En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 06 Octobre 2017

Si Bottas souffre, est-ce sa faute ou celle de sa Mercedes?
Valtteri Bottas était en grande difficulté à Sepang tandis que Lewis Hamilton était plus en verve. Les performances personnelles du Finlandais seraient-elles dès lors en cause?

Niki Lauda est aujourd'hui venu à la rescousse de son protégé. Il n'accuse pas Bottas mais la performance de la Mercedes. Ce qui est sûrement plus grave!

"Le signal d'alarme sonne, et bruyamment! Il y a quelque chose qui ne va pas sur le plan aérodynamique et mécanique. La voiture n'est pas stable. Donc quand vous êtes une seconde derrière, vous ne pensez même pas à faire fonctionner les pneus dans leur bonne fenêtre de fonctionnement."

"Nous n'avons toujours pas trouvé de solution" confie, alarmiste, l'Autrichien. "Mais nous aurons sûrement des réglages différents à Suzuka, et nous espérons retourner à notre niveau de forme antérieur."

"En Malaisie il y a un certain nombre de facteurs qui n'ont pas joué en notre faveur" poursuit Toto Wolff. "La chaleur fut le plus important de ces facteurs. Nous avons une bonne voiture et beaucoup d'appuis, mais notre voiture est un peu capricieuse, elle n'est pas facile à régler avec les pneus. Mais nous allons progresser. Nous avons eu un debrief extrêmement bon le dimanche soir après Sepang où beaucoup de choses sont remontées à la surface. Il y a eu une bonne interaction entre les pilotes et les ingénieurs dans le but d'évaluer les problèmes, et le premier objectif, c'est de régler ces problèmes."

"Nous avons une voiture capricieuse. Elle a une fenêtre de fonctionnement très étroite avec les pneus. Or ce point est fondamental dans notre saison. Le style de pilotage aussi joue un rôle. Lewis a pu mieux s'adapter au problème que Valtteri. Mais changer le style de pilotage n'est pas facile - pour personne."

Contrairement à Niki Lauda, Toto Wolff laisse donc entendre que Valtteri Bottas est tout de même en cause... Mais le directeur de l'écurie confirme son soutien au Finlandais.

"Je pense qu'il surmontera cette période difficile. Et s'il peut se défaire de cette spirale de manque de performance, il en sortira bien plus fort. Nous avons vu des bonnes performances de sa part cette année et il a un peu une baisse de forme lors des dernières courses, mais personne ne doute de Valtteri."

Comment se fait-il alors que Lewis Hamilton ait pu davantage surmonter ces problèmes? Niki Lauda a une opinion très tranchée!

"C'est facile à expliquer. Lewis a dit qu'en Malaisie, c'était épuisant pour lui de garder cette bête sur la route. Il réussit grâce à son talent. Bottas de son côté a besoin d'une voiture stable. Nous ne pouvions la lui donner. C'est notre faute."

Remplacer Valtteri Bottas par un pilote plus talentueux serait-il ainsi une piste? La piste menant à Max Verstappen pour 2019 serait de plus en plus en chaude chez Mercedes... Mais Niki Lauda assure qu'il n'y a rien d'actualité. "Zéro, honnêtement, rien du tout!" martèle-t-il.

Prolonger Lewis Hamilton semble en tout cas la priorité de Mercedes, mais rien ne sera discuté avant Abu Dhabi.
source: Nextgen-Auto.com

Steiner - Les voitures de 2018 seront prêtes à temps avec le Halo
Selon le directeur de l'écurie Haas, Günther Steiner, les équipes de F1 seront finalement bien prêtes à temps avec leurs monoplaces de 2018 dotées du Halo.

C'est un avis bien plus positif que ceux entendus ces dernières semaines, lorsque certaines équipes se sont inquiétées parce que la FIA a livré les informations techniques détaillées sur le Halo très tardivement.

"Tout le monde se plaint toujours", fait remarquer Steiner, "mais finalement, c'est la même chose pour tout le monde. Tout sera fait en temps et en heure. Pour toutes les équipes, j'en suis certain."

"La Formule 1 est la catégorie la plus prestigieuse des sports mécaniques, donc si vous n'arrivez pas à faire face à ce genre de difficultés, alors je pense qu'il vaut mieux ne pas être dans ce championnat."

"Bien évidemment, si nous avions 2 ou 3 mois en plus pour développer une voiture, nous les utiliserions jusqu'à la dernière minute. Mais l'information sur le Halo a été transmise simultanément à toutes les équipes, alors tout va bien. Dans tous les cas, nous ne pouvons pas changer cela."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso refuse de commenter la situation en Catalogne
Fernando Alonso ne souhaite pas se mêler à la tourmente politique qui sévit actuellement en Espagne.

Un bras de fer s'opère dans le pays natal du pilote McLaren, entre la région de Catalogne - qui désire l'indépendance - et le gouvernement espagnol.

"Chacun a sa propre opinion", déclare Alonso à Suzuka, "mais je préfère ne pas m'impliquer. C'est ma position."

La discrétion est de mise de la part du Taureau des Asturies, qui adopte un comportement similaire quand il s'agit d'évoquer son contrat avec McLaren - Renault pour 2018. Ses déclarations d'hier laissaient suggérer qu'il comptait bien être de la partie.

"Pour l'instant, il n'y a rien d'officiel ou de nouveau à dire!"
source: Nextgen-Auto.com

La F1 veut un retour de l'Allemagne au calendrier
La Formule 1 va tout faire pour assurer à nouveau un contrat à long terme avec un circuit allemand pour pérenniser la présence d'un Grand Prix d'Allemagne au calendrier.

Hockenheim, qui tient sa course une année sur deux, entre en 2018 dans la dernière année de son contrat. Le Nürburgring, en faillite ces dernières années, n'avait pu honorer sa part dans l'alternance.

Pour Chase Carey, le grand patron de la F1, il faut une solution pour l'avenir.

"L'Allemagne est très importante. Nous avons été très clairs sur nos envies de développer le sport en Amérique et en Asie mais l'importance des bases de ce sport, qui sont en Europe de l'Ouest, est à préserver. C'est notre priorité n°1."

"L'Allemagne est le plus grand et le plus prospère des pays d'Europe, et elle a une grande histoire dans les sports. Notre Champion du monde est allemand, l'équipe championne du monde est allemande."

"Nous voulons construire sur ce que nous avons déjà en Allemagne et y tenir un Grand Prix de manière régulière est important. Nous devons voir où et comment nous pouvons le faire."

Hockenheim et le Nürburgring seront donc sollicités à nouveau.

L'autre chantier est de garder une bonne couverture à la télévision. De manière gratuite?

"Je ne vais rien négocier en public. Ce sont les anciennes méthodes (de Bernie) et elles empêchent de construire de vrais partenariats."
source: Nextgen-Auto.com

Button veut courir aux Etats-Unis ou au Japon l'an prochain
Jenson Button a goûté au pilotage des monoplaces de cette année à Monaco. Le pilote de réserve de McLaren est également apparu en août à Suzuka en Super GT, en courant avec l'équipe Mugen, soutenue par Honda.

Le Britannique n'est pas encore comblé par cette expérience; il en veut plus... Souhaiterait-il même retourner en F1? L'hypothèse prendrait du galon si Fernando Alonso venait finalement à aller voir ailleurs...

"Est-ce que la F1 me manque? Non, la course auto me manque. J'aurais dû arrêter la F1 un an avant. J'avais un peu cessé d'aimer le sport auto. J'ai parlé à Honda à la fin de l'an dernier et j'ai dit: est-ce que ça vous dérangerait si je prenais un peu de plaisir avec une Super GT? Et j'ai roulé lors du Honda "Thanks Day" à la fin de l'an dernier. J'ai adoré. Et c'était juste pour mon propre plaisir."

"Donc après cela, j'ai demandé si je pouvais faire les 1000 km de Suzuka, ils ont dit que quelque chose pourrait marcher pour moi. Donc je suis arrivé ici, complètement expérimenté en Super GT, c'est quelque chose de totalement différent, je ne l'avais jamais fait - courir dans une autre catégorie."

"Nous n'avons pas obtenu un très bon résultat. Je pense que nous avons eu tous les problèmes possibles! Mais à la fin, j'ai senti que j'avais retrouvé l'amour de la course. J'ai absolument adoré cette expérience. Juste après la fin de cette aventure, je voulais remonter dans la voiture et recommencer! Cela fait un moment que j'ai ce sentiment. J'ai une grande envie de conduire à nouveau, pour être honnête. L'an prochain, je ne sais pas où je vais courir, ce peut être en Amérique, en Europe ou au Japon. Il y a quelques options, et je veux les étudier sérieusement."

Où donc pourrait courir Jenson Button? Le pilote anglais est en discussions avec Honda pour régler cette question. Un engagement à plein-temps est évoqué en Super GT. Mais la piste menant au Championnat IMSA WeatherTech SportsCar est aussi d'actualité.

"Je peux peut-être courir en Super GT, et bien sûr, j'adore le Japon de toute façon. Ce serait une expérience pour de moi de passer plus de temps dans ce pays!"

En IMSA, des voitures DPI (une nouvelle génération de prototypes) peuvent courir et cette piste attire Jenson Button, qui apprécie la souplesse au niveau des réglages qu'offre cette solution technique.

"L'IMSA est vraiment une catégorie en croissance. La catégorie GT est formidable mais je ne suis pas sûr de pouvoir être dans une voiture qui puisse être dépassé par des LMP2. J'ai du mal à l'imaginer... J'aimerais courir au Mans un jour, mais je ne suis pas sûr que ce soit le moment pour le faire."

"Je pense que la catégorie LMP2 est incroyable, il y a tant d'équipes, beaucoup de pilotes talentueux,... mais il y a les LMP1. Donc je ne sais pas, je ne peux simplement pas m'imaginer dans une voiture qui soit 20 secondes plus lente que toutes les autres."

En F1, Jenson Button, s'il avait pu courir en début de saison, aurait tout de même été dans une McLaren plus lente que ses congénères, mais certes pas avec 20 secondes d'écart au tour!
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson se dit pénalisé par son poids
Marcus Ericsson est un pilote bien plus grand et donc plus lourd que son équipier, Pascal Wehrlein.

A l'heure où les deux hommes tentent de sauver leur baquet chez Sauber, le Suédois affirme qu'il est naturellement désavantagé. Dix kilos les séparent, ce qui lui coûte 2 à 3 dixièmes au tour selon les circuits.

"Mon équipier a tous les nombres de son côté. Je suis 10 kilos au dessus de la limite minimum du poids de la voiture, lui il est à 0. Et ça fait une grosse différence, ça fait beaucoup de temps perdu à chaque tour", explique Marcus Ericsson.

Le Suédois pense que "Sauber sait ce qui se passe" mais il admet être sous pression pour garder son baquet.

"En remettant tous les nombres en perspective, mes performances sont au niveau. Pour être moins pénalisé, il faudrait une voiture nettement sous le poids. Mais ce n'est pas facile avec les règles actuelles."

Ericsson admet déjà lorgner hors de la Formule 1.

"J'aime beaucoup l'Indycar. J'aime aller vite, je suis doué sur les circuits à haute vitesse. Ce serait cool!"
source: Nextgen-Auto.com

Binotto se contente de renforcer le contrôle qualité après le cauchemar de Sepang
Le mystère de la double panne des moteurs de Sebastian Vettel et de Kimi Räikkönen la semaine dernière, en Malaisie, a été résolu par Ferrari.

Mattia Binotto, le directeur technique, ancien du département moteur, a confirmé que les deux défaillances étaient identiques. La Scuderia a renforcé les pièces qui ont trahi l'écurie italienne à Sepang. Mais Ferrari "ne peut jamais être pleinement confiante" confirme l'ingénieur italien aujourd'hui à Suzuka.

"Ces problèmes étaient totalement inattendus. C'est un problème que nous n'avons pas expérimenté, à la fois au banc d'essais et en piste - à aucune occasion pendant la saison."

"Il y a eu quelques problèmes de qualité avec ces pièces, un collecteur entre le compresseur et les cylindres du V6 nous a fait défaut. Et ce même problème est arrivé à deux reprises, à la fois avec Sebastian Vettel en qualifications et avec Kimi Räikkönen en course."

Binotto a pris des mesures pour parer à toute récurrence de ce problème. Les composants en cause ont été renforcés mais des analyses supplémentaires sont encore nécessaires selon lui.

Sergio Marchionne, le président de Ferrari, souhaiterait des modifications plus en profondeur. Mais pour le moment, seul le renforcement du contrôle qualité est évoqué par Binotto.

"Ce que nous considérons, et ce qui a déjà été planifié, c'est de renforcer notre département de contrôle qualité. C'est aussi simple que cela. Donc notre département qualité sera (et est déjà) renforcé, c'est cette organisation qu'évoquait notre président. Je pense que pour améliorer notre performance, il faut faire progresser notre voiture, notre package, mais vous devez aussi progresser dans votre organisation."
source: Nextgen-Auto.com

Williams confirme les tests de Kubica et Di Resta
Paddy Lowe, le directeur technique de Williams, a confirmé officiellement que l'équipe de Grove allait bien tester Robert Kubica et Paul Di Resta.

Les deux pilotes sont en lice pour prendre la place de Felipe Massa et seront évalués lors d'essais à huis clos, sur une Williams de 2014.

Mais nous ne devrions pas savoir grand chose des conditions et des résultats de ces essais selon Lowe.

"Vous avez raison, nous testerons ces deux pilotes, confie-t-il à Suzuka.

"Nous ne révèlerons aucune information de ce qui se passera dans ces tests - c'est un sujet qui restera en privé chez nous."

"Je tiens à souligner que cela ne signifie pas que ce sont les seuls pilotes que nous sommes en train de considérer pour 2018. Nous envisageons de nombreux pilotes, Robert et Paul ne sont que deux de nos possibilités."

Lorsqu'on lui demande de confirmer les dates et lieux de ces essais, Lowe ne lâche qu'un "dans les prochaines semaines."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli - Vettel déjà proche du record de Suzuka
Les essais libres de Suzuka ont été interrompus à deux reprises: d'abord par un drapeau rouge en EL1, puis à cause des fortes pluies qui se sont abattues en EL2. Sebastian Vettel, à bord de sa Ferrari, démontre cependant la hausse de performance observée cette saison en réalisant un meilleur chrono en EL1 près de trois secondes plus rapide qu'il y a douze mois durant cette même séance, à plus d'une seconde que la pole de 2016.

L'Allemand ne boucla pourtant pas un tour parfait en raison de certaines portions humides et du trafic en piste. Même si un drapeau rouge interrompit les EL1, les teams ont été en mesure d'effectuer plusieurs relais avec les mélanges tendres et super-tendres qui, pour l'heure, révèlent un écart de performance d'environ 0"7 au tour. Seul le pneumatique "maxi-pluie" fut ensuite utilisé l'après-midi, mais avec un nombre de tours limité. Les prévisions météorologiques annoncent des conditions mixtes, avec de nouvelles averses samedi, et une piste sèche dimanche.

"Les chronos des EL1 sont une nouvelle fois plus performants que par le passé, grâce à la nouvelle réglementation qui propose des pneumatiques plus larges, mais également grâce à la sélection de gommes plus tendres proposée au Japon", note Mario Isola.

"Suzuka étant un tracé largement utilisé durant l'année, les pilotes peuvent d'ores et déjà profiter d'un certain dépôt de gomme, expliquant la rapidité des monoplaces dès ce matin. Quant au mélange super-tendre, il s'est également très bien comporté pour ses débuts sur ce circuit. Avec le drapeau rouge en EL1 et la pluie en EL2 - qui impliqua l'impossibilité de prendre la piste durant les 45 premières minutes -, le roulage fut particulièrement limité, mais nous avons déjà pu clairement observer le potentiel de rythme de course."
source: Nextgen-Auto.com

Vaandoorne s'amuse dans les courbes de Suzuka
Sur le sec ce matin, Stoffel Vandoorne a fini à la 10ème place. Sa McLaren semble à l'aise dans les virages mais comme d'habitude cette saison, les lignes droites ne sont pas son point fort.

"Jusqu'à présent, c'est assez difficile de savoir à quoi s'attendre, en particulier avec le roulage d'aujourd'hui, qui était très limité. Les EL1 étaient assez normaux, sans aucun problème, mais nous avons seulement pu faire un tour d'installation sous la pluie en EL2."

"La météo sera la clef demain, on dirait que la course sera sèche dimanche, donc les qualifications seront très importantes. C'est toujours un peu difficile de prédire le temps, mais la piste devrait être sèche pour les qualifications demain."

"Le ressenti dans la voiture était sympathique. Suzuka est un circuit à haute vitesse avec beaucoup de changements de direction et en particulier avec le niveau d'appuis et les pneus plus larges de cette année, c'est très impressionnant dans le premier secteur, c'est très excitant."
source: Nextgen-Auto.com

Renault F1 a progressé dans la bonne direction à Suzuka
À Suzuka, Renault a connu une première journée sous des conditions variables dans le cadre des préparatifs du Grand Prix du Japon.

Si les EL1 s'avéraient productifs sur le sec, l'après-midi était marqué par d'abondantes pluies retardant le début de la séance avant de limiter le temps de roulage.

Nico Hülkenberg a réalisé le huitième meilleur tour en 1'30"974. Son équipier Jolyon Palmer était quinzième. Si les deux pilotes sont allés en piste en EL2, aucun n'a signé de temps en raison des conditions météo.

"Les EL1 étaient bons. Avec les risques de pluie dans l'après-midi, cette séance devenait encore plus sérieuse. Nous avons bien roulé en réalisant tous les essais que nous voulions faire. Tout allait bien, l'équilibre était bon. Je n'étais donc pas trop mécontent. Il n'y a pas grand-chose à dire concernant l'après-midi. C'était très mouillé et nous voulions préserver nos pneumatiques, car il pourrait encore pleuvoir demain", commente Nico Hülkenberg.

"Il y avait beaucoup de trafic en EL1, mais nous avons pu essayer différents réglages et je crois que nous avons trouvé la bonne direction", ajoute Jolyon Palmer.

"C'était bien de pouvoir rouler sur le sec puisque nous pensons que les EL3 auront également lieu sur piste humide. En EL2, le niveau d'adhérence semblait correct malgré l'eau, mais nous avons tout simplement décidé d'économiser nos gommes comme il pourrait encore pleuvoir demain. Nous les garderons pour les qualifications."

"La première séance était bonne", reconnait Nick Chester, directeur technique châssis. "Comme nous savions que la piste serait humide en EL2, nous avons mis en place un programme exhaustif pour les EL1. Nous avons beaucoup travaillé sur les réglages spécifiques à ce tracé. Il y a beaucoup de virages rapides, donc l'optimisation diffère légèrement d'autres circuits. Nous avons mené des essais sur nos deux voitures, ce qui nous permet de savoir dans quelle direction aller sur le sec. Pour les EL2, nous voulions essayer quelques réglages sur le mouillé, mais la piste était vraiment trop détrempée. Nous avons donc fait un seul tour pour voir où se situaient les rigoles et c'en était fini."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon est optimiste pour ce week-end, Pérez en retrait
Force India devrait une nouvelle fois viser la Q3 demain à Suzuka. Néanmoins, Sergio Pérez s'est montré quasiment une seconde plus lent que Esteban Ocon en EL1, sur le sec. Sur le mouillé, la Force India n'a que peu roulé comme ses homologues...

"Nous savions que ce serait une journée difficile en raison de la météo" confie Sergio Pérez. "Nous avons donc choisi de maximiser la session de ce matin pour compléter autant de roulage sur le sec que possible le matin. Nous avons fait quelques tests aérodynamiques et nous devons analyser les données pour nous assurer de choisir la bonne direction pour demain. La voiture fonctionne bien sur le sec, mais nous devons nous faire quelques changements pour nous assurer d'être totalement à l'aise. Quand la pluie est arrivée l'après-midi, j'ai fait quelques tours juste pour avoir une idée de l'équilibre avec des conditions sous la pluie. Il y avait beaucoup d'eau stagnante donc nous n'avons fait beaucoup de tours, mais au moins, nous avons roulé en pneus pluie dans le cas où il pleut demain."

Esteban Ocon est un peu plus satisfait et confirme que Force India devrait être une fois encore dans le coup.

"La session de ce matin s'est bien passée et nous avons fait beaucoup de travail en EL1 parce que nous nous attendions à une session pluvieuse l'après-midi. En EL2, nous avons expérimenté les conditions et la voiture semblait solide, donc je ne suis pas inquiet si la pluie revient demain. Si la piste est sèche, ou mouillée, nous aurons dans tous les cas une voiture bien équilibrée et nous pouvons être compétitifs. Sur le sec, la voiture n'était pas très loin de mes souhaits, un peu comme en Malaisie, donc c'est un bon signe. Nous n'avons pas eu beaucoup de temps pour travailler sur les ajustements de réglages, mais j'ai un bon ressenti et nous savons sur quels points nous concentrer ce soir."
source: Nextgen-Auto.com

Cinq places de pénalité pour Valtteri Bottas
Mauvaise nouvelle pour Valtteri Bottas qui vient d'écoper d'une pénalité sur la grille de départ du Grand Prix du Japon.

Après démontage de sa voiture, suite aux essais libres, Mercedes a constaté que la boîte de vitesses du Finlandais qui avait disputé la Malaisie ne pouvait être remontée sans faire prendre un risque de casse lors des prochaines séances ou de la course.

Comme la boîte n'a pas effectué le cycle imposé de 6 Grands Prix de suite, Bottas aura 5 places de pénalité dimanche.
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso commence du mauvais pied à Suzuka
Toro Rosso n'était pas très en forme à Sepang, et il semble que Suzuka ne convienne pas davantage aux monoplaces italiennes, seulement 17ème et 18ème en essais libres sur le sec, ce matin.

Carlos Sainz a terminé trois dixièmes devant son coéquipier en EL1 mais il n'est pour autant satisfait. Il faut dire qu'il sait d'ores et déjà qu'il partira en fin de grille (pénalité de 20 places). Et il est par-dessus le marché sorti en EL1.

"C'est un vendredi délicat pour nous! Bien sûr, notre accident en EL1 était un peu dommage... Je ne m'y attendais pas, je suis juste passé un peu trop sur le vibreur extérieur et cela m'a fait partir en tête-à-queue et ensuite dans les barrières. Tout cela semblait incroyable à la télé, mais heureusement, ce n'était pas un si grand accident vu de l'intérieur du cockpit. Nous ne pouvons oublier qu'une petite erreur se paie très cher ici! Je suis heureux que les mécaniciens aient pu réparer la voiture pour les EL2, ils ont fait un travail incroyable, comme toujours. Nous avons pu rouler en EL2, mais malheureusement, les conditions météo ne nous ont pas aidés et nous avons seulement pu compléter un tour d'installation. J'espère que demain sera une meilleure journée."

Pierre Gasly est un peu en retrait et il s'attendait sûrement à un meilleur vendredi sur un circuit qu'il connaît bien...

"Ce n'est pas la journée la plus excitante en termes de roulage, je dois l'admettre... Cela dit, c'était toujours bon d'être de retour à Suzuka et de pouvoir conduire ce matin en EL1. Nous n'avons pas fait beaucoup de tours au total, nous ne sommes pas mêmes sortis du garage en EL2 en raison des conditions météo! Mais nous avons récolté de bonnes données et nous avons maintenant un peu de travail pour demain pour améliorer notre performance. Un autre point positif: maintenant, mon baquet semble bien meilleur qu'en Malaisie, j'en suis heureux, et il s'agit désormais de trouver plus de rythme. Il nous reste une séance avant les qualifications et je pense qu'elle sera bien occupée!"
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul apaise les écuries, Budkowski ne rejoindra Renault qu'en avril
Renault a confirmé que Marcin Budkowski serait bien son prochain directeur technique, ce qui confirme les craintes des autres écuries de F1. Néanmoins, malgré sa période de préavis de seulement trois mois, l'ancien responsable de la FIA (qui a démissionné la semaine dernière) ne rejoindra Enstone qu'à partir d'avril prochain.

Il s'agit là d'un geste d'apaisement de Renault envers les autres écuries qui étaient très remontées après l'annonce de ce transfert sensible. Marcin Budkowski est en effet dépositaire de nombre de secrets techniques de la FIA.

"Il y a eu beaucoup de négociations à ce sujet, mais il a été toujours clair pour nous que nous ne voudrions pas être agressifs sur ce point", a tempéré Cyril Abiteboul.

"D'un point de vue contractuel, il pourrait être disponible dès le début de l'année prochaine. Mais nous avons eu des discussions constructives avec la FIA, et je crois que nous sommes proches d'un accord au sujet d'une date de départ [du contrat] qui mettrait tout le monde à l'aise. Je pense qu'une date début avril, qui est en gros le double de la période de préavis, a été évoquée."

"Nous construisons toujours notre équipe, nous bâtissons toujours notre structure. Nous avons essayé quelque chose avec Frédéric Vasseur l'an dernier, ce qui malheureusement n'a pas marché, et il y avait un vide à combler. Renault Sport Racing est engagé dans de nombreuses catégories, en F1 mais aussi en Formule E, nous sommes basés sur deux sites, un en Angleterre, un autre en France. Nous avons de grandes attentes et beaucoup de choses à faire, donc j'ai juste besoin d'un peu d'aide, et de quelqu'un en qui je peux avoir confiance."

Marcin Budkowski serait ainsi cette personne de confiance qui devrait permettre à Renault de franchir un cap... plutôt pour la voiture de 2019? Reste à savoir aussi si Marcin Budkowski ne va vraiment pas interagir avec Renault d'ici le printemps prochain...
source: Nextgen-Auto.com

Alonso et sa McLaren se régalent dans les virages rapides
Fernando Alonso a signé le douzième chrono ce matin sur piste sèche, mais il ne semble pas trop déçu de sa performance, car ce qui lui fait plaisir, c'est le comportement de sa McLaren dans les virages très rapides du circuit de Suzuka.

"Nous avions l'intention de rouler le plus possible durant la séance de ce matin afin de tester certaines choses sur la voiture", explique Fernando Alonso. "En revanche, il a beaucoup plu cet après-midi et nous ne pouvions pas faire grand-chose. Il est certain que la course se disputera sur le sec et peut-être que la qualification aussi. Mais nous verrons bien."

"La voiture se comporte bien ici. C'est un circuit qui met en lumière les prestations d'une voiture, surtout dans les virages rapides du premier secteur. Rouler ici est toujours quelque chose de particulier, car la force centrifuge est très élevée dans certains virages. Et nos voitures ont beaucoup d'adhérence, ce qui est très agréable", poursuit le pilote espagnol.

Pourquoi ne pas avoir roulé sous la pluie cet après-midi? "Il y avait vraiment beaucoup d'eau et il n'y avait donc aucune raison de rouler, car comme je l'ai déjà dit, la course se disputera sur le sec, c'est une chose certaine. Il y a aussi de fortes chances pour que la qualification se dispute aussi sur piste sèche, il n'y avait donc aucune raison de prendre des risques inutiles", ajoute Alonso.
source: Nextgen-Auto.com

Stroll devance Massa aujourd'hui au Japon
Lance Stroll et Felipe Massa se sont classés dans la seconde moitié du classement cet après-midi - sur piste sèche - et ce n'est donc pas très satisfaisant.

Pourtant, Lance Stroll avait le sourire en fin de journée et cela s'explique peut-être par le fait qu'il devance son équipier Felipe Massa.

"La séance de ce matin a été très positive", déclare Lance Stroll. "La voiture se comportait bien et j'ai vraiment apprécié mon pilotage sur ce circuit. C'est un tracé très particulier et très amusant. Cet après-midi, nous n'avons pas beaucoup tourné sous la pluie et c'est dommage car on ne sait pas trouver la limite dans ces conditions. Je n'ai fait qu'un seul rapide dans ces conditions. Je n'ai donc pas beaucoup travaillé cet après-midi, mais globalement, ce fut une bonne journée."

"Cette journée n'a pas été très intéressante pour moi", déclare Felipe Massa. "Il est difficile de dire où nous sommes par rapport aux autres. Je n'ai fait qu'un seul tour sous la pluie, mais il a été intéressant de vérifier le comportement de la voiture dans ces conditions. Il y avait beaucoup d'aquaplanage et nous ne pouvions donc pas faire grand-chose. Selon les prévisions météorologiques, il pleuvra ce soir, mais cela s'arrêtera demain, nous allons donc peut-être pouvoir rouler sur le sec."
source: Nextgen-Auto.com

Sauber a progressé avec un nouvel aileron avant
Lors des Libres du Grand Prix du Japon, Sauber a testé un nouvel aileron avant et s'est concentrée sur des tests mécaniques.

L'après-midi, de fortes pluies ont retardé le début des Libres 2, ce qui a fait que le programme prévu n'a pas pu être réalisé dans son intégralité.

Sans surprise, les deux pilotes sont encore au fond du classement.

"Les Libres 1 se sont bien passés. En raison des conditions de pistes plutôt stables, nous avons pu tester pas mal de réglages sur la voiture, au travers desquels nous avons pu acquérir de nouvelles connaissances", commente Marcus Ericsson.

"Toutefois la pluie est arrivée l'après-midi, ce qui a fait que nous n'avons pas pu boucler le programme prévu. C'était dommage, mais les conditions sont les mêmes pour toutes les écuries. Demain matin, nous allons poursuivre le travail réalisé lors des Libres 1 et essayer d'améliorer les choses pour le reste du week-end."

Pascal Wehrlein confirme que "les premiers essais libres se sont très bien déroulés. J'ai été très satisfait de l'équilibre de la voiture et je me suis senti à l'aise sur la piste avec le nouvel aileron avant."

"Cependant, c'était un peu dommage que nous n'ayons pas pu réaliser plus de tours à cause de la pluie. A présent, j'ai hâte d'être à demain et je suis curieux de voir ce que la journée va nous apporter."
source: Nextgen-Auto.com

Ca va mieux qu'en Malaisie pour Mercedes
Lewis Hamilton a été devancé aujourd'hui par Sebastian Vettel à Suzuka (ce matin, sur piste sèche), mais il se dit que finalement, sa situation est bien meilleure que vendredi passé en Malaisie.

"Ce fut une journée intéressante, la voiture se comporte bien mieux qu'en Malaisie", se souvient Lewis Hamilton.

"Je suis ravi que nous ayons pu rouler sur le sec ce matin. Il a beaucoup plu cet après-midi, mais il était important de faire quelques tours afin de vérifier le comportement de la voiture, car cela ne s'était pas très bien passé en Malaisie. Il me semble que tout est revenu à la normale avec la voiture, je suis donc prêt pour la course."

Cinquième ce matin sur le sec, Valtteri Bottas est conscient qu'il doit faire mieux.

"Ce matin, la voiture se comportait mieux qu'en Malaisie, mais nous devons encore travailler sur certaines choses pour la rendre plus rapide. J'ai fait un très bon tour en pneus tendres, mais avec les super tendres, je n'ai pas eu l'impression d'avoir plus d'adhérence. Mon objectif principal sera donc de mieux comprendre ces pneus."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen avait anticipé la pluie
Kimi Räikkönen et son équipe, Ferrari, avaient anticipé la pluie aujourd'hui à Suzuka.

C'est pour cela que le roulage a été plus intense lors des Libres 1, qui se sont déroulés sur le sec.

"Nous nous attentions à ce que ce soit un après-midi mouillé. Nous avons réalisé un peu plus de tours lors des Libres 1 et c'était OK. Tout s'est bien passé, donc nous savons comment cela marche sur le sec."

Räikkönen n'a pas cherché à en savoir davantage sur sa voiture sous la pluie. Il a fait un seul tour de reconnaissance.

"Nous n'avons même pas essayé d'apprendre quoi que ce soit. Apparemment, c'était très limite pour les pneus pluie. Dans le cas où ce sera mouillé demain lors des qualifications, il nous faut préserver tous nos jeux de pneus pluie."

Les prévisions météo annoncent en effet plusieurs averses demain mais rien ne garantit un roulage sur le mouillé pour l'instant. Cependant, il semble que la course de dimanche va bien se dérouler dans des conditions sèches.

"S'il pleut toute la journée de demain, nous effectuerons alors quelques relais le matin mais c'est tout."

Le Finlandais dispose ici de son 4ème et dernier moteur, l'évolution utilisée par Vettel depuis la Malaisie.

"Je n'ai pas vu de différence pour le moment. Tout est normal!"
source: Nextgen-Auto.com

Vettel a été le plus rapide... sur le sec
C'est Sebastian Vettel qui a signé le meilleur chrono de la journée aujourd'hui sur le circuit de Suzuka. C'est ce matin que le champion allemand a signé ce chrono puisque la séance de cet après-midi a été largement perturbée par la pluie.

"La séance d'essais de ce matin a été plutôt bonne", déclare Sebastian Vettel. "Nous avons essayé de faire différentes choses et ce fut positif de se faire une première idée du comportement de la voiture. La voiture s'est bien comportée depuis le début de la séance, il me semble que tout fonctionne bien."

Cet après-midi, Sebastian Vettel n'a fait qu'un seul tour sous la pluie afin de préserver ses pneus pour la suite puisque l'on prévoit, peut-être, des conditions similaires demain en qualification.

"Nous savions qu'il allait pleuvoir cet après-midi. Nous aurions aimé rouler un peu plus sous la pluie, mais nous savons quelle est la situation au niveau de l'allocation des pneumatiques et cela ne servait donc à rien de prendre des risques lors de la première journée. Tout le monde est logé à la même enseigne à ce niveau", poursuit l'Allemand.

Vettel pense-t-il être en mesure de tenir son rang sous la pluie?

"Je ne sais pas si la piste sera mouillée ou pas, mais en cas de pluie, il faudra faire mieux qu'à Monza, car là-bas, nous n'avions pas été très compétitifs. Cela s'est passé un peu mieux en Malaisie et j'espère que nous avons retenu la leçon et que nous pourrons être rapides ici, même sous la pluie", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen très optimiste, Ricciardo un peu moins
Max Verstappen est confiant quant au fait que Red Bull a la possibilité de se battre pour les premières places à Suzuka, que ce soit sur le sec ou le mouillé.

Lors des Libres 1, seuls 4 dixièmes séparaient les Mercedes, Ferrari et Red Bull.

"Il pourrait pleuvoir demain matin et cela pourrait promettre une qualification sur une piste mouillée. Mais il y a de plus grandes chances pour ce que ce soit sec a priori. Même dans ces conditions nous pouvons signer un excellent résultat ici. La journée a été positive", commente Verstappen.

"Je n'ai peut-être pas pu montrer ma vitesse lors des tours rapides en Libres 1, à cause du drapeau rouge et d'une erreur de ma part. Mais c'est très positif sur les longs relais."

"Je pense que nous sommes peut-être un peu derrière les Mercedes mais la température de la piste devrait augmenter dimanche et cela tourne clairement à notre avantage."

C'est Daniel Ricciardo qui avait été le plus rapide des pilotes Red Bull lors des Libres 1. Il est lui aussi optimiste mais pas autant que son équipier.

"Nous progressons, c'est certain. Mais je ne crois pas vraiment que nous sommes devenus l'équipe à battre depuis le dernier Grand Prix en Malaisie. Nous avons été forts là-bas mais j'ai vu que Ferrari a montré ce matin qu'ils étaient très rapides, même avec le pneu tendre. Et Mercedes n'a pas encore utilisé toute sa puissance moteur."

"Nous avons une bonne voiture mais je pense qu'ils ont encore un avantage sur nous. Nous devons trouver encore quelques dixièmes pour commencer à leur faire vraiment peur."
source: Nextgen-Auto.com

Haas a démarré du bon pied à Suzuka
L'équipe Haas aura bien utilisé les premiers essais libres de Suzuka sur le sec ce matin pour démarrer son week-end japonais sur le bon pied.

Romain Grosjean et Kevin Magnussen était dans le bon milieu de peloton lors des Libres 1. Ils n'ont pas mis un seul pneu dehors par contre lors des Libres 2, sous la pluie.

"La Libre 1 a été une séance solide pour moi, entre les gouttes. Nous avons réussi à faire tout ce que nous voulions. Cela aurait été mieux de pouvoir faire un peu plus de tours sur les longs relais avant que la pluie ne commence à tomber à la fin mais nous avons pu voir que notre voiture est assez rapide", commente le Français.

"Pour le moment, la voiture va bien, il faut donc continuer comme ça demain. Il faut améliorer ce qui peut l'être. La météo pourrait tout changer d'ici aux Libres 3 mais nous avons des idées pour rendre la voiture meilleure déjà."

"La VF-17 a été bonne tout de suite", confirme le Danois. "Je me suis senti à l'aise, ce qui est important ici. Je suis très heureux de commencer comme ça, mais il nous faut trouver encore de la performance parce que les autres vont en faire de même. Nous pouvons marquer des points ce week-end si on fait tout correctement."

"Dommage que j'ai eu une petite fuite d'eau, ce qui m'a limité à un tour lors de mon dernier relais."
source: Nextgen-Auto.com

GP du Japon - Essais libres 2
Le paddock du circuit de Suzuka (Japon) s'est retrouvé les pieds dans l'eau pour la deuxième séance d'essais libres du vendredi. Une pluie importante s'est abattue lors de la pause déjeuner, provoquant un report du drapeau vert de près d'une heure en raison d'un risque de perte d'adhérence trop prononcé selon la FIA.

Les prévisions météorologiques annonçant un temps clément pour le départ de la course (07h heure française dimanche), les écuries n'ont pas jugé utile d'enfiler les relais sur piste humide. Ainsi, seulement cinq pilotes ont bouclé un tour lancé, tous équipés de gommes pluie: Lewis Hamilton (Mercedes), Esteban Ocon et Sergio Pérez (Force India), Felipe Massa et Lance Stroll (Williams).

Avec un chrono de 1'48"719, Lewis Hamilton devance Esteban Ocon (1'49"518) de près de huit dixièmes. Les écarts restent anecdotiques pour le reste du groupe: Pérez est par exemple distancé de 2"626. L'image forte de cette session est la frayeur de Lance Stroll. Le Canadien a perdu le contrôle de sa FW40 à l'amorce du premier virage, à près de 280 km/h. Le champion F3 Europe 2016 s'est rattrapé de justesse, passant à un rien du mur de pneus. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Sainz ne pense pas encore à ce qui lui arrivera en 2019
Carlos Sainz va quitter Toro Rosso à la fin de cette saison pour une nouvelle aventure chez Renault F1, en 2018.

Le pilote espagnol a été prêté par l'équipe autrichienne et peut être rappelé si nécessaire. Et beaucoup pensent qu'il y a de grandes chances que Sainz pilote une Red Bull en 2019 si Daniel Ricciardo et / ou Max Verstappen s'en vont.

Christian Horner a assuré que sa priorité était de garder les deux pilotes actuels mais la perspective de piloter une Red Bull Renault ou Honda toujours pas assez compétitive pour le titre en 2019 pourrait les faire fuir ailleurs.

Qu'en pense Sainz?

"Honnêtement, pour le moment, 2019 m'importe peu. Il peut effectivement se passer beaucoup de choses du côté de Red Bull, comme cela a été dit, mais je ne maitrise rien de cela. Ce qui arrivera, arrivera", dit-il.

"L'an prochain je serai chez Renault et ma priorité sera de décrocher des résultats pour cette équipe. Je ne pense pas à 2019. Je veux essayer de signer les résultats que Renault attendra de moi, des résultats qui ont fait jusqu'à aujourd'hui que Red Bull a voulu me garder dans son giron. C'est aussi simple que ça."

"Je n'ai pas de plan à long terme, je vais prendre les courses les unes après les autres, comme je l'ai fait depuis mes débuts en F1. Je suis dans une bonne position maintenant."
source: Nextgen-Auto.com

Horner - Ma priorité est de garder Ricciardo et Verstappen en 2019
Daniel Ricciardo et Max Verstappen ont été, tous les deux, très clairs: la compétitivité de la Red Bull RB14 de 2018 les aidera à décider d'un avenir éventuel au sein de l'équipe autrichienne.

Christian Horner, le directeur, affirme à Suzuka qu'il compte tout faire pour garder ce duo qui fait le bonheur de Red Bull depuis le départ de Sebastian Vettel.

"Nous adorons les avoir avec nous, au sein de l'équipe. Ma priorité est donc de s'assurer de les garder en 2019 et pour quelques années de plus encore", dit-il.

"C'est vrai que c'est la première fois que le contrat de Daniel avec Red Bull arrive à son terme. Il est avec nous depuis 10 ans. L'an prochain, il sera donc son propre agent et pourra prendre sa décision."

"Cela ne veut pas dire qu'il veut partir ou que nous voulons qu'il parte, ou que nous voulons quelqu'un d'autre. Notre priorité c'est de garder ces deux pilotes."

Horner dispose toutefois d'un bon plan de secours: Sainz, prêté à Renault F1, pourrait être rappelé dès 2019 si besoin.

"Il est important de toujours avoir des options pour couvrir tous les scénarios. C'est ce que nous avons en effet avec Carlos, avec d'autres jeunes pilotes qui arriveront aussi lors des années à venir. Mais j'espère bien conserver Daniel comme j'espère conserver Max. A nous de leur donner la voiture qui le permettra."
source: Nextgen-Auto.com

Officiel - Marcin Budkowski devient Directeur Exécutif de Renault F1
Renault Sport Racing a confirmé l'arrivée prochaine (très controversée) à Enstone de Marcin Budkowski au poste de Directeur Exécutif.

L'ancien directeur technique de la FIA aura la responsabilité d'encadrer toutes les activités liées au développement et à la production du châssis.

"Les derniers mois ont été riches en évolutions pour Renault Sport Racing", commente Cyril Abiteboul.

"Accélération de la croissance d'Enstone, restructuration de notre politique motoriste à Viry avec la fourniture à deux écuries clientes de premier plan en 2018, trois titres d'affilée dans un championnat de Formule E de plus en plus concurrentiel et dans d'autres catégories de compétition automobile, acquisition de nouveaux partenaires stratégiques, tout cela dans un contexte où les saisons sont de plus en plus longues et intenses."

"Il était évident que la structure de management de Renault Sport Racing devait aussi se renforcer. La mission de Marcin sera de poursuivre la montée en puissance d'Enstone afin de permettre à Renault de rejoindre les équipes de premier plan d'ici à 2020 en s'appuyant sur des personnalités dont les compétences ne sont plus à démontrer, comme Bob Bell, Nick Chester ou Rob White."

"Cette arrivée est une excellente nouvelle et une nouvelle preuve de notre détermination à mener à bien notre projet."

Rappelons que la majeure partie des autres écuries ont demandé des comptes à la FIA dans une lettre commune: comment un homme qui a été au centre de tous les secrets des équipes peut-il être libéré aussi rapidement (3 mois de préavis)?
source: Nextgen-Auto.com

Les pilotes Ferrari confiants pour la fiabilité du turbo
Ferrari a testé avec succès lors des Libres 1 à Suzuka la nouvelle connexion en carbone entre le turbo et le moteur, une pièce qui avait causé la perte de Sebastian Vettel samedi dernier, en qualifications en Malaisie, et de Kimi Räikkönen, avant le départ de la course.

"Je pense que nous avons maintenant une bonne compréhension de ce qui s'est passé en Malaisie. Cela ne fait que quelques jours mais nous ne devrions plus avoir de problème maintenant. Je suis confiant", affirme Vettel.

"Nous avons réglé le problème", ajoute Räikkönen. "Personne ne peut jamais rien garantir mais ça n'arrivera plus."

Reste une toute petite incertitude pour Vettel: la boîte de vitesses dédiée à la course, qui sera remontée demain lors des Libres 3. Cette dernière a été jugée bonne pour le service malgré le choc encaissé dans l'accident avec Lance Stroll à Sepang.

"Nous ne le saurons que demain, quand nous aurons remis la boîte dans la voiture. Mais si on en juge par tout ce qui nous a été dit par l'usine, tout devrait être OK!"
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen heureux de l'arrivée d'un bouton magique chez Renault
Renault F1 travaille, comme les autres motoristes, sur une évolution de son moteur pour la saison 2018.

La nouveauté, comme l'a confié Cyril Abiteboul à Suzuka, sera l'apparition d'un bouton magique, à l'image de ce que font Mercedes et Ferrari: un mode qualifications qui permet de disposer d'environ 30 à 50 chevaux de plus le temps de quelques tours rapides.

Cela donne beaucoup d'espoir à Max Verstappen, le pilote Red Bull, lorsqu'il est interrogé sur le sujet.

"Ce sera un grand pas en avant pour le moteur", admet-il. "Si nous avions eu cela, je n'aurais pas eu à passer Lewis en Malaisie par exemple. Je me serais qualifié devant lui! Et sur certains circuits, comme Monaco, ça peut être très important de l'avoir en course aussi pour tenter des dépassements."

"Nous verrons ce que produira Renault mais j'ai de l'espoir."

Verstappen reconnait qu'il a déjà bien la tête à 2018.

"Oui, parce que nous ne commencerons pas une nouvelle saison aussi loin derrière. Adrian Newey est maintenant bien de retour derrière le projet F1. Tout devrait être en ordre pour la RB14 l'an prochain."

Un dernier mot sur sa santé à Suzuka?

"Tout va bien. Je ne me sentais pas bien au départ de la course en Malaisie, après ça a été de pire en pire. J'ai pas réellement fêté ma victoire à cause de ce virus mais maintenant je suis remis après quelques jours de repos."
source: Nextgen-Auto.com

Carlos Sainz pénalisé de 20 places sur la grille de Suzuka
Une mauvaise nouvelle en cache parfois une autre en Formule 1 et c'est le cas de Carlos Sainz, sorti fortement avec sa Toro Rosso lors des Libres 1.

Son équipe a confirmé qu'il avait commencé ce week-end au Japon avec de nouveaux éléments moteur après les problèmes rencontrés à Sepang avec son V6 Renault.

Avec un 5ème moteur thermique, un 5ème turbo et un 6ème MGU-H, l'Espagnol écopera d'un total de 20 pénalités sur la grille de départ.

Du côté des moteurs, on notera que Ferrari a introduit, comme prévu, son 4ème et dernier moteur évolué pour Kimi Räikkönen.
source: Nextgen-Auto.com

GP du Japon - Essais libres 1
Sebastian Vettel (Ferrari) a établi le meilleur temps de la première séance d'essais libres sur le tracé de Suzuka au Japon. Il place sa Ferrari en haut de la feuille des temps avec un 1'29"166. Il devance de deux dixièmes son rival au championnat Lewis Hamilton (Mercedes). Daniel Ricciardo (Red Bull) se place en arbitre en 3ème position avec un meilleur temps en 1'29"377.

Les coéquipiers du Top 3 suivent dans l'ordre avec Kimi Räikkönen (Ferrari) devant son compatriote Valtteri Bottas (Mercedes) et le dernier vainqueur, Max Verstappen (Red Bull) relégué à 1"5 du meilleur temps de l'Allemand. Esteban Ocon (Force India) se place comme meilleur des autres en 7ème place.

Nico Hülkenberg est le meilleur pilote Renault au 8ème rang devant Romain Grosjean (Haas) et Stoffel Vandoorne (McLaren), le Belge qui complète le Top 10. Kevin Magnussen (Haas) reste 11ème juste devant Fernando Alonso (McLaren). Sergio Pérez (Force India), plus en difficulté que son coéquipier, est 13ème et devance Lance Stroll (Williams), Jolyon Palmer (Renault) ainsi que Felipe Massa (Williams).

La séance a été interrompue pendant une dizaine de minutes dans la dernière demi-heure, suite au violent accident de Carlos Sainz (Toro Rosso) au niveau du virage 11 en sortie de Spoon. L'Espagnol ne peut faire mieux qu'une 17ème place, devant son coéquipier Pierre Gasly. Les Sauber de Pascal Wehrlein et Marcus Ericsson ferment la marche. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.