En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 25 Novembre 2016

Red Bull prolonge pour deux ans avec TAG Heuer
TAG Heuer continuera à renommer le moteur Renault F1 de Red Bull Racing pendant les deux prochaines saisons encore, soit jusqu'à la fin 2018.

C'est ce que Christian Horner a confirmé aujourd'hui, dans le paddock d'Abu Dhabi.

Avec le retour de la compétitivité de Red Bull, on aurait pu imaginer Renault reprendre son bien mais cela aurait signifié fournir des moteurs gratuitement à l'équipe autrichienne.

Dans le cadre de l'accord actuel, Renault perçoit 30 millions d'euros par an de la part de Red Bull / TAG Heuer. Des fonds importants pour le développement de son moteur et son équipe d'usine.
source: Nextgen-Auto.com

Manor doit battre les Sauber avant d'espérer un miracle
Manor est face à un défi de taille ce week-end: il faudra rentrer dans les points pour espérer coiffer sur le fil Sauber au Championnat du monde. Ce vendredi, Pascal Wehrlein a certes battu les deux monoplaces de l'écurie suisse, mais il sait qu'il faudra des circonstances spéciales en course pour espérer un miracle...

"Le vendredi était assez positif. En termes de performance, je pense que nous avons trouvé quelques réglages qui nous ont aidés. Nous en avons trouvé trois: avec le premier, je n'étais pas vraiment heureux, mais nous en avons trouvé deux autres qui étaient clairement plus rapides, et c'est quelque chose de positif. Nous avons fini devant les Sauber en EL2, ce qui est formidable si l'on considère que cette piste ne devrait pas être faite pour nous. Donc je suis optimiste pour demain. Si nous pouvons un peu améliorer la voiture, juste un petit peu, ce serait formidable."

Battre simplement les Sauber ne suffit pas au bonheur de Manor, et le champion de DTM ne l'ignore pas: "Oui, mais c'est toujours comme ça. Notre propre rythme n'est pas à la hauteur d'un Top 10, donc évidemment, il doit toujours se passer quelque chose en course et quelques gars devant nous doivent avoir un problème avec leur voiture. Avec une voiture de sécurité, peut-être que nous pourrons être dans un bon rythme. Nous ne sommes pas dans le Top 10, mais nous devons nous assurer que nous sommes devant Sauber, et ensuite, si quelque chose arrive, nous serions en position pour marquer plus de points qu'eux."

De son côté, Esteban Ocon n'a couru que lors de la deuxième séance, puisqu'il avait dû céder sa place à Jordan King en EL1. Mais le futur pilote Force India s'est immédiatement montré compétitif et a même signé un temps plus rapide que son coéquipier en EL2.

"Je suis assez satisfait. C'était une journée positive pour moi, même si elle n'a pas été bien longue. Nous avons collecté quelques bonnes données grâce à Jordan en EL1 et c'était des renseignements utiles pour moi, pour les EL2. La voiture a un bon rythme ici et c'est sympathique de conduire sur cette piste."

Le Français est un habitué de Yas Marina, pour y avoir couru en GP3... "Je connais très bien la piste et je suis sûr que ça a joué pour que je sois rapide en si peu de temps. Il y a quelques pistes où vous accrochez simplement très rapidement, car elles correspondent à votre style - Yas Marina est l'une d'entre-elles. J'y prends vraiment du plaisir."
source: Nextgen-Auto.com

Bon début de week-end pour Force India
Sergio Pérez et Nico Hülkenberg ont commencé la préparation du Grand Prix d'Abu Dhabi pour l'équipe Force India. L'un et l'autre se disent assez satisfaits de cette première journée.

"Ce fut une journée positive pour nous", déclare Sergio Pérez. "Nous avions un programme chargé et nous avons maintenant une grande quantité de données à analyser ce soir. Au niveau des chronos, je ne vois aucune grande surprise, nous sommes là où nous espérions nous retrouver avant que ce week-end commence. La piste a beaucoup évolué entre les deux séances à cause de la chute de la température ambiante, mais je pense que nous avons pratiquement trouvé les bons réglages. Nous avons bien travaillé et je suis impatient d'être déjà demain."

"Je n'ai roulé que cet après-midi, mais cela ne m'a pas vraiment désavantagé, car c'est lors de la séance de cet après-midi que les conditions de piste étaient les plus proches de ce que nous aurons en qualification et en course", explique Nico Hülkenberg. "Je me suis tout de suite senti à l'aise au volant de la voiture. Il y a encore du travail à faire pour mieux équilibrer la voiture, car ce n'est pas encore parfait. Nous devrions progresser là-dessus ce soir."
source: Nextgen-Auto.com

Dominateur ce vendredi, Hamilton vise la pole et rien d'autre
Le vendredi a bien commencé pour Lewis Hamilton. L'Anglais a pour le moment devancé Nico Rosberg durant les deux séances de ce vendredi, et se retrouve donc favori pour la pole position de samedi. Il n'a de toute façon guère le choix ce week-end: il lui faudra gagner et espérer que son coéquipier connaissance quelques incidents fortuits en course...

"C'était une journée formidable, dans l'ensemble très propre, avec aucun problème véritable" s'est félicité Hamilton. "Le premier relais en EL2 n'était pas idéal, puisqu'il y avait beaucoup de trafic, et je n'ai pas réalisé de tour vraiment rapide, mais par la suite, j'ai réussi à signer un temps convenable, sinon parfait, du moins assez bon. Nous avons fait beaucoup de travail, à la fois pour les courts et longs relais. Je suis vraiment content de la voiture, et nous sommes en bonne place pour demain."

"La pole position est l'objectif. Je n'y suis pas parvenu sur cette piste depuis un long moment [2012], mais je sais que je suis rapide ici, la voiture se comporte formidablement bien, et il y a toujours du temps à aller chercher, donc je suis absolument concentré sur cet objectif."

Nico Rosberg, de son côté, a certes fini à deux reprises derrière son coéquipier, mais à seulement 79 millièmes cet après-midi. L'espoir est donc permis pour lui: signer la pole en Champion du monde.

"J'ai commencé immédiatement avec un équilibre qui était bon. C'est toujours intéressant de passer des conditions chaudes à des conditions froides, de savoir comment s'y adapter, ce à quoi il faut s'attendre avec ce changement... Mais notre voiture fonctionne bien dans ces deux types de condition."

"Avec le plein ou peu d'essence, la voiture marchait bien. Bien sûr, le graining sur les pneus avant est un défi, parce qu'il fait si froid... et c'est l'une des principales choses que nous devons travailler pour préparer la course."
source: Nextgen-Auto.com

Bon début de week-end pour les pilotes Renault F1
Renault F1 a débuté la dernière épreuve de la saison 2016 de Formule 1 avec Jolyon Palmer en tête de l'équipe au Grand Prix d'Abu Dhabi. Sur le circuit de Yas Marina, Jolyon a signé le quinzième temps de la journée en 1'43"272 tandis que Kevin Magnussen était vingtième en 1'44"117.

"La journée d'aujourd'hui s'est très bien passée. Nous avons un bon équilibre et nous devons travailler maintenant sur la dégradation des pneumatiques, à savoir comment la limiter en étant chargé en essence. J'ai l'impression que nous sommes convenablement placés avec la voiture. Il reste quelques détails à régler, mais nous sommes dans la bonne fourchette", commente Jolyon Palmer.

"Nous avons essayé différentes petites choses sur la voiture aujourd'hui et il nous reste encore du travail. Je ne pense pas que nous soyons vraiment loin de là où nous voulons être. Pour autant, il y a d'évidentes améliorations à effectuer. Nous allons regarder cela avant les essais et les qualifications demain", ajoute Kevin Magnussen.

Bob Bell, Directeur de la Technologie, se félicite d'avoir "accompli la grande majorité de notre programme du jour, mais nous avons perdu un peu de temps durant la première séance en raison de la fuite d'eau sur la voiture de Kevin. Plus tard, son relais en pneus tendres à été compromis par un plat. De ce que nous avons vu jusqu'ici, les gommes supertendres et ultratendres semblent avoir une durée de vie assez courte. Nous avons donc encore quelques chiffres à passer au crible."
source: Nextgen-Auto.com

Un vendredi avec 2017 dans le viseur pour McLaren
Alors que McLaren n'a plus grand-chose à espérer en cette toute fin de saison, l'écurie de Woking a passé son vendredi à préparer non seulement la course de dimanche, mais encore la saison prochaine en réalisant divers tests aérodynamiques. Le vendredi après-midi, Fernando Alonso et Jenson Button se sont montrés capables d'être à la porte du Top 10, tandis que le matin, ils n'ont pas recherché la performance.

L'Espagnol assure ainsi que la saison prochaine était dans tous les esprits dans son écurie... "Comme équipe, nous devons profiter de chaque opportunité pour tester les choses qui seront sur la piste l'an prochain. Nous devons apprendre et comprendre ce que nous pouvons faire au sujet des configurations ou des philosophies que nous pouvons implémenter sur la voiture de l'an prochain. Et aujourd'hui, c'était un jour où nous pouvions vraiment améliorer notre compréhension, en particulier en EL1, dans une séance qui n'est pas vraiment représentative des conditions que nous trouverons en qualifications ou en course, donc cela faisait sens d'expérimenter quelques éléments."

"En EL2, c'était notre seule chance d'apprendre quelque chose sur les pneus dans les conditions similaires à la course - de nuit, avec des températures de piste plus fraîches. Ce vendredi a été un début positif pour le week-end. Espérons que nous pourrons maintenir cet élan pour la course."

Jenson Button a affiché aujourd'hui des performances similaires à celles de son coéquipier. Mais ce week-end est surtout son très probable dernier Grand Prix en F1... Pour l'occasion, l'Anglais porte un casque qui lui rappelle de très bons souvenirs. "Porter mon vieux casque de 2009 était formidable. Les couleurs sont fantastiques, mais les souvenirs sont encore meilleurs!".

Malheureusement pour lui, Jenson Button a connu des problèmes de fiabilité le matin... ce qui devrait handicaper le reste de son week-end. "Ce n'était pas un jour formidable pour nous. Nous avons dû nous arrêter assez tôt en EL1, et ensuite, nous avons décidé de changer l'unité de puissance avant les EL2. Ensuite, j'ai pu avoir une heure et demie de session. C'était certes une journée un peu agitée, mais je pense toujours que nous avons appris quelque chose d'utile à la fin de cette journée."

A priori, Jenson Button devrait éviter de lourdes pénalités en revenant à un ancien moteur. Il va ainsi pouvoir jouer à armes égales avec le reste du paddock, afin de, pourquoi pas, rentrer dans les points ce dimanche. Le rythme de sa McLaren devrait l'y aider.

"C'est sympathique de conduire ici, et je pense que notre rythme de course sera meilleur que lors de nos dernières courses. Nous devons simplement tout mettre ensemble en réalisant une qualification solide. Peu importe le week-end que nous ayons, je veux qu'il soit aussi bon que possible pour moi... Et non pas seulement parce qu'il s'agit de ma dernière course. J'espère que nous pourrons être plus solides demain."
source: Nextgen-Auto.com

Une première journée mitigée pour Sauber
Ce dernier Grand Prix de la saison a une importance particulière pour Sauber qui espère bien sûr conserver sa dixième place dans le Championnat des Constructeurs. Pour cela il faudra surveiller les Manor... qui étaient devant les Sauber aujourd'hui.

"Cette journée a été mitigée", déclare Marcus Ericsson. "Cela se passe bien en pneus tendres et super tendres, mais nous souffrons avec les ultra tendres, nous n'arrivons pas à bien les faire fonctionner. C'est surtout cet après-midi que nous avons eu du mal avec ces pneus et peu d'essence dans la voiture. Ce sera notre défi à relever pour demain. Nous allons maintenant regarder les données et je suis sûr que nous allons trouver quelque chose pour faire mieux."

"La voiture était bien équilibrée ce matin lorsque la température était élevée", commente Felipe Nasr. "Toutefois, cela n'est pas très important, car la qualification se disputera en fin d'après-midi lorsque la température ambiante sera moins élevée. Ce qui est le plus important, c'est que nous avons réussi à boucler le programme prévu. Cet après-midi, mon meilleur tour a été compromis et je n'ai donc aucune référence. Il faut encore travailler pur améliorer l'équilibre de notre voiture et nous allons donc analyser les données ce soir pour y arriver."
source: Nextgen-Auto.com

Une journée compliquée pour l'équipe Haas
Le dernier week-end de la première saison de Haas n'a pas commencé de la manière la plus simple. Si la première séance a vu les circuler autour du Top 10, la deuxième les a vus rentrer dans le rang tandis que des problèmes de freins continuent à toucher Romain Grosjean qui, pour la deuxième semaine consécutive, testait des freins fournis par Carbon Industries.

"Ce n'est pas le vendredi le plus simple que nous ayons connu" reconnaît le Français. "Nous avons eu des problèmes ce matin avec le tête à queue, quelques problèmes de cartographie ainsi qu'avec les freins. Nous avons travaillé dur pour régler ces problèmes avant la deuxième séance mais malheureusement, nous avons eu une fuite d'eau l'après-midi et nous n'avons pas pu faire nos longs relais. J'ai eu du mal à faire fonctionner les pneus. Je sais que les essais libres de demain matin ne représenteront pas le reste du week-end donc il faudra faire les bons choix pour les qualifs et la course."

Le bilan est un peu plus positif pour Gutiérrez: "Nous avons optimisé notre temps en piste, nous avons accompli tout notre programme et c'était important afin d'avoir un bon ressenti de la voiture, surtout avec les différences de températures entre les deux séances. La manière dont ça affecte les voitures est très importante. Nous avons de nombreuses données à étudier, nous travaillerons ce soir pour les comprendre et faire les bons choix pour demain."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas est plus optimiste que d'habitude
Septième cet après-midi, Valtteri Bottas semblait plutôt satisfait en fin de journée. Il faut dire qu'il devançait les deux Force India et que cette équipe est celle que Williams doit battre ce week-end pour conserver une petite chance de lui prendre la quatrième place du Championnat des Constructeurs.

"Tout s'est bien passé ce matin", déclare Valtteri Bottas. "Nous avons fait quelques tests spécifiques sur le moteur et la configuration aérodynamique, mais il est difficile de commenter ça en regardant seulement les chronos."

"Cet après-midi, cela s'est mieux passé. Il me semble que nous sommes plus compétitifs que lors des précédentes courses. Une fois de plus, nous allons nous battre avec les Force India. Je sais qu'il y a du mieux à venir de la voiture", ajoute le Finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso ne comprend pas ce qui lui arrive
Franz Tost, le directeur de Toro Rosso, s'est exprimé ce soir sur le problème rencontré par ses monoplaces lors des essais libres à Abu Dhabi.

L'Autrichien reconnait que l'équipe ne sait toujours pas pourquoi les pneus Pirelli ont crevé par deux fois sur la voiture de Daniil Kvyat. Les jantes semblent être en cause.

"Après avoir connu deux casses sur les jantes à l'arrière de la voiture de Daniil aujourd'hui, nous avons décidé d'éviter de faire rouler Carlos Sainz en piste. Nous n'avons toujours pas compris à 100% d'où vient le problème", déclare Tost.

"Nous allons maintenant avoir une longue nuit de travail, en collaboration avec les ingénieurs à Faenza, pour résoudre ce problème. Nous espérons évidemment le régler d'ici demain."
source: Nextgen-Auto.com

Massa n'est pas encore envahi par la nostalgie
Felipe Massa vit forcément un week-end spécial à Abu Dhabi - le dernier Grand Prix de sa riche carrière en F1. Le Brésilien doit pourtant rester pleinement concentré sur son travail, alors que son écurie vise toujours la 4ème place du classement des constructeurs. Sa dixième place lors des essais libres 2 ne laisse pas heureusement deviner le contraire.

"Bien sûr, j'adorerais finir mon dernier vendredi à la première place, mais malheureusement je n'y suis pas. Mais de toute façon, nous essayons simplement de comprendre la voiture et de faire aussi bien que possible pour la comprendre avec ces nouveaux pneus, mais aussi sur les longs relais, pour voir si nous pouvons mieux faire durant ce week-end que lors des week-ends précédents. Donc nous savons que ce n'est pas si facile, mais nous essaierons et je tenterai tout ce que je peux lors de ma dernière course" a assuré Felipe Massa.

Le vice-Champion du monde 2008 assure qu'il ne pense pas encore à sa retraite. L'ambiance d'Abu Dhabi, la nécessité de finir sur une bonne note, occupent tout son esprit pour le moment...

"Quand vous êtes dans un week-end de course, vous pensez simplement à la voiture, aux réglages, donc bien sûr, je n'ai jamais pensé que c'était mon dernier vendredi. Vous m'en parlez simplement maintenant... Je ne ressens rien, mais peut-être quand la saison redémarrera, bien sûr, vous ressentirez un peu plus de choses... Peut-être qu'alors, quand vous ne serez pas sur la grille, ce sera un peu étrange, et vous ressentirez un peu plus de choses que maintenant, quand c'est la fin de la saison et que tout le monde veut s'arrêter, rentrer à la maison, se détendre, et avoir un peu de vacances. Donc peut-être qu'au début de la saison prochaine, ce sera un petit plus douloureux que ça l'est maintenant."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo en confiance pour la course
Daniel Ricciardo a signé le 5ème temps des Libres 2, à 1 millième seulement de son équipier mais derrière les Mercedes et la Ferrari de Vettel.

L'Australien est malgré tout confiant pour la suite.

"Les écarts sont faibles ici. Nous sommes à une demi-seconde des Mercedes et je pense que nous pouvons encore trouver un peu de performance demain. L'idéal serait de se qualifier en 3ème place", déclare Ricciardo.

"Mercedes est devant mais pas de beaucoup. Cette piste est très lisse et les performances sont donc plus serrées. En rythme de course il n'y a pas grand chose entre Mercedes, Ferrari et nous. Cela va se jouer sur la gestion des pneus mais il est possible de faire une très bonne course dimanche, j'en suis certain."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel ne s'inquiète pas au sujet de sa boîte de vitesses
Sebastian Vettel a été contraint de mettre pied à terre un peu plus tôt que prévu à cause d'un problème de boîte de vitesses en fin de deuxième séance. L'Allemand est toutefois confiant quant au fait que le problème ne perturbera pas la suite de son week-end car il n'utilisait pas la boîte de vitesses prévue pour la course.

"Ce n'est pas idéal un vendredi mais ça n'aura pas d'impact" rassure Vettel. "C'était intéressant de regarder les autres voitures, normalement je suis mécontent de pouvoir le faire mais c'était une bonne chose aujourd'hui, même si ce n'était que sur quelques tours. Nous avons accompli la majeure partie du programme et nous pouvons être satisfaits."

Avant son problème, le pilote Ferrari a signé le troisième temps et s'est intercalé entre les Mercedes et les Red Bull: "C'était un meilleur vendredi pour nous, un très bon. Nous avons eu quelques difficultés lors de la première séance car il faisait chaud mais avec la piste qui s'est refroidie, nous avons vu des progrès, je me sentais bien au volant."

"J'ai été un peu plus en difficulté avec les pneus à l'avant sur les longs relais, peut-être étais-je trop agressif, mais c'était très correct. Notre rythme de course ne devrait pas être mauvais et j'espère avoir un ressenti comparable demain en qualifications afin de classer la voiture à sa place et de préparer au mieux la course."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen - Un vendredi normal
Si son équipier Sebastian Vettel a signé le troisième temps cet après-midi, Kimi Räikkönen a dû se conter du sixième. Comme à son habitude, le Finlandais garde son sang-froid.

"Cela s'est plutôt bien passé", affirme Kimi Räikkönen. "Ce fut une journée assez normale. Nous avons testé différentes choses, mais nous devons encore travailler sur certains aspects. Cela se passe donc plus ou moins comme d'habitude."

La Scuderia Ferrari espère bien sûr finir cette saison 2016 sur une bonne note. Dimanche, ce sera la dernière occasion pour Vettel ou Räikkönen d'offrir une victoire à Ferrari cette année...

Mais Kimi n'ose même pas encore l'envisager. "C'est notre espoir à tous, mais nous ne sommes que vendredi. Nous verrons bien comme tout cela finira", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen ne veut pas des ultra tendres pour la course
Auteur du quatrième chrono aujourd'hui, Max Verstappen se dit assez satisfait, même s'il espère encore progresser avant la qualification de demain.

"C'est un Grand Prix qui est toujours compliqué à cause de différences de températures, mais cette première journée a été positive", déclare Max Verstappen. "Nous devons encore progresser dans certains secteurs, mais nous y sommes presque. Notre rythme de course n'est pas mal, mais si nus arrivons à améliorer l'équilibre de la voiture, nous pourrons faire mieux."

Dimanche en course, Max Verstappen ne s'attend pas à utiliser beaucoup les pneus ultra tendres. "On a très peu tourné aujourd'hui avec les ultra tendres, car ils se détruisent très vite. Cela va un peu mieux avec les pneus tendre", ajoute le jeune pilote néerlandais.
source: Nextgen-Auto.com

GP d'Abu Dhabi - Essais libres 2
Lewis Hamilton (Mercedes) est resté le plus rapide dans la deuxième séance d'essais du Grand Prix d'Abu Dhabi. Le triple Champion du monde a amélioré de deux secondes son chrono de la matinée avec un tour du circuit de Yas Marina bouclé en 1'40"861 avec les pneus ultra tendres. Le Britannique s'est classé avec 79 millièmes d'avance sur son coéquipier Nico Rosberg.

Si les W07 Hybrid se révèlent une nouvelle fois efficaces sur un tour lancé, la gestion des pneus sur les longs relais semble avoir été plus compliquée par rapport aux Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo qui ont complété le top cinq à une demi-seconde en suivant la Ferrari de Sebastian Vettel. L'Allemand a manqué les dix dernières minutes de la séance après avoir rencontré un problème de boîte de vitesses.

Kimi Räikkönen (Ferrari) a fini au 6ème rang devant Valtteri Bottas (Williams) et les Force India de Sergio Pérez et Nico Hülkenberg, tandis que Felipe Massa (Williams) complète le top dix devant les McLaren de Fernando Alonso et Jenson Button.

Romain Grosjean (Haas) s'est classé 14ème à près d'un dixième de son coéquipier Esteban Gutiérrez, même si le Français a rencontré un problème de pression pendant ses essais en longs relais. Esteban Ocon (Manor) a pris la 16ème place après avoir manqué les EL1 en terminant entre Jolyon Palmer (Renault) et Pascal Wehrlein (Manor). L'Allemand a devancé les Sauber de Felipe Nasr et Marcus Ericsson et Kevin Magnussen (Renault).

Les Toro Rosso restent en souffrance avec Carlos Sainz et Daniil Kvyat complétant le classement en étant les seuls pilotes à avoir signé leur meilleur temps avec les gommes tendres en ne bouclant qu'une dizaine de tours à eux deux. Le Russe a encore souffert d'une crevaison à l'arrière-gauche après avoir déjanté dans la première séance, obligeant à l'équipe à réaliser des inspections sur ses deux monoplaces en suspectant un bris mécanique. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Alonso responsable du déclin de Massa chez Ferrari selon Smedley
En 2008, Felipe Massa passait à un cheveu du titre alors qu'il officiait chez Ferrari sous la supervision de Rob Smedley. L'année suivante, le Brésilien subissait une grave blessure à la tête, à laquelle certains avaient ensuite imputé sa relative baisse de régime. Mais pour Smedley, aujourd'hui directeur de la performance chez Williams, c'est l'arrivée de Fernando Alonso en 2010 qui a changé la donne.

"L'équipe où Felipe était avant sa blessure en 2009 partageait ses efforts entre lui et son coéquipier Kimi Räikkönen. Mais quand il a fait son retour en 2010, l'attention de l'écurie s'était totalement reportée sur Fernando. Tout tournait autour de lui, et c'était bien ça le problème. Ça n'a rien à voir avec Massa lui-même."

Mais l'avis du principal intéressé se révèle cependant moins tranché...

"Impossible de savoir si c'était à cause de mon accident, de la voiture ou de l'équipe, affirme ainsi le Brésilien. Mais je me sentais bien après l'accident, comme avant. J'ai continué à donner le maximum et ai fait plein de bonnes choses par la suite. Tout se passait comme avant, mis à part que je ne gagnais pas."
source: Nextgen-Auto.com

Qui est Zak Brown, nouveau directeur de McLaren?
Suite au départ de Ron Dennis, et bien qu'il ne prenne pas le même poste que le mythique directeur de la marque, Zak Brown a intégré l'organigramme du constructeur anglais et aura pour mission, en tant que businessman, de recentrer son avenir.

S'il a choisi McLaren, c'est avant tout parce qu'il en est un inconditionnel depuis plusieurs décennies: "Je me rappelle de l'époque où Ayrton pilotait pour McLaren, et de sa bataille avec Alain Prost en 1988 et 1989, et les années qui ont suivi. Ce sont des souvenirs incroyables et c'est fantastique de croiser ces voitures au McLaren Technology Center. J'étais plutôt pour Ayrton, et je le suis encore! Evidemment, j'aimais Alain aussi car tous les champions du monde sont fantastiques, mais Ayrton était mon préféré. Si je devais en choisir un autre, ce serait Mika Hakkinen."

"McLaren représente l'attention au détail, le perfectionnisme, la technologie et la passion. Elle est tout cela à la fois, et surtout je vois cette équipe comme une équipe capable de gagner un Championnat du monde."

La passion qui l'anime ne sera toutefois pas suffisante pour lui apporter de la réussite à son poste, et Zak Brown a déjà prévu les tâches qui l'attendent lorsqu'il prendra ses fonctions.

"Je vais apprendre mon poste et rencontrer l'équipe, je veux savoir ce qu'il s'est passé avant et comprendre comment les choses fonctionnent. Et il faudra ensuite se jeter dans le grand bain car la saison suivante démarre à une date fixée et je n'aurai pas le luxe de prendre le temps que je veux. Je veux construire des relations au sein de l'équipe avant de pouvoir agir sur ce que j'ai vu et entendu et faire avancer l'équipe" poursuit-il.

Brown saura toutefois comment s'atteler à la tâche qui l'attend, de par son passé: "La course automobile représente toute ma vie, tout ce que je fais tourne autour. Je suis arrivé au Royaume Uni dans les années 90, ma famille est ici. C'est une situation incroyable, j'ai toujours adoré les F1 miniatures et maintenant, je dirige une équipe qui en fait à taille réelle! Avec les pilotes que l'équipe possède, c'est une chance incroyable et un privilège, pour quelqu'un qui aime la course et qui a toujours été fan de McLaren."

En tant que fan de McLaren, Brown possède ses souvenirs, tant au niveau des circuits qui ont réussi à l'équipe que de voitures qu'elle a produites. Parmi ceux-ci, il est capable d'en dégager certains qui l'ont marqué.

"Je choisirais Monaco, c'est l'un des circuits les plus compliqués. C'est le cœur du calendrier, tout le monde connaît ce circuit. C'est plus qu'un circuit, c'est un mode de vie, un événement qu'il est très compliqué d'ajouter à son palmarès, et c'est l'un de ceux que McLaren a remporté à de nombreuses reprises, notamment avec Ayrton.".

"Pour ce qui est des monoplaces, il est difficile de ne pas choisir la MP4/4 de 1988! C'était la plus rapide qu'une équipe puisse produire. J'ai aussi le privilège de posséder la MP4/16 de Mika Hakkinen (de 2001, ndlr), et peu importe que les fans de McLaren soient d'accord ou non, je trouve que c'est la voiture la plus cool qui existe, mais je ne suis pas objectif" conclut Brown.
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen - Le départ de Ron Dennis fera du bien à McLaren
Kevin Magnussen pense que le départ de Ron Dennis de la tête de McLaren fera probablement du bien à la structure de Woking.

Le Danois, prié d'aller voir ailleurs à la fin de la saison 2014, aurait-il du ressentiment par rapport à son ancien patron? On se souvient qu'il avait appris son licenciement par un simple e-mail tombé le jour de son anniversaire.

"Non pas de ressentiment!" explique Magnussen à Abu Dhabi.

"Ron était mon patron quand j'ai piloté là-bas en 2014. Mais ce n'était pas la décision de Ron de me faire partir de McLaren. Il y a eu d'autres choses. Peut-être qu'il en a été responsable, d'une certaine manière, mais ce n'est pas lui qui a décidé de mon départ de l'équipe."

"Alors je n'ai rien contre lui. Mais je pense tout de même que son départ est quelque chose de bien pour McLaren. Ils ont besoin de sang neuf."

"Pour être honnête, ce qui arrive à McLaren est positif. Quelqu'un comme Zak Brown est vraiment bon pour le côté commercial et le business."
source: Nextgen-Auto.com

Palmer est heureux d'avoir prolongé chez Renault pour 2017
Longtemps pressenti pour être écarté de l'équipe Renault en 2017, Jolyon Palmer a finalement profité de l'évolution du marché, et du refus de Kevin Magnussen de prolonger pour une seule année, pour conserver son baquet pour l'année prochaine.

"C'est super d'être de retour avec Renault l'an prochain" constate-t-il. "C'était mon objectif au départ de la saison, je savais depuis quelques courses que ça se jouait entre Kevin et moi et Fred Vasseur m'a annoncé la décision après Mexico."

"Je m'entraînais en Floride et les premières personnes à qui je l'ai dit sont mon frère Will ainsi que mes parents. Ma famille et mes amis étaient ravis, j'ai eu de nombreux messages car tous savaient que les derniers mois n'avaient pas été simples. J'avais tout à prouver pour ma première année en F1 et je voulais montrer ce dont j'étais capable."

"Je pense que l'équipe est heureuse car j'ai progressé et travaillé très dur, et ma deuxième moitié de saison a été plutôt solide. J'ai devancé Kevin plus souvent qu'il ne l'a fait et c'est un bon moyen d'évaluer mes progrès. J'accepte le fait que j'ai encore beaucoup à faire, je fais encore des erreurs et je ne fais pas les choses parfaitement, c'est pour cela que je veux progresser dans tous les domaines l'an prochain. J'ai beaucoup appris et c'est une belle preuve de confiance de mes dirigeants."

Palmer espère franchir un cap à titre personnel en 2017 et sait aussi que l'équipe sera totalement différente. Il disputera sa troisième saison à Enstone après une année sous les couleurs de Lotus et cette saison de transition. 2017 pourra être considérée comme la première vraie saison du retour de Renault.

"Cette année a été difficile pour Renault car c'était leur retour en tant que constructeur mais nous espérons une bien meilleure voiture et de bien meilleurs résultats. Je ne connais pas très bien mon futur équipier, Nico Hülkenberg, mais j'ai entendu dire que c'est un gars franc et qu'il est intéressant de travailler avec lui. Nous nous connaîtrons mieux avant les premiers essais et avant la première course de la saison prochaine, et il sera important de bien travailler ensemble."

En attendant 2017, Palmer se concentre sur la course de ce week-end: "Je veux finir cette année par ma meilleure course, il faut toujours progresser en F1, même si la fin de saison est en vue. J'ai eu de bons résultats à Abu Dhabi et je suis monté sur le podium plusieurs fois en GP2. J'ai mené toute la course en 2013 et j'aurais dû gagner mais nous n'avions pas opté pour la bonne stratégie."

"J'aimerais faire une bonne séance de qualifications et une bonne course, j'adorerais marquer des points mais il faudrait que nous soyons chanceux et que des incidents émaillent la course. Si je peux faire une course solide qui me satisfait et satisfait l'équipe, ce sera une bonne manière de finir l'année et de prendre confiance pour la prochaine."
source: Nextgen-Auto.com

Massa a vécu des émotions uniques au Brésil
A défaut d'un bon résultat pour son dernier Grand Prix à domicile, qu'il a terminé dans le mur sous une pluie battante, Felipe Massa s'est offert son moment de gloire face aux fans en remontant la voie des stands à pied, pendant une interruption de la course. Le Brésilien a été acclamé par ses compatriotes mais aussi par le paddock.

"Juste après mon accident, j'étais très mécontent car je voulais terminer ma dernière course à domicile" explique-t-il à Abu Dhabi.

"J'avais même préparé un drapeau brésilien pour mon tour d'honneur, j'étais très déçu de finir comme ça. Mais quand j'ai commencé à marcher vers les garages et que j'ai échangé quelques mots avec les tribunes, c'était incroyable. Je n'ai pas pu retenir mes larmes, cette marche était un sentiment incroyable, impossible à décrire."

"Quand je suis arrivé dans l'allée des stands, j'ai vu les membres des équipes sortis des garages, je n'y croyais pas. Nous étions au milieu de la course et elle était arrêtée. Je ne pourrais pas décrire à quel point c'était émouvant et à quel point je suis reconnaissant pour toutes ces années. Je veux remercier tout le monde, toutes les personnes qui m'ont accompagnées ou que j'ai rencontrées lors de mes années en Formule 1."

Massa ne sera pas le seul à mettre un terme à sa carrière en F1 puisque Jenson Button, même s'il possède une option pour revenir en 2018, a reconnu lui-même aborder le Grand Prix d'Abu Dhabi comme son dernier.

"J'espère que Jenson ressentira ce genre de choses ici car c'est une émotion et un sentiment uniques. Je suis fier de ma carrière, même si je n'ai pas pu avoir un titre comme lui à cause d'un seul point."

"J'ai fini deuxième ici il y a deux ans, je sais que ce ne sera pas simple de faire la même chose cette année mais si nous tirons le maximum de la voiture et si nous pouvons faire une belle course, je serai heureux."
source: Nextgen-Auto.com

GP d'Abu Dhabi - Essais libres 1
Lewis Hamilton (Mercedes) a signé le meilleur chrono des essais libres 1 du Grand Prix d'Abu Dhabi en bouclant un tour du circuit de Yas Marina en 1'42"869 réalisé en pneus tendres. Le challenger de Nico Rosberg a devancé de plus de 3 dixièmes son coéquipier qui s'est classé juste devant les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo.

L'Allemand n'est pas parvenu à améliorer son chrono avec les pneus à flancs jaunes. Quant au Britannique, il s'est fait une frayeur en partant en tête-à-queue à la sortie du virage n°5 après avoir effectué un long relais en pneus ultra tendres.

Les Ferrari respectent la hiérarchie actuelle en étant séparées par la Force India de Sergio Pérez. Sebastian Vettel a complété le top cinq alors que Kimi Räikkönen a devancé Carlos Sainz (Toro Rosso). Felipe Massa (Williams) et Marcus Ericsson (Sauber) ont complété le top dix devant Alfonso Celis (Force India) qui remplaçait Nico Hülkenberg dans cette séance.

Romain Grosjean (Haas) a fini au 12ème rang. Le Français a semblé encore en délicatesse sur sa VF-16 en manquant plusieurs fois ses freinages, partant même en tête-à-queue à pleine vitesse. Le pilote tricolore a devancé Felipe Nasr (Sauber) et Esteban Gutiérrez (Force India). Valtteri Bottas (Williams) n'est que 15ème devant les Renault de Jolyon Palmer et Kevin Magnussen.

Les McLaren sont en retrait avec Fernando Alonso 18ème alors que son coéquipier Jenson Button a fini 20ème entre les Manor de Pascal Wehrlein et Jordan King, qui remplaçait Esteban Ocon, après avoir été bloqué au garage en raison de problèmes mécaniques. Daniil Kvyat (Toro Rosso) complète le classement après avoir souffert d'une crevaison l'obligeant à mettre pied à terre. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Grosjean - Gutiérrez est plus rapide que ce qu'on croit
À la veille du dernier Grand Prix de la saison, dimanche à Abu Dhabi, Romain Grosjean peut se targuer d'avoir inscrit la totalité des 29 points de son écurie Haas cette année. Mais le Français espère surtout que sa future monoplace et son futur équipier pourront se montrer efficaces dans ce domaine l'an prochain, car c'est un Esteban Gutiérrez très souvent 11ème en course et avec un compteur de points à zéro qui quittera Haas en fin de saison, sans toutefois avoir démérité.

"Je peux vous dire qu'Esteban est très rapide en qualifications, affirme ainsi Grosjean, bien plus que ce que les gens pensent. Il a clairement un bon rythme sur un tour. En course, il a eu un peu de mal cette année, mais il n'avait pas participé au moindre Grand Prix l'an dernier."

"Cependant, pour l'équipe, il faut que les deux voitures inscrivent des points. Pas besoin que ça soit du 50-50 parce qu'un pilote peut avoir un coup de chance un jour et signer un excellent résultat, mais l'écurie a besoin que ses deux voitures marquent des points pour le championnat constructeur."

Gutiérrez a néanmoins rencontré son lot de problèmes techniques, mais Grosjean estime qu'en "21 courses, il y a toujours des moments où un pilote manquera de chance et d'autres où il aura de la veine, donc ça s'équilibre."

En 2017, c'est Kevin Magnussen qui rejoindra les rangs de l'écurie Haas, et le Français a hâte d'accueillir son nouveau coéquipier.

"Il a de l'expérience chez McLaren et Renault et a montré qu'il était un compétiteur à Singapour et en Russie, quand il a gardé sa position au volant d'une voiture qui n'avait pas le rythme pour être aussi haut. C'est ce que l'équipe veut. C'est un super pilote alors je suis impatient de travailler à ses côtés."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli voit 2017 comme une année de transition
Le nouveau règlement aura mis les équipes à rude épreuve pour concevoir de nouvelles voitures en même temps qu'elles disputaient la saison en cours, mais c'est aussi du côté de Pirelli qu'une masse considérable de travail a été effectuée, et malgré la satisfaction apportée par les nouveaux pneus, 2017 fera office d'année de transition.

"Ce n'était pas un projet facile car nous l'avons développé avec beaucoup d'inconnues" reconnaît Paul Hembery. "Nous estimons que les voitures d'essais fournies par les constructeurs affichent environ 20% d'appui en moins par rapport à celles de l'année prochaine."

"C'est un point de départ et nous verrons les nouvelles voitures en février, c'est à ce moment-là que nous saurons si nous pouvons immédiatement atteindre nos objectifs."

"Nous ne pouvons pas encore dire en détail si nous avons été trop agressifs ou trop prudents, nous le saurons en février."

"Nous voyons 2017 comme une année de transition car nous pourrons développer les pneus au cours de la saison avec 25 journées d'essais pour les améliorer en vue de 2018."
source: Nextgen-Auto.com

Pérez ne se réconciliera pas avec son sponsor Hawkers
Suite à l'élection de Donald Trump aux États-Unis, la marque de lunettes de soleil Hawkers avait tenté de faire de l'humour à propos du fameux mur que le nouveau président américain voulait ériger à la frontière mexicaine.

Mais problème: Hawkers sponsorisait Sergio Pérez, Mexicain de son état, et le pilote Force India n'avait que très peu goûté à la plaisanterie. Il avait alors décidé de couper les ponts et aujourd'hui, il assure que ce choix est irrévocable.

"Je ne retravaillerai pas avec eux, affirme ainsi Pérez. Nous avons finalement mis un termes à nos relations commerciales hier. Ils ont proposé de créer une fondation à mon nom mais j'ai refusé. J'en ai déjà une de mon côté et n'ai pas besoin d'eux, mais s'ils veulent se montrer charitables et en créer une, c'est très bien."
source: Nextgen-Auto.com

Renault a recommandé Magnussen à Haas
Mécontent de la tournure que prenaient les négociations avec Renault pour une prolongation de contrat, et du temps que prenait le constructeur pour se décider, Kevin Magnussen a décidé de parler avec plusieurs équipes une fois que l'option que Renault détenait sur lui n'avait pas été levée. Il s'avère toutefois qu'à défaut de lui proposer mieux qu'un contrat d'un an, Renault a fait part de ses recommandations pour que le Danois soit recruté.

"Tout le monde sait que nous avons discuté avec Kevin l'année dernière déjà" déclare Günther Steiner. "Nous avions choisi Romain Grosjean à ce moment-là car il avait plus d'expérience, mais maintenant que Kevin a disputé une saison supplémentaire nous avons pu voir ce dont il était capable."

"J'ai parlé avec les gens de chez Renault, les ingénieurs et l'équipe technique, et tout le monde est ravi de travailler avec lui. Il a une belle réputation dans le milieu, que ce soit vis à vis des autres pilotes, des autres directeurs ou propriétaires d'équipe, il est très respecté. Ce sont des gens expérimentés qui nous ont dit de nous pencher sur lui."

Magnussen a refusé le contrat d'une saison proposé par Renault pour accepter celui courant sur deux années que lui offrait Haas. Il a sûrement été échaudé par les tractations usantes et tardives imposées par son équipe.

"Du moment où il a dit qu'il voulait changer d'équipe, ça a pris 10 jours, c'était très simple" poursuit Steiner. "Je pense qu'il a une bonne impression de nous, nous sommes juste une petite équipe de course. Nous ne faisons pas de politique, Gene Haas possède l'équipe, je contrôle les opérations et on en reste là. J'ai l'impression que Kevin aime cette approche car il aime la compétition, et nous sommes des compétiteurs."
source: Nextgen-Auto.com

Pas de poignée de main entre Hamilton et Rosberg
Hier, Lewis Hamilton et Nico Rosberg ont eu droit à une conférence de presse officielle organisée par la FIA, en duo, avant la finale de leur bataille pour le titre qui se déroule ce week-end à Abu Dhabi.

Les photographes étaient bien présents pour immortaliser l'évènement et les expressions des deux hommes. Cependant, lorsque le modérateur a demandé aux deux hommes de poser debout pour la photo et de se serrer les mains, il n'y eut point de poignée échangée entre les deux pilotes Mercedes.

Un signe de tension? Rosberg dément.

"On nous a juste demandé de poser pour la photo. On n'a pas dû entendre. Cela n'aurait pas été un problème de serrer la main à Lewis."

Les deux hommes ont d'ailleurs évoqué à nouveau le respect qu'ils se portent.

"Nous avons eu nos hauts et nos bas, particulièrement l'an dernier, mais je pense que cette année nous avons plutôt bien réussi à gérer notre duel. De manière générale, c'est un plaisir d'avoir Nico comme équipier", déclare Hamilton.

"Nous avons eu des moments difficiles mais aussi de bons moments. Cette année nous avons progressé dans notre relation, elle est assez neutre mais nous évoluons bien sûr dans un environnement difficile (compétitif)", ajoute Rosberg. "Nous avons toujours notre respect de base depuis que nous étions des enfants et ça ne s'en ira jamais. J'ai beaucoup de respect pour Lewis dans la voiture comme en dehors.»
source: Nextgen-Auto.com

Nasr perd le soutien de Banco do Brasil
C'est maintenant officiel, après des rumeurs qui ont couru ces dernières semaines: Felipe Nasr et Sauber ne pourront plus compter sur le sponsor du Brésilien, Banco do Brasil.

La banque d'état a annoncé qu'elle se retirait du sport, sur fond de crise économique au Brésil.

"Banco do Brasil reconnait le talent de Felipe Nasr et est fière d'être le sponsor qui a été capable de le faire débuter en Formule 1. Mais, à cause de contraintes économiques et de stratégies marketing, il a été nécessaire de revoir notre investissement en Formule 1 en cette période", indique Banco do Brasil.

Nasr a reconnu hier que sa situation était difficile mais "je ne veux pas penser à l'option de quitter la Formule 1. Pour le reste, je ne sais pas. Vous pourrez parler à mon manager, Steve Robertson, il sera là ce week-end."

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, il semble que Pascal Wehrlein puisse bien rejoindre Sauber après cette confirmation. A moins que les sponsors d'Esteban Gutiérrez (Carlos Slim) ne battent Mercedes sur le fil. Le baquet Sauber devrait donc se jouer entre eux.
source: Nextgen-Auto.com

Hockenheim confirme qu'il n'y aura pas de GP en Allemagne en 2017
Le patron du circuit d'Hockenheim, Georg Seiler, a confirmé l'information que nous vous révélions hier dès la mi-journée: il n'y aura plus que 20 courses au calendrier de la saison 2017.

Hockenheim et Bernie Ecclestone n'ont pas trouvé d'accord pour une édition du Grand Prix d'Allemagne l'an prochain.

"Nous avons bien noté qu'il n'y a plus de Grand Prix de Formule 1 prévu en Allemagne pour 2017", déclare Seiler.

"C'est regrettable mais ce n'est pas surprenant puisque la date avait seulement été réservée et il n'y a pas eu de contrat signé avec nous."

"Nous n'avons pas eu d'offre qui excluait tout risque économique pour notre circuit. Cela a toujours été notre condition pour signer un accord pour 2017."

C'est donc le Grand Prix de Hongrie qui sera le dernier avant la pause estivale. Il pourrait être déplacé du 23 au 30 juillet afin de ne pas faire une pause de plus de 4 semaines.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.