En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mercredi 09 Novembre 2016

Officiel - Renault conserve Jolyon Palmer en 2017
Renault Sport Formula One Team a confirmé la prolongation de Jolyon Palmer pour la saison 2017. Jolyon rejoindra Nico Hülkenberg, récemment officialisé, au sein du duo de l'équipe en 2017.

Âgé de 25 ans, Jolyon a intégré début 2015 Lotus F1 Team, maintenant Renault Sport Formula One Team, dont il est devenu pilote titulaire en 2016. À ce jour, il a pris le départ de dix-huit Grands Prix et a inscrit son premier point au Championnat du monde lors du Grand Prix de Malaisie cette année. Jolyon a également été titré Champion GP2 Series en 2014.

"Je suis ravi d'annoncer que Jolyon sera des nôtres pour la saison 2017. Il nous a démontré sa faim de grandir en parallèle de l'écurie et nous avons été impressionnés par ses performances de plus en plus fortes sur la piste au cours de la saison" commente Jérôme Stoll, Président de Renault Sport Racing.

"Nous sommes convaincus que la combinaison avec Nico Hülkenberg nous offrira un formidable dynamisme très prometteur pour nous surpasser et atteindre nos objectifs. Jolyon a le sens de l'équipe et il motive tous ceux qui travaillent avec lui. Le duo qu'il compose avec Nico allie les avantages de la continuité et du sang neuf. Je suis certain qu'avoir Nico comme équipier mènera Jolyon vers de grands résultats. Nous remercions Kevin Magnussen pour ses efforts en 2016. Il a réalisé un excellent travail pour nous cette année. Nous lui souhaitons tout le meilleur pour 2017 et au-delà."

Jolyon Palmer est évidemment ravi.

"Je suis sur un petit nuage à l'idée de courir une deuxième saison pour Renault Sport Formula One Team. Il me tarde de récompenser en piste la confiance que m'accorde l'écurie. En travaillant à Enstone depuis 2015, je peux pleinement apprécier et mesurer le développement des infrastructures au cours de cette année. Je partage donc l'impatience de l'équipe de passer à 2017 avec notre nouvelle voiture. La F1 s'est avérée être une courbe d'apprentissage plutôt raide, mais je sais que je pilote de mieux en mieux et que ce n'est que le début. Le dynamisme et l'enthousiasme sont énormes tant à Enstone qu'à Viry et je suis honoré de faire partie de cette aventure vouée au succès."

Comme révélé ce matin, Kevin Magnussen a choisi de signer chez Haas F1 pour deux ans avec une option pour une 3ème année. Le contrat devrait être confirmé très rapidement maintenant.
source: Nextgen-Auto.com

McLaren veut briller pour ses fans brésiliens
A deux courses de la fin d'un exercice 2016 aussi encourageant que frustrant, l'équipe McLaren aimerait le terminer par deux bonnes notes, à Abu Dhabi dans deux semaines mais d'abord à São Paulo ce week-end.

"Lors des dernières courses, nous avons vu notre niveau fluctuer à cause des caractéristiques variées des circuits sur lesquels nous sommes allés" explique Eric Boullier. "Nous travaillons dur pour limiter ces différences d'un circuit à l'autre, mais il est inévitable que certains circuits conviennent mieux à notre monoplace que d'autres. Interlagos est un vrai test pour les voitures et les pilotes, les meilleurs pilotes y brillent souvent. C'est très exigeant pour eux et il est réputé pour être très compliqué, notamment s'il pleut."

"De par la ville de São Paulo, l'enthousiasme incroyable des fans brésiliens et la nature unique du circuit, on assiste souvent à l'une des meilleures courses de la saison. McLaren a connu de nombreux succès au Brésil, Fernando et Jenson y ont tous deux remporté un titre, c'est un endroit spécial pour l'équipe. Interlagos mérite son statut légendaire au calendrier et nous espérons y signer un bon résultat."

Pour Honda, il s'agira de rappeler dignement l'histoire partagée avec McLaren et Senna dans ce pays, ainsi que d'effacer l'affront de l'an dernier où les MP4-30 n'avaient brillé ni par leurs performances, ni par leur fiabilité.

"Le Grand Prix du Brésil est toujours spécial pour Honda compte tenu de l'histoire que nous y avons avec le grand Ayrton Senna" déclare Yusuke Hasegawa. "Nous recevons un accueil chaleureux de la part des fans à chaque fois que nous y venons et il y a toujours eu cette force qui nous pousse tout au long du week-end."

"La piste est un grand classique mais n'en est pas moins compliquée car si les virages enchaînés et les montées et descentes forment un très bel environnement, ils réclament un équilibre parfait. La piste est étroite et le deuxième secteur est très lent, ce qui rend les dépassements difficiles. L'an dernier, nous avons fait plus de bruit sur les réseaux sociaux grâce à Fernando que nous en avons fait en piste. Nous savons que nous pourrons montrer nos progrès aux fans brésiliens et nous espérons un bon week-end."

L'an dernier, alors qu'il venait d'être trahi par sa mécanique, Fernando Alonso s'était illustré en profitant du soleil sur une chaise en bord de piste et avait provoqué des centaines de montages photo, notamment sur Twitter.
source: Nextgen-Auto.com

Les révélations de Brawn sur l'embauche de Hamilton chez Mercedes
Lewis Hamilton a eu du flair en acceptant de quitter l'écurie McLaren pour aller chez Mercedes à partir de 2013, alors que l'équipe venait tout juste de commencer à se développer convenablement.

La suite, on la connaît: un succès indiscutable depuis 2014, avec 3 titres constructeurs pour les Flèches d'Argent et 2 titres pour Hamilton, qui en ce moment lutte face à Rosberg pour essayer de décrocher son troisième titre sous les couleurs de Mercedes.

Niki Lauda avait évoqué le fait que c'était lui qui était allé voir Lewis Hamilton lors du Grand Prix de Singapour 2012, pour qu'il rejoigne Mercedes. Or, le Britannique a évoqué il y a peu qu'il avait d'abord discuté de son transfert avec Ross Brawn. La version de l'histoire de l'ingénieur semble également contredire les déclarations de Lauda.

"Tout devait se dérouler de manière très discrète, car il (Hamilton) était sous contrat avec McLaren" révèle Brawn à la BBC.

"Je lui ai alors demandé où est ce que l'on pouvait se rencontrer secrètement et loin de tout et il m'a répondu: 'chez ma mère'."

Le Britannique ne peut s'empêcher de rire en se souvenant de la réaction du pilote quand il lui a demandé l'adresse de sa mère.

"Il ne pensait vraiment pas que j'allais me rendre chez sa mère, mais pour moi, le plan me semblait logique. Le seul problème a été que je me suis perdu en chemin, et que je ne pouvais pas trouver la maison. Je l'ai donc appelé et il m'a décrit les lieux. Lorsque je suis finalement arrivé, il était en plein milieu de la rue et me faisait signe de la main. Je me suis dit à ce moment-là: 'oups, ce n'est peut-être pas aussi secret que je l'ai planifié'."

Brawn a un excellent souvenir de cette rencontre furtive.

"Sa mère est charmante et nous avons bu quelques tasses de thé. Je lui ai tout expliqué et je lui ai dit que Mercedes serait pour lui dans quelques années un super baquet."

Par la suite, les choses se sont accélérées. Lewis Hamilton fut convié à rencontrer Bob Bell, à l'époque directeur technique et Andy Cowell, responsable du département moteur chez Mercedes.

"Je me suis retiré volontairement" déclare Brawn "parce que je voulais qu'ils expliquent tout à Lewis: nos projets avec le châssis et le moteur."

Le pilote fut très vite convaincu, mais selon Brawn, "ça a été dur pour lui. Il était très loyal envers McLaren et il montrait beaucoup de respect aux personnes de l'équipe, qui l'ont aidé tout au long de sa vie. Nous avons tous vécu ça. J'ai aussi quitté Ferrari après 10 ans passés là-bas, simplement parce que je pensais que c'était le bon moment pour ça."

Brawn a travaillé un an avec Hamilton pendant la saison 2013 avant de partir lui-même en retraite. Cela a suffi au Britannique pour se faire une idée précise du pilote.

"Il est très professionnel, très soucieux de sa forme. Je sais que beaucoup parlent de sa vie privée. Mais tout ce qu'il fait n'a jamais eu de répercussions sur son travail. Je ne sais pas comment il était chez McLaren, mais je savais que les pilotes comme Schumacher se souciaient beaucoup du développement technique. Lewis avait aussi cette faculté mais il l'a seulement aiguisée ces dernières années."
source: Nextgen-Auto.com

Jolyon Palmer serait conservé par Renault
Kevin Magnussen ayant a priori décidé de rejoindre Haas F1 et Esteban Ocon n'étant pas disponible pour Renault F1 (Mercedes souhaite le garder dans son giron et le placer chez Force India), la voie serait toute tracée pour que Jolyon Palmer conserve sa place dans l'équipe française.

C'est ce qu'indique les différentes spéculations du jour dans le paddock d'Interlagos, avant la journée médias de demain.

Voilà qui ne laisserait plus que 4 baquets à pourvoir, deux chez Sauber et deux chez Manor. On peut cependant s'attendre à ce que Sauber confirme ses deux pilotes actuels et à ce que Mercedes continue à soutenir Pascal Wehrlein chez Manor.

Si le marché des transferts évolue bien dans ce sens, il ne resterait donc plus qu'un seul baquet à attribuer pour la saison 2017.
source: Nextgen-Auto.com

Sauber à Interlagos - objectif point
Le Grand Prix du Brésil est une autre course à domicile pour Sauber. Avec le Brésilien Felipe Nasr et son sponsor, Banco do Brasil, qui est le principal partenaire de l'équipe, le week-end de course d'Interlagos va être animé aussi bien sur qu'en dehors de la piste.

L'objectif pour l'avant-dernière course de la saison 2016 de Formule 1 est clair: finir dans les points. C'est ce que souhaite Sauber avant la course.

Etant donné que Felipe Nasr a testé pour la première fois le halo lors des EL1 du Grand Prix du Mexique, ce sera au tour de Marcus Ericsson d'avoir un avant-goût du système de protection du cockpit pendant les EL1 d'Interlagos.

"Le Grand Prix du Brésil est un week-end agréable avec beaucoup d'histoire en Formule 1. Ce sera un week-end de course important pour nous. Bien sûr, notre objectif est toujours d'inscrire des points, donc en tant qu'équipe, nous allons faire de notre mieux pour garantir que Felipe et moi finissions la course dans le Top 10. Nous allons continuer de travailler dans la bonne direction. Nous savons tous que nous devons chasser ce premier point. Concernant le week-end de course, je vais avoir la chance de tester le halo pour la première fois ce vendredi lors des EL1. Je suis curieux de voir quelles sensations cela procure de rouler avec."

Felipe Nasr est impatient de pouvoir piloter devant son public et compte donner le meilleur de lui-même.

"J'ai vraiment hâte de vivre mon deuxième Grand Prix à domicile. Globalement, j'ai eu une expérience sympathique l'année dernière. Le Grand Prix du Brésil est certainement un week-end de course très spécial pour moi. C'est toujours génial de voir les fans brésiliens et d'avoir leur soutien sur la piste. J'ai hâte de piloter sur ce circuit historique, sur lequel j'apprécie vraiment de rouler. Je m'attends à un chaleureux accueil et à beaucoup de fans à Interlagos. Je vais me battre pour obtenir un bon résultat, et ce serait génial si je pouvais avoir la chance de marquer des points lors de ma course à domicile. J'espère que ma terre natale pourra nous apporter un peu chance."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen se permet de faire ce qu'il veut selon Villeneuve
Max Verstappen a été pénalisé lors du derniers Grand Prix au Mexique, mais pas forcément pour l'action la plus évidente selon Jacques Villeneuve.

Est-ce que le pilote Red Bull va être plus surveillé dorénavant? Rien n'est moins sûr...

"Après une ribambelle de pénalités qui n'ont pas été données, il est pénalisé sur l'action la moins évidente. Son premier freinage sur Rosberg était bien plus violent que ça et il n'avait pas été pénalisé. Au Mexique, il ne pouvait pas dire que Vettel ne l'avait pas doublé. La seule raison pour laquelle il n'avait pas pu le doubler c'est parce qu'il a raté son freinage et coupé le virage. Les pilotes savent que, dans cette situation, ils doivent donner leur position, c'est la norme", explique le Québécois à 'Minute-Auto.fr'.

"Verstappen se permet de faire ce qu'il veut, même en allant à l'encontre de son équipe. Ce n'est pas la première fois, et à un moment ou à un autre ça ne va plus passer. Ca fait peut-être partie de sa personnalité, mais il commence à être jugé plutôt négativement. Avec la répétition de ses actions et comportements malvenus, il est maintenant montré du doigt et l'accent est mis sur ces faits passés. Ce qui était positif, salué avant, est devenu négatif. Surtout que c'est Ricciardo qui continue à ramener le plus de points, ce qui est très pénalisant pour lui."

Le Champion du monde 1997 pensait jusque-là que le Hollandais avait été protégé par la FIA.

"La Formule 1 a pensé qu'il lui fallait une nouvelle Star et qu'elle était là. Cette nouvelle Star, il fallait la pousser et la soutenir, c'est tout. Tous les anciens pilotes qui sont commissaires ne veulent pas nécessairement se faire d'ennemis dans le paddock et se montrent cléments. Certains ont peut-être même des fils qui font du Kart et cherchent un budget Red Bull. Il faut faire attention à tout."

"Ce pilote invité, c'est une très mauvaise chose. Le modèle utilisé en Moto GP est bien plus intelligent puisqu'ils ont cherché un ancien pilote (Capirossi), payé pour faire un job précis. Il n'a donc pas besoin de jouer la politique et de se faire des amis. Le système utilisé en F1, qui semblait être une bonne idée au début, ne l'est finalement pas."
source: Nextgen-Auto.com

Pas d'essais libres 1 pour Stroll en cette fin de saison
Lance Stroll ne participera pas aux essais libres 1 de Williams au Brésil ou à Abu Dhabi.

Un temps envisagé, ce plan tombe à l'eau: Claire Williams souhaite que son équipe se concentre sur son duel avec Force India pour la 4ème place du championnat. Un duel qui n'est pas à l'avantage de Grove pour l'instant.

"Nous ne prévoyons plus de faire rouler Lance en EL1 parce que nous sommes sommes dans une période critique dans notre bataille avec Force India pour cette 4ème place au championnat", explique-t-elle.

"Felipe Massa va aussi prendre sa retraite et il ne lui reste que deux courses à faire. Ce ne serait pas juste pour lui ou même pour Valtteri de leur faire ça maintenant."

Pour Claire Williams cette expérience ne manquera pas à Stroll l'an prochain.

"Il n'aura pas roulé en Libres 1 avant de commencer en Grands Prix mais cela ne m'inquiète pas. J'ai pu voir à quel point Lance est travailleur ces derniers mois. Pour un jeune de 18 ans, c'est très impressionnant."
source: Nextgen-Auto.com

Massa aurait pu continuer en F1 ailleurs
Felipe Massa a indiqué qu'il serait resté en F1 s'il avait eu une voiture compétitive à piloter pour 2017.

Au lieu de cela, le Brésilien a mis un terme à sa carrière de 15 ans, et est en train de regarder pour aller soit en DTM, soit aux 24 Heures du Mans, soit en Formule E pour 2017. Mais il n'est pas pressé pour décider de sa prochaine étape.

"Après Abu Dhabi, je veux faire une pause et oublier que j'ai des engagements de quelque sorte que ce soit pendant quelques mois" dit-il.

"Je suis heureux de ma décision. Je suis convaincu que j'ai fait le bon choix. Il s'agissait de me décider... Au Grand Prix d'Allemagne, je suis sorti de la voiture, j'ai regardé Claire Williams et je lui ai dit que j'allais prendre ma retraite."

"Elle a commencé à pleurer" révèle-t-il.

Massa pilote pour Williams depuis qu'il a perdu son baquet chez Ferrari en 2014, mais la compétitivité de l'équipe britannique a vacillé, particulièrement cette année.

"Sans aucun doute, si j'avais eu une voiture compétitive, je serais resté. J'ai toujours piloté avec l'idée de viser la victoire, d'être sur la plus haute marche du podium. Mais la Formule 1 n'est pas facile en ce moment. Il y a 3, 4, 5 grandes équipes. La mienne - Williams - est une équipe moyenne, donc j'ai compris qu'il commençait à être difficile d'avoir une voiture compétitive et de gagner."

"J'aurais pu continuer en F1 ailleurs" révèle-t-il "mais pas de la manière que je veux. Alors je pense qu'il est temps. Nous devons tous comprendre quand c'est le bon moment de s'en aller. Je suis heureux de ma décision et reconnaissant pour tout ce que j'ai accompli. Je n'ai aucune frustration quant à ce que j'ai traversé dans ma carrière. Je suis prêt pour la prochaine étape de ma vie, j'ai encore beaucoup de choses à faire."
source: Nextgen-Auto.com

Le destin de Mercedes en F1 assez flou après 2020
Les Flèches d'Argent ont remporté cette saison leur 3ème titre de Champion du monde des constructeurs, en écrasant littéralement la concurrence, comme ce fut également le cas les deux dernières années.

Avec le nouveau règlement de 2017, il se murmure depuis plusieurs mois que les nouvelles modifications risquent fortement de changer la donne pour Mercedes.

Même si l'équipe est en ce moment en pleine gloire, le directeur Toto Wolff rappelle que, pour l'instant, la présence de Mercedes à l'avenir est encore incertaine.

"Mercedes a décidé en 2009 de commencer en Formule 1 en tant qu'écurie, et plus seulement en tant que motoriste" évoque-t-il à la Gazetta dello Sport.

"Nous nous sommes engagés jusqu'en 2020. Ce qu'il va se passer par la suite est flou. A mon avis, nous allons rester en Formule 1 - si le sport évolue d'une manière positive."

Ce n'est pas un secret que les deux piliers de chez Mercedes, Wolff et Niki Lauda, sont en pourparlers pour prolonger leurs contrats. Mais Wolff ne compte pas forcément rester en catégorie reine.

"Je suis arrivé en Formule 1 en tant qu'investisseur, à l'époque, chez Williams. En 2012, j'ai obtenu ce rôle chez Mercedes. Nous sommes à présent en 2016. Je ne vais pas rester éternellement en Formule 1, disons que je compte rester encore quelques années, en tout cas aussi longtemps que j'aurai du plaisir à y travailler."

"L'état actuel des choses est que j'adore ce que je fais, et que je souhaite continuer à travailler dans la même équipe, avec les mêmes personnes, avec lesquelles nous avons décroché de si fabuleux résultats. Pour le moment, je suis en train de négocier pour rester 2 ans de plus."

L'Autrichien évoque ce qu'il aimerait faire, si jamais il quitte la Formule 1.

"Ce qui va suivre? Les affaires liées à des investissements me plaisent - je vais continuer dans cette voie. Je ne veux pas dire que je compte quitter définitivement les sports mécaniques, on ne sait jamais dans la vie. Auparavant, je ne me serais jamais permis de rêver d'investir mon argent dans une équipe de Formule 1, ou de devenir directeur d'écurie. Le travail aujourd'hui est extrêmement intensif et est lié à un grand engagement émotionnel. Si je ne suis plus disposé à continuer, il est alors temps de faire autre chose."
source: Nextgen-Auto.com

Symonds - Les Formule 1 de 2017 sont très esthétiques
Pat Symonds a pour l'instant un avis plutôt positif sur les futures Formule 1 de la saison 2017.

Plus larges, plus efficaces, plus rapides, elles sont aussi plus agréables à regarder selon lui.

"Ce qui est intéressant pour 2017 c'est que, pour la première fois, on nous demande d'aller dans l'autre sens: d'ajouter de la performance, d'ajouter de l'aérodynamique. C'est l'inverse de tout ce qui nous a été demandé ces dernières années", explique le directeur technique de Williams.

"Et ces voitures 2017 sont vraiment très esthétiques. J'avais assez peur qu'elles aient un look un peu trop rétro mais c'est plutôt bien en fait. Ces pneus larges vont vraiment bien avec les nouvelles Formule 1. Je n'ai jamais aimé le look des pneus actuels, à la largeur trop similaire entre l'avant et l'arrière. Cela m'a toujours semblé étrange."

"Maintenant nous avons des pneus plus larges et des voitures avec un style qui va suivre. Je dois dire que ce qui a été inscrit dans les règlements techniques fonctionnent bien de ce côté là. Ces voitures sont très attirantes."

Symonds reste toutefois prudent quant à la qualité du spectacle qui sera produit par ces nouvelles monoplaces.

"Donner plus de grip mécanique pour favoriser le spectacle? C'est un mythe qui n'a pas encore été prouvé. On voit toujours de bonnes courses sous la pluie parce que les voitures ont peu d'adhérence, elles sont difficiles à conduire. Je ne suis donc pas convaincu que le grip mécanique améliorera forcément les courses. Pas de grip, pas d'aéro et beaucoup de puissance, ça au moins, on sait que ça marche!"

"Personne ne sait ce que ça va donner. C'est vraiment dommage mais c'est une des caractéristiques de la Formule 1", ajoute Symonds. "C'est dommage aussi parce que nous sommes un grand sport, il y a beaucoup d'argent investi et nous devrions vraiment être capables de pouvoir nous appuyer sur des recherches pour une vision à plus long terme et savoir ce qu'on fait sans avoir à tenter des expérimentations."
source: Nextgen-Auto.com

Kevin Magnussen aurait signé pour deux ans avec Haas
Kevin Magnussen a fait son choix et aurait signé son contrat avec Haas F1 cette semaine selon la BBC.

La chaine de télévision anglaise rapporte que le Danois, lassé d'attendre le choix de Renault F1, s'est engagé pour deux saisons fermes avec Haas F1, avec une option pour une 3ème année.

Haas et Magnussen n'ont pas encore commenté cette information, qui est également confirmée par certains médias danois ce matin.

Magnussen devrait avoir Romain Grosjean comme coéquipier en 2017, même si Haas comme le Français n'ont jamais officiellement confirmé que leur chemin allait continuer ensemble.

Certaines rumeurs annoncent en effet un retour de Grosjean chez Renault F1 en 2017, à prendre évidemment avec les pincettes d'usage...
source: Nextgen-Auto.com

Liberty Media souhaite la diffusion des Grands Prix en streaming
Greg Maffei, le président de Liberty Media, a reconnu que son groupe souhaitait donner accès à la Formule 1 au monde entier, à terme, en passant par les plateformes de vidéo à la demande.

Ce serait une énorme remise en cause du modèle actuel: une diffusion à 100% via les chaines de télévision (gratuites ou payantes) avec des droits perçus pays par pays.

"Etant donné la nature globale et la base des fans que nous avons avec la Formule 1, diffuser le sport sur ce genre de plateformes serait très qualitatif. Cela aurait beaucoup de sens pour les la Formule 1 comme pour nous", dit-il.

L'idée du streaming des courses via le web fait donc son chemin.

"Je ne pense pas que le régime actuel de diffusion des courses (à la TV) soit figé. Mais c'est certain qu'il y a des choses à régler avant pour pouvoir changer le modèle", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Interlagos, un circuit difficile à maîtriser selon Pérez
Après son Grand Prix à domicile il y a deux semaines, Sergio Pérez s'apprête comme tout le paddock à poser ses valises au Brésil, avant-dernière manche de la saison 2016 de Formule 1.

"Le Brésil est un pays très accueillant, déclare le pilote Force India, et il a beaucoup en commun avec le Mexique. Les gens, la culture, la nourriture, São Paulo a beaucoup à offrir."

"Le circuit est très dur à maîtriser et propose quelques virages délicats. C'est un de ces rares circuits antihoraires et ça le rend difficile d'un point de vue physique, tout particulièrement au niveau du cou. Il y a toujours un élément extérieur qui joue un grand rôle, que ce soit la météo ou autre chose, et les courses à Interlagos ont tendance à être particulières."

"La piste est très courte, on se croirait presque sur un circuit de karting! Du coup, on peut facilement perdre bon nombre de places en cas d'erreur. Il faut une voiture qui soit stable à l'arrière et sans sous-virage afin de pouvoir exploiter au maximum les changements de direction."

"Impossible de courir au Brésil sans penser à Senna. C'est une légende pour la plupart d'entre nous et on ressent sa présence partout sur le circuit."
source: Nextgen-Auto.com

Massa veut briller une dernière fois chez lui, au Brésil
Le Grand Prix du Brésil aura une saveur particulière pour Williams cette saison puisque Felipe Massa y disputera sa dernière course de Formule 1 à domicile. L'émotion y sera très grande pour celui qui a toujours pris énormément de plaisir à offrir du spectacle à ses compatriotes et qui espère leur donner un dernier instant de rêve.

"Interlagos est ma maison, c'est là où j'ai grandi, ce sera très émouvant de revenir une dernière fois sur cette piste incroyable" reconnaît Massa. "Je vais profiter de chaque tour et j'espère pouvoir signer un bon résultat. J'y ai gagné deux fois et j'ai terminé à de nombreuses reprises sur le podium, et j'aimerais en signer un dernier. Ce sera loin d'être facile mais je ferai tout ce que je peux pour mes compatriotes."

Pour Valtteri Bottas, ce sera une course comme les autres bien que le Finlandais reconnaisse tout l'intérêt de cet événement pour son équipier: "Ce sera une course très sympa pour Felipe car il va prendre sa retraite et dispute son dernier Grand Prix à domicile. J'espère que nous pourrons nous montrer et qu'il profitera de son week-end. L'an dernier nous avions marqué des points. Les fans y sont toujours très passionnés, le circuit est très technique avec des virages très différents. Le nouvel asphalte posé il y a deux ans a ajouté de l'adhérence et j'adore y courir."

Pour Pat Symonds, directeur technique de l'équipe, la hiérarchie s'annonce serrée et il ne faudra pas grand chose pour en profiter ou s'effondrer: "Nous attendons une météo très mauvaise jusqu'à dimanche, avec des risques d'averse samedi et dimanche. Nous espérons que ce sera sec mais nous pourrions cependant avoir une situation similaire à celle de 2013 où le premier roulage effectué sur le sec avait été le dimanche lors de la course. Pirelli amène des pneus plus durs que l'an dernier, contrairement à ce qui se fait sur les autres circuits. Pour la première fois depuis 2013, nous aurons les durs, les médiums et les tendres."

"Normalement, nous attendons une stratégie à deux arrêts, quel que soit le choix de pneumatiques. Le rythme en qualification devrait être élevé avec un tour à peine au dessus des 1'10", ce qui veut dire que les écarts seront très faibles et que chaque centième de seconde comptera. C'est un circuit qui demande du grip mécanique, encore plus que de l'appui, bien qu'il soit nécessaire d'avoir de bonnes performances aérodynamiques dans le deuxième secteur. La vitesse de pointe est importante pour dépasser et il faut très bien sortir du dernier virage pour être en mesure de passer au premier freinage."
source: Nextgen-Auto.com

Sirotkin de retour dans la Renault R.S.16 à Interlagos
Sergey Sirotkin, pilote russe de 21 ans, tente toujours de percer en Formule 1 et avait signé chez Renault F1 en début d'année en tant que pilote d'essais dans le cadre d'un programme de développement à long terme.

Il avait pu participé à la première séance d'essais libres du Grand Prix de Russie en avril dernier et aux essais privés Vendredi matin, au Brésil, Sergey sera de nouveau au volant de la R.S.16 de Kevin Magnussen lors des 90 minutes d'essais.

"En route vers São Paulo" a indiqué le Russe sur les réseaux sociaux.

"Sergey est l'un des pilotes les plus prometteurs de sa génération en Russie et c'est donc une excellente nouvelle de l'avoir avec nous chez Renault Sport", avait commenté Frédéric Vasseur en avril dernier.
source: Nextgen-Auto.com

Météo - Averses et orages attendus au Brésil
São Paulo accueille ce week-end la 20ème et avant-dernière manche de la saison 2016 de Formule 1 et, selon Ubimet, le service météo officiel de la FIA, les conditions devraient être assez perturbées pour les pilotes et les équipes.

Jusqu'à jeudi inclus, des températures assez chaudes prédomineront, avec des risques importants d'averses lors des après-midi. Des orages seront aussi possibles, le tout sous une température maximale de 27°C environ.

Vendredi, pour les premiers essais libres, les chances d'intervention d'une averse ou d'un orage resteront importantes avant qu'un vent venu du sud vienne chasser les nuages en milieu de journée. Les températures descendront entre 23 et 25°C.

Samedi sera relativement frais pour la saison avec 21 à 23°C prévu. Des chances modérées de pluie subsisteront, les prévisions restent à affiner pour cette journée même si Ubimet prévoit quelques rafales de vent assez importantes, notamment pour les qualifications.

Dimanche, les nuages seront bien présents et, encore une fois, des averses ne sont pas exclues à ce stade. Il devrait faire de 20 à 22°C.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.