En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 11 Juin 2016

La pluie pour aider Sauber demain en course?
Sauber a terminé la qualification du Grand Prix du Canada à Montréal aux 19ème et 20ème places, éliminée dès la Q1. Marcus Ericsson aura une pénalité de trois places sur la grille pour avoir "provoqué une collision" lors du Grand Prix de Monaco.

"Ce fut une qualification difficile", déclare Marcus Ericsson, dix-neuvième sur la grille de départ. "Mon premier run était bon. Pour le second run, nous sommes sortis un peu plus tard que les autres équipes. Quand je suis sorti sur la piste, la pluie a commencé à tomber un peu plus vers la fin du tour, et c'était de plus en plus glissant. Ce ne fut pas la séance la plus facile. En ce qui concerne demain, je pense que les conditions météorologiques instables pourraient faire bouger les choses pendant la course. Et comme nous partons de l'arrière de la grille, cela pourrait nous donner plus de chance."

"Ce fut une qualification difficile", ajoute Felipe Nasr, vingtième temps en qualification. "En général, je luttais beaucoup avec la voiture, même par rapport aux essais libres 3 de ce matin. Je n'ai jamais réussi à tout bien réunir en qualifications. Je pense que je suis sorti un peu plus tard que les autres. Au final je n'ai pas été en mesure d'améliorer lors de mon second run avec des pneus neufs à cause de la faible pluie. Pour la course, je crois que le temps va jouer un énorme rôle. Nous devons rester positifs pour demain et voir ce que les opportunités pourraient nous offrir."
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein devance les deux Sauber
Pascal Wehrlein a la satisfaction d'avoir devancé les deux Sauber cet après-midi en qualification, mais son équipier Rio Haryanto est beaucoup moins content de lui...

"Je suis très content de ma qualification", déclare Pascal Wehrlein. "J'étais très proche de la Q2 et nous devançons les deux Sauber, nos principaux concurrents à l'heure actuelle. Nous savions que nous allions être compétitifs par rapport à eux ici, car il y a de longues lignes droites dans lesquelles on a besoin de beaucoup de puissance. Il faut aussi un bon freinage et une bonne motricité et nous avons tout cela, ce qui est une bonne chose."

Rio Haryanto avait la mine défaite après la qualification. "Cette journée a été très décevante pour moi. Je n'étais pas assez rapide et il y a quelques gouttes de pluie qui tombaient lorsque j'étais en piste avec mon second train de pneus. C'est à cause de ça que j'ai perdu le contrôle dans le virage 4 et que j'ai touché le mur. Si on regarde ce que Pascal a fait, on peut se dire que notre voiture est compétitive, mais je n'ai pas eu la possibilité de le démontrer moi aussi. Demain il pourrait pleuvoir et je ferai de mon mieux."
source: Nextgen-Auto.com

Force India plutôt performante en qualifications
Force India a démontré qu'elle avait un bon rythme sur le tracé Gilles Villeneuve, à Montréal au Canada, plaçant Nico Hülkenberg en neuvième position sur la grille.

"Je suis heureux de notre performance aujourd'hui", déclare Nico Hülkenberg, neuvième sur la grille de départ.

"Vous voulez toujours être le plus haut sur la grille, mais je pense que nous avons maximisé nos possibilités et la neuvième place est un bel effort, qui devrait nous apporter quelques bons points demain. Les écarts étaient très petits, il était donc important d'effectuer des tours sans erreur, car même quelques dixièmes peuvent vous coûter quatre ou cinq positions sur la grille. Les conditions étaient assez stables et la pluie n'a pas trop affecté notre niveau d'adhérence. Si la pluie revient demain, cela va définitivement rendre les choses plus intéressantes, surtout si c'est une forte pluie parce que l'aquaplaning peut être un problème ici sur cette piste peu abrasive. Si le temps reste sec, je vais commencer avec les pneus ultra-softs, comme tout le monde dans le top dix, et essayer d'utiliser une bonne stratégie pour aller de l'avant."

"Je savais qu'atteindre la Q3 allait être difficile parce que nous avons dû utiliser plus de pneus que nous aurions voulu durant la Q1", déclare Sergio Pérez, onzième temps en qualification. "Cela signifie que nous avions seulement un train d'ultra-softs disponible en Q2 pour faire la séance. En tout cas, j'ai donné tout ce que je pouvais et le résultat final est la 11ème place, ce qui n'est pas une mauvaise position pour entamer la course. À Montréal, on peut s'attendre à tout, en particulier avec la météo qui pèse beaucoup dans la balance, donc il y a tout à jouer demain. Je pense que nous sommes bons en conditions de course avec un bon rythme donc nous pourrons sans aucun doute nous battre pour de bons points."
source: Nextgen-Auto.com

Les deux Williams en Q3
Valtteri Bottas et Felipe Massa sont passés en Q3 aujourd'hui et cela leur laisse envisager quelques points demain en course. Ça va donc un peu mieux pour Williams, mais cela pourrait aller mieux.

"Je pense que nous avons bien fait les choses aujourd'hui", déclare Valtteri Bottas, septième sur la grille de départ. "Le temps nuageux a rendu cette séance délicate, car il était difficile de bien faire fonctionner les pneus. C'est à l'avant que j'avais le plus de problèmes, je n'arrivais pas à les faire monter en température. A part ça, la voiture se comportait bien. Quoi qu'il en soit, cela s'est mieux passé que lors des quelques courses précédentes, mais c'est demain que ça compte et le temps pourrait jouer un rôle important."

"Ce fut une séance qualificative très serrée", déclare Felipe Massa, huitième temps en qualification. "Avec la voiture que j'avais aujourd'hui, je suis plutôt content de mon tour. Si j'avais eu la même voiture que Valtteri, j'aurais pu faire un peu mieux. Quoi qu'il en soit, je suis content de mon tour après mon accident d'hier."
source: Nextgen-Auto.com

Qualifications très moyennes pour Haas au Canada
L'équipe Haas a vu ses deux pilotes éliminés en Q2 aujourd'hui, à Montréal au Canada, Esteban Gutiérrez devançant son coéquipier Romain Grosjean.

"L'équilibre de la voiture n'est pas mauvais, mais nous n'avons simplement pas assez de grip avec les pneus", déclare Grosjean. "Nous n'arrivons pas à les faire fonctionner correctement. Pour une raison quelconque, ça marchait bien sur les premiers Grands Prix, mais depuis nous n'avons pas réussi à les mettre dans leur bonne fenêtre de fonctionnement. Cela signifie que vous ne pouvez pas vraiment conduire la voiture tel que vous le souhaitez. Hier, notre rythme sur les longs relais était assez bon, alors nous espérons une meilleure course demain."

De son côté, Esteban Gutiérrez n'est pas trop déçu de sa performance et espère une bonne course demain.

"Ce fut une séance difficile pour nous en raison des conditions de piste changeantes. Nous avons eu un peu de pluie au cours de la session et nous avons dû nous adapter. J'ai trouvé cela intéressant d'essayer d'extraire le maximum de la voiture. Ça n'a pas été facile ce week-end car je n'étais pas vraiment à l'aise au volant, mais je suis heureux de ce que nous avons réalisé aujourd'hui. Je vais me reposer et récupérer afin d'avoir une bonne course demain."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen a sa tête des mauvais jours
Kimi Räikkönen a signé le sixième temps aujourd'hui en qualification et cela ne le rend pas particulièrement heureux, d'autant plus qu'il est à 5 dixièmes de son équipier Sebastian Vettel.

"Je suis sorti tard en Q3, car nous n'avions plus qu'un seul train de pneus", explique Kimi Räikkönen. "Je ne sais pas si j'ai perdu du temps à cause du trafic. Cela n'a pas été un week-end simple jusqu'à présent, mais nous avons progressé petit à petit. J'ai eu des difficultés à signer un bon tour. J'ai eu des problèmes lors de chacun de mes tours. Je ne suis pas satisfait de mon pilotage ni des problèmes que j'ai eus avec ma voiture."

"La situation est telle qu'elle est et nous verrons bien comment cela se passera demain en course. L'équipe Ferrari est meilleure aujourd'hui qu'hier. Les gars de l'équipe ont très bien travaillé depuis hier, mais je ne peux pas être satisfit de ma sixième place. Il reste encore beaucoup à faire", ajoute le champion finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo, 4ème sur la grille, pense que la victoire est possible
Daniel Ricciardo pense que Red Bull Racing a une chance de jouer la victoire demain.

Qualifié 4ème au Canada, à Montréal, l'Australien est à 3 dixièmes de la pole de Lewis Hamilton, juste devant Max Verstappen sur la grille.

"4ème, si proche des meilleurs, c'est intéressant. J'ai envie de dire que nous avons une chance de jouer la victoire. Je pense que c'est possible. Hier était une journée intéressante, nous n'étions pas très bons sur les longs relais mais la piste était vraiment plus chaude. Demain il fera plus frais, ce sera peut-être même humide. Et dans ces conditions, on a tous nos chances. Ferrari, Mercedes, nous... ce sera peut-être une bataille entre 5 ou 6 pilotes", commente Riccoardo.

Le pilote Red Bull a lui aussi tapé le mur des champions lors de la Q3.

"On aurait dit un gros bisou! Dès que je l'ai senti j'ai pensé à l'accident de Carlos en Q2 et je me suis dit que je devais garder mes roues en ligne. Je n'ai pas perdu beaucoup de temps parce que, du coup, je suis passé très fort dans ce dernier virage! J'ai dû perdre dans le contact ce que j'ai gagné en arrivant aussi vite! Je ne pense pas que j'aurais pu faire mieux."

Derrière lui, sur la grille de départ, Max Verstappen admet "avoir pris beaucoup de plaisir!"

"C'est ce qui était le plus important, surtout après mes accidents à Monaco. Nous ne sommes pas loin des Mercedes. Avec le nouveau moteur, nous avons fait un bon pas en avant. Nous devons encore décharger un peu plus nos ailerons qu'eux pour les lignes droites. Nous ne sommes donc pas aussi compétitifs qu'à Monaco mais la voiture est vraiment géniale."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg fait une erreur au mauvais moment
Nico Rosberg est sur la première ligne, mais il a été battu par son équipier Lewis Hamilton dans la bataille pour la pole position. Probablement à cause d'une petite erreur dans son dernier tour...

"J'espérais que vous n'alliez pas la voir, cette erreur", plaisante Rosberg. "Mon premier tour en Q3 était bon, mais pas assez pour battre Lewis. J'ai essayé de pousser un peu plus fort lors du tour suivant, mais cela n'a pas fonctionné. C'est comme ça. Ça reste toutefois une bon résultat pour l'équipe, car il démontre que nous avons toujours la voiture la plus rapide, même sur ce circuit très particulier."

"En course, tout est possible, car on annonce une météo changeante", ajoute Nico Rosberg, qui compte 24 points d'avance au championnat sur Lewis Hamilton.
source: Nextgen-Auto.com

Alonso espère de la pluie pour demain
Fernando Alonso s'est hissé aujourd'hui en Q3 et actuellement, il ne lui en faut pas beaucoup plus pour le rendre heureux.

"Je suis très content, c'est certain", déclare Fernando Alonso. "C'est une agréable surprise d'être en Q3. Nous ne nous attendions pas à être compétitifs sur ce circuit et c'est donc un beau cadeau. Nous verrons comment cela se passera demain. En course, tout peut arriver, surtout avec la météo qu'on annonce. J'espère qu'il pleuvra et que nous pourrons marquer des points."

Jenson Button a offert son aspiration à Alonso en fin de Q2. "L'aspiration d'une voiture vous fait gagner jusqu'à deux dixièmes de seconde et nous avons vu depuis hier que deux dixièmes peut vous faire gagner cinq places. Ce fut donc une bonne aspiration qui m'a permis d'aller en Q3 et je remercie Jenson pour ça", ajoute le champion espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Mauvaise journée pour Renault
L'équipe Renault n'a pas passé une bonne journée à Montréal puisque Kevin Magnussen n'a pas pu participer à la qualification (accident ce matin) alors que Jolyon Palmer a été éliminé dès la Q1.

"C'est assez embêtant", déclare Palmer. "Lorsque ça ne va pas, ça ne va pas. J'ai été quelques fois proche de la Q2, la voiture se comporte mieux. Je pense que nous pouvions passer en Q2, mais je l'ai ratée d'un dixième de seconde et c'est dommage."

"Hier, le comportement de la voiture était horrible, mais il était plutôt bon aujourd'hui. Kevin et moi avions des réglages différents hier et il est clair que cela a mieux fonctionné pour l'un que pour l'autre. Aujourd'hui, j'ai donc repris les réglages qu'il avait hier et la voiture a tout de suite été très agréable à piloter", ajoute le jeune pilote britannique.

Accidentée ce matin, la Renault de Kevin Magnussen n'a pas pu être réparée à temps. "Que puis-je dire? Bien sûr, j'aurais préféré rouler plutôt que regarder la qualification", commente Magnussen. "Je suis sorti ce matin à cause de la piste humide et les murs ici ne vous font aucun cadeau. Je suis désolé pour mon équipe qui a maintenant beaucoup de travail. Je vais tout faire demain en course pour me faire pardonner."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton, en pole, est ravi de voir Ferrari si proche
Lewis Hamilton a signé la pole position du Grand Prix du Canada, un résultat dont il est très fier. Mais il pense déjà à la course et à la belle bataille qui se profile avec son équipier et les Ferrari.

"Ferrari a clairement haussé son niveau de jeu avec leurs évolutions", déclare Hamilton après les qualifications.

"Ils ne sont pas passés loin de la pole. Ce circuit est un vrai test pour les vitesses de pointe et je suis déjà excité à l'idée de courir contre eux demain. Leurs longs relais semblent très bons, peut-être meilleurs que les nôtres. Nous verrons ça demain!"

"Je suis heureux d'être en pole, c'est évidemment un avantage", ajoute l'Anglais. "Pour être honnête, peu importe l'écart, tant que je suis devant. J'avais un plus grand avantage vendredi, c'est vrai, aujourd'hui je n'avais pas le même rythme qu'hier mais cela a suffi pour la pole. Je pense que la voiture valait mieux encore cependant."

"Honnêtement? Ma pole n'a pas été réalisée grâce à un super tour. Je ne devrais peut-être pas le dire. Peut-être que je n'ai pas choisi le bon réglage. Nico a mieux progressé avec ses réglages que moi."

"La course va être intéressante demain et j'ai la meilleure place pour le départ, c'est certain."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - Je voulais descendre sous la minute 13
Sebastian Vettel voulait vraiment réussir de bonnes qualifications aujourd'hui à Montréal et il y est parvenu, même s'il ne se classe que 3ème, derrière les Mercedes. L'écart, moins de 2 dixièmes, le réjouit.

"Avant d'entamer les qualifications je me suis vraiment dit que décrocher la pole était possible. Et je pense que c'était le cas. Je suis 3ème, très proche de Lewis et Nico mais un pilote en veut toujours plus", explique le pilote Ferrari.

"Lors de mon dernier tour, j'étais content. Peut-être que j'ai été un peu trop agressif dans le virage 10 et pas assez dans le 6, mais je n'avais pas grand chose de plus à gagner en matière de chrono."

"Je voulais vraiment descendre sous la minute 13 parce que je savais que ce serait alors très proche des Mercedes. J'ai réussi, d'un centième."

"Je pense que nous avons une très bonne voiture ici, le week-end se passe bien et je suis à l'aise. J'ai embrassé le mur des champions juste ce qu'il faut avec ma roue arrière. Je n'aurai donc pas à le faire demain!"
source: Nextgen-Auto.com

Sainz termine ses qualifications dans le mur des champions
Carlos Sainz a été la première grande victime du mur des champions ce week-end, l'Espagnol sortant avec sa Toro Rosso de la trajectoire lors du début de la Q2 à Montréal.

L'Espagnol a donc signé le 16ème temps - il partira 15ème grâce à la pénalité de Kvyat - et il est logiquement frustré.

"Au moins je vais parfaitement bien. C'est le mur des champions, beaucoup de grands pilotes se sont fait piéger ici comme son nom l'indique. Alors même si ça ne fait pas trop de mal à mon égo, ce n'est pas un super sentiment pour autant", explique Sainz.

"J'étais lancé dans un tour très rapide, je prenais beaucoup de risques parce que nous avons vu en Q1 que les voitures avec un moteur Mercedes étaient très rapides. Et nous nous avons un moteur de l'an dernier."

"J'aurais pu accrocher la Q3 comme mes performances l'ont démontré. Je me suis dit que je devais pousser un peu plus mais cette fois ça n'est pas passé. Je suis déçu mais c'est comme ça."

"Ma voiture est bien amochée mais les mécaniciens ne devraient pas avoir trop de mal à la réparer. Je suis désolé pour eux surtout parce qu'ils ont plus de travail à cause de moi."
source: Nextgen-Auto.com

Jenson Button manque l'aspiration... et la Q3
Contrairement à Fernando Alonso, Jenson Button n'a pas réussi à atteindre la Q3 aujourd'hui à Montréal.

Le pilote anglais est un peu déçu mais pense surtout à la course.

"Je n'ai pas réussi à prendre l'aspiration d'une voiture, Fernando a réussi lui, il était derrière moi. Mes deux premiers secteurs étaient bons mais j'ai perdu la Q3 parce que je n'ai pas pu avoir cette aide de l'aspiration dans le dernier secteur", explique Button.

"De toute façon, l'important c'est la course et avec ma 12ème place je vais pouvoir partir avec des pneus neufs, de mon choix. Nous allons en tirer le meilleur parti. Nous verrons si la course sera sur le sec ou sous la pluie. Si c'est la pluie, cela devrait aller."

"Ce que je retiens de cette journée c'est que ma voiture vaut aussi la 10ème place. C'est ce que nous valons depuis quelques courses mais nous cherchons toujours à améliorer. Ce n'est pas si mal ici parce que ce circuit ne nous favorise pas vraiment, contrairement à Monaco."

"Honda a fait de vrais progrès et pouvoir jouer les points, ici, sur le sec, c'est une bonne chose."
source: Nextgen-Auto.com

GP du Canada - Essais qualificatifs
Lewis Hamilton (Mercedes) a décroché la pole du Grand Prix du Canada, sa cinquième à Montréal et la 53ème de sa carrière, en signant un chrono de 1'12"812 sur le circuit Gilles Villeneuve à Montréal avec les pneus ultra tendres.

Le triple Champion du monde a devancé son coéquipier Nico Rosberg de six centièmes. Sebastian Vettel (Ferrari) a pris la troisième place avec un dixième de retard. Les Red Bull de Daniel Ricciardo et Max Verstappen complètent le top cinq de la grille.

Kimi Räikkönen (Ferrari) a décroché la sixième place devant les Williams de Valtteri Bottas et Felipe Massa. Nico Hülkenberg (Force India) et Fernando Alonso (McLaren) complètent le top dix.

Fernando Alonso (McLaren) est le dernier pilote à se qualifier pour la Q3. Le double Champion du monde a devancé d'un demi-dixième Sergio Pérez (Force India), premier éliminé de la deuxième séance qualificative.

Le Mexicain devance Jenson Button (McLaren) et Daniil Kvyat (Toro Rosso) qui devra reculer de trois places sur la grille suite à une pénalité infligée à Monaco. Les Haas d'Esteban Gutiérrez et Romain Grosjean ferment la marche avec Carlos Sainz (Toro Rosso) qui a heurté le "Mur des Champions" avant de pouvoir réaliser un temps.

Jolyon Palmer (Renault) a échoué à 15 millièmes de la Q2 en terminant à la 17ème place derrière Romain Grosjean (Haas). Pascal Wehrlein (Manor) suit au 18ème rang en précédant Marcus Ericsson, Felipe Nasr (Sauber) et Rio Haryanto (Manor). Kevin Magnussen (Renault) n'a pas pris part à la séance suite à son accident lors de la dernière séance d'essais. Le pilote suédois devra reculer de trois places sur la grille suite à une pénalité infligée au GP de Monaco. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Magnussen ne participera pas aux qualifications
Kevin Magnussen ne pourra pas participer aux qualifications du Grand Prix du Canada tout à l'heure.

Malgré les efforts de Renault, l'équipe n'est pas en mesure de réparer à temps la R.S.16 du Danois, qui a tapé le mur à la sortir du virage n°7 à 10 minutes de la fin des essais libres 3.

Renault a décidé de reconstruire, par précaution, la voiture de Magnussen à partir du châssis de rechange.

Cela signifie que le Danois devra s'élancer depuis la voie des stands demain. Il retrouvera le châssis n°1 construit pour les essais hivernaux alors qu'il utilisait à Montréal un tout nouveau châssis.
source: Nextgen-Auto.com

GP du Canada - Essais libres 3
On attendait la pluie ce samedi au Canada, elle a bien fait une petite apparition sur le tracé Gilles Villeneuve de Montréal. Pas de quoi empêcher cependant Sebastian Vettel de placer sa Ferrari SF16-H au sommet de la hiérarchie de la dernière séance d'essais libres avant les qualifications prévues à 19h.

Le pilote Ferrari a dominé la session avec un chrono établi en pneus ultra-tendres en 1'13"919, seul pilote à être descendu sous la barre de la 1'14 au tour. Max Verstappen (Red Bull) et Nico Rosberg (Mercedes) sont les plus proches poursuivants du leader à respectivement 0"239 et 0"397.

Kimi Räikkönen (Ferrari) semble avoir haussé le rythme aujourd'hui et se place en quatrième position juste devant le Champion du monde en titre Lewis Hamilton (Mercedes). Daniel Ricciardo (Red Bull) termine sixième devant Carlos Sainz (Toro Rosso), Fernando Alonso (McLaren), Sergio Pérez (Force India) et Felipe Massa (Williams).

Romain Grosjean (Haas) ne prend que la 17ème place, devancé de plus de deux dixièmes par son équipier Esteban Gutiérrez. Dans le clan Renault, Kevin Magnussen a provoqué la fin prématurée de la séance en partant à la faute dans le mur au niveau du virage n°7 à moins d'un quart d'heure du drapeau à damier. La R.S.16 du Danois a été largement endommagée sur le côté gauche, ce qui va obliger les mécaniciens du Losange a un travai acharné pour remettre en état la monoplace jaune. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Hülkenberg 'sans aucun doute' de retour au Mans un jour
La saison dernière, Nico Hülkenberg remportait les 24 Heures du Mans avec Porsche pour sa toute première participation. L'Allemand avait alors pu profiter d'un week-end sans F1 pour se rendre dans la Sarthe, chose impossible cette année puisque le Grand Prix d'Azerbaïdjan se déroulera la même semaine.

Hülkenberg gardera-t-il tout de même un œil sur ses collègues de l'Endurance? "Pourquoi pas! Après les qualifications et toutes nos réunions, j'essaierai de voir ce qui se passe au Mans à la télé ou sur internet."

Même s'il ne pourra donc pas défendre son titre, le pilote Force India ne ressent rien de particulier.

"J'ai toujours dit clairement que la Formule 1 était ma principale passion, mon métier, et cette année il se trouve que je ne peux pas participer aux 24 Heures du Mans en parallèle. Mais à l'avenir, j'y sera sans aucun doute de retour."
source: Nextgen-Auto.com

Les accords commerciaux pour 2020 déjà dans les esprits
Les patrons d'équipes de Formule 1 pensent que les négociations pour les accords commerciaux du sport vont débuter assez rapidement, bien avant l'expiration des accords actuels, en 2020.

Alors que la Commission Européenne enquête sur la redistribution des revenus et la gouvernance de le Formule 1, suite à une plainte déposée par Force India et Sauber, les prochains accords feront certainement l'objet de toutes les attentions.

C'est un gâteau d'environ 1 milliard d'euros, chaque année, que les équipes doivent se partager.

"Il y a encore un peu de temps avant de devoir trouver un accord", déclare Christian Horner à Montréal. "Nous parlons de 2020 mais j'imagine en effet que les discussions vont sérieusement commencer d'ici un ou deux ans déjà. Mais c'est impossible de prédire quand exactement."

L'équipe Haas va évidemment s'inviter dans la partie puisque Bernie Ecclestone avait refusé de les inclure dans les accords actuels en leur versant une somme fixe, comme pour les autres équipes.

"Nous verrons bien ce que nous réservent les 12 à 24 prochains mois, quand les négociations vont commencer", indique Gunther Steiner. "Je pense qu'elles vont démarrer assez rapidement, pour éviter d'en arriver au point où les équipes devront éviter de choisir entre continuer en F1 ou arrêter. Pour les prochains accords, nous aurons notre mot à dire."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli - Il y a peu d'usure, même avec les ultra-tendres
Les trois mélanges sélectionnés pour le Grand Prix du Canada ont été utilisés hier durant les essais libres, qui ont débuté le matin sous une température ambiante de 14°C. Dans ces conditions plutôt fraîches, les pilotes ont payé une attention toute particulière à la mise en température des pneumatiques afin de s'assurer d'en extraire leur plein potentiel.

Conséquence du thermomètre affiché durant la matinée, nous avons pu observer un léger phénomène de graining qui demeure naturel au Canada, et qui s'estompera au fil du week-end à mesure que la gomme se déposera sur la piste. A la fin des EL2, les températures ont augmenté de manière significative, et même si l'écart devrait se réduire au fil du week-end, nous avons pu constater une différence de 0"6 au tour entre les enveloppes ultra-tendres et les super-tendres.

En signant un chrono de 1'14"212 à l'issue des EL1 avec les "ultrasoft", Lewis Hamilton a d'ores et déjà battu la pole réalisée en 2015. La météo au Canada étant traditionnellement imprévisible, et comme des conditions tempérées sont attendues dimanche, il était primordial pour l'ensemble des teams de récolter le maximum de données avec les différents mélanges, et selon différentes charges de carburant.

Toro Rosso fut la seule écurie à utiliser les trois types de mélanges fournis. Les autres équipes se sont concentrées sur la combinaison tendre / ultra-tendre (le premier devant être obligatoirement chaussé pendant la course) ou super-tendre / ultra-tendre (afin de comparer la différence de performance entre ces deux gommes les plus tendres).

"Malgré les températures de piste plutôt fraîches qui ont compliqué la recherche de motricité, les teams ont été en mesure de profiter de conditions idéales avec les trois mélanges de pneumatiques slicks. Le Canada propose traditionnellement des courses animées et de ce que nous avons pu observer de l'usure et de la dégradation, elle sera très faible, même avec les ultra-tendres", note Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport.
source: Nextgen-Auto.com

Helmut Marko et la filière Red Bull
Depuis une quinzaine d'années, la filière pour les jeunes pilotes de Red Bull tourne à plein régime afin de dénicher les prochains champions du monde de Formule 1, à tel point que la marque autrichienne dispose maintenant de quatre baquets avec son écurie principale et sa petite sœur, Toro Rosso. Helmut Marko, le directeur du fameux programme qui a certes forgé de grands pilotes mais également brisé des carrières, revient aujourd'hui sur l'évolution de la filière Red Bull et des ses aspirants pilotes.

"Ça se résume à l'expérience, sélectionner les bons éléments pour ensuite travailler dur à leurs côtés. Nous avons commencé par soutenir de jeunes pilotes, parce que les sports mécaniques sont un domaine très difficile et financièrement compliqué. Nous n'avions pas d'écurie de Formule 1 à l'époque, et maintenant nous en avons deux!"

"Nous avons rapidement réalisé qu'un simple soutien aux jeunes n'était pas suffisant et qu'il nous fallait en faire plus. Évidemment, nous voulions faire progresser des pilotes qui soient en mesure de remporter un Grand Prix, et c'est ce sur quoi nous basons notre programme de développement aujourd'hui. Nous en apprenons tous les jours à force de travailler avec de jeunes talents, et nous sommes très chanceux d'avoir découvert toutes ces pépites."

Au fil des ans, les jeunes générations se sont quelque peu distinguées de leurs prédécesseurs.

"Tout d'abord, les plus jeunes sont très bons avec toute l'électronique et les ordinateurs. Par exemple, un volant de F1 moderne est quelque chose de compliqué pour la plupart des nouveaux pilotes, mais quelqu'un comme Max Verstappen n'a absolument aucun problème pour l'appréhender et il est comme un poisson dans l'eau. Les jeunes ont grandi entourés d'appareils dans le genre, alors ils les comprennent immédiatement."

"Ensuite, les jeunes pilotes mûrissent très tôt en karting, ils se considèrent comme pilotes de course à un très jeune âge et leur personnalité reflète cet état de fait. Le résultat? Ils sont déjà excellents au moment d'arriver en F1."

On entend souvent dire que les pilotes d'aujourd'hui tiennent un discours aseptisé et manquent de charisme, mais Marko s'en défend et détaille son point de vue.

"Les pilotes dépendent complètement du système, de nos jours. Ils n'ont plus trop la possibilité de faire ce qu'ils veulent. Prenons par exemple James Hunt à son époque. Il sortait d'une séance d'essais, prenait part à une courte réunion d'une demi-heure avec les ingénieurs, puis avait tout son temps pour faire autre chose. Aujourd'hui, on passe des heures dans la salle de réunion pour travailler avec les données, et ça se poursuit parfois jusque tard dans la nuit."

"Il y a aussi le facteur smartphones. Ils sont équipés de caméras et les gens en profitent pour prendre des photos ou filmer en permanence. Si ça avait été le cas du temps de James Hunt, il aurait probablement perdu sa licence de pilote très rapidement. Il lui aurait été extrêmement difficile de préserver son image charismatique si tous ses faits et gestes avaient été surveillés et connus de tous. Finis, le petits secrets et les coups à boire après les qualifications. Il aurait simplement été forcé de se comporter différemment."

"Comme je l'ai dit, les pilotes prenaient part à quelques tests et séances d'entrainement à l'époque, et c'est à peu près tout. Aujourd'hui, ils ont un emploi du temps chargé, qui inclut des conférences de presse obligatoires et d'autres évènements, beaucoup de travail dans le simulateur, de nombreuses heures de préparation physique, etc. Cependant, nous ne disons pas à nos pilotes comment se comporter ou quoi répondre lors de tel ou tel évènement. Nous leur permettons d'avoir leurs propres avis et de les exprimer librement, et les fans peuvent le sentir lors de chaque interview avec Daniel ou Max."
source: Nextgen-Auto.com

Tost - Kvyat se remet rapidement
L'année prochaine, Toro Rosso sera de nouveau équipée du moteur Renault après une saison 2016 avec un bloc Ferrari 2015 sous le capot. Comme son directeur technique James Key, le patron Franz Tost se montre satisfait de ce changement, qui permettra à l'écurie de Faenza de profiter des pièces de sa grande sœur Red Bull.

"La principale motivation derrière le retour au moteur Renault est d'utiliser plus de synergies avec les technologies Red Bull et pour ça, il faut un moteur commun. Je pense que Toro Rosso pourra profiter de ce changement car nous pourrons disposer de la quasi-intégralité du train arrière de la Red Bull, dont la boîte de vitesses, les systèmes hydrauliques et les suspensions. Ça nous aidera a franchir un palier supplémentaire."

Pour 2017, pas encore d'avancée côté pilotes: "je ne sais pas encore, nous n'avons disputé que 6 courses pour le moment. C'est une décision que Red Bull prendra en fin de saison."

Au Canada, Daniil Kvyat disputera sa 3ème course depuis son retour chez Toro Rosso, après avoir dû céder son volant Red Bull à Max Verstappen juste avant le Grand Prix de Barcelone.

"Jusqu'ici, je dois dire que Daniil s'est remis très rapidement, et il est assez content d'être dans l'équipe", reprend Tost. "Il s'habitue de mieux en mieux à la voiture et à l'équipe, et je m'attends à une très bonne deuxième moitié de saison de sa part."

"Il y a parfois certains obstacles en Formule 1, et il faut trouver comment les surmonter. Daniil est revenu chez Toro Rosso, s'y sent bien et connaît presque tous nos ingénieurs. Tout ce qu'il nous reste à faire, c'est de lui fournir une voiture compétitive, et je pense que nous avons un bon package."

"Le Canada n'est pas facile, et je ne sais pas ce que Bakou nous réserve parce qu'il y aura une très longue ligne droite. Mais je m'attends à ce que Daniil livre de très, très bonnes prestations et qu'il soit capable de revenir montrer ce qu'il sait faire parce que c'est un pilote très habile. Il doit surmonter cette période difficile et nous devons le soutenir sur le plan mental. L'équipe pousse fort et je suis convaincu que Daniil retrouvera le sourire."
source: Nextgen-Auto.com

James Allison de retour chez Renault F1?
La saison folle des transferts en Formule 1 commence tout juste et elle ne concerne pas que les pilotes.

Les rumeurs faisant état d'un remplacement de Maurizio Arrivabene à la tête de la Scuderia Ferrari se poursuivent et l'arrivée de Christian Horner à sa place, en 2017, est toujours une possibilité selon les spéculations du paddock.

Il n'est par contre plus question de voir James Allison, le directeur technique, le remplacer. Au contraire, Allison pourrait envisager un retour en Angleterre, à Enstone, chez Renault.

Ce transfert serait la conséquence du soudain décès de sa femme il y a quelques semaines. Allison a trois enfants, qui habitent en Angleterre et il fait maintenant constamment le trajet entre son domicile et Maranello.

Renault F1 lui aurait fait une offre qu'il pourrait accepter, après avoir quitté l'équipe en 2013, alors qu'elle s'appelait Lotus.
source: Nextgen-Auto.com

La FIA surveille la rigidité des Ferrari et des Red Bull
Certaines équipes ont écrit à la FIA concernant des éléments de carrosserie des Ferrari et des Red Bull, qui semblent trop peu rigides à leur goût.

A haute vitesse, l'aileron arrière et le "monkey seat" (le petit aileron monté au niveau de l'échappement) se plieraient un peu trop sur la Ferrari SF16-H.

Et sur la Red Bull RB12, c'est l'aileron avant qui se déformerait un peu trop.

La FIA vérifie bien entendu tous ces éléments régulièrement et ils ont toujours passé les tests de rigidité sans problème depuis le début de la saison. Mais la FIA reconnaitrait aussi que certaines images vidéo sont troublantes.

A défaut de pouvoir déclarer ces pièces illégales par manque de rigidité, la FIA pourrait invoquer l'article 3.15 du règlement technique qui interdit toute pièce mobile sur une voiture qui pourrait donner un avantage aérodynamique.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel négocierait déjà une prolongation de son contrat
Sebastian Vettel serait déjà en discussions avec Ferrari pour prolonger son contrat actuel.

Pour le moment, l'accord entre l'Allemand et la Scuderia se termine à la fin de la saison 2017 mais les deux parties sont tellement heureuses l'une de l'autre que des négociations pour une prolongation jusqu'en 2020 sont déjà à l'ordre du jour.

Pour le pilote aujourd'hui âgé de 28 ans, ce serait la possibilité de se donner plus de chances d'obtenir le titre avec Ferrari.

"Je ne veux pas être Champion du monde à nouveau. Je veux être Champion du monde avec Ferrari", déclare celui qui a obtenu ses 4 titres avec Red Bull Racing.

"Est-ce que nous allons y arriver? Personne ne le sait. Mais cette aventure est une récompense."

Selon les rumeurs, cette extension de 3 ans pourrait permettre à Vettel d'empocher pas moins de 100 millions d'euros en plus (en salaire, bonus et royalties) et d'avoir aussi son mot à dire sur ses futurs équipiers.
source: Nextgen-Auto.com

Vasseur - L'échéancier de Renault F1, réaliste et raisonnable?
Renault F1 doit être en mesure de se battre pour les podiums en 2018 et pour des victoires et le titre mondial en 2020.

Un calendrier fixé par Carlos Ghosn, le grand patron du groupe Renault - Nissan, qui semble être en phase avec les standards de la Formule 1, lorsqu'une équipe doit hausser son niveau de jeu.

"La F1 est un investissement à long terme. On le voit chez Mercedes. Ils ont passé trois ou quatre ans dans le dur avant d'avoir du succès. Red Bull a fait pareil, Ferrari a fait pareil. Ce sont des énormes entreprises, il n'y a rien qui s'achète et il n'y a rien qui se fait en 15 jours", déclare Frédéric Vasseur au quotidien 'La Presse'.

"Le chef a dit: vous devez être capables de vous bagarrer pour des podiums année 3 (2018) et être capables d'être devant année 5 (2020). Je ne sais pas si c'est réaliste et raisonnable, mais c'est ce que veut le chef, donc c'est forcément bien [rires]."

"Après, on est dans une activité où il y a pas mal d'impondérables, d'aléas. On est un peu dépendants des autres aussi. C'est toujours dur de faire des prédictions de résultats, mais ce qui est bien, c'est qu'au moins ça nous donne une direction à prendre."

"Il y a une certaine pression, clairement, mais je pense que tous les gens du paddock ont la pression. Je pense qu'on est dans un milieu qui vit sous pression et qui se réalise dans la pression et la pression, c'est forcément bon. C'est aussi pour ça qu'on a eu des hésitations à n'être concentrés que sur 2016 ou que sur 2017. Je pense qu'une équipe de course a aussi besoin de vivre dans l'attente de résultats, de défis. Si tu te dis juste que tu dois sortir quelque chose pour 2017, tu perds le fil et tu perds le côté bagarre de la course."

"L'écueil serait de se concentrer uniquement sur le résultat de demain et de ne pas se concentrer sur la construction d'une équipe," ajoute Vasseur. "On essaie aujourd'hui de mener les deux de front, on essaie de garder l'équipe sous pression et d'améliorer le résultat de semaine en semaine, mais aussi d'avoir une réflexion à plus long terme."

La saison 2017 représente une opportunité pour beaucoup d'équipes avec des règlements châssis bousculés. L'occasion de faire repartir tout le monde de zéro. Mais Vasseur rappelle que rien n'est garanti.

"Vous ne savez jamais. La course étant ce qu'elle est, tu ne sais jamais où tu seras et où les autres seront. Avec les changements de réglementation l'an prochain, c'est délicat de savoir quelle pourrait être l'évolution. On sait qu'on est en train d'améliorer le moteur, ça, c'est la bonne nouvelle. On travaille sur les châssis de 2017. On sait que le prochain moteur 2017 sera meilleur. Le gros avantage sur le moteur est que vous savez très tôt ce que vous êtes capables d'essayer parce qu'il y a un long processus d'homologation."
source: Nextgen-Auto.com

Prost verrait bien un duo Vettel - Sainz chez Ferrari
Selon Alain Prost, le quadruple Champion du monde de F1, un bon candidat pour remplacer Kimi Räikkönen chez Ferrari serait Carlos Sainz.

Le Français pense que le jeune Espagnol a beaucoup prouvé en évoluant malgré tout dans l'ombre de Max Verstappen chez Toro Rosso.

"Il y a Max Verstappen, bien évidemment, mais il y a également un pilote dont on parle peu, c'est Carlos Sainz", déclare-t-il au site 'Minute Auto' (lire l'interview complète ici).

"J'aimerais voir comment il évolue dans une grande équipe. Il a toujours évolué dans l'ombre de Verstappen mais se montre impressionnant. Il y a également Daniel Ricciardo, que je trouve bien plus solide. Sergio Pérez a également connu une métamorphose depuis deux ans."

Et pour épauler Vettel chez Ferrari "je pense que je mettrais Sainz. Il y a toujours une question d'équilibre. Il pourrait être bien avec Vettel et connaît bien la pression. Mais les caractères doivent correspondre dans une même équipe. Il y en aurait d'autres mais à choisir je prendrais Sainz!"
source: Nextgen-Auto.com

Montezemolo - Il faut un plan sur 5 ans pour redresser la Formule 1
Luca di Montezemolo, l'ancien président de Ferrari, suit encore la Formule 1 avec intérêt. L'Italien avait été pressenti il y a quelques années pour remplacer Bernie Ecclestone à la tête du sport mais pour l'instant, ce scénario ne s'est pas réalisé.

Selon lui il est temps que le sport entame une nouvelle marche de reconquête de son public.

"Tôt ou tard, la F1 devra réfléchir à la façon dont il faudra remplacer Bernie", déclare Luca di Montezemolo à 'CNN'.

"Bernie est une personne fantastique et ce sera impossible, ce serait même une erreur, que de le remplacer par un seul homme. Il est important de penser à une nouvelle gouvernance", ajoute l'Italien.

"Pour la F1, il est mieux d'avoir trois propriétaires, clairement identifiés. La FIA, en charge des règles et de la politique du pouvoir, comme une fédération de football, ensuite les équipes et enfin un promoteur commercial chargé de rentabiliser le sport. Il ne faut pas qu'il y ait de passerelles."

"Il faut un petit groupe de personnes, très fortes, dans chaque département et à leur tête quelqu'un qui connait la F1, les marchés, les fans. Il faut un plan sur 5 ans, avec des objectifs clairs à atteindre."

"Il faut plus d'activités sur les réseaux sociaux, de nouvelles façons de rapprocher la F1 du public, un plan marketing spécifique pour rendre la F1 populaire aux USA. C'est le marché clé, tout en continuant d'avoir une présence dans les pays historiques comme l'Allemagne, l'Italie, la Belgique, le Japon et le Royaume-Uni. Tout cela doit être mis sur pied avec de l'innovation."

Serait-il prêt à être l'homme de ce défi?

"Je suis le meilleur homme au monde pour cela... mais il est peut-être temps de laisser cela à quelqu'un d'autre", conclut Montezemolo, 68 ans, qui rappelle qu'il s'est engagé pour que Rome obtienne les JO en 2024.
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Stroll sera le prochain Canadien en F1
Lance Stroll, pilote de F3 et de développement de Williams, a impressionné Toto Wolff.

Le directeur de l'équipe Mercedes en F1, qui n'a pas pu signer avec Max Verstappen il y a deux ans, faute de pouvoir lui offrir un baquet en Formule 1, admet que le natif de Montréal devrait bien être le prochain Canadien en F1.

"Il a gagné deux courses de F3 récemment à Spielberg de manière extrêmement dominante. Quand tu parles à ce garçon de 17 ans, tu as l'impression que tu t'adresses à quelqu'un de 35 ans. Sa maturité et son intelligence te frappent. Je pense qu'il va être le prochain pilote Canadien en Formule 1."

"Il travaille extrêmement dur. Mais son intelligence et sa maturité sont très particulières", ajoute Wolff.

Et par rapport à Max Verstappen? Stroll serait encore plus mâture selon l'Autrichien.

"Max se comporte plus comme un jeune, c'est un jeune garçon, un adolescent. Dans la voiture, il est extrêmement bon, mais quand vous êtes avec lui, c'est un jeune garçon. Et il est très sympathique. Mais la maturité de Lance est surprenante à seulement 17 ans. Lance est un bon garçon."
source: Nextgen-Auto.com

Las Vegas de retour en F1 dès 2017, c'est possible
La Formule 1 devrait bien revenir à Las Vegas dans un avenir proche: Bernie Ecclestone est en discussions pour faire revenir le Grand Prix dans les rues de la capitale du jeu et le promoteur a trouvé les financements nécessaires.

Les organisateurs ont en effet révélé qu'un conglomérat chinois est prêt à verser 115 millions d'euros afin de créer le circuit urbain et permettre au Grand Prix d'avoir le feu vert.

Ils ont aussi affirmé pouvoir être prêts dès la fin de la saison 2017.

Ce conglomérat, basé à Pékin, possède de nombreux intérêts dans les loisirs, les médias, le sport et la technologie, notamment au Nevada. Un Grand Prix à Las Vegas serait une belle vitrine pour lui selon le promoteur, l'Américain Farid Shidfar.

Ce dernier espère maintenant que le Nevada accélèrera les procédures pour permettre à la course d'être organisée le plus rapidement possible. Aucun dollar public n'est nécessaire selon Shidfar mais le Nevada serait intéressé par une petite subvention permettant d'en faire sa promotion.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton impressionné par le turbo de Ferrari
Ferrari a introduit une évolution de son moteur au Canada, dotée d'un nouveau turbo. Et ce derniers procure une puissance supérieure au bloc italien.

De quoi impressionner la concurrence, notamment Lewis Hamilton.

"Les Ferrari sont très rapides. Avec leur nouveau turbo, elles ont vraiment haussé leur niveau de jeu dans les lignes droites. Ont-elles utilisé le maximum de leur potentiel pour le tester? Je pense que oui mais nous en saurons plus samedi. Vettel n'est qu'à deux dixièmes de moi, ce sera très proche", observe Hamilton.

"Les Red Bull semblent être rapides aussi. Leur moteur a aussi bien progressé, c'est un fait. Nous devrions avoir pas mal de concurrence pour la victoire dimanche!"

Nico Rosberg attend lui les qualifications pour juger.

"Oui, Ferrari est très proche mais c'est toujours difficile de lire dans les temps du vendredi. On ne sait jamais quelle quantité de carburant les concurrents avait, à quel point ils ont poussé leur moteur. Red Bull, à mon avis, utilisait le moins possible la puissance moteur lors de la 2ème séance, ils n'ont rien voulu montrer."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren continue sa progression, cette fois grâce à Honda
Forte d'une évolution de son turbo, l'équipe McLaren Honda semble avoir franchi un cap à Montréal, bataillant aujourd'hui au niveau de ses concurrents directs sur un circuit qui, pourtant, ne lui est pas favorable. Button et Alonso ont navigué autour de la dixième place, de bonne augure pour demain et pour la suite de la saison dans la quête de la cinquième place du classement constructeurs.

"Nous avons passé une bonne journée durant laquelle nous avons essayé des choses intéressantes, à commencer par les trois types de pneumatiques qui amèneront un grand intérêt à ce week-end" explique Alonso. "Demain, le meilleur résultat serait une onzième place puisqu'on serait les meilleurs de ceux à démarrer avec un choix de pneus libre, car je pense que démarrer en pneus ultra tendres ne serait pas idéal. Tout a bien fonctionné, à commencer par le nouveau turbo de Honda. Cependant, on manque d'assurance et nous devons améliorer notre motricité en sortie de virage. Nous avons toutes les données des deux voitures et nous devons trouver notre direction pour demain."

Jenson Button n'a pas réussi à atteindre les dix premiers dans la première séance mais termine à une encourageante septième place, à une seconde de Lewis Hamilton et à égalité avec Valtteri Bottas.

"Nous avons eu quelques soucis lors de la première séance, nous avons été malchanceux ce matin" regrette Button. "Nous avons changé le moteur entre les deux séances, nous avions un peu de retard lors de la deuxième séance mais les gars ont fait un boulot exceptionnel pour remonter la voiture. Après ça, nous n'avons eu aucun problème mais il faudra voir si l'on continue avec le moteur enlevé ce matin ou avec celui de l'après-midi. J'ai bien roulé lors de la deuxième séance, la voiture est bonne et plaisante à piloter mais il y a encore quelques réglages à optimiser, ce que nous ferons ce soir. Nous devons encore progresser et si j'étais une demie seconde plus rapide, je serais quatrième, mais si j'étais deux dixièmes plus lent, je serais onzième, donc il faut vraiment réussir à donner tout ce que nous avons pour le reste du week-end."
source: Nextgen-Auto.com

Des soucis et des sourires chez Renault F1
C'est sous un ciel radieux que Renault Sport Formula One Team a pris part aux premières séances d'essais libres organisées sur le Circuit Gilles Villeneuve dans le cadre du Grand Prix de Formule 1 du Canada. Kevin Magnussen a signé un tour en 1'16"255 pour prendre la seizième place de la journée tandis que Jolyon Palmer réalisait son meilleur effort en 1'17"001.

- Kevin a étrenné le nouveau châssis R.S.16-04, équipé de râteliers en début de journée. Un souci sur la boite de vitesses a limité son roulage lors des EL1.
- Jolyon a connu un vendredi sans problème, menant un gros programme d'évaluations avec notamment 48 tours accomplis l'après-midi.
- Les pneus Pirelli jaunes (tendres) ont été utilisés en matinée, tout comme les violets (ultratendres) et les jaunes durant les EL2.

"Aujourd'hui, nous avons bien progressé et, comme prévu, la voiture est clairement plus rapide en ultratendres qu'en tendres. J'attaquais assez fort et j'y ai laissé quelques plats. Le problème concernant la boite de vitesses n'était pas dramatique et nous avons à nouveau inspecté la monoplace durant l'après-midi. Je pense que nous devrions avoir plus de rythme d'ici les qualifications", déclare Kevin Magnussen.

Jolyon Palmer ajoute: "Ça en faisait des tours en EL2! Nous avons réalisé de nombreuses évaluations au long des deux séances de la journée. Cela veut dire que nous devrions avoir tous les éléments à assembler pour aller aussi vite que possible en qualifications. Nous n'avons pas montré tout notre rythme de ce côté du garage, c'est ce qui nous attend demain."

Remi Taffin, Directeur Technique, conclut: "Après les débuts à Monaco de la dernière spécification B du groupe propulseur, c'était la première fois que les deux R.S.16 l'utilisaient. Toutes deux se sont bien comportées. L'équipe a fait du bon travail au sein du garage pour corriger le problème de Kevin ce matin. La variation de température entre la matinée fraîche et l'après-midi chaleureux était importante, ajoutant un nouveau défi dans la quête du meilleur set-up. Nous nous attendons aussi à une météo très différente pour la course dimanche. Les ingénieurs de piste ont donc encore beaucoup de travail."
source: Nextgen-Auto.com

Chez Haas on se dit que ça ira mieux demain
Romain Grosjean et Esteban Gutiérrez sont satisfaits de cette première journée, mais ils sentent qu'il y a du mieux à venir si seulement, ils arrivaient à mieux utiliser les gommes les plus tendres.

"Ce fut une bonne journée", se réjouit Romain Grosjean. "Nous avons beaucoup roulé et la voiture se comporte bien. Je suis globalement satisfait de l'équilibre de la voiture. Nous avons terminé la journée avec une longue série de tours et cela s'est passé exactement comme nous le voulions. C'est donc positif. J'espère que nous allons mieux utiliser nos pneus demain afin d'être plus rapides."

"Nous avons bouclé le programme prévu pour aujourd'hui", déclare Esteban Gutiérrez. "C'était la chose la plus importante pour nous, car grâce à ça, nous avons une grande quantité de données. Maintenant les gars vont beaucoup travailler pour peaufiner les choses pour demain. Le comportement de la voiture n'était pas génial avec peu d'essence et les ultra tendres. Le temps va jouer un rôle demain, il faudra donc s'adapter très rapidement. Nous sommes impatients d'y être."
source: Nextgen-Auto.com

Des soucis et des sourires chez Renault
C'est sous un ciel radieux que Renault Sport Formula One Team a pris part aux premières séances d'essais libres organisées sur le Circuit Gilles Villeneuve dans le cadre du Grand Prix de Formule 1 du Canada. Kevin Magnussen a signé un tour en 1'16"255 pour prendre la seizième place de la journée tandis que Jolyon Palmer réalisait son meilleur effort en 1'17"001.

Kevin a étrenné le nouveau châssis R.S.16-04, équipé de râteliers en début de journée. Un souci sur la boite de vitesses a limité son roulage lors des EL1.
Jolyon a connu un vendredi sans problème, menant un gros programme d'évaluations avec notamment 48 tours accomplis l'après-midi.
Les pneus Pirelli jaunes (tendres) ont été utilisés en matinée, tout comme les violets (ultra tendres) et les jaunes durant les EL2.

"Aujourd'hui, nous avons bien progressé et, comme prévu, la voiture est clairement plus rapide en ultra tendres qu'en tendres. J'attaquais assez fort et j'y ai laissé quelques plats. Le problème concernant la boite de vitesses n'était pas dramatique et nous avons à nouveau inspecté la monoplace durant l'après-midi. Je pense que nous devrions avoir plus de rythme d'ici les qualifications", déclare Kevin Magnussen.

Jolyon Palmer ajoute: "Ca en faisait des tours en EL2! Nous avons réalisé de nombreuses évaluations au long des deux séances de la journée. Cela veut dire que nous devrions avoir tous les éléments à assembler pour aller aussi vite que possible en qualifications. Nous n'avons pas montré tout notre rythme de ce côté du garage, c'est ce qui nous attend demain."

Remi Taffin, Directeur Technique, conclut: "Après les débuts à Monaco de la dernière spécification B du groupe propulseur, c'était la première fois que les deux R.S.16 l'utilisaient. Toutes deux se sont bien comportées. L'équipe a fait du bon travail au sein du garage pour corriger le problème de Kevin ce matin. La variation de température entre la matinée fraîche et l'après-midi chaleureux était importante, ajoutant un nouveau défi dans la quête du meilleur set-up. Nous nous attendons aussi à une météo très différente pour la course dimanche. Les ingénieurs de piste ont donc encore beaucoup de travail."
source: Nextgen-Auto.com

Force India est dans le bon wagon à Montréal
Tout comme McLaren, Williams et Toro Rosso, Force India fait partie du groupe de milieu de classement où les écarts sont très serrés. Moins d'une seconde sépare ces huit pilotes aujourd'hui et la bataille va faire rage en qualifications pour faire partie des dix meilleurs.

"Nous avons fait beaucoup de tours aujourd'hui, surtout cet après-midi, et c'est ce qu'on veut le vendredi", déclare Hülkenberg, septième lors de la deuxième séance. "La voiture était bonne dès le début, ce qui est toujours encourageant, et nous avons réussi à bien suivre l'évolution de la piste qui a beaucoup changé tout au long de la journée. Les deux séances se sont déroulées sans problèmes, nous avons juste fait quelques essais et quelques changements pour trouver l'équilibre idéal et un peu plus de vitesse, mais la journée s'est bien passée et nous avons récupéré beaucoup d'informations."

Sergio Pérez est légèrement en retrait et a toutefois réussi à atteindre le Top 10 dans la deuxième séance, de quoi fonder de bons espoirs sur la suite du week-end: "La météo changeante nous a donné deux séances totalement différentes, la piste était verte ce matin mais nous avons pu comprendre suffisamment la voiture et les pneus. Le drapeau rouge nous a coûté du temps, surtout que nous sortions pour le premier relais quand c'est arrivé. Nous avons le potentiel pour un bon résultat en qualifications mais nous devrons travailler ce soir pour nous assurer d'être dans le bon rythme demain. Trouver le bon équilibre au freinage et une bonne motricité est crucial ici et c'est ce sur quoi nous allons travailler en priorité."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.