En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 20 Octobre 2017

Petite crainte pour le moteur de Verstappen
Max Verstappen a été très compétitif aujourd'hui à Austin, on le sent capable de se battre pour une place sur la première ligne demain en qualification. Mais son moteur Renault semble avoir une petite faiblesse et Red Bull pourrait être obligé de remplacer plus d'éléments que prévu...

"Nous ne savons pas encore si nous allons le remplacer totalement, nous sommes occupés à faire des analyses des données", explique Max Verstappen, qui écopera déjà de 15 places de pénalité au minimum.

"Nous avions un très bon rythme aujourd'hui et nous serons donc capables de remonter dans le classement, je ne suis donc pas trop inquiet. Je suis confiant quant à mes possibilités d'être compétitif ici et sur d'autres pistes."

Cette confiance est probablement renforcée par la prolongation de son contrat avec Red Bull jusqu'à la fin de la saison 2020.

"On parle souvent de ces choses durant l'année et avec l'équipe, nous en parlions depuis un moment déjà. La saison 2017 n'a pas été facile, mais finalement, je pense que nous nous sommes améliorés petit à petit. Je me sens très bien dans cette équipe, j'ai de très bons rapports avec tout le monde. Je suis persuadé que nous allons être en mesure de construire la meilleure voiture pour l'année prochaine."

"Je sais qu'Helmut Marko veut que je devienne le plus jeune Champion du monde de l'histoire de la F1 et il veut bien sûr que je le fasse au volant d'une Red Bull. Mon objectif est de gagner et l'équipe a le même objectif. Nous verrons comment cela se passera, pour le moment, nous n'en parlons pas", ajoute Verstappen.
source: Nextgen-Auto.com

Bon début de week-end pour Hamilton, Bottas pas mécontent
Lewis Hamilton a connu une bonne première journée à Austin, de quoi mettre le pilote Mercedes en bonne position avant la journée de samedi et les qualifications.

Le Britannique a été le plus rapide lors des Libres 1 et 2, battant même le record du circuit lors de la 2ème séance avec un 1'34"668 signé avec les ultra-tendres de Pirelli.

"C'était une journée intéressante. Mais il y a eu beaucoup de hauts et de bas au niveau des conditions d'adhérence sur le circuit et donc sur le comportement de la voiture. Ce n'était pas facile de définir les bons réglages mais notre Mercedes se comporte bien. Elle m'a donné de bonnes sensations", se réjouit Hamilton.

"Bien évidemment, après une première journée, avec un circuit qui évolue autant, il y a beaucoup de choses qui peuvent être améliorées. Mais nous avons eu une journée solide, un bon début à notre week-end."

Valtteri Bottas, son équipier, a perdu du temps de roulage lors des Libres 1, après avoir fait un gros plat sur l'un de ses trains de pneus. Il s'est rapproché de Hamilton lors des Libres 2 mais il reste à 6 dixièmes...

"Nous avons pu beaucoup rouler lors de la 2ème séance au moins", commente-t-il. "J'ai pu faire des relais courts et des relais longs. Je pense avoir emmagasiné toutes les données nécessaires pour être plus rapide demain."

"Du côté des réglages, il reste du travail, mais la journée a été assez normale. Je me suis amusé en piste mais j'espère m'amuser plus demain."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen ne s'inquiète pas encore
Kimi Räikkönen a testé différentes choses sur sa Ferrari SF70H et en fin de journée, on ne peut pas dire que son résultat à Austin soit très satisfaisant.

Le Finlandais est en effet à 8 dixièmes du meilleur temps de Lewis Hamilton.

"Je ne pense pas que nous sommes en difficulté, même si au niveau du résultat, nous aurions pu faire mieux", déclare Kimi Räikkönen.

"Nous ne sommes que vendredi, nous roulons sur un circuit neuf et nous devons suivre notre programme et c'est ce que nous avons fait. Il est donc trop tôt pour tirer des conclusions ou prédire si nous serons assez compétitifs pour nous battre pour une place sur la première ligne."

"Nous verrons bien comment cela se passera demain", conclut le pilote finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel espère que ça ira mieux demain
Sebastian Vettel a signé le troisième meilleur temps cet après-midi à Austin, mais assez loin du meilleur chrono de Lewis Hamilton. Et Vettel le sait, dimanche, il devra terminer la course devant son rival pour conserver ses chances de remporter le titre.

"Le vendredi, on veut toujours tourner le plus possible, mais cela n'a pas fonctionné pour moi aujourd'hui", commente Sebastian Vettel.

"Grâce à Kimi (Räikkönen), nous allons quand même apprendre certaines choses. Il faut maintenant que nous nous assurions que la voiture soit la meilleure possible demain."

"Il est important de se sentir en confiance au volant de la voiture. Nous avons manqué quelques tours à cause d'un problème sur le train avant, mais je suis persuadé qu'après quelques tours demain, tout ira mieux", ajoute le champion allemand.
source: Nextgen-Auto.com

GP des Etats-Unis - Essais libres 2
Quelques heures après avoir signé la meilleure performance de la première séance d'essais libres à Austin (Texas), Lewis Hamilton (Mercedes) a confirmé sa grande forme du moment en devançant à nouveau tous ses adversaires dans le deuxième séance. Le triple Champion du monde, avec un temps de 1'34"668, devance de près de quatre dixièmes Max Verstappen (Red Bull).

Son adversaire pour le titre, Sebastian Vettel (Ferrari), est passé par de nombreuses émotions. Tout d'abord, un tête-à-queue à vitesse élevée dès le premier tiers de la session ruinait son train de gommes. Puis, plusieurs dizaines de minutes après, la monoplace rouge s'arrêtait aux stands pour que les mécaniciens puissent résoudre un problème dans la direction. Malgré ces ennuis, l'Allemand signait le troisième chrono, à une demi-seconde de Lewis Hamilton.

Contrairement aux EL1, le soleil a réchauffé la piste; les pilotes ont tous chaussé les inédits pneus ultra tendres à flancs violets (afin de lutter contre le cancer du sein). Esteban Ocon (Force India) termine 10ème, juste devant le nouvel arrivant chez Renault, Carlos Sainz. De retour dans le baquet d'une Toro Rosso après sa mise à pied des deux dernières épreuves, Daniil Kvyat devance son nouvel équipier, l'Australien Brendon Hartley. Romain Grosjean (Haas) ferme la marche (20ème). (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Renault confirme l'arrivée du sponsor de Sainz
Comme nous vous le révélions en primeur ces derniers jours, le sponsor personnel de Carlos Sainz, Estrella Galicia 0,0, a quitté Toro Rosso pour Renault.

La marque de bière espagnole sans alcool apparaîtra sur la livrée de la R.S.17 dès le Grand Prix des Etats-Unis organisé ce week-end, pour la fin de saison ainsi que sur la monoplace 2018 de l'écurie. Elle sera également présente sur le casque et la combinaison de Carlos Sainz.

"Nous sommes très heureux de l'arrivée conjointe d'Estrella Galicia 0,0 et de Carlos au sein de Renault Sport Formula One Team au Grand Prix des Etats-Unis. Depuis longtemps, Estrella Galicia 0,0 soutient Carlos et ce dernier possède déjà une forte histoire avec Renault dans sa carrière. Nous sommes impatients de réaliser ensemble de grandes choses à l'avenir", commente Cyril Abiteboul.

Carlos Sainz exprime lui "sa gratitude envers Estrella Galicia. Ils m'ont été d'un immense soutien lors des étapes clés de ma carrière sportive, non seulement en F1, mais aussi dans les formules de promotion. Je suis extrêmement fier de poursuivre cette collaboration dans cette nouvelle étape et de continuer à ressentir sans cesse leur soutien et leur implication à mes côtés."

Ignacio Rivera, Président-Directeur général de la marque, conclut.

"Je me réjouis de ce nouvel accord avec Renault Sport Formula One Team. Celui-ci nous permet de poursuivre notre relation ayant commencé lorsque Carlos Sainz était un jeune pilote prometteur. Nous sommes très fiers de continuer à ses côtés. Je ne cesse de répéter que rêver est une chose douce qui ne coûte rien et je suis persuadé que nous partagerons beaucoup de rêves main dans la main!"
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari recrute un nouveau jeune pilote
A Austin, Ferrari a annoncé l'arrivée d'une nouvelle recrue au sein de son programme jeunes pilotes, la Ferrari Driver Academy.

Il s'agit de Callum Ilott, le premier Britannique à intégrer la FDA, à l'âge de 18 ans.

Il s'est signalé pour sa 3ème année en monoplace par une 4ème place lors de saison de F3 européenne, avec six victoires.

Ilott sera coaché par Ferrari tout comme les autres pilotes de la FDA: Charles Leclerc (Formule 2), Antonio Fuoco (F2), Guan Yu Zhou (F3), Giuliano Alesi (GP3), Marcus Armstrong (F4) et Enzo Fittipaldi (F4).

"C'est une immense opportunité pour moi, je tiens à remercier toutes les personnes qui ont rendu cela possible", a commenté Ilott.
source: Nextgen-Auto.com

Pourquoi Toro Rosso a besoin de remplacer Kvyat par Hartley en fin de saison
L'avenir des pilotes Toro Rosso est certainement la plus grande incertitude du plateau, que ce soit pour 2018 mais aussi pour la fin de saison 2017. Il semble acquis que Pierre Gasly, une fois sa saison de Super Formula terminée après ce week-end, reviendra disputer les trois dernières manches dans la STR12 flanquée du numéro 10.

Le Français devrait également être signé par l'équipe italienne pour la saison prochaine puisque Helmut Marko l'a confirmé, même si l'officialisation de la nouvelle se fait attendre. En revanche, le destin de la deuxième monoplace est nettement plus nébuleux.

Le départ de Carlos Sainz a laissé deux places vacantes pour trois pilotes que sont Daniil Kvyat, Pierre Gasly et la surprise Brendon Hartley. On a longtemps cru que la place du Russe était assurée par ses sponsors, mais son éviction au profit de Gasly pour Sepang et Suzuka, après un nouvel accident à Singapour, a montré qu'il n'était pas assuré de poursuivre.

Hartley va malheureusement débuter sa première course du fond de grille, subissant les pénalités de sa monoplace, mais le Néo-Zélandais pourrait toutefois revenir lors des manches suivantes dans la Toro Rosso, comme la rumeur le veut ces derniers jours.

Bien qu'elle lutte pour la sixième place du classement constructeurs, Toro Rosso doit se lancer vers l'inconnu et offrir à Hartley sa chance pour Mexico, Interlagos et Abu Dhabi. En réalité, l'équipe italienne n'a pas grand chose à y perdre.

Daniil Kvyat n'a marqué que quatre points cette saison et n'a plus signé de Top 10 depuis mai, lors du Grand Prix d'Espagne. Dès lors, que risque Toro Rosso à s'en séparer au profit de Brendon Hartley?

Au pire des cas, le vainqueur des 24 heures du Mans ne marquera pas de points, ce qui ne fera pas grande différence avec Kvyat qui n'a pas été prolifique de ce côté, et dans le meilleur des cas, il aidera son équipe à défendre la sixième place du championnat.

Si Hartley se montre rapidement dans le rythme et que Toro Rosso réfléchit à l'engager pour 2018, il apparaît bien plus intelligent de se tourner vers l'avenir dès aujourd'hui et d'offrir à ses deux futurs titulaires potentiels la chance de se familiariser avec leur environnement.

De la même manière que va le faire Carlos Sainz chez Renault, Gasly et Hartley pourraient alors compléter leur intégration dans l'équipe et se familiariser avec les ingénieurs, les mécaniciens, mais aussi la manière de travailler de l'équipe ainsi que ses procédures.

De cette manière, ils n'auraient pas à compléter ces tâches lors des essais hivernaux et pourraient directement se concentrer sur le développement de la future monoplace lors des sessions qu'ils feront dans le simulateur cet hiver.

Daniil Kvyat semble dans une spirale négative, que ce soit en piste ou en dehors, où il multiplie les déclarations amères à l'encontre de son employeur. S'il n'arrive pas à retrouver un cercle vertueux comme celui qu'il avait rencontré en 2015, il semble impossible de le voir conservé par la petite Scuderia dans laquelle il serait censé avoir le rôle de leader.

En revanche, se tourner vers l'avenir en alignant un Champion du monde d'Endurance et vainqueur des 24 heures du Mans aux côtés d'un champion GP2 et possiblement Super Formula aurait une belle cote et permettrait à Toro Rosso de tourner définitivement une page en repartant de zéro.

Quitte à repartir d'une feuille blanche, autant en écrire les premières lignes en cette fin de saison afin d'avoir une trame déjà prête lorsque le prochain exercice, qui se disputera avec Honda, débutera.
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo n'est pas troublé par les propos de Horner sur Verstappen
Christian Horner avait affirmé la semaine dernière qu'il ne tenait qu'à Max Verstappen de bâtir une équipe Red Bull Racing autour de lui, comme il le souhaite.

Ces paroles ont été répétées aujourd'hui dans le communiqué adressé à la presse par Red Bull lors de l'annonce de la prolongation du contrat du Hollandais jusqu'à la fin 2020.

Pour Daniel Ricciardo, qui arrive en fin de contrat en 2018, il n'y a pas de quoi être troublé par de telles déclarations de son patron.

"C'est normal, Max est 10 ans plus jeune que moi. Je ne dis pas que nous sommes à différents moments de notre carrière mais, à cause de son âge, naturellement, il est dans une position différente. C'est probablement les meilleurs mots que je peux dire à ce sujet...", dit Ricciardo.

"Nous courons tous pour gagner, faire de notre mieux et espérer jouer avec Lewis et Sebastian devant. Je ne pense qu'à moi et j'ai bien envie de décrocher une autre victoire cette année. Peut-être ce week-end."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne heureux de continuer avec Alonso
Stoffel Vandoorne a déclaré être "content" de faire à nouveau équipe avec Fernando Alonso la semaine prochaine.

Le pilote belge a beaucoup appris aux côtés du Champion du monde et espère évidemment en apprendre encore autant l'an prochain, si possible avec une monoplace bien plus compétitive lorsque la McLaren MCL33 sera équipée du moteur Renault.

"C'est une bonne nouvelle d'avoir de la stabilité dans l'équipe. C'est aussi une bonne nouvelle pour moi", déclare Vandoorne à la 'RTBF'.

"J'ai une bonne relation avec Fernando. On s'entend très bien. C'est un très bon point de repère. Je suis content de continuer avec lui. On sera certainement un des meilleurs line-ups sur la grille la saison prochaine. C'est toujours bien d'avoir un double Champion du monde à côté de toi."

Le Belge s'attend par ailleurs à un meilleur week-end à Austin qu'au Japon, même s'il a déjà 5 places de pénalité.

"Le circuit d'Austin devrait être meilleur pour nous en termes de performances. Il y a des virages rapides dans le premier secteur où généralement on est très performant. Malheureusement, j'aurai quelques places de pénalités avec un changement de moteur. Il y a aussi un risque de pluie pendant le week-end. Le plus important est de se concentrer sur notre boulot et de faire de notre mieux en qualifications."
source: Nextgen-Auto.com

GP des Etats-Unis - Essais libres 1
Lewis Hamilton (Mercedes) a signé le meilleur chrono de la première séance d'essais libres du Grand Prix des Etats-Unis disputé sur le circuit d'Austin (Texas). Avec un temps de 1'36"335, le Britannique devance de cinq dixièmes son rival pour le titre Sebastian Vettel (Ferrari) et de six dixièmes son équipier Valtteri Bottas (Mercedes). Max Verstappen (Red Bull) est dans les parages, à une seconde tout de même. Daniel Ricciardo (Red Bull) termine dans la deuxième moitié de tableau (16ème), mais a fourni deux relais plus longs que son jeune comparse.

Les Français sont restés discrets en cette fraîche matinée. Esteban Ocon (Force India) bat néanmoins son collègue Sergio Pérez de cinq centièmes et signe le 8ème temps. Les monoplaces roses ont été les seules à rouler avec des pneumatiques super tendres (flancs jaunes). Romain Grosjean (Haas) termine 15ème, à trois secondes du meilleur temps. Charles Leclerc (Sauber) finit 19ème.

Les pilotes ont démarré la séance chaussés de gommes intermédiaires (flancs verts) en raison d'une averse matinale. Plusieurs figures libres ont ponctué les tours d'installation, notamment ceux de Daniel Ricciardo et Sean Gelael (Toro Rosso). Le manufacturier unique Pirelli avait emmené un prototype du pneu intermédiaire qui pourrait être utilisé l'année prochaine.

Fernando Alonso (McLaren), qui vient de confirmer son engagement envers l'écurie britannique pour 2018, a été victime d'ennuis mécaniques dès les premières minutes d'essais. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Magnussen pense que Haas doit chercher de la régularité
Tributaire d'une Haas parfois rétive sur certains tracés, Kevin Magnussen s'est toutefois distingué à plusieurs reprises, notamment en réussissant plusieurs performances intéressantes en course. Il a terminé quatre fois dans les points avec une septième place pour meilleur résultat.

"Cette saison a été faite de hauts et de bas avec un potentiel toujours présent et parfois des occasions ratées, mais nous avons eu de bonnes courses et le potentiel de la voiture est présent. Quand nous sommes rapides, nous sommes très rapides, mais nos mauvais moments ont été trop mauvais", explique Magnussen.

"C'est une chose sur laquelle travailler l'année prochaine, la régularité, afin d'atteindre plus souvent le meilleur niveau de la voiture. Je pense que nous pouvons nous diriger vers un tel point, pas de là à être la quatrième meilleure équipe de manière régulière. Ce n'est pas réaliste mais nous ferons de notre maximum."

Magnussen et Grosjean ont un niveau très proche sur la deuxième partie de saison et l'on voit régulièrement les deux VF-17 se battre l'une contre l'autre, un peu comme chez Force India, mais sans les passages houleux.

"Nous n'avons pas eu d'accident cette saison et nous prenons plaisir à piloter comme cela. C'est bien que nous arrivions tous les deux à tirer le maximum de la voiture et cela montre que nous nous battons et que nous faisons de notre mieux."

Quant à l'idée d'une deuxième course aux Etats-Unis, Magnussen est partagé entre deux philosophies que sont les circuits à l'ancienne et les pistes urbaines: "Laguna Seca serait très bien, tout comme Watkins Glen, ou une course urbaine dans Miami ou New York, cela pourrait être bien."
source: Nextgen-Auto.com

Officiel - Verstappen s'engage avec Red Bull jusqu'en 2020
C'est une annonce surprise de la part de Red Bull Racing et Max Verstappen: le pilote hollandais a accepté de signer un nouveau contrat avec l'équipe autrichienne jusqu'à la fin de la saison 2020.

Le jeune homme de 20 ans, qui est devenu le plus jeune vainqueur d'un Grand Prix de Formule 1 au Grand Prix d'Espagne l'année dernière, a prolongé son engagement avec Red Bull Racing pour trois ans.

Ce n'était pas attendu tant le Hollandais semblait attendre de voir quelle serait la compétitivité de Red Bull en 2018.

"Red Bull a toujours montré sa foi et sa confiance en moi, avec des actions: ils m'ont donné ma chance à 16 ans dans leur programme jeunes, puis j'ai pu faire mon premier GP à 17 ans avec Toro Rosso. Et enfin j'ai eu rapidement l'opportunité de courir avec Red Bull Racing, avec un départ de rêve avec cette équipe (une victoire)", commente-t-il.

"Ils m'ont toujours soutenu, ils connaissent mon ambition et je sais que nous partageons cette ambition. Leur soutien, à l'usine comme dans le garage, peu importe ce qui se passe sur la piste, a toujours été de 100%. Nous avons aussi eu des moments amusants! Je suis très heureux de continuer avec Red Bull Racing et je suis impatient de travailler avec l'équipe pour avoir plus de succès dans les années à venir."

Christian Horner, Directeur de Red Bull Racing, est évidemment "ravi que Max ait accepté de prolonger son contrat avec nous."

"Nous avons eu un début phénoménal ensemble en Espagne l'an dernier et Max n'a fait que progresser depuis. Ce fut un grand moment pour toute l'équipe de le voir mettre les frustrations de cette saison derrière lui en remportant cette fantastique victoire en Malaisie le mois dernier."

"C'est un pilote pur, avec un talent indéniable au volant et un instinct rare pour être au top à ce niveau. Max a raison d'avoir faim de succès et nous sommes impatients de prolonger ce voyage avec lui dans notre quête des titres de champions du monde de Formule 1. Comme nous envisageons maintenant le long terme avec Max, il est dans la meilleure position pour construire une équipe autour de lui afin de réaliser notre ambition partagée."

Rappelons que toutes les équipes actuelles sont engagées jusqu'à la fin 2020. De nouveaux accords doivent être mis en place à partir de 2021.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton a conduit une F1... sur un ovale
Lewis Hamilton avait suscité l'intérêt de nombre d'observateurs des paddocks récemment en indiquant qu'il aurait l'occasion de faire "beaucoup de choses intéressantes" lors des 12 ou 18 prochains mois.

Un premier aperçu sur ce programme alléchant est désormais connu: Lewis Hamilton a conduit une F1 sur un circuit ovale (sans doute le Pocono Raceway, en Pennsylvanie, circuit dont Lewis Hamilton a posté des photos sur les réseaux sociaux).

Le pilote Mercedes assure néanmoins que ce n'est pas le prélude à un engagement officiel dans le cadre des 500 Miles d'Indianapolis.

"Quand vous êtes un pilote de course, souvent, vous êtes mis dans une case, et on dit que vous ne faites rien de plus que ce que fait un pilote de course. Je ne me résume vraiment pas à mon métier de pilote de course. J'ai beaucoup de projets formidables en cours", se justifie Lewis Hamilton.

"Donc après avoir beaucoup travaillé, essayé, et échoué, je vois de nouveau des choses positives arriver, qui progressent dans la direction que j'espérais. Ces projets me permettent de m'enlever un peu de pression et de profiter de mon métier de pilote encore plus que par le passé."

"Voir les pilotes courir dans plus d'une série, j'adore cette idée. L'autre jour, j'ai conduit une F1 sur un ovale, ce qui était intéressant. J'ai beaucoup de respect pour ces pilotes, c'est assez effrayant quand ils approchent les murs avec cette vitesse."

Lewis Hamilton paraît épanoui en dehors des circuits mais aussi (et c'est sans doute lié) sur la piste. Depuis la pause estivale, il est l'homme à battre.

"C'est grâce à toute cette positivité. Elle vous aide à rester concentré. Bien sûr j'ai une équipe, Toto et Mercedes, qui me soutiennent dans toutes mes activités, pour me permettre d'avoir ce statut, cette position. Et je l'apprécie beaucoup."
source: Nextgen-Auto.com

Brown assure que McLaren n'a pas cédé à un ultimatum d'Alonso
McLaren a officialisé hier la prolongation de contrat de Fernando Alonso pour la saison prochaine. Un tel accord était attendu de longue date et Zak Brown le qualifie de "très, très important pour le futur de McLaren".

Cela veut-il dire que McLaren est désormais atteinte d'une Alonso-dépendance selon Brown? Quoi qu'il en soit, le directeur exécutif de l'écurie de Woking inscrit cette décision dans le moyen terme.

"Bien sûr, ces dernières années ont été un gros défi pour nous, et ce que vous voulez, c'est avoir la meilleure équipe et les meilleures pilotes au monde. Nous avons procédé à beaucoup de changements et l'un d'eux, très important, a été annoncé il y a peu [l'accord McLaren-Renault], et nous avons aussi prolongé Stoffel Vandoorne et, comme on le sait bien, nous voulions conserver Fernando dans notre famille, et nous l'avons fait. Je suis très heureux."

Zak Brown confirme que McLaren aurait sans doute grandement souffert de la perte de Fernando Alonso, mais assure que l'écurie n'a cédé à aucun ultimatum.

"Si nous avions perdu Fernando, ç'aurait été une grosse claque, oui. C'est pourquoi nous avons été très proactifs dans notre désir de conserver Fernando, c'est pourquoi nous l'avons clamé haut et fort. Je suis donc très heureux du dénouement. Je sais qu'on a fait beaucoup de commentaires sur Fernando et sur notre motoriste, mais nous n'avons fait que parler du désir de Fernando d'être compétitif. Et nos intérêts étaient alignés."

"Il n'y a eu aucun ultimatum, si ce n'est celui-ci: Fernando voulait une voiture pour se battre à l'avant, et nous partageons ce but."
source: Nextgen-Auto.com

Szafnauer - Ocon est déjà solide mais il va encore progresser
Esteban Ocon a fini tous ses Grands Prix depuis ses débuts en F1 et n'a manqué les points qu'à une seule occasion cette saison: lors du Grand Prix de Monaco. Autrement, le Français impressionne par sa constance, alors qu'il est opposé à un coéquipier plus expérimenté que lui (Sergio Pérez).

Pour Otmar Szafnauer, le directeur des opérations de Force India, le meilleur est encore à venir pour l'ancien pilote Manor, dont le jeune âge augure une progression certaine.

"Cette série est impressionnante. Il est intelligent, il finit les courses, il marque des bons points, il est jeune et il apprend toujours beaucoup. Nous espérions qu'il serait bon. Et peut-être que nous nous y attendions; autrement, nous ne l'aurions pas engagé. Mais je crois qu'il a surpassé nos attentes."

"Ce qui est vraiment, vraiment difficile, c'est de deviner sa courbe de progression dans le futur. C'est difficile à prédire, mais ce que vous pouvez dire, c'est qu'il s'est déjà grandement amélioré, et il est toujours jeune et inexpérimenté. Checo a disputé 130 courses et Esteban seulement 25. Donc je pense qu'il est toujours en train d apprendre."

"Je ne sais pas à quel point sa courbe de progression sera importante, ou quand il s'arrêtera de progresser. Cependant je ne pense pas qu'il ait encore atteint le sommet de ses performances, donc il va s'améliorer l'an prochain. A quel rythme? C'est beaucoup plus difficile à savoir."

Esteban Ocon n'a que 21 ans, et en tant que pilote du giron Mercedes, un futur dans une plus grande écurie que Force India l'attend sûrement. Otmar Szafnauer en est bien conscient, et devoir perdre le Français le remplit déjà de frustration.

"Mercedes ne pourra décider où sera Esteban l'an prochain, ou l'année d'après [il a signé un contrat de plusieurs saisons avec Force India]. C'est un peu frustrant, vous aimeriez pouvoir contrôler votre propre destin, mais il faut aussi considérer d'autres points, notamment des accords financiers. Je pense que nous sommes une bonne équipe pour faire grandir des jeunes talents, et si nous le pouvons faire avec Esteban, alors je pense que d'autres pilotes arriveront chez nous, avec un potentiel équivalent, et peut-être que nous les ferons aussi grandir."
source: Nextgen-Auto.com

Massa vers la Formule E... ou dans un nouveau rôle avec Liberty Media?
Felipe Massa ne sait pas encore s'il pourra rouler avec Williams la saison prochaine, mais le Brésilien songe déjà à une possible reconversion après 16 saisons passées en F1.

"Je n'ai rien à dire", a sèchement répondu Massa, interrogé sur les récents tests de Robert Kubica et de Paul Di Resta avec Williams, en Hongrie. Il se murmure à Austin que Williams aurait d'ores et déjà décidé d'écarter le vice-Champion du monde 2008. Ce qui le laisse de marbre.

"Je me concentre seulement sur mon travail. Il n'y a pas eu encore de négociations avec Williams. Bien sûr, quand je parle avec l'équipe, je dis clairement ma position, mais je pense qu'ils savent parfaitement ce que je peux faire. De mon point de vue, je suis sûr qu'ils ont besoin de moi."

Felipe Massa espère certainement être fixé avant son Grand Prix national, au Brésil, pour éventuellement faire ses (vrais) adieux au paddock.

"Ce serait mauvais, évidemment, de ne plus avoir de Brésiliens en F1 parce que les Brésiliens adorent la F1, et ils veulent applaudir et soutenir leur pilote. Mais voyons comment les choses évoluent", confie Felipe Massa.

La Formule E serait une alternative crédible pour l'ancien pilote Ferrari; cependant il pourrait aussi jouer un rôle dans les nouvelles structures créées par Liberty Media.

"Si je peux aider, et si mon aide les intéresse, alors bien sûr, nous pouvons parler. Mais pour le moment, je suis complètement concentré sur la course, parce que c'est ce que j'adore le plus, et c'est ce que j'ai fait toute ma vie. Mais pour le futur, tout est possible."
source: Nextgen-Auto.com

Le retour d'un Grand Prix en Hollande? Verstappen ne s'emballe pas
Max Verstappen n'a pas tenu à s'exciter concernant la visite des officiels de la Formule 1 à son pays, la Hollande, pour discuter d'un éventuel retour d'un Grand Prix.

Zandvoort, Amsterdam ou Rotterdam sont autant d'options qui sont étudiées par Liberty Media et Sean Bratches, le directeur commercial de la F1.

Mais les deux villes ont déjà fait savoir que l'argent restait un problème: construire un circuit urbain coûte très cher. Quant à Zandvoort, il faudrait aussi de l'argent pour le rénover et le mettre aux normes.

"Il y a beaucoup de discussions sur le retour d'un Grand Prix dans mon pays ces derniers jours. J'ai lu beaucoup de choses mais j'ai aussi lu qu'il n'y a pas de plan concret pour l'instant", commente Verstappen à Austin.

"Donc, de quoi pouvons-nous parler? Je peux juste dire que si nous trouvons l'argent et les soutiens nécessaires, alors tout est possible. Nous verrons bien. Je serai évidemment heureux de courir devant mon public, à domicile."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo est ravi de la seconde chance offerte à Hartley
Daniel Ricciardo et Brendon Hartley ont un parcours très différent mais des profils très proches. Les deux sont originaires du même endroit sur la planète, l'Australie pour l'un et la Nouvelle-Zélande pour l'autre, et les deux sont liés à Red Bull.

Hartley était pilote de réserve dans la filière lorsque Ricciardo y est arrivé, et il en a été limogé un an avant que ce dernier ne fasse ses débuts chez HRT. Aujourd'hui, Ricciardo a gagné en F1 et Hartley est Champion du monde d'endurance et vainqueur au Mans.

Les deux hommes vont se retrouver dans le paddock de la F1 ce week-end, ce qui fait très plaisir à Ricciardo qui se rappelle de leur moments passés ensemble: "Lorsqu'il ne courait pas, il jouait de la guitare. Il jouait et chantait et nous passions du temps dans le camion après les courses."

"Il a cassé une des lumières du camion, je pense que nous étions trop agités. En y repensant, nous n'étions que des idiots mais nous avons de bons souvenirs. Il vient d'un milieu normal, une famille très simple d'une partie modeste de la Nouvelle-Zélande."

"Il y a plusieurs raisons pour lesquelles je suis heureux de son arrivée, pour lui et pour le sport. Cela donne à d'autres gars un peu plus âgés que les débutants un peu d'espoir et il représente un bon exemple."

Ricciardo est impressionné par la ténacité de son ancien camarade.

"Il aurait très bien pu retourner en Nouvelle-Zélande quand il a été lâché par Red Bull, en disant qu'il avait essayé mais que ça n'avait pas fonctionné. Mais il a insisté et son éthique de travail est impressionnante, il y est arrivé. Il mérite cette chance à 100% et c'est à lui d'aller au niveau suivant."

Ricciardo a dévoilé un détail amusant quant à la manière dont il a appris que Hartley était sur le point de revenir dans le giron Red Bull. Précisément, il l'a appris quand Hartley est allé dans le simulateur.

"Quand il est venu récemment dans le simulateur pour son premier essai, je l'ai croisé à l'usine et il m'a demandé de ne rien dire. Il m'a dit qu'il ne savait pas ce qui en sortirait mais que c'était plutôt cool de sembler à nouveau intéressant aux yeux de Red Bull à ce moment-là de sa carrière", raconte Ricciardo en guise de conclusion.
source: Nextgen-Auto.com

72 points derrière Hamilton, Bottas est fâché d'un tel écart
Valtteri Bottas a certes d'ores et déjà marqué 149 points de plus que la saison dernière, mais il n'est pas pour autant satisfait de pointer à 72 longueurs de son coéquipier à ce jour. Le Finlandais a toutefois l'espoir de rattraper Sebastian Vettel, qui n'a que 13 points d'avance sur lui.

"Je ne suis définitivement pas satisfait, j'en veux plus! Avoir deux victoires seulement, ce n'est pas satisfaisant, de même que l'écart de points entre Lewis et moi", dit-il à Austin.

"Aujourd'hui Lewis paraît bien sûr en très bonne position pour remporter le titre, c'est un fait et bien sûr, pour le moment, j'aimerais toujours pouvoir participer à cette bataille. Après la pause estivale, la situation est devenue plus délicate et maintenant, il semble que je me battrai seulement pour la deuxième place au championnat. Je pense que c'est un objectif plus réaliste aujourd'hui, malheureusement, mais j'avais des objectifs élevés pour cette saison."

Si Valtteri Bottas s'avoue donc vaincu pour cette saison, il compte retenter sa chance l'an prochain - puisqu'il a été prolongé pour une saison par Mercedes.

"Evidemment, je crois en moi-même et je crois que j'apprends lors de chaque défaite, lors de chaque course où je n'ai pas été dans le même rythme que Lewis. En travaillant dur et en m'améliorant à chaque fois que je le peux, je crois que c'est possible. Je crois dans mes capacités, je crois en moi, et en mon futur."
source: Nextgen-Auto.com

Vaille que vaille, Vettel entretient toujours l'espoir du titre
Après une série de courses catastrophiques, Sebastian Vettel n'a plus qu'un mince espoir de remporter le titre mondial, mais l'Allemand a décidé d'y croire encore - ou de faire semblant d'y croire encore. Dans le paddock d'Austin, le pilote Ferrari continue d'entretenir la flamme, tant bien que mal.

"Nous sommes toujours là. Nos chances sont plus minces maintenant qu'il y a deux courses, mais il y a toujours une chance, et nous allons tenter le coup. Nous ferions totalement fausse route si nous ne pensions plus au titre. Vous devez rester concentré. Nous avons une voiture formidable et nous avions le package pour gagner lors des deux précédentes courses. Ce n'est pas arrivé, mais cela ne signifie pas que nous ne pourrons pas gagner les prochaines. Nous avons hâte de disputer ces courses."

"Je suis quelqu'un qui regarde les chiffres, mais là, dans ce cas particulier, je mets les chiffres à part et je ferai tout mon possible. Est-ce que ce sera suffisant? Nous le verrons à la fin. Les deux dernières courses ne nous ont pas aidés, ce n'est pas un secret, mais ce n'est pas mort."

"Jusqu'à présent, notre saison est très bonne. Bien sûr, on vous juge toujours selon les deux dernières courses, et elles n'étaient pas super! Mais dans l'ensemble nous sommes l'équipe qui a le plus progressé. Tout le monde s'attendait à ce que Red Bull soit très solide cette saison, mais c'est un fait: ils ne l'étaient pas, du moins pas au début de la saison. Mais personne ne s'attendait à ce que nous soyons aussi solides. Donc il y a beaucoup de points positifs. Bien sûr, vous regardez toujours d'abord vos difficultés présentes, et notre situation pourrait être un peu délicate en effet, mais il reste encore quatre courses devant nous, et nous avons une voiture formidable. Il y a toujours un immense potentiel à concrétiser. Cela dépend de nous."

Sebastian Vettel devra impérativement s'imposer à Austin s'il veut conserver l'espoir d'être titré. Pense-t-il que le COTA convienne à sa Ferrari?

"Je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre. La piste requiert un package équilibré et complet. Les conditions peuvent aussi faire une énorme différence, mais les progrès que nous avons faits lors des deux précédentes courses signifient que la vitesse est là, donc je suis assez optimiste."

Sebastian Vettel espère-t-il que la chance sera enfin de son côté? Va-t-il jeter un mauvais sort à Lewis Hamilton?

"Nous devons nous concentrer à 100% sur nous-mêmes, c'est l'objectif. Ce que les autres font... je n'ai pas d'influence sur eux. Et je ne suis pas quelqu'un de politique, qui pourrait faire quelques mauvais tours. Je me concentre sur la piste, et sur le reste, vous ne pouvez pas avoir une grande influence. Ce ne devrait pas faire partie du sport."

Après Austin, le paddock se rendra à Mexico, au Brésil ou encore à Abu Dhabi. Quels circuits conviendront mieux à Mercedes selon Sebastian Vettel?

"C'est difficile à dire. Les deux dernières courses ont montré que quand vous arrivez sur une piste avec certaines attentes, elles ne se révèlent pas confirmées. Pour le moment, je dirais que nous devrions être compétitifs sur les quatre pistes, et nous le serons. Mais je vois aussi Mercedes jouer vraiment avec nous, et je suppose aussi que Red Bull aura élevé son niveau de jeu, donc nous pourrions facilement voir une lutte entre trois équipes."

"Mais à regarder les tracés, je ne nous vois vraiment pas comme un favori clair et net pour ces dernières courses. Ce sera serré, même si lors de certains samedis, la situation paraîtra différente [Mercedes aura plus d'avance grâce à son bouton magique en qualifications], et lors de certains dimanches, tout devrait retourner à la normale."
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat ne sait pas s'il roulera encore après Austin
Daniil Kvyat a admis qu'il ne savait pas s'il roulerait lors de la fin de la saison chez Toro Rosso.

Quand Pierre Gasly reviendra, le Russe pourrait laisser sa place à Brendon Hartley, qui remplace le Français pour cette course.

"Je ne sais rien", reconnait le Russe.

"Comme je l'ai dit, j'attends des clarifications de la part de Red Bull sur mon sort. J'ai un contrat de deux ans encore, je vais me concentrer sur cette course. Et ce qui arrivera, arrivera. Ils décident mais je compte bien montrer que je suis capable de faire le travail."

"Je ne vois pas de drame dans ma situation", ajoute Kvyat, lorsqu'on lui dit que Red Bull pourrait aussi se séparer de lui avant la fin de son contrat.

"J'ai des idées mais je ne veux pas en parler. Si ça arrive, ça ne sera pas la fin de ma carrière, ou une catastrophe ou quelque chose du genre. Mais avoir un plan B ou un plan C pourrait toujours être utile."

Pour ajouter aux déboires de Kvyat, il ne roulera pas lors des essais libres 1 aujourd'hui: Sean Gelael est de retour et la priorité va, bien entendu, aux débuts de Brendon Hartley.
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson veut démontrer qu'il mérite de rester en F1
Marcus Ericsson a reconnu à Austin qu'il commençait à se sentir un peu nerveux pour son avenir en Formule 1.

Le Suédois n'a toujours pas de contrat avec Sauber pour 2018. L'équipe suisse pourrait se passer de ses services malgré ses liens avec les propriétaires via ses sponsors. Le partenariat avec Ferrari passerait avant, tout comme les performances de Pascal Wehrlein, qui pourrait être conservé.

"En Formule 1, tant que vous n'avez pas de contrat signé, vous n'êtes jamais à l'aise", confirme Ericsson aux USA.

"Ce que je peux faire? Au mieux! Il est important pour moi d'attaquer à fond maintenant, lors des dernières courses et montrer que je dois encore être sur la grille l'an prochain."

Ericsson arrive sur un circuit où il a toujours été performant. Il n'a même jamais été battu par un seul équipier à Austin. De quoi le motiver?

"Ah, je ne connaissais pas cette statistique! Mais c'est une bonne stat'! C'est vrai que j'adore ce circuit, c'est l'un des meilleurs du calendrier, avec un bon mélange de virages très rapides. Le premier secteur est très fun, c'est un vrai défi et j'ai hâte de voir ce qu'il en est avec les F1 de cette année. Je pense que ça va être impressionnant!"

Quant à Pascal Wehrlein, qui vient de fêter ses 23 ans, il blague: "j'aimerais bien avoir 25 ans!"

C'est une référence claire au baquet Williams, puisque Martini, le sponsor a besoin d'un pilote d'au moins 25 ans pour ses évènements marketing.

"Sinon il n'y a rien de neuf. Toto parle avec Williams, avec Sauber... J'espère juste savoir ce que je ferai en 2018 avant la dernière course, à Abu Dhabi."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen - Je pense à tous les scénarios pour mon avenir
Max Verstappen a reconnu à Austin qu'il considérait "tous les scénarios" pour son avenir.

Le Hollandais a notamment contredit Helmut Marko: il serait libre, selon lui, de partir dès la fin de la prochaine saison si Red Bull n'était pas assez compétitive.

L'Autrichien affirme lui que Verstappen est tenu d'honorer son contrat jusqu'en 2019 au moins.

Christian Horner a donc récemment mené une opération "séduction" dans les médias, affirmant qu'il ferait tout pour convaincre ses pilotes actuels de rester.

"C'était très sympa de lire ces commentaires de la part de Christian", admet Verstappen. "J'ai toujours eu une très bonne relation avec tout le monde au sein de l'équipe, comme avec lui."

"Maintenant, c'est vrai, je considères tous les scénarios pour mon avenir. Je sais que Red Bull peut construire la meilleure voiture et nous avons montré ça lors des deux dernières courses. Nous sommes sur le chemin qui nous mène vers les succès, nous sommes très compétitifs. Mais, comme vous le savez, nous ne contrôlons pas totalement notre destin."

Verstappen fait évidemment référence à Renault, qui n'a pas le meilleur V6, mais aussi à Honda qui pourrait propulser la RB15 de 2019. Un gros point d'interrogation pour lui.

"Nous sommes quoi qu'il arrive en manque de puissance. Mais j'espère que l'équipe pourra résoudre ça dans un avenir proche. Il n'y aura, alors, aucune raison de partir."

Verstappen admet qu'il préférerait éviter de devoir passer chez Mercedes ou Ferrari.

"Lewis et Sebastian sont bien en place chez Mercedes et Ferrari. Je ne veux pas être comme un 2ème pilote. Je préfère arrêter la F1 qu'accepter ça un jour. Et je ne pense pas qu'ils souhaitent m'avoir en tant qu'équipier. Deux numéros 1 c'est difficile, on l'a vu avec Hamilton et Alonso chez McLaren."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli souhaite tester des intermédiaires 'prototypes' lors des Libres
Pirelli a apporté dans ses bagages pour le Grand Prix des Etats-Unis des pneus intermédiaires 'prototypes', qui seront mis à disposition de tous les pilotes ce vendredi.

En effet la météo annonce des conditions variables pour les essais libres 1 et 2, et une piste mouillée pourrait permettre à Pirelli d'en apprendre plus sur ces pneus que le manufacturier italien veut améliorer pour 2018.

Les gommes seront proposées aux pilotes et aux équipes pour être évaluées.

Bien évidemment, si la piste reste sèche, ces pneus continueront à dormir dans les garages...
source: Nextgen-Auto.com

Alonso ne disputera pas l'Indy 500 en 2018 mais...
McLaren et Fernando Alonso ont confirmé hier que leur histoire commune continuerait encore en 2018, alors que Renault viendra remplacer Honda dans la partie. L'Espagnol n'a pas voulu dévoiler de détails et contrairement à ce que l'équipe a annoncé, il assure que son contrat est pluriannuel.

"Je n'en parlerai pas précisément mais ce n'est pas un contrat d'un an" a précisé Alonso. "Il y a assez à faire l'an prochain pour remonter McLaren en haut de la grille et c'est la priorité pour l'instant. De mon côté, il n'y a aucune autre priorité que la Formule 1 pour l'instant mais je laisse une porte ouverte à d'autres séries. Je pense toujours qu'il faut gagner dans d'autres disciplines pour être un pilote plus complet."

Il en a profité pour annoncer qu'il ne disputerait pas les 500 miles d'Indianapolis en 2018, toujours dans le but de se concentrer sur la F1. Avec l'espoir de meilleurs résultats, il ne sera pas question de manquer une course.

"Avec le nouveau contrat pour l'an prochain, je peux confirmer que je ne serai pas à l'Indy 500 l'an prochain car le Grand Prix de Monaco se tient le même week-end et que la priorité sera de réussir en F1. Mais je peux aussi confirmer que je le disputerai dans le futur, en 2019 ou 2020 voire plus tard. C'est une course que je tiens à faire de nouveau."

"La Formule 1 est une discipline de plus en sport automobile. C'est une discipline fantastique et nous sommes tous fiers d'être pilotes de F1, car nous rêvons depuis notre plus jeune âge de le devenir. Mais il y a d'autres sports mécaniques qui sont aussi bons et aussi amusants qu'elle. C'était une grande découverte pour moi."

"Le résultat des courses en IndyCar est nettement plus imprévisible et c'est attirant pour les fans. En Formule 1, on connaît la grille le samedi, on peut écrire le résultat pour la course et se tromper d'un ou deux places, maximum. C'est le pire argument contre nous et j'espère que l'on pourra vite y remédier."

Le pilote espagnol a laissé entendre toutefois qu'il pourrait bien disputer les 24 heures de Daytona comme les rumeurs l'ont annoncé... en vue de se préparer pour Le Mans (avec Toyota?)

"La Triple Couronne est la priorité après la Formule 1. Maintenant que mon contrat est réglé, je vais voir quelles sont les options. Si je veux préparer le Mans, il y a peut-être des possibilités comme Daytona. Si je peux faire Le Mans, je le ferai, quelle que soit la possibilité. Nous en discuterons avec McLaren, comme nous avons pu le faire cette année pour Indy."

Zak Brown, son patron, n'y est pas opposé. Cela doit certainement faire partie des libertés du nouveau contrat d'Alonso.

"S'il veut faire Daytona et que nous avons un baquet disponible pour lui, nous lui donnerons avec joie. Nous allons commencer à voir avec lui les possibilités de courir ailleurs."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne déjà pénalisé pour le Grand Prix des Etats-Unis
Les essais libres du Grand Prix des Etats-Unis n'ont pas encore commencé que Stoffel Vandoorne sait déjà qu'il reculera de 5 places au moins sur la grille de départ.

Honda a décidé de changer son moteur thermique, qui arrivait au bout de son kilométrage. Comme le Belge a déjà monté un 10ème MGU-H ou un 10ème turbo cette saison, son 8ème moteur thermique ne lui coûte que 5 places et non 10.

Honda espérait une bonne performance pour McLaren sur ce circuit, espérons pour Vandoorne qu'il pourra remonter ce petit handicap en course.

Les Japonais ont précisé qu'il n'y a aucun souci en vue pour Fernando Alonso, qui pourra utiliser normalement son moteur qui a couru à Suzuka il y a deux semaine.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.