En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 07 Octobre 2017

Hamilton et Vettel, 'deux des meilleurs pilotes de tous les temps' pour Rosberg
Le néo-retraité Nico Rosberg est, pour ce week-end, consultant sur Sky Sports F1. Le Champion du monde a assisté aux premières loges à la 71ème pole position de son ancien coéquipier Lewis Hamilton, "l'un des meilleurs pilotes de tous les temps." selon lui. Le temps a visiblement fait son œuvre entre les deux hommes...

"Ce sera toujours difficile de le battre" confie Rosberg à propos de Hamilton. "Sa pointe de vitesse naturelle est juste immense."

"Pour moi, en 2016, prendre de l'élan après la pause estivale était vraiment important et Lewis est dans la même situation aujourd'hui. Il a totalement la dynamique de son côté, et ce n'est pas du tout le cas pour Sebastian en ce moment. Rien ne se passe bien pour lui ici, au Japon, et sa voiture n'est pas performante non plus, il souffre vraiment avec sa Ferrari. Mais Sebastian part 2ème et il a seulement besoin d'un bon départ pour gagner la course. Pour quiconque, afin de battre Lewis, vous devez tirer profit de chaque opportunité qui se présente à vous. C'est ce que j'ai essayé de faire l'an dernier et ça bien fonctionné, et c'est ce que doit faire Seb cette année."

Ce retour dans les paddocks comme consultant a permis à Nico Rosberg de revenir sur plusieurs sujets, dont en premier lieu la course au titre pour cette saison, qu'il juge exceptionnelle.

"Pour fournir un effort qui puisse durer toute une saison, il est crucial d'être bon mentalement d'un week-end à l'autre. C'est ce que Lewis a réussi à faire depuis un moment maintenant, et c'est ce qui lui a permis d'avoir une si large avance, et c'est pourquoi tout joue en sa faveur. Mais Sebastian comme lui sont deux pilotes fantastiques et ils sont deux des meilleurs pilotes de tous les temps. Peu importe qui gagne le titre, je ne pense pas que cela fera une différence, ils connaissent tous les deux une saison formidable et ils ont maximisé le potentiel de leurs voitures. C'est une saison fantastique pour la F1."

Sebastian Vettel a pourtant raté l'opportunité d'une victoire toute prête à Bakou avec son geste d'humeur face à Lewis Hamilton...

"Je ne pouvais le croire sur le moment, parce qu'il a jeté en l'air une victoire qui lui était acquise... Il a trop réagi à chaud, il avait trop confiance en lui-même, car il pense qu'il a toujours raison. Sur le long terme, c'est une de ses forces, mais parfois, ce peut être une faiblesse, parce ça dégénère. Mais à Singapour, je ne pense pas qu'il ait vraiment fait n'importe quoi parce qu'il ne pouvait pas voir Kimi Räikkönen à l'intérieur. Je pense qu'il fait une très bonne saison."

Quelles seraient les forces et les faiblesses des deux prétendants au titre?

"Lewis a une vitesse de pointe naturelle; peut-être que sa faiblesse est d'avoir un peu des hauts et des bas dans la saison, parfois. La force de Sebastian, c'est sa vitesse le dimanche, et sa constance en général. Il est toujours là, et il n'a pas vraiment de gros coups de mou. Sa faiblesse, comme nous l'avons vu à Bakou, c'est qu'il est un peu impétueux."

Nico Rosberg a été remplacé chez Mercedes par Valtteri Bottas. Le Finlandais traverse une mauvaise passe et son week-end à Sepang était en dents de scie, ce qu'il reconnaît lui-même dans les médias. Est-ce pourtant la bonne stratégie pour l'Allemand?

"Ce n'est pas bon de vous descendre dans les médias vous-même... Ce n'est pas nécessaire parce que cela crée une vague d'opinions négatives dont vous n'avez pas besoin. Je dirais qu'il ne faut pas en parler, il faut garder la tête froide, travailler, et renverser la situation. Déjà, ce week-end, il a repris beaucoup de confiance en lui-même, et ce sera très rassurant pour lui. La 2ème place en qualifications était importante pour lui parce qu'il a traversé une période un peu difficile, il doit obtenir de bons résultats à nouveau, et après être sorti au large ce matin en EL3, il est maintenant de retour."

Max Verstappen est annoncé chez Mercedes en 2019 selon certaines rumeurs. En attendant, cette saison, le pilote Red Bull a connu une série incroyable d'abandons malheureux avant de s'imposer enfin à Sepang.

"C'est incroyable de voir ce qui arrive dans ce sport, à quel point vous pouvez être malchanceux encore et encore. C'était très difficile pour lui et j'espère qu'il regarde à long terme; il sait que cette année, il n'aura pas la chance de gagner le Championnat du monde, mais il aura cette opportunité plus tard dans sa carrière. Sa victoire à Sepang était un grand pas en avant et il l'a méritée, définitivement."

Pilote du giron Mercedes, Esteban Ocon impressionne pour sa première saison complète en F1 chez Force India. Nico Rosberg, qui est aussi ambassadeur pour les Flèches d'Argent, voit-il le Français comme un futur Champion du monde?

"Force India a fait un travail formidable cette année et je pense que leurs deux pilotes sont très, très talentueux. Sergio, depuis de nombreuses années, mais Esteban aussi cette saison, ont fait un travail impressionnant. C'est sa première saison complète en F1 et dès le début, il était là, juste derrière Sergio, et maintenant, il est devant lui une course sur deux. C'est vraiment des débuts solides. Il peut accomplir des choses formidables en F1 dans le futur. J'apprécie aussi leur bataille interne, ça me rappelle des souvenirs! Ce n'est pas aussi difficile pour eux puisqu'ils ne luttent pas pour des victoires et des championnats, et cela fait une différence."

McLaren-Honda a en revanche bu une nouvelle fois la tasse cette saison et Nico Rosberg est le premier à le regretter.

"C'est dommage que ça n'ait pas marché. Tout le monde en F1 attendait vraiment avec impatience le 'revival' du partenariat McLaren-Honda, tout le monde en avait des souvenirs formidables."

Après avoir autant parlé des autres, il est temps pour le pilote allemand d'évoquer son propre cas... Considère-t-il un retour en sport auto?

"Voyons... ce n'est pas le plan pour le moment. Mais si vous me demandez demain si je pourrai passer une journée ou une demi-journée dans les voitures qu'ils conduisent aujourd'hui... alors pour sûr, je prendrais du plaisir."

Le nouveau règlement aérodynamique pourrait-il faire sortir Nico Rosberg de sa retraite? Nous n'en saurons pas plus pour le moment...
source: Nextgen-Auto.com

Allison n'arrive pas à comparer Alonso, Vettel et Hamilton
Passé par Ferrari durant plusieurs saisons avant de rejoindre Mercedes, James Allison possède un CV bien garni qui lui a permis de travailler avec les plus grands pilotes, notamment Fernando Alonso, Sebastian Vettel et Lewis Hamilton. Le Britannique regrette toutefois de ne pas réellement pouvoir les comparer.

"On me pose souvent la question et c'est frustrant car tout d'abord, on ne peut pas répondre car il n'y aurait qu'une manière d'en être sûrs, ce serait de les aligner avec le même matériel, le même jour, et faire un championnat. Tout ce que je peux dire, c'est que les trois ont les victoires et les réussites non pas grâce à la chance, mais parce qu'ils sont des pilotes talentueux" déclare Allison à Suzuka.

"Je dois ajouter que j'étais très heureux de rejoindre Mercedes cette année pour plusieurs raisons, l'une d'elles étant le fait que c'était ma première occasion de travailler aux côtés de Lewis. Je pense que je lui avais seulement dit une fois bonjour durant les années précédentes et travailler avec lui est très différent de ce que j'imaginais."

Pour Allison, Hamilton est exactement le pilote qu'il laisse paraître dans les médias ou lors des week-ends de course.

"J'ai trouvé un pilote et une excellence que nous pouvons tous voir dans ses statistiques et dans la manière dont il travaille. J'ai aussi trouvé un gars qui se conduit comme un homme dans le sens où ça vous rend heureux de travailler avec lui et c'est une bonne chose dans le fait d'avoir rejoint Mercedes."
source: Nextgen-Auto.com

Button ne voit pas Vettel rattraper son retard sur Hamilton
Les pronostics commencent à être ouverts au sujet du Champion du monde de cette saison alors qu'il reste cinq courses et que Lewis Hamilton a pris la tête du championnat avec une avance conséquente. Pour l'un de ses anciens équipiers, il est quasiment certain que Vettel ne parviendra pas à rattraper le Britannique.

"Je dirais que Lewis va être champion, compte tenu de l'énorme écart" justifie Jenson Button, qui a fait équipe avec Hamilton entre 2010 et 2012. "Je sais que les choses peuvent vite changer dans ce sport mais concernant la fiabilité, ils sont très forts cette saison."

"On pourrait dire que Lewis a eu cette année la chance qu'il n'a pas eu l'an dernier, cela s'équilibre. Il a été très malchanceux l'an dernier avec la fiabilité et cette saison, les choses ont changé. C'est amusant de voir la compétition entre ces gars, je suis heureux que ça se soit produit et je pense que beaucoup de gens s'y intéressent car cela implique deux équipes."

En plus de la lutte entre Mercedes et Ferrari, Button pense que la nouvelle réglementation a fortement aidé la F1 à se rapprocher de son public. Selon lui, la discipline avait besoin de ça après plusieurs saisons de domination d'une seule équipe.

"Cette saison est très importante pour la Formule 1. L'apparence des voitures constitue un gros progrès et on a deux équipes qui se battent pour la victoire, ce qui n'a pas été le cas depuis longtemps. Je pense que la bataille entre Ferrari et Mercedes est bonne pour la discipline. Le déroulement des deux dernières courses est regrettable car il y a un gros écart au championnat mais la F1 va mieux. Elle aura besoin que trois équipes se disputent le championnat à l'avenir."
source: Nextgen-Auto.com

Williams n'écarte aucune option concernant les pilotes
Le baquet restant chez Williams pour 2018 est le sujet brûlant du moment, alors que l'équipe va tester Kubica et Di Resta et que d'autres candidats comme Massa, Wehrlein ou encore Palmer pourraient être sur la liste pour accompagner Stroll.

"Il semble que nous avons l'un des derniers volants disponibles pour l'an prochain" explique Paddy Lowe. "Evidemment, Felipe est sur la liste, très haut sur la liste des possibilités, mais nous devons également regarder ailleurs et voir ce qui pourrait être la meilleure solution pour faire avancer l'équipe."

"Lance a fait de gros progrès tout au long de l'année et nous le voyons signer des performances constantes, particulièrement en course, et il nous faut un pilote qui puisse compléter son travail. Toutes les options sont considérées, il y a plusieurs noms qui sont évoqués et que l'on regarde, mais il n'y a pas de limite. Nous réfléchissons sérieusement à toutes les idées, nous ne sommes pas dans l'urgence."

Kubica présente des inconnues mais l'idée de le ramener à la F1 est tentante, autant sur le plan sportif que stratégique et commercial. Le fait que Nico Rosberg, ancien de la maison, s'occupe de la carrière du Polonais, doit certainement aider.

"J'ai eu quelques discussions au téléphone avec lui mais il travaille effectivement avec Robert Kubica, donc il a un intérêt à promouvoir cette idée chez nous et j'en ai parlé avec lui. Comme vous dites, c'est un peu différent des conversations que j'ai eues avec lui ces dernières années."

"Notre objectif est de progresser, comme toutes les équipes, et je pense que nous avons conscience que le pilote est un élément clé dans l'équipe. Il faut une voiture rapide évidemment, mais le pilote est probablement le facteur le plus important pour faire avancer l'ensemble et marquer des points, voire gagner des courses. J'ai vu par le passé la différence que peuvent faire les pilotes et il s'agit d'une décision très importante."

Comme beaucoup d'équipes, Williams planche actuellement sur sa future monoplace dont elle a avouée qu'elle serait très différente de la voiture actuelle, dont la réussite est limitée.

"Il se passe beaucoup de bonnes choses, nous faisons quelques changements et nous voyons plusieurs occasions que nous sommes déterminés à exploiter, d'autant que le projet avance. En même temps, nous reconnaissons qu'il y a une dure compétition avec des équipes que nous respectons et qui se battent pour avancer."

"Nous voulons avoir une voiture qui peut aller facilement en Q3, ce qui est la marque d'une équipe respectable en Formule 1, mais il y a plusieurs équipes qui essaieront de se glisser dans cette petite boîte" conclut Lowe.
source: Nextgen-Auto.com

Aucun doute sur la condition physique de Kubica, selon Rosberg
Nico Rosberg a passé du temps auprès de Robert Kubica ces dernières semaines après avoir rejoint son équipe de management et alors que le Polonais cherche encore à effectuer son retour dans la discipline. Le Champion du monde 2016 assure que Kubica n'a pas de problème physique qui l'empêcherait de revenir.

"Il l'a montré lors des essais pour Renault et il n'y a plus aucun doute à ce sujet" a expliqué Rosberg. "Il est à 100% physiquement, c'est génial. Williams va lui offrir un test bientôt et c'est une bonne occasion, j'ai hâte qu'il le fasse."

"Il a montré qu'il peut faire des relais de course complets lors de ses essais avec Renault et il a même fait des doubles simulations de course en enchaînant tours après tours sans problème et dans le rythme, donc ce n'est plus à prouver. Je pense que cet essai sera surtout effectué pour apprendre à se connaître et voir si le courant passe bien."

Rosberg pense que le choix de Renault, qui s'est tournée vers Sainz, a plutôt été basé sur une occasion spontanée que sur le niveau des pilotes: "Je crois que ce choix est de la malchance [pour Kubica]. A ce moment-là, Sainz a subitement été libre alors que les tractations concernant le moteur battaient leur plein et c'est comme cela que ça s'est décidé."
source: Nextgen-Auto.com

Les pilotes de F1 dotés de gants biométriques en 2018
Les pilotes de Formule 1 seront encore mieux (plus?) surveillés l'an prochain.

La FIA a annoncé une innovation: des gants dotés de capteurs biométriques seront utilisés par les pilotes à partir de la saison 2018.

Le département de la sécurité de la Fédération a aidé au développement d'un capteur de 3 millimètres capable de se glisser dans un gant et d'enregistrer des données tels que le rythme cardiaque ou le taux d'oxygène dans le sang, des données importantes en cas de crash sérieux.

"A partir de peu d'informations, vous pouvez déduire beaucoup de choses de ce capteur", explique Alan van der Merwe, le pilote de la voiture de sécurité médicale.

"Grâce à une donnée, vous pouvez changer le type d'intervention à faire lorsque vous arrivez au secours d'un pilote."
source: Nextgen-Auto.com

Marko - L'avenir de Ricciardo pour 2019 sera connu rapidement
Le fait que Daniel Ricciardo se mette sur le marché des transferts pour 2019 est compréhensible selon l'un de ses patrons, Helmut Marko.

Pour le consultant au sport automobile de Red Bull, qui a géré et fait progresser toute la carrière de l'Australien, il y a effectivement une chance de voir Ricciardo rejoindre une autre grande équipe, comme Ferrari ou Mercedes.

"Pendant toute sa carrière sportive, Ricciardo a été membre de la famille Red Bull. Le fait qu'il veuille voir autre chose maintenant est compréhensible", explique Marko à Suzuka.

Red Bull veut en tout cas savoir rapidement.

"Une décision sera prise lors des six premières courses de 2018."

Marko prévient déjà Mercedes et Ferrari qu'ils devront certainement se battre pour Ricciardo et pas pour Max Verstappen.

"Je répète que Max a encore un contrat pour 2019."

Mais le Hollandais a déjà fait savoir qu'il n'hésiterait pas à chercher à casser le contrat en cas de nouvelle saison frustrante.

2018 devrait toutefois être bien meilleure pour Red Bull selon Marko.

"Pour la première fois depuis l'ère des moteurs hybrides, nous avons battu une Mercedes en piste à la régulière en Malaisie. C'est une énorme satisfaction parce que tout le monde sait que nous avons moins de puissance moteur. Cela démontre que le développement de notre châssis cette année a été sensationnel."

"Avec un meilleur moteur l'an prochain et un châssis au niveau, nous devrions partir du bon pied."
source: Nextgen-Auto.com

Renault confirme le départ de Palmer et l'arrivée de Sainz à Austin
Renault F1 confirme le départ de Jolyon Palmer à l'issue du Grand Prix du Japon, Carlos Sainz rejoindra l'équipe dès le Grand Prix des États-Unis.

Renault Sport Racing et Jolyon Palmer ont décidé d'un commun accord de mettre fin à leur collaboration à l'issue du Grand Prix du Japon, dimanche 8 octobre 2017.

Carlos Sainz, pilote déjà confirmé pour 2018, rejoindra donc l'écurie pour la fin de saison 2017.

Cyril Abiteboul, Directeur général de Renault Sport Racing déclare: "Je tiens à remercier Jolyon pour son implication et son professionnalisme. Depuis le retour de Renault en Formule 1, Jolyon a fait preuve d'un fort engagement dans un environnement en constante évolution. Il a toujours montré de très grandes qualités humaines et nous lui souhaitons le meilleur pour la suite de sa carrière."

Jolyon Palmer ajoute: "Le Grand Prix du Japon sera ma dernière course avec Renault. La saison a été extrêmement difficile et j'ai vécu beaucoup de choses durant ces trois années. C'était néanmoins une formidable aventure. Je peux être fier de mes performances dans la seconde moitié de saison l'an passé, de mon premier point en Malaisie et bien évidemment de mon meilleur résultat, une sixième place cette année à Singapour. J'adresse à l'équipe tous mes vœux de succès pour l'avenir. Mon objectif immédiat est d'obtenir le meilleur résultat possible au Grand Prix du Japon avant d'évaluer les options qui s'offrent à moi."

Toro Rosso confirme le retour de Daniil Kvyat pour Austin. Pierre Gasly sera aussi là, ce qui empêchera le Français de briguer le titre en Super Formula.

Franz Tost veut "remercier Carlos pour tous ses efforts sur presque trois saisons de Formule 1 avec nous. Il a toujours fait de son mieux, démontrant une excellente attitude et un engagement envers son travail, ce qui l'a aidé et nous a aidé à obtenir d'excellents résultats pendant ce temps. Par conséquent, au nom de tous chez Toro Rosso, je lui souhaite tout le meilleur avec sa nouvelle équipe. Nous sommes impatients de le battre sur la piste!"

Carlos Sainz va donc commencer sa nouvelle aventure avant l'heure.

"Tout d'abord, je tiens à remercier Toro Rosso et Red Bull pour m'avoir permis de finir cette saison avec Renault F1. Plus précisément, je tiens à remercier tous mes ingénieurs et mécaniciens pour leur soutien et leur formidable travail tout au long de ces années. Toro Rosso se compose d'un groupe fantastique de personnes et je leur souhaite seulement le meilleur pour l'avenir. De mon côté, je vais vraiment faire de mon mieux dans la course de demain ... ce serait le meilleur départ possible! En outre, courir ces quatre dernières courses avec Renault me donne une bonne occasion de connaître l'équipe et la voiture plus tôt que prévu. Je suis impatient de commencer à travailler avec eux."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - Tout sera plus clair la semaine prochaine
Nous devrions en savoir plus sur l'avenir de Fernando Alonso, probablement un nouveau contrat avec McLaren Renault, dans le courant de la semaine prochaine.

C'est ce qu'a confirmé l'Espagnol dans le paddock de Suzuka lorsqu'on lui a demandé de commenter les déclarations d'Eric Boullier.

"Oui, il s'agit de régler les détails. Mais tant que rien n'est fait... La semaine prochaine, je pense que tout sera plus clair!"

Nelson Piquet, un de ses anciens équipiers en F1 (chez Renault F1), n'est pas surpris.

"Il n'avait pas vraiment beaucoup d'options. Et, au final, il n'a pas d'autre choix que de rester chez McLaren."

"C'est un super gars, l'un des meilleurs pilotes au monde et nous restons en contact. Alors j'espère pour lui qu'il pourra continuer sa carrière de manière plus performante l'année prochaine. Il est toujours aussi performant que jamais malgré son âge."
source: Nextgen-Auto.com

Officiel - Palmer quittera Renault demain soir
Jolyon Palmer a devancé Renault: il prendra part demain à Suzuka à son dernier Grand Prix avec l'équipe française... et peut-être son dernier Grand Prix de Formule 1.

Palmer a fait lui même cette annonce sur ses réseaux sociaux au Japon.

"Le Grand Prix du Japon qui se déroulera demain sera ma dernière course pour Renault F1. Avec ma pénalité de 20 places sur la grille de départ, je partirai dans les derniers mais je donnerai tout, comme toujours, pour un bon résultat."

"Merci à tous ceux qui m'ont soutenu durant ces deux dernières années, cela signifie beaucoup pour moi!"

Carlos Sainz devrait donc être dans la Renault dès Austin, aux USA. Dans ce cas Pierre Gasly sera certainement prié de rester chez Toro Rosso et sera épaulé par Daniil Kvyat jusqu'à la fin de la saison... même si certaines rumeurs parlent d'une arrivée de Pascal Wehrlein!
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli prévoit deux arrêts pour la première fois depuis... 5 mois
Chaussé des pneumatiques super-tendres, le pilote Mercedes Lewis Hamilton s'empare de la pole position du Grand Prix du Japon et pulvérise le record du tour de Suzuka.

Hamilton et Sebastian Vettel, pensionnaire de l'écurie Ferrari, sont les seuls pilotes à franchir le cap de la Q1 avec les seuls mélanges tendres, tandis que leurs équipiers Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen privilégient une stratégie alternative en Q2. Tous deux réalisent en effet leur meilleur chrono avec cette gomme, signifiant qu'ils s'élanceront avec, demain, en course. Bottas et Räikkönen figurent cependant parmi les concurrents qui écoperont d'une pénalité et partiront par conséquent plus loin sur la grille.

Les conditions sèches rencontrées aujourd'hui devant se poursuivre dimanche, deux arrêts aux stands devraient constituer la stratégie optimale. Une intervention de la voiture de sécurité peut néanmoins bouleverser les choix tactiques, comme nous en avons eu la démonstration en essais libres et en Q1 avec la présentation d'un drapeau rouge.

"Le tour remarquable effectué par Hamilton, qui efface le record absolu du circuit de Suzuka, souligne les performances de la nouvelle génération de Formule 1, ainsi que des pneumatiques, et ce alors que les essais avaient été interrompus par la pluie ou les drapeaux rouges", note Mario Isola.

"La pole réalisée cette année est 3"3 plus rapide qu'en 2016 et nous avons pu constater que les gommes se sont très bien comportées."

"Nous prévoyons deux pit-stops pour la majorité des concurrents car nous sommes sur un tracé parmi les plus exigeants en terme d'énergie déployée dans les pneumatiques. Nous avons d'ores et déjà pu observer différentes stratégies en qualifications, avec deux pilotes qui opteront pour un départ en tendres en raison de pénalités sur la grille. Ils pourront ainsi remonter au classement en effectuant un premier relais plus long que leurs rivaux directs. Le Grand Prix disputé la semaine passée en Malaisie en apporta la démonstration, il est tout à fait possible de décrocher un bon résultat en partant plus en retrait sur la grille."
source: Nextgen-Auto.com

Qualifications décevantes pour Renault F1
C'est encore Nico Hülkenberg qui a réalisé la meilleure performance de Renault F1 lors des qualifications du Grand Prix du Japon prévu demain.

L'Allemand a signé le douzième temps sur le Circuit International de Suzuka.

Son équipier Jolyon Palmer s'est qualifié quatorzième, mais il écopera de vingt places de pénalité en raison des éléments changés sur son groupe propulseur.

"Nous avons eu du mal en qualifications", reconnait Nico Hülkenberg.

"L'équilibre n'était tout simplement pas au rendez-vous et la voiture survirait dans le premier secteur notamment. En général, on progresse en qualifications. Ce n'était pas notre cas aujourd'hui et c'est comme cela qu'une place dans le top dix nous a échappé. Ce ne sera pas facile demain. Le milieu du peloton est très compétitif. Ce n'est pas le résultat que nous espérions, ce sera difficile, mais nous devons bien travailler pour remonter en course. L'ensemble est bon et tout reste possible avec un beau départ. Nous pouvons toujours marquer des points."

Jolyon Palmer souligne lui que "les qualifications étaient bonnes, mais notre rythme était un peu décevant."

"En Q2, le premier relais s'était bien passé et nous étions aux portes du top dix. Dans le second, la voiture glissait un peu et nous n'avons pas pu faire mieux. Quand cela arrive alors que la piste s'améliore, on chute au classement. C'est dommage, mais nous devrons nous élancer du fond de la grille. Je pense que notre rythme est meilleur que celui des pilotes qui nous devancent. Ce pourrait donc être une course amusante."

Alan Permane, Directeur sportif, s'attend forcément à une course difficile demain.

"Aujourd'hui, les qualifications ont été en deçà de nos attentes. Nous avons connu des difficultés pour exploiter la voiture comme voulu dans le premier secteur, mais nous étions plutôt satisfaits dans le deuxième et le troisième secteur. Ce sera une course difficile. Avec sa pénalité de vingt places, Jolyon partira du fond de la grille. Nous attaquerons et nous ferons tout ce qui est en notre possible pour entrer dans les points. La météo s'annonce chaude et ensoleillée. Il ne devrait donc pas y avoir de surprises."
source: Nextgen-Auto.com

Pérez échappe à la pénalité grâce à Gasly, Ocon partira 5ème
Sergio Pérez a gêné Lance Stroll dans la dernière chicane ce samedi à Suzuka, en Q1, ce qui a empêché le pilote Williams de signer un tour chrono convenable. Sous le coup d'une enquête, le Mexicain a cependant été épargné par les commissaires.

"Durant les qualifications, les voitures ralentissaient considérablement en entrant dans le virage 16 pour laisser un écart avec les monoplaces devant elles" considèrent les commissaires. "Il en résultait un 'effet accordéon' lorsque plusieurs voitures d'affilée ralentissaient ainsi. Cela a contribué à l'incident entre les voitures 11 et 18."

Les commissaires rappellent que Pierre Gasly avait dépassé Sergio Pérez au virage 16, comme il en avait le droit. Du même coup, le Mexicain était à l'intérieur du virage 17 lorsque Lance Stroll, sur un tour rapide, s'est lui aussi présenté à ce virage 17.

L'article 31.6 du règlement interdit à tout pilote de gêner un de ses concurrents en qualifications, si la manœuvre n'est pas nécessaire. Mais les commissaires, après avoir entendu les deux pilotes, rappellent que Sergio Pérez, s'il n'avait pas été dépassé par Pierre Gasly, aurait certainement pu s'écarter de la trajectoire.

"La situation a changé significativement et inévitablement lorsque Gasly a dépassé Pérez, et par conséquent, les commissaires ont conclu qu'alors que Pérez a certainement gêné Lance Stroll, il ne l'a pas fait de manière gratuite." L'enquête est donc classée sans suite.

Sergio Pérez a signé ensuite le 8ème chrono en Q3, ce qui le place tout de même à 150 millièmes de son coéquipier.

"Ce furent vraiment de bonnes qualifications pour nous. L'équipe a fait un travail formidable en dépit d'un roulage limité, et a séparé le programme des EL en deux pour aider les voitures à trouver les meilleurs réglages. Je crois que nous avons maximisé le potentiel de la voiture et que nous avons obtenu le meilleur résultat possible aujourd'hui, donc je suis heureux. Mon dernier tour en Q3 était bon. J'ai perdu un peu de temps dans la dernière chicane et cela m'a coûté une position face à mon coéquipier. Il a vraiment fait du bon travail tout ce week-end et ensemble, nous avons obtenu un résultat important en qualifications pour l'équipe. Nous nous attendions à une bataille plus disputée en milieu de peloton, mais je suis heureux d'avoir autant d'avance sur nos rivaux, et d'être proche des Red Bull. Demain, ce sera une longue course, mais je pense que nous pouvons marquer beaucoup de points parce que notre rythme est bon."

Esteban Ocon a réussi une remarquable performance en Q3 en s'offrant le 7ème temps, soit son objectif du jour. Grâce aux pénalités de Valtteri Bottas et de Kimi Räikkönen, il s'élancera 5ème. De quoi viser haut!

"Je me sens très heureux après ces qualifications. La voiture est fantastique depuis le début du week-end, comme en Malaisie, et notre résultat d'aujourd'hui montre les progrès accomplis récemment dans le développement de la voiture. Que la piste soit sèche ou mouillée, la voiture est rapide, et nous avons seulement dû faire quelques ajustements pour trouver de la performance. Avec les pénalités des autres pilotes, il semble que nous partirons de la 5ème place, donc il y a une opportunité formidable de marquer quelques gros points."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz a sacrifié sa Q2 pour la course, Gasly reconnaît une déception
En performance pure, la Toro Rosso est en retrait au Japon, comme il y a une semaine en Malaisie. La fiabilité ne suit pas non plus puisque Carlos Sainz écopera d'une pénalité de 20 places sur la grille en raison de changements d'éléments moteur. L'Espagnol a signé le dernier temps de la Q2 aujourd'hui.

"Les résultats sur la feuille des temps ne sont pas aussi mauvais qu'en apparence, parce qu'en Q2 nous avons décidé de ne pas rouler avec des pneus neufs, seulement avec ceux utilisés en Q2. C'est parce que nous voulons avoir toutes les options stratégiques à notre disposition pour demain puisque nous partirons en fond de grille. Donc, cette Q2 était un peu étrange, nous l'avons utilisée simplement pour faire quelques essais, et pour rouler en pneus usés. On y est habitués maintenant! Donc, c'est une qualification où je n'ai pas pris beaucoup de plaisir, mais c'était un sacrifice pour la course de demain, que je vais plus apprécier que ces qualifications. J'espère que nous pourrons avoir une bonne course et réussir un autre come-back en utilisant les nouveaux pneus toujours disponibles!"

Pierre Gasly a signé un frustrant 17ème chrono en Q1, à sept dixièmes de son coéquipier. Aurait-il pu mieux faire sans le drapeau rouge en fin de séance?

"C'est ennuyeux, ces qualifications n'étaient pas bonnes pour moi... Je me suis fait une frayeur lors de mon meilleur tour en Q1 puisque j'ai bloqué les pneus lors du premier secteur, et je suis presque sorti de la piste. Heureusement j'ai fini mon tour, mais il n'était pas propre. Je m'attendais à largement m'améliorer lors de ma deuxième tentative mais à la fin, nous n'avons pas eu cette opportunité en raison du drapeau rouge... Donc je suis déçu du résultat final, puisque nous avions le potentiel d'entrer en Q2. J'espère que nous aurons une bonne course demain et que je pourrai bien gérer les pneus pour extraire le plus de performance possible de la voiture. Donc voyons où nous pourrons terminer!"
source: Nextgen-Auto.com

Bottas aura une stratégie différente en course
Etant pénalisé de cinq places sur la grille de départ de Suzuka pour un changement de boîte de vitesses, Valtteri Bottas avait pour objectif de signer le meilleur chrono possible afin d'atténuer son handicap. Il n'a pas signé le meilleur temps - c'est son équipier qui a eu cet honneur - mais en prenant la deuxième place, il a fait ce qu'il fallait.

Et chez Mercedes, on a d'ores et déjà pensé à sa stratégie en course puisque c'est avec des pneus tendres qu'il a participé à la Q2 et c'est donc avec ces pneus qu'il prendra le départ demain, ce qui lui permettra de faire un premier relais plus long par rapport à ceux qui seront sur la grille en gommes super tendres.

"J'ai donné du travail aux gars de l'équipe après mon accident de ce matin et ils ont vraiment fait du bon travail en réparant ma voiture. Ma voiture fonctionnait à la perfection en qualification et je les remercie pour ça", commente Valtteri Bottas.

"Ce week-end ne s'est pas passé sans mal pour moi jusqu'à présent. J'ai utilisé les pneus tendres en Q2 et cela a un peu perturbé mon rythme je pense. Mon dernier tour n'a pas été parfait."

Valtteri Bottas va prendre le départ devant Kimi Räikkönen qui a eu aussi droit à une pénalité.

"C'est bon de partir devant lui, car je pense que lui aussi a mis des pneus tendres en Q2 et nous aurons donc plus ou moins la même stratégie. La course sera longue demain. J'aurais aimé conserver ma deuxième place derrière Lewis, cela aurait été une très bonne chose pour l'équipe, mais c'est comme ça, c'est la vie", ajoute le Finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Massa a fait un 'tour parfait', Stroll malchanceux
Felipe Massa a montré que la Williams était toujours capable de s'offrir un Top 10. Le Brésilien a même battu Fernando Alonso en Q3 ce samedi à Suzuka.

"Je suis si heureux de mes qualifications. J'ai fait un bon tour en Q1, un tour formidable en Q2, et en Q3, c'était un tour parfait, donc je suis vraiment heureux de ce résultat. Nous partirons d'une position excellente et vous ne savez jamais ce qui peut arriver en course. Mon temps au tour aujourd'hui était similaire à celui de ma pole de 2006, c'était juste un tour parfait, et j'ai pris beaucoup de plaisir, donc j'en suis heureux."

De son côté, Lance Stroll n'a pas été verni en qualifications. Le Canadien a été bloqué par Sergio Pérez et Pierre Gasly dans la dernière chicane lors de ses deux premières tentatives; et son dernier tour en Q1 a été neutralisé à cause du drapeau rouge. Le Canadien a donc signé le 18ème chrono et il en est évidemment peu satisfait...

"Ce n'était pas une bonne session. Je n'ai pas pu signer un vrai temps puisque j'ai été bloqué durant mes deux tours, par Pérez et Gasly dans la dernière chicane, et ensuite, nous avons eu ce drapeau rouge, donc il n'y avait aucune chance de rentrer en Q2. Mais c'est ainsi, je ne peux rien y changer maintenant. Nous avons été juste malchanceux avec le trafic. La voiture se comportait bien tout le week-end, donc c'est frustrant, mais demain est un autre jour et avec les pénalités nous allons gagner trois places. Mais ce n'est pas ainsi que nous voulons gagner des positions, nous voulons montrer le potentiel de notre voiture, et nous ne l'avons pas fait durant ces qualifications."

Paddy Lowe, le directeur technique, salue le "travail formidable" accompli par Felipe Massa - rappelons que le Brésilien cherche à être prolongé par Williams...

"Felipe a effectué des tours impressionnants lors des trois sessions pour placer la voiture à la 9ème place. Nous n'étions pas aussi rapides que les voitures devant nous [notamment les Force India], donc nous n'aurions pu nous attendre à un meilleur dénouement, donc bien joué à lui. Pour Lance, je suis sûr qu'il aurait pu avoir un rythme beaucoup plus solide sur son deuxième train de pneus. C'est la troisième fois ce week-end que les deux voitures ont été perturbées dans leur tour rapide par un drapeau rouge, mais c'est ainsi. Même de la position de départ de Lance, les points sont possibles, donc nous verrons ce que nous pourrons faire avec les deux pilotes."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne en pneus neufs au départ
Certains pouvaient se demander pour quelle raison Fernando Alonso a fait de tels efforts en Q2 à Suzuka alors qu'il était condamné de toute façon à prendre le départ depuis la dernière ligne de la grille de départ.

Ce faisant, l'Espagnol a en effet empêché son équipier Stoffel Vandoorne d'accéder à la Q3, mais finalement, le Belge se dit qu'il a probablement fait une bonne affaire.

"Finalement, ne pas avoir participé à la Q3 était le scenario idéal pour moi", déclare Stoffel Vandoorne. "Cela signifie en effet que je pourrai prendre le départ avec des pneus neufs. Et puis nous savions de toute façon que Fernando (Alonso) avait une pénalité et que nous allions donc récupérer sa dixième place, mais avec des pneus neufs. C'est une bonne chose et j'espère que de cette position, nous pourrons aller chercher quelques points."

Quelle sera sa stratégie demain en course? "On ne sait pas vraiment s'il faudra faire un ou deux arrêts et j'espère que cela jouera en notre faveur. Il y a quelques voitures très rapides devant nous et s'il se passe quelque chose, il faudra être prêt à en profiter", ajoute le pilote belge.
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson s'offre Wehrlein avec trois dixièmes de marge
Comme tous les autres pilotes, Marcus Ericsson et Pascal Wehrlein n'ont pu venir au terme de leur deuxième tentative en Q1, à cause du drapeau rouge consécutif à la sortie de Romain Grosjean.

Pour les Sauber, il n'y a pas eu de miracle: les monoplaces suisses ont signé les deux derniers temps de la séance. Cependant Marcus Ericsson peut être satisfait de sa séance: il a battu son coéquipier de quasiment trois dixièmes.

"C'était une qualification convenable pour moi. Nous avons progressé de session en session, donc nous avons pu un peu nous rapprocher en qualifications. La fin de la Q1 était un peu décevante, nous poussions dans notre dernière tentative mais la session a été interrompue par le drapeau rouge. Dans l'ensemble, je suis satisfait de ma performance en qualifications aujourd'hui."

Pascal Wehrlein cherche lui à comprendre pourquoi il a eu tant de mal à se rapprocher de son équipier.

"Dans l'ensemble, aujourd'hui, je ne me suis pas senti aussi à l'aise qu'hier dans la voiture. Je ne suis pas encore satisfait de l'équilibre de la voiture et nous étudions les données pour savoir pourquoi. C'est dommage qu'il y ait eu ce drapeau rouge à la fin de la Q1. Bien sûr, j'aurais aimé compléter mon dernier tour pour améliorer mon chrono. Je me concentre sur demain maintenant, et je donnerai tout ce que je peux en course."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen n'est pas certain d'avoir choisi la bonne option
Max Verstappen n'a pas fait le même choix que Daniel Ricciardo en termes de réglages pour la course.

Le Hollandais a choisi de partir avec plus d'appuis aérodynamiques que son équipier pour cette qualification, ce qui aurait dû lui permettre de signer un meilleur chrono que l'Australien. Ce n'est pourtant pas le cas puisqu'il a signé le 5ème temps, juste derrière Ricciardo.

"Après mon premier tour en Q3 je n'étais vraiment pas content. Au moins mon 2ème tour a été décent mais je m'attendais à mieux", confie le pilote Red Bull.

"J'avais le choix entre deux stratégies différentes, l'une avec plus d'appuis, l'autre avec moins. J'ai pris l'option 1 mais vu mes résultats je ne suis pas certain que c'est la bonne solution. Je ne devrais peut-être pas le dire maintenant, nous verrons demain mais il sera difficile pour moi de résister en ligne droite."

Verstappen pourrait être sauvé par la météo.

"Il fera nettement plus chaud demain en course, les pneus s'useront plus, c'est donc a priori bien d'avoir plus d'appuis pour préserver les pneus. Mais comme il ne fait pas aussi chaud qu'en Malaisie, nous ne sommes pas aussi performants que nous l'étions à Sepang."
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean finit sa Q1 dans le mur, Magnussen 13e
Romain Grosjean est violemment sorti dans les "esses" de Suzuka lors de sa dernière tentative en Q1, ce qui a prématurément mis fin à la séance en causant un drapeau rouge. Lors de son premier relais, le Français (16ème temps de Q1) avait fini juste derrière son coéquipier Kevin Magnussen.

"Je vais bien. Le premier relais était en fait vraiment bon. J'ai perdu beaucoup de temps sur Kevin au virage 1. Donc je pense que la voiture était capable de rentrer dans le Top 10 en Q1. Lors du second relais, j'ai plus ou moins fait un tour semblable, et la voiture avait juste beaucoup de survirage, sans que je puisse l'expliquer. Nous devons l'analyser. Bien sûr, je suis rentré dans le virage 3 un peu plus vite qu'au tour précédent, mais rien de fou. J'ai juste perdu la voiture et j'ai essayé de sauver ce que je pouvais pour le virage 4, mais c'était trop tard. J'ai essayé de rester sur la piste autant que possible, pour éviter l'accident, mais j'ai perdu ma voiture une deuxième fois et j'ai dû partir au large. Une fois dans l'herbe, c'était mouillé, donc cela m'a projeté dans les barrières."

Kevin Magnussen a été le dernier qualifié pour la Q2, et a signé un 13ème temps convaincant en Q2. Le Danois tire donc du positif de cette séance.

"Nous sommes plus forts ce week-end. La voiture, dès le vendredi, se comportait mieux, elle avait plus de vie. C'est en partie grâce à la baisse des températures, donc les pneus fonctionnement un peu mieux, ou au moins, c'est plus facile de les faire fonctionner sans les faire surchauffer. Si vous n'avez pas un bon niveau d'appuis ou une bonne adhérence, ils ne surchauffent pas autant quand il fait froid, comme ici. Cela nous a un peu plus rapprochés du milieu du peloton. Nous nous attentions à être 16ème et 17ème en qualifications et je suis 13ème, donc il se peut finalement que je parte de la 12ème place demain avec les pénalités. Je ne peux pas être mécontent. Nous sommes toujours proches des points demain, nous verrons si nous pourrons en marquer quelques-uns."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso s'attend à une course très difficile
Fernando Alonso a réussi à s'assurer une place en Q3, mais c'était surtout pour la beauté du geste, car il a changé une fois de plus de moteur et demain, c'est depuis la dernière ligne de la grille qu'il prendra le départ du GP du Japon.

"Nous savions que nous allions prendre le départ depuis le fond de la grille, mais nous voulions signer un bon chrono sur le circuit de Honda", commente Fernando Alonso.

"Nous avons donc fait de notre mieux. Nous prenons la dixième place après être passé de justesse en Q3. La course sera très compliquée demain. Carlos (Sainz) et moi allons devoir prendre le départ depuis la dernière ligne."

"Vandoorne récupère ma dixième place et il aura des pneus neufs demain au départ. Nous ne savons pas très bien comment se comporteront les pneus demain en course, car nous n'avons pas roulé sur la sec vendredi après-midi. Mais le plus compliqué pour moi sera de prendre le départ derrière 18 ou 19 voitures", poursuit le pilote espagnol.

Que s'est-il passé sur le moteur qu'il a utilisé vendredi? "Une fuite hydraulique. Je ne l'ai appris que ce matin. Les gens de chez Honda ont travaillé toute la nuit et ce n'était pas prévu. Ce moteur n'avait fait que le Grand Prix de Malaisie. Cela modifie un peu notre plan et maintenant il ne me reste qu'à remonter dans le classement en course", conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen a payé le prix de son erreur lors des qualifications
Kimi Räikkönen admet que son crash lors des Libres 3 a fortement compromis sa préparation pour les qualifications de Suzuka. Sans compter la pénalité de 5 places pour le changement de boîte de vitesses en conséquence.

Le Finlandais n'a en effet pas réussi à limiter les dégâts en signant le 6ème temps, le moins bon des trois top teams.

"Mon équipe a fait du super travail pour tout réparer à temps. Mais vous payez quand même le prix de vos erreurs", constate Räikkönen.

"J'ai fait une erreur aujourd'hui, il a fallu changer la boîte et bien entendu j'ai manqué de tours pour préparer les qualifications. Surtout que nous n'avions pas beaucoup roulé hier sur le sec."

Räikkönen est passé en Q3 sans souci mais il n'a pas pu finir son premier tour rapide dans cette partie de la séance.

"La voiture était pas mal mais je devais vraiment pousser pour aller vite. J'ai fait une erreur et j'ai préféré arrêter mon tour. Le 2ème tour rapide a été assez moyen. Tout cela c'est la conséquence de mon erreur ce matin."

"Evidemment ce n'est pas idéal de partir en milieu de grille mais nous avons une bonne voiture ici. Nous verrons ce que nous pourrons faire demain en course."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel n'est pas mécontent de sa qualification
A Suzuka, Sebastian Vettel a été devancé par les deux Mercedes aujourd'hui en qualification, mais Bottas devra reculer de 5 places sur la grille de départ et voilà donc Vettel en première ligne avec Lewis Hamilton.

"Cela ne s'est pas trop mal passé, nous avions une voiture bien équilibrée", affirme Sebastian Vettel. "Bien sûr, il nous a manqué un petit quelque chose en performance, mais globalement, ce fut une bonne journée. Notre monoplace devrait être plus compétitive demain en course."

"J'ai tenté d'améliorer lors de ma dernière tentative en Q3, mais je savais que Bottas allait passer derrière moi avec la pénalité qu'il a reçue. Je n'ai donc pas pris des risques excessifs et je suis content de prendre le départ depuis la première ligne. Nous verrons bien comment cela se passera", poursuit le champion allemand.

"Les Mercedes n'avaient pas été très rapides la semaine passée, mais tout est revenu à la normale pour eux ce week-end. Nous avons toujours été très proches d'elles cette année et je m'attends à ce que ce soit encore le cas demain. En temps normal, nous sommes toujours plus compétitifs en course qu'en qualification et nous espérons que cela se passera encore comme ça demain", conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo ne pouvait pas faire mieux
Daniel Ricciardo a signé le quatrième temps aujourd'hui en qualification à Suzuka, mais il pourra prendre le départ depuis la troisième position de la grille grâce à la pénalité infligée à Valtteri Bottas.

"Quand j'ai franchi la ligne d'arrivée, je n'étais pas frustré, car j'ai senti que j'avais donné tout ce que je pouvais", explique Daniel Ricciardo.

"Max (Verstappen) et moi étions très proches, nous nous sommes poussés l'un l'autre et je suis heureux d'hériter de la troisième place sur la grille. J'espère que cela m'aidera un peu de partir du côté propre de la piste et que cela me permettra de suivre les leaders."

"Le départ sera un moment très délicat de la course, car les dépassements sont très difficiles ici. J'ai réglé ma voiture en vue de la course en enlevant par exemple des appuis aérodynamiques. En ligne droite, je pourrai donc mieux attaquer ou me défendre", ajoute le pilote australien.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton considère que le plus dur est à faire en course
Lewis Hamilton a frappé très fort en qualifications à Suzuka, tout comme Mercedes qui a affiché une forme inattendue. La course pourrait offrir un équilibre des performances différent mais en attendant, le Britannique a impressionné en qualifications.

"C'était une très bonne journée et chaque tour a été merveilleux", déclare un Hamilton ravi au micro de Jenson Button. "Tu étais rapide ici, Nico l'était aussi et je n'ai jamais réussi à avoir un bon équilibre dans le passé, donc je n'ai jamais réussi de très bonne qualification. Grâce à cet équilibre et au travail des ingénieurs et des mécaniciens, j'ai enfin réussi à faire un bon chrono."

"La voiture est incroyable ici, j'aimerais que vous puissiez vous en rendre compte. Je commence à manquer d'occasions de faire la pole ici donc j'ai voulu m'assurer que ça tenait aujourd'hui. Valtteri a fait un très bon travail, il aura une pénalité mais il a une belle chance de réussir en course."

Hamilton a gagné une bataille aujourd'hui mais s'attend à une résistance de Vettel: "Nous avons travaillé dur pour que la voiture fonctionne en course. C'est toujours plus difficile en course ici, les premiers virages tuent les pneus et j'espère que ça sera limité pour moi. Les Ferrari seront rapides comme toujours, mais je compte les garder derrière moi."
source: Nextgen-Auto.com

GP du Japon - Essais qualificatifs
Lewis Hamilton a signé une pole position pleine d'autorité sur le circuit de Suzuka (Japon). Le Britannique a battu de plus d'une seconde l'ancien record du tour, obtenu par Michael Schumacher à bord de sa Ferrari à moteur V8 en 2006. Il s'agit de sa 71ème pole, la troisième en terre nippone, mais la première sur l'exigeant circuit de Suzuka.

Le leader du Championnat des Pilotes n'a jamais été inquiété par les performances de ses adversaires, à commencer par son rival pour le titre Sebastian Vettel (Ferrari). Ce dernier n'est pas parvenu à devancer la Flèche d'Argent sur l'intégralité de la séance, et a même été battu par Valtteri Bottas (Mercedes). L'Allemand aura tout de même l'opportunité de s'élancer depuis la première ligne demain, en raison d'une pénalité de cinq places infligée à Bottas pour changement de boîte de vitesses.

Derrière, les Red Bull ont mené la vie dure à Kimi Räikkönen (Ferrari). Daniel Ricciardo et Max Verstappen ont été plus rapides que le Finlandais dans les ultimes secondes de qualifications. Du côté du clan français, Esteban Ocon (Force India) a battu son équipier Sergio Pérez et s'élancera en cinquième place sur la grille de départ. "Un Top 5, ça fait plaisir! La voiture est un pur bonheur à conduire, nous réduisons l'écart avec les équipes de pointe depuis quelques courses, et ça se reflète sur le résultat final", expliquait-il à sa descente de voiture.

La frayeur de Romain Grosjean (Haas) aura marqué la première partie des qualifications. Le Français, alors virtuellement éliminé, a pris tous les risques pour se sortir de ce mauvais pas. Mais après avoir roulé sur les dégagements en herbe, la Haas est parti en tête-à-queue avant de percuter les pneus de protection, occasionnant un drapeau rouge. "Ca va", relatait Grosjean après son accident. "Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, sur le premier tour la monoplace était vraiment bien. Puis, elle est devenue difficile à conduire, très survireuse, il faut que l'on comprenne ce qu'il s'est passé."

Le dernier français engagé, Pierre Gasly (Toro Rosso), a terminé sa séance dès la Q1 (17ème), alors que la Renault de Nico Hülkenberg a inscrit le 12ème temps. Cependant, avec les nombreuses pénalités encourues par Kimi Räikkönen (+5 places), Fernando Alonso (McLaren, +35 places), Jolyon Palmer (Renault, +20 places) et Carlos Sainz (Toro Rosso, +20 places), la grille sera sensiblement différente de la hiérarchie des qualifications. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Cinq places de pénalité pour Kimi Räikkönen
Kimi Räikkönen vient de rejoindre la liste des pilotes pénalisés sur la grille de départ de Suzuka.

La boîte de vitesses du pilote Ferrari a dû être changée, à la suite de son accident de ce matin, lors des essais libres 3. Räikkönen était sorti à Degner.

Cet accident lui coûte donc 5 places de pénalité.

Rappelons que les pilotes pénalisés sont: Carlos Sainz (moteur, 20 places), Valtteri Bottas (boîte de vitesses, 5 places), Fernando Alonso (moteur, 35 places) et Jolyon Palmer (moteur, 20 places).
source: Nextgen-Auto.com

Norris devrait remplacer Button en tant que réserviste
Jenson Button a fait connaitre à Suzuka son souhait de reprendre la compétition.

Reste encore à savoir dans quelle catégorie mais cela a déjà un impact sur McLaren: l'équipe de Woking va devoir nomme un autre réserviste.

Eric Boullier pense évidemment à son jeune pilote, Lando Norris, qui a dominé la Formule 3 cette année et est en bonne voie pour le titre.

"Jenson veut passer la prochaine saison en compétition quelque part. Nous ne sommes pas engagés ailleurs officiellement sous notre propre équipe donc nous ne pouvons pas lui offrir de volant", commente Eric Boullier.

"Il est un ambassadeur de McLaren et nous serions toutefois heureux de le voir poursuivre dans ce rôle. Nous aurons par contre besoin de trouver un nouveau réserviste s'il s'engage en compétition. Lando est le favori logique."

"Attendons de voir mais, s'il devient champion de F3, ce qui est très possible, il aura assez de points sur sa super licence FIA pour pouvoir rouler en F1 en Grands Prix, si nécessaire."
source: Nextgen-Auto.com

Boullier travaille dur sur le contrat de Fernando Alonso
Eric Boullier indique qu'il travaille dur en coulisses pour que le nouveau contrat proposé par McLaren à Fernando Alonso satisfasse le pilote espagnol.

Pour l'instant, Alonso n'a pas fait connaitre sa position officielle, ni à son équipe, ni au public.

Des doutes subsistent donc, même si Boullier se veut confiant.

"Honnêtement je ne pense pas qu'il y a des difficultés spéciales à surmonter", confie le Français à Suzuka.

"Nous discutons déjà des détails du contrat. Les deux parties ont l'intention de continuer ensemble je pense, donc nous serons capables de nous mettre d'accord."

Dans le cas où Alonso prendrait la décision d'aller voir ailleurs (qu'en Formule 1), McLaren devrait se tourner vers un plan B. Lando Norris, s'il devient champion de F3, aura assez de points sur sa licence FIA pour être autorisé à courir en F1.

Mais le pilote de réserve actuel de McLaren donnerait alors à McLaren un duo très jeune et peu expérimenté, même si Stoffel Vandoorne a déclaré à Suzuka être "prêt à 100% à mener l'équipe si Fernando s'en va."

"Est-ce que Stoffel est prêt?" se demande Boullier. "Jusqu'à présent il a fait 15 courses cette saison et une l'année dernière. Ce n'est pas beaucoup d'expérience. Mais depuis 3 ou 4 courses, il sait comment utiliser tout le potentiel de sa voiture. Et cela aide beaucoup l'équipe."

Alonso a tout de même eu de bons mots pour Renault, suite aux performances de Red Bull à Monza et à Sepang. De quoi donner de la confiance à Boullier?

"La relation de Renault avec Red Bull a évolué sur une période de 10 ans mais nous sommes bien déterminés à obtenir dès 2018 les meilleurs résultats possibles avec eux.»

source: Nextgen-Auto.com

GP du Japon - Essais libres 3
Valtteri Bottas (Mercedes) a réalisé le meilleur temps aux EL3 du GP du Japon en bouclant un tour du circuit de Suzuka en 1'29"055. Le Finlandais a fini la séance en première place avec un centième d'avance sur son coéquipier Lewis Hamilton mais est parti à la faute en sortant large après le virage de Spoon, mettant un terme prématuré à sa séance.

Ferrari a également connu une séance mi-figue mi-raisin. Si Sebastian Vettel a fini à trois dixièmes des Mercedes, son coéquipier Kimi Räikkönen est également parti à la faute en finissant dans le mur de pneus.

Le quadruple Champion du monde a terminé devant les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo. Esteban Ocon (Force India) a fini aux portes du top cinq en précédant Nico Hülkenberg (Renault), Fernando Alonso (McLaren), Sergio Pérez (Force India) et Jolyon Palmer (Renault).

Pierre Gasly (Toro Rosso) s'est classé 16ème à une demi-seconde de son coéquipier Carlos Sainz en précédant son compatriote Romain Grosjean (Haas). Stoffel Vandoorne (McLaren) a signé le 12ème temps. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Le cas Budkowski sera tout de même discuté au sein du Groupe Stratégie
Le cas du transfert de Marcin Budkowski de la FIA à l'équipe Renault F1 fera tout de même l'objet d'une (vive) discussion lors de la prochaine réunion du Groupe Stratégie.

Hier, après que Renault F1 a confirmé l'arrivée de l'ancien directeur technique de la FIA en tant que directeur exécutif, Cyril Abiteboul a reconnu que des discussions avaient eu lieu avec la FIA pour étendre son préavis jusqu'en avril au lieu de 3 mois.

Cela a été fait afin d'apaiser les autres équipes puisque l'ingénieur était au centre de tous les secrets des équipes jusqu'il y a peu. Mais 6 mois, c'est encore bien trop peu pour beaucoup.

"Personne ne veut se mettre en travers de la carrière de Marcin", commente Toto Wolff chez Mercedes. "Mais nous devons vraiment discuter de la période de préavis à avoir dans ces cas-là. Ce sera à l'ordre du jour de la prochaine réunion du Groupe Stratégie, où tout le monde pourra exprimer son opinion."

Certains n'y vont pas par 4 chemins: il faut 18 mois, au moins! Afin de réduire nettement l'avantage d'un tel recrutement, qui reste de toute façon exceptionnel.

Du côté de McLaren, Eric Boullier ajoute: "nous n'avons rien contre Renault mais nous voulons attirer l'attention de la FIA sur cette situation. C'est une question de confiance. Dans le cas d'experts techniques leaders comme Marcin, le préavis obligatoire doit être plus long."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso et Palmer également pénalisés à Suzuka
Carlos Sainz et Valtteri Bottas ne seront pas les seuls pilotes pénalisés sur la grille de départ de Suzuka. Il a été rejoint ce matin par deux pilotes: Fernando Alonso et Jolyon Palmer.

Alonso écopera d'une pénalité de 35 places sur la grille pour changement de moteur Honda. Ce n'est pas un changement vers la nouvelle évolution qui était planifiée mais suite à un problème découvert hier, après les libres 2: une fuite hydraulique.

Quitte à partir dernier, pour son Grand Prix à domicile, Honda a préféré remplacer l'intégralité des pièces: Alonso utilisera son huitième moteur thermique, son dixième turbo, son dixième MGU-H, son huitième MGU-K, sa septième batterie et sa sixième unité de contrôle électronique!

Palmer a lui aussi de nouveaux éléments moteurs, il en sera à son cinquième moteur thermique, son sixième turbo et son sixième MGU-H, entraînant une pénalité de 20 places.

C'est la même pénalité que Carlos Sainz (20 places), tandis que Valtteri Bottas reculera de cinq places (boîte de vitesses).
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.