En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 26 Août 2017

Vettel - Prolonger avec Ferrari était une évidence
Ferrari avait annoncé la prolongation de contrat de Sebastian Vettel pour 3 ans de plus par un court communiqué de presse, entre les essais libres 3 et les qualifications du Grand Prix de Belgique, aujourd'hui.

Ce soir, lors de sa rencontre avec les médias, le pilote allemand a pu s'expliquer sur sa décision, qui sonnait "comme une évidence" pour lui, étant donné les progrès impressionnants de la Scuderia cette année.

Et pourtant Vettel déclarait jeudi qu'il ne faudrait attendre aucune annonce avant deux semaines au moins.

"Il faut bien garder un effet de surprise non?" dit-il en souriant.

"J'adore cette équipe, j'adore les gens qui y travaillent, si dur. Je crois en Ferrari, en ce qu'elle a d'unique, quelque chose que les autres équipes n'ont pas. Les gens parlent de légende, moi je dis que c'est une légende vivante. Parce qu'il y a des personnes qui travaillent pour ça, tout le temps."

"Parcourez les rues de Maranello, la présence de Ferrari est énorme. Vous voyez les gens qui travaillent pour Ferrari, vous les rencontrez. Et en eux, tout ça est encore plus grand. C'est une vraie passion pour cette marque."

"Je pense, je suis convaincu, que cela va plus loin que n'importe quelle équipe. C'est ma conviction et je trouve ça génial de faire partie de cette famille. Donc c'était comme une évident de continuer. Nous n'avons pas encore atteint notre but ultime mais les progrès, les résultats, tout semble aller dans la bonne voie. Pour cette année et les prochaines. Nous avons une longue route devant nous."

Pourquoi ne pas avoir annoncé l'accord dès jeudi?

"Ce n'était peut-être pas le bon moment. Je n'ai pas pressé l'équipe pour le faire mais les choses ont finalement avancé assez vite et nous avons décidé de faire l'annonce. C'est comme ça."

Cette prolongation de contrat a mis le feu chez Mercedes: Lauda affirme que Vettel a parlé à Mercedes, Wolff dément. Qu'en dit Vettel?

"Je suis dans le paddock depuis longtemps, c'est naturel de parler à tout le monde. Il y a parler et parler. Nous parlons surtout d'autres choses que de contrat avec Niki. Mais je parle depuis bien plus longtemps avec Ferrari parce que mon intention était de rester. Les titres, ce n'est pas encore réussi mais la mission est en cours: je veux gagner un titre en rouge."

"J'ai toujours dit que Michael Schumacher était mon inspiration, il a passé la plupart de ses années en rouge, il a gagné la plupart de ses victoires et de ses titres en rouge également. Je ne veux pas juste marcher dans ses pas. Notre nouvelle génération doit laisser sa propre trace. C'est juste une inspiration."

"Pour moi, suivre cette inspiration est le plus grand défié, le plus grand rêve. Et je veux le réaliser. Cette année, si possible, les prochaines également."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff contredit Lauda - il n'y a pas eu de discussions avec Vettel
Ferrari a donc confirmé aujourd'hui un nouveau contrat de 3 ans pour Sebastian Vettel, ce qu'a salué Niki Lauda chez Mercedes non sans révéler que des discussions avaient eu lieu avec lui jusqu'il y a 2 mois.

Lauda affirmait que ces discussions étaient normales, pour tout pilote intelligent qui cherche à négocier au mieux.

Mais Toto Wolff contredit ce soir son directeur exécutif: il n'y a pas eu de négociations avec Vettel!

"Il n'y a eu aucune discussion avec Sebastian à propos d'un contrat entre lui et Mercedes. Je ne sais pas comment la question a été posée à Niki mais il n'y a pas eu de discussion à ce sujet. Il doit y avoir eu une confusion quelque part", dit-il.

Les propos de Lauda ont pourtant été clairs mais Wolff tient à sa version des faits.

"Je dis toujours la vérité, je change même l'ordre des pilotes en course pour respecter ma parole. Ai-je déjà menti en 5 ans à la tête de cette équipe? Une seule fois? Je ne joue pas avec les mensonges. Et je ne vous dis rien si je n'ai pas envie de vous le dire. Donc, je le dis, il y a eu 0 conversation concernant un contrat. Zéro."

Wolff a donc une théorie.

"Ils ont peut-être pris un café ensemble et parlé de son engagement. S'il est lié pour trois ans ou je ne sais quoi. C'est une discussion. L'échange et la communication sont importants pour nous, Niki est notre ambassadeur et il a probablement parlé plusieurs fois à Seb ces derniers mois. Mais pas de négociations en tant que tel."

Quoi qu'il en soit le marché des transferts semble s'accélérer et la position de Mercedes éclaircie.

"Il semble très logique de continuer l'année prochaine avec Valtteri. C'est une question de détails et de paperasse maintenant. Il y a de grandes chances qu'il soit encore avec nous l'an prochain."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso admet avoir reçu des offres
La rumeur court à Spa et prend de l'ampleur: l'offre faite à Fernando Alonso par Williams serait très sérieuse.

Ce soir, le pilote espagnol a donc été logiquement interrogé par les médias. Il confirme avoir des offres de la part de plusieurs équipes mais ne souhaite évidemment pas les nommer.

"J'ai eu plusieurs offres. En juin, en juillet et même ce mois-ci. J'ai déjà dit non à 60% d'entre elles, il en reste 40% sur la table", confirme Alonso.

"Je n'ai pas encore pris de décision, je prendrai la meilleure, celle qui me rendra le plus heureux. Je vais attendre le plus longtemps possible pour avoir les idées les plus claires et les projets les plus détaillés."

L'offre de Williams viendrait de Paddy Lowe. Ce dernier n'infirme pas mais ne confirme pas non plus.

"C'est à cette époque de l'année qu'il y a beaucoup d'histoires qui sont écrites. Nous n'avons pas encore annoncé notre duo pour l'année prochaine. Nous y travaillons encore. Je ne vais donc pas commenter, confirmer ou écarter cette piste (Alonso)."
source: Nextgen-Auto.com

Grosse frustration pour Palmer, Hulkenberg sauve Renault
Les deux pilotes Renault F1 se sont qualifiés dans le Top 10 du Grand Prix de Belgique. C'est la deuxième fois de la saison que Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer accèdent tous deux à la Q3.

Avec un tour en 1'44"982, Nico réalisait le septième temps. Jolyon Palmer pouvait envisager un résultat similaire, puisqu'il s'était classé septième des EL3 et de la Q2. Toutefois, un problème de boîte de vitesses l'empêchait de réaliser un tour complet et il héritait de la dixième position.

"Je suis dans le coup avec la R.S.17 depuis le début du week-end; il s'agit de ma meilleure prestation de l'année. J'ai une grande confiance dans la voiture, je sens qu'elle a vraiment un bon équilibre et nous n'avons pas eu à faire de gros changements. C'est de bon augure pour la suite", confie Palmer, qui reste toutefois très frustré.

"Oui... Nous avons eu un souci de boîte de vitesses en Q3, après un autre petit problème de capteur d'embrayage. Malgré cela, il est positif d'être dans le Top 10 des qualifications. Sans mon problème de Q3, la septième place était envisageable au vu du rythme affiché. J'espère marquer des points demain."

Nico Hülkenberg est lui "très heureux de cette qualification car je n'avais pas réussi à obtenir le setup que je souhaitais. J'ai toutefois réussi à obtenir cette septième place."

"Nous avons encore travaillé sur les réglages aujourd'hui, sans que je ne parvienne à trouver la configuration souhaitée. Je pense toujours que nous n'avons pas trouvé la meilleure solution et j'ai été agréablement surpris d'arracher la septième place. C'était un effort d'équipe. Demain, une longue course nous attend. Je serai déterminé et prêt à attaquer." Jolyon Palmer - R.S.17-03 n°30 - Q: 10ème en 1'44"685 - EL3: 7ème en 1'45"491
source: Nextgen-Auto.com

La pole de 2016 explosée de plus de 4 secondes à Spa
Le pilote Mercedes Lewis Hamilton signe la pole position du Grand Prix de Belgique et réalise le nouveau record du circuit de Spa-Francorchamps grâce aux pneumatiques ultra-tendres qui débutent sur cette piste. La précédente référence avait été établie en 2009, battue dès ce matin en EL3, séance durant laquelle Sebastian Vettel et Lewis Hamilton ne sont séparés que d'un millième de seconde.

Les conditions restent sèches en qualifications, avec une température de piste atteignant jusqu'à 37°C, soit la valeur la plus élevée rencontrée ce week-end. Ferrari et Mercedes sont à cette occasion les deux écuries à franchir le cap de la Q1 avec les seules gommes super-tendres, l'ensemble des concurrents n'utilisant ensuite que les ultra-tendres pour conclure cette session.

"Depuis ce matin, les écarts étant infimes, il était clair que nous assisterions à une qualification extrêmement serrée. Spa étant par ailleurs un long circuit, et les pneumatiques ultra-tendres étant pour la première fois utilisés ici, nous avons également assisté à une énorme progression des chronos par rapport à 2016, puisqu'ils furent en amélioration de plus de quatre secondes", ", commente Mario Isola, le responsable de la compétition de Pirelli F1.

"Grâce aux trois mélanges nominés, nous observerons de multiples stratégies en course, et les choix tactiques feront toute la différence. Mais comme nous l'avons vu ce matin au début des EL3, la météo de Spa demeure capricieuse et aura son rôle à jouer dans le résultat final."
source: Nextgen-Auto.com

Carlos Sainz veut voir le drapeau à damier demain
Carlos Sainz a signé le 14ème chrono aujourd'hui en Belgique. L'Espagnol espérait bien sûr faire mieux, mais cela n'a pas été possible pour différentes raisons.

Quel sera son objectif demain en course?

"Comme toujours, cela dépendra de la stratégie. Je pense que notre vitesse de pointe n'est pas désastreuse et j'espère donc améliorer mon classement. Mais il sera essentiel d'être à l'arrivée, car à Spa, il peut tout arriver en course."

Pourtant, tout avait bien commencé pour Carlos Sainz qui a terminé la Q1 à la 8ème place.

"J'ai fait un bon tour, mais si j'ai pu signer ce bon résultat, c'est peut-être parce que les Renault, les Force India et d'autres n'avaient pas encore les bons pneus."

La cartographie du moteur était-elle trop sage par rapport à celle des Renault?

"Non, je crois que les Renault ont d'autres choses qui expliquent cela. Elles avaient une demi-seconde de mieux que nous en essais libres et elles ont gardé cet avantage en qualification. Il est clair que c'est déprimant", ajoute le pilote espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Perez et Ocon espéraient faire un peu mieux
Sergio Pérez et Esteban Ocon ont terminé la qualification du Grand Prix de Belgique dans le top dix, respectivement aux 8ème et 9ème places.

Voilà un résultat très valable pour les pilotes de l'équipe Force India.

"Je suis un peu déçu de mon dernier tour en Q3", déclare cependant Sergio Pérez.

"J'étais proche de Räikkönen dans le premier secteur, mais ensuite, je me suis retrouvé trop près de lui dans le secteur suivant. A cause de ça, j'ai perdu beaucoup d'appuis aérodynamiques et cela m'a coûté quelques dixièmes. Sans ça, je pense que j'aurais pu devancer les Renault aujourd'hui."

"Je pense toutefois que je suis en bonne position pour demain. Tout peut arriver à Spa et il sera donc important d'éviter les ennuis demain en course. Le départ pourrait être très délicat et je ne parle pas seulement du premier virage mais aussi des Combes lorsque le peloton sera à nouveau compact."

Esteban Ocon est lui aussi convaincu qu'il aurait pu mieux faire.

"Je crois que nous pouvions espérer un meilleur résultat. J'ai perdu de l'adhérence dès la Q2 et nous devons maintenant comprendre ce qui est arrivé. J'étais plus rapide de trois dixièmes en Q2 par rapport à la Q3 et c'est pour cette raison que je ne suis pas totalement satisfait."

"Je reste toutefois confiant pour la course, car j'ai une voiture rapide, surtout dans le premier et le dernier secteur. Je crois qu'il y aura des opportunités à saisir demain, il y aura de belles batailles dans le peloton."
source: Nextgen-Auto.com

Vingt places de pénalité pour Daniil Kvyat
Daniil Kvyat n'a pas forcé pendant les qualifications à Spa-Francorchamps et nous avons l'explication: son équipe a été contrainte de changer des éléments de son moteur après ses problèmes en Libres 3.

"J'ai signé le 17ème temps mais j'ai 20 places de pénalité. Alors c'est le fond de grille qui était assuré même si j'obtenais la pole", lance le Russe, ironique.

"J'ai eu des soucis avec le moteur tout le week-end et ça a fini par casser. Je crois que seul Stoffel Vandoorne sera derrière moi demain."

"La course sera longue, espérons de la pluie pour pouvoir remonter et signer un bon résultat."

Il est possible que Jolyon Palmer (problème de boîte de vitesses) et Fernando Alonso (problème de moteur) subissent eux aussi des pénalités.
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean et Magnussen viseront les points
Romain Grosjean et Kevin Magnussen ont signé respectivement les 12ème et 13ème chronos aujourd'hui lors de la qualification du Grand Prix de Belgique. C'est un résultat qui leur laisse espérer l'un ou l'autre point demain en fin de course.

"Hier, nous avons testé différents niveaux d'appuis et il y a une configuration qui était clairement trop légère, elle rendait la voiture trop délicate à piloter", explique Romain Grosjean. "Aujourd'hui, je suis très satisfait de l'équipe et de moi-même, mais je pense que j'aurais pu faire mieux au niveau de l'aspiration. Malheureusement, je n'étais pas assez proche de la voiture qui me précédait. Le reste de ce tour a été assez incroyable. Pour tout vous dire, nous ne pouvions pas espérer faire mieux. La course sera longue demain et beaucoup de choses pourraient arriver. Personne n'a de vraies informations sur la dégradation des pneumatiques et j'attends la course avec impatience."

"Ce fut une qualification raisonnablement bonne", déclare Kevin Magnussen. "Mon dernier tour n'a pas été parfait et c'est dommage. Quoi qu'il en soit, je ne pense pas que cela aurait franchement changé les choses. Seul Romain était à ma portée, mais finalement, ma position n'est pas mauvaise pour prendre le départ de la course et pour viser les points. Il ne doit ps arriver beaucoup de choses devant nous pour que nous retrouvions dans la zone des points. Nous ne savons pas vraiment comment la voiture se comportera en conditions de course, mais nous verrons ça demain."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen et Ricciardo sur la troisième ligne
Chez Red Bull, on ne se faisait pas beaucoup d'illusion quant à voir Verstappen et Ricciardo sur l'une des deux premières lignes de la grille de départ.

Et c'est donc sur la troisième ligne qu'ils terminent cette qualification du Grand Prix de Belgique... comme prévu!

"J'ai poussé au maximum, j'ai tout donné", déclare Max Verstappen. "J'ai amélioré mes temps et à la fin j'ai obtenu la meilleure position que nous pouvions espérer. Je suis donc satisfait."

"J'ai envie de dire que cette qualification a été parfaite pour moi. Il est difficile de prédire quelque chose pour la course de demain. Il faudra probablement un peu de chance pour signer un très bon résultat, mais on le sait, sur cette piste, tout peut arriver. Nous verrons bien."

"Je ne dois rien regretter, même si effectivement, nous n'avons pas beaucoup progressé aujourd'hui", commente Daniel Ricciardo.

"Nous nous sommes concentrés sur notre propre travail, car les Mercedes et les Ferrari sont plus rapides que nous depuis le début du week-end. Mes réglages pour la qualification n'étaient pas mauvais, mais j'ai eu la sensation que j'aurais pu faire mieux."

"Nous devrions avoir de meilleures possibilités demain en course si l'on tient compte du facteur pneumatique. Nous allons essayer de signer un bon résultat en prenant tout d'abord un bon départ et ensuite, nous verrons bien. Je reste confiant."
source: Nextgen-Auto.com

Les Williams éliminées dès la Q1
Williams espérait franchement mieux de ce Grand Prix de Belgique qu'une élimination dès la Q1, sur un circuit aussi rapide que Spa-Francorchamps.

Pour ne rien arranger, la 16ème place de Felipe Massa se transformera en 17ème place suite à une pénalité infligée pour ne pas avoir assez ralenti en Libres 3 lorsque des drapeaux jaunes ont été brandi. Sa pénalité de 5 places est atténuée par celles touchant Wehrlein, Ericsson et Vandoorne, qui partiront derrière lui.

"Je suis passé à moins d'un dixième de la Q2. Je suis déçu de ne pas y être arrivé, ce n'est pas dans mon habitude d'être sorti dès la Q1", dit-il

"Avec mon accident d'hier, mon week-end est moins bien préparé et ça se ressent. Ca n'a pas non plus été un très grand problème. Mon tour était bon mais pas la voiture. Nous ne progressons pas par rapport aux autres, au contraire. Il faut développer la voiture de manière efficace et c'est ce nous n'arrivons pas à faire."

Lance Stroll a été moins rapide que le Brésilien alors qu'il a pu rouler tout le week-end. Une preuve que la FW40 n'est pas compétitive. Le Québécois n'a toutefois pu faire qu'un seul tour rapide en Q1.

"Parce que j'ai cassé une partie de mon aileron arrière, je ne sais pas comment. Je n'ai pas pu reprendre la piste pour une 2ème tentative et je suis donc éliminé dès la Q1. Nous souffrons beaucoup, nous n'avons pas assez d'appuis. La situation est frustrante pour tout le monde."

"Demain nous pourrons tenter beaucoup de choses, nous n'aurons rien à perdre. A Spa tout peut arriver."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel remercie Raikkonen pour l'avoir aspiré
Sebastian Vettel a tout donné dans son dernier tour rapide à Spa pour aller chercher la pole position, sans succès face à Lewis Hamilton, trop rapide aujourd'hui avec sa Mercedes.

Il finit à 242 millièmes du Britannique, 3 dixièmes devant Bottas. Cette 2ème place confortable a été possible grâce à son équipier, Kimi Räikkönen.

"Aujourd'hui j'ai eu un petit coup de main de la part d'un ami", explique Vettel.

"Kimi a dû abandonner son tour rapide et il a été très généreux en me donnant une bonne aspiration dans le dernier secteur, ce qui m'a permis de gagner 2 dixièmes. Ce n'était pas assez pour la pole mais assez pour assurer plus confortablement ma 2ème place face à Valtteri."

L'Allemand reconnait que sa Ferrari n'était pas à son meilleur niveau en Q3.

"En Q1, j'étais vraiment heureux, la voiture était fantastique et je n'ai pas eu à forcer pour assurer mon temps. Même chose en Q2, le travail était de passer en Q3. Mais en Q3, sur le premier tour, je n'avais plus les mêmes sensations avec le train avant."

"Cela s'est mieux passé sur mon 2ème tour rapide de ce côté, et j'ai eu l'aide de Kimi. Je suis toutefois arrivé bien plus vite que prévu grâce à ça sur le freinage du dernier virage, c'est toujours délicat de savoir où freiner avec une grosse aspiration. Mais j'ai pu bien géré ça et passer la ligne sans erreur."

Chez Mercedes on semble déjà craindre le rythme des Ferrari en course.

"Notre rythme a été très bon ce week-end, moins sur un tour, meilleur sur les longs relais, alors nous verrons bien", prévient déjà Vettel, qui vient de signer un nouveau contrat de 3 ans avec Ferrari.
source: Nextgen-Auto.com

Bottas un peu médusé par l'écart avec Hamilton
Valtteri Bottas admis être "un peu médusé" par l'écart entre lui et son équipier, Lewis Hamilton, en qualifications à Spa.

Le Britannique a signé la 68ème pole de sa carrière, devant Vettel et Bottas, le Finlandais était à plus de 5 dixièmes de son équipier. Une valise en Formule 1.

"Tout ce week-end, pour une certaine raison, je n'ai jamais été vraiment proche de lui, proche de lutter pour la pole", admet Bottas.

"C'est certain que Lewis a vraiment tout donné pour ça. Je suis un peu médusé de ne pas savoir pourquoi je ne suis pas plus près de lui. J'ai encore des réponses à trouver de mon côté."

Bottas ajoute que "l'équilibre de la voiture est pourtant bon mais je pense que je dois manquer un peu d'adhérence globale sur un tour. Je pense perdre pas mal de temps dans les virages rapides du 2ème secteur."

"C'est toujours difficile de se battre pour une pole en F1 mais je souhaitais être au moins 2ème aujourd'hui. La 2ème ligne permettra tout de même de faire du bon travail demain. On peut dépasser ici au moins."
source: Nextgen-Auto.com

Raikkonen fait la grimace après sa 4e place
Kimi Räikkönen espérait probablement terminer sur la première ligne de la grille de départ du Grand Prix de Belgique, mais des vibrations sur sa Ferrari l'ont empêché de faire mieux que la quatrième position.

"Il est difficile de dire à quel point ces vibrations ont influé sur ma performance, mais il est certain que cela ne m'a pas aidé", explique Kimi Räikkönen.

"C'est bien sûr décevant, car cela s'était bien passé pour moi depuis le début du week-end avant que subitement je rencontre ces problèmes."

Kimi Räikkönen visera toutefois une place sur le podium.

"Je n'ai pas encore regardé les chronos des Mercedes, mais les miens sont bons. La bataille s'annonçait serrées, mais cette qualification compliquée ne va pas m'aider. Demain, nous essayerons toutefois de signer un très bon résultat."

Kimi Räikkönen a prolongé chez Ferrari pour la saison 2018, mais c'est aussi le cas de son équipier Sebastian Vettel. "Je suis très content que Seb ait décidé de rester chez Ferrari, mais pour l'instant, ce n'est pas ma principale préoccupation."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - Sans le Honda, nous serions en première ligne!
Fernando Alonso pense que McLaren serait facilement en 1ère ligne avec un autre moteur que le Honda.

L'Espagnol tacle une nouvelle fois Honda, qui manque de puissance comme de fiabilité, y compris avec la dernière évolution incomplète introduite à Spa.

Alonso était en route pour une Q3 à Spa avant de connaitre une nouvelle panne: "pas de puissance!" a-t-il crié à la radio.

"Nous aurions aimé être en Q3, cela reste une journée très positive. En Q2, nous étions à 1 seconde et demi des meilleurs sur un circuit où nous perdons tant de temps avec le moteur. Sinon, sans lui, nous serions facilement 1err et 2ème!"

McLaren a trouvé la cause du problème.

"La batterie ne fonctionnait plus, j'ai perdu 6 dixièmes entre les virages 11 et 12 alors que j'étais 2 dixièmes plus vite que mon tour d'avant. J'aurais pu être en Q3 sans ce problème. Je suis 11ème, je pourrai partir avec des pneus neufs de mon choix, c'est au moins une opportunité dont je vais tenter de tirer un avantage."

Alonso révèle qu'à Monza ce sera à son tour de prendre plus de 30 places de pénalité.

"Nous l'avons prévu comme ça. C'est dans l'intérêt de l'équipe de tester tout ce qu'on peut."

De son côté, Vandoorne, qui partira bon dernier avec ses 65 places de pénalité, reste optimiste.

"La journée a été globalement positive, nous avons pu bien préparer ma course parce que nous savions tout le week-end que je serai dernier. Alors aujourd'hui j'ai aidé Fernando, à prendre l'aspiration à un moment. Dommage que nous ayons manqué la Q3 avec lui."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - C'est très spécial d'égaler Schumacher
Lewis Hamilton vient d'obtenir la 68ème pole de sa carrière, c'est le record de Michael Schumacher qui vient d'être égalé à Spa-Francorchamps, l'un des terrains de jeu favori de l'Allemand à son époque.

Le Britannique, à la sortie de sa monoplace, a été accueilli par un message de félicitations de la famille Schumacher, lu par Ross Brawn.

"Ils veulent vous féliciter pour avoir égalé le record de poles de Michael. Et comme Michael le disait toujours: les records sont faits pour être battus."

"C'est très spécial", répond Hamilton. "Entendre ce message lu par Ross, je ne peux que dire un grand merci."

"Je pense et je prie pour Michael tout le temps. J'ai eu le privilège de courir avec lui et j'ai toujours admiré ce qu'il a fait. Je continue à l'admirer d'ailleurs."

"Je suis très honoré d'être son égal maintenant concernant les poles mais il reste l'un des meilleurs de tous les temps."

Hamilton a été très dominateur aujourd'hui à Spa, en signant à plusieurs reprises le nouveau record de la piste.

"Je n'arrive pas à y croire. Un grand merci à mon équipe. Elle a fait un travail incroyable. Être là, juste devant Ferrari, c'est un sentiment incroyable. Spa est un de mes circuits favoris et réussir un tour comme ça, c'est comme un rêve. J'ai l'un des meilleurs jobs du monde!"
source: Nextgen-Auto.com

GP de Belgique - Essais qualificatifs
Lewis Hamilton (Mercedes) a bien choisi son week-end pour égaler le record de poles de Michael Schumacher en F1. Le Britannique a établi cette performance sur le mythique tracé de Spa-Francorchamps en Belgique, là-même où l'Allemand avait signé sa première victoire en carrière il y a 25 ans, un an après ses débuts.

Hamilton a largement dominé la concurrence ce samedi, signant un nouveau record du tracé en 1'42"553 en pneus ultra-tendres, une monte que les Mercedes et les Ferrari n'avaient pas utilisé en Q1. Le triple Champion du monde s'élancera demain au côté de son rival au championnat Sebastian Vettel (Ferrari).

L'Allemand, reconduit par la Scuderia Ferrari jusqu'en 2020, a attendu sa toute dernière tentative en Q3 pour s'immiscer sur la première ligne, à 242 millièmes du pilote de la F1 W08 n°44. Valtteri Bottas (Mercedes) et Kimi Räikkönen (Ferrari), largement perturbé par des soucis de vibrations durant la séance, partiront en seconde ligne.

Max Verstappen, dernier pilote sous la seconde et Daniel Ricciardo (Red Bull) permettent à l'écurie de Milton Keynes de sécuriser la troisième ligne, mais les deux monoplaces au taureau rouge semblent un ton en-dessous des Mercedes et des Ferrari.

Nico Hülkenberg (Renault) se qualifie septième devant Sergio Pérez et Esteban Ocon (Force India). Une bonne prestation pour la formation au Losange, quelque peu ternie par les soucis de Jolyon Palmer (Renault). Le Britannique n'a pu signer de chrono après s'être hissé en Q3 suite à un souci de pression d'huile sur sa boîte de vitesses.

Fernando Alonso (McLaren) échoue aux portes du Top 10 en onzième position. L'Espagnol a essayé de bénéficier de l'aspiration de son équipier Stoffel Vandoorne dans son dernier tour, avant d'expérimenter une perte de puissance sur son Power Unit V6 turbo / hybride Honda. De quoi mettre largement en colère le double Champion du monde.

Les deux Haas de Romain Grosjean et Kevin Magnussen suivent au classement devant la Toro Rosso de Carlos Sainz et la McLaren de Vandoorne. Ce dernier partira toutefois bon dernier après une pénalité cumulée de 65 places sur la grille.

Déception dans le clan Williams, puisque Felipe Massa, 16ème et pénalisé de cinq places pour infraction sous drapeau jaune en EL3 et Lance Stroll, 18ème et freiné par un problème technique sur sa FW40, n'ont pas franchi le cap de Q1. Daniil Kvyat (Toro Rosso) signe le 17ème temps, alors que Marcus Ericsson et Pascal Wehrlein (Sauber) ferment la marche, eux aussi pénalisés de cinq places, suite à un changement de boîte de vitesses. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Hasegawa - Nous voulions une 'Spec 4' du moteur à Spa mais nous avons échoué
Honda semble avoir progressé un peu au niveau de ses performances moteur et en Hongrie, McLaren et son motoriste étaient la quatrième force du plateau. Des progrès encourageants qui ne doivent pas être l'arbre qui cache la forêt, tant les soucis restent nombreux dans l'équipe anglaise.

"Nous étions satisfaits après la Hongrie et nous sommes soulagés d'avoir marqué des points" avoue Yusuke Hasegawa. "Nous ne sommes pas satisfaits de nos performances mais c'est le minimum à accomplir, donc nous sommes rassurés. Le problème est qu'il nous faut encore améliorer notre performance afin de convaincre McLaren mais aussi d'être nous-mêmes satisfaits."

"Nous avions prévu d'introduire une 'Spec 4' du moteur ici mais nous avons échoué. Nous n'avons pas pu suivre le calendrier et nous avions donc la moitié d'une évolution que nous avons appelée 3.5 et 3.6, et nous n'arrêtons pas nos progrès."

Honda se serait associé à Ilmor pour comprendre les failles de son bloc propulseur, comptant sur l'expertise du spécialiste moteur, puisque la dernière évolution amenée en Belgique n'est pas encore totalement satisfaisante.

"Il est difficile de comparer ce moteur au précédent car le circuit est totalement différent au niveau des données, mais nous voyons une bonne progression. Concernant Ilmor, nous ne dévoilons pas nos partenaires de fourniture ou consultation, mais nous ne nions pas avoir ce genre de partenariats" poursuit Hasegawa.

Pour Zak Brown, le partenariat avec Honda n'est toujours pas satisfaisant mais des progrès sont notables, ce qui permet de garder espoir quant à la réussite du projet. Il refuse en revanche de commenter la présence d'Ilmor dans le développement actuel.

"La bonne question est de savoir ce que nous pensons d'Ilmor. Comme l'a dit Hasegawa-san, c'est à Honda de commenter leurs activités. Je dirai simplement qu'Ilmor est une organisation qui a travaillé avec McLaren dans le passé et qui a rencontré le succès grâce à ses capacités."

"Je ne dirais pas que nous avons été satisfaits toute l'année mais je pense que Honda ne l'est pas non plus et nous avons vu des progrès ici à Spa. Ce n'est pas encore le niveau que nous espérons mais ce sont néanmoins des progrès visibles."

Brown refuse de commenter les rumeurs liant McLaren à Renault puisque Ferrari et Mercedes ne fourniront pas de moteurs à McLaren dans le futur: "Nous n'allons pas faire de commentaires au sujet de notre situation concernant le moteur. Je sais que ça intéresse beaucoup de monde mais nous dirons quelque chose quand nous aurons quelque chose à dire."

"Toutes les équipes pensent désormais à 2018 et il faut débloquer les dossiers, que ce soit au sujet des pilotes ou du dessin de la voiture, ça arrivera rapidement. Comme nous le savons tous, tout arrive en F1 au moment où la pause estivale est terminée, donc nous devons travailler notre préparation pour l'année prochaine."
source: Nextgen-Auto.com

Marko critique Toro Rosso et explique ce qu'elle coûte à Red Bull
Plus de dix ans après avoir racheté Minardi pour en faire sa deuxième équipe, le groupe Red Bull n'est pas franchement ravi de cet investissement. C'est ce qu'a révélé Helmut Marko, expliquant que la situation a évolué depuis que le fabricant de boisson s'est porté acquéreur de la petite équipe italienne.

"Nous avions acheté cette équipe car le règlement nous permettait d'utiliser la plupart des éléments du châssis pour une autre équipe, puis ça a changé" précise Marko. "Nous avons beaucoup investi dans Toro Rosso mais nous n'avons pas pu le matérialiser en résultats concrets. Les pilotes et l'équipe font des erreurs et nous avons des pannes mécaniques. La voiture vaut la cinquième place mais ils n'y arrivent pas."

Des propos très durs mais justifiés envers une équipe qui est régulièrement capable de gâcher des occasions de points et de résultats. Toutefois, la vente de Toro Rosso n'est pas encore envisagée, après le changement de propriétaire de la Formule 1.

"Je ne pense pas que ce soit le moment opportun car Liberty est en train de parler de mieux redistribuer l'argent vers les petites équipes. Cela pourrait être une bonne chose mais il est certain que pour le moment, cela coûte très cher à Red Bull."

Un autre casse-tête pour Toro Rosso est la position de Carlos Sainz. L'Espagnol est pour le moment l'assurance-vie de l'équipe puisqu'il a inscrit 35 des 39 points de l'équipe, mais aucune place n'est disponible pour lui et Renault l'a mis sur sa liste prioritaire pour 2018, comme le confirme Marko.

"Oui, ils nous ont approché. Carlos a un contrat avec nous et nous aurons besoin de trouver une solution qui nous satisfait car nous avons beaucoup investi dans sa carrière."

Renault envisage de faire revenir Robert Kubica en Formule 1 mais les capacités du Polonais sont encore sujettes à évaluation et le constructeur français évalue toutes ses options. Si Kubica ne revient pas, Sainz est clairement la priorité pour Renault: "Je pense que nous aurons une meilleure vue de cela à Monza" juge Marko.

Si Sainz venait à quitter Toro Rosso, c'est certainement Pierre Gasly qui prendrait sa place puisque la filière Red Bull ne possède personne d'autre que le Français pour un volant en Formule 1.

"Il n'y a personne d'autre. Si vous regardez dans d'autres catégories, il n'y a que Leclerc. Norris est très bon mais il fait beaucoup d'erreurs. Le nombre de catégories est mauvais, avec moins de championnats nous aurions une grille de 30 pilotes, le niveau monterait et nous verrions mieux qui sont les meilleurs."
source: Nextgen-Auto.com

Officiel - Vettel signe pour 3 ans de plus chez Ferrari
Sebastian Vettel et Ferrari n'auront pas attendu Monza et ont décidé de mettre fin aux spéculations dès aujourd'hui.

Le pilote allemand a accepté une prolongation de contrat de trois ans selon le communiqué de presse de 3 lignes fourni par la Scuderia.

Cela signifie que Vettel pilotera une monoplace rouge jusqu'à la fin de la saison 2020.

Niki Lauda a lui révélé que des discussions se sont bien tenues avec Vettel récemment.

"Nous en avons parlé brièvement avec lui mais plus Ferrari s'est montrée compétitive cette saison, moins il avait de raisons de partir. Nous avons donc coupé les discussions il y a deux mois."

"Je pense que tout pilote intelligent parle à plus qu'une seule équipe. Pour négocier cela vous met dans une meilleure position. C'est ce qu'il a voulu faire avec nous je pense."

Ferrari se garde une porte ouverte pour 2019 puisque Kimi Räikkönen n'a été prolongé que pour un an.
source: Nextgen-Auto.com

GP de Belgique - Essais libres 3
Kimi Räikkönen (Ferrari) a signé la nouvelle référence officielle sur le tracé de Spa-Francorchamps en battant le précédent record établi par Jarno Trulli en 2009. Avec un 1'43"916, il devance de près de 2 dixièmes son coéquipier Sebastian Vettel. Lewis Hamilton (Mercedes) est troisième à un millième de l'Allemand.

Max Verstappen place sa Red Bull au quatrième rang à plus d'un seconde du Finlandais. Il emmène Valtteri Bottas (Mercedes) et Daniel Ricciardo (Red Bull) derrière lui.

Jolyon Palmer (Renault) signe une surprenante 7ème place et la meilleure performance en pneus super-tendres. Il devance Sergio Pérez (Force India) en 8ème position et Carlos Sainz (Toro Rosso) relégué à 2 secondes de la meilleure référence. Fernando Alonso (McLaren) est 10ème alors que Esteban Ocon (Force India) et Romain Grosjean (Haas) se suivent respectivement en 12ème et 13ème position.

La piste étant humide en début de journée, les premiers pilotes sortent en pneus intermédiaires. A 25 minutes de la fin, Daniil Kvyat est contraint d'immobiliser sa Toro Rosso au beau milieu de Kemmel Straight après une coupure moteur. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Pérez critique aussi Magnussen dont il estime le pilotage 'sale'
Kevin Magnussen relativisait ces derniers jours les propos tenus par Nico Hülkenberg, qui l'accusait d'être l'un des pilotes les moins fair-play en piste, expliquant que ses camarades de jeu ne se plaignaient que très rarement de son comportement.

Toutefois, Sergio Pérez s'est joint aux plaintes du pilote Renault au sujet du Danois.

"Il dit qu'il n'a rien fait, mais l'on a vu Kevin réagir comme cela à plusieurs reprises" a expliqué Pérez lors du briefing des pilotes.

"Aux vitesses auxquelles nous pilotons, ce n'est pas normal car ça peut causer un gros accident. C'est pour cela que j'ai abordé le sujet avec Charlie et j'espère qu'il s'en souvient car c'est trop tard une fois qu'il y a un gros accident."

Le pilote Force India a également qualifié de "sale" le pilotage de Magnussen qui est souvent au centre des critiques. Magnussen a en effet zigzagué devant Pérez hier, lors des essais libres à Spa, volontairement selon le Mexicain.

En Hongrie, le Danois avait attaqué plutôt sauvagement Hülkenberg après que ce dernier avait percuté Grosjean au départ. Alors que l'Allemand venait le critiquer en zone média, le pilote Haas lui avait gentiment répondu dans un langage particulièrement fleuri.
source: Nextgen-Auto.com

Lauda - Alonso est dans cette situation car il a cherché l'argent
Fernando Alonso vit une période très compliquée après son choix de rejoindre McLaren et Honda en 2015, puisqu'il court après son premier podium depuis cette période, durant laquelle son meilleur résultat a été une cinquième place, et lors de laquelle il a connu de nombreux abandons.

Si d'anciens pilotes comme Nico Rosberg et Mark Webber se sont montrés désolés de la situation dans laquelle se trouve l'Espagnol, Niki Lauda n'a pas montré de compassion alors qu'on lui demandait s'il avait un conseil à donner au double Champion du monde.

"Rien du tout, il est là où il en est parce qu'il a voulu gagner beaucoup d'argent en allant chez McLaren" a rétorqué un Lauda visiblement peu ému par les difficultés d'Alonso.

Si Alonso prolonge chez McLaren, il ne le fera que pour une saison, tandis que Mercedes pourrait avoir un baquet disponible en 2019. Une coïncidence qui pourrait arranger tout le monde mais à laquelle Niki Lauda ne veut pas réagir, expliquant que la prolongation de Bottas pour 2018 est plus importante.

"Il y a du temps avant 2019, je ne m'inquiète pas. Nous pourrons bientôt parler de 2018 et personnellement, je suis très satisfait de Bottas. Je pense que notre duo est le meilleur car Vettel et Räikkönen sont un peu plus faibles globalement tandis que Verstappen et Ricciardo sont moins stables."

Lauda a également tenu à minimiser les pistes menant à Vettel ou Verstappen, ce qui tend un peu plus vers une prolongation de Valtteri Bottas: "Verstappen veut une voiture à la pointe et il est déçu actuellement, mais il a un contrat à honorer. Vettel va rester avec Ferrari, donc ça ne nous concerne pas."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes a rompu un accord à l'amiable passé avec Ferrari
Mercedes et Ferrari pourraient rapidement entrer en conflit, tout du moins officieusement, car la Scuderia accuse sa rivale d'avoir brisé un "gentleman's agreement" au sujet de la consommation d'huile prévue par la FIA, qui avait précisé que les moteurs ne devraient pas consommer plus de 0.9 litres d'huile sur la durée d'une course aussi exigeante que Monza pour les moteurs.

Les motoristes avaient décidé à l'amiable que tout moteur qui serait lancé avant Monza se plierait à ce règlement. Cependant, Mercedes a lancé à Spa-Francorchamps sa nouvelle spécification moteur et il apparaît que celle-ci consommerait toujours 1.2 litre d'huile sur la distance prévue de 305 kilomètres.

Ferrari aurait demandé avant Spa-Francorchamps si les autres motoristes prévoyaient d'apporter des nouveaux moteurs, et Mercedes aurait répondu que ce n'était pas prévu. Néanmoins, la FIA confirme que rien d'illégal n'a été fait puisque cette consommation d'huile est encore la norme inscrite dans les règles officielles jusqu'à ce Grand Prix de Spa.
source: Nextgen-Auto.com

Williams a fait une offre à Alonso
L'équipe Williams a fait une offre officielle à Fernando Alonso pour 2018, avec des options pour deux années de plus.

C'est l'information qui a été révélée dans le paddock de Spa-Francorchamps.

Cette offre aurait été faite sous l'impulsion de Paddy Lowe, le directeur technique en provenance de l'équipe championne du monde, Mercedes.

Alonso n'a pas beaucoup d'options pour l'année prochaine: rester chez McLaren Honda, qui est déjà presque au niveau de Williams, aller chez Renault F1 ou chez Williams.

Le pilote espagnol prendrait la place de Felipe Massa, qui a lui clairement laissé entendre à son équipe qu'il souhaitait continuer.

Le père de Lance Stroll, Lawrence, aurait validé cette arrivée: son fils pourrait certes souffrir de la comparaison avec un pilote du calibre d'Alonso mais il devrait aussi en apprendre beaucoup. Sa place étant protégée par les millions de son père, pas de quoi s'inquiéter.

En Allemagne, on avance même que Lawrence Stroll serait prêt à payer le salaire d'Alonso (25 millions d'euros chez McLaren, certainement moins s'il devrait changer d'équipe).

Même Force India semble prêt à accueillir l'Espagnol.

"Nous avons prouvé être une équipe très efficace avec nos ressources. Avec son talent... nous serions l'équipe idéale pour lui", lance le directeur des opérations, Otmar Szafnauer.

Par ailleurs Lewis Hamilton aurait entamé des discussions avec son équipe pour une prolongation de son contrat chez Mercedes. Une prolongation de trois ans serait en jeu et d'autant plus facile à signer pour Mercedes si Sebastian Vettel et Ferrari annoncent d'ici quelques jours le même type de prolongation.
source: Nextgen-Auto.com

Boullier - Place à l'expérience pour Vandoorne
Récemment confirmé pour une saison supplémentaire chez McLaren Honda, Stoffel Vandoorne doit maintenant passer un nouveau cap selon son patron, Eric Boullier.

A Woking tout va plus vite qu'ailleurs et les 6 premiers mois étant passés, le Belge va devoir maintenant mettre en pratique tout ce qu'il a appris pour passer au niveau supérieur.

"Sa prolongation de contrat pour 2018 va participer à sa reprise de confiance. Il est serein. Vous savez, on a misé sur Stoffel pour du long terme. Cette annonce a simplement confirmé ce qui était déjà dans le projet. Ca va lui permettre de se concentrer sur son pilotage et d'encore progresser", confie le Français à la 'RTBF'.

"Stoffel a passé les grandes étapes de l'adaptation. Maintenant, place à l'expérience", ajoute Boullier.

"Je le trouve bien sur ce rendez-vous belge. Il a énormément travaillé durant la première partie de la saison. Ce n'est pas un Grand Prix comme un autre pour lui, il y a un côté spécial."

"Même s'il connait le circuit, c'est différent de le parcourir avec une F1. Il doit maintenant acquérir de l'expérience, bien piloter et ça viendra tout seul. On a travaillé tous ensemble pour améliorer la voiture selon ses souhaits. Depuis l'Autriche, on voit des signes d'une montée en puissance. Silverstone et Budapest ont été une confirmation."
source: Nextgen-Auto.com

Leclerc - J'espère être dans le baquet Sauber l'an prochain
Charles Leclerc a reconnu à Spa-Francorchamps qu'il visait des débuts en Formule 1 dès l'année prochaine.

Pour cela il espère avoir le soutien de Ferrari, qui gère sa carrière, afin de disposer d'un baquet chez Sauber en 2018.

Pour celui qui domine le championnat de Formule 2, cette progression dans sa carrière serait logique.

""Ferrari s'occupe du baquet pour moi, et je ne veux rien savoir concernant 2018 pour le moment", explique le Monégasque.

"Je m'attendais à ce que Kimi Räikkönen effectue une autre année en Formule 1, il le mérite, c'est ainsi. Je suis encore jeune. Et être dans une Ferrari tout de suite aurait été un très grand saut."

"J'espère être donc dans le baquet Sauber l'an prochain. Nous allons voir comment les choses se déroulent. Mais, comme je l'ai dit, pour le moment je me concentre totalement sur la Formule 2. Nous verrons à la fin de l'année quelles sont les opportunités pour moi."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton revient sur sa carrière avant son 200ème Grand Prix
Un peu plus de dix ans après son premier départ en Formule 1, qu'il a pris à Melbourne en 2007, Lewis Hamilton s'apprête à disputer demain son 200ème Grand Prix. L'Anglais, qui pourrait égaler le record de Schumacher s'il signe sa 68ème pole position cet après-midi en qualifications, reconnaît ne pas avoir vu le temps passer.

"On pourrait penser que la passion ou le désir de victoire pourrait diminuer après 200 courses, mais ils sont plus forts que jamais" explique Hamilton. "C'est fou de penser que je franchis ce cap. Je me sens encore jeune donc c'est une bonne chose, et c'est fou de penser que je suis en Formule 1 depuis si longtemps. Je me sens très privilégié."

"Je me rappelle de mon premier Grand Prix et même avant, quand je rêvais de devenir un pilote de F1. C'est fou de penser que j'en ai maintenant fait 200. Je devrais célébrer les 200 prochains. Je suis très reconnaissant de ma situation, évidemment on veut toujours faire mieux dans la vie, on met toujours la barre très haut, mais notre objectif n'est pas toujours ce à quoi nous parvenons."

L'Anglais a déjà une carrière bien remplie avec également 3 titres mondiaux et 57 victoires et la série est en cours puisqu'il est cette année encore en lutte pour le championnat, pour la cinquième année consécutive.

"Il y a eu tellement de bons moments. Mon premier Grand Prix, ma première victoire, celles à Silverstone et Monaco. Remporter le titre au Brésil était également l'un des grands moments, bien que ça n'ait pas été une très bonne expérience. Je ne pourrais pas dire ma course préférée, je choisirais certainement une course sous la pluie lors de laquelle j'aurais rencontré de nombreuses difficultés."

Le Britannique a très bien débuté son week-end de Spa-Francorchamps en signant le deuxième temps lors des premiers essais, à un demi-dixième de seconde de Räikkönen, et en dominant la deuxième séance.

"J'espère que nous serons plus forts que Ferrari, c'est notre objectif. Nous savons ce qu'il se passe avec la voiture et où elle peut être meilleure mais nous ne voulons pas être trop optimistes ou nous sous-estimer. Nous les laisserons parler car nous sommes là pour obtenir de bons résultats."

"Je me lève chaque jour avec l'objectif de mener le championnat et de rester en tête. Le manque de fiabilité est une chose contre laquelle chaque personne dans l'équipe va travailler et je suis sûr que ça ne jouera pas contre nous. Personnellement, je veux être encore plus régulier et je veux être à mon meilleur niveau."

"La régularité de Ferrari sera importante, il est clair que certains circuits jouent en leur faveur ou en la nôtre. Il faut minimiser les pertes s'il y en a et tout le monde à l'usine travaille pour s'assurer que la voiture soit performante partout. Il est important de gagner toutes les courses et je veux battre Sebastian partout, je veux gagner et je le veux autant voire plus que n'importe qui."

Pour la première fois, Mercedes lutte pour le titre contre une autre équipe et non en interne, comme ce fut le cas entre 2014 et 2016 lorsque Rosberg et Hamilton étaient opposés pour le titre. Cette fois, l'adversaire se situe à l'extérieur de l'équipe.

"C'est une dynamique différente pour l'équipe. Quand je vais dans nos deux usines comme je l'ai fait cette semaine, l'énergie y est très différente. L'équipe voulait gagner dans le passé, mais il y avait une marge de confort qui était différente de cette année."

"Nous n'avions pas cela avant, nous voulions que l'équipe gagne mais les employés rentraient souvent à l'heure et ne voyaient pas l'intérêt de donner une heure de plus à l'équipe, tandis que maintenant, les gens sont prêts à passer plus de temps à l'usine pour battre Ferrari. C'est la même chose pour moi, je travaille dans une dynamique différente où il n'y a pas de tempête au sein de l'équipe."

Hamilton conclut en reconnaissant qu'une telle situation est bénéfique pour son équipe: "Tous nos efforts nous ont fait progresser. C'est génial, c'est exaltant et tout le monde prend du plaisir. C'est un grand défi mais c'est comme cela que devrait être la course automobile chaque année."
source: Nextgen-Auto.com

Honda enterre définitivement l'idée de travailler avec Toro Rosso
Les discussions ayant eu lieu entre Toro Rosso et Honda ont manifestement échoué, comme cela a été annoncé par les deux parties, et l'équipe italienne devrait rester avec Renault l'an prochain, alors que Yusuke Hasegawa confirme qu'il est quasiment impossible que les négociations soient relancées.

"Je ne pense pas" assène le Japonais. "Nous n'avons pas de discussion à ce sujet. Bien que monsieur Yamamoto ait visité Helmut Marko, car nous devons parler de la Super Formula dans laquelle Pierre Gasly est engagé par Red Bull, nous n'en avons pas reparlé."

Si cet accord avait eu lieu, il aurait eu un impact limité sur Red Bull, comme le confirme Christian Horner: "Le moteur qu'utilise Toro Rosso n'a aucune importance pour Red Bull, ça n'affecte que la synergie entre les équipes au sujet de la boîte de vitesses et de ce genre de choses. Nous devons savoir dans les prochaines semaines quel est le scénario."

Pour Zak Brown, directeur de McLaren, l'impact d'un tel partenariat aurait été minime puisque l'équipe avait déjà donné sa bénédiction à Honda pour motoriser une autre équipe. En effet, l'équipe anglaise avait validé le contrat entre Sauber et Honda et n'aurait eu aucun problème à ce que Toro Rosso remplace l'équipe suisse qui a finalement décidé de garder des moteurs Ferrari.

"Nous avions donné notre bénédiction pour l'accord avec Sauber au sujet duquel nous avions été officiellement consultés et nous avions déjà commencé à travailler sur une boîte de vitesses. Je ne pense pas qu'il soit approprié que je révèle les conversations ayant eu lieu. Je dirais simplement que nous aurions soutenu une telle relation et Christian nous avait demandé si nous pourrions aider à développer une boîte de vitesses en cas de besoin, c'est tout ce que je dirais."

Hasegawa relativise encore l'ampleur des discussions ayant eu lieu entre l'équipe italienne et Honda: "Nous n'avons pas demandé à McLaren de démarrer une conversation avec Toro Rosso car aucune discussion sérieuse n'a eu lieu."
source: Nextgen-Auto.com

Des discussions entre McLaren et Renault mais un accord improbable
Alors que l'avenir commun de McLaren et Honda est toujours au centre des discussions, l'équipe anglaise semble avoir entamé des discussions avec Renault en vue d'un possible partenariat dès 2018. Toutefois, une telle solution semble peu probable.

"La situation est telle que nous avons des contrats sur plusieurs années avec Red Bull et Toro Rosso" explique Cyril Abiteboul. "Donc honnêtement, nous sommes ouverts à toute discussion et je peux confirmer qu'il y en a eu avec McLaren mais il y a une restriction actuellement sur le nombre d'équipes que peut motoriser un constructeur."

"De plus, je ne pense pas qu'il serait raisonnable de croire que nous pourrions fournir plus de trois équipes sans dégrader la qualité du service que nous leur proposons. Nous avons eu des discussions et nous en avons encore mais nous avons une haute estime de notre partenariat avec Red Bull et nous souhaiterions qu'il se poursuive jusqu'en 2020, mais qui sait?"

Dans la position de fournisseur côté moteur, Renault est en pleine réflexion sur son choix de pilote pour l'an prochain. Nico Hülkenberg sera toujours en jaune et noir mais l'identité de son équipier n'est pas encore connue, alors que Robert Kubica a fait des essais et qu'il a annoncé qu'il était prêt à revenir en F1.

"Nous avions dit que nous aurions une approche méthodique et analytique concernant Robert. Ce n'était pas un exercice médiatique, c'est quelque chose dont nous parlons très sérieusement et nous laissons les émotions de côté. Nous n'avons pas encore toutes les réponses que nous voudrions suite à ces essais et la F1 est très restrictive de ce côté-là. Dans un monde idéal, nous voudrions faire plus d'essais pour voir s'il peut piloter et à quel niveau il serait. Nous verrons si c'est possible."

Plus que ses capacités de pilotage, c'est aussi son manque d'expérience récente dans des conditions de course qui soulève des questions: "Des essais isolés avec une voiture, sans pluie et sans l'action d'un premier tour, ça doit être pris en compte dans la décision d'aller plus loin ou non."

"Je ne veux pas plus en parler et créer de la spéculation et je ne veux pas que l'équipe ait des obligations uniquement à cause de l'intérêt porté à ces essais et de l'envie de voir Robert revenir. Nous aimerions tous qu'il revienne mais il faut que cela ait du sens."

"Le marché des transferts a commencé à bouger avec les différentes annonces de Ferrari et McLaren cette semaine et je m'attends à ce qu'il y en ait d'autres. Nous ne resterons pas à attendre de notre côté, il faut que ça suive le timing des pilotes."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.