En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 17 Novembre 2016

Palmer veut gagner des Grands Prix à l'avenir
C'est confirmé depuis quelques jours: Jolyon Palmer sera finalement conservé par Renault en 2017 et fera équipe avec Nico Hülkenberg. Après avoir failli être écarté, le pilote britannique a donc réussi à convaincre lors de la deuxième moitié de saison en livrant plusieurs prestations solides. L'ancien champion du GP2 peut désormais respirer...

"Cette année a été une grande opportunité pour moi de montrer ce que je peux faire. J'avais un contrat d'une année, et la voiture n'était pas fantastique. Donc l'objectif, pour moi, clairement, au début de l'année, c'était d'être avec Renault l'an prochain. Et maintenant, j'ai réussi cela, je suis sûr que l'équipe va progresser désormais."

"J'ai déjà montré ce que je pouvais faire en F1, donc maintenant, je vise un objectif plus élevé et je veux être le meilleur, autant qu'il m'est possible. Je veux grimper sur le podium pour la première fois, et gagner une course. Je veux aussi être au meilleur endroit pour le faire, parce que l'équipe grandit en même temps que moi, et l'an prochain sera une étape importante. Et aussi pour moi. J'espère que je pourrai réaliser une performance marquante le plus tôt possible."

Pour convaincre l'an prochain, Jolyon Palmer devra d'abord résister à la féroce concurrence de Nico Hülkenberg... N'est-il pas trop inquiet?

" J'ai un nouveau coéquipier, de nouvelles règles, donc il y a beaucoup de changements, mais je connais très bien mon équipe. Renault a eu foi en moi cette année, donc c'est un bon départ pour construire sur le long terme. Nous travaillons déjà ensemble depuis deux ans [Palmer avait été pilote essayeur en 2015 pour Lotus], donc ils me connaissent bien davantage qu'au début de cette année. Nous ne partons pas de zéro, et devrions être dans une bien meilleure position avec la voiture pour, je l'espère, marquer des points plus régulièrement. J'espère que je pourrai continuer à progresser dans le futur."
source: Nextgen-Auto.com

Manor a plusieurs options pour 2017
Pour la saison prochaine, Manor a déjà perdu Esteban Ocon, promu par Mercedes chez Force India, et pourrait aussi bientôt devoir se priver de Pascal Wehrlein, possiblement en partance pour Sauber. Cependant, pour remplacer ses deux jeunes pilotes, le directeur de l'écurie, Dave Ryan, a assuré que plusieurs pistes étaient d'ores et déjà envisagées.

A l'heure actuelle, Pascal Wehrlein n'est toujours pas parti et Dave Ryan espère bien le conserver: "Pascal mérite d'être en Formule 1 et il a le talent pour être dans les cimes de la F1. Cela ne relève pas de moi et en réalité, cela dépend de beaucoup de choses. Il est un pilote Mercedes. De notre côté, nous avons besoin de certaines choses pour rester en F1 [de l'argent]. Nous sommes dans une position assez chanceuse pour le moment, puisque nous avons déjà plusieurs options à notre disposition".

Privée de sa 10ème place au Championnat des Constructeurs et donc d'environ 35 millions de dollars, Manor aurait sans doute besoin de bien plus que les quelques millions que paie Mercedes pour placer Pascal Wehrlein dans l'écurie.

Tandis que le pilote français part dans une écurie bien plus compétitive, le pilote allemand doit toujours pour le moment rester chez le petit poucet... Dave Ryan a bien conscient de la possible frustration de Pascal Werhlein. "Ils sont deux jeunes pilotes avec des futurs formidables. Ce serait frustrant pour tout le monde d'être dans la situation de Pascal, puisqu'il a fait un travail excellent. Y a-t-il de la tension? Bien sûr, il y en a, et de la frustration aussi. Vous êtes inquiet pour le gars que vous voulez voir progresser" a réagi Ryan en toute honnêteté.

Le directeur de Manor n'a pas voulu donner les noms qu'il avait dans le viseur, mais il est certain que ceux de Rio Haryanto, d'Esteban Gutiérrez ou de Felipe Nasr ne doivent pas lui être tout à fait inconnus.
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg a le talent pour être titré selon Haug
Norbert Haug, ancien patron de Mercedes, n'est pas tenu par une neutralité de principe de là où il parle. C'est ainsi que l'Allemand a décidé de soutenir publiquement Nico Rosberg dans la course au titre, qui se conclura lors du prochain Grand Prix, à Abu Dhabi.

"Nico n'a cessé de s'améliorer, il a gagné neuf courses cette année, ce qui est statistiquement presque une course sur deux. Vous ne pouvez avoir ce succès dans la meilleure équipe avec de la chance, mais seulement avec du talent."

En creux, Norbert Haug a adressé un tacle à l'attitude parfois trop émotionnelle de Lewis Hamilton: "Celui qui reste concentré pendant de nombreuses années, qui ne se sent pas bouleversé par ses échecs et la victoire de son coéquipier, mérite ce titre en particulier."

Mais le pilote allemand n'aura-t-il pas trop la pression le 27 novembre? "Je pense que Nico est assez fort pour aborder cette finale [à Abu Dhabi] comme n'importe quelle autre course" a assuré Norbert Haug.

Cette prise de position n'est néanmoins pas très surprenante, puisque Norbert Haug, en 2010, avait poussé pour que Mercedes recrute Nico Rosberg.
source: Nextgen-Auto.com

Le mercato n'est qu'une 'vente aux enchères' pour le père de Nasr
Y aura-t-il toujours un Brésilien la saison prochaine en F1? Bernie Ecclestone le souhaite absolument, étant donné l'importance d'un tel marché, mais après la retraite de Felipe Massa, il ne restera plus que Felipe Nasr pour porter le drapeau auriverde. Or, Banco do Brasil pourrait bientôt abandonner son soutien financier à Nasr, si bien que son volant chez Sauber serait menacé.

Un nom est même avancé. Felipe Nasr pourrait être remplacé par Pascal Wehrlein selon certaines rumeurs. L'Allemand n'apporte que quelques millions d'euros par an à Manor (sous forme de réduction de facture moteur), et la petite écurie, dépossédée de sa 10ème place au Championnat des Constructeurs au Brésil (par Felipe Nasr!) aura besoin de bien plus de ressources l'an prochain.

Le père de Felipe, Samir, a tenu à rassurer le public brésilien: "Les points qu'il a marqués à Interlagos vont beaucoup compter. L'autre pilote [Wehrlein] peut apporter 5 millions de dollars, mais sur la piste, mon fils a apporté plus de 40 millions pour l'équipe."

En échange de la titularisation de Pascal Wehrlein, Mercedes pourrait soutenir financièrement Sauber comme cela a été fait avec Manor cette saison. Samir Nasr se désole ainsi de voir que la F1 tourne à la course aux enchères: "Le problème, c'est que les plus petites écuries doivent faire comme pour des enchères. C'est à celui qui apporte le plus d'argent, avec le sport en arrière-plan."

Cette situation avait tout de même bien profité à Felipe Nasr quand celui-ci recherchait à rentrer en F1 en 2015... Quoi qu'il en soit, le père du Brésilien n'abdique pas: "Nous recherchons des sponsors. Je pense que des choses peuvent changer avec ce résultat [9ème place au Brésil].»
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen comparé à Senna? Il ne s'enflamme pas...
Après sa performance étourdissante sous la pluie, dimanche dernier à Interlagos, Max Verstappen a eu l'honneur, par plusieurs commentateurs, d'être comparé à Aryton Senna, notamment en référence au Grand Prix de Donington en 1993, où le Brésilien avait lui aussi dansé sous la pluie. Rien de moins qu'un triple Champion du monde comme Niki Lauda avait ainsi dressé ce parallèle ô combien flatteur pour le jeune Néerlandais.

Max Verstappen est bien entendu ravi que Lauda l'ait ainsi complimenté: "Il ne le fait pas si souvent, donc c'est sympathique". Mais ne prend pas la grosse tête non plus: "C'est très bien tout ce qui a été écrit, mais il est important de rester calme et cool. Vous devriez toujours chercher à vous améliorer, car vous ne le faites jamais assez."

Le pilote Red Bull avait réussi à remonter de la 16ème place à la 3ème place en 16 tours en adoptant des trajectoires alternatives sur la piste, tel le Champion du monde de karting qu'il est.

"J'essayais déjà différentes trajectoires derrière la voiture de sécurité. J'étais un peu comme en karting, seulement dans une voiture plus grande, mais à la limite, je glissais" a confirmé le Néerlandais, qui a encore un peu plus grandi dimanche dernier.
source: Nextgen-Auto.com

Ces écuries déjà à la traîne pour 2017
L'an prochain, on le sait, la F1 va connaître une nouvelle ère. Les voitures seront plus bien plus rapides en courbes, plus difficiles à piloter aussi physiquement. Sur le plan aérodynamique, les ingénieurs ne partent bien sûr pas d'une feuille blanche; mais le travail à réaliser entre 2016 et 2017 est d'une ampleur considérable, au point que le développement des monoplaces ait commencé plus d'un an en avance.

En 2009 ou en 2014, deux dernières grandes années de changement réglementaire, un fossé était vite apparu entre les équipes qui s'étaient bien préparées à la nouvelle donne, et celles qui avaient trop tardé à développer leurs nouvelles monoplaces. L'an prochain, la hiérarchie devrait aussi être bousculée. Il y aura des grands gagnants (Renault? McLaren? Williams, comme en 2014?). Il y aura aussi des grands perdants.

Lesquels? Impossible de le savoir à l'heure actuelle. On ne devrait d'ailleurs être clairement fixés qu'à la fin du deuxième Grand Prix. Le circuit de Melbourne est assez atypique et ne reflète pas fidèlement la performance d'une monoplace. Les exemples de McLaren en 2014 (double podium de Jenson Button et de Kevin Magnussen) ou de Felipe Nasr en 2015 (5ème place) en témoignent.

Néanmoins, il est déjà possible de repérer trois écuries qui semblent déjà être en retard sur la concurrence.

Mentionnons tout d'abord Sauber. Ce n'est un secret pour personne, l'écurie suisse est passée près de l'abîme cette saison. Le rachat par Longbow Finance est une grande bouffée d'air qui a permis à l'écurie de recruter d'ores et déjà plusieurs ingénieurs et notamment un directeur technique. Il n'en reste pas moins que de nombreux mois en 2016, le travail de développement sur la monoplace de 2017 a dû être freiné, ralenti, faute de financements et de personnels disponibles.

Sauber a donc du retard sur l'aérodynamique et il n'est pas sûr que l'hiver suffise à le rattraper. C'est la raison pour laquelle Monisha Kaltenborn, en concertation avec ses ingénieurs, a pris la décision de retenir un V6 Ferrari 2016 pour l'an prochain. Sauber peut ainsi se concentrer sur le châssis, puisque l'aspect moteur est connu. Une telle décision est bien entendu risquée et Sauber pourrait l'an prochain se retrouver en face d'un double déficit: un déficit aérodynamique et un déficit moteur...

Impossible ensuite d'occulter le cas Manor. Au Brésil, malgré une 12ème place admirable d'Esteban Ocon, le petit poucet du plateau a perdu sa 10ème place au Championnat des Constructeurs et ses 40 millions de bonus qui vont avec, ce qui sera un lourd handicap au moment de déployer des ressources cet hiver. On peut en outre penser qu'avec le plus petit budget et le plus petit nombre d'employés du plateau, Manor a un retard structurel permanent sur le reste de la concurrence. Rien ne va donc s'arranger de ce côté...

Enfin, Haas, par la voix de son ingénieur Ayao Komatsu, un très proche de Romain Grosjean, a d'ores et déjà admis avoir accumulé un certain retard. "Je ne dirais pas que tout est dans les temps. Nous sommes un peu en retard. Mais nous progressons bien. Je ne dirais pas que nous sommes dans les temps" confiait ainsi l'ingénieur japonais.

Pour une nouvelle écurie en F1, les choses vont en effet trop vite. Après avoir découvert le grand bain de la F1 cette année, voilà déjà que l'écurie américaine doit revoir l'essentiel de ses plans, sans l'expérience de ses concurrents, d'autant plus que le budget de l'écurie est celui d'une écurie privée, non d'un constructeur automobile. Haas a néanmoins prouvé en début d'année qu'elle était capable de sortir une voiture "bien née". Pour rester compétitive, il faudra néanmoins la faire mieux évoluer tout au long de la saison.

" Imaginez que nous ayons le même niveau de progrès l'année prochaine que cette année, nous tomberions dans la hiérarchie. Parce que les grosses équipes, elles, elles vont apporter des tas et des tas d'évolutions parce que le règlement est nouveau" craignait déjà Ayao Komatsu. Le paddock est prévenu: attention au retour de bâton!
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean - La Haas VF-16 reste une F1 difficile à comprendre
Romain Grosjean n'a pas pris le départ du Grand Prix du Brésil.

Le Français a reconnu son erreur, en partant à la faute dans un tour de reconnaissance de la piste détrempée, avant la mise en grille.

"Je suis désolé pour les mécanos. Je ne sais vraiment pas ce qui s'est passé. Soudainement j'ai perdu les deux roues arrière et suis parti en tête-à-queue. Mais je n'ai pas d'explication. Je n'étais même pas à fond, à peine plus vite que Gutiérrez. J'imagine qu'il n'y avait pas d'adhérence", confie le Français à 'L'Equipe'.

"C'est vraiment rageant. J'étais impatient de faire cette course. Dans ces conditions, il y avait quelque chose à faire. Mais il nous faut de meilleurs pneus sur le mouillé."

Le Français appelle donc Pirelli à améliorer ses pneus pluie mais aussi son équipe, Haas, a être plus constante de manière générale.

Grosjean avoue ne pas savoir quelles performances sa VF-16 peut signer en arrivant sur un Grand Prix.

"Il y a clairement des choses qu'il faut qu'on comprenne mieux parce qu'on ne peut pas se permettre d'être 21ème puis 7ème la fois suivante, juste derrière les trois top teams."

"On ne devient pas bête ou intelligent du jour au lendemain. On était bons au Japon, mauvais les deux fois suivantes, bons ici. On n'est pas devenus tout d'un coup idiots. Le problème vient du fait qu'on a du mal à comprendre certains comportements de la voiture."

""J'ai perdu l'adhérence à certains moments, sans raison apparente. En essais libres vendredi, sur une piste chaude, il y avait des moments où je perdais la voiture, et on ne sait pas expliquer pourquoi. Même chose samedi matin alors que la piste était plus froide."
"" faut qu'on progresse là-dessus, qu'on analyse bien tout cela. En début de saison, la voiture était très forte parce qu'elle était extrêmement stable et facile à conduire, et plus on a avancé dans la saison, plus c'est devenu compliqué."
source: Nextgen-Auto.com

Liberty Media aimerait une course de nuit à Las Vegas
Liberty Media a déjà annoncé qu'ils comptaient étendre le calendrier de la Formule 1, au delà des 21 courses qui sont déjà présentes chaque saison.

Ce plan a été confirmé par le président du groupe qui a récemment acquis le sport, Greg Maffei. Et il a déjà une petite idée sur la première nouvelle course qu'il souhaiterait voir en Formule 1.

"Il y a un intérêt général à augmenter le nombre de courses jusqu'à un certain point. La FIA génère plus d'argent, les équipes également et nous aussi", dit-il.

"Bien entendu il y a une limite à l'expansion du calendrier. Il faut faire voyager les voitures autour du monde mais je pense que nous pouvons accroitre le nombre de courses de manière raisonnable."

Maffei estime qu'il y a des opportunités en Amérique Latine, en Asie et aux USA.

"J'adore particulièrement l'idée d'avoir une course de nuit à Las Vegas."

Il ne se passera pas des circuits historiques tels que Monza ou Monaco mais admet que "les nouveaux pays au calendrier paient davantage pour avoir un Grand Prix."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen encore favori pour le prix de l'Action de l'année de la FIA
Max Verstappen est encore favori pour recevoir le prix de l'Action de l'année de la part de la FIA, lors du Gala de fin d'année.

La FIA invite les fans à voter parmi 9 actions, dans diverses catégories. Pour la Formule 1 c'est le dépassement du pilote Red Bull Racing sur Nico Rosberg, lors du dernier Grand Prix au Brésil, qui a été retenu.

Verstappen a déjà reçu ce prix les deux années précédentes de la part de la FIA. En 2014 il avait été distingué pour son dépassement en Formule 3 sur Antonio Giovinazzi, lors du dernier tour d'une course à Imola. En 2015, il avait signé l'Action de l'année grâce à son dépassement sur Felipe Nasr par l'extérieur à Blanchimont, sur le circuit de Spa.

Sont également nominés Jean-Éric Vergne (Formule E), Joel Eriksson (F3), José Maria Lopez (WTCC), Kris Meeke (WRC), André Lotterer (WEC), Kevin Eriksson (Rallycross), Luksaz Habaj (ERC) et Paolo de Conto (Karting).
source: Nextgen-Auto.com

Pas d'inquiétude concernant Vandoorne suite au départ de Dennis
Le départ de Ron Dennis de la direction de McLaren a fait émerger quelques inquiétudes du côté de la Belgique: le conseil d'administration pourrait-il en profiter pour redonner sa chance à Jenson Button?

Dennis a soutenu le remplacement de l'Anglais par Stoffel Vandoorne en 2017 et l'ensemble du management du Groupe McLaren n'avait pas été convaincu par ce choix.

Finalement Button a choisi de rester dans les parages en tant qu'ambassadeur, libérant la place pour le jeune Belge.

Ces inquiétudes ont été balayées rapidement par l'équipe de Woking: le duo Alonso - Vandoorne sera bien aligné en 2017.
source: Nextgen-Auto.com

Whiting doute que les règles puissent être grandement simplifiées
La FIA, la FOM et les équipes se sont mises d'accord hier, lors de la réunion du Groupe Stratégie à Genève, pour entamer le chantier de la simplification des règles sportives en Formule 1.

Et parmi les sujets prioritaires, celui des pénalités, souvent incomprises par les fans, figurait en haut de la liste tout comme celui de la constance des décisions. L'idée d'un commissaire permanent a de nouveau été évoquée.

Charlie Whiting, le directeur de course de la FIA, estime qu'au delà de ça, il sera difficile de simplifier de manière drastique le règlement.

"Nous avions un petit livre pour les règles dans les années 70 et 80. Mais depuis, malheureusement, le sport est devenu bien plus complexe", déclare le Britannique.

"Toutes les règles concernant le pilotage pourraient être résumées ainsi: les pilotes doivent rouler en faisant attention à la sécurité. Mais écrire une règle aussi simple que ça laisse le champ libre à toutes les interprétations. Qu'est-ce que cela veut vraiment dire? Peut-on faire ci ou ça?"

"Personnellement, je trouve qu'il est peu probable que les règles deviennent plus simples, parce que nous avons un sport complexe et c'est une réalité. C'est comme cela qu'il s'est développé lors des 20 dernières années."

Whiting est celui qui a proposé l'arrivée d'un commissaire permanent et a soumis une lettre aux équipes, à signer et à renvoyer à Jean Todt.

La gestion du Grand Prix du Brésil a aussi été évoquée. Whiting a justifié sa décision de mettre une 2ème fois un drapeau rouge dimanche.

"La pluie changeait constamment d'intensité. Les pilotes devant voulaient courir, bien entendu, parce qu'ils avaient la meilleure visibilité. Mais la plupart des pilotes nous disaient que les conditions étaient très mauvaises."

Whiting estime que les meilleures informations, les plus impartiales, ont été fournies durant la course par Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat.

"Ce sont eux qui nous ont donné les informations les plus importantes et les conseils les plus neutres."
source: Nextgen-Auto.com

Force India, Sauber et Manor demandent une avance
Lors de la réunion du Groupe Stratégie hier, les six équipes représentées, la FIA et la FOM ont bien entamé le travail sur la simplification des règles sportives et des pénalités.

Reste à savoir si certaines mesures pourront déjà être votées lors du dernier Conseil Mondial de la FIA cette année, en vue d'une application dès 2017.

Mais ce n'est évidemment pas le seul sujet qui a été abordé, Toto Wolff révélant qu'il y avait un agenda long comme le bras!

Ont également été évoqués les problèmes de trésorerie des équipes à ce stade de la saison. Les paiements de la FOM son en effet versés entre février et novembre alors que le besoin de trésorerie est très important pendant l'hiver, pour construire les nouvelles monoplaces et payer les fournisseurs.

Trois équipes ont déjà demandé une avance sur les revenus pour 2017: Force India, Sauber et Manor. Cette avance sera versée une fois le championnat terminé et les positions au Championnat des Constructeurs figées, notamment entre Sauber et Manor dont la lutte a basculé au GP du Brésil en faveur des Suisses.

La FOM a de son côté été priée de revoir le calendrier de ses paiements pour le futur.
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari renonce à saisir le Tribunal d'Appel International
Ferrari a décidé de ne pas aller plus loin concernant l'affaire de la pénalité infligée à Sebastian Vettel au Grand Prix du Mexique.

La Scuderia avait obtenu au Brésil le droit de présenter de nouveaux éléments aux commissaires mais la FIA n'y a rien vu de probant et a décidé de ne pas donner suite à un éventuel appel.

Ferrari avait alors notifié son intention de saisir le Tribunal d'Appel International de la FIA. Mais finalement elle ne le fera pas, le délai (mardi, minuit) étant maintenant dépassé.

Les Rouges espéraient certainement reprendre des points à Red Bull dans la lutte pour la 2ème place au Championnat des Constructeurs, mais cette lutte est désormais perdue suite au résultat du Grand Prix du Brésil.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.