En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 22 Décembre 2016

Wolff félicite son personnel pour une année 2016 sensationnelle
A l'approche des fêtes de fin d'année, Toto Wolff a adressé un message de félicitations à tous les employés de Mercedes, après une année 2016 à nouveau couronnée de succès. Dans ce message cependant, transparaît une certaine inquiétude liée au changement de réglementation en 2017, et surtout au départ à la retraite de Nico Rosberg qui laisse l'écurie allemande dans une situation malaisée.

"2016 a été une année remarquable. Notre équipe a battu des records dans les livres d'histoire: nous avons atteint nos objectifs avec passion et détermination; et à chaque virage, nous avons été mis au défi par des situations inattendues. Nico a été couronné champion et a ensuite quitté la scène. Lewis a eu besoin d'une certaine force de caractère pour digérer sa défaite avec sang-froid et dignité. Nous avons célébré notre succès et nous avons appris de nos erreurs."

"Nous en sommes sortis plus forts, plus capables de faire face aux défis auxquels nous serons confrontés. Notre position, sur le devant de la scène, fait que chaque décision que nous avons prise, chaque mot que nous avons prononcé, a été intensément examiné au microscope. Il y a eu des débats passionnés parmi nos fans, qui ont été interprétés par les médias."

"Mais il y a eu assez de palabres, désormais. Le temps est celui du calme, d'une réflexion posée. Pour savourer nos réussites et nous préparer pour la campagne de l'année prochaine. Nous continuerons d'être guidés avant tout par l'intérêt de notre équipe. Cette philosophie est plus importante qu'une seule saison, qu'une seule personne. Elle a forgé un groupe qui est humble dans la victoire et digne dans la défaite; qui a faim d'autres défis, et qui résiste à la pression; qui n'est jamais satisfait d'être dans une situation de statu quo, et qui recherche toujours à s'améliorer."

"Nos valeurs ont été les pierres fondatrices de ces trois championnats du monde. Et nous ne ferons pas de compromis au moment de commencer notre quête pour un 4ème titre en 2017."

"Il est désormais temps de s'éloigner pour quelques jours du monde de la course, de profiter de famille et amis. De recharger les batteries pour les plus grands défis qui sont devant nous. Nous allons nous attaquer à un nouveau règlement, accueillerons un nouveau pilote et affronterons des rivaux plus forts. Tout cela testera la personnalité de notre équipe, sa force, son potentiel."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli dévoile ses choix pour le début de la saison 2017
La pré-saison n'est pas encore commencée, mais l'on connaît déjà les choix de pneus faits par Pirelli pour les deux premiers Grands Prix.

En Australie, Pirelli emportera des pneus tendres, super-tendres et ultra-tendres. Chaque pilote doit avoir un train de super-tendres et un train de tendres disponible pour la course, et au moins l'un d'entre-eux devra être utilisé en course. L'an passé, Pirelli avait choisi une solution plus prudente en emportant des pneus médiums à la place des ultra-tendres.

En Chine, à Shanghai, le paddock pourra ensuite compter sur des pneus médiums, tendres et super-tendres, comme en 2016. Un train de tendres et un train de médiums doivent être conservés pour la course, et au moins un d'entre-eux utilisé le dimanche.

Pour rappel, les pneus 2017 seront à la fois plus larges (de 25 %) et plus endurants - ce qui se remarque avec le choix fait par Pirelli pour le premier Grand Prix à Melbourne.

NOUVEAU RÈGLEMENT PNEUMATIQUES EN 2017

- La gamme a été totalement revue, avec de nouvelles dimensions (306/670-13 à l'avant et 405/670-13 à l'arrière), ainsi que de nouveaux profils, constructions et mélanges.

- Les mélanges, tout particulièrement, profitent de nouveaux matériaux et d'une nouvelle philosophie de conception.

- Au terme d'un programme de tests très positif des pneumatiques aux nouvelles dimensions, Pirelli a décidé d'homologuer un mélange de réserve pour chacun des cinq nouveaux mélanges de base. Ces enveloppes supplémentaires ont été conçues selon des critères plus traditionnels que les autres.

- Durant la première partie du championnat, seuls les mélanges de base de la nouvelle génération sont sélectionnés.

- Les mélanges de réserve pourront être introduits dans le courant de la prochaine saison, afin de répondre à des demandes particulières, dès lors que le niveau réel de performances des monoplaces 2017 aura été véritablement identifié.
source: Nextgen-Auto.com

Horner - La pression, une 'nouvelle expérience' pour Mercedes
C'est peut-être avec une certaine délectation que les concurrents directs de Mercedes observent les difficultés actuelles des Flèches d'Argent à trouver un remplaçant à Nico Rosberg. Alors que la F1 va connaître une révolution aérodynamique la saison prochaine, le vent semble tourner en défaveur de Mercedes, qui se retrouve dans une situation aussi inattendue qu'inconfortable.

Du côté de Red Bull, Christian Horner observe et constate certes que Mercedes a perdu gros avec la retraite de Nico Rosberg. Cependant - qu'il le pense réellement ou non - le directeur de l'écurie autrichienne fait toujours des Flèches d'Argent ses favoris pour la saison prochaine.

"Mercedes a été dans une position propice, puisqu'ils n'ont pas vraiment été défiés depuis 2014. Ils se qualifient sur la première ligne et avec une voiture très rapide, vous pouvez choisir une stratégie où n'importe quelle variable travaillera pour vous. Quand la grille a un peu plus d'incertitude, cela vous met plus de pression. Nous avons connu des batailles serrées au championnat, en 2010 et en 2012, qui se sont jouées sur le fil" rappelle ainsi Horner.

Lutter ainsi pour les titres mondiaux face à des adversaires proches en performance, a permis à Red Bull de se montrer plus fort dans une telle situation - et Mercedes n'a jamais fait l'expérience d'une semblable lutte serrée, ce qui pourrait devenir problématique en 2017.

"Je pense que cela vous donne une expérience solide pour gérer ce genre de situations. Ce sera une nouvelle expérience pour Mercedes d'être ainsi sous pression, ce qui inévitablement arrivera à un certain moment. J'espère juste que Red Bull sera capable de leur mettre un peu de pression" a espéré Christian Horner.

Pour ce faire, le grand changement de réglementation technique, qui mettra en valeur davantage le châssis que le pilote, est une "opportunité formidable" pour Red Bull, comme le reconnaît Horner. "Changer le règlement bouleverse un peu la donne. Je suis sûr que Toto [Wolff, directeur de Mercedes] aimerait geler les voitures pour les cinq prochaines années. Nous sommes une équipe solide, avec une paire de pilotes solide et nous avons tous les ingrédients pour mener une campagne solide l'an prochain. J'espère que nous réduirons cet écart et que la domination de Mercedes que nous avons vue ces dernières années sera moins importante" a enfin souhaité le directeur de l'écurie autrichienne.
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean - Quitter Lotus et rejoindre Haas était le bon choix
En 2015, alors que Renault était en tractations avec Lotus pour racheter l'écurie, Romain Grosjean avait décidé de ne pas attendre et de ne prendre aucun risque en répondant favorablement à une offre ferme, en provenance de Haas. C'est ainsi que le Français est devenu le premier pilote à marquer des points pour l'écurie américaine en F1 cette saison.

Le début d'année en particulier avait été pleinement réussi pour l'ancien champion de GP2, avec une 6ème et une 5ème place aux deux premiers Grands Prix. Même si les performances de sa monoplace ont ensuite décliné, Romain Grosjean conserve, au moment de dresser le bilan de 2016, un souvenir très positif de cette expérience américaine... et a en particulier aimé se sentir important au sein d'une structure nouvelle.

"Sur un plan personnel, c'était une année formidable. Je suis arrivé ici et tout le monde voulait réellement mon retour d'expérience dans l'équipe. Bien sûr, il y a des hauts et des bas, de même que des frustrations, parce que vous êtes un compétiteur et parce que vous voulez pousser tout le monde plus fort. Parfois, vous voulez danser plus vite que la musique, mais c'est ce que vous devez essayer de faire. Parfois, vous réussirez et parfois vous échouerez."

Romain Grosjean a fait taire les sceptiques du début de saison, qui prétendaient que le Français commettait une erreur en rejoignant une écurie totalement nouvelle. Finalement, Haas a battu Renault au Championnat du monde. "Les gens ont critiqué mon départ de Renault sur le moment, mais j'ai fait le bon choix, et j'ai pris les bonnes décisions" se défend-t-il aujourd'hui.

L'ancien pilote... Renault n'a-t-il pas pourtant parfois vertement critiqué son écurie à la radio, quand un aileron se décrochait par exemple (ce qui est arrivé plus d'une fois... )? "Certaines personnes ne regardent toujours que les aspects négatifs, mais j'ai toujours souhaité rester chez Haas en 2017" répond Grosjean. "On m'a aussi reproché parfois de me plaindre souvent à la radio, mais cela fait partie de mon travail. Si vous n'êtes pas un perfectionniste et si vous ne voulez pas franchir le prochain palier, pourquoi venir dans l'écurie?"
source: Nextgen-Auto.com

Tost - La Formule 1 a besoin de nouveaux vainqueurs
La grande domination de Mercedes sur la Formule 1 doit s'arrêter en 2017.

C'est l'avis de beaucoup de fans du sport, qui souhaitent revoir plusieurs équipes se battre régulièrement pour les victoires. C'est aussi l'avis de Franz Tost, le directeur de l'équipe Toro Rosso.

"Nous espérons tous que ces nouvelles règles mettront un terme à la domination sans partage de Mercedes de ces trois dernières année. Nous l'espérons tous parce que, sinon, beaucoup de personnes risquent de perdre leur intérêt pour notre championnat", déclare Tost.

"J'espère que Red Bull et Ferrari pourront progresser", ajoute l'Autrichien.

"Les spectateurs veulent voir des vainqueurs différents. De même que des accidents en course, sans conséquence sérieuse. J'entends constamment de la part de mes amis qu'il n'y a plus d'accident lors des départs. Et nous devons aussi nous débarrasser de toutes les pénalités inutiles."

Tost a également de nombreux conseils pour la gouvernance du sport.

"Si vous voulez un meilleur spectacle, vous devez d'abord faire en sorte que le niveau des moteurs s'égalise. Si, en 2017, Mercedes a toujours un avantage assez net, alors la FIA doit geler son moteur pour permettre aux autres de rattraper leur retard."

"Pour l'instant nous avons un championnat de moteurs, parce qu'au volant d'une voiture avec un moteur Mercedes, Alonso et Vettel seraient aussi devenus champions du monde."
source: Nextgen-Auto.com

Giovinazzi - J'ai hâte d'apprendre aux côtés de Seb et Kimi
La vie d'Antonio Giovinazzi, l'Italien de 23 ans qui a terminé 2ème du championnat GP2 derrière Pierre Gasly, va être profondément transformée en 2017.

Giovinazzi a en effet signé un contrat avec Ferrari ces derniers jours et va devenir le 3ème pilote de l'équipe. Pour lui, c'est évidemment un rêve qui se réalise.

"J'ai encore beaucoup de mal à imaginer ce que ça représente", dit-il.

"Je pense que ça deviendra réel uniquement lorsque j'enfilerai pour la première fois une combinaison rouge et que je m'installerai au volant de la voiture pour la première fois."

Il n'est toutefois pas question pour l'instant de piloter la Ferrari de 2017. Sergio Marchionne évoquait des roulages le vendredi matin, lors des Grands Prix, avec Sauber.

"Oui nous parlons avec nos clients pour qu'Antonio puisse piloter lors de plusieurs vendredis", confirme de son côté le directeur de la Scuderia, Maurizio Arrivabene.

"Je ne sais pas encore quel va être mon programme exact", poursuit Giovinazzi.

"Je serai avant tout préparé à remplacer Sebastian Vettel ou Kimi Räikkönen, au cas où il arrive quelque chose. Je ne leur ai pas encore parlé mais travailler aux côtés de deux champions du monde sera une expérience fantastique. J'ai hâte d'apprendre d'eux."

"Mon but, en 2017, sera principalement de gagner en expérience, de bien observer chaque détail en Formule 1 et de continuer à me développer en tant que pilote."

Giovinazzi tient à remercier Ricardo Gelael, le patron de la branche indonésienne de KFC.

"C'est vrai que, sans lui, rien de tout ça n'aurait été possible. Je serai resté un pilote de karting. Mais j'ai été un tuteur de son fils, nous sommes devenus amis et, depuis, il m'a toujours soutenu."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz est très fier de son évolution
Lors de cette saison 2016, certains pilotes sont sortis du lot. C'est le cas de Carlos Sainz qui a réussi des performances impressionnantes, et a su terminer très souvent dans le Top 10 avec une monoplace équipée d'un moteur de l'année dernière.

L'Espagnol a littéralement dominé son coéquipier Daniil Kvyat: depuis le retour du Russe chez Toro Rosso en cours d'année, ce dernier a marqué seulement 4 points contre 42 pour Sainz.

Carlos Sainz reconnaît que le Grand Prix de Barcelone, la première course sans Max Verstappen dans l'équipe de Faenza, a marqué un tournant.

"J'ai eu un déclic là-bas."

Néanmoins, l'Ibère n'est pas d'accord avec ce que beaucoup de personnes ont pu lui dire: non, sa tâche n'a pas été facilitée depuis le retour de Kvyat.

"Je sais que c'est une coïncidence, que j'ai commencé à montrer des performances lorsque Max est parti. Cela n'aurait rien changé s'il était resté dans l'équipe."

Pour Sainz, quelques dommages collatéraux, survenus lors des 4 premières courses de l'année, donnent la fausse impression qu'il a mieux roulé par la suite. En effet, en Chine, il a été bloqué par Sebastian Vettel dans les stands, et il a eu son système de refroidissement abîmé par l'aileron avant de Kvyat à Sotchi.

"Avant Barcelone, certaines choses me sont arrivées, sur lesquelles je n'avais pas d'influence. Cela ne s'est plus reproduit par la suite. Cela n'a rien à voir avec Max: j'ai pu tout simplement montrer de quoi j'étais capable."

Comparé à sa toute première saison en F1, Sainz est pleinement satisfait.

"Je suis très fier de mes performances lors de cette saison 2016. J'ai eu quelques problèmes comme des mauvais arrêts au stand, qui m'ont agacé, mais de manière générale, cela s'est amélioré. J'ai maintenant une approche plus positive de ces choses-là."

Sainz se souvient aussi du Canada: après avoir dû partir de la 16ème place, parce qu'il s'était crashé la veille en qualifications, sa course a été remarquable.

"J'ai traité la chose complètement différemment dans mon cerveau et j'ai réalisé ma meilleure course - en partant de la 16ème place et en arrivant à la 9ème. C'était ce genre de mauvais moment dont on sort plus fort. Cela m'a donné un élan pour le reste de la saison."

Sainz fait un bilan très positif en comparant ses deux années en catégorie reine.

"Par rapport à 2015, je suis complètement un autre pilote, pas seulement au niveau des résultats, mais aussi en ce qui concerne le sentiment de faire vraiment partie de la F1. Cela me rend fier."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton également opposé à la titularisation de Wehrlein
Il est maintenant presque certain que Mercedes alignera Valtteri Bottas aux côtés de Lewis Hamilton chez Mercedes, en 2017.

Il reste à ficeler les contrats en coulisses et les diverses compensations pour les uns et les autres, Williams étant en position de force dans les négociations depuis qu'elle aurait été assurée par Felipe Massa que le Brésilien reviendrait pour palier au départ du Finlandais.

Cette solution a semble-t-il été grandement favorisée par Lewis Hamilton. Le Britannique, qui n'a pas le pouvoir de choisir son équipier, a tout de même clairement fait savoir à Toto Wolff qu'il ne souhaitait pas revivre une situation (inversée) que celle qu'il a pu vivre avec Fernando Alonso chez McLaren en 2007.

Comme nous vous le rapportions, Toto Wolff en avait déjà bien conscience. "Lewis et Pascal formeraient une combinaison explosive. Ce que nous voulons éviter c'est le scénario Alonso-Hamilton d'il y a 10 ans."

Tout ça constitue un gros coup dur pour Pascal Wehrlein, évidemment. Franz Tost, le patron de Toro Rosso, n'est guère étonné que Mercedes choisisse la voie du pilote expérimenté pour épauler Hamilton.

"Mercedes a été placée dans une situation très difficile. Elle dominait puis elle perd son Champion du monde. C'est arrivé trop tard pour qu'elle puisse réagir en signant un autre top pilote. Tous les contrats sont maintenant bien verrouillés en Formule 1."

"Pascal est un excellent pilote de remplacement mais nous parlons de l'équipe Championne du monde. Pascal serait peut-être capable de se battre pour la victoire mais c'est trop tôt pour lui. J'ai toujours dit qu'il fallait trois ans pour qu'un pilote soit à l'aise en Formule 1."

"Bien entendu, un duo Hamilton-Wehrlein aurait été l'option la plus facile pour Mercedes mais elle joue le Championnat des Constructeurs, il y a beaucoup d'argent en jeu."

Tost reconnait aussi que la réputation de Wehrlein, que l'on dit très arrogant, joue contre lui.

"Un tel duo aurait pu avoir une mauvaise influence sur la stabilité des relations dans l'équipe", conclut l'Autrichien.
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari compte faire rouler Giovinazzi chez Sauber
Antionio Giovinazzi, le vice-champion du GP2, a été récemment nommé 3ème pilote de Ferrari.

L'Italien va donc pouvoir apprendre le métier de pilote de Formule 1 dans les coulisses mais il devrait également pouvoir rouler en 2017.

"Avec Antonio, nous aurons un grand programme de développement, basé autour du simulateur. En tant que 3ème pilote il devra apprendre les bases et se former", explique Sergio Marchionne, le président de Ferrari.

"Nous espérons aussi le faire rouler lors des essais libres 1 le vendredi matin chez Sauber."

Des négociations sont actuellement en cours pour que Giovinazzi puisse rouler lors de 7 à 8 manches en 2017 mais il est exclu que Ferrari paye pour le placer en tant que titulaire aux côtés de Marcus Ericsson.

De manière générale, Ferrari semble mettre davantage l'accent sur les jeunes. Pour trouver un remplaçant à Sebastian Vettel et / ou Kimi Räikkönen en 2018?

"Pour l'instant la question ne se pose pas mais, bien évidemment, nous allons considérer nos options", reprend Marchionne. "Nous avons maintenant des jeunes pilotes prometteurs. Antonio Fuoco a fait un excellent travail dans le simulateur cette année, Charles Leclerc a gagné le GP3. Et nous avons maintenant Giovinazzi comme 3ème pilote."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen élu sportif de l'année dans son pays
Max Verstappen a été élu "Sportif de l'année" dans son pays, la Hollande.

Cette récompense est bien méritée pour celui qui est devenu le premier vainqueur néerlandais d'un Grand Prix de Formule 1, cette année, en Espagne.

"C'est un honneur pour moi d'obtenir cette récompense de la part de mes compatriotes", déclare Verstappen via message vidéo.

"Malheureusement, je ne peux pas être là moi-même ce soir. Ca a été une très bonne saison pour moi, avec de nombreux temps forts. Le point culminant, ce dont je me souviendrai toujours, c'est bien sûr ma victoire. Ce fut un moment très émouvant."

"Vous travaillez très dur pour arriver à ce genre de résultat quand vous êtes jeune et je pense que tous ceux qui sont dans le public comprennent."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.