En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 07 Septembre 2017

Hamilton termine sa journée de tests avec Pirelli en France
Lewis Hamilton était aujourd'hui au volant de la Mercedes W08, la voiture de cette année, au Paul Ricard, en France.

Le triple Champion du monde s'est proposé, de manière volontaire, pour cette première journée d'essais de Pirelli, qui poursuit le développement de ses pneus pour 2018.

La journée s'est bien passée pour lui sous le soleil provençal avec 114 tours couverts, à l'aveugle, comme l'exige Pirelli et la FIA pour mener ces développements dont les résultats sont partagés avec toutes les équipes.

Mercedes continuera les essais pour le compte de Pirelli demain avec Valtteri Bottas.
source: Nextgen-Auto.com

Un retour aux V8? Impossible selon Haas
L'an prochain, Sauber devrait accueillir un jeune pilote protégé par Ferrari (Charles Leclerc ou Antonio Giovinazzi). Haas, que l'on pensait un temps devenir l'équipe B de Ferrari, a pourtant prolongé Kevin Magnussen et Romain Grosjean.

Günther Steiner, le directeur de Haas, n'a-t-il donc jamais évoqué la question des pilotes avec son motoriste italien?

"Bien sûr, vous discutez toujours pour voir si vous pouvez faire quelque chose ensemble, mais il n'y a pas d'obligation. Nous avons des bonnes relations, oui bien sûr, mais pas d'obligation."

Le moteur prend beaucoup d'importance en F1 depuis 2014. Pour 2021, les nouveaux V6 devraient être plus bruyants et surtout moins complexes et moins coûteux. Quel serait le souhait de Günther Steiner sur cette prochaine génération d 'unités de puissance?

"La F1 doit être toujours un sport de haute technologie. Nous ne pouvons revenir à quelque chose comme les V8. Cette époque est révolue. Nous pouvons regarder en arrière, mais non revenir en arrière. Nous devons travailler avec un moteur hybride, en quelque sorte. Comment faire fonctionner un moteur hybride pour les besoins de la F1? Du point de vue d'une équipe privée, ce serait formidable si les coûts étaient gardés sous contrôle."

Réduire les performances entre les équipes pourrait aussi être un objectif de la nouvelle réglementation moteur. Steiner révèle ainsi que les dépenses de Haas relatives au moteur s'élèvent à "20 %" du budget total de l'écurie. "Si nous pouvons ramener ce total à 10 %, ce serait fantastique" confie-t-il.

Cependant Günther Steiner pense que d'autres facteurs comptent plus pour ce qui est du nivellement des performances

"Je dirais que principalement, c'est un sujet qui concerne l'aérodynamique, ainsi que la taille de l'équipe et les budgets en jeu. Liberty Media y travaille. Pouvez-vous imaginer où nous en serions si cinq ou six équipes pouvaient gagner des courses? Est-ce que ce ne serait pas incroyable? Pour le moment, la bataille est dans le milieu de tableau. Et nous sommes très honorés de jouer ce rôle crucial. Mais pouvez-vous imaginer tout un championnat avec des batailles aussi serrées devant que dans le milieu de tableau? Les fans adoreraient."
source: Nextgen-Auto.com

Brown - Norris est prêt pour la F1 mais...
Le directeur exécutif de McLaren, Zak Brown, est convaincu que Lando Norris est à présent prêt à faire le grand saut qui le mènera en Formule 1, mais il ne veut pas précipiter son évolution.

Norris, qui est âgé de 17 ans, a rejoint le programme junior de McLaren en début d'année, et a beaucoup apprécié son premier test F1 qu'il a effectué le mois dernier en Hongrie, lors duquel il a impressionné le paddock en affichant une belle pointe de vitesse.

Le jeune Britannique mène actuellement le championnat européen de Formule 3, et il semble être une des futures stars de la F1.

Mais malgré la certitude que Norris soit déjà prêt pour aller en Formule 1, Brown ne se montre pas très enclin à le laisser intégrer trop tôt la catégorie reine. L'équipe prévoit de lui faire disputer le championnat de Formule 2 l'année prochaine.

"Aucune équipe n'a demandé à ce qu'on le prête pour la F1 en 2018. Notre plan actuel est de le mettre en Formule 2", confirme Brown.

"Je suis certain qu'il est assez rapide pour être en Formule 1, mais il faut s'assurer de ne pas précipiter les choses et de lui donner assez d'expérience. Il est sans aucun doute notre star du futur et je ne pense pas que nous allons le placer dans une autre écurie de Formule 1."

En plus de Norris, McLaren a dans les rangs de son programme junior Nyck de Vries, qui roule actuellement en F2. Brown s'est montré heureux du travail fourni par de Vries au sein de l'équipe, mais a laissé entendre qu'une décision concernant son futur sera prise dans les semaines à venir.

"Il effectue beaucoup de travail en simulateur pour nous et il le fait extrêmement bien. Nous n'avons pas encore pris pour l'instant de décision pour notre programme junior pour l'an prochain."

"Nous signerons probablement Lando, Nyck aussi, mais c'est une chose sur laquelle Eric Boullier travaille en ce moment. Nous allons avoir quelques réunions ce mois-ci et c'est alors ensuite à Eric de dire quelle direction le programme junior doit prendre."
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull a été meilleure que Ferrari à Monza
Red Bull Racing ne s'attendait pas à gagner à Monza, un circuit très favorable aux voitures dotées des moteurs les plus puissants comme les Mercedes et les Ferrari.

Mais Christian Horner admet que sa voiture était bien la 2ème la plus rapide, lors de la course, à sa grande surprise.

"Cette course a été intéressante pour nous. Très même. Nos voitures y ont été très performantes. Déjà le samedi, sous la pluie, un paramètre qui nivèle les performances. Mais, c'était mieux qu'attendu en course aussi."

"Nos analyses montrent que nous avions la 2ème meilleure voiture derrière la Mercedes. Partir aussi loin des Ferrari et finir à seulement 4 secondes de Vettel est une prestation très, très encourageante."

Il n'est toutefois pas question pour le directeur de l'équipe d'encenser son motoriste, Renault.

"Si on écoute bien nos pilotes lors du debriefing, il est toujours évident que nous perdons du temps par rapport à nos rivaux dans ce domaine. C'est surtout notre châssis qui a très bien fonctionné sur ce circuit particulier."

Comment expliquer alors la performance de la RB13?

"L'une des forces de notre monoplace est la stabilité et la performance au freinage. Daniel (Ricciardo) l'a bien démontré en course. Le dépassement qu'il a fait sur Kimi... il l'a lancé de loin! Nous avons réussi à trouver un bon équilibre de ce côté."

Et sans pénalités sur la grille?

"Aller chercher les Mercedes? Non. Ils étaient sur un circuit taillé pour eux. Quel que soit le débat sur la hiérarchie des moteurs, Mercedes a écrasé tout le monde."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen est trop sûr de lui selon Mass
L'ancien pilote McLaren, et également ancien vainqueur des 24 Heures du Mans, Jochen Mass, aimerait que la FIA revoie d'urgence son système de pénalités sur la grille. A Monza, presque la moitié des pilotes du plateau ont été pénalisés, rendant la grille incompréhensible pour certains non-initiés.

"Reculer sur la grille parce que l'on a changé une pièce, c'est totalement incompréhensible pour moi" témoigne Jochen Mass.

"Ce sont des pièces de la voiture et quand ça ne fonctionne pas, il faut les changer. Nous avons vu un chaos à Monza... où de nombreux pilotes ont été punis."

Parmi les pilotes sanctionnés figurait Max Verstappen. Le Néerlandais, parti en milieu de grille, est remonté à hauteur de Felipe Massa, avant de crever un pneu suite à un contact avec le Brésilien. Il ne s'agit pas là que de malchance pour Mass: le pilote Red Bull doit aussi remettre en question sa propre attitude.

"Verstappen est trop sûr de lui. Je pense que c'est en raison de tout l'enthousiasme autour de lui - il est arrivé trop tôt. On lui a dressé des lauriers après sa victoire à Barcelone en 2016, mais il a gagné avec beaucoup de chance."

"Maintenant on attend des miracles de lui. Bien sûr, c'est un gars doué. Mais nous verrons vraiment à quel point il est bon dans le futur."
source: Nextgen-Auto.com

Gene Haas ne veut plus entendre parler de pilotes payants
Si Esteban Gutiérrez avait été choisi par Haas en 2016, c'était aussi en raison de la puissance financière de ses sponsors. Pour autant, le Mexicain n'avait marqué aucun point l'an dernier - Romain Grosjean avait fait tout le travail pour l'écurie américaine.

Gene Haas, le propriétaire de l'écurie, pense désormais qu'engager un pilote payant "ne fait pas vraiment sens" pour son business model - ou pour celui de toute écurie.

"Ce n'est pas un secret. Cela vous coûte 60 millions pour mettre une voiture sur la piste pour une saison. Et si quelqu'un, pas seulement Ferrari, vous donne un pilote, et qu'ils vous paient 5 ou 6 millions pour cela, il reste toujours un déficit de 55 millions."

"De notre point de vue, nous avons toujours eu besoin de marquer de points et c'est ainsi que nous faisons de l'argent: en allant de l'avant. Donc tel est notre business model."

"Je pense que Ferrari respecte cela. Sur ces bases, s'il y a un accord mutuel, nous pourrions avoir un pilote payant de leur part, nous y serions probablement plus ouverts."

Une telle situation n'est cependant pas d'actualité. Haas a prolongé ses deux pilotes, Romain Grosjean et Kevin Magnussen, pour l'an prochain, tandis que c'est plutôt Sauber qui devrait accueillir un jeune de Ferrari (Charles Leclerc ou Antonio Giovinazzi).
source: Nextgen-Auto.com

Sans plus de tests, Pirelli aura du mal à améliorer ses pneus pluie selon Hülkenberg
L'expérience de Monza a une nouvelle fois jeté le discrédit sur les pneus maxi-pluie et intermédiaires développés par Pirelli.

En raison du manque d'évacuation des pneus, Charlie Whiting, le directeur de course, a reporté de 15 minutes en 15 minutes la reprise des qualifications en Lombardie.

Chez Renault, Nico Hülkenberg a trouvé "vraiment ennuyeux" ce procédé et appelle Pirelli à hausser son niveau de jeu. Mais le manufacturier milanais ne pourra pas vraiment progresser sans l'organisation de davantage d'essais pneumatiques, rappelle le pilote allemand.

"On mettait et on enlevait son casque aussi souvent qu'on montait et qu'on descendait des voitures. Quand il est devenu clair que le retard serait important, j'ai pensé faire quelque chose de mieux qu'attendre. Dormir, par exemple."

"La pluie n'était pas si forte et il n'y avait pas vraiment beaucoup d'eau stagnante. Le problème, c'est que les pneus sont seulement conçus pour déplacer un certain nombre de litres d'eau. Autrement, l'aquaplaning est facile, et bien sûr, les pilotes ne le veulent pas. Charlie Whiting avait des options limitées."

"Pour le futur, je pense que nous devrions continuer à travailler avec Pirelli pour améliorer la situation. Parce que par le passé, avec d'autres manufacturiers, nous pouvions toujours conduire dans ces conditions."

"La seule chose, c'est qu'il n'y a pas toujours beaucoup de tests tout au long de l'année, donc certainement, peu de tests sur piste mouillée. Donc c'est difficile pour Pirelli de s'améliorer" reconnaît Nico Hülkenberg, qui accuse donc moins le manufacturier milanais que la FIA elle-même.
source: Nextgen-Auto.com

Force India veut garder Ocon et Pérez malgré leur rivalité interne
La compétition féroce qui a éclaté cette saison chez Force India n'y change rien: l'écurie indo-britannique souhaite conserver son duo de pilotes l'an prochain.

"Nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour garder nos deux pilotes" a déclaré Bob Fernley, le directeur d'écurie adjoint. Il sous-entend donc que rien n'est encore fait...

"Nous sommes dans une position enviable: nous avons un duo qui est aussi bon que celui des trois écuries de pointe, et nous avons besoin de les conserver si nous voulons garder notre 4ème au classement des constructeurs en 2017."

Les performances d'Esteban Ocon comme de Sergio Pérez attirent pourtant les convoitises de certains concurrents, dont Williams et Renault, et Bob Fernley y prend garde.

"Oui, nos pilotes sont clairement demandés, et pour des bonnes raisons. Ce ne sont pas des pilotes moyens. Heureusement, Esteban est avec nous pour trois ans. Et je n'ai pas l'impression qu'il veut partir ailleurs, de toute façon. Il n'oublie pas que nous lui avons donné sa chance - ce que les autres écuries n'ont pas fait, comme Renault."

Si Bob Fernley vise ainsi l'écurie française, ce n'est pas innocent: il se murmure que l'écurie tricolore essaierait de s'attacher les services d'Esteban Ocon, pour 2018 ou pour après.

Quant à Sergio Pérez, Otmar Szafnauer, le directeur des opérations, nous rappelait à Monza que Force India était d'accord avec le Mexicain. Mais il faut encore boucler une deuxième série de contrats, avec les sponsors de l'ancien pilote Sauber.

"Il y a toujours une alternative pour lui, mais je pense que Checo est heureux avec nous" confirme Bob Fernley. "Il sait que nous pouvons lui offrir la voiture la plus compétitive en milieu de grille."
source: Nextgen-Auto.com

Pas de nouvelles équipes en F1 à court ou moyen terme selon Todt
Il ne devrait pas y avoir de nouvelles équipes en Formule 1 à court ou moyen terme.

C'est ce qu'a admis le président de la FIA, Jean Todt, qui avait pourtant confirmé il y a quelques semaines avoir reçu des demandes de la part de groupes intéressés par une entrée dans le sport. De quoi prendre une 11ème et une 12ème place comme le prévoit le règlement.


""Si un grand constructeur souhaite venir en Formule 1, il n'y a pas de problème. C'est facile. Si c'est une équipe indépendante, évidemment nous devons étudier son dossier de manière attentive", explique-t-il.

"Nous avons eu des demandes oui, mais rien que je peux décrire comme sérieux", reconnait Todt.

Pour ceux qui imaginaient déjà Porsche en F1 avec sa propre équipe, il faudra attendre encore un peu.

"Nous avons actuellement 10 équipes et un bon Championnat du monde. Dans l'idéal nous aimerions avoir 12 équipes comme le prévoient les accords."

"Si nous recevons une requête sérieuse, comme a pu le faire récemment Gene Haas, alors nous ouvririons à nouveau un appel d'offres (une procédure nécessaire pour lancer une sélection)."
source: Nextgen-Auto.com

Force India pourrait manquer les essais de Barcelone à cause du Halo
C'est seulement en juillet que la FIA a annoncé que le halo, et non le bouclier, serait obligatoire pour la saison prochaine. Cette décision, tardive, n'est pas sans poser quelques problèmes aux écuries privées, comme le reconnaît Andy Green, le directeur technique de Force India.

Andy Green estime même qu'en raison de ces retards, plusieurs écuries pourraient rater les tests hivernaux de Barcelone, prévus à partir du 26 février prochain.

"Ce sera un peu difficile de nous rendre aux tests hivernaux. Il y a un grand risque que plusieurs équipes n'y arrivent pas. Nous avons eu quelques informations pendant la pause estivale, ce qui nous permet de progresser un peu. Nous attendons toujours des informations décisives cependant, ce qui retarde effectivement la conception du châssis. La FIA nous a donné un aperçu général de l'installation du halo sur la voiture, mais il nous manque toute la configuration pour les crash tests pour les châssis."

"La définition précise du halo est arrivée si tard... Ce fut un grand choc pour nous tous, quand le bouclier a été laissé de côté et quand le halo a été introduit. Pour le moment, je ne sais pas si nous nous rendrons aux tests de pré-saison. Notre calendrier s'est raccourci, notre date de finalisation du châssis a été repoussée. Nous devrons avancer cette date d'une manière ou d'une autre, et nous travaillons pour nous en tenir au calendrier. Ce sera un défi, et nous ne savons tout ce que nous aurons à faire avant de recevoir des données précises et de finir tout le travail."

Du côté de Williams, on ne partage pas le pessimisme de Force India. Paddy Lowe, le directeur technique, estime que cet objectif de se rendre à Barcelone est "gérable." "Il y a toujours quelques incertitudes, mais nous y arriverons" assure-t-il.

Force India pourrait tester le halo de nouveau en essais libres cette saison afin de faire avancer son développement.

Cependant, contrairement aux apparences, Andy Green ne pense pas du tout que le halo aura des conséquences aérodynamiques majeures sur les monoplaces 2018.

"Avec le nouveau règlement, il semble que l'aileron arrière aide vraiment à alléger le problème aérodynamique posé par le halo. De ce que nous avons vu, nous n'anticipons pas une grande perte aérodynamique, en particulier si nous pouvons nous servir de certaines parties du halo pour minimiser certaines pertes, pour diriger le flux d'air à la marge. Cela aide."

Malgré ce chantier en attente, Andy Green confirme que Force India ne va pas pour autant abandonner le développement de la monoplace de cette saison.

"Ce sont deux groupes de travail séparés. Nous avons toujours beaucoup de choses en magasin et beaucoup de développements à installer sur cette voiture, ce qui nous servira aussi, je l'espère, pour l'an prochain."
source: Nextgen-Auto.com

Un Hamilton à l'aise est un Hamilton imbattable selon Hill
Damon Hill estime que Lewis Hamilton a tiré un grand bénéfice du changement d'équipier chez Mercedes cette année.

Les frictions avec Nico Rosberg font maintenant partie du passé et cela semble réussir au triple Champion du monde, tant en termes de résultats que d'approche mentale.

"Lewis devait faire face à une bataille interne féroce avec Nico et cela ne s'était pas bien passé. Je pense même que cela l'a déstabilisé", constate son compatriote, Champion du monde 1996.

"Maintenant, il se sent comme s'il avait 100% du soutien de la part de Mercedes. Et on peut voir pourquoi Mercedes semble vouloir le garder pour toujours."

"Il y a maintenant un certain calme qui règne dans l'équipe. L'ennemi (Ferrari et Vettel) est à l'extérieur. Lewis sent qu'il a un rôle moteur pour emmener son équipe."

Hill estime que Lewis Hamilton continue à gagner en maturité.

"Cette situation l'a fait grandir. Il a toujours dû faire face à une grande adversité, depuis son plus jeune âge et il a surmonté ça de manière admirable."

"Je peux aussi donner l'exemple de ce qui s'est passé sur le podium à Monza. Il était face à un public hostile, acquis à la cause de Ferrari. Il a su s'amuser des huées et passer outre. Il devient de plus en plus diplomate!"

"Lewis doit se sentir à l'aise là où il est. Et quand il est dans cette position, il est imbattable. On peut voir qu'il y a une sorte d'accélération dans son championnat. Le classement était rouge jusqu'à Monza, maintenant il est argenté. Certes Singapour ne sera pas un circuit facile pour lui et Mercedes, ils auront fort à faire face à Ferrari et Red Bull. Mais si Lewis peut s'imposer là-bas, il deviendra clairement le favori pour le titre."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz - Toro Rosso assure un bon développement de sa monoplace
Carlos Sainz estime que Toro Rosso doit être applaudie pour son développement lors de cette saison 2017.

Le pilote espagnol a rendu un hommage indirect au directeur technique, James Key, et ses ingénieurs: selon lui seules les équipes constructeurs (Mercedes, Ferrari, Red Bull et Renault F1) ont mieux progressé avec leurs monoplaces.

Toro Rosso occupe la 6ème place du Championnat des Constructeurs à l'heure actuelle et vise la 5ème place, tout comme Williams et Renault F1.

"Je pense que nous ne sommes battus dans le domaine du développement que par les équipes constructeurs ou soutenues par des constructeurs. Nous n'avons pas été battues dans ce domaines par Force India, Williams ou encore Haas."

"Concernant McLaren, c'est difficile à dire parce qu'ils ont beaucoup de problème avec le moteur. On ne sait pas s'ils progressent avec leur voiture ou avec les évolutions du Honda. Je pense quand même qu'ils ont dû progresser avec le châssis. Ils ont beaucoup plus de budget que nous. Comme Renault d'ailleurs. Ce n'est pas un secret."

"Mais ce que nous pouvons dire, c'est qu'avec un budget similaire, Toro Rosso a fait plus que du bon travail."
source: Nextgen-Auto.com

Giovinazzi va rouler à Singapour
Haas F1 va donner une autre chance à Antonio Giovinazzi de rouler lors des essais libres 1 lors du prochain Grand Prix, à Singapour.

Le pilote de réserve de Ferrari, membre du programme junior de la Scuderia, aurait normalement dû rouler en Italie, à Monza, dans le baquet de Kevin Magnussen.

Mais, avec la menace de la pluie, l'équipe américaine avait choisi de donner la priorité au roulage de ses deux titulaires.

Giovinazzi pourra donc rouler à Singapour, ce qui n'était pas prévu dans son programme initial. Il lui reste encore d'autres séances libres: Malaisie, Mexique, Brésil et Abu Dhabi.

L'Italien remplacera bien Magnussen à Singapour, le contrat de Romain Grosjean protégeant le Français de tels remplacements.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.