En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 10 Janvier 2017

Officiel - Mercedes confirme le départ de Paddy Lowe
La confirmation avait tardé à arriver mais elle est venue aujourd'hui directement de Mercedes: Paddy Lowe a quitté le constructeur au terme de trois années de succès. L'Anglais va rejoindre Williams et doit d'abord respecter un préavis dont la durée n'est pas connue, mais il permettra à Lowe de rejoindre l'équipe de Grove plus tôt que prévu.

Il devrait prendre le poste de directeur exécutif chez Williams tandis que Mercedes pourrait engager James Allison pour le remplacer. En attendant cette éventuelle arrivée, Aldo Costa, Mark Ellis, Rob Thomas et Geoff Willis peuvent largement compenser le départ de Lowe.

"J'ai passé trois années remplies de succès et très plaisantes chez Mercedes, où j'ai travaillé avec une équipe incroyable" a déclaré Lowe. "Je regarde maintenant vers l'avenir et un nouveau défi, et je souhaite le meilleur à tout le monde chez Mercedes."

Toto Wolff a également rendu hommage à son ancien directeur technique: "Paddy a joué un rôle très important dans notre succès dans ces trois dernières années et nous le remercions pour sa contribution dans ce chapitre particulier de l'histoire de Mercedes en sport automobile."

"Le succès en Formule 1 ne repose pas sur des individualités mais sur la force et sur les capacités techniques d'une organisation. Nous avons le talent nécessaire pour prolonger le succès des dernières années et nous comptons poursuivre en 2017 et après."

Mercedes devra encore confirmer ses plans concernant l'organisation de l'équipe. Ce départ anticipé est un signe supplémentaire qu'un accord plus global est en place avec Williams qui a certainement cédé Bottas à Mercedes pour remplacer Rosberg. Il se dit que seuls quelques petits détails empêchent une annonce mais qu'elle ne saurait tarder.
source: Nextgen-Auto.com

Hülkenberg entre motivation et prudence pour sa 1ère saison avec Renault
Nico Hülkenberg entame un nouveau chapitre de sa carrière en Formule 1 avec Renault F1. Le pilote allemand espère que l'équipe française redeviendra rapidement un top team capable de jouer les victoires puis les titres mondiaux.

En attendant, pour la saison 2017, ses objectifs sont bien plus modestes.

"Cette année, je crois que les cartes seront remaniées un peu en raison des modifications apportées à la réglementation, ce qui pourrait être une bonne occasion pour nous. Nous travaillons dur pour rattraper notre retard et nous pouvons nous mettre dans une position où nous pouvons marquer des points. Bien sûr, beaucoup de gens sont ravis de mon transfert chez Renault - moi aussi! En fait, je suis très excité et très motivé à l'idée de commencer à travailler avec ma nouvelle équipe. Mais en même temps, nous devons faire attention de ne pas trop attendre de cette première saison: nous devons travailler dur, encore plus dur et encore mieux pour reprendre le train qui est en marche", confie le pilote allemand au site officiel de la F1.

Force India était pourtant sur une bonne dynamique depuis plusieurs années. Quelle a été la raison principale de son départ? A-t-il ressenti le besoin de sortir de sa zone de confort et de la routine qui s'est installée en y restant trop longtemps?

"Exactement - après mon long 'mariage' avec Force India, j'ai senti que j'avais besoin d'une nouvelle petite amie! (rires). Blagues à part, je suis profondément reconnaissant envers Force India et je suis parti sur une très bonne note. Nous avons eu l'année la plus réussie dans l'histoire de Force India: 4ème au Championnat des Constructeurs. Cela ressemblait presque à un rêve impossible - et le rêve est devenu réalité! Néanmoins, je suis convaincu que le passage à une équipe d'usine est la bonne étape pour que je puisse atteindre de nouveaux succès. Renault et moi-même sommes des challengers avec un bon potentiel."

"Chez Force India, nous étions 'le meilleur des autres' derrière Mercedes, Ferrari et Red Bull", ajoute Hülkenberg.

"Mais là encore, nous n'avions pas la puissance pure des constructeurs, qui entrent en concurrence dans des conditions complètement différentes. Chez Force India, nous avons réussi à faire beaucoup avec peu. Chez Renault, les prochaines années consisteront à transformer une équipe en un véritable concurrent pour les victoires, une équipe qui utilise les avantages d'un constructeur de la meilleure façon possible pour retrouver les succès du passé de la marque. Et croyez-moi, nous y arriverons!"

Le directeur technique de Renault, Bob Bell, considère déjà Hülkenberg comme le moteur de la réussite. Des objectifs ont-ils été fixés pour 2017?

"Nous voulons avoir de l'ambition et signer quelques résultats 'surprise' en 2017. Mais comme je l'ai dit, 2017 sera une année de transition pour nous. Donnez-nous un peu de temps et réjouissez-vous avec nous si nous sommes plus rapides que prévu!"

Hülkenberg répète également qu'il n'est pas frustré d'avoir manqué le baquet Mercedes, comme il l'a déjà dit ces derniers jours. Il semble pourtant que Mercedes l'a contacté pour remplacer Nico Rosberg.

"Compte tenu de la situation telle qu'elle était à ce moment-là, je ne pensais pas à un changement, d'une manière ou d'une autre. Parce que j'étais déjà amoureux de ma nouvelle 'petite amie', Renault (rires)."

L'Allemand trouve d'ailleurs dommage que son compatriote, Champion du monde en titre, ne soit pas sur les grilles de départ en 2017.

"C'est certain, c'est dommage que Nico ne sera pas de retour pour défendre son titre. Mais je suis sûr aussi qu'il savait ce qu'il faisait quand il a pris cette décision. Pour moi, en tant que personne pragmatique, cela signifie que je ne pourrais plus profiter de son avion pour aller sur les Grands Prix. Ca craint!"
source: Nextgen-Auto.com

Les équipes vont bientôt pouvoir acheter des actions de la Formule 1
Dans sa nouvelle structure proposée pour la Formule 1, le groupe Liberty Media a déjà fait part de son intention de céder une partie du sport aux équipes.

Ces mêmes équipes ont enfin reçu les premières informations sur cette possibilité qui leur sera donnée de devenir actionnaire de la F1. L'une des conditions à respecter sera de garder les actions pour une durée de... 10 années, au minimum.

Le document fait également mention de la possibilité de changer le directeur exécutif de la Formule 1 (actuellement Bernie Ecclestone). Les actionnaires seront notifiés et consultés au moins 5 jours ouvrés avant un changement dans le contrôle du sport ou de directeur exécutif.

De plus, les deux équipes qui auront le plus grand nombre d'actions auront le droit d'avoir chacun un directeur nominé au conseil d'administration de la Formule 1. Un petit nombre d'équipes, dont Ferrari, avait déjà ce droit.

Dans les plans de Liberty Media, une équipe pourra acquérir un maximum de 5% d'actions, dans la limite de 22% du total.
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone - Que Silverstone arrête de se plaindre!
Bernie Ecclestone a haussé le ton concernant Silverstone et ses problèmes financiers.

En Angleterre, beaucoup se plaignent que le grand argentier de la Formule 1 ne fait pas un seul geste en direction du BRDC, pour aider le propriétaire du circuit à continuer à organiser le Grand Prix de Grande-Bretagne dans de bonnes conditions.

Les charges financières sont devenues trop lourdes selon le BRDC, qui envisage d'utiliser une clause de sortie du contrat afin d'arrêter les frais après l'édition 2019, alors qu'il resterait encore 7 éditions de plus à faire.

Jackie Stewart et Damon Hill se sont récemment rangés du côté de Bernie Ecclestone, et appelaient eux aussi à un soutien en provenance du gouvernement britannique.

De son côté Ecclestone a fait savoir qu'aucune remise sur le prix du plateau n'est à attendre.

"Ils paient déjà un prix aussi bas que les autres pays en Europe. Franchement, je ne vois pas pourquoi ils n'arrivent pas à faire fonctionner la course à Silverstone. Ils ont une foule bien plus grande que sur n'importe quel autre circuit en Europe. Et personne d'autre ne se plaint."
source: Nextgen-Auto.com

SFR Sport pourrait voler la Formule 1 à Canal+
Selon 'Puremedias.com', la Formule 1 pourrait à nouveau changer de diffuseur en France, à partir de 2018.

'Canal+' entre dans la dernière année de son contrat avec la FOM et le groupe de Vincent Bolloré pourrait avoir à lutter contre 'SFR Sport', au sein du groupe Altice, celui de Patrick Drahi.

Une source proche du dossier indique à 'Puremedias' que "les discussions ont déjà démarré. Patrick Drahi est prêt à mettre bien plus que Canal+. Prendre la Formule 1 sur ses antennes, c'est l'assurance de voir 300.000 à 400.000 irréductibles de ce sport s'abonner."

"Michel Combes, le patron de SFR, était très présent sur la fin de saison de Formule 1, ce n'est pas un hasard", ajoute une autre source.

La Formule 1 deviendra plus intéressante encore en 2018 puisque la France disposera à nouveau de son propre Grand Prix, au Paul Ricard, après 10 ans d'absence au calendrier.
source: Nextgen-Auto.com

Lowe a bien quitté Mercedes
Les choses s'accélèrent enfin: Paddy Lowe n'est plus le directeur technique exécutif de Mercedes.

Comme nous vous le rapportions ce matin, Lowe a accepté de rejoindre Williams avant les fêtes de fin d'année.

Le Britannique n'a pas remis les pieds à Brackley depuis et les négociations se poursuivraient entre Williams et Mercedes pour savoir quand Lowe pourra commencer son travail chez Williams (son préavis se termine normalement fin mai).

En attendant l'arrivée d'un directeur technique (probablement James Key, en 2018), Lowe occuperait conjointement les postes de directeur technique et de directeur d'équipe, en collaboration avec Claire Williams, qui se concentrerait sur les aspects commerciaux.

De son côté Mercedes devrait remplacer Paddy Lowe par James Allison.
source: Nextgen-Auto.com

McLaren sur de bons rails pour cette saison selon son patron
Zak Brown a pris la direction de McLaren depuis quelques semaines, succédant ainsi à Ron Dennis dans la gestion au jour le jour de Woking.

Il a déjà vu de bonnes choses pour la saison à venir, de quoi donner de bons espoirs aux fans qui attendent de revoir McLaren Honda à une place plus conforme à son rang dans les pelotons.

"Tout le monde est très excité chez McLaren. J'ai pu passer la voiture en revue dans les détails et j'ai vu toutes les analyses sur la voiture 2016 et où nous avons trouvé des domaines d'amélioration. Tout le monde est confiant", dit-il.

"Les deux dernières années ont été difficiles mais, en 2016, McLaren avait un bon châssis. Honda sort maintenant une bonne puissance de son nouveau moteur et, si nous pouvons faire le même saut cette année qu'entre 2015 et 2016, nous serons bien lancés."

Brown a bien conscience d'avoir pris la tête d'une équipe qui attend beaucoup de ce nouveau leadership.

"Ca a été très excitant pour moi de m'adresser pour la première fois à tous les employés, à l'usine, en décembre. C'est une marée humaine de personnes qui sont, selon moi, les meilleures dans ce business."

"J'en connaissais déjà beaucoup. J'espère qu'ils auront retenu de mon message que je suis un très grand fan de McLaren, que je suis très honoré d'être à ce poste. Je sens que c'est un grand privilège de faire partie de cette famille. Je voulais que ceux qui ne me connaissaient pas comprennent ma passion pour ce sport, qui va au-delà de la passion pour le business de la Formule 1."
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat - Démarrer 2017 avec un esprit frais et positif
Daniil Kvyat admet avoir bien profité des fêtes de fin d'année pour se reposer mais le Russe est déjà de retour dans les salles de sport afin de se préparer au mieux à la saison 2017, qui s'annonce beaucoup plus rude sur le plan physique pour les pilotes.

"Ces vacances ont été très profitables pour se reposer. J'étais en Italie, avec ma famille, ma petite amie, pour retrouver mes forces. Et maintenant je suis de retour à la maison", explique Kvyat.

Sa petite amie a justement été un grand sujet de conversation sur les réseaux sociaux ces dernières semaines.

"Son prénom est Kelly, comme tout le monde a pu le voir sur Internet. Et elle est de la famille des Piquet."
En effet Kelly Piquet, qui travaille sur le digital en Formule E, est la fille de Nelson Piquet, la sœur de Nelson Piquet Jr, tous deux anciens pilotes en Formule 1.

"Vous voyez que le monde de la Formule 1 n'est jamais très loin", sourit Kvyat.

"Je veux commencer cette année en F1, dès le premier jour de travail, avec un esprit frais et positif, plein de force et d'énergie. J'ai commencé à préparer la nouvelle saison sur le plan du physique. En décembre, quand il y a eu du temps libre, nous avons préparé les entrainements de janvier et février. Et je vais avoir beaucoup de travail."

"Je me rendrai ensuite à l'usine dès qu'il y aura un peu plus d'information à connaitre à propos de la nouvelle voiture. Je sais que l'équipe travaille 24h/24 et 7j/7 pour être prête à temps pour les premiers essais hivernaux. Quand les ingénieurs m'appelleront, j'irai les voir."

Quant à ses espoirs pour 2017, ils sont parfaitement définis.

"Progresser! Depuis plusieurs années, Toro Rosso finit à peu près à la même position au championnat. Notre tâche est donc de finir plus haut et de marquer plus de points."

"Nous avons évidemment tous des attentes avec ces nouvelles règles mais nous allons devoir être patients pour savoir quelle sera la nouvelle hiérarchie de cette année."
source: Nextgen-Auto.com

Marchionne - Ferrari travaille sans relâche pour 2017
Ferrari travaille de façon plus déterminée que jamais pour retrouver le succès en Formule 1 en 2017, selon son président, Sergio Marchionne.

L'Italien révèle que les employés de la Scuderia ont à peine eu le temps de fêter Noël ces dernières semaines.

"Nos hommes et nos femmes travaillent sans relâche. Pour Noël, ils n'ont eu droit qu'à deux jours de vacances", explique Marchionne.

"Notre nouvelle monoplace semble aller dans la bonne direction, le nouveau moteur se comporte très bien sur le banc d'essais. Mais il n'est pas encore temps de faire des pronostics. Nous verrons bien quel succès nous aurons une fois la voiture en piste."

"Pour le moment, le travail abattu est colossal. Que ce soit sur le moteur, l'aérodynamique et les nouvelles règles pour le châssis."

Marchionne reste donc prudent avant le début de la saison. Il admet encore une fois qu'il n'aurait pas dû fixer des objectifs de victoires et de titres l'an passé.

"Oui, mais savez-vous quelle a été ma véritable erreur? Je suis intervenu dans l'équipe trop tard. Je l'ai fait par respect, j'ai laissé l'équipe travailler. Si j'étais intervenu plus tôt, dès 2015, probablement que l'année écoulée se serait passée différemment. Mais qui sait?"

Marchionne ne s'attend à aucun cadeau de la part de Mercedes pour 2017.

"Nous aurions tort de penser qu'ils vont lever le pied. Ce n'est pas de leur faute s'ils font un super travail. Peut-être que ce n'est pas cool pour nous mais c'est vrai qu'ils sont très bons. Cela dépend uniquement de nous. Nous devons donc nous concentrer sur ce que nous devons faire pour réussir à les battre."
source: Nextgen-Auto.com

Lowe chez Williams - les négociations trainent...
Ce sont bien les négociations concernant l'arrivée de Paddy Lowe chez Williams ralentissent l'ensemble des dernières annonces de pilotes en Formule 1.

Comme nous vous le rapportions avant les fêtes, Lowe a donné son accord pour rejoindre l'équipe de Grove, dans un rôle qui tiendra plus du patron d'équipe que du directeur technique.

Mais cela a tout de même précipité le départ de Pat Symonds, qui a déjà été confirmé. Lowe envisage en effet de travailler, à partir de 2018, en tandem avec James Key, l'actuel directeur technique de Toro Rosso, qui a encore un an de contrat à faire à Faenza.

Le problème concerne maintenant le timing de l'arrivée de Lowe. Williams souhaite une arrivée au plus tôt du Britannique, en échange de Valtteri Bottas alors que Mercedes ne souhaite pas le libérer avant la fin de sa période de préavis, qui se terminerait à la fin du mois de mai.

Mercedes ne souhaite pas non plus verser de compensation financière en échange de Bottas, en plus de celle déjà prévue: une réduction de 30% sur la facture moteur de 2017.

De son côté, Lowe se montrerait aussi assez gourmand: en plus de la position de directeur d'équipe (que détient Claire Williams, qui prendrait alors la place de son père), il souhaiterait avoir des parts dans le groupe Williams, qui est côté en bourse.

Si ces négociations venaient à échouer, Mercedes pourrait avoir à titulariser Pascal Wehrlein.

Williams reste toutefois en position de force puisque Lowe rejoindra l'équipe, quoi qu'il arrive, au plus tard début juin.
source: Nextgen-Auto.com
Suivez le marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2017.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.