En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mercredi 05 Juillet 2017

Villeneuve accuse Williams et Stroll de contourner les règlements
Jacques Villeneuve n'a pas seulement refusé de revenir sur ses critiques sur Lance Stroll, il qualifie aussi les essais privés de Williams comme injustes.

Le jeune pilote de 18 ans bénéficie depuis l'an dernier d'un programme sur mesure, financé par son père, qui lui permet d'écumer les pistes du monde entier à bord d'une Williams de 2014.

Et le Canadien a même pu rouler à Austin, entre les Grands Prix du Canada et d'Azerbaïdjan.

"On contourne les règlements et ce n'est pas juste envers les autres pilotes. Avant de se présenter à Bakou, il est allé tourner à bord d'une Williams de l'année 2014 à Austin, au Texas. C'est le seul à avoir ce privilège grâce à l'argent. Il y a des limites à ce que l'argent peut acheter. Et ça, je ne suis pas seul à le penser", dit-il au 'Journal de Montréal'.

Villeneuve lance aussi une autre critique: l'interaction de Stroll avec les médias.

"Vous m'avez dit que Williams avait refusé de vous accorder une entrevue téléphonique après son podium à Bakou. Je trouve cette situation inconcevable, surtout pour un média aussi important que Le Journal de Montréal. Moi je ne refusais jamais de telles demandes, même quand tout allait mal et que j'essuyais des critiques de toutes parts. L'entourage de Stroll devrait en être conscient."
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat - Je n'ai jamais marqué en Autriche mais ça ne m'obsède pas
Daniil Kvyat peine à retrouver le niveau qu'il avait chez Red Bull en 2015 et après un difficile week-end à Bakou où la fiabilité lui a joué des tours, le Russe revient en Autriche, où il avait vécu un week-end cauchemardesque l'an dernier, entre sortie de piste en qualifications et abandon précoce en course.

"Les statistiques ne m'intéressent pas, ce n'est pas quelque chose que je regarde" relativise Kyat. "Par exemple, je n'ai jamais marqué de points en Autriche mais ce n'est pas une chose qui m'obsède à chaque fois que ce week-end de course arrive. Cela ne change pas mon approche en termes de pilotage."

"J'aime ce circuit et je sais qu'il peut être très rapide, c'est ce qui m'importe. Il est intéressant et il possède des virages que j'aime. C'est un tracé assez court mais tous les virages sont difficiles et assez uniques. Le dernier secteur est ma partie préférée du circuit du fait des nombreux virages rapides qui sont très intéressants."

Le Russe n'a aucun souci avec l'enchaînement de deux Grands Prix en deux semaines, arguant que cela permet aux pilotes de garder une certaine forme et un esprit focalisé sur la course.

"C'est bien d'avoir autant de week-ends de course dans l'année et c'est encore mieux quand ils s'enchaînent, c'est bien de vivre des courses intéressantes! C'est également un défi pour les équipes et les pilotes qui doivent maintenir un haut niveau de concentration et un niveau physique élevé durant des semaines comme celle-ci."

Kvyat compte profiter de son week-end et apprécie les différences entre le Grand Prix d'Autriche et les autres courses: "Nous avons beaucoup de soutien et d'attention tout au long du week-end, ce qui est bien. L'ambiance y est toujours géniale et j'adore y courir. La nature autour du circuit est aussi ce qui le rend spécial, la vue est fantastique!"
source: Nextgen-Auto.com

Sauber - Un Grand Prix d'Autriche forcément spécial pour Wehrlein
Sauber a réussi à marquer un point à Bakou grâce à Pascal Wehrlein, mais cette 10ème place devait bien sûr beaucoup aux circonstances de course particulières.

L'écurie suisse, qui n'a toujours pas de directeur attitré depuis le départ de Monisha Kaltenborn (Vasseur serait sur le point d'être annoncé), aborde les deux courses du Red Bull Ring et de Silverstone un peu dans le brouillard.

Directeur d'écurie ou non, Marcus Ericsson se réjouit d'avance de piloter en Autriche et en Grande-Bretagne.

"La piste du Red Bull Ring est l'une des plus courtes du calendrier. Je m'attends à ce que cela influence les écarts au tour, ce qui sera intéressant. Ce n'est pas la piste la plus technique, ce sera donc essentiel pour nous de viser un tour parfait en qualifications. Les fans ici sont habituellement spectaculaires. C'est aussi le cas à Silverstone. C'est l'une de mes pistes favorites, avec des enchaînements de virages incroyables et quelques courbes à haute vitesse. J'y prends vraiment du plaisir. Pour nous autres pilotes, ce sera impressionnant de faire l'expérience des plus hautes vitesses avec davantage de forces-G."

Pascal Wehrlein se rappelle que c'est en Autriche qu'il a pour la première fois marqué des points en F1, l'an dernier, sur sa modeste Manor.

"Le Red Bull Ring sera toujours spécial pour moi, parce que j'y ai marqué mon tout premier point en F1. J'ai vraiment hâte de revenir sur ce Grand Prix avec plus d'expérience dans mes bagages, et j'espère aussi bien performer. Concernant Silverstone, c'est toujours un endroit formidable, en particulier parce qu'il y a beaucoup de fans qui sont vraiment des passionnés de sport auto. Les conditions météo imprévisibles, typiques de l'Angleterre, pourraient aussi jouer un rôle-clef dans le résultat."
source: Nextgen-Auto.com

Marko révèle les trois conseils qu'il donne aux jeunes pilotes en F1
Helmut Marko, ancien vainqueur des 24 Heures du Mans en 1971 avec Porsche, chapeaute la filière jeunes de Red Bull et à ce titre, il a pouvoir de vie et de mort sur la carrière de nombre d'espoirs de la course automobile.

Le natif de Graz a couru en F1 entre 1971 et 1972, mais il n'a eu le temps de disputer que 9 courses (sans inscrire le moindre point). Une grave blessure à l'œil l'a ensuite contraint à mettre fin à ses plus hautes ambitions.

Au moment de raconter ses trois meilleurs moments en sport auto, c'est bien sûr à l'épreuve sarthoise que pense Marko.

"Remporter Le Mans, c'était un grand moment. Mais je citerais aussi le premier championnat gagné pour Red Bull avec Sebastian Vettel. Et, croyez-le ou non, la victoire de l'an dernier à Barcelone quand Max Verstappen a gagné la course. On a dit que j'étais fou pour l'avoir mis dans la voiture, même au sein de l'équipe. Et puis il a remporté cette victoire!"

Dans son travail de tous les jours, celui qui fut l'ami de Jochen Rindt prend-t-il le temps de rappeler son expérience aux jeunes pilotes?

"Nous avons changé d'époque, donc raconter les histoires des voitures que je conduisais serait une perte de temps. Quand je parle aux jeunes pilotes, je leur dis comment être compétitifs, pleinement concentrés et ainsi de suite. C'est ce que j'essaie de leur transmettre. Mais... j'ai reçu une fois un appel de Daniel Ricciardo. Il conduisait mon Alfa Romeo, et il s'est plaint de l'embrayage, qui était trop lourd, et des freins, trop difficiles. Il a eu probablement un aperçu de toute la difficulté du pilotage par le passé. Je lui ai dit: tu as été payé 100 fois plus que moi, ou disons 10 fois plus. Et tu as moins de travail et des voitures plus sûres. Donc profite bien et sois reconnaissant!"

Quels sont finalement les trois conseils les plus importants que Marko donne à ses pilotes?

"Essaie de planifier différemment ton week-end de course, de manière plus efficace. N'essaie pas d'être le plus rapide le vendredi, laisse-toi une marge pour les qualifications. Ou, comme à Monaco, je dirais simplement: essaie une autre trajectoire."
source: Nextgen-Auto.com

La F1 s'allie avec Lagardère pour percer en Chine
Avec les États-Unis et l'Inde, la Chine renferme le potentiel de progression le plus prometteur pour la F1. Liberty Media en est bien conscient et c'est pour cela que le groupe américain a décidé de former une alliance avec l'agence marketing Lagardère Sports pour percer sur le marché chinois.

Le groupe Lagardère sera chargé de nouer des partenariats stratégiques à partir de 2018 afin d'augmenter le niveau de notoriété de la F1 dans la région. Lagardère connaît bien le marché pour s'occuper déjà de la promotion du football chinois et asiatique.

Liberty comme le groupe Lagardère se sont réjouis de cette alliance dans un communiqué commun.

"Lagardère identifiera et sécurisera des partenaires stratégiques pour la F1 dans des domaines incluant la promotion événementielle, les droits de diffusion, le digital, la promotion de la marque, le merchandising, la recherche de nouveaux talents et le développement d'équipes de course."

Sean Bratches, le manager des trois commerciaux, est évidemment très intéressé par les quelques 550 millions de Chinois appartenant à la classe moyenne (ce sera le cas dès 2022).

"Nous avons hâte de nous appuyer sur cet accord, pour développer notre marque à travers des expériences de divertissement en direct uniques, conçues pour rapprocher les fans au plus près de l'action."

Il y a tout de même un hic dans cette stratégie: le Grand Prix de Singapour comme celui de Chine sont encore dans le flou pour l'an prochain. Quant au Grand Prix de Malaisie, il ne devrait plus être au calendrier après 2018.

Chase Carey ne s'inquiète pas pourtant de cet affaiblissement présumé de la F1 en Asie. Ce n'est pas le cas de Zak Brown. Le directeur exécutif de McLaren, et spécialiste de marketing, aimerait que la F1 se rende deux fois par an en Chine.

"Nous ne sommes toujours pas là où nous avons besoin d'être en Chine. Vous pourriez avoir une course à Pékin et une à Shanghai et je ne pense pas que vous aurez alors saturé le marché chinois."

La Chine n'a ni pilote ni écurie concourant actuellement en F1. Mais selon certaines rumeurs, un groupe d'investisseurs chinois, soutenu par Ron Dennis, aurait, en novembre dernier, proposé 2 milliards de dollars pour racheter McLaren Technology Group. Cette tentative de rachat a visiblement échoué puisque Ron Dennis a récemment revendu toutes les parts qu'il détenait chez McLaren.
source: Nextgen-Auto.com

Pour Lauda aussi, l'incident Vettel-Hamilton est clos
Toto Wolff ne souhaite plus revenir sur l'incident entre Sebastian Vettel et Lewis Hamilton. Le directeur de Mercedes estime que l'incident est "clos".

Le pilote Ferrari a reçu une sanction clémente de la FIA (quelques actions éducatives en catégories junior), ce qui semble pourtant satisfaire le management de Mercedes. Après Toto Wolff, c'est ainsi au tour de Niki Lauda de considérer qu'il faut enterrer cette affaire.

"J'ai critiqué Vettel parce qu'il n'a pas vu qu'il avait commis une erreur. Maintenant qu'il s'est excusé, l'incident est clos pour moi."

Plusieurs figures du paddock se réjouissent également de la décision de la FIA et veulent désormais oublier ce souvenir malheureux de Bakou. Le Dr Helmut Marko relativise ainsi la portée du geste de Vettel - son ancien poulain chez Red Bull et Toro Rosso.

"Je suis très heureux qu'il n'y ait pas eu de sanction supplémentaire. C'était simplement une réaction émotionnelle à la manœuvre stratégique de Hamilton."

Le patron de la F1, Chase Carey, considère enfin "qu'un peu de rebondissements sur la piste ne peut pas faire de mal." Liberty Media semble donc se réjouir particulièrement de ce duel au sommet entre Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, visiblement riche en rebondissements et en spectacle
source: Nextgen-Auto.com

Sauber - Vasseur confirmé ce week-end à la tête de l'écurie?
Pour remplacer Monisha Kaltenborn, renvoyée de son poste de directrice de Sauber juste avant le Grand Prix de Bakou, Frédéric Vasseur est désormais en pole position. Le Français pourrait même être très bientôt confirmé à son poste.

L'homme d'ART Grand Prix, qui a récemment quitté la direction de Renault F1, est bel et bien sur la liste des prétendants, comme l'avait récemment confirmé le président de Sauber, Pascal Picci.

"Nous sommes en discussions avec Vasseur, mais rien n'est officiel. Il y a d'autres candidats."

Luis Vasconcelos, correspondant de la presse finlandaise et toujours très bien informé, assure aujourd'hui que le dossier est clos et que Vasseur a remporté la mise.

"Je m'attends à ce que Sauber rende publique cette information durant le week-end du Grand Prix d'Autriche" assure le journaliste.

Le Français pourrait ainsi très bientôt reprendre du service en F1, après avoir passé une petite saison chez Renault. La piste Colin Kolles aurait donc été écartée par Pascal Picci.
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes comprend de mieux en mieux sa W08
Mercedes aborde le Grand Prix d'Autriche avec confiance, même si elle n'a pas remporté la dernière course en Azerbaïdjan, par la faute d'un repose-tête baladeur sur la voiture de Lewis Hamilton.

La W08 s'est en effet montrée très rapide à Montréal et à Bakou, semblant même reprendre un petit ascendant en termes de performance pure sur la Ferrari SF70H. De quoi susciter l'optimisme chez Toto Wolff avant ce week-end.

"Nous avons bien progressé depuis Monaco sur la compréhension de notre voiture et sur ce qu'il faut faire pour la rendre performante", admet-il avant de revenir à sa prudence légendaire.

"Trouver le bon point de fonctionnement reste difficile à faire mais nous arrivons dans la bonne fenêtre d'exploitation des pneus et de la voiture plus régulièrement. Nous ne sommes clairement pas la seule équipe qui souffre de ce point de vue mais nous progressions, étape par étape. Et nous devons continuer à le faire lors des deux courses à venir et qui s'enchainent (Spielberg et Silverstone)."

Avant de penser à son Grand Prix à domicile, Mercedes souhaite évidemment briller sur les terres de Red Bull, qui sont aussi le pays natal de Wolff.

"C'est toujours spécial de revenir à Spielberg, ce sont mes racines en compétition. Quand j'étais jeune pilote, j'ai fait mes premiers tours sur circuit sur l'ancien tracé de l'Oesterreichring. Ce circuit sera toujours dans mon coeur. Depuis, Dietrich Mateschitz (le patron de Red Bull) a investi de manière impressionnante sur le circuit et ses environs. C'est une source de fierté pour l'Autriche d'avoir ce circuit de classe mondiale dans notre pays."

"Pour ne rien gâcher, ce tracé a été très positif pour Mercedes ces trois dernières années. Mais nous ne pouvons pas nous reposer sur ces succès historiques pour définir notre performance de cette année. Les règles ont changé et nous reprendrons tout à zéro vendredi matin, en espérant trouver de bonnes bases de réglages dès les Libres 1."

"Dans une saison aussi compétitive que celle que nous vivons, c'est ce que nous devons faire si nous voulons être sur la plus haute marche à la fin de l'année."
source: Nextgen-Auto.com

Williams - L'Autriche, une terre de chasse privilégiée de Massa et Stroll
En 2014, Williams verrouillait la première ligne en Autriche grâce à Felipe Massa et Valtteri Bottas. Réitérer un tel exploit est évidemment très improbable samedi prochain. Cependant, la compétitivité certaine de la FW40 en ligne droite devrait aider le Brésilien et son jeune coéquipier Lance Stroll à marquer de bons points au championnat.

Paddy Lowe, le directeur technique, décrit les caractéristiques du Red Bull Ring.

"Le circuit est spectaculaire avec beaucoup de dénivelé et quelques virages intéressants qui tendent à offrir de formidables courses. La piste est très courte, ce qui rend le tout assez dynamique. Nous serons donc sur nos gardes sur le muret des stands! Nous avions verrouillé la première ligne en 2014 donc j'espère que la voiture sera de nouveau capable d'être rapide. Après le podium de Lance et la performance solide (mais finalement frustrante) de Felipe à Bakou, nous visons une double arrivée dans les points ce week-end."

Felipe Massa revient sur un circuit qu'il apprécie particulièrement, et il aura à cœur de briller à nouveau ce week-end.

"C'est une piste vraiment amusante. Il y a quelques virages à haute vitesse et deux bonnes lignes droites. Nous sommes normalement assez compétitifs ici. Par le passé j'ai eu quelques bonnes courses ici, en finissant sur le podium, et j'ai aussi signé la pole en 2014. Les fans autrichiens sont toujours enthousiastes. Donc j'espère que nous pourrons avoir un bon week-end et que je pourrai rebondir après la déception de Bakou."

Lance Stroll, tout auréolé de son podium à Bakou, arrive en Autriche avec un maximum de confiance - d'autant plus qu'il connaît la piste du Red Bull Ring.

"L'Autriche sera une expérience totalement nouvelle pour moi, puisque c'est le premier circuit de l'année où j'ai déjà couru. J'adore ce circuit, il est vraiment sympathique, j'y ai toujours pris du plaisir. Il n'y a pas beaucoup de virages mais leur enchaînement est très fluide et il est facile de trouver le bon rythme. C'est toujours formidable de revenir sur un tracé où vous déjà remporté des victoires, et ce fut vraiment le cas l'an dernier en F3 puisque j'avais gagné deux courses et signé une deuxième place lors d'une troisième! La région est très belle et cela me rappelle mon Canada natal - une de ces pistes du nord, avec des conifères..."
source: Nextgen-Auto.com

L'optimisme est de retour pour McLaren et Alonso
McLaren-Honda a enfin marqué ses premiers points cette saison à Bakou, grâce à la 9ème place de Fernando Alonso. L'optimiste a refait son apparition du côté de Woking, d'autant plus que la spécification 3 du V6 Honda sera utilisée par l'Espagnol comme par Stoffel Vandoorne ce week-end en Autriche.

On retrouve ainsi un Fernando Alonso particulièrement impatient de confirmer ces progrès en piste sur le Red Bull Ring.

"J'ai vraiment apprécié ma course à Bakou. Notre performance durant la course n'a pas seulement montré que les bases de notre package étaient solides, mais aussi que notre équipe opérationnelle - nos mécaniciens, ingénieurs et stratégistes - étaient tous des compétiteurs qui savent bien attendre le bon moment pour tirer profit de chaque situation. Deux points, c'est peut-être une petite consolation après un week-end extrêmement difficile mais, comme je l'ai dit à Bakou, nous prendrons ces points et nous les utiliserons pour progresser."

"Et il y a d'autres raisons pour être plus optimiste pour l'Autriche. C'est un circuit qui ne dépend pas autant de la puissance moteur que les autres circuits, et je pense que notre voiture sera plus adaptée aux virages tortueux du Red Bull Ring. Je pense que nous pourrons pousser fort."

"Nous aurons aussi la spécification 3 du moteur Honda, que j'ai essayée vendredi en Azerbaïdjan. Chaque étape est importante, donc j'ai hâte de connaître un week-end positif."

Stoffel Vandoorne n'est toujours pas rentré dans le Top 10 cette saison. L'évolution moteur Honda, et les évolutions aérodynamiques de McLaren, pourraient l'aider à débloquer son compteur.

"C'est un formidable petit circuit qui offre normalement de bonnes opportunités pour dépasser et pour suivre de près les autres voitures. Les classements finaux sont aussi souvent inattendus. Ce circuit devrait aussi convenir à notre package un peu mieux que le Canada et l'Azerbaïdjan, où les longues lignes droites ne jouaient pas vraiment sur nos forces."

"Marquer des points lors de la dernière course a été très bon pour la motivation et le moral de toute l'équipe et j'espère que nous pourrons progresser encore en Autriche. Nous amenons des évolutions à chaque course, donc avoir un week-end sans problème, un circuit qui ne nous désavantage pas... tout cela pourrait vraiment nous permettre de prendre un peu d'élan. Bien sûr, nous sommes toujours loin de là où nous voulons être, mais un résultat respectable donnerait vraiment un nouveau coup d'accélérateur à l'équipe."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.