En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mercredi 18 Janvier 2017

Officiel - La FIA approuve la vente de la F1 à Liberty Media
Le Conseil Mondial du Sport Automobile approuve la vente de Delta Topco et des Droits commerciaux du Championnat du monde de Formule Un de la FIA à Liberty Media Corporation.

"Lors d'une réunion extraordinaire qui s'est tenue ce jour à Genève, le Conseil Mondial du Sport Automobile a approuvé à l'unanimité le changement de contrôle de Delta Topco Limited (société holding du Groupe Formula One détenteur des droits commerciaux du Championnat du monde de Formule Un de la FIA) qui passe de CVC Capital Partners à Liberty Media Corporation", explique la FIA dans un communiqué.

"La transaction se traduit par le transfert de 100% des actions Delta Topco vers Liberty Media Group, l'un des tracking stocks de Liberty Media Corporation."

"Lors de la réunion, les représentants du nouveau propriétaire potentiel ont détaillé leur stratégie. Les membres du Conseil Mondial du Sport Automobile ont ensuite posé des questions sur les spécificités de l'accord, l'avenir des relations de travail avec la FIA et les plans de Liberty Media concernant le sport."

"Liberty Media, le Groupe Formula One et la FIA entendent nouer une relation de travail constructive, de nature à garantir le succès durable et le développement du Championnat du monde de Formule Un de la FIA sur le long terme."

"La décision du Conseil Mondial du Sport Automobile vient confirmer la conviction de la FIA que Liberty, groupe de médias réputé ayant une expertise à la fois en sport et en divertissement, est particulièrement bien positionné pour assurer le développement continu de ce Championnat phare."

La FIA détient un pour cent des parts de Delta Topco. Dans le cadre de l'opération de cession de CVC à Liberty Media Corporation, et conformément aux accords conclus entre la FIA et le Groupe Formula One, "la FIA a l'obligation de vendre selon les mêmes modalités et aux même conditions que CVC et tous les autres actionnaires (clause dite de drag along)."

"La FIA se réjouit de la perspective de collaborer avec les nouveaux propriétaires du Groupe Formula One en vue d'améliorer ce spectacle unique que représente le Championnat du monde de Formule Un de la FIA pour toutes les parties prenantes."
source: Nextgen-Auto.com

Brown - La F1 a besoin d'une deuxième course aux Etats-Unis
Nouveau directeur exécutif de McLaren, et homme de médias et de marketing, Zak Brown pense, comme les futurs nouveaux propriétaires de la discipline, Liberty Media, que la F1 devrait davantage se tourner vers le marché américain.

"Je pense que la F1 peut devenir quelque chose de grand en Amérique du Nord" a-t-il ainsi confié à la télévision états-unienne.

Pour percer sur le marché, il n'y a pas de mystère pour Zak Brown. "Nous avons besoin d'une seconde course" en Amérique du Nord, a-t-il précisé. Actuellement, la F1 ne se rend qu'une fois par an chez l'Oncle Sam, dans la capitale du Texas, Austin.

L'ajout d'une deuxième course au calendrier est ainsi la solution la plus logique dans la situation actuelle.

"La couverture télévisuelle est bonne, l'arrivée d'Haas [une écurie américaine] est une bonne chose. Un pilote américain serait sympathique mais je ne pense pas qu'il y en ait un qui soit prêt dans le coin. Une deuxième course et un meilleur travail de promotion du sport de la part des équipes seraient bienvenus. Nous avons besoin d'un peu de stabilité et d'une date équitable, respectant la date d'Austin. Mais nous avons besoin d'une seconde course."

Précisons que Zak Brown pense que cette course pourrait être tout aussi bien organisée "en Amérique du Nord". Mais le Canada dispose déjà d'un Grand Prix (à Montréal) et le marché américain est de toute façon bien plus important pour la F1...
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Mercedes a contribué financièrement au retour de Massa
Toto Wolff a aujourd'hui confirmé ce que tout le monde présumait: Mercedes a bien dû mettre la main à la poche pour obtenir la signature de Valtteri Bottas.

"Bien sûr, nous ne pouvions soumettre notre demande sans rien donner en retour" a précisé le directeur de l'écurie Mercedes. Toto Wolff n'a néanmoins pas précisé le montant de cette indemnité de transfert - qui devrait sans doute prendre la forme d'une réduction sur la facture moteur de Williams.

A l'occasion de ces négociations, Toto Wolff a dû se frotter aux dirigeants de l'écurie de Grove, et a ainsi pu mesurer le talent de négociation de Claire Williams. "Claire Williams est une femme d'affaires très capable - comme son père Frank."

Cependant, l'arrivée de Valtteri Bottas chez Mercedes n'était pas qu'une simple question d'argent.

"Nous n'avons pas parlé simplement de business", a poursuivi Wolff. "Par exemple, Williams avait besoin d'un pilote d'expérience, et il était nécessaire d'obtenir le retour de Massa. Maintenant nous sommes tous satisfaits - et bien sûr, nous avons financièrement contribué au retour de Felipe".

Le Brésilien devrait en effet toucher un salaire de 6 millions d'euros après avoir accepté de sortir de sa retraite. Williams n'aurait probablement pas eu les moyens de s'offrir de nouveau les services de Felipe Massa sans cette contribution de Mercedes.

Toto Wolff a également confirmé que Valtteri Bottas n'avait signé un contrat que d'une seule année, afin que Mercedes garde ses options ouvertes pour 2018, comme nous vous le rapportions hier déjà.

"Nous n'aurions pas choisi Valtteri si nous avions pensé qu'il n'était pas assez bon pour s'engager dans l'écurie. Mais à vrai dire, le marché est très dynamique en ce moment. L'an prochain, des options s'ouvriront - des jeunes pilotes, Sebastian [Vettel], Fernando [Alonso], Valtteri, beaucoup d'entre eux. Donc il faut comprendre cela - et Valtteri le comprend."

Valtteri Bottas n'est donc qu'une option parmi d'autres pour Mercedes pour la saison 2018. Face à qui pourrait apparaître comme un manque de confiance, Toto Wolff rassure sa nouvelle recrue finlandaise: si ses résultats sont bons, rien ne l'empêchera de rester.

"Nous avons de même une grande foi et une grande confiance dans le fait que Valtteri peut rester avec nous pendant longtemps. Mais maintenant, nous devons voir comment la saison évolue."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas compte rester fidèle à lui-même
A l'instar de ses compatriotes Mika Häkkinen et Kimi Räikkönen, Valterri Bottas est quelqu'un de très discret, faisant preuve de beaucoup de calme.

Alors que la Formule 1 est un monde de représentation, le Finlandais tient à rester fidèle à lui-même, même s'il est aujourd'hui propulsé sur le devant de la scène en devenant pilote pour Mercedes, l'équipe championne du monde en titre.

"Je suis ainsi, que ce soit dans le garage d'une équipe ou à la maison. Je n'ai pas besoin de faire du cinéma et de prétendre être une autre personne. Bien sûr, on enclenche dans sa tête une sorte d'interrupteur, lorsqu'on met son casque et qu'on monte dans la voiture. A ce moment-là, je suis un peu différent qu'en dehors de la piste. Mais quand il s'agit de ma manière d'être avec les gens, je suis toujours la même personne."

Maintenant qu'il est titulaire dans une équipe de pointe, Bottas imagine qu'un face à face avec son compatriote Kimi Räikkönen pourrait éveiller l'intérêt des fans.

"Je pense que pour les Finlandais, cela va être très attirant de suivre la F1 cette année. Nous avons deux pilotes qui vont se battre pour de très bons résultats. Moi chez Mercedes, Kimi chez Ferrari - ce sont deux équipes de pointe. Je pense que tous s'en réjouissent à l'avance - du moins je l'espère. Jusqu'à présent, j'ai toujours eu beaucoup de soutien de la part des fans finlandais, et je voudrais les remercier."

Et comme Kimi Räikkönen, Bottas est de ceux qui préfèrent les anciens tracés.

"Je suis un grand fan des courses traditionnelles. Je pense que les Formule 1 sont faites pour des circuits comme Suzuka ou Spa-Francorchamps. Si je devais choisir un seul d'entre eux, ce serait Suzuka. C'est vraiment une piste taillée pour la grande vitesse."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon n'est pas tombé dans le piège
Esteban Ocon s'est très bien tiré de sa première expérience en tant que pilote titulaire en Formule 1, la saison dernière, chez Manor.

Bien que le Français ait commencé en cours de saison, lors du Grand Prix de Belgique, il a pris les choses avec calme et sérieux, ce qui a impressionné son responsable du programme jeunes pilotes chez Mercedes, Gwen Lagrue.

"Sa saison 2016 était une saison d'apprentissage. Il a pris le train en marche avec 12 Grands Prix de retard. Il aurait pu tomber dans le piège de vouloir épater la galerie toute de suite et de faire des erreurs. A Spa, il a vraiment construit son week-end pour finir la course, son objectif essentiel. Il a d'ailleurs terminé ses neuf Grands Prix, ce qui est très bien quand on veut progresser", analyse-t-il dans les colonnes du journal Paris Normandie.

"Sur les phases de départ, il a été très bon à chaque fois. Il doit encore progresser sur les qualifications, la compréhension de l'exploitation des pneus mais cela va venir avec l'expérience. Je considère qu'il a fait un Grand Prix exceptionnel au Brésil. Cela s'est moins vu au Japon mais il avait également fait une course solide. Au Brésil, Verstappen et Nasr sont sortis du lot mais Esteban aussi. Dans les points satisfaisants, il y a évidemment l'accord avec Force India. Il a l'opportunité de démontrer encore un peu plus son réel niveau et montrer à tout le monde, je lui souhaite, qu'il est établi en F1 pour les 15 prochaines années."

Pour Lagrue, la jeunesse d'Ocon ne posera pas de problème.

"Pas du tout. Il est tout à fait prêt. Certains pilotes sont d'ailleurs plus jeunes que lui. La problématique de l'âge est liée à leur parcours. Esteban a commencé le kart à 5 ans, à 15 ans, il est passé en Formule Renault. Il est cohérent par rapport à son arrivée en monoplace. Le contre-exemple, c'est Stoffel Vandoorne qui arrive en F1 à 25 ans. Il est arrivé en F4 à 18 ans mais à cet âge-là, Esteban était déjà champion d'Europe de F3 et faisait son premier test en F1. Sur un plan professionnel, il n'y a aucune discussion à avoir sur son âge."
source: Nextgen-Auto.com

Newey - Mercedes est favorite... jusqu'à preuve du contraire
Voilà un bon moyen de s'enlever de la pression avant qu'une saison ne commence: l'ingénieur de génie de Red Bull, Adrian Newey, estime que Mercedes part avec le statut de favori encore une fois.

Même si les nouvelles règles feront la part belle à l'aérodynamique, la force de l'équipe autrichienne, Newey pense que les Flèches d'Argent seront encore difficiles à battre.

"Malheureusement pour nous, Mercedes est considérée comme les favoris encore. Ils ont une bonne équipe, un super moteur, beaucoup de constance dans leur travail depuis 3 ou 4 ans. Alors pourquoi n'auraient-ils pas ce statut?" confie Newey.

"Tout ce que nous pouvons faire c'est travailler pendant l'hiver, faire le meilleur boulot possible pour interpréter ces nouvelles règles. Nous verrons ensuite où nous en serons."

Newey n'écarte pas non plus une surprise de taille de la part d'une autre équipe, qui aurait trouvé de belles astuces avec ces règles.

"Nous pourrions tous bien être surpris par une autre équipe, qui a pensé différemment à ce nouveau défi et qui pourrait passer devant tout le monde. C'est ce qui est arrivé avec le changement de règles en 2009 quand, avec Brawn GP, nous avons soudainement pris l'avantage sur les autres."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso n'a pas peur de Vandoorne
Fernando Alonso déclare "ne pas être inquiet" au moment d'aborder un nouveau chapitre chez McLaren Honda en 2017, en étant associé au jeune pilote belge, Stoffel Vandoorne, un débutant qui a les dents longues.

Cette situation n'est évidemment pas sans rappeler ce qu'avait connu l'Espagnol, chez McLaren également, en 2007, lorsque Lewis Hamilton avait été titularisé par Ron Dennis. Le duo avait été explosif et la mauvaise gestion par l'équipe de Woking de ce dernier avait provoqué, entre autres, le départ d'Alonso.

Alonso reconnait que le Belge est talentueux, après l'avoir bien observé lors du Grand Prix de Bahreïn 2016, lorsque l'Espagnol a été contraint de manquer une course suite à son accident de Melbourne.

"Débuter en F1 et obtenir un résultat immédiatement n'est pas facile mais il s'est très bien débrouillé lors de cette course", admet Alonso.

"Je me souviens que lorsque je suis revenu chez Renault, il y avait Nelson Piquet Jr à mes côtés. Et ensuite il y a eu Romain Grosjean, que l'on disait très rapide et qui ne l'a pas été. La même chose chez Ferrari ensuite, avec Massa. Il était là depuis plusieurs années et il n'a pas été plus vite que moi. Ensuite, c'était pareil avec Räikkönen, il n'a pas été plus vite non plus."

"Alors nous allons bien voir maintenant avec Stoffel. Je ne suis pas inquiet, je n'ai pas peur."

Alonso recadre aussi les choses.

"Il ne sera pas un pilote en lutte pour le titre avec moi, maintenant. Parce que notre objectif est différent. Nous devons nous battre mais aussi travailler ensemble et aider l'équipe à sortir de cette période difficile aussi vite que possible."

"Stoffel est un très bon pilote, il apporte avec lui un vent nouveau, il est très talentueux comme il l'a démontré en GP2 et au Japon l'an dernier", conclut Alonso.
source: Nextgen-Auto.com

Sauber et Honda, ça avance pour 2018
Les choses se précisent du côté de Honda, qui pourra enfin fournir une équipe cliente (au moins) en 2018.

Et comme l'ont laissé suggérer les rumeurs ces derniers mois, c'est bien l'équipe Sauber qui devrait être la première cliente des moteurs japonais en 2018.

Les négociations en sont à un stade avancé selon le Auto Motor und Sport. En attendant, Honda a presque terminé la mise en place de l'extension de son usine de Milton Keynes, une extension qui est nécessaire pour la fourniture d'équipes en plus de McLaren.

Honda espère savoir quels seront ses plans pour 2018 avant la fin du mois de mai, une annonce d'une fourniture moteur à Sauber pouvant alors être faite d'ici au Grand Prix de Monaco.

Rappelons que la FIA doit dorénavant savoir avant le 31 mai de chaque année si toutes les équipes ont trouvé un moteur pour la saison qui suit. Dans le cas contraire elle pourrait contraindre un motoriste (celui qui a le moins de clients) à fournir son moteur à cette équipe.
source: Nextgen-Auto.com

Rachat de la F1 - Il ne manque plus que le feu vert de la FIA
Les actionnaires de Liberty Media ont donné cette nuit le feu vert à l'achat final des actions de la Formule 1.

Ils étaient réunis dans le Colorado pour voter sur l'acquisition des parts restantes, afin de prendre le contrôle de la Formule 1. C'est dorénavant fait selon un communiqué du groupe dirigé par John Malone.

Liberty Media en profite pour renommer la société qui dirige la Formule 1 (Delta Topco): Formula One Group, ce qui sera plus clair pour tout le monde.

Il ne reste plus qu'une seule étape à passer: le feu vert de la FIA. Celui-ci sera normalement donné demain, lors d'un Conseil Mondial extraordinaire, réuni pour l'occasion.
source: Nextgen-Auto.com

Kovalainen s'est proposé pour remplacer Bottas chez Williams
L'ancien pilote de F1 Heikki Kovalainen a reconnu qu'il a fait partie des pilotes qui ont contacté Williams cet hiver afin de remplacer Valtteri Bottas, rapidement annoncé sur le départ vers Mercedes.

"Oui, j'ai envoyé un email à Claire Williams", révèle le pilote de 35 ans, qui a roulé chez McLaren, Renault F1 et Caterham dans sa carrière.

"Mais Williams avait déjà d'autres plans. Ils ont probablement eu pleins d'autres messages d'autres pilotes."

Kovalainen a donc tenté un retour en Formule 1 mais se dit "heureux de sa carrière en Super GT" au Japon. Il restera toutefois très attentif à la saison à venir dans la catégorie reine.

"Je vais suivre avec intérêt ce que Valtteri Bottas (son compatriote) va réussir à faire chez Mercedes cette année. Je ne sais pas prédire à quel point il sera performant face à Hamilton mais il est très bon pilote."

"Valtteri a assez de talent pour être au top. Je crois aussi que sa collaboration avec Lewis se passera bien. Ils sont tous les deux des professionnels."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez le marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2017.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.