En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Dimanche 03 Septembre 2017

Hülkenberg ne veut pas s'affoler après la performance de Renault à Monza
Renault F1 a vécu une course difficile lors du Grand Prix d'Italie, avec la treizième place de Nico Hülkenberg et l'abandon de Jolyon Palmer au 29ème tour.

Après un arrêt au stand effectué en début de course, Nico n'était pas en mesure de progresser au sein de la hiérarchie, sur ce circuit 'haute vitesse' aux défis uniques.

Nico est parti depuis la 14ème place, chaussé de son train de Pirelli Super-tendres (rouges) neufs. Il s'est arrêté au 9ème tour pour passer un train de pneus Tendres (jaunes) neufs.

"Malheureusement, nous n'avons pas été en mesure de rentrer dans les points aujourd'hui et nous avons éprouvé certaines difficultés en course. Comme nous l'avions anticipé, nous manquions de vitesse de pointe et nous ne pouvions pas lutter avec les voitures devant. J'étais également en délicatesse avec la balance de la voiture: globalement, c'était une course difficile. Cela dit, je pense que nous ne devons pas nous affoler après notre performance du jour. Nous devons nous tourner vers Singapour et nous concentrer dès maintenant sur le prochain Grand Prix."

Jolyon, qui avait adopté une stratégie pneumatique opposée à celle de son équipier, parvenait à progresser avant son arrêt. Toutefois, une pénalité de cinq secondes le freinait dans son effort. Il abandonnait ensuite pour raisons de sécurité liées à un souci de transmission.

Jolyon a débuté la course en 17ème position avec un train neuf de pneus Tendres. Il a marqué son arrêt au 25ème tour pour passer des Super-tendres neufs. Il a reçu une pénalité de 5 secondes pour avoir quitté la piste en prenant un avantage sur Fernando Alonso. Au 29ème tour, un souci de transmission a provoqué son abandon pour raisons de sécurité.

"Notre stratégie était prometteuse et j'ai apprécié ma progression au sein de la hiérarchie cet après-midi. Cela n'allait pas être notre meilleure course, mais il y avait le potentiel pour un résultat décent. Malheureusement, une défaillance sur un composant de la transmission m'a forcé à abandonner par précaution. C'est dommage car je pense que j'aurais eu un bon rythme avec les Super-tendres en fin de course."
source: Nextgen-Auto.com

La Sauber n'a pas du tout aimé Monza
Avec son moteur Ferrari 2016, l'équipe Sauber n'abordait pas le Grand Prix d'Italie avec de grandes ambitions et elle avait raison. Aujourd'hui, les deux Sauber sont classées, mais seule celle de Pascale Wehrlein a vu le drapeau à damier.

"J'ai fait de mon mieux aujourd'hui", déclare Pascal Wehrlein.

"Nous savions que cette course allait être difficile pour nous, mais l'équipe a fait du très bon travail du début à la fin du week-end. J'attends maintenant la course de Singapour avec impatience, car c'est un rendez-vous que j'apprécie particulièrement. J'espère que nous serons plus compétitifs là-bas."

"J'ai pris un bon départ depuis le milieu du peloton et ensuite j'ai eu quelques belles batailles", raconte Marcus Ericsson.

"Nous savions que ce circuit allait être difficile pour nous. J'ai eu quelques dégâts sur ma voiture en début de course et après ça, la voiture est devenue difficile à piloter. Cela n'a donc pas été la meilleure des courses pour moi. Nous allons maintenant nous concentrer afin de revenir plus forts à Singapour dans deux semaines."
source: Nextgen-Auto.com

Course compliquée pour les pilotes Toro Rosso... comme prévu
Daniil Kvyat, 12ème, et Carlos Sainz, 14ème, n'ont pas pu faire de miracles à Monza avec leur Toro Rosso à moteur Renault, qui manque de compétitivité sur ce genre de circuits ultra-rapides.

Le Russe était même un peu inquiet à l'arrivée.

"Cela a été un course un petit peu compliquée. Nous avons bataillé aujourd'hui contre Haas et Renault, les autres étaient hors de notre portée ici, tout spécialement les équipes motorisées par Mercedes. Mais le retour en force de McLaren est inquiétant pour la suite de la saison", dit-il.

"J'ai réussi à passé Hülkenberg, mais après cela, je suis resté coincé derrière Magnussen pendant un long moment... C'est vraiment difficile de suivre les autres voitures! J'ai continué à essayer de le doubler mais il avait le piste libre devant lui, donc c'était impossible..."

"C'était tout ce que nous pouvions faire aujourd'hui et il est maintenant temps de commencer à songer à Singapour, une piste qui nous convient bien mieux. Toutefois, cela va être difficile de nous battre pour les points si toutes les autres équipes de milieu de grille progressent ainsi."

Carlos Sainz reconnait que Toro Rosso a tout de même été moins compétitive que prévu.

"Nous ne nous attendions pas à être dans le Top 5... mais ce n'est pas là où nous voulions terminer la course non plus. Aujourd'hui nous avons peiné, tout simplement parce que nous n'avons pas le bon package pour nous battre ici à Monza..."

"Il ne s'agit pas seulement d'un manque de puissance, Red Bull a démontré pouvoir faire bien mieux que nous avec le même moteur, mais, nous avions besoin de réduire beaucoup plus nos appuis aéro, ce qui signifie que nous somme très lents dans les virages, et sur les lignes droites, c'était encore trop juste. Nous n'étions pas assez rapides."

"Nous n'avions tout simplement pas le rythme pour inscrire le moindre point ici - c'est dommage, parce que cela veut dire je mets fin à une statistique que j'aimais cette année: je ne peux plus dire que j'ai terminé dans les points à chaque fois que j'ai fini une course"

"C'était évident que cela allait être un week-end difficile, mais maintenant, nous nous rendons à Singapour, où nous devrions être plus compétitifs, et j'ai hâte de me battre de nouveaux pour des points!"
source: Nextgen-Auto.com

Les deux Force India marquent des points
Force India ne doit pas regretter son voyage en Italie puisque les deux pilotes de l'équipe ont marqué des points aujourd'hui à Monza.

Le Français Esteban Ocon a décroché la sixième place. "J'ai vraiment apprécié cette course et je suis content de nos performances. Dans le même temps, je suis un peu déçu, car je voulais terminer cette course sur le podium. Il faut toutefois rester réalistes, car nous n'avions pas le rythme pour aller aussi vite que les Mercedes et les Ferrari. Je pense doc que nous ne pouvions pas espérer faire mieux aujourd'hui.""

"A un certain moment, je me battais contre Räikkönen et je pensais que j'allais pouvoir le maintenir derrière moi, mais il était tout simplement trop rapide. J'ai aussi eu une belle bataille avec Stroll pendant une bonne partie de la course et j'ai dû vraiment me battre pour qu'il reste derrière. Après ma belle qualification et ma sixième place aujourd'hui en course, je peux dire que ce fut un bon week-end. Je dois remercier l'équipe pour son travail et pour m'avoir confié une voiture aussi compétitive", ajoute Ocon.

Sergio Pérez termine le Grand Prix d'Italie à la 9ème place. "Tout d'abord, je dois remercier l'équipe qui a changé ma boîte de vitesses avant la course. Ce week-end a été difficile pour moi si l'on pense à mes problèmes du vendredi et samedi matin. Cela a compliqué ma course. Ma voiture était compétitive durant le premier relais, malgré les dégâts que j'ai eu dans le deuxième virage, mais cela s'est compliqué après mon arrêt."

"Mon arrêt a été trop lent et je me suis retrouvé dans le trafic. Cela m'a fait perdre du temps et c'est ce qui a fait la différence entre moi et les Williams. J'ai fait le maximum pour revenir sur elles, mais il m'a manqué quelques tours pour les dépasser. Il m'a peut-être manqué deux tours, mais c'est la course. Même si j'espérais faire mieux, je marque quelques points et je suis donc content de ce résultat", ajoute le pilote mexicain.
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen aurait voulu une pénalité pour Verstappen
Kevin Magnussen a perdu le point de la 10ème place en fin de course, suite à un dépassement qu'il juge "agressif" de la part de Max Verstappen.

Les commissaires ont étudié l'incident avant de le classer sans suite. Le pilote Haas F1 n'est évidemment pas d'accord.

"J'ai été agacé par ce dépassement, mais seulement par le fait qu'il n'y ait pas eu de pénalité pour Max", explique le Danois à l'arrivée.

"Ce qu'il a fait est tout simplement pousser quelqu'un en dehors de la piste. C'est la course, ce genre de choses arrive, mais au moins, la punition devrait être la même pour tout le monde, c'est mon avis."

"Lors du freinage, il ne m'a pas laissé assez de place, alors j'ai été sur l'herbe et j'ai raté le virage. J'ai perdu du temps à cet endroit, mais cela aurait pu être la fin... dans les graviers ou dans le mur."

Magnussen pense que Verstappen avait la possibilité de faire les choses plus proprement.

"Je n'avais pas de grandes chances de le repasser dans ce virage, donc il n'avait aucune raison de ne pas me laisser la place, peut-être qu'il a fait une erreur de jugement, mais je pense que les pénalités devraient être les mêmes pour tout le monde."

"La 11ème place est probablement le meilleur résultat que nous pouvions avoir, mais c'est toujours énervant de rouler dans les points durant toute la course et se faire avoir à la fin. Mais nous n'étions pas assez rapides face à la Red Bull."

Romain Grosjean finit encore plus loin que son équipier et classe déjà Monza dans les courses à oublier.

"En partant dernier, il n'y avait pas grand chose à espérer. J'ai eu des dommages sur l'aileron avant au départ, au premier virage (il a touché Ricciardo) et, à partir de là, nous course a été fortement compromise."

"J'en ai profité pour tester pas mal de choses sur la voiture, histoire d'apprendre des choses. Notre rythme global n'était pas si mauvais malgré tout."
source: Nextgen-Auto.com

Palmer ne se fâche pas sur Alonso... il explique!
Jolyon Palmer a été pénalisé de cinq secondes pour avoir coupé une chicane alors qu'il se battait avec Fernando Alonso, mais le Britannique affirme pour sa part qu'il n'avait pas d'autre choix puisque l'Espagnol l'a poussé hors des limites de la piste...

"J'étais devant lui avant d'aborder le virage, il a freiné très tard et m'a poussé hors des limites de la piste", raconte Palmer. "Je suis certain que ce sera un sujet de discussion lors de la prochaine course, car Alonso n'était pas très content, mais je n'en ai rien à faire de son avis."

Fernando Alonso avait déjà tassé Jolyon Palmer la semaine passée à Spa, mais Charlie Whiting avait affirmé qu'il n'y avait aucune raison d'étudier cet incident puisque Palmer n'était pas devant Alonso au moment du freinage et Alonso n'était donc pas obligé de lui laisser de la place à la sortie du virage.

"Nous avons eu une réunion à Monza durant laquelle on avait convenu que le pilote qui se trouvait sur la trajectoire intérieure n'avait qu'à lever un peu le pied. Lorsque vous êtes à l'intérieur, vous avez bien sûr l'avantage, mais l'autre pilote, où doit-il aller? Il a le choix entre l'accident ou sortir des limites de la piste. J'ai coupé le virage et je suis revenu sur la piste à côté de lui et ensuite j'ai pris l'avantage dans le virage suivant", poursuit le britannique.

Quoi qu'il en soit, Palmer abandonnera peu après, tout comme son grand ami Alonso.

"Nous étions plutôt compétitifs en course, mais ces cinq secondes de pénalité m'ont relégué en fin de classement", ajoute Palmer.
source: Nextgen-Auto.com

McLaren - Renault, il manque encore quelques accords selon Zak Brown
Le directeur de McLaren, Zak Brown, ne pouvait nier après la course de Monza que son équipe était en négociations très avancées pour signer avec Renault, afin de remplacer Honda.

Mais, selon l'Américain, il n'y a pas encore d'accord. Il faut encore attendre quelques jours pour tout régler. Et notamment le sort de Honda, qui ne doit pas se retrouver sans équipe et donc poussé hors de la Formule 1.

"Je ne pense pas que nous allons nous retrouver sans moteur", précise-t-il. "Nous n'irons pas dans cette voie, nous travaillons avec la FIA et avec Chase Carey sur ce dossier."

"Nous devons être plus compétitifs et ce week-end a démontré, avec deux nouveaux abandons à cause des MGU-K ou MGU-H de Honda, comme souvent, que nous ne progressons pas. Combien de temps pouvons-nous attendre avant d'énerver définitivement nos pilotes, nos partenaires, nos fans? Pour l'instant ils tiennent mais cela ne peut durer indéfiniment."

Brown semble donc suggérer que le choix est déjà fait de trouver un accord avec Renault. Il ne le confirme pas cependant.

"La décision doit être prise cette semaine sinon nous allons avoir des problèmes pour développer notre prochaine voiture. Nous ne pouvons résoudre notre problème de moteur pour ensuite nous retrouver avec un châssis qui n'est pas à la hauteur."

"Concernant l'accord avec Renault, nous n'avons pas encore d'accord entre toutes les parties. Nous devons nous assurer que les choses sont bien gérées avec Honda, qu'ils restent dans le sport, avec nous ou une autre équipe. Quand le domino principal tombera, les autres suivront."

Cette décision aura forcément une influence sur l'engagement de Fernando Alonso pour l'avenir.

"Si le moteur Renault arrive, c'est très probable qu'il reste. J'ai eu pas mal de petit-déjeuners avec lui ces derniers temps. Il aime notre équipe, il est toujours passionné par le pilotage. Il veut être en F1, il veut que nous soyons plus compétitifs."

"Cependant je n'exclus pas qu'il reste si nous restons avec Honda. Nous en saurons plus cette semaine. Mais il ne faut pas préjuger du fait que Fernando partira si nous restons avec Honda."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne brille avant d'abandonner
Stoffel Vandoorne a semblé très en forme ce week-end à Monza. Le jeune pilote belge a en effet devancé son équipier Fernando Alonso en qualification et puis en course avant son abandon alors qu'il occupait la dixième position.

"On a plus ou moins rencontré le même problème de moteur qu'hier en Q3", commente Stoffel Vandoorne au micro de la 'RTBF'. "On a perdu la puissance du moteur, mais on ne sait pas exactement quel est le problème cette fois. Je suppose que c'est tout simplement la même chose qu'hier. C'était un tout nouveau moteur, c'est un peu étonnant de rencontrer à nouveau ce problème. La course se passait très bien de notre côté, mais au final, c'est un week-end avec beaucoup de problèmes pour moi."

"C'est frustrant, mais je ne peux rien y faire. Tout le monde a pu se rendre compte du boulot que j'ai effectué ce week-end, et lors des dernières courses, cela s'était très bien passé pour moi... en termes de performance. C'est dommage de ne jamais pouvoir concrétiser ça en résultats. Avec le rythme qu'on avait, on avait le potentiel pour terminer à la dixième place, mais on n'a pas pu le montrer", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Massa finit dans les roues de son équipier
Si Lance Stroll a réussi à terminer à la 7ème place en partant depuis la 1ère ligne, son équipier, Felipe Massa, a aussi fait une bonne course, en remontant avec sa Williams dans les roues de Stroll à Monza.

Le Brésilien était donc heureux de sa démonstration à l'arrivée.

"Je pense que c'est vraiment un bon résultat pour l'équipe. C'est toujours bien d'inscrire des points avec les deux voitures", commente Massa.

"Aujourd'hui, nous avons marqué 10 points avec les deux voitures. J'ai été content de la course et des duels qui ont eu lieu. J'ai juste eu une touchette avec Lance à la fin, mais heureusement, il ne s'est rien passé et nous avons réussi à finir la course."

"Je suis heureux de nos performances ici et de notre gestion de la course. Ce fut un bon dimanche pour l'équipe."
source: Nextgen-Auto.com

Les Grands Prix se suivent et se ressemblent pour Alonso
Devancé par son équipier en qualification et puis en course, Fernando Alonso a finalement abandonné en vue de l'arrivée, comme Stoffel Vandoorne avant lui.

"Certains des actionnaires de McLaren étaient présents à Monza aujourd'hui et malheureusement, nous n'avons pas pu signer un bon résultat", déclare Fernando Alonso.

"J'espère que nous pourrons faire mieux la prochaine fois parce que, aujourd'hui, on perdait une seconde et demi par tour à cause de la boîte de vitesses. On a dû abandonner finalement."

En course, Fernando Alonso semble avoir eu beaucoup de mal à se remettre du fait que Jolyon Palmer ait coupé la chicane pour prendre l'avantage sur lui. Le Britannique a été pénalisé pour ça, mais Alonso a trouvé cette sanction trop légère.

"Ce n'était pas conforme aux normes. Il n'y avait aucune interprétation possible après cet incident. Lorsque quelqu'un manque la chicane et que l'autre la négocie, il n'y a pas à hésiter. Je ne comprends pas la FIA aujourd'hui, ils devaient regarder la course avec une bière à la main!" affirme l'Espagnol.

Fernando Alonso est sur le point de prendre une décision sur son avenir en F1 et plus particulièrement chez McLaren.

"C'était un week-end important pour McLaren qui devrait prendre quelques décisions. J'espère que nous en apprendrons plus avant Singapour. Je regarde mes options pour l'avenir, car je dois aussi prendre une décision en septembre", précise-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Stroll marque des points importants mais il espérait mieux
Lance Stroll partait depuis la 1ère ligne à Monza, grâce à une excellente performance sous la pluie hier et aux pénalités infligées aux Red Bull.

Au final, le pilote Williams a peu à peu logiquement glissé dans le classement de la course et il termine 7ème. Le Québécois était un peu déçu à l'arrivée.

"C'était bien. Cela aurait pu être mieux. Il y a eu des moments durant la course qui n'ont pas été parfaits. Lewis n'a pas fait un super départ, ce qui m'a bloqué et j'ai dû freiner pour donner la 2ème position à Esteban au 1err virage", explique Stroll.

"Le rythme a été solide et c'est dommage d'avoir perdu plus de 3 secondes dans l'arrêt au stand. C'était l'occasion de le passer. Cela reste une bonne 7ème place, ce qui est génial."

Le pilote Williams a craint de devoir faire un autre arrêt en dépassant une Sauber retardataire.

"J'ai fait un énorme plat sur mon pneu avant gauche, mais c'est la course. Je l'ai, pour ma part, vraiment appréciée."

"Toutes les opportunités pour se placer dans les postions dans lesquelles j'ai été aujourd'hui... je vais beaucoup en apprendre. Des jours comme aujourd'hui, et comme Bakou, sont des jours où je me rends compte que je m'améliore."

Son moment fort de Monza restera le samedi.

"Ce fut un moment très spécial pour moi de prendre le départ sur la première ligne. Mais les qualifications ont été probablement le moment phare de ce week-end, le fait d'avoir été capable de réaliser ce que j'ai fait dans de telles conditions."
source: Nextgen-Auto.com

Horner impressionné par la prestation de Ricciardo
Red Bull Racing n'imaginait probablement pas mené ses deux voitures dans les points à Monza, surtout après les pénalités pour changement d'éléments moteur.

Mais Daniel Ricciardo, qui signe certainement la remontée du jour en Italie, a encore une fois impressionné Christian Horner, en terminant à la 4ème place, à 4 secondes seulement de la 3ème place sur le podium de Vettel.

"Daniel n'a pas eu un bon départ et il a ensuite commencé à se frayer un chemin avec pas mal de dépassements phénoménaux. Il a eu un peu trop de patinage au départ et n'a pas gagné autant de places que possible. Mais il a gardé la tête froide et il est revenu de manière incroyable."

"C'est l'un des meilleurs pilotes en matière de dépassements ici. Grâce à sa capacité à freiner tardivement, il est toujours au sommet. C'était digne de Nigel Mansell!"

Red Bull Racing marque 13 points en tout.

"Nous avons eu une bonne course aujourd'hui. Notre stratégie d'utiliser en premier les tendres a vraiment fonctionné. Finir 4 secondes derrière Sebastian après avoir été à 20 secondes lors du premier tour est impressionnant."

"Nous devions prendre nos pénalités ici, nous n'avons pas de regret. Cela va nous mettre sur le bon pied pour Singapour, un circuit bien plus favorable pour nous. J'espère que nous allons inquiéter Ferrari là-bas. Ils ont vraiment un bon châssis."

"Mercedes a dû performer ici car les prochaines courses vont se dérouler sur des circuits qui conviennent à Ferrari et j'espère que nous allons pouvoir les défier également."

"Nous n'allons pas laisser tomber, nous continuons à pousser. Je pense qu'il y a beaucoup de pistes à venir qui vont jouer en notre faveur."

"Les pénalités qu'il va y avoir entre maintenant et la fin de l'année pourraient donner un tournant critique au championnat. Mercedes a un incroyable moteur, Ferrari a construit une très bonne voiture et cela va être un duel entre les deux à chaque course. Avec nous, en arbitre, je l'espère."
source: Nextgen-Auto.com

Mauvaise journée pour Raikkonen
Kimi Räikkönen a pris la cinquième place alors que la Scuderia Ferrari jouait à domicile. Le Finlandais ne peut donc pas être satisfait de sa performance.

"J'ai eu des problèmes sur le train arrière", explique Kimi Räikkönen. "La voiture n'était pas bien équilibrée, mais pour tout vous dire, je ne sais pas si cela a eu une influence sur ma prestation. Il est certain que la voiture ne se comportait pas comme je le voulais. Après mon changement de pneus, cela s'est amélioré, mais pas au point d'être satisfait. Ce week-end a été difficile, aussi bien sous la pluie que sur le sec."

"Ricciardo m'a pris la quatrième place en fin de course après avoir sensiblement retardé son freinage, mais il avait de meilleurs pneus que les miens et j'aurais donc eu de très grandes difficultés à rester devant lui. Nous devons maintenant essayer de comprendre ce qui est arrivé afin de faire mieux la prochaine fois. Nous allons maintenant à Singapour et sur le papier, nous sommes les favoris, mais nous devrons le prouver en piste", ajoute le champion finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Une course sans faute pour Mercedes
Mercedes sort du week-end de Monza avec un doublé de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas sur les terres de Ferrari.

Toto Wolff, le directeur de l'équipe ne pouvait espérer mieux.

"C'était une course sans faute pour nous, nous n'avons eu aucun problème sur les voitures. Nous sommes ravis de notre rythme aujourd'hui et nous avons marqué des points qui ont beaucoup de valeur, surtout avant Singapour, qui sera à l'avantage de Ferrari", dit-il.

"Nous reprenons la tête du Championnat des Pilotes avec Lewis. Et Niki (Lauda) n'a pas manqué de me rappeler ces 3 points laissés par Lewis à Valtteri lors du GP de Hongrie. Maintenant j'espère que nous allons pouvoir oublier çà."

Wolff s'attend à une fin de saison rude.

"L'équilibre des forces bascule de course en course cette saison. Il y a des circuits où nous avons été bons, d'autres où nous avons souffert. Ferrari a manque de performance ici mais Singapour ne devrait pas jouer en notre faveur. Nous ferons de notre mieux, pour avoir la meilleure voiture possible."

"Il y a une semaine, à Spa, tout le monde voyait Ferrari nettement derrière nous et ce n'était pas le cas. Ici, c'est eux qui ont eu du mal. Mais nous avons eu du mal sur d'autres courses. Avec ces nouvelles voitures, tout le monde continue à apprendre."

L'Autrichien est heureux de la remontée de Bottas.

"Après le départ, il semblait qu'il allait avoir une course difficile. Mais il est remonté sans souci et a signé une 2ème place fantastique. Un mot aussi pour Ocon et Stroll qui ont fait une belle course derrière eux aujourd'hui."

"Nous avons espéré que Ricciardo réussisse à passer Vettel en fin de course. Mais ce n'est pas arrivé. Ferrari a eu un peu de mal avec ses pneus aujourd'hui selon moi."

Jean Todt a annoncé avant la course que le titre pourrait se jouer sur la fiabilité. Et donc d'éventuelles pénalités sur les grilles de départ.

"Oui, c'est possible. Nous avons introduit notre 4ème moteur plus tôt que prévu afin d'avoir un gain en performance mais il arrivera en fin de vie vers la fin de la saison. Mais Ferrari utilise aussi son 4ème turbo. Il est possible que nous prenions des pénalités, comme eux."

De son côté, Niki Lauda a salué la performance de Lewis Hamilton. Il souhaitait cette victoire afin de clarifier la situation pour le titre pilotes.

"Je n'ai jamais vu une performance comme ça, je suis vraiment heureux. Vettel à 36 secondes, c'est bon! Mercedes a été incroyable, Lewis a trois points d'avance sur Vettel maintenant. C'est important à cause de la Hongrie. Cela n'aurait pas pu être meilleur. Aujourd'hui, nous avons survolé la piste. C'est fantastique."

source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo se place au pied du podium
Daniel Ricciardo a pris le départ depuis la 16ème place de la grille de départ et il est remonté jusqu'au pied du podium avec la troisième place de Sebastian de Vettel en vue.

Mais il a manqué quelques tours à l'Australien pour rejoindre Hamilton et Bottas sur le podium ou peut-être des pneus plus frais...

"Nous étions en vue du podium", déclare Daniel Ricciardo. "Je revenais sur Seb (Vettel) au rythme d'une seconde par tour, mais il a réagi un peu et mes pneus commençaient à s'user. Ce fut très amusant. J'ai effectué quelques beaux dépassements, notamment sur Kimi (Räikkönen) mais c'est resté très propre. Kimi s'est montré très sportif et je l'en remercie. Je savais qu'au plus j'allais me rapprocher de la tête de la course, au plus les dépassements seraient difficiles."

La course de Max Verstappen a commencé par un accrochage avec Felipe Massa et une crevaison comme conséquence. Il s'est relancé depuis la dernière position avant de remonter jusqu'au point de la dixième place.

"Ma course semblait déjà terminée après trois tours et après il a seulement été question de remonter dans le classement. Ma course a été assez bonne et je suis donc content de ça. Je suis content de ma course, même si j'ai dû me battre à l'arrière et que Daniel (Ricciardo) a pris la quatrième place. A Singapour, j'espère que nous pourrons nous battre pour le podium" explique le jeune néerlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - Une victoire à Monza, comme un rêve
Lewis Hamilton vient de gagner le Grand Prix d'Italie, mais cela n'a évidement pas fait le bonheur du public italien.

Au moment de s'exprimer sur le podium de Monza, le Britannique a été hué par la foule mais il a pris ça avec le sourire.

"J'aime l'Italie et la passion de ces fans. On ne voit ça qu'ici et à Silverstone", relativise Hamilton.

"Les fans italiens sont fantastiques! Je suis heureux parce que nous avons fait du grand travail. L'équipe Mercedes a été exceptionnelle. Bravo à elle!"

Hamilton se permet même une pique aux fans.

"La puissance du moteur Mercedes est définitivement meilleure que celle du Ferrari. Et ça a fonctionné ce week-end."

La course du Britannique s'est jouée au départ.

"Ce départ a été difficile pour moi, j'avais peu d'adhérence. Mais c'est une bonne journée et un bon résultat pour moi. Tout cela, c'est grâce à l'équipe, qui a su tout extraire de la voiture. Ca a été comme un rêve aujourd'hui, la voiture était géniale à piloter."

"Avec toute l'écurie et Valtteri, nous parvenons à maximiser les performances, c'est vraiment fantastique et cela donne confiance pour la suite."

Valtteri Bottas a terminé 2ème, en dépassant ses rivaux dans les premiers tours. Le Finlandais assure le doublé.

"Comme pour Lewis, le départ a été difficile. Mais je devais être concentré, garder ma tête froide pour gagner des places, l'une après l'autre. Mais la voiture a été géniale aujourd'hui. Je suis surpris de voir à quel point nous avons été rapides. C'était une joie de piloter comme ça."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - Nous sommes Ferrari, nous allons y arriver!
La foule de Monza n'a pas accueilli avec un grand bonheur le doublé de Mercedes sur ses terres aujourd'hui, c'est le cas de le dire avec de nombreuses huées pour la marque allemande et Lewis Hamilton qui a pris la tête du championnat à Sebastian Vettel.

Alors, sur le podium, l'Allemand a joué avec la foule.

"Ne soyez pas déçus! Nous sommes Ferrari, nous allons y arriver!" lance le quadruple Champion du monde.

Interrogé sur sa course, Vettel admet qu'il s'est un peu ennuyé.

"C'était amusant mais je me suis un peu ennuyé après les premiers tours parce que j'étais tout seul. Le départ n'a pas été bon et cela m'a pris un peu de temps pour trouver de la confiance dans le comportement de ma voiture."

"Je n'avais clairement pas le rythme de Lewis et Valtteri aujourd'hui. Même si cette course a été difficile pour nous, je suis heureux de voir tout ce public qui nous soutient."

"Je sais que nous avons une très bonne voiture et nous allons avoir une très bonne fin de saison."

Vettel conclut donc ce podium avec de grandes promesses pour les Italiens: le titre pour Ferrari!
source: Nextgen-Auto.com

GP d'Italie - Course
Lewis Hamilton (Mercedes) conclut un week-end de Monza en beauté ce dimanche en remportant le Grand Prix d'Italie, en dominant son équipier Valtteri Bottas et la Ferrari de Sebastian Vettel.

Le Britannique n'a pas été inquiété tout au long de l'épreuve, après avoir pris le meilleur envol face à Lance Stroll (Williams) et Esteban Ocon (Force India). Le Français profite cependant d'une meilleure mise en action que le Canadien pour s'emparer de la seconde place au premier freinage.

Plus loin dans le peloton, Valtteri Bottas (Mercedes) se trouve rapidement aux prises avec la Ferrari de Kimi Räikkönen, le Champion du monde 2007 prenant dans un premier temps l'avantage sur le pilote de la marque à l'étoile.

Ce dernier reprend toutefois son bien à la sortie de la Parabolica, et poursuit sa remontée dans la foulée en passant Lance Stroll au troisième tour, puis Esteban Ocon un tour plus tard, pour s'emparer de la deuxième place.

Parti depuis la troisième ligne, Sebastian Vettel (Ferrari) produit également son effort dans les dix premiers tours, en dépassant d'abord son équipier Kimi Räikkönen à la sortie de la deuxième chicane, puis Stroll et Ocon pour se positionner au troisième rang, mais à une distance trop importante pour la Scuderia pour espérer revenir sur les intouchables Mercedes au vu du rythme des Flèches d'Argent.

Les premiers arrêts aux stands, initiés dans le groupe de tête par Räikkönen au 15ème tour, voient Stroll concéder une position face au Finlandais. Le pilote Ferrari reste dans le sillage de la Force India d'Esteban Ocon, mais sans pouvoir dépasser avant le 27ème tour.

Le trio de tête attend le passage de la mi-course pour observer son unique arrêt et Hamilton retrouve logiquement sa position de leader devant Bottas. Daniel Ricciardo, auteur d'une probante remontée en troisième place après l'arrêt de Vettel et avec sa stratégie décalée (départ en pneus tendres) pousse son relais jusqu'au 38ème tour.

L'Australien ressort en cinquième position, entre Kimi Räikkönen et Esteban Ocon, mais réussit une manœuvre osée au premier freinage pour repasser Räikkönen et revenir au quatrième rang à un peu plus de dix tours de l'arrivée.

En tête, et malgré une légère perte de puissance observée à neuf tours du but, Lewis Hamilton contrôle et remporte sa 59ème victoire en carrière devant Bottas et Vettel, ce dernier pointant à plus de trente-six secondes à l'arrivée. Hamilton en profite pour s'emparer pour la première fois des commandes du championnat en 2017, avec trois points d'avance sur Vettel.

Ricciardo termine 4ème et devance Räikkönen et Ocon, alors que les deux Williams de Stroll et Felipe Massa, Sergio Pérez (Force India) suivent au classement.

Malgré un excellent envol, qui l'a vu pointer au huitième rang après le départ, Max Verstappen (Red Bull) a vu son élan coupé après une crevaison dans les premiers instants de la course suite à un contact à la sortie de la première chicane face à Felipe Massa.

Repassé par les stands prématurément pour changer son pneu et son aileron avant, le fils de Jos Verstappen conclut finalement au 10ème rang sous le drapeau à damier, non sans avoir affronté de près Kevin Magnussen (Haas) en fin de Grand Prix.

Daniil Kvyat (Toro Rosso) termine 12ème devant Nico Hülkenberg (Renault), Carlos Sainz (Toro Rosso), Romain Grosjean (Haas) et Pascal Wehrlein (Sauber). Stoffel Vandoorne (McLaren) a été contraint à l'abandon après une perte de puissance sur son Power Unit Honda et a rejoint Marcus Ericsson (Sauber), Jolyon Palmer (Renault) et Fernando Alonso (McLaren) sur la liste des abandons. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Horner - Un accord Toro Rosso Honda donnera des options à Red Bull
Christian Horner n'est pas fermé à une motorisation Honda pour Toro Rosso. Cela permettrait même d'ouvrir des options pour Red Bull Racing à l'avenir, quand le moteur japonais sera compétitif.

Autant dire que cet aveu signifie que la piste d'un accord McLaren Renault d'un côté et Toro Rosso Honda de l'autre est bien celle qui est privilégiée à cette heure.

"Ce qui se passe avec Honda et McLaren, ce n'est pas notre business directement, mais certaines choses doivent se mettre en place. Est-ce que cela ouvre des options pour Toro Rosso? Tout va dépendre de ce que McLaren et Honda vont faire ensemble ou pas",, explique le directeur de Red Bull Racing.

"Pour nous, une collaboration entre Toro Rosso et Honda serait un scénario intéressant car ce serait une option supplémentaire pour l'avenir pour notre propre équipe. Parce que, pour le moment, à part Renault, nous n'avons pas d'options."

"En Formule 1 il faut toujours avoir des options."

Quoi qu'il arrive pour Toro Rosso, "cela n'aura pas d'impact direct pour Red Bull Racing. Cela en aura pour Toro Rosso, qui doit dessiner une voiture autour d'un moteur et d'une boîte de vitesses différents, s'ils choisissent d'aller sur cette route."

"Le temps presse maintenant, la décision ne doit plus tarder. Cela s'applique aussi à McLaren. C'est un peu le jeu des chaises musicales, il faut attendre que la musique s'arrête."
source: Nextgen-Auto.com

Todt apprécie vraiment la bataille Mercedes - Ferrari
Le président de la FIA, Jean Todt, estime que la fiabilité aura peut-être un grand rôle à jouer sur l'issue du championnat cette saison.

Cela pourrait même devenir l'élément clé, l'arbitre, tant les performances entre Ferrari et Mercedes sont serrées.

"J'apprécie vraiment regarder cette bataille cette année. Tout est encore ouvert", déclare le Français.

Et lorsqu'on lui demande qui de Sebastian Vettel ou Lewis Hamilton l'emportera, il répond:

"Je crois que celui qui devra souffrir d'un abandon sera celui qui perdra. Parce que dans les 7 courses qui restent, un zéro pointé sera très difficile à remonter."
source: Nextgen-Auto.com

Marchionne - Notre voiture est au niveau de la Mercedes
Sergio Marchionne a tenu à soutenir son équipe en assurant que pour le moment, la Scuderia Ferrari est au niveau de Mercedes. Ferrari a raté sa qualification à Monza sous la pluie, sur ce qui est le circuit qui lui convient le moins face à sa rivale.

"Si l'on compare à nos résultats de l'année dernière, c'est le jour et la nuit" avoue Marchionne. "Les gars sont extrêmement motivés et la prolongation de Vettel et Räikkönen donne de bonnes perspectives à l'équipe. Nous avons fait du très bon travail pour faire progresser la voiture et nous sommes convaincus qu'elle est au niveau de la Mercedes."

Cependant, il reconnaît également les difficultés de son équipe à domicile: "J'ai discuté de cela avec Sebastian et Kimi, mais le plus intéressant et le plus encourageant est notre plan de développement de la voiture pour le reste de la saison."

"Il ne s'agit pas que d'une course, Monza est la plus difficile des courses restantes mais si l'on regarde le développement d'ici à la fin, nous avons une série de changements mécaniques et aérodynamiques qui amélioreront la voiture et qui seront une base solide pour 2018, donc nous ne pourrions pas être plus heureux."

Le président de Ferrari a aussi tenu à relativiser le choix de Mercedes de briser leur gentlemen's agreement en amenant une évolution moteur à Spa-Francorchamps et en profitant de celle-ci pour améliorer la consommation d'huile.

"La bataille politique avec Mercedes est toujours là, le plus important est qu'elle reste civilisée. Le choix de Toto pourrait avoir ses conséquences car ils devront faire le reste de la saison avec les moteurs qu'ils ont alors que nous avons la liberté de travailler sur le développement du moteur pour le reste de la saison et de l'introduire quand nous le voulons."
source: Nextgen-Auto.com

Perez et Grosjean pénalisés à leur tour sur la grille
Romain Grosjean et Sergio Pérez viennent de compléter la longue liste des pilotes pénalisés sur la grille de départ de Monza, en Italie.

Haas F1 et Force India ont dû changer procéder au remplacement de leurs boîtes de vitesses.

Sergio Pérez s'élancera douzième, Romain Grosjean était déjà dernier (repêché grâce à la règle des 107%).

Ce matin, Stoffel Vandoorne avait aussi pris 25 places de pénalité suite à son changement de moteur.

Au total, neuf pilotes sont pénalisés sur cette grille, soit presque la moitié du plateau.
source: Nextgen-Auto.com

Gene Haas veut que son équipe fasse encore mieux
L'équipe Haas continue à progresser dans le peloton de la Formule 1 et s'y fait sa place course après course. Après 12 des 20 courses cette saison, elle a déjà dépassé son total de points marqués la saison dernière, montrant au passage la réussite de son développement.

"Je ne suis pas rassuré de la quantité de points que nous avons car à n'importe quel moment, nous pourrions perdre une ou deux positions dans le classement, car c'est très serré" explique le propriétaire de l'équipe, Gene Haas. "Je ne me sens pas à l'aise car notre plus gros problème est l'opérationnel dans lequel il faut qu'on minimise les erreurs, et c'est notre point faible."

"Nous devons réussir à boucler une course en faisant moins d'erreurs et en étant plus réguliers, c'est ce qui nous rapportera des points. Je pense que nos deux pilotes sont très bons et je crois qu'ils sont bien meilleurs en course qu'ils ne le sont en essais. Kevin a montré de bonnes aptitudes à gagner trois places au départ, Romain est plus réservé et il sait qu'il faut avant tout finir la course, donc la combinaison des deux est très bonne, mais il faut finir les courses avant tout."

Haas a décidé de conserver son duo en dépit de la volonté de Ferrari de placer ses jeunes pilotes, Charles Leclerc et Antonio Giovinazzi. Gene Haas l'assure, son équipe n'est pas définitivement opposée à travailler avec Ferrari pour ses jeunes pilotes à l'avenir.

"Nous ne réfutons pas cette idée qui a beaucoup de sens. Il ne fait aucun secret que faire rouler une voiture durant une saison coûte 60 millions de dollars et si quelqu'un place un pilote dedans, que ce soit Ferrari ou quelqu'un d'autre, cela rapporte cinq ou six millions, ce qui veut dire qu'il en reste 55 à combler quelque part, donc ça n'a pas forcément d'intérêt."

"Notre point de vue a toujours été de marquer des points car c'est ce qui permet d'avancer et de générer de l'argent. Je pense que Ferrari respecte et comprend cela et s'il y a un accord mutuel qui arrive à être trouvé, nous pourrions sûrement être plus ouverts à cela."

Cela peut commencer par des pilotes de F2, auxquels Haas s'intéresse déjà, et dont la future monoplace utilisée en course a été présentée cette semaine. La caractéristique principale de cette monoplace est sa ressemblance avec les nouvelles F1, suivant le désir de la FIA d'en faire une vraie catégorie d'accès à la Formule 1.

"Nous sommes associés à plusieurs pilotes de F2 et honnêtement, c'est une expérience d'apprentissage, je pense que nous pourrions travailler encore plus en collaboration avec les équipes pour développer des pilotes. Ce serait une belle manière de développer les talents dont nous avons besoin, et pourquoi pas ramener d'autres équipes aussi."

Gene Haas a testé la nouvelle attraction du paddock, la F1 expérience, ce qui lui a permis de rouler comme passager dans une monoplace équipée d'un V10: "C'est exactement ce que c'est censé être, c'est une expérience de la F1. Lorsque l'on sort du garage et que l'on accélère, on est collé au siège. Dès que l'on arrive au freinage, on se fait projeter vers l'avant, je n'avais jamais expérimenté une telle chose, sans parler des forces subies dans les virages. Je me suis presque senti écœuré au fur et à mesure du tour."

"C'est une sacrée expérience, je la recommanderais aux personnes qui cherchent le frisson mais être un pilote de F1 n'est pas simple. Je ne ferais pas 50 tours comme ça, ça doit littéralement vous tuer. Ils ont fait un très bon travail pour que l'expérience soit immersive avec la combinaison, le casque, la manière dont on vous fait monter dans la monoplace, c'est très bien fait. Je dois dire que j'étais épuisé en sortant de la voiture" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Marko et Lauda critiquent les multiples reports des qualifications
Les anciens de la Formule 1 n'ont pas vraiment compris pourquoi la FIA a reporté tant de fois les qualifications hier, par tranches de 15 minutes à chaque fois.

Comme souvent, les plus virulents dans le paddock ont été les Autrichiens de Red Bull et Mercedes, Helmut Marko et Niki Lauda.

Marko commence par un tacle à Romain Grosjean, le responsable du drapeau rouge.

"Nous avons les meilleurs pilotes en F1, les meilleurs châssis et les meilleurs pneus. Si Grosjean se sort, ce n'est pas une référence. Ce n'est pas une raison pour arrêter une séance parce que Grosjean se sort souvent", lance le consultant de Red Bull.

"D'ailleurs les autres pilotes ne sont pas sortis!"

Pourtant le pilote de la voiture de sécurité, Bernd Maylander, est allé vérifier la piste à de nombreuses reprises.

"Oui. Mais quand c'est mouillé, ça glisse pour tout le monde. Il faut savoir s'adapter."

Niki Lauda a lui trouvé ces reports "juste ennuyants. Et ils ne servaient à rien. Il faudrait que l'on mette une règle pour savoir quoi faire dans ces cas-là. Pour le sport, pour les fans. Un report de plus de 2 heures, ce n'est pas possible."
source: Nextgen-Auto.com

Renault devrait annoncer son deuxième pilote avant Singapour
Renault semble dans la dernière phase de son recrutement de pilotes pour l'an prochain et pourrait annoncer le coéquipier de Nico Hülkenberg avant Singapour. Jolyon Palmer va perdre sa place et les trois noms les plus récurrents sur la liste sont Kubica, Sainz et Alonso.

Pour ce dernier, Abiteboul reste perplexe: "Nous ne pouvons pas offrir à Fernando une voiture pour gagner l'an prochain. C'est difficile pour un pilote de ce calibre."

Alain Prost semble quant à lui douter qu'Alonso veuille réellement quitter la F1 s'il ne trouve pas une voiture capable de gagner. L'Espagnol semble désormais allergique à Honda et pourrait vouloir revenir chez Renault.

"Ce serait super pour nous d'avoir Alonso, nous voulons gagner et il pourrait grandement nous aider dans ce but. Fernando sait que nous ne pouvons pas lui offrir une voiture pour gagner en 2018 mais dans tous les cas, je ne le vois pas quitter la F1 à la fin de l'année."

D'autres solutions sont disponibles, comme celle qui mènerait Renault à équiper McLaren afin que Honda et Alonso ne travaillent plus ensemble. Néanmoins, Prost confirme à demi-mot qu'il faudra que Toro Rosso accepte de travailer avec Honda pour éviter à Renault d'avoir quatre équipes à fournir.

"Honnêtement, ce n'est pas souhaitable pour nous de fournir une quatrième équipe. Cela nous déforcerait car nous ne disposons pas des ressources, sans un laps de temps conséquent, pour proposer des produits de qualité et une fiabilité indispensable."

"C'est une question de jours maintenant. Les équipes techniques doivent connaître leur groupe propulseur pour 2018 sans délai car la conception des monoplaces est lancée. D'ici Singapour au plus tard, les décisions doivent être prises."

Prost confirme aussi que Kubica "a fait du très bon travail, les essais de Valence étaient particulièrement surprenants." Quant à Sainz, il apparaît en fin de liste aux côtés de noms moins probables tels que Pérez et Gasly: "Nous avons plusieurs pilotes que nous considérons pour l'avenir, nous voulons nous décider avant Singapour."
source: Nextgen-Auto.com

Stoffel Vandoorne perd sa belle 8e place sur la grille
Stoffel Vandoorne le confiait hier: sa Q3 a été gâchée par un souci avec son moteur Honda.

"Malheureusement je n'ai pas pu effectuer un seul bon tour en Q3 suite à une baisse de puissance de mon moteur Honda. J'ignore encore l'origine du problème et j'espère que tout sera en ordre pour dimanche", disait-il.

Mais Honda a confirmé que tout ne serait pas en ordre: le moteur du Belge doit être changé et Vandoorne ne s'élancera donc pas en 8ème position tout à l'heure.

Vandoorne prend 25 places de pénalité et partira donc du fond de la grille, en compagnie de Fernando Alonso.
source: Nextgen-Auto.com

La FW40 a aimé la pluie, et Lowe ne sait pas encore pourquoi
Alors que les précédentes Williams n'aimaient pas du tout rouler sous des conditions humides ces saisons précédentes, les qualifications d'hier à Monza ont démenti cette mauvaise habitude. Lance Stroll a signé un 4ème temps remarquable, et Felipe Massa n'a pas non plus démérité puisqu'il a signé le 9ème chrono en Q3.

Paddy Lowe, le directeur technique, s'est montré tout à fait franc: il ne s'explique pas encore ce résultat étonnant!

"Surpris? Oui!" concède-t-il, avant d'assurer que cette performance n'est pas liée à un pari osé sur les réglages.

"Nous avons réglé la voiture plutôt pour des conditions sèches en prévision de la course. Il n'y a rien de particulièrement différent. Je ne vais pas prétendre avoir une idée précise pour expliquer pourquoi la voiture était si forte sur piste humide. Nous n'avons jamais développé la voiture pour rouler sur le mouillé, nous n'avons pas mené de tests particuliers pour cela."

"Nous souffrons déjà pour comprendre le comportement des pneus sur le sec, alors que nous roulons presque chaque semaine avec. Nous sommes simplement contents d'avoir eu une voiture aussi solide. C'est avec un grand intérêt que nous allons étudier cette performance après-coup."

Sur piste humide, on dit que c'est surtout le pilote qui fait la différence. Paddy Lowe a donc tiré son chapeau à Lance Stroll.

"Il a seulement dix-huit ans. Je me rappelle où j'en étais quand j'avais 18 ans, j'étais un peu perdu! (rires) C'est vraiment impressionnant, aussi tôt dans sa carrière. Oui, il souffre un peu parfois cette saison, mais nous nous y attendions. C'est formidable de voir qu'il a trouvé de bonnes occasions pour montrer son talent."

"Pour moi, les qualifications, sur le mouillé, c'est le test le plus difficile pour une équipe de F1, pas seulement pour un pilote, mais aussi pour toute l'équipe. On a parfois des surprises! C'est très difficile. C'est vraiment une situation tendue, il faut gérer la logistique, le timing, prendre les bonnes décisions, chausser les bons pneus..."

La Williams serait-elle devenue une voiture pour piste mouillée? En prévision de la course, qui se déroulera cette fois-ci sous le soleil de Lombardie, Paddy Lowe reste tout de même confiant et prédit une résistance efficace de ses pilotes grâce à leur vitesse de pointe.

"Nous étions assez compétitifs vendredi [sur le sec]. C'était un vendredi solide. La voiture va être difficile à doubler ici. Cela nous permettra de finir en bonne position, j'espère. Un podium? Je ne vais pas y penser tout de suite. On fera de notre mieux. Il y a d'autres voitures rapides près de nous..."

Lance Stroll pourra-t-il mener la course à la fin du premier tour?

"Lance prend des bons départs, en réalité. Il est assez bon pour négocier le trafic jusqu'au premier virage" conclut Paddy Lowe.

Lance Stroll n'a jamais pris de départ sans trafic autour de lui: ce sera donc une première à suivre pour lui - pleine d'intensité.
source: Nextgen-Auto.com

Wolff garde Verstappen à l'oeil
Dans le paddock de Monza ce week-end, le clan Verstappen est allé à la rencontre de Mercedes.

Niki Lauda a rapidement tué dans l'oeuf toute spéculation sur un transfert à sensation. Ce que confirme aussi Toto Wolff.

"Max n'est pas disponible pour l'année prochaine, il n'est pas sur notre liste", dit-il.

"Mais pour 2019 tout est ouvert. Max est sur notre radar, c'est logique, il dispose d'un grand talent. Comme d'autres pilotes: Ocon, Ricciardo, Bottas. Il fait partie de ces jeunes talents qui feront l'avenir de la Formule 1."

"Max sera probablement très convoité. Donc non, ce n'est pas une option pour nous à très court terme. Mais, pour tous les top teams, je pense que Max sera sur leurs radars."
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull - Pour nous, le changement de réglementation sur l'huile n'aura aucune conséquence
L'affaire de la combustion d'huile fait toujours autant réagir dans le paddock de Monza. Mercedes, qui a introduit des nouveaux moteurs à Spa, avant un changement de règle sur le sujet, pourra consommer 1,2 litre d'huile tous les 100 km, au lieu de 0,9 pour Ferrari, Red Bull et tous ceux qui n'ont pas introduit de nouveau moteur à Spa.

La FIA a confirmé en Lombardie que Mercedes ne serait pas contraint par la nouvelle limitation de 0,9 litre imposée à tout moteur introduit à partir de Monza.

S'agit-il vraiment d'un avantage décisif? Red Bull, l'équipe qui est à l'origine de cette réglementation plus stricte en ayant alerté la FIA, est mitigée sur le sujet. Paul Monaghan, ingénieur en chef chez Red Bull, est catégorique: oui, les avantages sont "clairs" si l'on remplace le carburant par l'huile, mais cette pratique est strictement interdite. La limite de la consommation d'huile paraît un facteur moins important pour la performance.

"Les bénéfices potentiels sont clairs pour nous. Mais je ne peux répondre plus précisément sur ce sujet, puisque comme nous n'avons pas enquêté en profondeur, je ne vais pas m'étendre. La FIA a confirmé l'interdiction d'utiliser une huile comme carburant; si vous le faites, c'est en effet une infraction au règlement."

"Dans le système actuel, nous pouvons emporter 100 kg de carburant. Mais nous avons aussi un turbo qui peut emmagasiner autant d'air que l'on veut. Ensuite, après avoir trouvé le bon équilibre entre carburant et rentrée d'air pour bien faire fonctionner le moteur, le prochain facteur qui limite votre performance, c'est la quantité de carburant que vous emportez [pour que le poids de la voiture soit moins important au final, entre autres]."

"Donc les gains, si vous pouvez compléter votre carburant avec l'huile, consistent à vous affranchir de la restriction potentielle de 100 kilos à votre moteur - c'est-à-dire, quelle quantité de carburant utiliser en sachant que vous pouvez compter sur une quantité d'air illimitée? Donc philosophiquement, vous pouvez voir le tableau d'ensemble. En termes d'effets, d'ampleur [dans le gain de performance], je ne sais pas. Mais je ne peux pas répondre à votre question parce que fondamentalement, tout cela n'est pas permis, donc cela ne change rien pour nous."

Paul Monaghan suggère donc que la quantité d'huile consommée peut être un facteur discriminant important entre les écuries, à condition qu'elle soit utilisée comme un carburant.

Pour autant, Paul Monaghan rappelle qu'il est "interdit" d'utiliser l'huile comme carburant depuis 2013. Par conséquent, ce changement de limite de la réglementation dans la consommation d'huile ne modifiera pas intrinsèquement les performances de Red Bull.

"La question a été posée lors d'une réunion du groupe de travail technique, dans le cadre du projet sur l'introduction de nouvelles règles. On a posé la question, la réponse a été apportée. Donc il n'y a pas de changement. On a simplement renforcé les règles pour tout le monde. Et comme les règles l'imposent, c'est aux équipes de prouver qu'elles se plient au règlement."

"Nous avons un cadre plus précis sur la consommation d'huile. On nous a demandé de révéler combien d'huile nous pouvons emporter dans la voiture. On a aussi discuté des types d'huile, et il y a une restriction plus stricte sur la limite de la consommation d'huile maintenant. Nous sommes heureux de dire à la FIA que nous remplissons ces exigences, de pouvoir leur prouver notre consommation d'huile du début à la fin d'une course. Si vous regardez les capteurs sur la voiture, nous pouvons estimer le niveau d'huile des voitures. Donc nous consommons l'huile d'une manière régulière, nous n'utilisons pas soudainement beaucoup d'huile et ensuite plus du tout. Donc pour nous, cela ne fait aucune différence."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - A l'équipe de décider si je dois être le n°1 en fin de saison
Il y a beaucoup d'interrogations quant au fait de savoir si Mercedes doit commencer à favoriser un de ses pilotes, en l'occurrence Lewis Hamilton, pour le titre.

Sebastian Vettel est le favori logique chez Ferrari mais, chez Mercedes, Hamilton et Valtteri Bottas sont encore proches au championnat.

Niki Lauda a appelé à prendre une décision mais Toto Wolff, celui qui décide au final, veut encore évaluer la situation course par course.

De son côté, Hamilton assure qu'il n'a rien demandé dans le sens de Lauda pour le moment.

"Je n'ai pas personnellement parlé à l'équipe à ce sujet, ni fait de requête allant dans le sens de consignes en ma faveur. Ce n'est pas vraiment mon travail. Mon travail c'est de faire le meilleur boulot possible", dit-il.

"Je n'aime pas faire ce genre de demandes de toute façon. Il faut espérer que, à un moment donné, l'équipe prendra seule sa décision. Nous avons de bonnes personnes en charge, Niki et Toto, qui sauront, quand le moment sera venu, ce qui est le mieux pour l'équipe. J'ai eu en tout cas tout le soutien nécessaire depuis le début de l'année."

Si le championnat continue sur cette dynamique, il semble en tout cas que Lewis Hamilton obtienne le statut de n°1 le temps de la fin de la saison.

"Je ne sais pas ce que ça ferait, ça ne m'est jamais arrivé d'en bénéficier. Je sais que nous avons tous une opinion sur la façon dont Ferrari a géré ça depuis de nombreuses années."

"Quand j'ai rejoint Mercedes, comme McLaren, j'ai toujours demandé à être traité à égalité, afin de faire moi-même la différence. C'est un sport d'équipe aussi, vous pouvez faire la différence dans une certaine mesure. Mais je ne sais pas comment je ressentirais éventuellement ça. Si ça arrive, je vous le dirai."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon - Je ne vais pas faire de bêtises au départ, il y a un boss devant!
Esteban Ocon partira troisième aujourd'hui, après des qualifications très réussies qui lui ont permis de signer le 5ème temps - derrière Lewis Hamilton, les deux Red Bull (pénalisées) et Lance Stroll.

"En monoplace, la première course que je gagne, c'est sous la pluie, en slicks" rappelle Esteban Ocon à Nextgen-Auto.com et à la presse française, au moment de s'expliquer sur son excellente performance sur la piste mouillée de Monza ce samedi.

La plus grande difficulté était-elle de faire monter les pneus pluie en température?

"Non, c'était plutôt facile ça. C'était plus de mettre le tour dans l'ordre, au bon moment. Et puis c'était aussi difficile mentalement: monter cinq fois dans la voiture, ressortir cinq fois... attendre plus de deux heures... normalement, entre les Libres 3 et les qualifications, on mange très peu, parce qu'après, on se sent trop plein. Mais là, en fait, c'était 16h30 quand les qualifications ont démarré. C'est le genre de trucs qui épuise un petit peu, de l'intérieur. Mal de crâne, tout ça..."

Pour autant, Esteban Ocon ne priait-il pas pour que la piste soit autant mouillée que possible?

"J'étais content que ça reste mouillé. Que ce soit sur le sec ou non, moi ça me va. Je savais que sous la pluie, il y aurait une opportunité."

"J'étais à fond, et c'est vrai que la voiture bougeait beaucoup. C'était une prise de risque, surtout dans la ligne droite."

Pendant la course, le Français sait que les Ferrari vont "vite revenir".

"Avec la longue ligne droite, on va essayer de les garder derrière. C'est sûr que les Ferrari vont être rapides. On part troisième, l'objectif est de faire le podium. Je vais faire mon maximum pour rester 3ème."

Finalement, le plus difficile, était de rentrer en Q3 pour Ocon - cela s'est joué à deux millièmes avec Pérez.

"J'ai été bloqué par Kvyat dans le dernier virage [en Q2] et j'ai fait une belle erreur. J'ai perdu facilement quatre ou cinq dixièmes dans ce tour. Je savais que j'avais plus de performance que ça, je savais que ça allait être limite. Quand j'ai vu que j'étais 10ème à la fin de mon tour, je me suis dit que c'était mort."

Esteban Ocon va-t-il changer d'approche au départ, quand on sait qu'il pourra partir 3ème, et qui plus est à l'intérieur?

"Non, mais ça va être bien, ça va être sympa!"

Lewis Hamilton ne pourra prendre aucun risque pour le championnat, au contraire du pilote français. L'espoir de Force India a-t-il donc un coup stratégique à jouer au premier virage?

"On n'y pense pas vraiment. Il ne faut pas que je fasse des bêtises, il y a quand même un boss devant [Hamilton]! Et puis c'est comme si je voyais la tête de Toto sur la voiture de Lewis!"

Esteban Ocon reste un pilote du giron Mercedes et ne compte pas l'oublier au premier tour, d'autant plus que toutes les caméras sont braquées sur lui.

"Mais si les deux se touchent devant, on ne sait jamais..." conclut-il, un brin rêveur.
source: Nextgen-Auto.com

Un choix de gomme totalement libre sur la grille de départ
La pluie fut si intense hier à Monza que les qualifications du GP3 et de la Porsche Supercup furent tout simplement annulées. Cela affectait également la Formule 1, lors de la troisième séance libre et des essais qualificatifs, qui furent interrompus dès la Q1, avec 13 minutes restantes à disputer. Après plusieurs délais successifs de quinze minutes, c'est avec deux heures de retard que les essais qualificatifs reprenaient, avec une pluie un peu moins intense.

La séance se disputait donc en pneus pluie "intermédiaires" durant la première partie de la Q1, puis en "intermédiaires" et en "pluie", après que les précipitations se soient intensifiées en Q2 et en Q3. C'est Lewis Hamilton, le pilote Mercedes qui s'imposait in extremis, signant la 69ème pole position de sa carrière, record absolu dans l'histoire de la discipline.

Règlementairement, puisque la séance fut qualifiée par la direction de course de "wet" (pluie), les dix premiers sur la grille ne seront pas contraints de s'élancer en course sur leurs meilleurs pneus de la Q2.

"Ces conditions extrêmes, avec de l'eau stagnante sur la piste n'est clairement pas ce que l'on pouvait espérer pour préparer ce Grand Prix. Pourtant, sur ce tracé de Monza qui demeure le plus rapide de la saison, en dépit de ces conditions terribles, certains pilotes ont franchi la barre des 300 km/h, même s'ils ne disposaient pas de suffisamment de virages pour chauffer leurs gommes", commente le responsable de Pirelli F1, Mario Isola.

"Heureusement, les prévisions font état d'une course sur piste sèche, ce qui devrait représenter un défi totalement différent de celui de ce samedi pour les équipes. Toutes devront s'appuyer sur les informations glanées vendredi, lors des premiers essais libres pour ce qui sera sans doute une course à un seul arrêt au stand. Mais avec ce niveau d'information parcellaire et un choix de gomme totalement libre sur la grille de départ, tous devront soigneusement surveiller la dégradation de leurs pneumatiques en cours d'épreuve."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - Dépasser Schumacher, la preuve que les rêves peuvent se réaliser
Lewis Hamilton a pris hier à Michael Schumacher l'un de ses trois principaux records, celui des poles en Formule 1.

Le septuple Champion du monde domine encore largement le Britannique pour le nombre de victoires et de meilleurs tours en course. Hamilton est cependant ravi et estime que battre un des records de Schumacher est "la preuve que les rêves peuvent se réaliser."

"Cela va me prendre du temps pour réaliser. J'aurais souhaité avoir plus de mots pour décrire la sensation que procure le fait d'avoir 69 pôles, le fait de battre Michael. J'aurais aimé trouvé des mots forts pour ça mais c'est juste fou en fait. Je suis très fier", confie le pilote Mercedes.

"Quand j'ai grandi, quand je suivais la F1, j'admirais les plus grands de ce sport. Il y avait Senna bien sûr mais aussi Michael. Je rêvais de ce qu'il réussissait à faire. Et nous sommes la preuve que les rêves peuvent se réaliser."

Ce record de pôles a tenu pendant 11 ans.

"C'est un honneur et un privilège que d'être en F1. Je n'aurais pas pu imaginer un jour prendre éventuellement ce record. Mais j'ai toujours cru en mes capacités, constamment. J'ai du mal à imaginer que cela fait 11 ans déjà."

"Je pense que c'est aussi un signal fort pour les jeunes qui nous regardent aujourd'hui, les jeunes qui, comme moi, pensaient que ces records ne pourraient jamais être battus. Il faut croire en ses rêves."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.