En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 05 Novembre 2016

Marko n'est pas très satisfait de Gasly
Pierre Gasly avait grand espoir d'être en Formule 1 l'année prochaine, surtout depuis ses meilleures prestations en GP2 depuis Silverstone. Même Helmut Marko semblait au fil des courses de plus en plus emballé par le Français.

Mais Gasly tarde à remporter le titre de GP2, sésame nécessaire à son ascension en catégorie reine, et se fait même éclipser par son coéquipier, Antonio Giovinazzi.

Le jeune pilote, qui convoitait tant le baquet de Daniil Kvyat chez Toro Rosso, devra finalement patienter pour réaliser son rêve de rouler en F1: cela fait deux semaines que le Russe a été officiellement prolongé dans l'équipe B du Taureau Rouge.

Les résultats en dent de scie de Gasly ont eu raison de la patience d'Helmut Marko.

"Il aurait dû avoir le titre de GP2 en poche au moins trois fois déjà, s'il avait commis moins d'erreurs" déclare sans détour le consultant de Red Bull.

Connu pour son côté impitoyable, l'Autrichien estime que la situation n'est toutefois pas si grave pour le Français.

"Gasly est jeune. Il peut encore attendre. Ce n'est pas une catastrophe s'il n'accède pas maintenant à la F1."

Marko admet qu'il y a une pénurie de jeunes talents à dénicher.

"Le fait est, qu'en dehors de Verstappen, il n'y a aucun crack dans les parages. Et plus on regarde loin dans les catégories inférieures, plus c'est déprimant."

Mais il ne regrette absolument pas son choix de garder pour 2017 Carlos Sainz et Daniil Kvyat chez Toro Rosso.

"D'un point de vue technique, ce sera sûrement une bonne voiture. Et avec nos deux supers pilotes, nous voulons enfin monter dans le classement constructeurs."

Qu'il décroche ou non le titre GP2, Pierre Gasly pourrait rouler en Super Formula l'année prochaine. C'est l'hypothèse évoquée ces derniers jours par le Français.
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg, champion du monde au Brésil si...
Nico Rosberg a bien plus de chances de remporter son premier titre de Champion du monde le week-end prochain, au Brésil, que lors du Grand Prix du Mexique.

Avec 19 points d'avance sur 50 qui restent à distribuer, les scénarios qui peuvent couronner l'Allemand dès Interlagos sont bien plus nombreux.

Rosberg peut même réussir à être titré s'il termine 6ème... sous certaines conditions. Passons ses possibilités en revue.

Nico Rosberg devient Champion du monde si:

- Il gagne, quel que soit le résultat de Lewis Hamilton
- Il termine 2ème et Lewis Hamilton ne fait pas mieux que 4ème
- Il termine 3ème et Lewis Hamilton ne fait pas mieux que 6ème
- Il termine 4ème et Lewis Hamilton ne fait pas mieux que 8ème
- Il termine 5ème et Lewis Hamilton ne fait pas mieux que 9ème
- Il termine 6ème et Lewis Hamilton ne fait pas mieux que 10ème
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo n'aimerait pas être le coéquipier de Massa au Brésil!
Red Bull et Ricciardo vont-ils finir très fort la saison en empochant une troisième victoire cette saison face aux Mercedes? Feront-ils ainsi partie de l'équation pour la lutte pour le titre entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton? C'est bien possible tant leurs dernières performances ont été encourageantes. Mais le défi qui attend le pilote australien à Interlagos n'en demeure pas moins de taille.

Daniel Ricciardo s'apprête donc à retrouver un rendez-vous qu'il connaît bien. "L'ambiance du circuit au Brésil est assez unique. Il y a toujours beaucoup de bruit et une foule en bon nombre. Encore plus cette année, puisque ce sera la dernière course de Felipe Massa ici. Le Brésil est un de ces endroits où vous ne voulez pas être le coéquipier de Felipe Massa, on se rit tant de vous lors de la parade des pilotes, c'est hilarant. Ca va être chaud pour Bottas cette année!"

Plus sérieusement, l'Australien a évoqué les dessous d'un week-end à Interlagos... "Le circuit est assez court, mais je l'apprécie de plus en plus avec les années. São Paulo était un endroit assez étouffant quand j'y suis venu pour la première fois, mais j'ai maintenant trouvé quelques "hot spots". Puisque nous sommes presque à la fin de la saison, nous avons l'habitude de faire quelques grands dîners ici, ce qui signifie que c'est un week-end de course très sociable. Ce circuit fait partie de mes préférés en raison du plaisir que l'on prend en dehors de la piste. Espérons que l'action sur la piste soit à la hauteur!"

Et puisque Daniel Ricciardo a un grand appétit (de victoire, mais pas que...): "Une autre chose formidable au Brésil, c'est le steak. Il y a quelques repas vraiment bons à prendre ici, donc je m'assure toujours d'avoir le temps pour un bon repas. Une dernière recommandation? Commander une caipirinha, c'est incroyable."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone veut faire en sorte que le GP d'Allemagne ait lieu
Bernie Ecclestone a reconnu cette semaine que la situation du Grand Prix d'Allemagne n'était pas simple.

Le grand argentier a tenu à faire inscrire Hockenheim au calendrier provisoire de la Formule 1 de la FIA malgré l'absence de contrat avec le circuit, pour le moment.

"Oui, pour l'instant il n'y a toujours rien de certain pour le Grand Prix d'Allemagne", reconnait le Britannique de 86 ans.

"Nous essayons de faire en sorte pour que cette course ait lieu. Il semble que le promoteur n'arrive pas à le rendre viable sur le plan financier. Ils ne peuvent pas payer le prix demandé, qui est pourtant un prix déjà très réduit pour eux."

Ecclestone rappelle que le circuit allemand bénéficiait déjà de conditions exceptionnelles, des conditions qui ont par exemple été refusées à Monza dans son nouveau contrat.

"Ce n'est pas juste qu'ils aient le droit à un prix bien inférieur que celui payé par les autres Grands Prix européens. Nous essayons de faire en sorte que tous les pays européens payent le même montant."

Le Britannique admet ne pas comprendre le manque d'intérêt de l'Allemagne pour son Grand Prix. C'est le pays le plus dynamique de la zone Euro, Mercedes domine, Rosberg et Vettel sont performants...

"Peut-être qu'ils ne veulent plus de la Formule 1? Oui, en tout cas c'est très étrange quand on considère leur histoire en Formule 1, avec plusieurs champions du monde et une équipe qui a beaucoup de succès. Je ne vois pas ce qu'ils pourraient avoir de plus."
source: Nextgen-Auto.com

Brawn vote Rosberg plutôt que Hamilton
Ross Brawn continue de commenter l'actualité de la F1 - une étape dans son plan de communication pour revenir dans la discipline en occupant bientôt des responsabilités éminentes, aux côtés des nouveaux propriétaires de Liberty Media.

L'ancien homme fort de Mercedes est aux premières loges pour assister au duel entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton pour le titre. Et tire "une énorme satisfaction" de l'attitude de Mercedes, qui laisse ses deux pilotes se combattre en piste.

Pour Ross Brawn, l'Allemand serait un champion "complètement digne" de Lewis Hamilton ou de Sebastian Vettel, et ce même si l'Anglais a eu davantage de problèmes de fiabilité cette saison.

"Ce qui est formidable cette année, c'est que tout pilote qui remportera le titre l'aura bien mérité. Nous pouvons parler de fiabilité record, mais la fiabilité, ça va et ça vient pour tous les pilotes chaque année. Vous devez l'accepter. C'est une part de malchance dans le business" a souligné Ross Brawn.

"Pour des raisons émotionnelles seulement, j'adorerais que Nico gagne. Il a été tant critiqué par Lewis. Lewis est naturellement talentueux, a un meilleur niveau de pilotage, il est légèrement plus rapide que Nico. Mais Nico est si tenace, il s'applique tant, qu'il compense tout cela."
source: Nextgen-Auto.com

Vasseur constate que 'les écarts se resserrent toujours plus'
Exploiter le maximum absolu du package de Renault F1, tel est l'objectif du Team Principal Fredéric Vasseur en cette avant-dernière course de la saison, au Brésil.

"Depuis un moment, nous constatons un pas en avant sur le plan des performances, et ce indépendamment du circuit visité. C'est encourageant", déclare le Français avant la prochaine manche à Interlagos.

""Nous voyons également que les écarts au cœur du peloton se resserrent toujours plus. Désormais, il nous incombe de tout mettre en place autour des réglages, de la gestion des pneus pour extraire pleinement le potentiel de la voiture."

Que veut-il voir sur les deux dernières courses de l'année?

"J'attends de nouveaux progrès en piste en poursuivant notre extraction maximale de la R.S.16. Il existe encore des domaines sur lesquels nous pouvons améliorer la performance globale de l'écurie: les arrêts aux stands, le travail sur les réglages ou la gestion des pneus. Je sais que l'équipe est totalement focalisée sur ces points et leur motivation fait plaisir à voir."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - Je savais que Ferrari ne gagnerait pas en 2015 et 2016
Fernando Alonso savait... il savait que son ancienne équipe, Ferrari, ne gagnerait pas le Championnat du monde l'an dernier et cette année.

C'est ce que l'Espagnol a affirmé alors que la Scuderia semble peu à peu plonger dans une nouvelle crise de confiance dont elle a le secret.

"Je souhaiterai toujours le meilleur pour Ferrari mais nous avons maintenant les faits. Ils ne peuvent même pas rêver de la victoire. Je savais qu'elle ne pourrait pas gagner en 2015 ni même en 2016 lorsque j'ai décidé de quitter l'équipe. C'est pourquoi j'ai accepté de rejoindre le défi McLaren Honda", déclare Alonso.

Le double Champion du monde rappelle que Ferrari n'a pas mis en place ce qu'il faut pour aller battre Mercedes. Et quand les règlements sont stables, il n'y a pas de miracles selon lui.

Est-il toujours aussi certain que McLaren et Honda pourront réussir là où Ferrari a échoué?

"Oui, sinon je ne serais pas ici. Il n'y a pas de date limite pour décrocher le titre. Tout le monde souhaite gagner mais il n'y a pas de baguette magique. Ce qu'il faut, c'est tenter de faire les choses différemment pour dépasser ceux qui sont encore devant nous. C'est ce que nous faisons."

Alonso a en tout cas toujours la cote dans le paddock malgré son âge.

"C'est toujours important, c'est même le plus important, que de se sentir estimé par les fans, les patrons et les autres pilotes. La clé pour rester dans l'élite? Être soi-même et être constant dans ses efforts."
source: Nextgen-Auto.com

Horner - Dennis manquerait à McLaren et à la Formule 1
Dans le paddock de la Formule 1, tout le monde s'attend maintenant à ne plus voir Ron Dennis diriger McLaren Group.

Il n'y a pas de fumée sans feu et même si Ron Dennis n'était pas vraiment apprécié pour ses qualités relationnelles "chaleureuses" avec les autres patrons d'équipe, il manquera tout de même à certains s'il venait bien à partir.

C'est le cas de Christian Horner chez Red Bull Racing, son meilleur ennemi ces dernières années.

"Je ne peux qu'avoir le plus grand respect pour Ron. Nous nous sommes souvent battus, en face-à-face, pour des sponsors, des ingénieurs, des pilotes ou d'autres choses encore. Mais il a toujours combattu de manière juste", déclare Horner.

"Ce serait une grande perte s'il n'était plus impliqué. Ca le serait en tout cas pour McLaren et aussi pour la Formule 1."

"Ce qu'il a réussi en Formule 1 est assez remarquable" , ajoute-t-il. "Ce qu'il a construit avec McLaren est un exemple pour nous tous. Ron est un homme passionné et qui se bat pour des choses justes en Formule 1, parfois même au détriment de sa propre équipe."
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul - Le Brésil, un pays extrêmement important pour Renault
Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport, fait le point sur la situation de son équipe avant les deux dernières courses de la saison, qui se dérouleront en ce mois de novembre.

Les acteurs de la F1 commenceront par se rendre à Interlagos, le week-end prochain.

"Le Brésil est l'avant-dernière course de notre première saison en tant qu'équipe d'usine en F1. Comme tous au sein du paddock à cette époque de l'année, nous nous demandons comment cette année a pu filer aussi vite!" s'interroge-t-il.

"Le Mexique a été une nouvelle épreuve fabuleuse avec de fortes passions exprimées en piste et en dehors. Concernant notre performance, le week-end a fourni des émotions mitigées. Le potentiel était là, comme nous l'avons vu avec la prestation solide de Kevin en qualifications et le dimanche robuste de Jolyon depuis le fond du peloton. Il y avait également de la frustration. La course de Kevin a été plus discrète et les qualifications manquées par Jolyon n'ont jamais fait partie du plan! Comme toujours, nous examinons cela pour apprendre et progresser."

Abiteboul rappelle qu'un constructeur utilise aussi la Formule 1 pour son image de marque. Renault est fortement implantée au Brésil, c'est donc un Grand Prix important qui se profile.

"Le Brésil est un pays extrêmement important pour Renault. Il s'agit historiquement de notre deuxième marché au monde. Nous y avons une usine importante à Curitiba où plus de 4000 personnes sont employées. Les modèles Logan, Sandero, Duster, Oroch, Mégane II et Master III sont ainsi produits dans le Complexe Ayrton Senna. Plus spécifiquement pour Renault Sport, Sandero R.S. a été conçue pour l'Amérique Latine et contribue à établir notre branche sportive dans cette région capitale."

"Globalement, les ventes de véhicules Renault Sport ont augmenté de 30 % au cours des douze derniers mois avec les dernières Mégane GT et Twingo GT. Elles se révèlent être de grands succès, notamment en Europe. C'est une excellente nouvelle pour la marque Renault Sport et cela nous motive tous à attaquer encore plus fort dans notre programme sport automobile."

"Pour le Brésil, comme toujours, nous voulons voir nos deux monoplaces dans les points pour cimenter nos progrès. 2017 en offrira beaucoup plus, mais nous souhaitons achever cette première saison de la meilleure façon possible."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.