En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 15 Avril 2017

Massa assure la 8ème place sur la grille pour Williams
Felipe Massa n'a pas été "le meilleur des autres" à Bahreïn ce samedi. Le Brésilien a été battu en Q3 par la Renault de Nico Hülkenberg et partira de la 8ème place demain. Il se dit pourtant confiant de faire une performance solide demain, grâce son rythme sur les longs relais qui semble meilleur que celui de la Renault.

"Je suis heureux de notre qualification et du travail que nous avons fait. Peut-être que la position parfaite aurait été la 7ème, puisque nous avons perdu un peu de temps sur la fin. Mais j'ai hâte d'être à la course de demain. Je suis heureux de la performance de la voiture tout au long du week-end, pas seulement en pneus frais, mais aussi en pneus usagés. Demain est un autre jour et nous avons besoin de tout bien faire pour essayer d'avoir une meilleure place demain."

En difficulté en Q1, Lance Stroll s'est finalement sorti du piège et a trouvé le 12ème temps en Q2. Il reste tout de même en retrait de son coéquipier.

"Les temps sont très serrés, donc je suis heureux. Je ne dirais pas que nous avons souffert, mais ce fut difficile pour nous ce week-end, simplement pour mettre les pneus dans la bonne fenêtre pour un tour de qualification. Et nous avons souffert en trouvant peu d'adhérence ici. Ce ne fut pas facile en qualifications lors du premier relais, mais une fois que j'ai su que l'adhérence était là, j'ai été capable d'être performant sur mon second tour. Mais malheureusement, cela ne nous a donné qu'un train pour la Q2. Cependant, je pense que c'était un bon effort avec le premier train que nous avons eu. La 12ème place, ce n'est pas trop mal. Ce n'est bien sûr pas ce dont nous avons besoin pour passer en Q3, mais je suis heureux de ma journée." Paddy Lowe, le directeur technique de Williams, est une fois de plus venu à la rescousse de son jeune pilote canadien.

"Je pense que Lance devrait être très heureux de cette qualification parce que c'est un circuit difficile avec des conditions qui varient entre les sessions. Et c'est très délicat avec les pneus. Donc je pense qu'il a fait un très bon travail pour sa troisième qualification en F1."

Paddy Lowe a eu également un mot pour Valtteri Bottas, l'ancien pilote de Williams, qui a signé la pole ce dimanche.

"Je veux aussi adresser mes franches félicitations à Valtteri, qui a commencé sa carrière en F1 chez Williams en 2010 [comme pilote-essayeur]. Il a fait un travail formidable pour obtenir sa première pole position aujourd'hui."
source: Nextgen-Auto.com

Renault F1 place ses deux R.S.17 en Q3 à Bahreïn
Pour la deuxième fois de suite, Nico Hülkenberg se positionnera au septième rang sur la grille de départ du Grand Prix de Bahreïn tandis que Jolyon Palmer s'est hissé dans son premier top dix en qualifications durant sa carrière en F1.

C'est également une première pour Renault Sport Formula One Team, qui a placé ses deux voitures en Q3 aujourd'hui.

"C'était l'un de mes meilleurs tours de qualification avec celui de ma pole position au Brésil en 2010", lance Nico Hülkenberg.

"Cette piste est assez piégeuse pour y réussir un tour parfait, mais je crois en avoir extrait le maximum aujourd'hui. L'équipe a fait un excellent travail tout au long du week-end et j'en suis très fier et heureux. Je suis plus prudent concernant demain. La dernière fois, nous avions effectué une belle qualification avant que les faits de course ne défassent notre travail. Nous devons juste poursuivre nos efforts et trouver des oeufs de Pâques. De bons points feront l'affaire!"

Jolyon Palmer était tout aussi heureux même si l'écart en performance pure avec son équipier reste significatif.

"C'est la meilleure qualification de ma vie. C'est bien de consacrer une heure entière à cet exercice et d'atteindre pour la première fois Q3. J'en suis ravi, d'autant plus que nous connaissions des difficultés jusque-là dans l'exploitation des performances de la monoplace. J'ai travaillé avec mes ingénieurs et nous avons effectué quelques changements améliorant grandement la voiture avant les qualifications. Je n'ai pas réalisé un tour fantastique en Q3, cela aurait pu être mieux, mais nous avons de bonnes chances de marquer des points demain."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon sauve presque les meubles pour Force India
Sergio Pérez a été éliminé dès la fin de la Q1 et c'est le Français Esteban Ocon qui a sauvé l'honneur de l'équipe Force India en décrochant la 14ème place. Toutefois, Ocon n'est pas vraiment satisfait de ce résultat.

"Ce fut une qualification assez normale à l'exception du problème de DRS que j'ai eu en Q1", déclare le Français. "Mais je ne suis pas content de ma 14ème place, car nous voulions une meilleure position sur la grille de départ. Nous avons tout bien fait aujourd'hui, mais nous n'étions pas assez rapides pour la Q3."

"La bonne fenêtre pour le bon fonctionnement des pneus est très étroite et il est donc difficile de les comprendre. Demain en course, il sera très important de gérer leur dégradation. Je pense que les points seront possibles, il faudra juste prendre un bon départ et ensuite pousser très fort."

Sergio Pérez n'est évidemment pas très heureux de son élimination en Q1.

"J'ai vraiment eu de la malchance aujourd'hui. J'ai dû avorter mon dernier tour en Q1 et pour moi, cette qualification était terminée. C'est dommage, car j'étais assez rapide pour me classer bien plus haut. Je reste optimiste pour la course, car nous avons bien progressé entre la séance de ce matin et la qualification. Je me sens bien mieux au volant de la voiture, même si cela ne se voit pas avec mon résultat final. La course s'annonce difficile, mais avec une bonne stratégie, nous devrions être compétitifs."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen n'est pas encore à l'aise sur un tour rapide
Kimi Räikkönen se classe à la cinquième position sur la grille de départ et ce n'est pas exactement ce qu'il espérait, puisqu'il a été battu par son équipier mais aussi par la Red Bull de Daniel Ricciardo.

Il dit que sa Ferrari est rapide en condition de course, mais qu'il a encore du mal sur un tour rapide.

"Globalement, la voiture se comportait bien", explique Kimi Räikkönen. "Je sentais qu'elle avait du potentiel. Mais pour diverses raisons, je n'ai jamais réussi à signer un bon temps. Le résultat final est loin de ce que nous voulions, mais aujourd'hui, ça s'est passé comme ça."

"J'ai eu des difficultés à trouver les bons réglages. En conditions de course je me sens plus à l'aise que lors de la course précédente, mais sur un tour rapide, nous ne sommes pas encore au niveau souhaité. Demain sera un autre jour, mais ma position sur la grille n'est pas idéale et la course pourrait être difficile. Nous allons essayer de prendre un bon départ, de prendre les bonnes décisions et faire de notre mieux", ajoute le champion finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Après une nouvelle panne, Sainz veut que Toro Rosso réagisse rapidement
Carlos Sainz n'est décidément pas verni ce week-end à Bahreïn. Victime d'une défaillance au niveau du pot d'échappement en EL2, l'Espagnol a été encore malchanceux ce samedi. En fin de Q1, alors qu'il améliorait, il a dû stopper net en fin de tour, en raison d'un autre problème encore non-identifié.

Tout n'est pas absolument perdu pour le jeune pilote Toro Rosso, puisqu'il partira 16ème demain. Mais il presse son écurie de régler tous ces problèmes de fiabilité.

"Nous avons vraiment besoin d'enquêter sur tous ces problèmes parce que nous avons perdu une occasion formidable aujourd'hui de passer en Q3. Je pense que la voiture est la plus rapide que nous ayons eue depuis l'Australie. Donc c'est vraiment dommage."

L'ancien champion de Formule Renault 3.5. ne paraît pas très optimiste quant à ses chances de remontée demain.

"Cette année, c'est difficile de dépasser, plus difficile d'avoir de bonnes remontées. Je vais faire de mon mieux et je vais voir ce que nous pouvons faire."

Après sa panne d'hier, Carlos Sainz avait confié qu'il abordait les qualifications "comme à l'aveugle". Il était pourtant sur un excellent tour en fin de Q1...

De l'autre côté du garage Toro Rosso, ce ne sont pas non plus de fermes réjouissances. Daniil Kvyat a manqué la Q3 pour moins de trois centièmes. Il partira 11ème, avec un libre choix de pneus pour la course.

"Ce fut une nouvelle qualification serrée et nous sommes passés très proches de rentrer en Q3. Malheureusement, j'ai fait une erreur et je suis parti au large lors du dernier virage, dans mon tour le plus rapide en Q2. Je suis vraiment désolé pour tous les gars, ils auraient mérité d'être dans le Top 10. Néanmoins, la voiture est constamment capable d'être à ce niveau, ce qui est très plaisant. Nous avons réussi à faire un bon pas en avant d'hier à aujourd'hui, et je me sentais bien dans la voiture. Avec un tour propre, nous serions passés en Q3, nous avons une voiture rapide."

"Demain, nous partirons de la 11ème place, ce qui est bon d'un point de vue stratégique puisque nous pourrons choisir notre composé de pneus pour démarrer la course. Nous devrions être capables de nous battre pour quelques points."
source: Nextgen-Auto.com

Sauber - Wehrlein brille pour son retour et bat facilement Ericsson
Quel retour! Pour son premier Grand Prix de la saison, Pascal Wehrlein, revenu de blessure, a totalement éclipsé Marcus Ericsson en le battant de 5 dixièmes en Q1. En Q2, l'Allemand a encore haussé son niveau de jeu pour aller chercher la Force India d'Esteban Ocon (son ancien coéquipier). Les doutes sur son état de santé sont définitivement levés...

L'ancien champion de DTM n'oublie pas de remercier Sauber et Mercedes, sans qui il ne serait pas sur la grille aujourd'hui.

"Je suis vraiment heureux de ma 13ème place. J'ai pu m'améliorer de session en session, donc dans l'ensemble, nous pouvons être satisfaits du résultat aujourd'hui. Je suis curieux de la course de demain. Je ferai sûrement de mon meilleur et j'apprendrai autant que je pourrai, parce que ce sera aussi ma première course pour Sauber. Je veux une fois encore remercier Sauber et aussi Mercedes pour le soutien qu'ils m'ont apporté durant mon absence."

Relégué en 19ème place, Marcus Ericsson a pris une petite claque. Il sait désormais de quel bois est fait son nouveau coéquipier... Lueur d'espoir pour le Suédois: il se dit plus confiant sur son rythme de course.

"Ce fut une qualification décevante pour moi après avoir été sorti en Q1. Je n'ai pas tiré le maximum de la voiture, mais c'est ainsi parfois. Néanmoins, aujourd'hui, je me suis senti plus à l'aise dans la voiture, si on fait une comparaison avec les essais libres de vendredi. Les longs relais ont l'air OK. Donc j'espère que nous pourrons nous battre pour revenir demain."
source: Nextgen-Auto.com

Les Red Bull sont en embuscade
Daniel Ricciardo a signé le quatrième temps aujourd'hui en qualification et il est plutôt content de lui. Quant à Max Verstappen, il fait la grimace avec sa sixième position sur la grille.

"C'est une petite surprise", affirme Daniel Ricciardo. "Nous pensions toutefois que si nous faisions tout à la perfection, nous avions une chance de nous placer sur la deuxième ligne et nous l'avons fait! Je ne sais pas à quoi ressemblait le tour de Kimi (Räikkönen), mais devancer une Ferrari, c'est très agréable. Nous avons bien progressé en une semaine."

En course, l'Australien se dit qu'il devra avoir un peu de chance pour progresser dans le classement. "Ils ont un bel avantage sur nous, mais s'ils devaient souffrir de dégradation au niveau des pneus, on pourrait les taquiner. D'après ce que je sais, il y aura un ou deux arrêts en course et ce sera à nous de saisir les opportunités", ajoute-t-il.

Max Verstappen affirme que Felipe Massa l'a gêné dans son ultime effort. "Mon dernier tour a été ruiné par mon petit copain avec sa combinaison blanche. Je me préparais pour mon tour rapide derrière Lewis (Hamilton), nous allions négocier le dernier virage et Massa s'est retrouvé en face de moi. Je suis donc resté sur le premier rapport pendant très longtemps afin de mettre de l'espace entre lui et moi."

"Ensuite, mes pneus ont cloqué beaucoup trop, car j'avais déjà fait un tour très lent. Cela m'a pénalisé dans le premier secteur, mais finalement nous ne sommes pas très loin des pilotes qui nous précèdent. Et il y a encore la course à faire. Nous verrons bien", ajoute le néerlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Haas - Grosjean encore 9ème à Bahreïn, Magnussen bonnet d'âne
Les vents ne soufflent pas dans la même direction chez Haas. Ce samedi à Bahreïn, Romain Grosjean a été capable d'emmener sa monture en Q3, pour signer le 9ème temps total. Dans le même temps, personne n'a fait pire que Kevin Magnussen en Q1. Le Danois partira 20ème et bon dernier de l'épreuve de demain.

Romain Grosjean s'était fait peur en EL3 (en sortant de piste), comme en début de Q1 en bloquant deux roues à la fois. Heureusement, tout est ensuite rentré dans l'ordre pour lui. Le Français a fini par trouver la bonne température de fonctionnement de ses freins pour signer un tour propre en Q3.

"C'est formidable de conclure la journée comme nous l'avons fait. Nous avions vraiment souffert en EL3. Je ne pouvais pas ressentir la voiture. Les gars ont fait un travail magnifique en la réglant pour les qualifications et la voiture avait un bien meilleur ressenti lors de son premier relais en Q1. C'était bon et je suis très content de notre position. Nous sommes dans une position formidable pour commencer la course. L'an dernier, nous étions partis 9ème pour finir 5ème, donc tout est possible. Ce sera une longue course. La dégradation des pneus va être une grosse affaire ici. J'ai hâte de voir ce qu'il se passe demain et de voir ce que nous pouvons faire de la 9ème place."

8ème lors de la dernière course en Chine, Kevin Magnussen a presque fait oublier sa bonne performance de Shanghai en signant une performance assez calamiteuse en qualifications. Comment l'explique-t-il?

"C'est de la malchance. Ce genre de choses arrive, mais c'est toujours ennuyeux. C'est ainsi, parfois. Mais nous devons simplement nous en remettre pour demain et avoir une bonne course. Bien sûr, en Chine, les conditions de course étaient un peu plus faciles pour revenir [la piste était humide]. Nous verrons si nous pourrons remonter. Tout peut arriver, nous le savons, il n'y a pas de raison pour abandonner."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso en panne de moteur au mauvais moment
Fernando Alonso est passé en Q2 - ce que son équipier Stoffel Vandoorne n'a pas réussi à faire - mais cela n'a pas servi à grand-chose puisque dès son premier tour dans la deuxième phase de la qualification, le moteur du pilote espagnol a rendu l'âme.

"C'est dommage", déclare Fernando Alonso. "J'avais amélioré d'une demi seconde en Q1 et je pense donc que je pouvais me classer 12ème, 13ème ou 14ème. En arrivant dans le dernier virage, mon moteur a cassé et j'ai rejoint mon stand au ralenti. Cette course n'allait pas être facile pour nous, mais maintenant, elle s'annonce encore plus difficile."

"Nous allons changer le groupe motopropulseur et comme nous n'aurons pas la possibilité de le calibrer, nous devrions faire la course avec un déficit de puissance alors que nous en manquons en temps normal", poursuit-il.

Cette panne arrive au plus mauvais moment du week-end. "Ce n'est jamais facile d'avoir ça en qualification, car on n'a plus la possibilité de faire quelques tours avec le moteur pour bien le régler. Je pensais que nous n'allions jamais avoir ça et que si nous devions changer de moteur, c'est parce qu'il avait fait son kilométrage et non parce qu'il avait cassé", ajoute Fernando Alonso.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton reconnaît que Bottas a été le plus fort aujourd'hui
Lewis Hamilton a confirmé avoir tout donné lors de son tour de qualification et ne peut que concéder sa défaite face à Valtteri Bottas qui signe sa première pole position en carrière. Malgré le rythme effréné des Mercedes sur un tour, l'Anglais n'oublie pas Ferrari.

"Tout d'abord, je félicite Valtteri, il a travaillé très dur seul et avec l'équipe et aujourd'hui, il était tout simplement plus rapide, il a fait un meilleur travail" a déclaré Hamilton.

"C'est comme ça que devraient être les qualifications, avec si peu d'écart, cela nous oblige à atteindre nos limites."

"Valtteri me force à rester sur mes gardes. Il est vraiment très rapide et il va le prouver. A moi de savoir rester devant lui. Aujourd'hui je n'ai pas réussi."

"Nous avions de la marge sur les Ferrari aujourd'hui mais elles sont souvent plus rapides en course, nous verrons demain. Ce sera une lutte serrée et les longs relais de Valtteri ont l'air très bons" conclut Hamilton.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - Un peu dégoûté d'être à quatre dixièmes
Auteur du meilleur temps lors des deux séances d'essais libres hier, Sebastian Vettel pensait pouvoir mettre un terme à la domination des Mercedes en qualifications. Et même si son rival s'élancera du côté sale de la piste, les deux flèches d'argent l'ont battu aujourd'hui.

"J'étais tout de même globalement satisfait du déroulement de cette qualification et du comportement de la voiture" tempère-t-il. "Nous avons eu quelques problèmes hier et nous avons réussi à ramener l'équilibre de la voiture dans la bonne direction. Je savais en Q2 que ça serait serré et j'étais heureux de passer en Q3."

Cette dernière a été décevante pour l'Allemand qui a pu constater le niveau de préparation de Mercedes et le rythme sur un tour de Bottas et Hamilton.

"J'étais très content de mon premier tour puis j'ai vu qu'ils étaient devant. Quand j'ai vu les chronos, j'étais un peu dégoûté d'être à quatre dixièmes, c'était bien plus que ce que j'attendais. Dans le deuxième tour, j'ai un peu trop forcé car je n'avais rien à perdre, j'ai essayé d'augmenter mon rythme mais ça n'a pas fonctionné, j'espère que ça ira mieux demain."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas est heureux d'avoir enfin signé une pole position
Valtteri Bottas a signé sa première pole position en carrière aujourd'hui à Sakhir. Il n'aura fallu que trois Grands Prix au Finlandais pour accomplir cela et il est certain qu'il vise désormais ses premiers lauriers en course.

"Je suis très heureux, c'est ma première pole en carrière dans ma cinquième saison" explique le Finlandais. "Il m'a fallu un peu de temps mais j'espère que c'est la première de nombreuses poles. Je remercie l'équipe pour m'avoir fourni une voiture aussi bonne, nous partons de la première ligne et nous avons fait un bon travail afin d'affiner nos performances dans des conditions plus froides."

"Ce n'est pas un circuit facile et c'est délicat d'y réussir parfaitement un tour. Il est technique et les points de freinage ne sont pas simples, on y bloque rapidement les roues. C'était un tour assez bon pour la pole, la voiture était bien équilibrée."

Bottas ne veut pas encore penser à la victoire demain car il sait que la course est longue et que son principal rival n'est pas du genre à abandonner facilement. Pour le Finlandais, l'objectif est avant tout un bon résultat d'équipe.

"Il y a de quoi être fiers d'avoir atteint un tel niveau en si peu de temps depuis mon arrivée dans l'équipe, mais ça ne sert a rien de rêver et l'on verra demain si on peut réussir la course et la stratégie. Je donnerai tout ce que j'ai car j'ai évidemment une bonne position de départ, l'équipe est en forme et j'espère que l'on pourra réussir le doublé."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne de nouveau éliminé en Q1
. Stoffel Vandoorne a encore échoué en Q1 aujourd'hui à Bahreïn, après avoir connu ce résultat en Australie et en Chine. Non perturbé par des problèmes lors de cette séance, il paie les deux problèmes mécaniques qui ont touché sa McLaren hier, lors de chacune des deux séances libres.

"C'est la première fois que je roule dans ces conditions avec les pneus les plus tendres" justifie le Belge. "C'était plutôt positif globalement mais nous avons manqué de roulage et nous ne savions pas où nous nous placerions en qualifications."

"Hier je n'ai pas pu vraiment rouler lors des Libres 2 et je pense que j'ai donné mon maximum étant donné les conditions."

Ce qui ne l'empêche pas de regretter une élimination précoce: "Il y avait plus de possibilités de bien figurer aujourd'hui et on verra où nous pouvons finir demain. En qualifications nous avons toujours un peu plus de mal qu'en course. Le peloton est serré devant nous, avec une bonne stratégie on peut espérer se rapprocher des points."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Bahreïn - Essais qualificatifs
On attendait la Ferrari de Sebastian Vettel après ses performances en essais libres, mais le pilote allemand n'a pu se hisser au niveau des Mercedes F1 W08 durant la séance de qualifications du Grand Prix de Bahreïn ce samedi.

Et, petite surprise dans le clan de l'étoile, c'est Valtteri Bottas qui partira en pole position demain pour la première fois de sa carrière après avoir dominé son équipier Lewis Hamilton à l'issue de Q3.

Si le Britannique avait tiré le premier dans la dernière partie de la session en établissant un nouveau record de la piste en 1'28"792, Bottas a trouvé les ressources nécessaires pour améliorer encore la référence du triple Champion du monde en 1'28"769, 23 millièmes devant l'ancien pilote McLaren. Valtteri Bottas devient le 98ème pilote à décrocher une pole position dans la discipline.

Derrière le tandem Mercedes, Sebastian Vettel hisse sa Ferrari SF70H en troisième position à 0"478 de Bottas. Daniel Ricciardo (Red Bull) suit son ancien équipier à 0"776 devant Kimi Räikkönen (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull).

Nico Hülkenberg place la première Renault R.S.17 en septième position devant Felipe Massa (Williams), Romain Grosjean (Haas) et Jolyon Palmer (Renault), entré pour la première fois en Q3.

Daniil Kvyat (Toro Rosso) emmène le reste du peloton sur la grille devant Lance Stroll (Williams), Pascal Wehrlein (Sauber), qui a largement dominé son équipier Marcus Ericsson (19ème) pour son retour aux affaires en F1. Esteban Ocon (Force India) ne se classe que 14ème mais devance son équipier Sergio Pérez, seulement 18ème et éliminé en Q1.

Fernando Alonso (McLaren) réalise le 15ème temps de la séance, mais a avoué avoir rencontré un problème moteur sur sa MCL32. Le pilote ibérique précède son compatriote Carlos Sainz, victime d'une perte de puissance en Q1 sur sa Toro Rosso, et contraint de s'immobiliser en bord de piste.

Stoffel Vandoorne (McLaren) prend la 17ème place, alors que Kevin Magnussen (Haas) ferme la marche du classement. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Les équipes n'ont pas raté de grand point du règlement
Les équipes découvrent les nouvelles monoplaces, répondant à une réglementation bien plus extrême au niveau de l'aérodynamique, et la marge de progression est énorme, ce qui devrait amener une course au développement intense.

Toutefois, dans ce genre de situation, les équipes peuvent parfois faire face à une interprétation pas entièrement réussie et avoir omis un point précis qui fait que la monoplace n'est pas optimisée.

"Pour un tel changement de règlement, aucune équipe n'a manqué une interprétation exceptionnelle des consignes" lance James Allison, le nouveau directeur technique de Mercedes.

"Je pense qu'il y a un nombre d'interprétations détaillées que chaque équipe regardera chez l'autre mais il n'y a rien qui nous fait dire 'j'aurais dû le voir'. En ça je pense que ce changement a été réussi."

"Toutes les équipes ont fait un très bon travail d'interprétation de ces règles et c'est l'une des raisons pour lesquelles les performances sont celles que l'on attendait jusqu'ici."

Un avis que partage le directeur technique de Ferrari, Mattia Binotto: "Je rejoins le commentaire de James, je dirais qu'il n'y a aucune surprise ou aucune chose que nous n'avions pas réalisée en étudiant ces règles sur le papier. Ce n'est que le début d'une nouvelle ère du règlement mais avec ce qui arrive, nous pourrions être surpris plus tard dans la saison."

"Je rejoins les avis de Mattia et James" ajoute James Key du côté de Toro Rosso. "Je pense que ce qui nous a marqué derrière les Mercedes et les Ferrari, c'est la disparité des performances, et je pense qu'il y a encore beaucoup à venir, c'est un ensemble de choses."

"Si je connaissais la raison de ces écarts, nous serions en meilleure forme, mais je pense que ce sont des détails et des solutions aérodynamiques, qui sont plutôt compliquées à réussir et que certains n'ont pas réussi. Cela pourrait être à l'origine d'une grande disparité des performances mais les moteurs jouent également un rôle, parmi d'autres choses. Avec la grande différence actuelle, il est certain qu'il y a des solutions à trouver."
source: Nextgen-Auto.com

Une évolution et non une révolution pour les moteurs en 2021?
Rentrée depuis trois ans dans une réglementation technique coûteuse, avec l'apparition des V6 hybrides turbocompressés, la Formule 1 réfléchit déjà à son avenir, qui se profile à l'horizon 2021, et se demande si elle doit effectuer une révolution ou changer quelques points en gardant les parties de la recette qui fonctionnent.

"Nous avons eu une très bonne discussion à Paris et je pense que ce qui en est ressorti est que l'on devrait essayer de conserver la réglementation actuelle en y apportant quelques changements nécessaires" explique Mattia Binotto, directeur technique de Ferrari.

"Je ne vois pas l'intérêt de tout changer, tout le monde de l'automobile se dirige vers l'hybride et c'est une technologie que nous avons déjà en F1, donc je pense que nous devons la conserver."

Les directeurs d'écurie se sont rencontrés à Paris et ont envisagé toutes les solutions, comme le confirme James Allison: "Une série de possibilités et de lignes directrices ont été demandées aux équipes et l'on se retrouvera dans les prochains mois pour en discuter. Ce qui est important, c'est que le moteur garde une certaine direction dans laquelle il s'est déjà dirigé et il est également important qu'il garde une importance dans la compétition."

James Key veut également conserver ces moteurs qui, bien que décriés, sont à la pointe de la technologie et sont sur le point de développer une puissance jamais vue en F1. Toutefois, l'idée serait de les rendre moins coûteux à développer afin d'attirer de nouveaux constructeurs et d'augmenter leur volume sonore.

"Je pense que ce sont des machines incroyables et nous ne parlons pas assez du fait qu'ils sont exceptionnels" reconnaît James Key, directeur technique de Toro Rosso. "Cependant, la plupart des équipes sont clientes et quand les moteurs ont autant d'importance sur le niveau global de la voiture et que l'on ne peut rien faire s'il est mauvais, et mon équipe a déjà vécu ça, c'est alors très compliqué."

Key a également regretté le prix actuel des moteurs: "Les coûts pour les clients sont terriblement élevés. S'il y a une solution pour mieux les contrôler et améliorer notre situation, elle serait bienvenue."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes et Ferrari annoncent leurs pilotes pour les essais de Bahreïn
Mercedes et Ferrari ont elles aussi confirmé leur duo de pilotes pour les essais privés de Bahreïn, qui suivront le Grand Prix.

Pour ces deux jours d'essais, pas de jeune pilote chez Mercedes: Lewis Hamilton roulera mardi et Valtteri Bottas mercredi.

Cela signifie que, pour les essais privés qui se dérouleront en Hongrie, après le Grand Prix du même nom sur le Hungaroring, l'équipe allemande sera dans l'obligation de faire rouler deux jeunes pilotes (qui ont roulé moins de 3 Grands Prix, comme le stipule la FIA).

En effet sur les 4 journées d'essais privés officiels en cours de saison (hors les 25 jours d'essais de Pirelli), deux doivent être réservées à des jeunes pilotes.

Du côté de Ferrari, Antonio Giovinazzi n'a pas eu à faire de 3ème Grand Prix pour Sauber: cela lui permet de rouler lors des essais de la Scuderia ce mardi. Sebastian Vettel roulera lui mercredi.

Rappelons que McLaren a aussi confirmé son duo (Stoffel Vandoorne et Oliver Turvey) ainsi que Red Bull (Daniel Ricciardo et Pierre Gasly).
source: Nextgen-Auto.com

GP de Bahreïn - Essais libres 3
Dans la chaleur de Bahreïn, les écuries ne se sont pas précipitées sur la piste de Sakhir dès le coup d'envoi de la troisième et dernière session de roulage, avant les qualifications disputées plus tard dans la journée.

Il aura fallu attendre la deuxième moitié de la séance pour voir notamment en action les Mercedes, Ferrari et Red Bull. Premier parmi les favoris, Valtteri Bottas semblait parti pour déposséder Felipe Massa (Williams) du haut de la feuille des temps, mais le Finlandais a manqué son approche du dernier virage, partant au large et ruinant sa tentative.

Si l'ancien pilote Williams se hisse finalement aux avant-postes en 1'32"750, 31 millièmes devant Kimi Räikkönen (Ferrari), son chrono est battu dans la foulée par Sebastian Vettel (Ferrari) pour quatre petits millièmes, en pneus super-tendres. L'Allemand avait manqué sa précédente tentative en partant au large au virage n°7.

Dans les trois dernières minutes, Max Verstappen (Red Bull) et Lewis Hamilton (Mercedes) vont pourtant profiter de leurs trains de gommes super-tendres neufs, pour s'immiscer aux deux premières positions, le Néerlandais signant le meilleur temps final en 1'32"194, 0"110 devant Hamilton, qui a toutefois été coupable d'une petite erreur dans le dernier virage.

Vettel conclut au troisième rang à plus de cinq dixièmes devant Bottas, Räikkönen et Massa qui termine finalement au sixième rang. Daniel Ricciardo (Red Bull) suit le Brésilien et précède Nico Hülkenberg (Renault) qui place la première R.S.17 en 8ème place à sept dixièmes de Verstappen.

Les Toro Rosso de Carlos Sainz et Daniil Kvyat (Toro Rosso) complètent le Top 10. Sergio Pérez (Force India) échoue aux portes du Top 10 devant la première McLaren de Fernando Alonso. Esteban Ocon (Force India) signe le 16ème chrono.

Romain Grosjean (Haas) achève ses essais libres en 18ème position après s'être plaint de l'équilibre de sa voiture durant la session, demandant notamment un changement d'aileron avant sur sa VF-17.

Les péripéties pour le Français ne se sont pas cantonnées à ces soucis, puisque l'ancien pilote Lotus est parti à la faute en sortie du virage n°4, endommageant sa monoplace en particulier au niveau de l'aileron avant. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Pirelli dévoile son programme d'essais pour 2017
Pirelli a bouclé l'élaboration de son programme d'essais privés pour ses pneus larges en 2017.

Comme prévu par la FIA, le manufacturier a le droit de solliciter les équipes pour 25 journées d'essais tout au long de la saison.

Les circuits sont loués par Pirelli et les équipes doivent fournir une voiture de l'année. Contrairement à l'an dernier, les 10 équipes sont mobilisées.

Le programme 2017:

18-19 avril - Bahreïn - Ferrari (1 jour)
16-17 mai - Barcelone - Renault et Toro Rosso (4 jours)
31 mai - 1 juin - Paul Ricard - Red Bull (2 jours sur le mouillé)
29-30 juin - Paul Ricard - Red Bull (2 jours)
18-19 juillet - Silverstone - Williams et Haas (4 jours)
19-20 juillet - Magny Cours - McLaren (2 jours sur le mouillé)
1-2 août - Hungaroring - Mercedes (1 jour)
3-4 août - Barcelone - Ferrari (2 jours)
7-8 septembre - Paul Ricard - Mercedes (2 jours)
31 octobre - 1 novembre - Mexico - Sauber (2 jours) et Force India (1 jour)
14-15 novembre - Interlagos - McLaren (2 jours)
source: Nextgen-Auto.com

La flexibilité de la Ferrari SF70H inquiète chez Red Bull
La flexibilité d'un bon nombre d'éléments aérodynamiques de la Ferrari SF70H fait débat dans le paddock de la Formule 1, depuis le Grand Prix de Chine. Mais, jusqu'à présent, aucune équipe n'avait encore porté de jugement sur les images données par la monoplace de Maranello.

Le fond plat et l'aileron avant sont particulièrement incriminés, de même que le diffuseur arrière.

Chez Red Bull, on commence à s'en inquiéter. Au point de porter une réclamation dimanche?

"Il y a des images incriminantes très claires où on voit manifestement beaucoup de flexibilité de la part du fond plat mais aussi d'autres pièces de la Ferrari", commente Helmut Marko.

"Nous allons voir si et comment la FIA va réagir."

Et en cas de non réaction? "Tout est possible", estime l'Autrichien, en référence à une probable réclamation.

Ferrari ayant enfin autorisé les médias à parler à ses pilotes à Bahreïn, la question a donc été posée à Sebastian Vettel.

"C'est la première fois que j'entends parler de ce sujet. Je pense que quand vous êtes devant, il y a toujours des personnes qui n'apprécient pas. Je prends donc cela comme un compliment.

Et Vettel se permet même d'ironiser.

"Je trouve que nous avons surtout été très courageux avec le forme de nos pontons. On dirait des oreilles de lapin! Ça tombe bien, c'est Pâques ce week-end!"
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull a presque fait une croix sur le titre
Daniel Ricciardo n'a pas montré un grand optimisme avant le Grand Prix de Bahreïn en envisageant que le titre était d'ores et déjà hors de portée pour Red Bull et ses pilotes cette saison.

Malheureusement pour lui, Helmut Marko est du même avis.

"Les voitures sont plus jolies et plus agressives mais surtout plus rapides. Il y a aussi la lutte entre Mercedes et Ferrari" lance-t-il, avant de placer Red Bull. "Malheureusement, Red Bull n'est pas encore dans cette lutte."

"Nous aurons un nouveau châssis à Barcelone et une grande évolution du moteur à Montréal. Nous devrions pouvoir gagner ensuite le Grand Prix d'Autriche" poursuit-il au sujet de la course nationale de Red Bull, que l'équipe veut remporter.

Une première victoire dans la saison en juillet serait en tous cas trop tardive pour lutter au championnat, et Marko a même une idée du futur Champion du monde: "Vettel. Sebastian est bien plus fort, bien plus motivé et détendu que ces deux dernières années."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso comprend les critiques face à sa décision
Si la participation de Fernando Alonso à l'Indy 500 a été plutôt accueillie positivement, des critiques ont fait surface à son égard quant à sa décision de ne pas disputer le Grand Prix de Monaco.

Beaucoup de ses pairs ont assuré qu'ils ne rateraient pas un tel événement, tandis que Christian Horner a déclaré que Zak Brown était fou de laisser son pilote prendre une telle décision.

"Je pense que c'est une bonne chose pour Alonso mais si je pouvais persuader McLaren de ne pas y aller, je l'aurais fait" a lancé Ecclestone. "Je lui aurais dit d'attendre jusqu'à la fin de son contrat pour faire ce qu'il veut, mais qu'il est engagé en F1."

Jacques Villeneuve a pris le parti de l'Espagnol et tempéré les risques que tout le monde met en avant dans le défi qu'il s'est lancé: "Fernando a ce qu'il faut. Je ne comprends pas pourquoi il est dit que les risques sont trop élevés. Si l'on est un pilote et que d'autres pilotes le font, on ne peut pas avoir peur. On est des pilotes, oui ou non?"

"Pourquoi la plupart des pilotes à l'Indy 500 ne sont pas des pilotes payants? Parce que papa ne va pas donner d'argent pour disputer une course où vous risquez de vous blesser. Quels sont les risques en F1 aujourd'hui? Quasiment nuls, et qu'est-ce que l'on y voit? Plein de pilotes payants."

Alonso a tenu à calmer les critiques auxquelles il a fait face suite à cette décision et avoue avoir vu venir ces critiques, tout comme son équipe, McLaren.

"On a discuté avant de faire cette annonce du fait que les pilotes diraient qu'ils ne rateraient jamais un Grand Prix, et que les équipes ne laisseraient jamais leurs pilotes faire l'Indy 500. Nous nous sommes dit que cette réaction serait normale car c'est un week-end où la présence des médias est importante du fait d'Indy, les sponsors veulent y aller, les médias et les journalsites aussi, donc c'est normal" a déclaré l'Espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari cherche un remplaçant à Räikkönen
Ferrari lorgnerait-elle du côté de Red Bull pour remplacer Kimi Räikkönen en 2018?

Le Finlandais a clairement été mis sur la sellette après ses prestations lors des deux premiers Grands Prix. Il n'a en effet pas convaincu Sergio Marchionne, notamment lors du Grand Prix de Chine.

Le président de Ferrari a donc demandé à Maurizio Arrivabene d'étudier les options possibles.

Ainsi les premières rumeurs d'un accord avec Daniel Ricciardo ou Carlos Sainz sont apparues à Bahreïn. Et Ferrari surveille aussi avec beaucoup d'intérêt le prodige Max Verstappen.

Marchionne dément cependant que le Hollandais soit une possibilité pour Ferrari à court terme.

"Max est jeune et il a toute la vie devant lui. Ferrari est là depuis 70 ans. Maintenant, il est engagé avec une autre équipe, il se développe. C'est la meilleure façon de décrire la situation", déclare le président de Ferrari.

L'Italien rappelle que le meilleur moyen de gagner en Formule 1 est encore de produire la meilleure monoplace possible. Et Ferrari est repartie du bon pied selon lui.

"Nous avons maintenant un groupe solide, de jeunes ingénieurs et pas une super-star anglaise (Allison ou Newey, ndlr). Je suis fier d'eux. Cette voiture, c'est leur réussite."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone à Bahreïn pour négocier le futur du Grand Prix?
Bernie Ecclestone a provoqué un grand intérêt sur les raisons de sa présence en venant assister au Grand Prix de Bahreïn ce week-end, pour ce qui est sa première apparition dans le apddock depuis sa destitution par Liberty Media. L'ancien patron de la F1 a déjà assuré qu'il serait également présent à Sotchi.

"Je ne suis pas parti, c'est génial d'être de retour mais je n'ai raté que deux courses auxquelles je n'aurais pas assisté, de toute manière" a-t-il déclaré. "Je n'ai jamais rencontré Sean Bratches et bien que je connaisse Ross Brawn depuis très longtemps, nous n'avons discuté que 10 minutes cette saison."

Ecclestone a rencontré Chase Carey, et bien qu'il garde une place honorifique au conseil d'administration de la F1, Ecclestone a assuré que Carey "n'a rien demandé, dieu merci."

Tonton Bernie garde toujours sa légendaire ironie. "Je n'aimerais pas être chargé d'obtenir des résultats pour une société privée comme ça, de nos jours. Je suis désolé pour Chase qu'il doive faire ça."

La raison de sa présence à Bahreïn puis en Russie pourrait être que selon les contrats avec ces circuits, il est toujours la personne désignée pour mener les négociations, ce qu'il a toutefois refusé de commenter.

S'il reste actif hors du monde de la F1, il refuse également de confirmer qu'il est sur le point de racheter le circuit d'Interlagos, comme lui prêtait récemment la rumeur: "Tout est possible, mais j'en doute."

Il assure en tout cas que le calendrier ne doit pas trop s'étendre.

"J'ai fait de mon mieux pour que nous n'ayons pas 25 courses par an. Cela aurait coûté une fortune aux équipes, avec deux équipes de course à mettre en place. 20, c'est suffisant. Je ne sais pas si Liberty peut rentrer dans ses frais avec 20 courses. Mais je n'ai pas l'impression qu'ils sont là pour l'argent. C'est bien... moi, c'était mon cas. Je devais gérer la FOM pour gagner de l'argent pour CVC (les actionnaires). Ce n'est pas la première motivation de Chase et de Liberty."

Si son retour à Bahreïn a fait un grand effet, similaire à celui de l'annonce du retour de Button à Monaco, David Coulthard pense que ce n'est qu'un effet d'annonce et que ce sera vite mis en retrait par l'événement principal du week-end: la course.

"Le sport est à propos des vainqueurs et de performances exceptionnelles, le retour de Bernie a éveillé la curiosité mais ce ne sera pas une grande nouvelle longtemps et dimanche, il ne sera plus qu'une autre personne dans le paddock. Et ce sera pareil pour Jenson à Monaco" conclut l'Ecossais.
source: Nextgen-Auto.com

Horner - Les problèmes de Red Bull sont d'ordre aérodynamique
Le début de saison n'a pas été de tout repos pour Red Bull puisque l'équipe autrichienne a affiché des performances assez inquiétantes face à ses rivales Mercedes et Ferrari. Malgré un podium pour Max Verstappen en Chine, il se murmure qu'une voiture très évoluée pourrait arriver en Espagne.

"Je pense que toutes les équipes apportent un grand nombre de développements et le premier point de réel changement sera le début de la saison européenne" explique Christian Horner. "Je suis certain que d'autres équipes ont la même ambition et que l'on verra de nouvelles évolutions chez beaucoup d'équipes. En attendant, nous voulons tirer de la performance de la voiture et comprendre certains problèmes afin d'avancer."

Les problèmes de Red Bull dépendent-ils de la suspension de la RB13? Malheureusement, Horner craint que le problème soit ailleurs, en dépit de l'interdiction qui a frappé les suspensions qui étaient en train d'être développées.

"J'aimerais pouvoir me reposer sur les clarifications faites au sujet des suspensions, mais elles n'ont fait que fermer une voie de développement et le système que nous avons actuellement est quasiment similaire à celui de l'an dernier. Nous avons suivi un chemin différent cet hiver en recherche mais nous ne l'avons jamais amené sur la voiture en raison de son poids, car c'est l'un des défis avec les nouvelles voitures."

"Cela n'a fait que fermer cette voie, ça n'a rien changé fondamentalement. Je pense que nos problèmes sont plus d'ordre aérodynamique que mécanique et c'est là où se porte notre attention" révèle Horner.

Max Verstappen va bientôt fêter une année complète chez Red Bull, qu'il avait rejointe en Espagne l'an dernier, et a reconnu lui-même avoir beaucoup progressé. Horner a une idée précise des zones de progression du Néerlandais.

"Il est de plus en plus expérimenté, il a seulement 19 ans" rappelle le directeur de Red Bull. "Il est évident qu'un pilote de son âge est toujours en train d'apprendre à une grande vitesse. Plus il a d'expérience, plus son développement est impressionnant. Sa course de la semaine dernière était impressionnante, surtout la première moitié, compte tenu de sa place de départ."

"Il continue de grandir et c'est ce qui rend son développement intéressant. Je pense que nous avons la paire de pilotes en F1 la plus intéressante pour le moment et c'est génial de les voir se tirer vers le haut comme ils l'ont fait la semaine dernière."
source: Nextgen-Auto.com

Pierre Gasly va pouvoir découvrir la Red Bull RB13
Peu à peu le programme pour les essais privés de Bahreïn, qui suivront mardi et mercredi le Grand Prix, se met en place.

Après McLaren, qui a confirmé la présence de Stoffel Vandoorne et Oliver Turvey, c'est Red Bull qui a annoncé son programme.

L'équipe autrichienne fera appel à Daniel Ricciardo le premier jour puis à Pierre Gasly, le champion en titre du GP2 et actuellement pilote de Super Formula (faute de place en F1 pour lui).

Gasly a déjà roulé 6 jours pour Red Bull et Toro Rosso au cours des deux dernières années. Il a aussi participé aux essais des pneus larges de Pirelli l'an dernier.
source: Nextgen-Auto.com

Claire Williams est satisfaite des recrutements récents
L'équipe Williams a réussi l'un des plus gros recrutements hors piste de l'hiver en débauchant Paddy Lowe de Mercedes pour qu'il revienne dans l'équipe, cette fois en qualité de directeur technique. Si son arrivée est bénéfique, Claire Williams ne voit pas ça comme une révolution de palais.

"Nous avons toujours la plupart des personnes en jeu" explique la patronne de l'écurie éponyme. "Vous pensez sûrement à nos recrutements les plus importants, qui ont en réalité été engagés il y a longtemps mais n'ont rejoint officiellement l'équipe que quelques semaines en arrière."

"Tout d'abord, il y a Dirk de Beer qui est notre nouveau chef de l'aérodynamique, qui a déjà eu un impact sur notre équipe et qui a dessiné la voiture qui a remporté la première course cette saison, donc c'est positif pour nous. Et il y a évidemment Paddy, son arrivée a été très motivante. Il faudra un peu de temps pour qu'il s'intègre parfaitement et qu'il trouve nos faiblesses afin de les corriger."

Ce qui n'empêche pas Claire Williams d'être heureuse de l'arrivée du technicien anglais: "Avoir quelqu'un de son calibre n'est pas seulement une preuve de nos ambitions, mais c'est une source de motivation pour tout le monde dans l'équipe et un témoignage de la motivation de notre conseil d'administration pour le futur."

Williams était dans le bon wagon lors de l'arrivée des V6 turbo hybrides, avant de rétrograder progressivement et de voir Force India terminer meilleure des autres en 2016. Une lente descente qui pourrait se poursuivre cette saison avec l'arrivée d'un débutant dans l'équipe.

"Il y a toujours ces inquiétudes quand on a un débutant dans la voiture mais il est encore tôt, nous ne sommes qu'à la troisième course de l'année et lors des deux premières, malgré deux abandons qui n'étaient pas de sa faute, Lance a prouvé ce qu'il vaut. Il a fait un travail fantastique en Chine en allant en Q3 pour sa deuxième qualification. Je ne suis pas si inquiète."

"Je pense que Lance a prouvé qu'il mérite son baquet en très peu de temps, nous allons lui donner l'espace nécessaire pour qu'il se développe et je n'ai aicun doute sur sa capacité à marquer les points dont nous avons besoin" poursuit-elle.
Les dix dernières années n'ont pas été simples pour Williams qui n'a connu qu'une victoire depuis 2004, et a touché le fond de ses performances au début des années 2010, lorsqu'elle a lancé Advanced Engineering, sa division de recherche et développement.

"Nous avons lancé Williams Advanced Engineering aux alentours de 2010 et hormis le succès unique en 2012, nous n'avons pas gagné depuis notre rupture avec BMW, qui était six ans auparavant. Je ne vois pas comment nos mauvaises performances pourraient être liées à la création d'Advanced Engineering" rétorque-t-elle.
source: Nextgen-Auto.com

Brown - Les 500 Miles seront un défi, mais Alonso aime les défis
Zak Brown, le directeur exécutif de McLaren, a été un homme très sollicité lors de la conférence de presse des dirigeants d'écurie, ce vendredi, à Bahreïn. Le spécialiste de marketing a tout d'abord été invité à réagir à la nouvelle du jour, qui est plutôt une confirmation qu'une surprise: Jenson Button remplacera bien Fernando Alonso à Monaco.

"Jenson était le premier choix évident mais nous devions nous assurer qu'il le voulait, puisqu'il habite maintenant aux Etats-Unis. Et il a été d'accord dès que nous l'avons contacté. Je pense que c'est formidable pour notre équipe de remplacer un Champion du monde par un autre pour Monaco. Jenson a pas mal d'expérience à Monaco, il adore le circuit, donc c'est bon pour nous et pour le sport."

Rien de tel ne serait arrivé si Fernando Alonso n'avait pas été autorisé à courir les 500 Miles d'Indianapolis. Qu'est-ce qui a conduit Zak Brown à prendre une telle décision, si inattendue?

"C'est arrivé très rapidement. (...) Et quand cette opportunité s'est présentée, ça a vraiment commencé comme une blague entre Fernando et moi. J'étais un peu sérieux en fait, mais je n'étais pas sûr qu'il le serait. C'était avant l'Australie. Nous avons ensuite eu un petit-déjeuner avec Honda et Fernando leur a fait part de son désir de courir à Indianapolis et d'essayer finalement de gagner la triple couronne. A ce moment, il était sérieux, mais il ne pensait pas à l'année 2017. (...) Et finalement, après s'être assuré qu'il n'y aurait aucune fuite dans les médias - et ce n'est pas arrivé - nous avons été capables de tout mettre ensemble. Nous sommes allés devant le comité exécutif et avons vérifié avec Eric Boullier, pour voir ce qu'il pensait. Le comité exécutif a ensuite donné sa bénédiction."

McLaren n'est pas qu'une équipe de Formule 1 et Zak Brown compte bien s'inscrire dans l'histoire de l'écurie fondée par Bruce. Zak Brown pense-t-il d'ailleurs à impliquer McLaren dans d'autres championnats?

"Nous avons gagné trois fois Indianapolis, nous avons gagné Le Mans, nous construisons désormais des batteries pour la Formule E et la marque McLaren court dans les quatre coins du monde, dans toutes sortes de différentes formules. Et comme l'a dit le comité exécutif, si nous pouvons gagner, si c'est commercialement viable et si cela colle avec l'esprit de la marque McLaren, alors, comme nous sommes des compétiteurs, nous le ferons."

Selon Zak Brown, la présence de Fernando Alonso va aussi être bénéfique à l'image de la F1 outre-Atlantique.

"Je pense que vous cela va vraiment créer beaucoup d'intérêt pour la F1 parce que cela va faire les gros titres: un pilote de F1, une équipe de F1... D'un autre côté, c'est aussi bien sûr formidable pour Indianapolis. Je pense que la dernière fois qu'il y a eu autant de ramdam, c'était quand Nigel Mansell est venu à Indianapolis, quand il avait gagné le championnat avec Williams. C'est formidable. C'est vraiment un truc pour les vrais pilotes de course, ce qui arrivait tout le temps, par le passé, à des gars comme Jackie Stewart, Mario Andretti..."

Cette décision n'a néanmoins pas plu à Christian Horner. Le directeur de Red Bull pense que le temps d'adaptation proposé à Alonso est bien trop court. Il a même traité de cinglés l'Espagnol comme Zak Brown. Ce dernier réagira-t-il avec la même véhémence dans ses propos?

"Fernando n'est pas effrayé. Oui, il ne va pas avoir d'essais, ni de tests. Il étudie Indianapolis. Ce sera bien sûr un défi mais il veut un défi. Un rookie a gagné là-bas l'an dernier (Alexander Rossi, ndlr). Nous n'avons aucune attente. Il aura une voiture capable de rouler à l'avant. Il sera extrêmement bien préparé et je pense qu'il proposera du bon spectacle. Il est très intelligent et c'est ce dont vous avez besoin à Indianapolis. Donc oui, je pense qu'il sera bon. Tout le monde va regarder cette course."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli - Les températures ont été extrêmes ce vendredi
Les températures de piste ont atteint hier jusqu'à 56°C en essais libres, soit les conditions les plus extrêmes dans lesquelles les nouveaux pneumatiques P Zero de Formule 1 ont jusqu'à présent évolué, 20°C supérieures à celles enregistrées l'an passé à Bahreïn.

Ce paramètre, ajouté à la physionomie du tracé, a naturellement engendré un haut niveau de dégradation thermique de la gomme. Dans les conditions les plus représentatives des Essais Libres 2, avec des températures de piste de 37°C, le mélange super-tendre s'est révélé environ 1"5 plus rapide que le tendre: un écart plus important que celui attendu.

MARIO ISOLA - RESPONSABLE DE LA COMPÉTITION AUTOMOBILE "Nous avons assisté ce vendredi à des températures extrêmes, et rencontré une piste plus "verte" qu'à l'accoutumée", note Mario Isola.

"Il y a une différence de performance d'environ 1"5 entre les deux mélanges et une meilleure dégradation avec les super-tendres que lors des deux précédents Grands Prix. Les données relevées ce week-end auront une importance particulière car elles permettront de définir la stratégie optimale."

"Les trois premiers sont regroupés dans le même dixième de seconde, la course promet donc d'être très disputée!"
source: Nextgen-Auto.com

Alonso aux 500 Miles? Une décision de cinglé pour Horner!
La liberté accordée par McLaren à Fernando Alonso, afin de lui permettre de disputer les 500 Miles d'Indianapolis, ne fait pas que des ravis. Christian Horner, en conférence de presse, a assuré qu'il fallait garder les pieds sur terre et voir, derrière la "générosité" de McLaren, une manœuvre politique. Il s'agit d'amadouer le pilote espagnol, dont le contrat arrive à expiration à la fin de l'année...

"C'est difficile pour Fernando, il est dans une période un peu rude" a confié le directeur de Red Bull. "Zak Brown [le directeur exécutif de McLaren] a un problème, il a un pilote déprimé sur ses bras, il essaie de le garder motivé."

Et Horner a un avis très tranché sur la décision de McLaren...

"Zak Brown est arrivé avec cette idée: l'envoyer à Indianapolis. Il est fou, c'est la course la plus cinglée que j'aie jamais vue. Alonso ne fait pas d'essais, il va directement grimper dans la voiture, découvrir le premier virage, et c'est aussi un vrai virage, il ne s'agit pas simplement d'aller à fond tout le temps. Donc je pense qu'il a besoin de voir un psychiatre, personnellement."

"Est-ce que nous laisserions nos pilotes le faire? Non. C'est un peu comme changer de petite amie à la moitié de l'année, pour ensuite revenir vers elle. Ce ne semble pas être la bonne chose à faire. Peut-être que si les courses n'avaient pas lieu en même temps... ou alors, si vous le faites à la fin de votre carrière en F1..."

Du côté de Grove, Claire Williams n'aurait pas non plus laissé un de ses deux pilotes sécher le Grand Prix de Monaco pour aller disputer les 500 Miles. La fille de Frank a tout de même eu des paroles plus mesurées que son homologue de Red Bull...

"Non. Je ne sais pas si c'est parce que je suis la fille de mon père, mais je sais que Frank ne l'aurait probablement pas permis. Mais non, je ne pense pas que je ne le permettrais non plus."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.