En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 29 Octobre 2016

Wehrlein est heureux de sa Q2, Ocon grimace
Pour la quatrième fois de la saison, Pascal Wehrlein a réussi à franchir la Q1 et partira 16ème demain. Une belle performance, certes aidée par les problèmes de Palmer et Kvyat, qui le poussera à viser les points demain.

"J'en suis très heureux" déclare-t-il au sujet de son tour rapide. ""Surtout pour l'équipe qui en avait besoin, c'est ma quatrième apparition en Q2 cette saison et c'est où nous voulons être. Tout le monde a fait un travail fantastique ce week-end et la voiture a progressé à chaque séance. Après cela, j'ai simplement piloté au maximum, la piste est très exigeante car nous rencontrons à la fois du sous-virage et du survirage, mais il semble que j'ai trouvé un bon compromis et que j'ai dépassé mes espérances."

"On aurait pu faire encore mieux, nous n'avions pas de pneus neufs en Q2 là où les autres en avaient, donc je n'ai pas pu faire mieux. J'aurai besoin d'un bon départ demain et j'attaquerai autant que je le pourrai. Nous essaierons de nous battre avec ceux devant nous et je pense que tout est possible."

Le refrain n'est pas le même pour Esteban Ocon qui a rencontré de nombreuses difficultés: "Ce n'était pas une bonne journée, j'ai du mal à piloter la voiture et je manque de confiance pour attaquer. Je suis le deuxième plus rapide en vitesse de pointe mais ça ne me rassure pas car ça montre que je donne le maximum mais que la voiture ne fonctionne pas sur le reste du tour. Je m'en contenterai car il y a un peu de positif sur ce week-end très frustrant. Je suis heureux pour Pascal, c'est génial pour l'équipe. Nous pouvons encore progresser demain avec quelques changements mineurs et je dois rester positif car nous pourrons peut-être débloquer quelques problèmes. Entre le départ et la stratégie, les choses pourraient changer.".
source: Nextgen-Auto.com

Marcus Ericsson bat Felipe Nasr et file en Q2
Cela devient une habitude! Marcus Ericsson a encore éclipsé Felipe Nasr en qualifications aujourd'hui à Mexico. Si le Brésilien a échoué en Q1 et partira 19ème demain, le Suédois a réussi à passer en Q2 et y a signé le 15ème temps, qui définira sa position de départ demain.

"C'est encore une bonne séance de qualifications" avoue ce dernier. "Nous avons montré que nous travaillons dans la bonne direction et ça a payé, nous pouvons être satisfaits d'une telle performance. Nous savons qu'il ne serait pas simple d'atteindre la Q2 car les temps au tour étaient très serrés. C'est bien d'avoir pu faire un bon tour en Q1 et d'être passé à la phase suivante. Je m'élancerai d'une bonne position et je viserai les points."

"La qualification n'a pas été aussi bonne que prévue" regrette quant à lui Felipe Nasr. "Nous avons décidé avant la dernière séance d'essais libres de choisir les mêmes réglages que l'autre voiture, mais le résultat a été très différent. Nous manquons d'adhérence dans les virages, mais au moins l'autre voiture semble fonctionner, ce qui nous fait une référence. Je me concentrerai sur la course et je suis confiant de pouvoir gagner quelques positions vu notre rythme sur les longs relais."
source: Nextgen-Auto.com

Pérez éliminé en Q2 devant son public
Il y a une Force India sur la troisième ligne, mais malheureusement pour Sergio Pérez et ses milliers de fans, ce n'est pas la sienne. Le Mexicain est plus loin, en douzième position.

"Dommage d'avoir raté la Q3 aujourd'hui", déclare Sergio Pérez. "Je suis toutefois persuadé que je pourrai gagner quelques positions en course grâce à une bonne stratégie. En début de Q2, je suis monté en piste avec les pneus tendres, mais après ça, j'ai changé pour des super tendres. Malheureusement, j'ai fait une petite erreur dans mon dernier tour et cela a mis un terme à mon espoir de monter en Q3."

"Je présente mes excuses pour cette erreur, mais j'espère rendre mon public heureux demain en course. La bonne nouvelle, c'est que nous avons bien progressé entre la séance de ce matin et la qualification. Nous sommes compétitifs en conditions de course et je pense que nous allons signer un bon résultat demain", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Carlos Sainz est heureux d'être dans le Top 10
Carlos Sainz se disait hier qu'une place en Q3 était envisageable avec beaucoup de travail et c'est ce qu'il a réussi à faire aujourd'hui. Il prendra le départ depuis la dixième place demain.

"Je suis très content", s'exclame Carlos Sainz. "Ce week-end a été très délicat à cause des conditions de piste difficiles. Pour tout vous dire, au début de la Q1, j'ai tout de suite pensé que cela allait être très difficile de me hisser en Q3 et pourtant, nous y sommes. C'est la deuxième fois de suite que je décroche la 10ème place, c'est une performance remarquable pour moi et l'équipe. Je suis très à l'aise au volant de la voiture ces derniers temps et c'est ce qui explique ces performances."

Daniil Kvyat était moins heureux de son élimination dès la fin de la Q1 et de sa 18ème position. "Quel dommage! J'ai perdu de la puissance à cause d'un problème électrique juste après mon premier tour en Q1. Ma qualification s'est malheureusement arrêtée là. Je dois dire que jusque-là, j'étais vraiment à l'aise au volant de la voiture, malgré les conditions de piste très changeantes. Je suis persuadé que je pouvais facilement participer à la Q2. Nous verrons bien comment cela se passera en course demain."
source: Nextgen-Auto.com

Williams dans les dix premiers avec quelques regrets
Les Williams ont réussi à passer en Q3 en pneus super tendres, malgré une tentative pour démarrer le Grand Prix avec les pneus tendres demain. Les chronos n'étaient pas assez bon et l'écurie a décidé de passer les gommes super tendres à ses deux pilotes, leur permettant d'accéder à la dernière phase des qualifications et d'y signer les 8ème et 9ème temps.

"C'était une très bonne séance de qualifications et nous avons fini là où nous l'attendions" explique Valtteri Bottas. "C'est dommage que nous n'ayons pas pu passer en Q3 avec les pneus tendres car nous partirons avec les super tendres. Nous devrons choisir la bonne stratégie car il y a de grandes différences entre les types de gommes, notamment sur leur durée de vie. Nous devons nous assurer que nous faisons de notre mieux car nous avons déjà réussi à nous immiscer entre les Force India, et maintenant nous devons les battre."

Malgré un résultat proche de celui de son équipier, l'impression est nettement différente du côté de Felipe Massa: "C'était une séance compliquée, j'ai eu du mal à faire fonctionner les pneus. Nous avons essayé lors des tours de préparation puis lors de notre premier tour, nous avons tout tenté mais ça ne fonctionnait pas. Mon meilleur temps était ce matin avec plus de carburant et moins de puissance moteur. Malheureusement, je n'ai pas réussi à faire un meilleur temps en conditions de qualifications. Nous sommes toutefois dans les dix premiers, la course sera compliquée mais nous devons essayer de marquer plus de points que Force India."
source: Nextgen-Auto.com

Haas touche presque le fond
Les deux monoplaces de l'équipe Haas ont été éliminées dès la fin de la Q1 et ce n'est pas habituel. Romain Grosjean était plus malheureux qu'Esteban Gutiérrez, car le Français hérite d'une très surprenante place sur la dernière ligne de la grille de départ.

"Je ne sais pas ce qui s'est passé", commente Romain Grosjean. "La voiture était bonne hier matin et encore ce matin en début de séance. Mais après ça, j'étais vraiment nulle part. Nous devons comprendre ce qui ne fonctionne pas, car il est clair qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas bien. C'est inacceptable pour nous d'être sur la dernière ligne de la grille de départ. J'avais une bonne vitesse de pointe, mais ma voiture était déséquilibrée et je n'avais pas d'adhérence. J'avais du sous-virage dans un virage et du survirage dans le suivant. Ce week-end a été difficile pour nous tous, mais j'espère que nous allons surmonter ça."

"Ce week-end est difficile pour nous", confirme Esteban Gutiérrez. "Nous savions que cela n'allait pas être facile pour nous en qualification, mais j'ai fait de mon mieux. J'ai été au-delà des limites pour l'équipe et les fans. Ils ont été incroyables. Par fois ça passe et d'autres fois non, mais je sais que je me suis donné au maximum. Je n'étais pas très content lorsque je suis sorti de ma voiture, mais en passant dans la voie des stands, tout le monde me félicitait et c'était incroyable de voir ça. Je veux vraiment les remercier."
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen 14ème sur la grille, Palmer fissure son châssis au Mexique
Kevin Magnussen s'est qualifié en quatorzième position du Grand Prix de Formule 1 du Mexique à l'issue d'une session manquée par Jolyon Palmer sur le Circuit des Frères Rodríguez.

Kevin s'est hissé en Q2, où il signait un tour en 1'21"131 chaussé de Pirelli supertendres.

"Je suis plutôt satisfait des qualifications. Les EL3 étaient délicats avec un comportement très étrange et des pneus qui ne fonctionnaient pas. Je pense que cela était dû aux températures fraîches. Cela semblait meilleur en qualifications et je ne crois pas que j'aurais pu faire beaucoup plus aujourd'hui. Même avec un tour parfait, je pense que la treizième place était probablement hors de portée", commente Kevin Magnussen.

La découverte d'une fissure sur le châssis de la R.S.16 de Jolyon après les EL3 a entraîné son remplacement pour des raisons de sécurité. Jolyon n'a ainsi pu prendre part aux qualifications.

"Malheureusement, j'ai dû manquer les qualifications. C'était vraiment frustrant comme nous semblions solides en EL3. J'étais à l'aise au volant. Je suis parti large et j'ai chevauché le bord du vibreur au dernier virage lors des EL3. J'ai senti un saut, un petit, donc j'étais surpris d'apprendre que le châssis était fissuré. Aujourd'hui, une place en Q2 était clairement possible. Nous devrons tout faire pour obtenir des points demain."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso est très content de sa 11ème place
Hier, Fernando Alonso s'attendait à ne pas pouvoir se hisser en Q3 et il avait raison puisqu'il termine la qualification à la 11ème place. Mais le champion espagnol estime que ce n'est pas une catastrophe, bien au contraire...

""Ce n'est pas très bien d'être heureux d'une 11ème place, mais étant donné notre situation, je pense que c'est la meilleure position pour prendre le départ d'une course, d'autant plus que je serai sur le côté propre de la piste", explique Fernando Alonso. "Il y a quelques courses, nous nous battions pour la 7ème ou la 8ème place et aujourd'hui nous nous battons pour la 9ème ou la 10ème. Je pense donc que la 11ème, c'est ce qu'il y a de mieux pour nous, car nous pouvons choisir nos pneus pour le départ."

Va-t-il prendre le départ avec les pneus tendres? "Oui, je crois. Les pneus super tendres se dégradaient très vite en essais libres et ce serait donc prendre un trop grand risque de prendre le départ avec ces pneus. Mais la piste s'améliore continuellement et nous verrons bien. Nous avons cette possibilité que les dix voitures devant moi n'ont pas. Nous allons essayer d'en profiter", ajoute le champion espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen n'est pas ravi de sa troisième ligne
Kimi Räikkönen a signé le sixième temps - juste devant son équipier Sebastian Vettel - mais cela ne le satisfait pas. Les Mercedes sont devant et c'est assez logique, mais les Red Bull et la Force India de Nico Hülkenberg sont aussi devant lui et ça, il n'apprécie pas trop...

"Il m'a semblé que la voiture se comportait plutôt pas mal aujourd'hui, mieux que lors des essais d'hier", raconte Kimi Räikkönen. "Notre préoccupation était de bien faire fonctionner les pneus, nous n'arrivions pas les faire monter en température. Ma première tentative en Q3 n'a pas été très bonne et j'ai donc décidé de pousser plus fort lors de mon tour suivant, mais dès la ligne droite, je me suis rendu compte que nous étions trop lents. Terminer la qualification avec ce résultat, je dois admettre que c'est décevant."

"Je ne sais pas ce qui n'a pas bien fonctionné aujourd'hui, mais il est certain que cette sixième place n'est pas idéale pour prendre le départ de la course. Nous allons essayer de tirer le maximum de la voiture, je suis persuadé que nous pouvons faire mieux", ajoute Räikkönen.
source: Nextgen-Auto.com

Hulkenberg, superbe 5e sur la grille mexicaine
Nico Hülkenberg a égalé sa meilleure qualification de l'année aujourd'hui au Mexique, avec une superbe 5ème place avec sa Force India. Une performance remarquable sur les terres de son équipier, Sergio Pérez, qualifié seulement 12ème.

Le futur pilote Renault avait le sourire en sortant de sa voiture.

"C'était un tour géant! La voiture n'a cessé de s'améliorer au fur et à mesure que l'adhérence a progressé sur le circuit. L'évolution a joué en notre faveur. Même s'il ne s'agit pas d'un circuit à faibles appuis, c'est un peu le cas à cause de l'altitude et de la densité de l'air moins élevée. Cela nous a probablement aidé à être au niveau de voitures normalement plus rapides que la nôtre", explique Hülkenberg.

"Et peut-être que nous avons aussi fait un meilleur travail pour comprendre les pneus et trouver comment bien les faire fonctionner", dit-il.

"Mon premier tour en Q3, juste géant. Je ne pouvais vraiment pas trouver plus de performance. Je suis très content de ma qualification."

Restera à concrétiser au départ et éviter les accidents, ce que l'Allemand n'a pas réussi à faire par trois fois cette année.

"Il faut toujours être prudent au départ mais vous ne pouvez rien prédire. Chaque départ a une dynamique différente. J'ai fait une erreur la semaine dernière. Cette fois je vais faire de mon mieux. Ca devrait être marrant demain!"
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo est surpris d'être aussi proche des Mercedes
Daniel Ricciardo a été battu par son équipier Max Verstappen, mais il partage avec lui la deuxième ligne et c'est donc un bon résultat. D'autant plus que les Mercedes ne semblent pas vraiment beaucoup plus rapides que les Red Bull...

"Je ne sais pas pourquoi nous sommes si proches de la pole", déclare Daniel Ricciardo. "Je crois que je suis à quatre dixièmes ou quelque chose comme ça. Je ne sais même pourquoi j'ai été plus rapide lors de mon dernier tour. Dans le virage 6, j'avais quatre dixièmes de retard sur mon tour précédent. Ce n'est pas rien quand même!"

"On peut donc penser que j'ai raté la pole position dans le premier secteur. C'est un circuit très délicat. Je ne suis pas particulièrement satisfait de l'équilibre de ma voiture, mais je termine à la quatrième place et je pense que j'ai eu de la chance."

Demain au départ, Daniel Ricciardo s'élancera avec les pneus super tendres alors que les Mercedes seront en pneus tendres. Comme à Austin. Est-ce le bon choix? "Tout le monde avait pensé à Austin que nous avions fait le mauvais choix, mais cela avait fonctionné pour nous. Je suis prêt pour la course, même si j'ai dû me battre en qualification", ajoute le pilote australien.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen visait la 1ère ligne à Mexico
Max Verstappen pense être passé à côté d'une première ligne aujourd'hui, lors des qualifications du Grand Prix du Mexique.

Le pilote Red Bull a perdu sa 2ème place après un dernier tour plutôt réussi de Nico Rosberg. L'Allemand a souffert tout le week-end mais a réussi à sauvé les meubles en Q3. Au détriment du Hollandais.

"J'ai été le plus rapide en Q2 mais j'étais réaliste. Nous étions en supertendres et les autres en tendres. Cependant, ces qualifications se sont bien déroulées pour nous. J'avais un bon feeling avec la voiture, comme lors des essais libres. Elle se comporte plutôt bien et elle n'a pas cessé de s'améliorer", déclare Verstappen.

"Alors je suis un peu déçu de ne pas être en première ligne. 2ème, c'était vraiment possible si j'avais réussi à enchainer les trois secteurs correctement sur un même tour. En tout cas nous ne sommes pas loin des Mercedes."

"En course, demain, tout est possible. Nous partons en supertendres, nous verrons bien ce que nous pourrons tenter pour passer une ou deux Mercedes."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel n'est pas très content de sa qualification
Sebastian Vettel avait sa tête des mauvais jours à la fin de la qualification du Grand Prix du Mexique. Il termine en effet à la 7ème place, ce qui le met rarement en joie, mais en plus il est devancé par son équipier Kimi Räikkönen...

Lorsque des journalistes lui demandent comment cela s'est passé, Sebastian Vettel n'arrive ps à cacher sa grande frustration.

"Vous n'avez pas regardé la qualification? Nous n'étions tout simplement pas assez rapides", déclare le champion allemand. "Nous sommes en difficulté avec les pneus super tendres. Avec les pneus tendres, cela se passe très bien, nous sommes plus rapides qu'avec les super tendres et ce n'est pas normal. Nous ne sommes pas contents avec ce résultat."

Sebastian Vettel pourrait d'ailleurs recevoir une pénalité en plus pour avoir gêné Lewis Hamilton en Q2. "Oui c'est ce que j'ai fait, mais je ne savais pas du tout qu'il revenait sur moi. On me l'a dit trop tard. Quoi qu'il en soit, c'est de ma faute et s'ils ont envie de me donner une pénalité, qu'ils ne se gênent pas, je ne peux de toute façon rien faire pour empêcher ça", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton relativement satisfait de sa 59e pole
Lewis Hamilton ne semblait pas avoir de rival pour la pole position aujourd'hui au Mexique et cela s'est avéré vrai lors de la Q3, son équipier terminant à plus de deux dixièmes.

Le Britannique a toutefois eu chaud.

"Mon tour était OK... mais il aurait pu être meilleur", dit-il, sans vouloir trop se réjouir.

"C'est vraiment un énorme défi que de mettre ses pneus en température sur ce circuit. Mais je suis très heureux avec cette pole, c'est un bon avantage pour demain et je suis du côté propre de la piste. Ce sera important pour le départ."

Hamilton ne vise évidemment rien d'autre que la victoire s'il veut conserver ses chances d'être titré.

"Je n'ai pas vraiment de tactique, pour être honnête. Je suis là pour faire le boulot comme le week-end dernier et c'est ce que je compte faire. Pour l'instant le week-end se déroule bien pour moi et j'ai hâte d'être à la course."

"Du côté de notre voiture, sur les longs relais, il n'y a rien à dire. Nos relais sont bons, la voiture est géniale. Je suis donc impatient de retourner en piste."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg heureux d'avoir sorti le bon tour au bon moment
Nico Rosberg n'a pas été dans le coup de tout le week-end au Mexique... sauf lors du dernier tour de la séance de qualifications. Le bon tour au bon moment qui lui permet de s'élancer en 1ère ligne.

L'Allemand est "relativement heureux. Je suis toutefois à deux dixièmes de Lewis. Son tour a été très bon, pas le mien. Maintenant ce n'est pas la pole pour moi mais ça me laisse une grande chance pour demain."

Il explique ses problèmes du week-end.

"Il m'a fallu plus de temps que Lewis pour trouver la bonne voie. C'est vraiment une question de températures avec les pneus. Ils étaient trop froids tout le week-end, la voiture était nerveuse. Pour trouver le bon réglage il m'a fallu plus de temps. Mais j'ai réussi, c'est ce qui compte."

Cela lui a permis de passer devant les deux Red Bull, à la dernière minute. Elles partiront demain en supertendres alors que les Mercedes se sont qualifiées en Q2 avec les tendres.

"Leurs pneus seront OK pour le début de la course mais ils vont ensuite se désintégrer complètement. Cela va être un désavantage très clair", prédit Rosberg.
source: Nextgen-Auto.com

GP du Mexique - Essais qualificatifs
Lewis Hamilton (Mercedes) a décroché sa première pole au Grand Prix du Mexique, sa 10ème de la saison et la 59ème de sa carrière, en réalisant un chrono de 1'18"704 en Q3. Le Britannique s'est rapidement montré le plus rapide dans la dernière séance qualificative alors que son coéquipier Nico Rosberg a été plus en difficulté.

Seulement 4ème à l'issue de son premier essai, l'Allemand a été l'un des seuls à améliorer son chrono lors de sa seconde tentative et a finalement terminé à près de trois dixièmes de la référence. Les Mercedes seront les seules aux avant-postes de la grille à s'élancer en pneus tendres après leurs temps effectués avec ces gommes en Q2.

Les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo seront en embuscade derrière les W07 Hybrid en précédant la Force India de Nico Hülkenberg. L'Allemand partira devant les Ferrari de Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel qui ont manqué leurs qualifications après avoir montré un bon potentiel en essais. Les SF16-H s'élanceront devant les Williams de Valtteri Bottas et Felipe Massa et la Toro Rosso de Carlos Sainz.

Fernando Alonso (McLaren) a été le premier éliminé de la Q2 du Grand Prix du Mexique en échouant à un dixième de Carlos Sainz (Toro Rosso). L'Asturien a devancé Sergio Pérez (Force India) qui a manqué son dernier tour lancé après avoir tenté de se qualifier avec les pneus tendres en début de séance. Jenson Button (McLaren) a suivi au 13ème rang devant Kevin Magnussen (Renault) et Pascal Wehrlein (Manor).

L'Allemand a exclu Esteban Gutiérrez (Haas) de la Q2 dans son dernier tour lancé en devançant de 4 centièmes le pilote national de l'épreuve. Daniil Kvyat (Toro Rosso) a fini 18ème après avoir été obligé de rentrer aux stands suite à un problème de moteur. Felipe Nasr (Sauber) suit au 19ème rang devant Esteban Ocon (Haas).

Romain Grosjean (Haas) n'a pu signer que le dernier temps de la Q1 du Grand Prix du Mexique. Le Français est 21ème alors que Jolyon Palmer (Renault) n'a pas pris part à la séance suite à la casse de soin châssis en essais. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Arrivabene pas satisfait du lieu choisi pour les essais hivernaux
Mercedes avait émis le désir que des tests hivernaux soient réalisés à Bahreïn, mais Red Bull s'y était opposé, plaidant que les équipes à petit budget ne pourraient pas supporter la dépense supplémentaire générée.

Au final, les équipes et les hautes instances ont tranché, la semaine dernière, et les essais hivernaux auront lieu à Barcelone, comme il était prévu dès le départ.

Cela ne plaît pas au directeur de l'écurie Ferrari, Maurizio Arrivabene, qui prétend que choix qui a été finalement arrêté "n'était pas une décision unanime."

Arrivabene se montre agacé par la raison invoquée pour bloquer le projet de faire les tests à Bahreïn.

"Il s'agit d'économiser de l'argent, apparemment... alors nous ferons les tests là-bas en Espagne" dit-il très sarcastique.

Des tests en hiver à Bahreïn aurait eu plus de sens, pour Pirelli comme pour les équipes, car il fait trop froid à Barcelone pour avoir des résultats exploitables.

"Et j'ai entendu dire que l'ensemble des données n'auront aucune valeur pour Pirelli."

Le directeur des Rouges est irrité car, pour lui, "la décision n'a en réalité rien à voir avec le fait d'économiser de l'argent."

Selon Arrivabene, il est clair que Red Bull a voulu empêcher Mercedes d'avoir l'occasion de résoudre ses problèmes de refroidissement, que l'équipe allemande a rencontré fréquemment cette saison.
source: Nextgen-Auto.com

GP du Mexique - Essais libres 3
Après Mercedes avec Lewis Hamilton puis Ferrari grâce à Sebastian Vettel, c'est au tour de Red Bull Racing de s'être montré aux avant-postes lors de la dernière session de roulage avant les qualifications du Grand Prix du Mexique.

Grâce à un meilleur tour établi en pneus super-tendres en 1'19"137 dans les vingt dernières minutes de cette ulitme heure d'essais libres, Max Verstappen devance au final Lews Hamilton de 94 millièmes, le pilote Mercedes ayant échoué dans sa dernière tentative à moins de cinq minutes du drapeau à damier. Le Néerlandais valide ainsi le travail de l'équipe de Milton Keynes, moins en vue hier lors des premiers essais, l'ancien pilote F3 ayant notamment rencontré un problème de freins.

Daniel Ricciardo, en délicatesse avec le grip sur le circuit mexicain hier, se hisse au troisième rang à deux dixièmes de son équipier et précède Nico Rosberg, une nouvelle fois plus en retrait par rapport à son équipier et rival pour le titre mondial. Mais Mercedes devrait une nouvelle fois se montrer à son avantage en qualifications, en dévoilant son véritable potentiel.

Valtteri Bottas place la première Williams, toujours la plus véloce en vitesse de pointe, en cinquième position à moins de sept dixièmes, devant les deux Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen, moins en vue que lors des deux premières session d'essais libres. Felipe Massa (Williams), Nico Hülkenberg (Force India) et Carlos Sainz (Toro Rosso) termine dans le Top 10.

Sergio Pérez (Force India) et Daniil Kvyat (Toro Rosso) suivent au classement et emmènent dans leur sillage Fernando Alonso (McLaren) et Jolyon Palmer (Renault). Romain Grosjean (Haas) prend la 19ème position après s'être notamment plaint du fonctionnement de ses gommes durant la session avant un tête-à-queue dans les dernières minutes. Esteban Ocon (Manor) termine 21ème derrière son équipier Pascal Wehrlein. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Sainz dans une équipe de pointe en 2018?
Carlos Sainz avait déjà brillé lors de sa toute première saison en F1 en 2015. Cette année, sa régularité et ses résultats remarquables font de lui un prétendant sérieux pour une place dans une équipe de pointe.

Ce ne sera pourtant pas pour la saison prochaine, vu que l'Espagnol a été prolongé chez Toro Rosso pour 2017.

"Nous sommes arrivés à la conclusion il y a 3 ou 4 mois que ce serait mieux pour ma carrière" se justifie-t-il.

Mais le pilote de 22 ans ne compte pas revoir ses attentes à la baisse.

"Bien sûr que je songe à monter dans l'équipe A (Red Bull). Mais je ne suis pas sûr qu'il y ait une place pour moi, ou qu'ils vont me proposer une solution."

"Je vais essayer de piloter au même niveau que cette année et regarder quelles options se présenteront à moi pour 2018. Si je fais une bonne année, des opportunités vont se présenter et des portes s'ouvriront à moi."

Sainz a prévu de mettre toutes les chances de son côté pour atteindre son objectif.

"Je vais travailler non-stop en me tenant à un programme de fou cet hiver, afin de me préparer au mieux."

A Mexico City, il se dit toutefois que Renault continuerait à faire le forcing pour racheter le contrat de Sainz et le faire courir dès 2017. Frédéric Vasseur et Helmut Marko ont été vus en longue discussion... à ce sujet?
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein serait heureux de rester chez Manor
Longtemps annoncé chez Force India, Pascal Wehrlein commence à voir l'horizon s'obscurcir du côté de l'équipe indienne car Esteban Ocon, qui devait aller chez Renault, est désormais favori pour épauler Sergio Pérez l'année prochaine. Une perspective qui n'effraie pas l'Allemand.

"J'en serais heureux" déclare-t-il. "Bien sûr, je veux être dans la meilleure position possible et s'il existe une possibilité de gagner, je veux gagner, mais on verra ce qui va se passer. Comme je l'ai dit, je serais heureux de rester ici également. L'équipe a fait de gros progrès depuis l'année dernière et cette année depuis la première course, et j'en suis heureux."

"Je crois que l'on pourrait encore franchir une autre étape et ce serait bien de rester chez Manor, c'est un peu dur à dire mais nous avions très souvent la plus mauvaise voiture cette année, nous avons saisi des chances quand elles se sont présentées, et l'écart face à l'avant dernière équipe était moindre. L'équipe a beaucoup changé, rester ici et franchir une nouvelle étape serait une belle solution. Je suis impliqué dans la préparation de l'année prochaine, mais je n'ai aucune idée de ce que je ferai."
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso a de très bonnes bases pour 2017
Filière de jeunes pilotes dont on pouvait attendre qu'elle donne une chance à un nouveau talent, l'équipe Toro Rosso a misé sur la stabilité en vue de 2017 et a prolongé Daniil Kvyat, quelques semaines après avoir annoncé qu'elle gardait Carlos Sainz. Une décision qui a un peu surpris vu la saison du Russe, mais il est évident que le niveau qu'il a affiché pendant une bonne partie de la saison n'est pas le sien.

"Tout d'abord, c'est un pilote très talentueux" défend Franz Tost. "Il a remporté le championnat de GP3, il a signé un podium cette année en Chine, nous sommes convaincus qu'il est très bon. Son expérience, puisqu'il disputera sa quatrième saison en Formule 1, sera très importante avec le nouveau règlement. Enfin, nous nous connaissons très bien, ce qui veut dire que notre collaboration pour développer la nouvelle voiture n'en sera que meilleure."

Longtemps vue comme une porte d'entrée à Red Bull, et mise à mal cette saison par un moteur vieillissant et non développé, Toro Rosso aura en 2017 un duo de pilotes solide, un moteur Renault dont on sait qu'il est quasiment au niveau du Mercedes, et a réussi à garder les éléments clés de son personnel, à commencer par James Key. De quoi avoir de grandes ambitions?

"Nous devrons d'abord voir le niveau de la voiture, dans l'ensemble, car c'est difficile à estimer actuellement pour toutes les équipes. Je pense que nous avons de très bons ingrédients pour avoir une très bonne monoplace car le département technique, mené par James Key, a fait un travail fantastique ces dernières années. Nous aurons un nouveau partenaire avec Renault, leur moteur est très bon et j'espère que ce sera encore le cas l'an prochain. Nous avons deux pilotes expérimentés, ce qui n'a jamais été le cas avant chez Toro Rosso, et l'équipe continue de progresser. J'ai des attentes élevées et j'espère que tout fonctionnera bien."

Bien que Red Bull pourra vraisemblablement compter sur une voiture encore très forte, Toro Rosso pourrait se mêler à la lutte si l'on s'en tient à ce qu'elle affiche sur papier. Dans le cas où, comme en 2008, la deuxième équipe se montrerait meilleure, des consignes pourraient-elles être données?

"Comme vous le savez, ce n'est pas la philosophie de Red Bull. Néanmoins, Red Bull Technology est l'une des équipes les plus fortes en F1. Ce serait bien de pouvoir s'approcher d'eux mais je ne pense pas que nous serons devant ou même que nous nous battrons contre eux" conclut le directeur de l'équipe italienne.
source: Nextgen-Auto.com

Ryan - Nous avons déjà parcouru un long chemin
Dave Ryan fête sa première année à la tête de l'équipe Manor et s'il regarde où en était l'équipe il y a un an, il peut avoir une certaine satisfaction du devoir accompli. La route est encore longue pour l'équipe mais seulement deux ans après avoir évité la faillite, elle a marqué un point en Autriche et se bat désormais au niveau des écuries de fond de grille, et non quelques secondes derrière.

"Quand je suis arrivé, l'équipe essayait juste de survivre malgré de grandes ambitions" explique Ryan. "Il est devenu rapidement clair que nous devions attirer des gens talentueux et qui avait un certain savoir faire, et je suis heureux de dire que nous les avons et que nous allons dans la bonne direction. Nous devons progresser dans tous les domaines mais nous avons déjà parcouru un long chemin."

"Nous voulons devenir une bonne équipe de milieu de tableau. Si l'on regarde où nous étions l'an dernier et où nous sommes maintenant, nous avons énormément avancé, et nous devons continuer pour devenir encore meilleurs."

Manor possède deux pilotes qui ont une très bonne réputation dans le paddock et a également lancé en compétition d'autres grands talents, notamment Alexander Rossi qui a fait une forte impression cette année en remportant les 500 miles d'Indianapolis en Indycar.

"Nous sommes très heureux des pilotes que nous avons actuellement, nous verrons bien pour la suite. Nous avons un vivier de très bons pilotes chez Manor, Pascal et Esteban sont de très grands talents et nous sommes chanceux de les avoir avec nous. Ils nous poussent à être meilleurs et se poussent entre eux et nous faisons un très bon travail ensemble. Remporter l'Indy 500 a été une chose fabuleuse pour Alex et c'est également une bonne chose de l'avoir à bord" ajoute-t-il, bien que l'Américain ait déjà signé pour une deuxième saison outre-Atlantique.

Manor ne possède en revanche aucun droit sur ses pilotes actuels, à commencer par Pascal Wehrlein: "C'est un grand talent, j'aimerais qu'on le garde avec nous mais c'est une décision qui appartient à Mercedes."
source: Nextgen-Auto.com

Fernley - Nous assurer que le remplaçant de Nico sera aussi bon
Force India a enregistré récemment le départ de l'un de ses pilotes, Nico Hülkenberg, alors que celui de Sergio Pérez avait été envisagé pendant plusieurs semaines. L'équipe doit donc lui trouver un successeur, un choix qui s'avère crucial à la veille d'un changement massif de règles pour la Formule 1.

"Nico nous manquera car il a été un acteur important au sein de l'équipe et dans son développement ces dernières années, mais nous devons simplement nous assurer que son remplaçant sera aussi bon que possible" explique Bob Fernley, qui assure ne pas être responsable du recrutement.

"Je ne suis pas proche du dossier, c'est la décision de Vijay (Mallya, le propriétaire de l'équipe) et nous commencerons ces discussions la semaine prochaine lorsque nous reviendrons à l'usine. Nous prendrons notre temps et nous regarderons les offres qui sont sur la table, Vijay prendra sa décision et nous l'annoncerons."

La grande inconnue pour attirer un pilote est le niveau qu'aura l'équipe, alors que la hiérarchie sera bouleversée. Sergio Pérez a renouvelé sa confiance en Force India et pense que l'équipe saura basculer dans cette nouvelle ère avec le succès qu'elle avait notamment rencontré en 2009, tout en ayant déjà des bases plus solides.

C'est également l'avis de Fernley: "En effet, ce qui est génial, c'est que c'est la première fois que nous avons un bon niveau dans le peloton. Nous n'avons pas les moyens des constructeurs et des grosses équipes mais c'est la première fois que nous développons une nouvelle voiture en utilisant une maquette à 60% de la taille réelle, et nous avons montré cette année les effets que ça a donné sur le développement de la voiture actuelle."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone se paie la tête des pilotes
Bernie Ecclestone se montre très volubile ces derniers temps. Après Nico Rosberg, Toto Wolff et Maurizio Arrivabene, l'homme de 86 ans s'en prend maintenant à tous les pilotes de la grille actuelle de F1 qui se sont opposés à son désir de construire plus de murs sur la piste pour augmenter le spectacle.

Mister E. n'a visiblement pas apprécié les déclarations récentes de Rosberg, Pérez et Sainz en conférence de presse, jeudi. Ils se sont montrés peu enthousiastes face à son idée.

La riposte est cinglante: "Alors, nous ne devons plus nous rendre à Monaco, à Bakou et à Singapour."

"Je vais voir si je réussis à annuler ces courses, s'ils (les pilotes) n'en veulent pas. Nous faisons tout pour rendre heureux les pilotes!" ironise-t-il avant d'ajouter en Grand Argentier qu'il est "mais ils ne recevront pas leurs salaires."

Ecclestone est on ne peut plus sérieux sur la question des limites de la piste.

"Empêchez que les gars roulent constamment à côté de la piste! Car s'ils le font, ils ne savent pas s'ils ont le droit de le faire ou pas. Jusqu'où leur est-il permis d'aller? A partir de quand ce n'est plus permis? Mais si on construit tout simplement des murs, il n'y a plus de discussion" insiste-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen - La visibilité avec le Halo n'est pas bonne
Kevin Magnussen critique le Halo (système visant à protéger la tête des pilotes dans le cockpit) après l'avoir essayé lors des essais libres à Mexico.

L'introduction de système a été reporté à 2018, mais la FIA est déterminée à ce que chaque pilote donne un retour après l'avoir testé lors des sessions d'essais libres, et tient à ce qu'ils répondent à un questionnaire.

Mais hier, à Mexico, le Halo n'a pas été bien accueilli par Kevin Magnussen, Felipe Nasr et Pascal Wehrlein, qui sont tous sortis de la piste pendant leurs relais.

"Je ne l'aime pas" admet Magnussen. "C'est comme mettre une casquette en dessous du niveau des yeux. La visibilité n'est pas aussi bonne que je l'espérais et avec les dénivelés qui changent, ce sera un problème."

Lorsqu'on lui demande s'il a réussi à sortir de la voiture dans le temps réglementaire lors d'un test d'extraction, le pilote Renault répond: "oui. Je ne connais pas les résultats, mais ce n'était pas facile" en ajoutant qu'il n'aimerait pas à faire la même chose en situation réelle d'incendie.

Felipe Massa qui avait réussi le test en 6,2 secondes avait révélé que "sortir de la voiture est un peu difficile, mais je pense que c'est encore plus dur pour les pilotes plus grands. Je n'ai pas eu trop de difficultés, me concernant."

Felipe Nasr se montre moins critique que Magnussen: "c'est un peu plus difficile de voir dans les lignes droites, mais dans les virages, ce n'est pas si mal que ça."

Le pilote Manor Pascal Wehrlein pense que "le Halo détourne l'attention. Je suis sorti dans le deuxième virage, bien que je roulais très lentement. Je ne sais vraiment pas ce qu'il s'est passé. Peut-être que je dormais encore" ironise-t-il.

L'Allemand est très dubitatif concernant le système: "J'ai bien observé le Halo. Je n'ai pas pu m'empêcher de ricaner dans la voiture."

"La première fois, on se sent vraiment étrange. Ce n'est tout simplement pas normal. On a constamment quelque chose devant soi, qui ne devrait pas être là. Parfois, on regarde par-dessus le Halo. On ne voit alors que le circuit."

Mais le jeune pilote tempère: "Mais on s'habitue à tout. Et si c'est pour le bien pour la sécurité, alors je soutiens ce système."
source: Nextgen-Auto.com

Un membre de Mercedes menacé par une arme à feu au Mexique
Un membre de l'équipe Mercedes a perdu plusieurs de ses biens au Mexique, lors d'un vol commis sous la menace d'une arme à feu.

C'est ce que Mercedes a confirmé dans le paddock du circuit de Mexico City.

Ce membre d'équipe, profondément choqué, a perdu sa montre et son portefeuille lorsque les voleurs ont arrêté son chauffeur de taxi, qui faisait la navette entre l'aéroport et le circuit.

Mercedes n'a pas confirmé l'identité du membre de l'équipe, assez importante pour qu'il voyage en taxi toutefois. Mais la personne a décidé de poursuivre son travail sur le circuit alors que Mercedes lui a proposé de rentrer chez elle, en Angleterre.

Depuis cette attaque, des mesures de sécurité renforcées ont été mises en place par Mercedes et d'autres équipes de Formule 1.
source: Nextgen-Auto.com

Alonso pardonne Vettel pour sa 'frustration'
Fernando Alonso a souri au Mexique, hier, lorsqu'on lui a rapporté que Sebastian Vettel l'avait traité d'idiot pendant les essais libres.

Le pilote Ferrari s'est plaint à un moment d'avoir été bloqué dans sa série de tours rapides par le pilote McLaren Honda.

"Je ne donne pas beaucoup d'importance à ce qu'il a dit. J'ai entendu après coup ce qu'il a dit à la radio. Je suis certain que cela relève d'une très grande frustration de sa part et de celle de Ferrari. Je lui pardonne", ironise Alonso.

L'Espagnol fait évidemment référence à la situation toujours aussi difficile de son ancienne équipe.

"Cela aurait dû aller mieux depuis que je suis parti, non?"
source: Nextgen-Auto.com

Nico Rosberg défend son approche calme en vue du titre
Nico Rosberg a une approche très calme de la compétition depuis quelques semaines, alors que la bataille pour le titre est lancée et penche pour le moment en sa faveur. Bernie Ecclestone avait reproché à l'Allemand de ne pas être un aussi bon ambassadeur que Lewis Hamilton, mais le leader du championnat défend son choix.

"Je suis ici pour gagner des courses et non pour rendre les gens heureux" a-t-il déclaré, précisant qu'il n'en parlait même pas avec son père, lui aussi Champion du monde il y a 24 ans. "Nous n'en parlons pas non plus, il m'envoie des messages pour me dire de m'amuser et de tout donner mais ça s'arrête là."

Rosberg est tellement concentré qu'il ne regarde même pas ce qui se dit de lui dans les médias, préférant éviter toute forme de distraction: "Je n'ai pas de ressenti face à ce que l'on dit de moi car ça n'arrive pas à moi. Je ne sais pas ce que disent les gens à mon sujet et je ne lis pas la presse. Il y a de bonnes et de mauvaises influences donc pourquoi avoir des contacts avec les médias? Le mieux est encore de me concentrer sur mon travail."

Une tactique de protection qui paie puisque l'Allemand compte 26 points d'avance sur son équipier alors qu'il en reste 75 à distribuer. David Coulthard est de ceux qui pensent que c'est le meilleur moyen d'arriver au succès.

"Nico a développé une tactique qui consiste à refuser de parler du championnat. Sentira-t-il la pression? Bien évidemment, mais c'est une habitude pour ces gars. Il a grandi dans une famille de compétiteurs et dans un environnement sain, il sera prêt" pense l'Écossais.

Lewis Hamilton est lui aussi conscient de la tactique de son équipier, bien qu'il n'utilise pas la même: "C'est quelque chose qui l'aide manifestement, chacun a sa façon de gérer la pression, c'est tout."
source: Nextgen-Auto.com

Button a trouvé une petite astuce sur sa McLaren Honda
Jenson Button pense avoir réussi à trouver quelques réglages intéressants pour sa McLaren Honda au Mexique.

L'Anglais tente de trouver, comme tous les autres pilotes, plus d'adhérence sur le circuit de Mexico, qui reste très glissant malgré l'asphalte qui a fêté sa première année d'existence.

"Le matin, lors des Libres 1, nous avons surtout fait des tests généraux qui ne sont pas très utiles pour ce week-end. Nous avons fait le travail de réglages en Libres 2, avec une concentration particulière sur l'équilibre de la voiture. Et nous pensons avoir trouvé quelque chose d'assez intéressant", révèle-t-il.

"Cela ne changera pas du tout au tout la nature de ce circuit très glissant mais nous avons mis le doigt sur une petite astuce à travailler ce samedi", ajoute Button.

Comme la majorité des pilotes, Button a souffert de graining avec les pneus les plus tendres.

"Mais nous avons réussi à améliorer la situation en cours de séance. Les longs relais n'étaient toutefois pas évidents à gérer. Il faudra faire au mieux avec ce que nous avons, c'est la même chose pour tout le monde."

"Je pense que le début de la course pourra être très spectaculaire avec beaucoup de voitures qui vont rentrer au bout de 4 ou 5 tours pour changer les pneus supertendres. Le medium fonctionne bien mieux que les deux autres pneus, même s'il y a évidemment moins d'adhérence avec ce pneu."

Quelles sont les prévisions de Button pour la suite?

"Je pense que nous sommes aux portes du Top 10. Ce sera peut-être un peu plus difficile pour nous qu'à Austin mais ce n'est pas forcément un mal d'être juste derrière le Top 10. Cela vous permet de choisir vos pneus pour le départ de la course. Bien entendu nous ferons de notre mieux pour aller en Q3 mais la stratégie est plus importante. Le but reste de marquer des poins le dimanche."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli - Du graining observé au Mexique à cause des températures
Des conditions anormalement fraîches ont accueilli les concurrents lors des premiers essais libres du Grand Prix du Mexique, la session matinale débutant avec un thermomètre affichant 14°C pour n'atteindre que 16°C l'après-midi. Les températures de piste ont quant à elles atteint 27°C à l'entame des EL2, avant de diminuer progressivement au fil de la séance.

Ces faibles températures ont entraîné un léger phénomène de graining qui nécessita une bonne mise en température de la gomme. La fenêtre d'utilisation réduite a ainsi permis à la medium de signer le meilleur chrono le matin, mais Sebastian Vettel s'est montré le plus rapide de la journée, l'après-midi, avec un chrono de 1'19"790, en super-tendres, qui lui a permis de devancer les deux Mercedes.

Les prévisions météorologiques n'annoncent pas de changements significatifs durant le week-end et de légères averses (comme au début des EL1) sont également attendues. Le travail effectué aujourd'hui s'est donc révélé primordial, bien que la constante évolution de la piste n'a pu permettre de se faire une idée précise du fonctionnement de chaque pneumatique. Un paramètre qui devrait s'éclaircir demain en EL3, lorsque la piste bénéficiera d'un dépôt de gomme plus important.

"Personne ne s'attendait à ce que les températures soient aussi peu élevées aujourd'hui. En conséquence de ce phénomène, ainsi que de l'évolution du revêtement (peu différent de l'an passé, lorsqu'il était neuf), il a été difficile de recueillir des données réellement représentatives. Il semble désormais peu probable que la chaleur fasse son apparition ce week-end et il sera intéressant d'observer qui aura élaboré le meilleur package voiture / pneumatiques dans ces conditions", commente Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport.
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone ne serait finalement pas contre voir Rosberg champion
Bernie Ecclestone vient de mettre un point final à la polémique qu'il avait lui-même lancée la semaine dernière.

La figure du paddock avait provoqué le courroux de Niki Lauda, en déclarant qu'il espérait que Lewis Hamilton remporte de nouveau le titre car il n'y a "rien à écrire au sujet de Rosberg."

Même après avoir une première fois justifié et expliqué ses propos à Austin, Ecclestone a tenu de nouveau à préciser le fond de sa pensée. Ce qui est certain, c'est qu'il était sincère en parlant du Champion du monde en titre.

"J'ai de sérieux problèmes parce que quand les gens me demandent `qui est le meilleur champion? ' je réponds toujours Lewis (Hamilton) parce qu'il voyage à travers le monde et qu'il rencontre différentes personnes, qu'on le voit partout à la télé, il est super pour la Formule 1."

"Serait-ce une bonne chose de l'avoir encore comme Champion du monde? Oui, définitivement."

"Je n'ai pas de favori, absolument pas" a-t-il tenu à préciser.

Mais le Grand Argentier a mis de l'eau dans son vin concernant l'autre pilote Mercedes, qui est pour l'instant le mieux pressenti pour gagner le championnat cette année.

"D'un autre côté, Nico Rosberg ne serait pas mal. Nous aurions un nouveau champion, un autre pilote qui aura réussi, ce qui serait très important. Et il semble qu'il a grandi et qu'il est beaucoup plus extraverti qu'avant. Je suis très content avec lui."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon a déjà pu se forger une opinion assez exhaustive de la Formule 1
Six. C'est le nombre de Grands Prix auxquels Esteban Ocon a participé, ce qui fait évidemment pâle figure à côté de Jenson Button, qui a comptabilisé et fêté 300 départs récemment en Malaisie. Même s'il a moins de kilomètres en catégorie reine que les autres pilotes sur la grille, le jeune Français semble savoir déjà beaucoup de la discipline.

Pour commencer, Ocon a pu apprendre la F1 dans la sérénité. Il n'y a pas de frictions entre les deux pilotes Manor, Ocon vivant avec son coéquipier en bonne intelligence. Mais...

"Pascal Wehrlein n'est pas un ennemi pour moi, je le vois avant tout comme un compagnon d'écurie. Mais je trouve difficile de se lier d'amitié avec quelqu'un en Formule 1. Je ne sais pas pourquoi c'est comme ça."

Le rookie caresse un espoir pour les trois courses restantes au calendrier.

"Je veux encore des points pour l'équipe cette saison. Je veux finir l'année en beauté. Ce n'est pas simple, parce que je suis arrivé dans l'équipe seulement en milieu de saison. Nous avons eu deux bonnes occasions - en Belgique et en Italie. A Spa-Francorchamps, je me suis retrouvé pour la première fois assis dans la voiture. Ensuite, en Italie, nous aurions dû profiter des abandons de nos adversaires, pour réussir à avoir des points. Mais d'un point de vue général, je suis satisfait de mes progrès chez Manor."

Quant à son avenir qui n'est pas encore arrêté pour l'année prochaine, le jeune pilote a une confiance aveugle en Mercedes et mise aussi sur les bons résultats pour faciliter les pourparlers.

"J'ai besoin d'avoir, en 2017, une voiture compétitive. Mercedes s'occupe de ma carrière, donc je leur laisse le soin de mener les négociations. Je me concentre complètement sur mon travail chez Manor. Je veux tout simplement avoir une monoplace plus rapide. Mais je suis convaincu que si tu fais du bon boulot, les portes s'ouvrent alors automatiquement devant toi."

Même si son expérience en F1 est encore pour l'heure assez réduite, Ocon a une idée exacte des arrangements qu'il faudrait opérer pour rehausser l'attrait de la discipline.

"Nous pourrions travailler sur certaines choses, pour rendre la Formule 1 plus attractive. Ce ne serait vraiment pas difficile à faire. Les voitures doivent devenir plus rapides, les moteurs doivent être plus bruyants."

"Je veux voir plus de bacs à gravier à la place de zones de dégagements en asphalte. Aujourd'hui c'est trop facile - tu commets une erreur qui ne sera pas sanctionnée. La Parabolica à Monza n'est plus un défi aujourd'hui. Et nous avons des zones de freinage trop courtes, avec des freins en carbone hyper efficaces: cela entrave les manœuvres de dépassement."
source: Nextgen-Auto.com

Ross Brawn s'apprête à revenir en F1
Cerveau des opérations en piste à l'époque de domination de Ferrari, qu'il avait aidée à remporter ses cinq titres, Ross Brawn avait ensuite joué le rôle du sauveur pour l'équipe Honda, devenue Brawn GP après son rachat et qui nous avait offert une très belle page de l'histoire de la F1. Parti après quelques doutes sur le management de Mercedes, l'Anglais s'était retiré du monde des sports mécaniques.

Celui qui possède une aura particulière dans le paddock de la F1 reconnaît, dans une interview pour le 'Daily Telegraph', qu'il s'apprête à faire son retour dans le milieu mais qu'il ne reprendra pas la tête d'une équipe. Comme le souhaitaient ses anciens rivaux, notamment Christian Horner, Brawn pourrait être embauché par Liberty Media pour apporter son expertise et son expérience afin de faire évoluer le sport.

"C'était gentil de la part de Christian", déclare Brawn. "C'est comme ça que j'aime être impliqué, je ne voudrais pas revenir dans une équipe. J'ai fait tout ce que je pouvais de ce côté mais je me répéterais si j'y retournais. Ce serait en revanche attirant d'aider la F1 à devenir meilleure. Ce serait très intéressant. Si l'on me demande de quoi elle a besoin, je répondrais qu'il lui faut un plan. Plus précisément, un plan sur trois ans et un plan sur cinq ans. Et je dirais que pour le moment, nous n'avons pas la structure pour le créer et l'appliquer."

Bien que Bernie Ecclestone ait plaidé en faveur de Niki Lauda auprès de Mercedes en 2013, menant à l'éviction de Ross Brawn, ce dernier serait prêt à travailler étroitement avec le grand argentier de la F1, en attendant que Liberty prenne plus concrètement ses marques.

"Je n'ai aucun problème avec Bernie. Ce que nous avons aujourd'hui est essentiellement sa création. Ma seule frustration est due à notre approche différente: la mienne est méthodique et structurée là où la sienne est chaotique et impulsive. Si on arrive à faire fonctionner ça ensemble, le mélange des deux sera intéressant."

Ross Brawn avait préféré quitter Mercedes, peu en confiance face à la gestion de Wolff et Lauda, malgré l'insistance de Dieter Zetsche qui le voulait encore dans son équipe. S'il ne regrette pas d'avoir raté la gloire du succès actuel, il reconnaît que ceux en qui il n'avait pas confiance à l'époque ont très bien géré la rivalité entre Hamilton et Rosberg qui s'apprêtent à se disputer le titre pour la troisième année consécutive.

"Ils ont saisi leur chance, comme je le disais à Toto", poursuit Brawn. "Ils avaient une chance unique et ils l'ont saisie, puis renforcée maintenant, l'équipe est fantastique. Nico a disputé une saison solide et régulière mais n'a pas atteint les pics de performance qu'atteint Lewis. Mais ce dernier s'effondre par moments, il a une approche plus sensible et ses aléas avec la presse étaient une mauvaise distraction."

"Je pense que Nico a quelques personnes dans son entourage sur lesquelles il peut s'appuyer, là où je n'ai vu personne de ce genre autour de Lewis. On n'a pas besoin de ce genre de batailles au milieu d'un championnat qui est déjà assez intense. Des fois, il faut avoir un exutoire, et je suis sûr que s'il avait un mentor ou un confident, il pourrait évacuer cette frustration."

Lui qui a connu ce duo en 2013 admire la détermination de Nico Rosberg et après deux saisons de domination de Lewis Hamilton, il serait heureux de voir l'Allemand remporter le Graal.

"Il est très déterminé et même si parfois il perd un peu pied, il se remotive et revint plus fort. De nombreux auraient choisi de fuir après s'être fait battre par Hamilton à plusieurs reprises. C'est l'une des raisons pour lesquelles je voudrais qu'il soit champion, car il a fait un travail fabuleux en se reprenant malgré la défaite."

Brawn ne pouvait pas se livrer sans avoir un petit mot pour son ancienne équipe, Ferrari, qui traverse encore une période tumultueuse. L'ambiance de travail s'y est apparemment détériorée au point que Luca Baldisseri expliquait récemment que les gens y travaillaient dans la peur.

"Quand j'y suis arrivé en 1996, l'équipe manquait de confiance, et nous avons effacé ce trait de caractère. Un climat de peur n'est pas productif, on ne devrait pas demander aux gens de faire des tâches tout en se projetant sur ce qu'il se passera en cas d'échec."
source: Nextgen-Auto.com

La F1 doit laisser ses pilotes être eux-mêmes
La Formule 1 est un sport très bien réglé, très propre sous tous aspects, si bien que l'on en vient souvent à regretter un côté aseptisé qui ternit l'image des pilotes et de leur entourage professionnel.

"Nous devrions nous débarrasser de ces pénalités et de ces non-sens qui consistent à donner une pénalité à un pilote dès qu'il en touche un autre", déclare Franz Tost. "Nous devrions voir des courses intéressantes et s'ils se touchent, ils se touchent. C'est ce que tout le monde veut voir car la F1 est aussi un divertissement. Nous prenons beaucoup trop de précautions sur les questions de sécurité, la F1 est dangereuse, on le sait, mais actuellement plus rien ne se passe en piste".

"Certains de mes amis me disent qu'ils ne regardent plus la F1 car si les Mercedes ne s'éliminent pas au premier virage, la course est jouée. Il faut ramener un peu d'équité entre les équipes. L'idéal serait que deux ou trois équipes se battent jusqu'à la dernière course pour le Championnat des Constructeurs, tout comme au Championnat des Pilotes."

Dave Ryan, directeur de Manor Racing, estime qu'il est du devoir de Bernie Ecclestone de ramener un peu de suspens: "Nous avons besoin de luttes proches mais si nous avions une meilleure distribution des primes, nos voitures seraient plus proches en performances, ce qui serait un bon début."

"Je pense que certaines décisions et certaines réprimandes récentes vont trop loin. Cela décourage les pilotes de livrer une vraie course et je ne comprends pas certaines pénalités suite à des incidents que j'ai vu, c'est la course mais on les empêche de la faire. Les drapeaux bleus sont une source de frustration et je ne suis pas sûr qu'ils apportent grand chose à la course. Ils aident les leaders mais ça détruit les luttes à l'arrière du peloton."

Dave Ryan regrette enfin que les pilotes soient également cadrés hors piste, au point qu'on ne les autorise pas à "être eux-mêmes".

"Il n'y a pas beaucoup de pilotes qui ne sont pas des icônes de la marque qu'ils défendent, ils ne sont pas autorisés à émettre une opinion ou tout du moins, on leur déconseille de le faire. Je peux comprendre une partie de ces consignes, mais ce serait bien que les personnalités ressortent. Pourquoi Lewis Hamilton est critiqué pour ce qu'il fait? Il fait simplement ce qu'il veut. Je pense que ce serait bon d'avoir plus de pilotes qui feraient ça."
source: Nextgen-Auto.com

Frank Williams se remet lentement d'une pneumonie
Les rumeurs vont bon train sur la santé de Frank Williams depuis quelques courses puisque ni lui, ni sa fille Claire n'étaient présents aux dernières courses. L'équipe a communiqué sur la santé de son fondateur qui se remet d'une pneumonie et qui reste hospitalisé.

"Il est une grande figure du paddock et c'est bizarre de ne pas l'avoir avec nous", explique Mike O'Driscoll, directeur exécutif de l'équipe. "Il a passé de très mauvais moments à l'hôpital, il se remet lentement mais sûrement. Nous espérons le voir de retour à Grove rapidement car nous savons que c'est ce qu'il veut."

O'Driscoll confie qu'il attend avec hâte le retour de la directrice de l'équipe, si possible pour les dernières courses de la saison: "Elle a voulu rester proche de chez elle, proche de Frank, mais dans ce monde nous ne sommes qu'à un appel téléphonique de distance, donc nous sommes restés connectés et elle participe activement à tout ce qu'il se passe ici. Nous espérons la revoir avant la fin de l'année, à Abu Dhabi."
source: Nextgen-Auto.com

Manor semble en mesure de lutter au Mexique
Une fois n'est pas coutume, l'équipe Manor a semblé en mesure de s'extraire du fond de grille lors des premiers essais du Grand Prix du Mexique. Il faudra confirmer demain en qualifications et surtout dimanche en course, mais les choses se présentent bien pour la petite équipe.

"C'était une journée positive, ça faisait longtemps que je n'avais pas été autant satisfait un vendredi", déclare Pascal Wehrlein. "Le programme était classique mais nous avons travaillé légèrement différemment en essayant les pneus tendres avant de passer aux médiums. Notre rythme semble bon, similaire à Sauber, et j'aime cette piste, elle a un bon rythme et est très amusante. Nous avons eu quelques difficultés avec la température des gommes, ce qui nous complique les choses."

Esteban Ocon est moins satisfait que son équipier: "Honnêtement, la journée a été compliquée. Nous avons des soucis de maniabilité, même en essayant différentes options pour progresser de ce côté. Nous devrons nous pencher sérieusement sur les causes du problème et voir ce que l'on peut y faire. J'aime beaucoup la piste, les virages rapides sont très exigeants et demandent d'être en confiance pour faire un bon temps. J'espère que l'on aura résolu les problèmes avant les prochains essais afin de pouvoir nous préparer comme il faut pour les qualifications."
source: Nextgen-Auto.com

Une journée mouvementée pour Sauber au Mexique
La journée de Sauber a été pleine de rebondissements, entre le test du Halo pour Felipe Nasr et la rupture de l'aileron avant pour le même pilote suite à un passage un peu agressif sur un vibreur. Toutefois, l'équipe a accompli un programme solide et bien que la performance ne soit pas là, le roulage semble avoir été utile.

"La journée a été productive, nous avons eu des séances sans problème qui nous ont permis d'essayer plusieurs réglages", déclare Marcus Ericsson. "Après avoir analysé les données ce soir, nous aurons une meilleure vision de la direction à prendre. C'est un peu difficile de lire la voiture à cause de l'adhérence réduite et des faibles températures, mais c'est pareil pour tout le monde."

Après sa journée mouvementée, Felipe Nasr a pu découvrir les pneus super tendres et entrevoir leur tenue: "Nous avons eu quelques problèmes aujourd'hui, dont un aileron avant brisé après que je suis passé sur un vibreur à la sortie du virage 11. Cet incident m'a fait perdre du temps ce matin, je remercie les mécaniciens qui ont remis la voiture en état. J'ai pu faire trois tours en fin de première séance. J'ai aussi testé le Halo, on peut rouler avec sans problèmes, il faut juste s'y habituer. Mes tours rapides de l'après-midi ont été compromis par du trafic mais nos longs relais semblaient plutôt bons en pneus médiums."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - La Q3 serait une surprise au Mexique
Fernando Alonso a souvent le même objectif pour la qualification: participer à la Q3! Mais ici au Mexique, il est conscient que ce ne sera pas facile pour lui. Il a en effet un moteur Honda d'une ancienne spécification et il lui semble que le moteur Mercedes a un gros avantage.

"Ce vendredi a été difficile pour tout le monde", explique Fernando Alonso. "La piste était très sale et nous devions tester des choses, surtout ce matin. Ensuite, cet après-midi, nous avons dû nous arrêter par mesure de précaution, car il y avait un dysfonctionnement sur les freins et nous devons trouver une solution."

"Notre système de récupération d'énergie fonctionne bien ici, surtout en conditions de course et nous devrions donc encore être en mesure de nous battre avec les Williams, les Toro Rosso et d'autres. Quant aux pneus, les trois qualités souffrent d'une importante dégradation, mais ce sont surtout les pneus tendres et super tendres qui nous donnent des inquiétudes."

L'objectif est d'être en Q3 en qualification? "Parler de la Q3 sur ce circuit me semble compliqué. Les voitures avec un moteur Mercedes gagnent quelques dixièmes au tour ici et ce week-end, j'ai l'ancien moteur Honda. Si je devais me hisser en Q3, ce serait une surprise pour moi. Je ne pense pas que ce sera facile", ajoute le champion espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Encore un week-end qui promet chez Force India
Dans la lignée de ce qu'elle accomplit depuis le milieu de saison, Force India a encore très bien débuté son week-end au Mexique. Les deux voitures étaient dans le Top 5 de la première séance et seul un problème mécanique a empêché Sergio Pérez de bien figurer dans la seconde.

"Nous nous sommes essentiellement consacrés à accomplir notre programme sans problèmes et de ce point de vue, ce fut une bonne journée", explique Nico Hülkenberg. "Les défis rencontrés sont les mêmes que l'année dernière, l'altitude change énormément le ressenti de la voiture avec une perte d'appui et nous devons nous adapter aux conditions afin de trouver l'équilibre idéal. Le reste de la journée a été classique, surtout tourné vers l'apprentissage des pneumatiques et là encore, nous avons fait du bon travail."

"La séance du matin ne nous a pas appris grand chose, la piste était très froide et sale. Nous avons été en mesure de déterminer le niveau des pneumatiques cet après-midi et il n'y a pas eu de surprise. En termes d'équilibre, nous avons pris un bon départ mais je ne suis pas encore satisfait, il y a de la marge pour progresser et j'espère que nous pourrons progresser avant demain."

Sergio Pérez a passé une journée intéressante, notamment par le fait de rouler devant son public, mais il n'est pas encore satisfait de la manière dont les choses se sont déroulées et de la manière dont la suite du week-end s'annonce.

"Courir à domicile est une occasion incroyable mais une fois dans la voiture, il est important de considérer cette course comme n'importe quelle autre", reconnaît le Mexicain. "La matinée s'est très bien passée et je me sentais bien dans la voiture, mais j'ai eu des soucis l'après-midi. Nous savons toutefois dans quelle direction aller pour progresser demain, les conditions n'étaient pas celles que nous attendions mais les températures devraient grimper. Il faut que l'on règle la voiture pour ce à quoi on s'attend en course et les données collectées devraient nous permettre de le faire."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz et Kvyat sont contents de leur journée
Carlos Sainz et Daniil Kvyat étaient contents de leur journée ce soir, mais ils savent qu'il faudra continuer à travailler jusqu'aux qualifications pour ne pas sombrer dans le classement.

"Cette première journée a été intéressante", déclare Carlos Sainz. "Surtout avec les pneus super tendres que Pirelli nous fournit ici cette année. A l'heure actuelle, nos performances sont bonnes, nous sommes dans le Top 10, mais nous devons pas oublier que ce n'étaient que les essais du vendredi. Nous savons que tout peut changer demain. Ce qui est bien, c'est que nous avons bien commencé ce week-end. Nous devons maintenant rester calme et nus devons continuer à travailler dur et ensuite, nous verrons où cela nous mènera."

Daniil Kvyat avait lui aussi le sourire en fin de journée. "Je pense que c'était une bonne journée. Nous avons pratiquement terminé le programme prévu pour la journée. Je suis content de cette journée et mon ingénieur de piste, Pierre, est lui aussi content. Nous allons maintenant analyser toutes les données pour être prêts pour le reste du week-end. Je me sentais à l'aise au volant de la voiture, même si les conditions étaient délicates avec cette fraîcheur. Nous allons travailler d'arrache-pied ce soir et nous verrons demain qui aura fait le meilleur boulot."
source: Nextgen-Auto.com

Une journée solide pour Renault au Mexique
Renault a entamé le Grand Prix de Formule 1 du Mexique sous la bonne impulsion de Kevin Magnussen, auteur du quatorzième temps du jour sur le Circuit des Frères Rodríguez. Jolyon Palmer a terminé la journée avec le seizième meilleur chrono, à trois dixièmes de seconde de son équipier.

Kevin Magnussen a testé le Halo lors des Libres 1 puis s'est concentré sur son programme.

"Nous avons bien progressé sur la voiture aujourd'hui. C'était ma première sur ce circuit et je suis heureux de voir que nous avons pu amener la monoplace là où nous le souhaitions tant les sensations étaient nettement meilleures durant la deuxième session. Ici, l'altitude vous coupe plus le souffle que le tracé qui demeure assez simple. Demain, je veux particulièrement plus d'adhérence."

"C'était un vendredi raisonnable de notre part, mais nous devons encore travailler sur l'équilibre de la monoplace pour atteindre le niveau que je désire. La piste est assurément glissante. Nous avons constaté que l'adhérence augmentait au fil des séances du jour et nous pensons clairement que cela continue demain et dimanche. J'aurais aimé me sentir légèrement plus heureux en fin de journée, donc il nous reste du travail à faire", ajoute Jolyon Palmer.

Nick Chester, Directeur Technique, fait le bilan de cette première journée mexicaine.

"D'un point de vue technique, notre journée a été solide. Nous avons complété notre programme, nous avons utilisé le Halo pour la première fois, nous n'avons rencontré aucun problème sur les voitures et les deux pilotes semblaient assez contents. Du côté de Kevin, l'équilibre s'est amélioré en EL2 et il a pu effectuer des tours décents lors de cette séance. Jolyon n'est pas encore satisfait à 100% de l'équilibre de sa monoplace. Il nous reste donc un peu de travail de son côté du garage. Désormais, notre objectif est de trouver comment exploiter au mieux les pneumatiques, y compris comment allonger la durée de vie des super tendres. Nous avons vu que la piste s'améliorait beaucoup au fil de la journée et nous nous attendons à ce que cela se poursuive demain et après."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen reste prudent pour la suite
Si Sebastian Vettel a signé le meilleur chrono de la séance de cet après-midi, Kimi Räikkönen est un peu plus loin, en quatrième position. Le chrono de son équipier pourrait le rendre très confiant, mais Iceman reste prudent...

"Ce n'est que la première journée, nous verrons bien comment cela se passera demain", raconte Kimi Räikkönen. "De mon point de vue, cela n'a pas été une mauvaise journée. Elle n'a pas été parfaite, mais ce n'est pas mauvais comme commencement."

"Cela ne semble pas mal au niveau du chrono aujourd'hui, mais nous devons attendre demain pour savoir où nous sommes en réalité par rapport aux autres. Comme je viens de le dire, ce n'était que la première journée d'essais libres", ajoute le champion finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Encore des soucis pour Grosjean
Romain Grosjean a eu de gros problèmes d'électronique cet après-midi et il pense déjà qu'il va le payer dimanche en course. Mais il lui reste une séance demain matin pour essayer de redresser la barre.

"Cela ne s'est pas trop mal passé ce matin, mais cela a été désastreux cet après-midi", déclare Romain Grosjean. "Nous allons travailler là-dessus. Lorsque nous avons des problèmes comme celui-ci le vendredi, on le paie le dimanche. Heureusement, il nous reste une séance demain et nous devrons en profiter au maximum pour rattraper le temps perdu aujourd'hui."

Esteban Gutiérrez roule devant son public et il n'en faut pas plus pour le rendre heureux. "C'est génial d'être ici sur mon circuit national. C'est génial de rouler devant tous ces fans mexicains. Il faut que nous travaillions encore sur les performances, car ce n'est pas génial pour le moment. La voiture était délicate à piloter cet après-midi, nous n'avions pas assez d'adhérence. Nous allons travailler là-dessus ce soir afin de trouver les bons réglages pour la séance de demain matin et la qualification."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.