En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 21 Avril 2017

Pierre Gasly aurait bien voulu tenter un chrono à Sakhir
Après avoir roulé mercredi à Sakhir avec Red Bull Racing lors des essais F1 officiels, Pierre Gasly est maintenant à pied d'œuvre à Suzuka, avec le Team Mugen, pour le premier week-end de course Super Formula 2017.

En fin de semaine dernière, Pierre Gasly était à Milton Keynes, sanglé au simulateur, en liaison directe avec l'équipe course de Red Bull Racing pour les derniers préparatifs du Grand Prix de Bahreïn. Le pilote français a ensuite rapidement rejoint l'équipe au Moyen-Orient pour assister dimanche à la course, avant de se consacrer à sa journée d'essais au volant de la RB13, mercredi, dans la foulée de Daniel Ricciardo. 65 tours plus tard et avec le 10ème chrono du jour (1'32"568), Pierre s'est envolé le soir même pour le Japon.

"Je suis ravi de retrouver le Team Mugen et Honda pour attaquer le championnat, explique Pierre. Nous l'avons vu lors des essais, la concurrence est là, notamment chez le constructeur adverse. J'ai désormais une petite expérience du tracé de Suzuka, et nous allons nous concentrer pour construire notre performance de façon cohérente et viser un résultat solide pour ce premier week-end de course."

Et de revenir sur sa journée d'essais avec Red Bull Racing: "C'est un plaisir de retrouver le volant au sein de Red Bull Racing. Le professionnalisme d'un team F1 est tel que l'expérience est indescriptible. Le niveau de précision et d'échange est exceptionnel. Et puis cette nouvelle génération de Formule 1 est magique. On sent tout de suite la différence avec des appuis aérodynamiques qui offrent un potentiel énorme dans les secteurs rapides. C'est le plaisir ultime au volant, c'est tout simplement fabuleux."

"L'équipe est satisfaite de notre journée de travail, je le suis également. J'aurais aimé rouler en fin de journée, comme prévu, en pneus super-tendres et avec peu d'essence, mais nous n'avons pas eu le temps. Le programme technique avait pris du retard la veille, et j'ai consacré la matinée à des séquences notamment liées à des essais aérodynamiques. Un problème sur l'auto nous a ensuite fait perdre beaucoup de temps, et je n'ai retrouvé la piste qu'au cours de la dernière heure. Bref, une soixantaine de tours de travail en pneus tendres, un bon chrono à la clé, et j'espère que les informations recueillies seront utiles à l'équipe dans son programme de développement."
source: Nextgen-Auto.com

Marko - Nos jeunes pilotes doivent gagner pour évoluer
Quelques mois après son entrée en Formule 1, Red Bull a décidé d'y créer sa deuxième équipe en saisissant l'opportunité de racheter Minardi et en créant Toro Rosso, équipe pour les jeunes pilotes de sa filière qui était en pleine expansion.

Deux ans après, Toro Rosso remportait sa première victoire et l'équipe est désormais installée en F1 depuis plus de dix ans où elle est devenue une valeur sure du milieu de peloton. Une destinée que Helmut Marko n'avait pas envisagée.

"Non, quand le projet a été lancé, nous n'avions aucune équipe en Formule 1 et il s'agissait de soutenir les pilotes financièrement" explique le directeur du programme. "Et d'un coup, nous avions deux équipes! Notre approche a changé car nous ne pensions pas que trouver un pilote de F1 était aussi difficile que d'en trouver un qui pouvait gagner. Nous avons été plus stricts et seuls ceux qui étaient excellents en catégories inférieures poursuivaient l'expérience."

Marko confirme qu'avec le financement géré par Red Bull, seules les performances des pilotes ont compté: "Ils doivent juste gagner. Nous prenons évidemment en compte l'équipe dans laquelle ils sont, les circonstances, le moteur etc, mais je ne vous donnerai pas de détails!"

Quand on veut lui parler des deux derniers pilotes performants de la filière, Max Verstappen et Carlos Sainz, Marko monte immédiatement au créneau pour mettre les choses au point.

"On ne peut pas comparer Max, il est très différent. L'éducation qu'il a reçue par son père en go-kart est unique et son ascension jusqu'à la F1 l'est également."

A mettre en compétition des jeunes pilotes, Toro Rosso est réputée pour ne pas faire cas de ceux-ci, comme l'ont appris à leur dépens Scott Speed, Brendon Hartley ou encore Neel Jani, et la pression subie y est presque volontairement élevée.

"Ils doivent avant tout être rapides, avoir le talent pour piloter vite. Après cela, il faut savoir gérer la pression. Il faut avoir la capacité à faire en sorte que l'équipe soit à fond derrière le pilote et le soutienne. Mais ça ne dépend que de lui."

"C'est pareil partout en F1, on ne fait rien de très différent. On laisse les pilotes évoluer car ils doivent se développer par eux-mêmes. De même, nous n'intervenons pas sur leurs interviews, ils peuvent dire ce qu'ils veulent."

Avant de rajouter que malgré tout, ce sont les performances du pilote qui vont conditionner son avenir: "La performance, rien d'autre."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen peut vite retrouver son vrai niveau selon Lehto
Ancien coéquipier de Michael Schumacher chez Benetton, JJ Lehto continue de suivre de près l'actualité de la F1. Le pilote finlandais suit avec plus d'attention encore les performances de son compatriote Kimi Räikkönen chez Ferrari.

Depuis le début de la saison, le Champion du monde 2007 n'est jamais parvenu à se hisser au niveau de Sebastian Vettel, au point que Sergio Marchionne ait voulu échanger quelques mots avec lui en tête à tête.

Le contrat de Kimi Räikkönen expire d'ailleurs à la fin de la saison 2017. S'il veut rester chez Ferrari (et ne pas être remplacé par Daniel Ricciardo ou Sergio Pérez, comme le clament déjà certaines rumeurs...), il doit vite réagir.

"Je n'ai pas entendu quoi que ce soit au sujet de ses problèmes, mais Kimi n'a pas eu un début de saison très facile. L'équipe fonctionne vraiment bien et je sais que Kimi peut mieux faire" a reconnu Letho, lui-même ancien pilote de réserve pour Ferrari.

"Quand vous commencez à avoir des problèmes, il peut vite y avoir un effet boule de neige. Mais une fois que vous avez réglé ces petits détails, alors les choses peuvent commencer à bien aller de nouveau. Après tout, Kimi Räikkönen n'a pas définitivement perdu sa vitesse. L'an dernier, il a vraiment bien conduit et tout cela n'a pas pu disparaître soudainement en un hiver."
source: Nextgen-Auto.com

Salo - Bottas a besoin de gagner des courses pour rester chez Mercedes
Signer des poles positions ou être le loyal et efficace second de Lewis Hamilton cette saison ne suffira pas à Valtteri Bottas. Selon Mika Salo, le pilote finlandais de Mercedes a besoin de gagner des courses pour assurer son avenir dans l'écurie allemande. Pour rappel, le contrat de Bottas avec Mercedes expire à la fin de cette saison...

"Si vous regardez les statistiques, Bottas est en moyenne plus proche des temps de Hamilton que ne l'était Rosberg" révèle Salo. "Mais il sait aussi qu'il est sous pression. Il a besoin de gagner quelques courses, parce qu'il a un contrat seulement pour cette année avec Mercedes."

A Bahreïn, Valtteri Bottas avait réussi à signer la pole position, mais n'avait pas eu un rythme suffisant en course pour viser autre chose que la 3ème place.

L'ancien pilote Ferrari a eu une pensée plus positive pour un autre pilote du plateau, lui aussi sous pression: Daniil Kvyat. Après être passé de Red Bull à Toro Rosso, le Russe a vécu des moments plus que compliqués, mais est aujourd'hui sur le bon chemin selon Salo.

"Daniil a connu une année difficile en 2016, avec des problèmes significatifs. Mais je suis heureux de le voir revenir en forme et faire mieux que Sainz. Je suis sûr que Kvyat a un bon futur en Formule 1."
source: Nextgen-Auto.com

Massa ne manquera pas de soutenir Alonso aux 500 Miles
La décision de Fernando Alonso de courir aux 500 Miles d'Indianapolis continue de faire réagir le paddock. Dans l'ensemble, si l'on excepte Christian Horner, les réactions sont positives.

Felipe Massa, l'ancien coéquipier d'Alonso chez Ferrari, soutient lui aussi ce choix osé mais ô combien excitant. Le pilote Williams ne manquera pas la prestation de l'Ibère à la télévision...

"Je pense que ce sera très sympathique, je le regarderai et je le soutiendrai. Ce sera sympathique de le voir faire du bon travail aussi dans une autre catégorie, lors d'une course très importante. Je pense que ce sera vraiment une expérience différente pour lui, sur un circuit où il n'a jamais couru."

"Il sera un vrai rookie et il aura besoin de tout apprendre à partir de zéro. Mais ce sera sympathique de le voir courir ici. J'ai hâte de le regarder."

Felipe Massa aurait pu se trouver à la place de Fernando Alonso. En effet, lors de sa courte retraite, le Brésilien a été un temps annoncé partant en IndyCar. Aujourd'hui, le vétéran de Williams révèle que sa carrière aurait pu prendre un tour différent et le faire courir aux Etats-Unis plutôt qu'en F1...

"Quand j'étais gamin, avant d'aller en F1, je regardais davantage l'IndyCar que la F1. Je me rappelle que je regardais chaque course et je voulais être un pilote de Formule 1, mais peut-être aussi un pilote de Formula Indy, donc c'est un rêve. C'était mon objectif, mais j'ai ensuite réussi à aller en F1."

"Je pense que si j'étais allé en Indy [en 2017], alors j'aurais maintenant un gros problème avec ma femme, mon père, ma mère et mon fils. Pour être honnête, je ne pensais pas y aller. Je pensais rester en Europe et aller dans un autre championnat européen. Cela ne signifie pas que je n'aime pas les 500 Miles d'Indianapolis, mais cela ne faisait pas partie de mon plan."
source: Nextgen-Auto.com

Le GP d'Allemagne pourrait ne plus avoir lieu à Hockenheim ou au Nürburgring
Le Grand Prix d'Allemagne alterne traditionnellement entre les circuits d'Hockenheim et du Nürburgring. Depuis plusieurs années néanmoins, ces deux courses traversent de sérieuses difficultés financières, rendant leurs futurs incertains.

Dans les prochaines années, la F1 pourrait toujours venir en Allemagne, mais pas forcément à Hockenheim et au Nürburgring. Tel est en effet l'avenir qu'a dessiné Chase Carey, le successeur de Bernie Ecclestone.

"L'an dernier, un pilote allemand a gagné dans une voiture allemande, donc c'est un marché très important. Etre représenté sur le marché allemand est certainement l'un de nos objectifs, Nous allons enquêter pour savoir quelle est la meilleure manière pour y arriver."

"Nous n'avons pas encore de réponses. J'ai déjà rencontré quelques représentants allemands, et naturellement, nous parlons de ces deux circuits qui ont accueilli le Grand Prix d'Allemagne dans le passé."

"Mais nous explorons aussi d'autres options. Mais il est trop tôt pour faire des déclarations avec certitude."

Outre le renouvellement du Grand Prix d'Allemagne, Chase Carey mène aussi de front l'autre priorité de Liberty Media: l'organisation d'une deuxième course aux Etats-Unis. Et il donne plusieurs noms de destinations possibles.

"Nous avons un partenariat formidable avec le circuit d'Austin. Mais nous pensons que nous pouvons ajouter une course dans une ville touristique. Je parle de New York, Miami, Los Angeles ou Las Vegas. Ce sont ces villes qui sont les plus adaptées pour créer un événement d'une semaine, et pour attirer des gens venant de toute la planète. La course demeurera le centre de l'évènement, mais dans l'ensemble, ce sera plus qu'un simple week-end de F1."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren accepte que Honda fournisse une deuxième écurie
McLaren a longtemps été opposée à ce que Honda fournisse une autre écurie que celle de Woking. Mais depuis le départ de Ron Dennis, qui n'avait de cesse d'opposer son veto à Honda, l'écurie anglaise a changé d'opinion.

Honda, face à ses difficultés actuelles, a plus que jamais besoin d'accumuler des données. La fourniture d'une deuxième écurie serait une solution simple et directe pour y arriver.

Eric Boullier, le directeur de la compétition de McLaren, "pense" aujourd'hui que la voie est ouverte pour que Honda fournisse une deuxième écurie en F1.

"Nous apporterons notre soutien dans la recherche d'un client. Cette année, Honda n'en aurait pas été capable. Tout le monde aurait été affaibli. Mais maintenant, les choses sont différentes" estime le Français.

Sauber, actuellement fournie par Ferrari, serait en pole position pour passer chez Honda l'an prochain.

Cependant, Eric Boullier pose des conditions fermes à une fourniture d'une deuxième écurie: il faudra absolument à ce que cela ne nuise pas au partenariat et à la relation privilégiée entre McLaren et Honda.

"Fournir plus d'équipes est préférable, plus de roulage est définitivement préférable. Mais il y a toujours un prix à payer pour ce qui va bien sûr dévier nos ressources pour construire peut-être plus de moteurs. Peu importe ce qui arrive. Nous sommes partenaires, donc à un moment donné, il y aura une seconde équipe, et je pense que nous devrons le soutenir. Mais nous devons nous assurer à ce que cela ne nuise pas à notre partenariat avec Honda."

"Si Honda avait fourni une autre équipe avant, cela n'aurait pas été bon. Maintenant la route est plus claire même si rien n'est garanti. Nous devons tout d'abord mettre en marche le plan pour redresser la situation. Parce que rester à ce niveau trois ans de suite, ce n'est plus possible. Nous devons passer à l'étape supérieure."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel s'attend aussi à briller dans la fraicheur russe
Tout le monde prédisait à Ferrari un avantage à Bahreïn grâce aux températures plus élevées, et il s'est bien concrétisé: la SF70H a mieux géré ses pneus, une force de la monoplace de Maranello par rapport à sa rivale, la W08 de Mercedes.

Mercedes reprendra-t-elle l'avantage dans la fraicheur russe? Difficile de le dire pour l'instant mais Sebastian Vettel ne se fait pas trop de soucis pour le prochain Grand Prix.

"Je ne pense pas que nous aurons des problèmes à Sotchi parce que les températures seront moins élevées qu'à Bahreïn", dit-il.

"En Chine il a fait frais également et nous étions compétitifs en course, même si nous n'avons pas gagné."

"Notre objectif reste de mettre Mercedes sous pression, en premier lieux Lewis Hamilton. Pour le moment, nous avons été parfaits dans notre tactique mais nous devons continuer à rester concentrés à 100% sur notre travail pour réussir à les battre."
source: Nextgen-Auto.com

Londres se rapproche de la tenue d'un Grand Prix
L'idée d'un Grand Prix à Londres continue à faire son chemin, surtout depuis l'annonce par le gouvernement britannique de la modification d'une loi permettant de faire plus facilement des routes afin de tenir des évènements de sports mécaniques, auto ou moto.

Pour le ministre des transports, Andrew Jones, une course à Londres serait parfaite.

"Les gens qui créent des évènements aiment le faire dans de beaux cadres, pour les télévisions. Londres dispose de ce cadre magnifique. Mais il n'y a pas que Londres, nous devons penser aux implications de cette nouvelle loi pour l'ensemble du territoire", dit-il.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, sait qu'il y a une ouverture avec les problèmes actuels de Silverstone. C'est lui qui donnera ou non le feu vert à un éventuel Grand Prix à Londres.

"Fermer la ville de Londres pour un Grand Prix aurait d'énormes implications", ajoute Jones.

"Il faut évaluer l'impact sur l'économie et les citoyens qui vivent là tout le temps. Mais nous avons déjà vu à quel point cela peut être bénéfique que d'avoir de gros évènements, même si les routes sont fermées."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso va avoir droit à une journée de plus à Indy
Fernando Alonso va pouvoir avancer sa découverte de l'Indycar et du pilotage sur ovale.

Andretti Autosport, l'équipe associée à McLaren et Honda pour les débuts de l'Espagnol à Indy 500, va permettre à Alonso de rouler lors d'une journée de test le mercredi 3 mai, entre les Grands Prix de Russie et d'Espagne.

Au lieu de commencer à la mi-mai, Alonso disposera en tout de 8 heures d'essais en plus sur l'ovale d'Indianapolis. C'est son statut de débutant total à Indy ET sur ovale qui lui permet d'avoir cette journée supplémentaire.

Rappelons qu'Alonso manquera le Grand Prix de Monaco pour disputer les mythiques 500 miles et que c'est Jenson Button qui le remplacera en Formule 1.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.