synergie pour assurer une transition en douceur et capitaliser sur l'expertise et le développement déjà existants.

"Nous avons vécu des moments fabuleux lors de nos trois premières années en Formula E et nous sommes impatients d'aborder la quatrième saison dans un environnement très stable chez Renault e.dams", a déclaré Thierry Koskas, Directeur commercial du Groupe Renault.

"En tant que pionniers sur le marché des véhicules électriques, nous avons beaucoup appris sur VE haute performance et la gestion de l'énergie, ce dont nos clients bénéficient directement. Après la Saison 4, nous allons concentrer nos ressources sur nos objectifs très ambitieux en Formule 1 et nous aurons à cœur de continuer à tirer parti du sport automobile à travers l'Alliance avec Nissan."

Ce redéploiement devrait permettre à Renault de disposer de 10 à 15 millions d'euros en plus à chaque saison de F1.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton compte faire un film sur sa carrière
Lewis Hamilton a annoncé son intention de travailler sur un film sur sa propre carrière en sport automobile et en Formule 1.

Le Britannique, qui a de grandes chances de décrocher son 4ème titre mondial dès ce week-end, lors du Grand Prix du Mexique, souhaite mieux faire connaitre sa vie, notamment avant la F1.

"Tous les jours, et il n'y a pas un jour qui passe sans que j'y pense, je réfléchis à tout ce que mon père a fait pour moi, dans ma jeunesse, pour en arriver là", explique le pilote Mercedes.

"Je travaille toujours sur un moyen de lui rendre cela. Et l'argent ne peut pas y arriver."

"Grâce à lui j'ai eu ma chance, et je ne la tiens pas que d'une seule main aujourd'hui. Je la tiens toujours des deux mains, je travaille dur pour ça. Je ne suis blasé en rien."

"Alors j'ai pensé qu'il fallait partager mon histoire. Sur un écran. Je suis déjà impatient: il va y avoir un film."
source: Nextgen-Auto.com

Salo reçoit des menaces de mort suite à la pénalité infligée à Verstappen
L'ancien pilote de F1 Mika Salo, qui agit aussi comme commissaire de course régulièrement pour le compte de la FIA, a révélé avoir reçu des menaces de mort suite à la pénalité infligée à Max Verstappen dimanche dernier, à Austin.

Même si le Hollandais s'en est surtout pris dans les médias à l'Australien Garry Connelly, Mika Salo faisait aussi partie du panel des commissaires de course pour le Grand Prix des Etats-Unis.

Et ce panel a décidé d'infliger 5 secondes de pénalité à Verstappen juste avant la cérémonie du podium, ce qui a remis Kimi Räikkönen à la 3ème place, qu'il occupait avant le dernier tour.

"J'ai reçu plusieurs menaces de mort, surtout depuis la Hollande. Cela ne devrait jamais être toléré", confie Salo, qui n'a pas indiqué quelles suites il allait donner à cela.

De son côté, Nico Hülkenberg a pris la défense de Verstappen.

"Il faut parfois savoir prendre une décision en un millième de seconde, donc je peux me ranger du côté de Max qui a eu ce genre de décision à prendre derrière Kimi. C'est juste dommage que cela se soit passé à cet endroit."
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso avec un duo aussi inédit qu'inexpérimenté au Mexique
Une fois encore, Toro Rosso alignera un duo inédit cette saison au Mexique avec la paire Pierre Gasly - Brendon Hartley.

Le Français revient après une semaine passée au Japon - il n'a pu disputer la finale de la Super Formula qui a été annulée à cause d'un typhon. N'est-il pas trop frustré d'avoir raté le Grand Prix d'Austin pour rien?

"Je suis vraiment excité par ce week-end de Grand Prix au Mexique! Ce sera mon troisième week-end de course comme pilote de F1, cette fois sur un circuit totalement nouveau pour moi. Je n'ai jamais couru ici, donc ce sera excitant d'apprendre une nouvelle piste. J'ai été au Mexique comme pilote de réserve pour Red Bull ces deux dernières années, et je pense que c'est un événement unique. L'ambiance est très spéciale, les fans sont formidables et très passionnés."

"Le secteur du stadium dans le dernier secteur est aussi incroyable, il y a toujours beaucoup de spectateurs qui encouragent les pilotes. C'est formidable de voir les tribunes totalement remplies! C'est une ville spéciale et nous la visitons toujours pour le Jour des Morts à Halloween, et toute la ville est folle de cet événement."

"J'espère que nous pourrons avoir un formidable week-end de course ici. Je vais continuer à pousser avec l'équipe, je vais faire de mon mieux, pour continuer à engranger de l'expérience et j'espère vraiment que nous pourrons avoir un résultat positif."

Brendon Hartley devrait être encore plus ravi: le pilote néo-zélandais n'était pas assuré de poursuivre son séjour chez Toro Rosso, mais il a été finalement préféré à Daniil Kvyat.

"Je suis excité de me rendre au Mexique pour ma deuxième course en F1. J'ai beaucoup appris au Texas la semaine dernière, mais c'était aussi difficile, donc j'espère mettre certaines de ces leçons en pratique ce week-end au Mexique. C'est une piste délicate pour les ingénieurs, puisque l'altitude élevée influence les appuis et le refroidissement. Mais du point de vue du pilotage, c'est une piste formidable, une que j'apprécie beaucoup."

A noter que Brendon Hartley a pu choisir un numéro permanent: il courra au Mexique avec le numéro 28.
source: Nextgen-Auto.com

Horner - Cela reste une bonne saison pour Red Bull
La saison 2017 va bientôt se terminer et elle devrait finalement être positive pour Red Bull Racing, avec 2 victoires au compteur et, surtout, une belle dynamique sur ces dernières courses qui promettent de meilleurs résultats en 2018.

"Oui, c'est une bon bilan au final même si ce n'est pas le résultat global que nous espérions. Je suis particulièrement satisfait de la 2ème partie de la saison. Nous avons été bien plus forts que lors de la première moitié. Maintenant, nous avons un châssis à la hauteur", confie Christian Horner, le directeur de l'équipe.

"Finir troisième, ce n'est pas vraiment notre standard. Mais nous pouvons définitivement en tirer des points positifs. Nous avons gagné 2 courses et signé 12 podiums jusque-là. Ca, c'est vraiment positif."

"Du côté des pilotes, Daniel Ricciardo a très bien piloté, tout comme Max Verstappen. Le point négatif c'est que nous avons eu plus de problèmes de fiabilité que jamais. Notamment du côté des moteurs de Max. Ca a été assez décevant mais, maintenant, tout semble aller de nouveau dans la bonne direction."

Par deux fois, Red Bull a battu Mercedes et Ferrari.

"A Bakou, Daniel a fait une superbe course mais il aussi capitalisé sur la malchance des autres, il faut l'avouer. Mais il était là pour en tirer avantage. La Malaisie a probablement été la première course de l'ère hybride où nous avons vraiment gagné au mérite. Nous avons passé Lewis Hamilton sur la piste pour prendre la tête et ensuite nous nous sommes échappés."

La RB13 n'a pas semblé être au niveau des productions habituelles d'Adrian Newey ou supervisées par Adrian Newey.

"Oui, nous avons eu des difficultés en début de saison. Mais c'était vraiment une question de corrélation entre nos simulations et la soufflerie. Nous avons résolu ça au moment d'arriver à Barcelone en mai. A partir de là, la voiture est devenue meilleure tout le temps."
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat en lice pour le baquet Williams
Red Bull a confirmé qu'on ne reverrait plus Daniil Kvyat chez Toro Rosso. L'aventure du Russe avec la structure autrichienne est donc arrivée à son terme.

Pour autant, on pourrait toujours voir Daniil Kvyat l'an prochain en F1. Il reste un baquet disponible chez Williams et Igor Ermilin, le président de la Fédération russe de sport automobile, espère y placer son protégé.

"J'espère vraiment qu'il n'a pas eu à l'apprendre par la presse" confie Igor Ermilin sur la dernière éviction de Daniil Kvyat.

"La F1 est un monde rude, mais ce qui est important, c'est que les mains de Daniil soient déliées. Il a maintenant le temps d'essayer de négocier avec Williams, même si c'est vrai qu'il n'est pas le seul candidat pour ce baquet" confirme Igor Ermilin.

Paul Di Resta, Felipe Massa et Pascal Wehrlein sont en effet les concurrents de Daniil Kvyat. La place sera chère pour poser ses valises à Grove!

Comme le pilote Sauber, Daniil Kvyat n'a que 23 ans et cela pourrait jouer en sa défaveur puisque Martini recherche un pilote plutôt âgé pour son image de marque.

"Je ne pense pas que l'âge soit un problème majeur, cela peut être négocié. Daniil est assez vieux" tempère Igor Ermilin.

"Donc en un sens, c'est bon de voir ce qui est arrivé, il a toujours une chance. C'est toujours dans la nature de Marko de faire de telles déclarations à la fin de la saison... alors qu'il est sûrement déjà trop tard [pour trouver un nouveau baquet]" conclut Igor Ermilin, un brin rancunier envers Red Bull.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton, bientôt le meilleur pilote de l'histoire de la F1 selon Wolff
Lewis Hamilton est en passe de devenir le meilleur pilote de toute l'histoire de la Formule 1, selon son patron actuel chez Mercedes, Toto Wolff.

Le Britannique n'en est pas (encore?) à 7 titres mondiaux comme Michael Schumacher mais son talent lui a déjà permis de déposséder l'Allemand de plusieurs de ses records, dont celui des poles cette année.

"Lewis va réussir à battre tous les records qui ont été établis en Formule 1 et c'est juste une question de temps avant que les gens disent qu'il est en route pour être le meilleur pilote que le sport ait jamais eu", déclare l'Autrichien.

"Avec ce genre de sportifs très performants, on sort du moule. Et c'est ce que fait Lewis, qui a des opinions et n'hésite pas à les exprimer. Ce sont des icones du sport et, parfois, ils ne sont appréciés comme tel qu'après la fin de leur carrière."

"Cependant je n'ai jamais travaillé avec un meilleur Lewis que cette année. Et je travaille avec lui depuis 2013."

Hamilton semble avoir réussi à passer ce cap suit eà la retraite de Nico Rosberg. Le Britannique admet avoir été comme "libéré." Qu'en pense Wolff?

"Avec le recul, tout a une raison. Si on regarde le fonctionnement de l'équipe maintenant, avec Lewis et Valtteri, alors on peut dire que, oui, cela a eu un bénéfice sur la performance globale de l'équipe et des pilotes."

"Mais d'un autre regret, on peut regretter qu'il n'y ait plus ces polémiques, ces controverses, ces tensions. Cela fait partie de la nouvelle dynamique. Il y a une nouvelle personnalité. C'est peut-être un facteur dans ce qu'est devenu Lewis. Il avait peut-être trop de bagages de son passé à trainer."
source: Nextgen-Auto.com

Gelael prendra la place de Gasly vendredi matin
Pierre Gasly sera de retour chez Toro Rosso ce week-end, pour le Grand Prix du Mexique mais il devra attendre les Libres 2 avant de retrouver le baquet de sa STR12.

Le Français, à peu près assuré de disputer la saison 2018 avec l'équipe de Faenza, a été prié de laisser son baquet à Sean Gelael pour les essais libres 1.

L'Indonésien, qui a payé pour quelques apparitions cette saison, sera de retour en piste, comme à Austin, le vendredi matin. Et Brendon Hartley, en cours d'évaluation par Helmut Marko et Toro Rosso, a la priorité sur le Français et doit donc disposer d'un maximum de roulage.

Gelael avait remplacé Carlos Sainz à Singapour et en Malaisie, avant de prendre le baquet de Daniil Kvyat aux USA. Le Russe ne reviendra plus chez Toro Rosso, ni chez Red Bull, que ce soit cette année ou les suivantes, comme l'a confirmé hier Helmut Marko.

A noter que vendredi, lors des Libres 1, nous verrons aussi en action Alfonso Celis Jr (Force India), Antonio Giovinazzi (Haas F1) et Charles Leclerc (Sauber).
source: Nextgen-Auto.com

Interlagos sera vendu en 2018, le Grand Prix sera assuré
La privatisation du circuit d'Interlagos à São Paulo est désormais actée.

Ainsi en a décidé la municipalité brésilienne et son mais, Joao Doria: le circuit sera vendu en mars ou en avril l'année prochaine. Cette vente ne devrait cependant pas remettre en cause la tenue du Grand Prix du Brésil.

"Le conseil municipal doit maintenant approuver cette vente mais elle est presque certaine, à 100%. Le circuit d'Interlagos et la Formule 1 représentent un ensemble intéressant pour des investisseurs. Ils sont brésiliens mais il y a aussi plusieurs groupes internationaux intéressés", explique Doria.

Lors de cette vente, São Paulo s'assurera que le contrat avec la Formule 1 soit respecté.

"Interlagos respectera strictement son contrat avec la FOM, qui a été signé jusqu'en 2020. Et nous espérons même signer pour 2021 et 2022 rapidement, puis pour le long terme. L'idée c'est que le Grand Prix du Brésil soit assuré pour 3 ou 4 décennies sur notre circuit."

Doria a présenté en parallèle le plan d'investissement de 6 millions d'euros promis par la ville pour la rénovation du circuit, et notamment la construction des nouveaux garages et paddock.
source: Nextgen-Auto.com

A Mexico, Mercedes sera à fond derrière Hamilton pour le titre
L'équipe Mercedes a remporté le titre constructeurs lors du Grand Prix des Etats-Unis, le quatrième consécutif, et pourrait enchaîner sa quatrième couronne pilotes consécutive dès ce week-end au Mexique, où Lewis Hamilton pourrait être sacré.

"Austin était un week-end spécial pour l'équipe" explique Toto Wolff. "Le principal a été notre quatrième titre mondial des constructeurs, une réussite pleine de fierté pour chacun d'entre nous. Mais la manière dont nous avons gagné la course était tout aussi importante, en remportant la pole position et en contrôlant tout au long après avoir dépassé nos rivaux en piste."

"Ce genre de performance a confirmé que nous continuons à développer la voiture dans le bon sens tout en apprenant de nos jours difficiles, afin de supprimer le manque de régularité du début de saison. Lewis fait un travail incroyable et nous l'avons vu totalement contrôler la course. Valtteri a été débordé par les voitures qui ont réussi à faire fonctionner leur stratégie à deux arrêts mais il a montré un rythme solide durant tout le Grand Prix. Il va encore faire mieux."

Wolff considère toutefois que la mission n'est qu'à moitié remplie tant que Lewis Hamilton n'aura pas remporté le Championnat des Pilotes: "Quand nous avons prévu nos objectifs en début d'année, nous avons décidé d'essayer de devenir la première équipe à remporter les deux championnats avant et après un changement majeur de réglementation. Nous devons maintenant terminer le boulot avec Lewis qui est dans la meilleure des positions, à trois courses du but."

"Nous savons que tout peut arriver et que la roue peut tourner très rapidement. Nous ne laisserons donc pas retomber notre vigilance et notre attention aux détails dans ces dernières courses, nous courrons pour gagner. Notre objectif est clair mais ce ne sera pas évident à réaliser ce week-end à Mexico. C'est un circuit inhabituel où les voitures roulent avec le maximum d'appui à cause de l'altitude."

"Certains de nos week-ends les plus compliqués se sont déroulés lorsque la voiture embarquait le plus d'appui, donc nous nous attendons à une bataille serrée avec Ferrari et Red Bull. Il sera important d'être à notre meilleur niveau pour finir le travail" conclut le directeur de l'équipe.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.