En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mercredi 19 Avril 2017

Ferrari handicapée par différents problèmes
Sebastian Vettel a révélé que la deuxième et dernière journée d'essais de Ferrari à Bahreïn a été plus difficile que prévu, en raison d'un problème indépendant de son équipe: le garage de la Scuderia n'a pas eu d'alimentation électrique pendant deux heures.

L'Allemand a toutefois souffert d'un problème mécanique au bout de 8 tours dans la matinée, avant que la coupure de courant ne gêne les mécaniciens. Il a toutefois réussi à faire 64 tours et à fini à 3 dixièmes du meilleur temps de Valtteri Bottas.

"Cela aurait été mieux de faire plus de tours", regrette Vettel ce soir.

"Mais, aujourd'hui, nous avons eu quelques problèmes le matin. C'est normal d'en avoir lorsqu'on teste des choses mais, en début d'après-midi, nous avons perdu deux heures à cause d'une coupure de courant dans le garage."

"Quoi qu'il en soit, piloter cette voiture est toujours un plaisir. Même si les temps au tour ne veulent pas dire grand chose en essais, étant donné que personne ne connait les programmes des autres équipes."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas pense avoir appris quelques astuces
Valtteri Bottas a signé le meilleur temps du jour à Bahreïn mais c'est presque anecdotique, puisqu'il était au volant d'une Mercedes.

Le plus impressionnant reste les 143 tours parcourus, soit 2 fois et demi la distance d'un Grand Prix en l'espace d'une journée, et ce malgré un problème mécanique peu après midi, lié à son volant. Ces 143 tours lui ont permis d'apprendre quelques astuces sur sa Mercedes W08.

"Aujourd'hui, ça a été une très bonne journée. Nous avons tant roulé!" se félicite Bottas.

"Nous nous sommes concentrés tout au long de la journée sur le rythme sur les longs relais, ce qui nous a posé problème lors des courses face à Ferrari."

"Nous avons donc fait quelques tests intéressants pour tenter d'améliorer à la fois la gestion de l'usure des pneus et le rythme de course. Nous avons vraiment beaucoup de choses à analyser maintenant mais je pense avoir appris quelques astuces aujourd'hui."

"Rester ici à Bahreïn pour tester après deux courses à la suite a été dur pour l'organisme mais aussi pour tous les gars, qui ont fait du super travail lors de ces deux jours d'essais."
source: Nextgen-Auto.com

Boullier relativise la bonne journée de McLaren Honda
La journée de McLaren Honda et Stoffel Vandoorne s'est bien mieux passée que celle de la veille, avec Oliver Turvey.

A Bahreïn, le Belge a pu boucler 82 tours aujourd'hui, soit la meilleure journée de l'équipe de Woking et son motoriste japonais depuis le début de l'année. A comparer aux 17 petits tours de la veille.

"Il est encore très difficile de comprendre ce qui se passe du côté de la fiabilité du MGU-H", relativise toutefois Eric Boullier, le directeur de McLaren Honda, ce soir.

"On a eu 4 pannes de cet élément pendant le week-end du Grand Prix et encore une hier, au bout de deux tours. Ce matin encore nous avons eu une petite alerte, mais Honda n'a rien trouvé d'anormal et la voiture a finalement roulé sans problème!"

"Je pense donc que cela va être compliqué pour Honda de comprendre totalement ce qui ne va pas. Cela vient peut-être d'une mauvaise série de pièces lors de la fabrication."

"Je ne crois pas que cela vient d'un problème de conception au niveau de la voiture. Mais nous constatons que nous ne savons toujours pas quelle est l'origine du problème. Nous pouvons rouler pendant 2 tours comment pendant deux journées de suite!"

Le bon rythme de Vandoorne aujourd'hui donne toutefois le sourire à Boullier.

"Aujourd'hui nous avons pu suivre le plan, comprendre beaucoup de choses sur la voiture et tester des solutions. Cela reste donc, au global, un très bon test pour nous avec des données précieuses que nous n'avions pas pu récolter avant."
source: Nextgen-Auto.com

90 tours pour Sirotkin sur la Renault RS17
Renault Sport Formula One Team a effectué sa seconde journée d'essais intra-saison sur le Circuit International de Bahreïn, avec Sergey Sirotkin pour la première fois au volant de la R.S.17.

Sergey a couvert 90 tours pour mener à bien un programme complet d'évaluation de l'aérodynamique, des pneus, des suspensions et du setup, ainsi qu'un travail de corrélation avec les données de soufflerie. Il a signé son meilleur temps en 1'32"287.

"C'était une bonne journée, très chargée. J'attendais ce jour depuis très longtemps et j'étais heureux d'être enfin au volant. J'ai apprécié chaque seconde passée à bord de la monoplace, même si le programme n'était pas très excitant pour le pilote. Cette voiture est incroyablement rapide et j'ai immédiatement noté la différence de grip par rapport à la génération précédente. Cela dit, on s'habitue vite à la vitesse plus élevée. Je suis impatient d'être à Sotchi", commente Sergey Sirotkin.

Alan Permane, Directeur sportif, souligne de son côté que "out s'est passé comme prévu aujourd'hui. Sergey a été impressionnant, car il s'est vite mis en action sans commettre la moindre erreur, alors qu'il n'avait plus piloté depuis la fin de l'année dernière.""

"Nous avons mené un programme complet, qui comprenait des évaluations de la suspension, du setup, de l'aérodynamique, des pneus et une corrélation des données avec celles de la soufflerie. Comme hier, nous n'avons pas particulièrement cherché à nous afficher en haut des feuilles de temps. Nous étions plus occupés à bâtir ce qui nous permettra d'augmenter notre rythme en course lors des prochains Grands Prix. Nous sommes confiants sur le fait que le travail effectué ici sera bénéfique dans cette optique."
source: Nextgen-Auto.com

Raikkonen - mon retard sur Vettel ne tient qu'à quelques détails
Kimi Räikkönen apparaît pour le moment en retrait de son coéquipier. Lors des trois premières courses, alors que Sebastian Vettel triomphait deux fois, le Finlandais n'est jamais parvenu à grimper sur le podium.

Pourtant, le Champion du monde 2007 explique aujourd'hui que son déficit de performance ne tient à quelques détails.

"Si l'on regarde le tableau d'ensemble, nous sommes plutôt là où nous voulons être. Nous devons peaufiner des petites choses et aussi tout mettre ensemble dans nos tours de qualifications. Je ne pense pas que ce soit de grosses choses, mais bien sûr, elles nous ont coûté beaucoup de temps. Mais il n'y a pas de raison de se plaindre, c'est mon travail. Je pense que nous sommes plus ou moins là, mais nous devons faire encore mieux, comme toujours. Et si vous roulez à l'avant, la course devient beaucoup plus facile."

Le Finlandais l'avoue néanmoins, il commence à devenir très impatient. Regarder son coéquipier triompher ne doit pas être facile sur le plan psychologique.

"Pour être honnête, cela a pris trop de temps! Ce n'était pas possible de tout régler sur le champ et nous ne l'avons toujours pas fait, pour beaucoup de raisons. En Chine, le fait que nous n'ayons pas roulé le vendredi [en raison de la pluie] n'a pas aidé, parce que quand vous avez quelques problèmes, vous voulez du temps de piste. Je suis assez content de la voiture, celle d'aujourd'hui comme celle d'hier, en termes de rythme sur un tour. Ce ne sont juste que des petites choses."

A Bahreïn, Kimi Räikkönen n'a échoué qu'à deux secondes de Valtteri Bottas. Il aurait pu terminer devant le pilote Mercedes, mais il a perdu du temps précieux en début de course derrière Felipe Massa, après un départ moyen puisqu'il s'est aussi fait dépasser par les deux Red Bull.

"La voiture marchait plutôt pas mal, et pour être honnête, je m'y attendais. C'était simplement sur un tour que je n'ai pas pu en tirer ce que je voulais. Je n'ai pas de plainte de ce côté. Mais j'ai eu un put... (sic) de mauvais départ, et des premiers virages horribles. Bien sûr, après cela, j'ai essayé de rattraper ce retard et j'ai raisonnablement rapidement dépassé Massa, mais ça m'a coûté tout de même un peu de temps."

"Ensuite, bien sûr, j'ai été un peu malchanceux avec la voiture de sécurité quand elle est sortie lors de mon premier arrêt. J'ai perdu une place sur Massa et j'ai dû essayer de le dépasser à nouveau. A ce moment, bien sûr, j'étais un peu derrière. D'une certaine manière, beaucoup de bonnes choses se sont produites mais au bout du compte, le résultat est toujours décevant, au moins pour moi."

Cela fait depuis le Grand Prix d'Australie 2013 que Kimi Räikkönen n'a plus gagné en F1. Sebastian Vettel l'a pourtant prouvé: la victoire est à la portée des Ferrari en 2017. Est-ce que cela rend Kimi Räikkönen encore plus motivé?

"Non, je ne sais pas pourquoi ça me donnerait encore plus faim de victoires. Je suis heureux pour l'équipe, heureux pour lui [Vettel], mais nous voulons faire mieux, peu importe notre position actuelle: gagner, c'est toujours l'objectif."
source: Nextgen-Auto.com

Essais Privés J2 - Valtteri Bottas conclut en tête à Bahreïn
Valtteri Bottas a cumulé ce mercredi meilleur temps absolu en 1'31"280, améliorant ainsi la référence établie hier par son équipier Lewis Hamilton, et assiduité record en piste avec 143 tours au compteur de la W08 ce jeudi à Bahreïn. Seul petit bémol au tableau des champions du monde, l'arrêt en piste de Bottas en fin de matinée.

Derrière le Finlandais, Sebastian Vettel, vainqueur dimanche dernier devant les deux Mercedes, a connu une journée en deux temps avec la Scuderia Ferrari. Freiné par des soucis techniques dans la matinée, avec moins de dix tours couverts, le quadruple Champion du monde allemand a haussé le rythme dans l'après-midi pour conclure avec 64 tours bouclés et le deuxième chrono à 294 millièmes de Valtteri Bottas.

Carlos Sainz place la Toro Rosso STR12 en troisième position avec 68 tours cumulés, après avoir pris le relais de son équipier Daniil Kvyat, en action dans la matinée, et crédité du septième temps.

Après une première journée encore une fois marquée par un manque de fiabilité et une fuite d'eau sur l'ERS du Power Unit Honda, McLaren a relevé la tête ce jeudi avec 81 tours accomplis par la MCL32 du Belge Stoffel Vandoorne, et un quatrième chrono signé dans les dernières minutes de la session de l'après-midi.

La Haas VF17 de Kevin Magnussen suit en cinquième position devant le Français Esteban Ocon (Force India), qui a un temps tenu la tête du classement de la journée ce matin. Derrière Kvyat, Gary Paffett se classe huitième au volant de la FW40 du Williams Martini Racing, avec le deuxième cumul de tours de la journée (126).

Sergey Sirotkin, qui a fait ses débuts avec la R.S. 17 du Renault Sport F1 Team, suit au classement devant Pierre Gasly, auteur de 65 tours avec la RB13 de Red Bull Racing. L'actuel pilote Mugen en Super Formula, qui entamera sa saison au Japon ce week-end, devance Pascal Wehrlein (Sauber) et Sergio Pérez (Force India).
source: AUTOhebdo.fr

Ferrari a plus 'envie' que Mercedes selon Alesi
Quel est l'ingrédient secret de la réussite de Ferrari cette année? Selon Jean Alesi, c'est l'envie.

Pour l'ancien pilote de la Scuderia, après trois années de domination de Mercedes et autant d'années de frustrations pour Ferrari, les Rouges ont réussi à ne pas se laisser abattre.

"Pour moi, l'avantage de Ferrari est clair cette année. Et ils ont plus envie que Mercedes", lance Alesi.

"Mercedes est peut-être arrivée à saturation. Et ils réalisent soudainement que, quand il n'est plus si facile de gagner, ils commettent des erreurs stratégiques."

"Ferrari a bien négocié cette entrée dans la nouvelle ère technique. Et l'avantage pourrait s'accroitre car, comme je l'ai déjà dit, quand une voiture est bien née, il est plus simple de la développer."
source: Nextgen-Auto.com

Claire Williams ne s'inquiète pas encore des performances de Stroll
Lance Stroll connaît pour le moment un début de carrière en F1 hasardeux et compliqué. Le Canadien au pilotage agressif, a sans cesse été (largement) dominé par Felipe Massa en qualifications. En course, le bilan est pire encore: il n'a jamais vu l'arrivée d'un Grand Prix, si bien qu'il a couvert moins de distance que Pascal Wehrlein pour le moment (alors que le pilote Sauber n'a disputé que le Grand Prix de Bahreïn).

Dimanche dernier, à Bahreïn, Lance Stroll n'était cependant pas fautif. Il s'est fait rentrer dedans par Carlos Sainz qui sortait des stands, et l'Espagnol a été pénalisé pour cette manœuvre. Avant cet incident, assure le pilote Williams, tout se passait plutôt bien pour lui...

"J'ai perdu quelques places au départ, mais ensuite, je roulais vraiment bien avec les pneus tendres. J'ai même réussi quelques dépassements, même si ça n'a servi à rien à cause de Sainz."

Lance Stroll veut croire que sa course à Bahreïn est plus qu'encourageante pour l'avenir. Le Canadien ne perd pas espoir pour cette saison.

"Je me console en me disant que ce n'est encore que le début de la saison. J'ai toujours de nombreuses opportunités pour m'en remettre. J'ai hâte de saisir ma chance.

Lance Stroll peut en tout cas compter sur le soutien actif du management de Williams, comme Paddy Lowe ou Claire Williams. La fille de Frank est montée au créneau pour défendre sa jeune recrue.

"Je ne suis pas autant inquiète que vous pourriez peut-être le penser. Je pense que Lance a vraiment prouvé qu'il méritait ce baquet. Nous allons lui donner le temps dont il a besoin pour grandir, mais je ne doute pas en réalité qu'il est capable de marquer des points - et nous avons besoin qu'il en marque."

Pour le moment, Felipe Massa a seul inscrit les 16 points de Williams cette saison.
source: Nextgen-Auto.com

Alonso a été mal conseillé dans sa carrière pour Horner
Si l'on excepte les saisons 2010 et 2012 (et encore, il ne faudrait évoquer que la 2ème partie de saison 2012), Fernando Alonso n'a jamais eu de voiture capable de jouer le titre depuis 2007. Son choix de quitter Ferrari pour McLaren se révèle même pour le moment désastreux.

Christian Horner, le directeur de Red Bull, estime aujourd'hui que l'Espagnol a été très mal conseillé dans ses choix de carrière.

"Fernando est frustré et en colère, parce qu'il devrait conduire une voiture compétitive. Il est l'un des meilleurs pilotes du monde et c'est frustrant pour tout le monde de le voir dans une telle situation."

"Mais c'est parce qu'il a été mal conseillé, ou parce qu'il a commis des erreurs quand il a pris des décisions [pour changer d'écurie]. Qu'importe: il est un trop bon pilote pour être si loin derrière. Il devrait se battre à l'avant, avec Vettel, Hamilton, Ricciardo, Verstappen."

La frustration d'Alonso explique son choix d'aller disputer les 500 Miles à Indy pour le directeur de Red Bull. Horner a tout de même eu du mal à comprendre le choix de l'Ibère.

"Monaco est la course la plus importante de l'année, où le moteur compte beaucoup moins. Et parfois il pleut, donc ce pourrait être sa meilleure chance de signer un bon résultat. Donc aller disputer un autre championnat dans lequel il n'a jamais concouru... je ne comprends pas, c'est étrange. Mais vous devez respecter Alonso."
source: Nextgen-Auto.com

Essais Privés J2 (mi-journée) - Valtteri Bottas aux commandes à Bahreïn
Après la matinée de roulage à Bahreïn, pour la seconde journée des tests organisés sur la piste de Sakhir, le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) a pris l'avantage sur le Français Esteban Ocon (Force India) sur le plan chronométrique.

Le pilote de la W08 a réalisé une nouvelle référence en 1'31"771, avec un total de 93 tours actuellement accumulés. Derrière le duo Bottas - Ocon, Daniil Kvyat (Toro Rosso) et Sebastian Vettel (Ferrari) restent pointés en troisième et quatrième positions, le pilote de la Scuderia n'ayant bouclé que 15 tours avec la SF70H.
source: AUTOhebdo.fr

Horner ne compte pas laisser partir Sainz
Helmut Marko avait suggéré il y a quelques jours que Red Bull pourrait considérer le fait de libérer Carlos Sainz de son contrat à long terme avec la marque autrichienne, au cas où un top team le souhaiterait vraiment.

L'Espagnol avait bien entendu accueilli avec plaisir cette prise de position de Marko. Mais il semble que tout le monde ne soit pas du même avis chez Red Bull.

Christian Horner indique ainsi qu'il n'a aucune intention de laisser partir Sainz.

"Carlos a un contrat avec Red Bull. C'est Red Bull qui a financé sa carrière, qui l'a porté jusqu'en Formule 1 et qui a investi sur lui. Alors, pour le moment, nous n'avons pas l'intention de le libérer. Lui ou aucun autre de nos pilotes", lance le Britannique.

"Carlos se développe et, avec Toro Rosso, il dispose d'une bonne voiture qui devrait lui donner de bonnes opportunités. Il est toujours très jeune et nous le tenons en haute estime. C'est pourquoi nous ne voulons pas le libérer."

Horner anticipe-t-il un éventuel départ de Daniel Ricciardo, qui rejoindrait Ferrari en 2018?

"Il y a toujours des rumeurs en Italie", répond Horner, sans nier.
source: Nextgen-Auto.com

Massa accepte les excuses de Verstappen
Felipe Massa a appelé à la fin de la controverse lancée par Max Verstappen, après les qualifications du Grand Prix de Bahreïn.

Le Hollandais avait insulté les Brésiliens, en suggérant, à propos de Massa, qu'ils ne comprenaient de toute façon pas grand chose.

Verstappen se plaignait en effet d'avoir été gêné par le pilote Williams et ne voyait pas l'intérêt de s'en expliquer avec lui.

Conscient de la portée de ses propos et mis en garde par Massa, Verstappen a alors publié un message sur Facebook, comme nous vous le rapportions hier.

Ces excuses ont été acceptées par Felipe Massa.

"Pour vous dire la vérité, je ne l'ai pas trouvé très malin sur ce coup et il a dit des choses qu'il n'aurait clairement pas dû dire. Mais je m'entends vraiment bien avec lui, je n'ai pas de problèmes avec Max."

"Pour être honnête, en le mettant en garde, je jouais un peu avec lui. Je ne voulais pas lui faire peur. Je pense qu'il a compris parce qu'il s'est excusé. C'est comme cela que ça devait se passer. Max est un gars très cool, un grand pilote et je suis certain, qu'avec l'âge, il deviendra meilleur encore."
source: Nextgen-Auto.com

Perez - Les équipes ont maintenant conscience du travail que je fais
Sergio Pérez a tiré un trait sur le passé, comme le Mexicain l'explique à Reuters.

Pour celui qui a eu sa chance chez McLaren, et aurait pu l'avoir chez Ferrari, la vie chez Force India est belle. La 4ème place du Championnat des Constructeurs obtenue l'an dernier avec la petite équipe basée à Silverstone lui a donné beau sentiment d'accomplissement.

"Je pense que les équipes ont maintenant conscience du travail que je fais, de mes statistiques tout au long de ces années. J'ai beaucoup grandi et je suis certain de faire un travail fantastique, en collaboration avec Force India. Nous continuons à grandir ensemble et à faire de belles choses ensemble", dit-il.

"Quand on voit où en est McLaren, et ce qui est arrivé à ma carrière depuis que je suis parti de cette équipe, c'est positif pour moi", ajoute Pérez.

Le pilote Force India rêve évidemment toujours de victoires et de titre mondial. Il sait parfaitement que Ferrari recherchera, peut-être, à remplacer Kimi Räikkönen en fin de saison.

"Je suis à une belle étape de ma carrière, une étape qui me permet d'être prêt si une bonne opportunité se présente, grâce à mes connaissances et mon expérience", pense Pérez.

"La question est de savoir si cette opportunité se présentera ou non. Je me sens prêt, sur tous les points, et surtout après avoir vécu des moments difficiles chez McLaren. Cela a permis de construire une grande partie de ma force actuelle. Je comprends le sport, comment il fonctionne."

"Je ne peux rien faire d'autre que de me concentrer à livrer le meilleur travail possible pour Force India et voir ce qui va arriver. Je ne suis pas obsédé par l'avenir. Je veux profiter du présent, profiter du bon élan sur lequel je suis."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton a tenté d'améliorer le rythme de course de sa Mercedes
Mercedes c complété pas moins de 97 tours hier sur le circuit de Sakhir, avec Lewis Hamilton au volant.

Le Britannique a signé le meilleur temps de la séance avec sa W08 mais tel n'était pas objectif premier, comme il nous l'explique.

"Cette journée a été délicate, il a fait vraiment chaud, il y avait beaucoup de vent. Malgré tout, nous avons réussi à faire beaucoup de travail", déclare Hamilton, qui a, entre autres, testé de nouvelles pièces et procédé à des analyses aérodynamiques.

"Notre premier objectif était d'avancer sur notre compréhension des pneus. Nous avons fait du travail sur les réglages afin de régler notre problème d'adhérence trop faible du train arrière, comme on a pu le constater lors de la course de dimanche."

"Nous avons cherché à améliorer notre rythme sur les longs relais, avec les pneus les plus tendres, les super-tendres ici. C'était bien de réussir cet objectif."

Cet apprentissage servira notamment pour Barcelone car Hamilton s'attend à moins de problèmes à Sotchi, lors du prochain Grand Prix, en Russie.

"Sotchi est une piste très lisse et moins abrasive pour les pneus. Ils peuvent donc durer très longtemps là-bas. Nous pourrons donc normalement compter davantage sur notre rythme en performance pure que sur notre façon de gérer les pneus."

Une manière de dire que tout n'est pas encore parfait dans le langage de Lewis Hamilton. A charge de Valtteri Bottas de poursuivre et de conclure aujourd'hui le travail.
source: Nextgen-Auto.com

Renault explore le futur de la Formule 1 avec la RS 2027 Vision
Renault fait la part belle aux nouveautés au Salon de Shanghai mais dévoile surtout sa vision future de la Formule 1.

Le concept-car - R.S. 2027 Vision - illustre cette vision de la F1 selon Renault: une compétition plus centrée sur le pilote, plus spectaculaire, plus électrique et plus sûre.

En se nourrissant de ses 40 ans d'expérience en Formule 1, Renault propose une vision de cette discipline en 2027:

- Une compétition plus humaine replaçant le pilote au centre du jeu, avec cockpit et casque transparent pour observer le pilote en pleine action.
- Une discipline plus spectaculaire avec des éclairages LED actifs intégrés dans les roues et des éléments aérodynamiques mobiles tels que des ailerons pilotés.
- Une discipline plus sûre avec des monoplaces gérées en mode autonome en cas d'accident et un cockpit fermé en polycarbonate ultra résistant pour protéger le pilote en cas de choc.
- Des monoplaces plus connectées entre-elles mais aussi avec le public. Par exemple, les fans pourront ainsi avoir accès aux données de télémétrie de leur pilote préféré.
- Une Formule 1 ultra-performante qui bénéficie de l'expertise du Groupe Renault: 4 roues motrices, 4 roues directrices, batteries à très haute densité énergétique.
- Une Formule 1 encore plus respectueuse de l'environnement avec une capacité de réservoir divisée par deux en l'espace de 10 ans et un mode 100% électrique imposé lors des passages aux stands.
- R.S. 2027 Vision arbore également une signature lumineuse forte en forme de "C", en cohérence avec les gènes du Design Renault.

"Le rôle de Renault Sport Racing est aussi d'anticiper ce que sera le futur de la Formule 1 pour que cette discipline rassemble un maximum de fans dans un environnement cohérent avec les objectifs du Groupe Renault. Nous sommes fiers d'offrir au public, aux fans et aux passionnés ce concept qui met en valeur nos idées et nos envies" commente Cyril Abiteboul, Directeur Général Renault Sport Racing.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.