En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 22 Novembre 2016

Wolff - Que le meilleur gagne!
Toto Wolff et Mercedes viennent tout juste de signer un doublé à Interlagos, mais l'enjeu est tout autre désormais... La course à Abu Dhabi, la dernière de la saison, sacrera ou Nico Rosberg, ou Lewis Hamilton. Le paddock, le public, mais surtout les officiels de Mercedes, et Toto Wolff en premier lieu, retiennent leur souffle...

"Le week-end dernier, nous avons vu une nouvelle course digne d'un classique avec Interlagos. Revenir de tous ces rebondissements avec un doublé, malgré ce temps fou, ces conditions extrêmes, était un résultat spécial. Bien sûr, quelque chose de plus grand nous attend avec une finale excitante à Abu Dhabi. Avoir un titre décidé entre nos deux pilotes lors de la dernière course de la saison, pour la deuxième fois en trois ans, démontre simplement combien ils sont proches tous les deux. Cela montre aussi tout ce que l'équipe a réussi. Nous pouvons en être très fiers. Mais comme équipe, nous avons maintenant un dernier devoir très important cette saison: donner à Nico et Lewis la voiture dont ils ont besoin pour rallier l'arrivée."

"Tous les deux ont été exceptionnels et feraient un Champion du monde tout à fait digne. Cela a été une bataille éreintante pour nous tous, avec un nombre record de courses au calendrier et le surcroît de défi rajouté par la préparation des nouvelles règles pour 2017. Après une telle bataille d'endurance, le gagnant pourra dire sans aucun doute qu'il l'aura mérité. Nous sommes tous excités de voir qui il sera... Que le meilleur gagne!"

Paddy Lowe, le directeur technique de la firme à l'étoile, veut aussi s'assurer que la fiabilité ne perturbera pas la lutte après une année très réussie sur ce plan-là.

"C'est la première fois que nous avons une 21ème course dans une saison de F1. C'est formidable pour les fans du sport. Bien sûr, cela signifie aussi une tension importante dans notre propre camp - mais l'équipe s'est montrée hautement capable de s'adapter à ce type de situation ces dernières années. Nous aborderons ce week-end comme n'importe quel autre week-end, avec l'objectif prioritaire de nous assurer que le titre soit disputé sur la piste dans le cadre d'un combat honnête. Alors que nous avons eu quelques problèmes occasionnels cette année, 2016 a été en fait un record de fiabilité dans l'histoire de cette équipe, à la fois sur les plans technique et opérationnel. Ce qui nous donne foi dans les progrès que nous avons accomplis. Les pilotes aussi sont dans une forme formidable, donc nous avons hâte d'assister à une compétition serrée et durement disputée. Pirelli a choisi les pneus ultrasofts pour ce week-end, donc nous pourrions voir les qualifications les plus rapides jamais vues sur ce circuit. En tout cas, nous espérons un final spectaculaire, avec ces installations magiques proches de la Marina, ce qui offrira un souvenir à chacun au moment de conclure une année incroyable."
source: Nextgen-Auto.com

Sauber - Ericsson et Nasr veulent finir le travail
Sauber se présente à Abu Dhabi dans une position inédite cette saison: l'écurie suisse est maintenant 10ème du Championnat du monde et doit désormais défendre une place chèrement acquise au Brésil sur Manor.

Marcus Ericsson, qui vient de prolonger son contrat avec l'écurie suisse, devra ainsi contenir Pascal Wehrlein (son possible futur coéquipier) et Esteban Ocon en course.

"Il est difficile de penser que nous avons à présent atteint la barre des 21 courses - le temps file réellement. Le Grand Prix d'Abu Dhabi est toujours un sympathique week-end. En plus du plaisir qu'il y a à conduire sur ce circuit, l'ambiance créée par les fans et les événements autour de la piste sont formidables. Ce sera un week-end excitant. Non seulement le Champion du monde sera couronné, mais en plus, nous nous battrons pour conserver notre 10ème place."

Felipe Nasr, dont l'avenir est bien plus incertain, est pourtant encore auréolé de son fait d'armes à Interlagos, sa 9ème place...

"Après mon résultat formidable obtenu lors de mon Grand Prix à domicile au Brésil, je voyage à Abu Dhabi dans un état d'esprit positif. J'apprécie d'être ici, puisque je reçois toujours un accueil chaleureux et beaucoup de soutien, à la fois des Emirats Arabes Unis et de tout le Moyen-Orient, en raison de mes racines familiales libanaises. La nourriture est vraiment incroyable, mais j'aime aussi les gens, leurs traditions, et leurs cultures. La saison n'est pas encore finie, donc notre objectif est clairement de conserver notre classement actuel."
source: Nextgen-Auto.com

Williams - Massa veut une course fantastique en guise d'adieu
Williams se rend à Abu Dhabi avec un défi quasiment impossible: rattraper son lourd retard accumulé sur Force India pour lui contester la 4ème place au championnat. Valtteri Bottas n'ignore pas le défi qui l'attend mais il essaie tout de même d'aborder ce rendez-vous avec sérénité...

"Abu Dhabi est un endroit sympathique pour finir la saison de F1. Les infrastructures sont formidables ici et il semble que de plus en plus de personnes viennent chaque année. C'est le circuit où j'ai eu mon tout premier test en F1 en 2011. C'est un bon circuit pour courir et il devient très cool avec le coucher de soleil. Nous avions fini la saison 2014 ici avec un double podium, donc ce serait sympathique de finir cette saison avec un autre résultat solide. Normalement, c'est une bon circuit pour nous parce que les longues lignes droites, les virages courts et les chicanes nous conviennent, donc j'ai hâte d'y être."

La course d'Abu Dhabi sera éminemment particulière pour Felipe Massa. Ce sera sa dernière en F1, après des adieux magnifiques faits au paddock chez lui, dimanche dernier, à Interlagos.

"Encore une course chargée en émotions! Vous essayez de ne pas trop y penser... Quand vous êtes dans la voiture, vous essayez seulement de faire le meilleur travail possible. C'est vraiment un tracé agréable, il y a beaucoup de fans qui apprécient d'être sur le circuit ou en dehors, et c'est, bien sûr, une course qui se déroule au crépuscule, ce qui est intéressant pour nous et pour tous les spectateurs. J'espère vraiment que cette dernière course de ma carrière, cette 250ème de ma carrière en Formule 1, sera une course fantastique. Nous ferons bien sûr une grosse fête! Et j'espère que nous pourrons célébrer un résultat formidable."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne, le futur Verstappen selon Boutsen
La F1 a été impressionnée cette saison par le talent de Max Verstappen. Quelle sera donc la grande et belle surprise de l'année 2017? Le pilote belge Thierry Boutsen a bien un nom en tête: son compatriote et désormais titulaire chez McLaren, Stoffel Vandoorne.

"Il est un top pilote, l'un des meilleurs. Il pourrait même être un Champion du monde. La McLaren-Honda n'est toujours pas assez bonne, mais elle sera largement meilleure l'an prochain. Peut-être que Stoffel pourra faire la même chose que Verstappen a fait cette année" s'est enthousiasmé Boutsen.

"En Formule 1, les choses changent très rapidement, donc s'il est devant Max à quelques reprises, nous ne parlerons plus de Max" a-t-il rajouté.

Thierry Boutsen est donc plus qu'élogieux envers Stoffel Vandoorne (mais lui rend-il vraiment service en lui mettant toute cette pression?). Il a également une opinion tranchée sur le duel au sommet entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton qui se conclura à Abu Dhabi. Rosberg ferait-il un bon champion?

"Oui, absolument. Il a assez de maturité et il a démontré qu'il avait les qualités d'un Champion du monde."

Mais l'Allemand n'est-il pas trop prudent en enchaînant les deuxièmes places? "Niki Lauda faisait juste la même chose - gagner quelques courses, ensuite attendre et rester calme. Nico a raison mais c'est aussi une question de caractère, parce que vous ne pouvez pas comparer Hamilton à Rosberg" a répondu l'ancien pilote Ligier.
source: Nextgen-Auto.com

Palmer - Monaco a été le tournant de ma saison
Jolyon Palmer est un homme comblé depuis que Renault a décidé de prolonger son contrat pour la saison prochaine. Le Britannique a pour son plus grand bien réussi à hausser son niveau de jeu depuis le printemps.

L'ancien champion du GP2 révèle ce qui a été le tournant de la saison pour lui: son crash à Monaco, sous la pluie, dans la ligne droite de Sainte-Dévote, qui l'a conduit à changer d'approche par la suite. Auparavant, il avait connu un début de saison très difficile avec notamment une dernière place en Chine.

"Il y a eu quelques périodes où ça ne se présentait pas bien. Monaco était un week-end difficile... se crasher après le départ après un week-end déjà délicat n'était pas la chose la plus plaisante."

"Mais c'était la 6ème course d'une saison qui en compte 21. J'ai vraiment tourné la page. Je pense que si vous regardez la saison, c'était un moment où j'ai tout mis derrière moi, et le reste de la saison a été bien plus solide. La saison est longue, 21 courses... Après six courses, je me disais: 'J'ai 15 courses pour essayer de faire la différence désormais'."

Cette approche a bien réussi à Jolyon Palmer qui a même réussi à inscrire un point en Malaisie. La saison prochaine, il aura une voiture normalement bien plus compétitive, et un coéquipier tout autant redoutable en la personne de Nico Hülkenberg...
source: Nextgen-Auto.com

Steiner - 2017 sera 'rude' pour Haas
Gunther Steiner va vivre son 21ème Grand Prix avec la jeune écurie Haas. Cette année aura été une saison d'apprentissages pour l'écurie américaine, qui a tout de même réussi à battre Sauber, Manor et Renault pour ses grands débuts. Cette expérience sera fort utile en 2017 alors que l'ensemble de la concurrence devrait progresser...

"Cela aide vraiment. Vous apprenez toujours et bien sûr, la première année, vous devez apprendre la plupart des choses, mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons commettre aucune erreur l'an prochain. Mais je pense que nous sommes aussi préparés que nous pouvons l'être pour le moment. Ce sera toujours une deuxième année rude pour nous, donc tout le monde doit en être conscient."

Gunther Steiner relève en particulier le fait que Haas ait collecté "ses propres données. Cela nous aidera beaucoup, bien sûr, mais nous sommes toujours cinq ans plus jeunes que l'écurie la plus récemment arrivée après nous. Cela ne changera pas. La seule chose que nous ne pouvons rattraper, ou acheter, c'est le temps."

Qu'est-ce que Haas a appris en particulier de cette saison? Dans quelles proportions l'écurie sera-t-elle ainsi plus forte en 2017?

"Nous appliquerons toutes les leçons apprises cette année, et nos relations avec Ferrari et Dallara sont meilleures parce que nous nous connaissons tous beaucoup plus qu'il y a un an. Nous devrions être meilleurs, mais je suis sûr qu'il y aura des choses déjà vues... Nous avons eu des problèmes cette année, nous aurons des problèmes l'an prochain. Mais la plus grande inconnue concerne nos concurrents: à quel point seront-ils bons? Nous pourrions avoir une voiture bien meilleure, bien plus efficace, mais ensuite la performance de la voiture pourrait tout de même être inférieure, parce que nous ne savons pas où en sont les autres dans leur développement."
source: Nextgen-Auto.com

Brown - Un grand fan de Ron Dennis et de tout ce qu'il a fait
Zak Brown va bientôt prendre les commandes de McLaren Group en tant que directeur exécutif, en attendant que la structure de Woking se trouve un nouveau directeur général et finisse sa réorganisation.

Il sera présent à Abu Dhabi, tout comme Ron Dennis. La rencontre sera-t-elle embarrassante entre les deux hommes? Pas du tout selon Brown.

"Je suis un grand fan de Ron et de tout ce qu'il a fait. De mon point de vue, ça sera le business comme d'habitude. Je connais Ron depuis aussi longtemps que je suis en lien avec la Formule 1 et j'ai signé beaucoup d'accords avec lui. Je continuerai à l'inviter à diner comme je l'ai toujours fait", dit-il.

Pour rejoindre McLaren, Brown a refusé un poste important chez Liberty Media. Mais il pourra toujours agir pour le futur de la Formule 1 en occupant l'un des sièges du Groupe Stratégie, puisque McLaren y possède un siège permanent.

Brown pense maintenant surtout à l'avenir de McLaren.
"Il y a eu des périodes turbulentes et il y en aura probablement d'autres. Mais je veux que McLaren soit devant en Formule 1. A sa place."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - La dernière fois que je courrai avec Jenson
Fernando Alonso s'apprête à refermer le chapitre 2016 avec McLaren à Abu Dhabi. Une nouvelle fois, l'Espagnol n'a pu signer aucun podium, mais l'écurie de Woking a tout de même bien progressé cette saison.

"J'apprécie de courir à Abu Dhabi chaque année. Non pas seulement parce que c'est devenu synonyme de la fin de saison, mais parce que l'ambiance est unique ici. Du cockpit, c'est incroyable de courir au crépuscule et de voir la lumière s'évanouir quand vous bouclez chaque tour. Cela apporte une nouvelle dimension au spectacle et rend l'ensemble du week-end plaisant."

"Pour McLaren-Honda, cette course marque la fin d'une année importante, et c'est la dernière fois que je courrai avec mon coéquipier Jenson - d'après ce que nous savons à l'heure actuelle. Cela a été un plaisir de travailler avec lui et il me manquera dans le garage, mais il sera toujours bien impliqué dans les plans de McLaren, et je veux lui souhaiter le meilleur pour les choses palpitantes qu'il a prévues pour la prochaine étape dans sa carrière."

Le double Champion du monde décrit de plus les défis proposés par Yas Marina...

"Le premier secteur, le plus rapide, et les deux longues lignes droites dans le deuxième secteur, signifient que ce n'est pas une piste qui convienne naturellement à notre package. Mais le vendredi, nous travaillerons dur pour tirer le maximum de ce que nous avons et être aussi performants que possible. C'est une piste intéressante pour les réglages, car même si la course se déroule dans le désert, la piste rafraîchit beaucoup durant la course alors que le crépuscule arrive, donc les conditions pneumatiques et les niveaux d'adhérence évoluent constamment. C'est un endroit vraiment unique et un circuit formidable pour finir la saison."
source: Nextgen-Auto.com

Météo - Pas de pluie à Abu Dhabi mais...
La météo ne viendra pas perturber la finale du Championnat du monde 2016, comme l'annonce aujourd'hui Ubimet, le service météo officiel de la Formule 1.

Même si la pluie n'est pas impossible dans la région d'Abu Dhabi, les gouttes d'eau resteront bien éloignées du circuit de Yas Marina pendant toute la semaine de la course.

Mercredi et jeudi, il y aura toutefois quelques nuages d'altitude dans le ciel, pour accueillir les équipes et les pilotes. Les températures oscilleront entre 30 et 32°C.

De vendredi à dimanche, il y aura un petit vent modéré qui pourrait apporter de la poussière et du sable, réduisant la visibilité. Ubimet annonce que la situation sera surveillée de jour en jour afin de contrôler cette visibilité.
source: Nextgen-Auto.com

Perez est déjà nostalgique de cette saison 2016
À Abu Dhabi, Sergio Pérez pourrait franchir la barre des 100 points cette année avec Force India, ce qui serait un record pour cette équipe.

Cependant, le pilote mexicain a deux autres défis en tête: assurer la 4ème place pour son écurie au championnat, et battre Nico Hülkenberg une dernière fois avant que ce dernier parte pour Renault.

"C'est la dernière course de l'année et vous voulez vraiment finir la saison sur un bon résultat. Cela a été une période excitante et vous devez rester concentré sur votre travail même si tout le monde parle déjà de la saison prochaine. Vous voulez bien finir l'année pour partir en vacances avec une sensation agréable, en particulier cette année, quand il y a beaucoup d'enjeu."

Sergio Pérez s'est livré à un passage en revue des caractéristiques de Yas Marina...

"Abu Dhabi est un endroit cool. Les infrastructures sur la piste sont impressionnantes et j'ai toujours aimé conduire ici. C'est un circuit très rapide, avec de grosses zones de freinage et des changements rapides de direction. Vous avez besoin d'une voiture qui est très stable à l'arrière pour tirer le maximum des zones de freinage. Avoir une bonne motricité en sortie de virage peut aussi vous faire gagner beaucoup de temps. Il y a quelques opportunités de dépassement et la possibilité d'adopter différentes stratégies aboutit généralement à des courses intéressantes."

"L'an dernier, la course était assez excitante - nous nous sommes battus pour le podium contre les Ferrari. Même si nous avons échoué de peu, c'était une très bonne course et j'espère que nous pourrons avoir un autre week-end solide après le Brésil."

"Vous êtes toujours nostalgique à la fin de la saison. Vous savez que c'est la dernière fois que vous allez conduire votre VJM09 et vous ne savez pas ce qu'amènera la nouvelle saison. Je veux que l'hiver commence avec des souvenirs spéciaux ramenés de cette dernière course."
source: Nextgen-Auto.com

Celis sera au volant de la Force India vendredi
Alfonso Celis va avoir droit à une dernière sortie en essais libres 1 avec la Force India VJM09 cette année.

L'équipe de Silverstone a confirmé que le jeune Mexicain, pilote de développement, sera de nouveau au volant à Abu Dhabi. Il remplacera cette fois Nico Hülkenberg, pilote Renault en 2017.

Celis a déjà roulé en Libres 1 lors des Grands Prix de Bahreïn, Russie, Autriche, Italie et Etats-Unis.

Il a conclu sa saison de Formule V8 3.5 à la 11ème place du championnat, en signant un seul podium.
source: Nextgen-Auto.com

Boullier prêt pour conclure 'une année très positive' avec McLaren
McLaren s'apprête à refermer le chapitre 2016 à Abu Dhabi. Il y a deux ans, l'écurie menait ici ses premiers tests avec Honda. On connaît bien sûr la suite... Cependant, cette année, Woking a bien progressé et pointe à la 6ème place du Championnat des Constructeurs. Le directeur de la compétition, Eric Boullier, se satisfait ainsi de cette course forcément particulière.

"Le Grand Prix conclut une année très positive, où nous avons surmonté quelques défis, où nous nous sommes durement battus, et où nous avons poussé sans relâche pour progresser dans chaque domaine. Comme je le dis toujours, nous ne sommes pas où nous voulons être, bien sûr, mais nous nous battons bien et nous avons un hiver solide en prévision. Je suis incroyablement fier de ce que nous avons rattrapé comme retard en seulement trois ans, dont deux sur la piste."

"Le week-end sera aussi un moment très important, puisque nous dirons adieu à Jenson, qui sortira du cockpit après la course pour s'embarquer vers un nouveau chapitre avec l'écurie... et dans sa vie personnelle aussi. Comme nous le savons, pour le moment, c'est un adieu et non un au revoir, et nous travaillerons côte à côte avec lui l'an prochain, quand il sera aussi proche de l'équipe et de nos équipes de développement. Néanmoins, c'est une étape poignante dans notre histoire commune et une opportunité de célébrer ses 17 saisons dans le sport, dont 7 avec McLaren, et de célébrer ses nombreuses réussites en piste. Il nous manquera certainement dans le garage, mais nous avons hâte de continuer notre relation sur les projets excitants sur lesquels nous travaillerons ensemble en 2017."

Eric Boullier a également décrit les caractéristiques de la piste de Yas Marina...

"La piste est complexe et propose une série de paramètres uniques qu'il faudra prendre en compte pour régler la voiture. Les qualifications et la course se déroulent dans des conditions très différentes du début de week-end. Régler la voiture pour toutes les éventualités est délicat, mais c'est aussi ce qui rend ce rendez-vous si unique... ça crée aussi un spectacle magnifiquement inspirant pour les fans à la fin d'une longue saison."

Yusuke Hasegawa, le responsable du projet F1 chez Honda, rend lui aussi hommage à Jenson Button.

"Cela a été une longue saison pour l'équipe, mais pour une équipe qui progresse comme la nôtre, chaque jour passé ensemble nous aide à nous renforcer. Nous dirons aussi adieu à Jenson, qui a collé à McLaren-Honda avec Fernando Alonso depuis le début. Son sourire sur la piste nous manquera, mais nous sommes très contents de voir qu'il continuera à soutenir l'équipe dans son développement l'an prochain."

"Quand nous verrons le drapeau à damiers, dimanche soir, cela marquera la transition pour nous, pour nous concentrer pleinement sur le package 2017. Ce sera une période excitante, bien que difficile, puisque nous aurons seulement trois mois avant d'ouvrir un nouveau chapitre. Nous espérons finir la saison sur une bonne note et profiter de la course crépusculaire d'Abu Dhabi"
source: Nextgen-Auto.com

Pourquoi Nico Rosberg doit assurer dimanche...
Nico Rosberg est le grand favori pour le titre mondial, ce week-end à Abu Dhabi.

A moins qu'un abandon ne vienne perturber l'Allemand, ce qui n'est jamais à exclure, toutes les statistiques sont en faveur de Rosberg. Même Lewis Hamilton l'a reconnu, ce qui n'empêchera pas ce dernier de tout donner pour la victoire. Et il verra bien où son équipier termine dans ce cas.

Rosberg peut alors se contenter de finir 2ème ou 3ème. Mais encore faut-il finir...

"A moins que l'un de nous aille se crasher sur Nico, il remportera son premier titre. Maintenant, Lewis est très riche, il a beaucoup d'argent, il a même un jet privé. Je suis certain qu'il peut me payer pour ça..." lance Button, sur le ton de la plaisanterie évidemment.

Plus l'échéance se rapproche et plus les observateurs estiment que cet éventuel premier titre de Rosberg sera bien mérité.

"Lewis était peut-être un peu plus rapide que Nico tout au long de la saison mais il a aussi commis plus d'erreurs. Nico a été plus constant", indique Villeneuve, qui compare l'approche de l'Allemand à celle d'Alain Prost en son temps.

"Si Prost avait besoin de gagner alors il prenait un peu plus de risques. Si ce n'était pas le cas, il cherchait à obtenir la position dont il avait besoin."

"Si Nico n'a pas de problème mécanique et qu'il passe le 1err virage sans encombre, il aura le championnat dans sa poche."

Bernie Ecclestone donne aussi ses conseils à Rosberg et lui demande de "ne rien faire de stupide."

"Il doit saisir cette opportunité de gagner son premier titre, parce qu'elle risque de ne jamais se représenter."
source: Nextgen-Auto.com

Gutierrez va quitter Haas au terme d'une saison 'spéciale'
Esteban Gutiérrez va vivre son dernier Grand Prix avec Haas à Abu Dhabi. Le Mexicain est sans doute amer mais il doit, pour le bien de la communication de l'équipe, mettre sa rancœur au placard.

Revenant sur sa saison, l'ancien pilote Sauber reste ainsi très consensuel... "Ça a été une expérience très sympathique, mais avec beaucoup de difficultés. Il y a eu quelques journées difficiles pour les mécaniciens, pour les ingénieurs, en travaillant nuit et jour. Une nouvelle équipe n'a pas beaucoup de pilotes pour faire des rotations de personnel, donc c'était assez difficile pour tout le monde, mais aussi pour moi."

"Le fait de construire une nouvelle équipe était vraiment quelque chose de spécial, quelque chose que vous ne vous attendez pas à vivre de nombreuses fois dans votre vie. Nous avons construit quelque chose à partir de zéro."

Esteban Gutiérrez n'a marqué aucun point cette saison. Il retient cependant sa place en Q3 à Monza. "C'était un moment spécial."

Le Mexicain ne sait pas s'il sera en F1 la saison prochaine. Il savourera d'autant plus sa course à Abu Dhabi. "C'est un circuit luxueux et moderne, une piste incroyable. Il y a eu beaucoup d'investissement. Chaque fois que vous y allez, c'est comme un monde entièrement nouveau, comme un parc Disneyland, plus ou moins. C'est sympathique d'être ici et d'avoir la dernière course de la saison à Abu Dhabi."

"Vous devez faire des compromis dans le premier secteur, constitué principalement de virages à haute vitesse. Ensuite, vous avez les secteurs deux et trois: ce sont des lignes droites rapides et des freinages vers des chicanes et des virages lents. Vous devez gérer les pneus, et c'est la partie la plus difficile."

Le soleil se couche à Abu Dhabi alors que les pilotes courent toujours. Qu'est-ce que cela change pour eux? "Une fois que vous êtes sur la piste, ça ne change pas beaucoup. Il y a beaucoup de changements après 2 ou 3 heures, et le soleil commence à se coucher et la course commence. Tout est plus stable. Les températures sont plus stables, les pneus travaillent mieux et habituellement, vous pouvez mieux les gérer en ne les surchauffant pas. Vous devez simplement prendre en considération l'évolution de l'équilibre de la voiture durant la course."

L'adhérence augmente aussi du vendredi au dimanche... "C'est très simple. Vous cherchez toujours la limite et ensuite, vous l'atteignez. Si la limite est plus loin le reste du week-end, vous vous y adaptez."

Pour Esteban Gutiérrez enfin, Abu Dhabi représente quelque chose de spécial: "J'y ai fait mon premier test en F1 après avoir conduit en GP2."

Quant à son secteur préféré... "Sans aucun doute le premier secteur."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg - Plus ça se rapproche, plus je me sens excité
Dimanche sera-t-il le grand jour pour Nico Rosberg? L'Allemand a en tout cas de grandes chances de finir cette saison en beauté avec son premier titre mondial.

Le pilote Mercedes se sent excité à l'approche du dénouement même s'il aurait aimé que le championnat soit plié, en sa faveur, dès Interlagos...

"Evidemment, le résultat obtenu au Brésil n'est pas celui que j'espérais. Mais Lewis a fait un super travail et la 2ème place n'était donc pas un désastre pour moi au final. Maintenant je suis concentré sur Abu Dhabi", commente Rosberg.

"C'est génial d'être dans la bataille pour le titre avec Lewis pour la 3ème année de suite. Je vais tout donner pour essayer de finir cette saison avec une victoire. J'ai passé une bonne semaine, je me suis détendu avec ma famille et mes amis, je pense donc être dans un bon état d'esprit avant cette finale."

Reste à savoir quelle va être son approche, même s'il souhaite terminer la saison sur une victoire.

"Après la course, au Brésil, j'ai blagué en disant que je prendrai encore les courses les unes après les autres, alors qu'il n'en reste plus qu'une. Mais plus j'y pense, plus cela me parait moins fou que ce qu'on peut croire. Je pense que je dois considérer cette course comme n'importe quelle autre."

"Faire du bon travail lors d'un week-end de Grand Prix est toujours un défi. Comme je l'ai dit, rien dans ce sport n'est jamais facile. Ce ne sera donc pas différent puisque je dois tout de même tout donner pour aller chercher un bon résultat (au moins une 3ème place, ndlr)."

Rosberg aborde en tout cas Yas Marina avec confiance.

"J'ai de bons souvenirs sur ce circuit, j'ai gagné l'an passé et j'y ai, en général, toujours été performant. J'ai donc toutes les raisons d'être confiant!"

"Plus ça se rapproche, plus je me sens excité. Ce sera une grande bataille et j'espère que les fans auront droit à un super spectacle pour finir cette année", conclut-il.
.
Rappel des scénarios pour le titre 2016:

- Si Hamilton gagne, Rosberg doit finir 2ème ou 3ème pour être Champion du monde. Si Rosberg finit 4ème ou pire, Hamilton sera sacré pour la 4ème fois.

- Si Hamilton finit 2ème, Rosberg doit finir au moins 6ème pour être Champion du monde. Si Rosberg finit 7ème ou pire, Hamilton sera sacré pour la 4ème fois. A noter que, si Rosberg termine 7ème, les deux pilotes seraient à égalité de points mais Hamilton serait sacré au nombre de deuxièmes places obtenues (5 contre 4).

- Si Hamilton finit 3ème, Rosberg doit finir au moins 8ème pour être Champion du monde. Si Rosberg finit 9ème ou pire, Hamilton sera sacré pour la 4ème fois.

- Si Hamilton finit 4ème, Rosberg doit finir au moins 10ème pour être Champion du monde. Si Rosberg ne marque pas ou abandonne, les deux pilotes seraient à égalité de points mais Hamilton serait sacré au nombre de troisièmes places obtenues (4 contre 2).

- Si Hamilton finit 5ème ou pire, Rosberg sera Champion du monde, quel que soit le résultat de l'Allemand.
source: Nextgen-Auto.com

Mallya à un souffle d'un exploit inédit pour Force India
Le propriétaire et directeur de Force India, Vijay Mallya, est sur le point d'obtenir le meilleur classement de l'histoire de son écurie. Dans la lutte pour la 4ème place, Williams est distancée et il ne reste plus qu'une course à disputer: autant dire que cela sent très bon...

"Après avoir bien marqué des points au Brésil, nous nous dirigeons vers Abu Dhabi alors que nous sommes très proches de réussir notre meilleur résultat au classement des constructeurs. Il y a une dernière étape à franchir et tout le monde est déterminé à bien faire son travail et finir la saison sur un résultat solide."

"La dernière course est une opportunité formidable pour prendre du recul sur le travail accompli cette année. J'ai toujours eu confiance en notre équipe, même quand les circonstances ont joué contre nous au début de la saison, et même si nous n'avons pas obtenu les résultats que nous méritions de par notre rythme. Nous sommes restés concentrés sur notre plan, avons gardé confiance et depuis mai nous avons été sur une pente ascendante. Monaco était un gros tournant et l'équipe n'a cessé de se renforcer depuis."

L'Indien en profite pour fixer quelques objectifs, de quoi maintenir la motivation de ses pilotes au cas où c'était encore nécessaire.

"Abu Dhabi est la dernière course de la saison, mais il n'y a pas de place pour l'auto-satisfaction. Nos deux pilotes ont aussi un petit surcroît de motivation: Checo pour franchir la barre des 100 points, ce qui serait une première pour un pilote Force India; et Nico pour terminer son aventure avec l'équipe sur une bonne note. C'est une piste qui nous a offert quelques bons résultats par le passé et ce serait spécial de finir la saison de cette manière."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes - Wolff est aussi excité qu'inquiet à propos de 2017
Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1, admet attendre 2017 avec de l'excitation comme de l'inquiétude.

Le nouveau règlement promet en effet un bond spectaculaire des performances des monoplaces, ce qui devrait à nouveau fatiguer les pilotes et rendre la F1 plus dépendante du talent de ces derniers.

"Je vois les datas pour 2017 et c'est vrai que c'est impressionnant. Je ne peux pas vous dire à combien s'élèvera le gain par tour mais on peut effectivement parler de plusieurs secondes", confirme Wolff au 'Figaro'.

"Nous aurons des vitesses de pointe impressionnantes dans les virages, ce qui signifie que ce sera plus dur pour les pilotes. La force G va accroître. Nous allons voir des pilotes vraiment fatigués sur les podiums après les courses. La seule chose qui me laisse sceptique, c'est que cette force G, on ne la verra pas à la télé, on ne la ressentira pas. Et il se peut aussi que doubler devienne plus difficile car l'air derrière la voiture devient de plus en plus facteur d'instabilité."

Mais ce règlement est aussi une grande opportunité pour tous les concurrents de Mercedes de renverser la hiérarchie actuelle...

"Cette inquiétude, je l'ai à chaque course. Je crains toujours que notre performance ne soit pas suffisante. Mais d'un autre côté, j'ai une confiance absolue dans mon équipe pour relever ce défi avec réussite."

"Le risque, c'est ce qui me fait me lever le matin. De ne pas savoir si le travail effectué sera suffisant ou pas, c'est très excitant. C'est beaucoup plus motivant qu'une situation où tout est sous contrôle."

Wolff est toutefois confiant que le sport a retrouvé la bonne direction depuis quelque temps.

"Récemment, on a eu de belles histoires à vendre comme Sebastian Vettel qui se plaint du manque de respect de Max Verstappen envers les pilotes établis, ou encore la bataille entre Lewis et Nico. Tout cela donne du suspense et de la dramaturgie à la discipline, et cela se retrouve dans le chiffre d'affaires et dans les audiences. A ce niveau-là, oui, la F1 va dans la bonne direction."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Je ne rêve pas de diriger la F1
Toto Wolff déclare ne pas être intéressé par un rôle à la tête de la Formule 1, à la place de Bernie Ecclestone.

Zak Brown, courtisé par Liberty Media, a finalement choisi de prendre un rôle de directeur exécutif chez McLaren Group, comme cela a été annoncé hier soir.

Quant à Ross Brawn, toujours lié à Liberty Media, son rôle devrait se cantonner à l'aspect technique et sportif, au mieux. Ce qui laisse encore au sport à se trouver un vrai patron.

Toto Wolff, qui négocie sa prolongation de contrat chez Mercedes, semblait être un candidat idéal après avoir tout gagné avec la marque à l'étoile. Son caractère est de plus unanimement apprécié dans le paddock. Mais l'Autrichien affirme au Figaro qu'il ne souhaite pas s'engager sur ce terrain.

"Si l'on a des rêves qui sont différents de ce que l'on fait, alors il faut arrêter tout de suite. Donc non, je ne rêve pas de diriger la F1. Je crois que c'est beaucoup plus difficile que ce que pensent les gens qui critiquent Bernie Ecclestone", déclare-t-il.

"C'est très complexe d'adapter le sport à un univers digital et de trouver comment générer des revenus. Je préfère que quelqu'un d'autre règle le problème. Je dois garder mon attention sur le développement de mon équipe."

Wolff assure donc qu'il a encore du travail à faire chez Mercedes.

"Oui, il faut toujours avoir des rêves car sinon autant tout arrêter. Je rêve de continuer dans une belle ambiance, de développer l'équipe pour qu'elle s'adapte encore et toujours aux exigences de la F1, qui augmentent perpétuellement. J'ai encore plein d'idées de changements, d'adaptations pour être encore plus performant dans l'avenir. Cela me motive 24 heures sur 24."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.