En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Dimanche 24 Septembre 2017

Lauda - Vettel a gâché des points importants
Une semaine après la fin de la course à Singapour, Niki Lauda ne comprend toujours pas l'attitude agressive de Sebastian Vettel au départ, à Singapour.

Selon l'Autrichien, le pilote Ferrari est l'unique responsable de l'accrochage qui a mené au double abandon des Ferrari et à celui de Max Verstappen. Même si l'Allemand n'a pas été sanctionné pour cela, après la course.

"Officiellement, après la course, les commissaires ont jugé qu'il s'agissait d'un incident de course. Pour être honnête, cela me surprend un peu", explique le directeur non exécutif de Mercedes.

"Le rapport était très détaillé sur la position des voitures. Et pour moi, il était assez évident que Seb est allé vers la gauche pour commencer à se défendre face à Max Verstappen, au milieu de la piste."

"Seb n'a pas pris conscience que ce genre de manœuvre est en général très risquée quand vous êtes devant un peloton entier de pilotes lancés à fond vers le 1err virage. Il n'a peut-être pas vu Kimi à la gauche de Verstappen mais il aurait pu anticiper ce scénario."

"L'accident a pour cause le mouvement de Seb. Vous pouvez appeler ça un incident de course mais dans ce cas c'est bien la faute de Seb."

Lauda affirme donc que Vettel en a trop fait.

"Quand on mène le championnat, on ne prend pas autant de risques au 1err virage. Je ne l'aurais pas fait. Surtout dans une course où il était favori, avec la meilleure voiture."

Bien évidemment le triple Champion du monde ne nie pas que tout cela est allé en faveur de son camp, celui de Lewis Hamilton et Mercedes.

"Lewis pilote à un très haut niveau cette année et vous ne pouvez pas le nier. Mon souhait est qu'il continue comme ça, j'en suis convaincu. Il ne fait pas d'erreur. Lewis a été parfait alors que Seb a gâché des points importants."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo - S'il faut quitter Red Bull pour gagner, il le fera
Daniel Ricciardo a répété qu'il souhaitait que cette année 2017 serve de base de lancement à une bien meilleure saison en 2018 pour son équipe, Red Bull Racing. Sans quoi, il l'admet, il songera à partir ailleurs si une bonne opportunité s'offre à lui.

Le contrat à très long terme de l'Australien avec la filière Red Bull s'arrête en effet au 31 décembre 2018.

"Nous devons vraiment faire en sorte que notre bonne lancée de cette 2ème partie de saison soit maintenue au début de l'année prochaine. Parce qu'à chaque fois, on a l'impression de partir du bon pied et nous avons en fait reculé lorsque la nouvelle saison arrive. Alors nous devons faire un vrai pas en avant afin de vraiment être en position de nous battre pour les titres l'an prochain", explique Ricciardo.

"Cette année, nous ne gagnerons pas de titre. Il faudra vraiment que nous soyons en position de le faire dans un avenir proche pour me convaincre, réellement, de rester (après 2018)."

Ricciardo voit en effet le temps passer et les Grands Prix se succéder sans que la performance soit au niveau des ambitions d'une équipe comme la sienne.

"Oui le temps passe mais j'ai encore pas mal d'années à faire dans ce sport! Evidemment je ne suis plus tout jeune, il y a de plus en plus de jeunes de 19 ans qui arrivent et ils auront encore plus de temps devant eux. Donc je souhaite me mettre en meilleure position qu'eux plus rapidement. Si nous ne gagnons pas le titre l'an prochain, alors il devra y avoir des signes très clairs que nous pourrons le faire en 2019."

"J'ai toujours dit que si je ne devais gagner qu'un titre, ou mon premier titre, ce serait avec Red Bull. J'ai gagné des courses mais il reste ce dernier obstacle. Idéalement, avec eux. Dans l'intérêt de tous, nous voulons le faire ensemble."

Red Bull devrait avoir à composer avec un moteur Honda en 2019. Mercedes et Ferrari auront des baquets libres. Si on projette les performances actuelles à 2018, on se dit que Ricciardo devrait bien avoir à lorgner ailleurs....

"Ce serait nouveau pour moi, parce que j'ai toujours été sous contrat avec Red Bull. Comment je le vois? A moi d'être aussi performant que possible, cela me donnera les meilleures chances de viser les meilleures équipes. Mais je ne vais pas commencer à y penser maintenant, ni au début de la prochaine saison, sinon cela va me distraire."

source: Nextgen-Auto.com

Gelael ne se porte pas candidat à un baquet Toro Rosso pour 2018
Daniil Kvyat peut, peut-être, respirer encore une année chez Toro Rosso: Sean Gelael, le pilote indonésien fortement soutenu par KFC (son père en dirige une des filiales asiatiques), ne compte pas prendre sa place en 2018.

Le pilote de 20 ans, actuellement en Formule 2 et qui va prendre part à 3 séances d'essais libres 1 encore d'ici la fin de l'année (après son premier vendredi à Singapour), vise plutôt un début en Formule 1 en 2019.

"Je réalise que j'ai besoin de bons résultats en Formule 2 une année de plus pour obtenir les points nécessaires pour la super licence de la FIA. Il ne me faut pas juste les points, il me faut signer un bon résultat au général pour convaincre", explique-t-il.

"Alors j'espère que nous pourrons faire ça en 2018. Et que le programme de tests avec Toro Rosso pourra continuer. Nous verrons alors ce que 2019 nous réserve."

Pour l'instant, Gelael occupe seulement la 15ème place du championnat F2, avec pour meilleur résultat une 5ème place obtenue lors de la dernière manche, à Monza.

"Oui, j'ai eu un début de saison difficile. Mon rythme a toujours été relativement bon mais les gens n'ont pas le temps de décortiquer tout ce qui se passe en F2. Ils regardent les résultats des courses. Dans mon cas, j'ai eu des problèmes de fiabilité dès le 1err jour de cette saison."

"C'est donc difficile de juger ma saison. Heureusement lors de quelques courses, lorsque je n'avais pas de problème, j'ai montré mon rythme. J'ai enfin eu un week-end propre à Monza et c'est un gros plus pour la confiance pour les deux dernières courses et, surtout, l'année prochaine."
source: Nextgen-Auto.com

Renault F1 pense encore être la 4e force du plateau à Sepang
Le directeur technique châssis de Renault F1, Nick Chester, évoque les défis du circuit de Sepang, mais aussi la météo extrêmement imprévisible en Malaisie qui est rarement avare en surprises.

"Avec cette combinaison de virages lents, rapides et à moyenne vitesse, nous devrions être assez bien situés en Malaisie. Nous devrions être à nouveau la quatrième force du plateau", prédit-il.

"La R.S.17 possède un bon rythme et était performante sur piste humide à Singapour. Les conditions pluvieuses de Singapour nous offrent d'ailleurs de précieuses informations tant la Malaisie est connue pour ses rebondissements météorologiques. Dans l'ensemble, la voiture fonctionne bien."

Verrons-nous des évolutions sur la voiture à Sepang?

"Des éléments sont en route pour la Malaisie, le principal étant une "carrosserie" plus fine à l'arrière. Ce développement vient compléter les progrès effectués sur nos réglages."

Chester est aussi déçu se rendre pour la dernière fois en Malaisie. A-t-il des souvenirs particuliers après dix-huit ans de F1 dans ce pays?

"J'apprécie la Malaisie. C'est un beau tracé et j'étais présent à la première édition en 1999. Cela me semble une éternité! Il y a eu de nombreuses courses difficiles et le climat s'est souvent allié avec le circuit pour faire redoubler d'efforts tous ceux sur le muret des stands ou derrière le volant. Ce rendez-vous manquera au calendrier."
source: Nextgen-Auto.com

Sebastian Vettel, ou l'incompréhensible impatience du débutant
Sebastian Vettel a perdu gros à Singapour après l'accrochage du départ dont il a été le responsable en grande majorité, sinon en totalité. Le fait qu'il n'ait pas souhaité donner de point de vue précis après sa course arrêtée prématurément confirme qu'il se savait coupable d'un mouvement qui a initié cet accrochage, mais surtout d'une tentative inutile de défense lors des premiers mètres de la course.

L'accrochage a été la copie de celui qu'avait vécu Nico Hülkenberg au même endroit l'an dernier en se rabattant trop vite sur ses concurrents. Néanmoins, la légitimité d'un tel mouvement est bien plus importante lorsqu'il s'agit de défendre ou gagner plusieurs positions dans le milieu de peloton, ce qui justifie la prise de risques, que lorsqu'il s'agit d'un pilote qui part en pole, quatre places devant son rival et qui, de surcroît, joue le titre mondial.

Et c'est précisément ce qui rend incompréhensible la défense agressive de Vettel alors que les feux s'étaient éteints depuis moins de cinq secondes. L'Allemand a déjà remporté quatre couronnes mondiales et sait que la consécration suprême implique parfois de savoir ravaler sa fierté et son impatience pour viser les gros points.

A Singapour, Vettel a oublié ces principes les plus évidents et a refusé de perdre une place face à Verstappen, sans savoir que son équipier était contre le mur à l'intérieur de la piste, ce qui a provoqué l'accrochage. Pourtant, la course partait pour deux heures et le pilote Ferrari possédait une voiture aussi rapide que ses rivaux, si ce n'est plus, et la situation aurait été positive s'il avait franchi les premiers virages au deuxième ou au troisième rang derrière Verstappen et Räikkönen.

Le Finlandais aurait fini par jouer le jeu de l'Allemand et ce dernier se dirigeait donc vers, au pire, la deuxième place en course, forcément devant Hamilton qui n'aurait pas eu la partie facile en se retrouvant en retrait des trois hommes.

Au lieu de cela, Vettel a totalement mis de côté son expérience pour réagir instinctivement au bon départ de Verstappen. Avec l'excellent départ de Räikkönen, les trois hommes se sont retrouvés de front, ce que Sebastian Vettel n'avait pas prévu au moment de chercher à serrer Verstappen à l'intérieur, puisque le Néerlandais n'a eu nulle part où aller.

La conséquence de son impatience a coûté à Vettel bien plus qu'une victoire potentielle. Avec elle, il s'est également fragilisé en interne chez Ferrari puisqu'il a été la cause directe de l'abandon de son équipier. La Scuderia a perdu l'une de ses plus grandes chances de victoire et ce genre de choses, que l'on voit souvent dans des équipes comme Sauber ou Force India, se produit plus rarement dans les équipes de pointe.

On avait vu un double abandon pour Mercedes en 2016 à Barcelone suite à l'accrochage des deux pilotes mais contrairement à celui de Ferrari le week-end dernier, la responsabilité était bien plus partagée.

Ici, Vettel a tout perdu à cause d'une impatience mal placée et endosse l'intégrale responsabilité de l'accident et ses conséquences, à savoir la perte potentielle de 25 points au classement des pilotes et 43 points au Championnat des Constructeurs.
source: Nextgen-Auto.com

Les démos de F1 se feront avec des voitures actuelles mais...
Les équipes de Formule 1 ont pris l'habitude d'envoyer à travers le monde quelques mécaniciens et leurs pilotes titulaires ou d'essais pour faire des démonstrations dans quelques villes ou lieux célèbres.

Malheureusement, ces démonstrations doivent se dérouler avec des voitures vieilles d'au moins 2 ans, afin d'éviter que les équipes testent des choses représentatives en dehors des Grands Prix ou des séances d'essais officiels.

Cette règlementation va enfin être un peu assouplie. Un peu car seuls les évènements organisés par les propriétaires du sport, Liberty Media, comme la démonstration qui a eu lieu à Londres (photo) avant Silverstone, permettra aux fans de voir évoluer devant eux des voitures actuelles, ou des voitures âgées d'un an au maximum.

Les équipes gardent la possibilité d'utiliser leurs voitures de l'année en cours lors de deux journées de démonstration qui suivent la fin d'une saison, afin de fêter une bonne année ou un éventuel titre. Le roulage est limité à 15 kilomètres par jour seulement.

En dehors de cela, les équipes de F1 n'ont le droit d'utiliser leurs voitures de l'année en cours que lors de journées de tournage vidéo promotionnel, avec un maximum de 100 kilomètres cette fois et chaussé des pneus les plus durs fournis par Pirelli.

Nul doute que l'assouplissement des règles confirmé par la FIA trace la route pour des démonstrations officielles plus nombreuses avant les Grands Prix, probablement dans les centres des grandes villes les plus proches des circuits.
source: Nextgen-Auto.com

Alonso toujours en négociations avec Williams, Kubica serait favori
Qui sera l'équipier de Lance Stroll la saison prochaine chez Williams?

Plusieurs pilotes sont intéressés par ce très bon baquet, à commencer par Jolyon Palmer, qui a récemment appris qu'il devrait quitter Renault F1 à la fin de la saison. Et, peut-être, même avant.

Mais le Britannique ne serait pas en haut de la liste de l'équipe de Grove.

Selon nos informations, Fernando Alonso n'a toujours pas officiellement rompu les négociations avec Williams. Bien évidemment, le salaire demandé par l'Espagnol est le point qui risque bien de tout faire capoter, à tel point que tout le monde estime que le double Champion du monde ne pourra poursuivre sa carrière en F1 que chez McLaren Renault. Il sera à Woking cette semaine, probablement pour signer son nouveau contrat.

Un retrait d'Alonso des négociations permettrait aussi à son ami, Robert Kubica, d'avoir une chance. Tout dépendrait du test qu'il fera avec la Williams FW36 à Interlagos, dans les semaines à venir.

Par ailleurs, Liberty Media ferait tout pour sauver la tête de Felipe Massa, le dernier Brésilien en Formule 1. Un marché capital pour le sport selon Bernie Ecclestone... et ceux qui ont pris sa succession.

Reste une dernière piste, peu crédible et imaginée par certains médias: un retour de Paul Di Resta. Williams a de biens meilleurs options avant de devoir en arriver là...
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.