En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 31 Décembre 2016

Bottas - Un pas de plus vers Mercedes?
Valtteri Bottas devrait être annoncé comme le nouveau pilote Mercedes lors de la première semaine du mois de janvier, selon les dernières spéculations.

Le Finlandais aurait déjà rendu visite à sa nouvelle équipe avant Noël, selon diverses sources, mais il doit attendre qu'en coulisses les négociations se terminent entre Mercedes, Williams et éventuellement Sauber.

Mercedes n'a pas voulu commenter cette information, rappelant qu'il n'y aurait aucune annonce avant le 3 janvier, au minimum.

Toto Wolff souhaite en effet placer Pascal Wehrlein chez Sauber, un plan qui était déjà en marche avant que Nico Rosberg n'annonce sa retraite surprise.

De son côté Williams a demandé l'arrivée immédiate de Paddy Lowe, le directeur technique exécutif de Mercedes, dont le contrat se termine aujourd'hui, et une réduction de 50% sur la facture moteur pour 2017.

Felipe Massa est en tout cas prêt à revenir. Le Brésilien n'a pas hésité à poser dans une salle d'entrainement ces dernières heures, preuve qu'il se prépare à sortir d'une retraite qui n'aura duré que quelques semaines!
source: Nextgen-Auto.com

Le Top 3 des pilotes de Formule 1 de Jackie Stewart
Pour beaucoup d'anciens pilotes et même pour les pilotes actuels en Formule 1, Ayrton Senna est automatiquement considéré comme le meilleur de la discipline.

Jackie Stewart se détache des autres figures du paddock. Selon lui, un pilote est plus doué que Senna.

"Je place toujours Alain Prost devant Ayrton Senna", révèle-t-il au 'Blick'.

"Pour moi, le Brésilien a été le pilote le plus passionnant de son temps. Mais à la fin, le Français a gagné plus de courses. Alain n'a jamais donné l'impression qu'il dépassait ses limites. Ayrton le faisait - c'est que j'ai ressent avec lui."

Le triple Champion du monde a beaucoup observé les deux légendes du sport pour forger son opinion.

"Lorsqu'on regarde les vidéos prises par les caméras embarquées, cela se remarque tout de suite que Senna travaillait 3 fois plus avec le volant que Prost. Senna était super rapide, mais Prost avait le style de pilotage le plus propre des deux."

Quant à celui qui a battu le record du nombre de titres de Champion du monde, Michael Schumacher, Stewart pense qu'il était meilleur en dehors de la piste.

"Son grand point fort était qu'il avait constamment les bonnes personnes regroupées autour de lui. Ce qu'il souhaitait, il l'a reçu de Ferrari. Je crois qu'il tirait les ficelles presque mieux qu'il ne pilotait! Ainsi, il s'est assis la plupart du temps dans la meilleure voiture et a décroché la majorité des victoires. Cela ne le place cependant pas devant Juan Manuel Fangio!"

Car, pour l'Ecossais c'est bien à la première légende de la Formule 1 que va toute son admiration.

"Pour moi, Fangio est le meilleur pilote de tous les temps, depuis 1950. Il s'est toujours cherché la meilleure voiture. Lorsqu'il était chez Mercedes, il sentait déjà qu'il devait de nouveau repartir pour aller chez Maserati. C'est comme cela qu'il est devenu 5 fois Champion du monde. En 2ème position, je mettrais mon compatriote, Jim Clark, qui a toujours piloté pour Lotus... en 3ème, je ne sais pas... ah si! Prost."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg reconnaissant envers la Formule 1
Depuis son titre de Champion du monde décroché le 27 novembre dernier, Nico Rosberg a effectué une grande tournée dans plusieurs villes et plusieurs pays. Les cérémonies et les discours se sont succédé, ce qui a aussi stimulé l'introspection de l'Allemand.

Le pilote aura été en tout 20 ans actif dans le sport automobile, dont 10 années passées en tant que pilote titulaire en Formule 1. Il se rend compte à quel point il a pu changer, aussi grâce à la compétition.

"Je suis très très reconnaissant envers mon sport" dit-il.

"Tout ce que j'ai pu apprendre depuis ma tendre enfance, c'est extraordinaire. Mon parcours en Formule 1 a commencé avec la dure école du kart. Lorsque je pense à quel point j'ai pu être timide quand j'ai été jeune... J'ai détesté de devoir me tenir debout, face à la classe, à l'école. Et à présent, je me sens bien sur une scène, j'aime tenir des discours. Cela m'a beaucoup amusé lors des dernières semaines."

Pour le Champion du monde, la diversité présente dans le sport auto est un atout duquel on peut beaucoup apprendre.

"Le plus important a peut-être été de travailler avec des personnes différentes, venant de plusieurs cultures. Cela te forme pour la vie, j'en suis convaincu."
source: Nextgen-Auto.com

Max Verstappen veut encore battre des records
Max Verstappen a soufflé fin septembre dernier ses 19 bougies, ce qui fait de lui le pilote le plus jeune du plateau de la saison 2016. Mais malgré son jeune âge, le jeune homme a déjà battu plusieurs records, ce que beaucoup de ses aînés sur la grille n'ont pas pu faire.

Il est notamment le pilote le plus jeune qui a piloté lors d'un Grand Prix et qui a marqué des points en catégorie reine, mais surtout, avec sa victoire au Grand Prix d'Espagne, il est le plus jeune pilote à avoir remporter un Grand Prix de Formule 1.

Le pilote Red Bull ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

"En tant que pilote, tu veux toujours gagner des courses et des championnats, c'est très clair" déclare-t-il lorsqu'on lui demande s'il vise les records de Michael Schumacher.

"C'est très difficile de parvenir aux 91 victoires de Michael, tout comme ses 7 titres de champion de monde. Il faut toujours se montrer exigeant, peu importe si tu y arrives ou pas, tu dois toujours te pousser toi-même, pour constamment atteindre le meilleur. Est-ce que cela suffit pour remporter 7 titres de Champion du monde? Il faut aussi un peu de chance. Il faut rester longtemps dans la bonne écurie. Je veux gagner des courses, c'est mon but premier. Quand tu remportes beaucoup de courses, alors tu peux te battre pour remporter le titre de champion de monde."

Verstappen sait ce qu'il veut et rien ne pourra l'empêcher de continuer son ascension irrésistible: même pas les critiques qui se sont multipliées cette année à son encontre. Il a une technique: ne pas s'intéresser à ce qu'on peut dire de lui.

"Cela aide à te détendre et à faire sortir le meilleur de toi-même. Au bout du compte, je sais quelles personnes je dois écouter et sur lesquelles je dois me concentrer. On est toujours critiqués, même quand on gagne des courses. Il y a des gens qui critiquent Lewis (Hamilton). C'est OK pour moi, il y en a toujours dans le sport."

Franz Tost a dit de son ancien poulain qu'il est égoïste. Ce que le principal intéressé assume complètement.

"S'il (Tost) dit qu'un bon pilote de Formule 1 doit être ainsi, alors c'est un compliment. Je n'ai pas de problème avec ça, parce que je suis tout simplement ainsi. Je suis comme ça depuis l'époque où je roulais en kart. Finalement, nous ne sommes pas ici pour nous faire des amis. Nous sommes ici pour nous battre, afin de décrocher le meilleur résultat. Nous ne sommes pas ici pour, à la fin, rester dans les mémoires comme le gentil garçon, celui qui est agréable et avec lequel on aime aller dîner. Je préfère rester dans les mémoires pour des bons résultats."
source: Nextgen-Auto.com

Depuis deux ans, Williams n'arrive plus à bien développer sa voiture
Auteur d'une deuxième partie de saison moyennement convaincante, surtout face à son concurrent direct, Force India, Williams a déçu cette saison. La monoplace de cette année, rétive, inconstante, n'a pas répondu à la hauteur des attentes.

En 2014, Williams avait parfaitement négocié le virage du changement réglementaire en développant une monoplace capable d'aller chercher la pole en Autriche ou la 3ème place au classement des constructeurs. 2015 a marqué un léger déclin dans les performances, mais c'est surtout en 2016 que l'écurie de Grove a reculé dans la hiérarchie générale.

Aujourd'hui, Claire Williams le reconnaît volontiers: Williams est allé dans le mauvais sens en termes de développement technique.

"En 2013, nous avions une voiture pleine de problèmes et nous voulions changer cela. Je pense qu'après la saison 2014, en 2015 et en 2016, nous sommes partis dans la mauvaise direction avec notre travail de développement et les évolutions apportées en cours de saison. Donc je pense que la base de départ véritable de la voiture était vraiment solide. Mais en termes de philosophie de développement de la voiture, et dans le contexte d'un règlement stable, il y a peu de marge pour manœuvrer dans ce même environnement réglementaire, et je pense que cela a aggravé ce problème."

La mauvaise performance 2016 de Williams ne tient donc pas à un manque de ressources budgétaires, conclut Claire Williams. Cela ne pourra donner qu'encore plus de regrets à toute l'écurie, alors que Force India a réussi à faire mieux avec moins!

"Nous ne pouvons compenser cette mauvaise orientation en jetant de l'argent par les fenêtres, parce que nous ne l'avions pas pour basculer vers une direction différente dans le développement. Nous n'avons pas cette capacité, mais je ne pense pas que notre résultat en 2016 ait été le résultat de notre budget. Je ne voudrais pas que l'on parle de contraintes pesant sur notre écurie parce que je pense que nous avons un budget sain, les finances de notre business - vous pouvez le voir dans nos résultats annuels cette année - étaient solides. Nous n'avons simplement pas pris les bonnes décisions."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz - Je suis un pilote complètement différent
Carlos Sainz a connu deux coéquipiers différents cette année avec Toro Rosso: Max Verstappen et Daniil Kvyat. Sur un plan plus personnel, l'Espagnol se dit aujourd'hui pleinement satisfait de sa campagne 2016, conclue à la 12ème place du classement des pilotes avec 46 points marqués (contre 18 en 2015), grâce à trois courses finies dans le Top 6.

"Je pense que je dois être très, très satisfait, ce n'est pas facile en F1 de bien performer tout au long de l'année" se réjouit aujourd'hui Sainz. "J'ai performé à un très haut niveau sur un bon nombre de courses en marquant beaucoup de points à partir de l'Espagne. Je pense que j'ai commis peu d'erreurs, donc je peux être très fier. Je me suis senti comme un pilote complètement différent de 2015, à la fois en termes de résultats et de sensations."

"Le ressenti que j'ai aujourd'hui en F1 est très différent de celui que j'avais à la fin de l'année 2015, et j'en suis fier, puisque c'est exactement ce que je voulais. En 2015, j'étais probablement un pilote très frustré avec beaucoup de problèmes de fiabilité. Je n'étais pas capable de montrer mon plein potentiel, et je savais qu'en 2016, il serait temps de le montrer."

Si l'heure est semble-t-il à l'auto-satisfaction, malheureusement pour l'ancien champion de Formula 3.5., la Toro Rosso, en deuxième partie de saison, a reculé dans la hiérarchie. Dotée d'un moteur V6 Ferrari 2015, elle a de plus en plus accusé un déficit de puissance. Carlos Sainz a commencé à ressentir les effets de ce développement gelé à partir du Grand Prix d'Allemagne, juste avant la trêve estivale - le début d'une série de six dimanches finis hors des points.

"Hockenheim était un tournant. Nous revenions de Bakou, du Canada, de l'Autriche, des circuits qui étaient tous sélectifs du point de la vue de la puissance moteur, et nous étions cependant toujours dans les points. Soudainement, nous sommes arrivés à Hocknehim, et je ne savais pas ce que les gens avaient fait, nous nous qualifions avec les mêmes réglages, avec le même aileron arrière, rien n'avait changé. Mais nous avons soudainement chuté de la 8ème place à chaque course à la 14ème. Monza, Spa et le Japon venaient ensuite. J'ai alors réalisé que la fin de saison serait rude."

Heureusement, l'an prochain, Carlos Sainz aura moins de soucis à se faire du côté de la puissance moteur: il bénéficiera avec Toro Rosso d'un V6 Renault 2017 évolutif.
source: Nextgen-Auto.com

Andretti - Le rêve de Vettel est de triompher avec Ferrari
Champion du monde 1978, Mario Andretti a disputé 12 Grands Prix sous la bannière de Ferrari. L'Américain n'a certes pas marqué pour toujours l'histoire du Cheval Cabré, mais il est toujours une voix écoutée du paddock.

Commentant justement les performances actuelles d'un de ses lointains successeurs, Sebastian Vettel, Mario Andretti confie qu'il serait dommage de ne pas voir l'Allemand ramener Ferrari vers les sommets, comme Michael Schumacher, son compatriote, l'avait fait en son temps.

"J'adorerais voir Vettel gagner un championnat avec Ferrari parce ce que je pense que son désir est vraiment d'être dans l'écurie. Il y est parce que tel est son rêve. Je pense que Michael Schumacher était son héros. Il est un peu frustré, bien sûr, parce que les choses sont ainsi pour le moment. Je pense qu'il s'entend très bien avec Kimi, ce qui est important pour l'équipe. Mais s'il montre un peu sa frustration, vous pouvez dire que c'est parce qu'il sent juste que la situation pourrait être meilleure" a commenté Andretti.

Fan à la fois de Ferrari et de Sebastian Vettel, Mario Andretti exprime clairement sa préférence. Et confie que le désir de l'Allemand de rejoindre l'écurie italienne ne remonte pas à quelques années seulement...

"Vettel appartient à Ferrari et je pense vraiment que tout le monde aimerait le voir obtenir du succès avec Ferrari. Je fais partie de ces gens, je suis un fan de Vettel, j'aime tout chez lui. Il m'a confié il y a longtemps qu'il voulait gagner avec Ferrari. C'était quand il venait de débarquer en F1. C'est ce qu'il aimerait faire et je pense qu'il est là où il veut être".

Le contrat de Sebastian Vettel avec Ferrari se termine fin 2017. Si l'on se fonde sur les déclarations de Mario Andretti, il faudrait donc s'attendre à une prolongation de contrat de l'Allemand...
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.