En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Dimanche 23 Avril 2017

Red Bull va devoir pratiquer une opération séduction sur ses pilotes
Annoncée comme la plus grosse épine dans le pied de Mercedes avant cette saison de révolution technique, l'équipe Red Bull a déçu lors des trois premières courses de la saison, où elle n'a été un obstacle ni pour Mercedes, ni pour Ferrari.

Problèmes à répétition pour Daniel Ricciardo en Australie et course solitaire de Max Verstappen à distance respectable des deux équipes de pointe, les choses ont mal commencé dans le clan autrichien.

En Chine, le podium signé par Max Verstappen a eu du mal à cacher le désarroi de voir la RB13 errer à près d'une seconde et demie en qualifications. C'est le moment où les premières failles commencent à se voir puisque dès la fin de la séance chronométrée, le pourtant jovial Ricciardo ne cachait pas son désarroi.

A peine apaisée par le podium du Néerlandais, Red Bull commençait à y croire à Bahreïn, lorsque la monoplace s'est montrée très rapide le vendredi et le samedi matin, avant de rentrer dans le rang en qualifications. Meilleure qu'à Shanghai, elle se montre au niveau de la Ferrari sur un tour mais de nouveau, la course est difficile: Verstappen abandonne sur une panne de freins et Ricciardo termine à une lointaine cinquième place, derrière les Mercedes et les Ferrari.

Le moral en berne, confirmant les dires de Daniel Ricciardo, Christian Horner déclarait dans les heures qui ont suivi la course que Red Bull pouvait faire une croix sur le titre, et que le projet de gagner à partir du Grand Prix d'Autriche, en juillet, obligeait les troupes de Milton Keynes à oublier le championnat.

Une résignation qui n'est pas habituelle chez Red Bull, puisqu'elle a déjà vécu des débuts de championnat poussifs sans jamais rien lâcher. A titre d'exemple, elle n'avait marqué que dix points de plus que cette saison après les trois premières courses de l'année 2016.

Pourtant, c'est bien l'abandon du titre qui est à l'ordre du jour et malgré de très bons résultats, qui en voudrait à Daniel Ricciardo de penser à d'autres horizons? Max Verstappen n'a pas 20 ans et a rejoint Red Bull il y a moins de 12 mois, ce qui devrait lui laisser du temps avant de s'impatienter, d'autant que les performances de son équipe ne sont pas non plus mauvaises.

En revanche, l'impatience se montre du côté de Daniel Ricciardo. Désabusé de voir que son équipe remet en doute le concept de la monoplace, l'Australien a de nouveau perdu son légendaire sourire à Bahreïn et pourrait avoir envie de se rapprocher de Ferrari ou de Mercedes en fin de saison, afin de prendre la température quant à un éventuel baquet.

Une idée qui ne serait pas des meilleures quand on connaît la capacité de Red Bull à retourner une situation, mais qui serait normale puisque comme tout pilote de son calibre, Ricciardo veut jouer les victoires et les titres.

Helmut Marko a bien compris que la patience de son pilote était mise à rude épreuve et a carrément sorti l'artillerie lourde des arguments cette semaine, assurant à l'Australien que le titre n'était pas oublié.

"Quand nous avons combattu pour le championnat avec Vettel, contre Alonso, en 2012. Nous avions 42 points de retard après la pause estivale. Et nous avons gagné. Nous sommes les maitres lorsqu'il s'agit de rattraper du retard."

"Et je vous rappelle notre courte histoire de cette saison: en Australie, nous étions à 1,8 seconde des leaders, en Chine à 1,3 et à Bahreïn plutôt à 9 dixièmes. Nous améliorons donc et, étape par étape, nous réduisons l'écart. Ce n'est pas encore assez, bien entendu. De plus nous savons que Mercedes a un mode qualification, tout comme Ferrari, à un moindre niveau."

"En réduisant constamment notre écart sur eux, je peux donc dire que nous allons dans une direction prometteuse. Et comme les qualifications ne rapportent aucun point, c'est donc une bonne nouvelle de savoir que nous sommes d'habitude plus compétitifs en course quand nous ne sommes pas stoppés par des problèmes, comme la casse de freins de Max dimanche."

Un véritable plaidoyer pour rappeler à Ricciardo que Red Bull lui a déjà permis de s'imposer à quatre reprises en Formule 1 et essayer, par la même occasion, de lui faire oublier les occasions manquées comme Monaco l'an dernier ou ce dernier Grand Prix de Bahreïn, où une meilleure performance aurait pu être envisageable.

Red Bull va devoir travailler dur pour reprendre la seconde de retard qu'elle possède encore sur Mercedes et ce sera pourtant la condition nécessaire à une éventuelle remontée comme celle de 2012.

En attendant, la principale mission de Helmut Marko va être de rappeler à son pilote que Red Bull est l'équipe idéale pour lui et lui assurer, avec preuve à l'appui, que la victoire sera rapidement possible, en plus d'un rêve de sacre.
source: Nextgen-Auto.com

McLaren et Honda, une situation qui rappelle les débuts de Mercedes
Après l'entame de saison catastrophique qui l'a amenée à occuper la dernière place du classement constructeurs, McLaren est devenue une cible facile à critiquer, tant elle navigue loin des standards de son histoire.

On pourrait continuer à tirer sur l'ambulance pendant des jours et des jours car les galères semblent loin d'être terminées à Woking, malgré une très bonne journée d'essais à Bahreïn, où Vandoorne a réussi à cumuler fiabilité et performance, du jamais vu cette saison!

Bien qu'il soit difficile de ne pas y voir une nouvelle promesse non tenue, il ne faut pas oublier que McLaren a été il y a peu une équipe de pointe et qu'elle a toujours su se sortir des passes difficiles dans lesquelles elle se retrouvait.

Revenons 20 ans en arrière, mars 1997: McLaren remporte son premier Grand Prix après trois saisons de disette et triomphe après deux années compliquées avec Mercedes. Le dernier succès datait du Grand Prix d'Australie 1993, à l'époque où Ford motorisait l'équipe.

McLaren s'associe à Peugeot en 1994 mais cette alliance est un échec et malgré la quatrième place au classement des constructeurs, elle marque la moitié de ses points de la saison précédente.

Un résultat suffisamment décevant pour que la séparation soit immédiate et c'est en Mercedes que McLaren trouve un nouveau partenaire, alors que le constructeur de Stuttgart a effectué son retour dans la discipline depuis quelques mois.

Le moteur n'est pas des plus fiables et McLaren se perd complètement dans la conception du châssis puisque Nigel Mansell, recruté pour satisfaire les désirs de Mercedes qui cherche un championdu monde, ne peut même pas rentrer dans la MP4/10.

Il est d'abord remplacé par Mark Blundell le temps que sa voiture soit prête puis pilote la MP4/10B à Imola et Barcelone mais n'arrive pas à marquer un point, se plaignant d'une maniabilité désastreuse et d'un confort tout relatif. McLaren vit un revers énorme lorsque le Champion du monde 1992 décide de se retirer de sa propre volonté et c'est de nouveau Mark Blundell qui prend le volant.

Malgré deux podiums qui viennent sauver la saison de l'équipe, Mika Häkkinen ne termine que quatre Grands Prix à cause d'une fiabilité médiocre, due au manque d'expérience de Mercedes. Avec 30 points contre 42 la saison précédente, McLaren continue de s'égarer et la saison se termine de la pire des manières avec le gros accident de Häkkinen qui frôle la mort à Adélaïde.

Sur les deux podiums obtenus par le Finlandais, seul celui de Suzuka constitue un très bon résultat puisqu'il y devance une Benetton, mais personne n'est dupe chez McLaren, à commencer par Ron Dennis: c'est l'une des pires saisons qu'elle ait connu.

Difficile de se rappeler des problèmes rencontrés par Mercedes puisque dans les 20 dernières années, la marque est devenue incontournable dans le paysage de la F1 et constitue la plus grosse référence en performance et fiabilité.

Pourtant, le développement du V10 et son intégration dans le châssis McLaren ne se sont pas faits sans mal et comme Honda aujourd'hui, la firme à l'étoile a vécu des ratés lors de son retour dans la discipline.

Sans excuser Honda, dont les problèmes persistent plus que de raison, il ne faut pas omettre non plus que jusqu'à l'arme absolue de 1998, McLaren et Mercedes ont rencontré des problèmes de fiabilité lors de leurs trois premières saisons d'alliance.

La performance ne faisait pas défaut comme aujourd'hui, puisqu'ils ont remporté le premier Grand Prix de leur troisième saison, mais la fiabilité ne s'acquiert pas du jour au lendemain.

Non, la situation n'était pas aussi catastrophique qu'aujourd'hui mais oui, McLaren a su inverser une tendance, année après année, course après course, pour remonter la pente et se remettre dans une dynamique qui l'a menée à écraser la saison 1998 de Formule 1.

Sans dire que l'équipe sera au plus haut niveau l'an prochain, puisqu'il devient de toute évidence difficile de faire une confiance absolue à Honda, on ne peut qu'espérer que McLaren arrive à faire bouger les choses du côté de Honda et que la journée vécue en essais privés à Bahreïn ne soit que le début d'un retour dans le milieu du peloton.

Un tel retour ne serait qu'une redite de la saison 2016 mais avec l'expérience acquise lors des deux premières saisons ainsi que l'absence des jetons de développement, il se pourrait cette fois que les deux entités arrivent à trouver un équilibre décent entre fiabilité et performance et remettent cette alliance mythique dans un cercle vertueux.

La patience de McLaren aura ses limites mais quitte à être dans cette situation, il est plus que jamais nécessaire des deux côtés de ne pas abandonner cette saison 2017 et d'espérer, au fil des évolutions et révolutions techniques, un retour à un niveau en lien avec sa prestigieuse histoire.
source: Nextgen-Auto.com

Symonds - Qui sait qui va gagner en Russie?
Pat Symonds, l'ancien directeur technique de Williams, est le responsable de la conception de la Williams FW40.

Aujourd'hui en semi-retraite, il ne compte pas revenir en Formule 1 mais ne dirait pas non à "une belle offre". En attendant il surveille avec attention ce qui se passe lors de cette saison.

"Je suis tout d'abord heureux de voir que la Williams fonctionne bien, à peu près comme nous l'avions prévu. Maintenant tout va se jouer sur le développement pour Paddy Lowe et l'équipe", confie Symonds.

"Ensuite je note que nous avons eu trois superbes courses pour commencer la saison. Et Bahreïn a certainement été la meilleure, chaque minute a été intense et j'étais collé à l'écran. Beaucoup de choses se sont passées et le fait de ne pas savoir qui va s'imposer, c'est juste l'essence même de la course. Je pense que cette saison va être fantastique."

"Le meilleur argument pour le dire? C'est que personne ne sait aujourd'hui à qui va profiter le tracé de Sotchi. Qui va gagner en Russie?"

"Ce sera certainement une bataille entre Mercedes et Ferrari, mais qui en sortira vainqueur? Dans le passé ces deux équipes se sont bien comportées là-bas. Espérons que Red Bull revienne peu à peu sur elles. Je sais qu'elle compte plutôt sur Barcelone et de grosses évolutions mais je veux vraiment voir une bataille à trois équipes."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo s'attend à prendre plus de plaisir à Sotchi
Daniel Ricciardo s'attend à ce que les pilotes prennent plus de plaisir cette année sur le circuit de Sotchi en Russie, théâtre du prochain Grand Prix de Formule 1.

Le pilote Red Bull pense en effet à l'évolution des performances des monoplaces mais pas seulement...
"Maintenant que nous nous sommes rendus sur ce circuit à plusieurs reprises, je pense que le goudron s'est amélioré avec le temps. C'est un peu comme avec Austin, lors des premières années, il a mis un peu de temps à 'se faire'. Je m'attends donc à ce que le circuit offre plus d'adhérence cette année, et, en plus, avec les F1 de cette année, cela devrait aller assez vite", prédit Ricciardo.

"Je pense que nous allons plus nous amuser qu'avant donc je suis impatient de vérifier cela en piste. Le tracé est en plus très éprouvant pour les pilotes parce qu'il y a peu de temps pour se reposer. Oui, il y a une longue ligne droite mais, à part ça, il y a toujours quelque chose à faire derrière le volant. Vous ne cessez de réfléchir à ce qu'il faut faire pour le prochain virage."

L'Australien compare Sotchi à un autre tracé qui n'est pas resté très longtemps au calendrier de la F1, Buddh près de New Delhi.

"Certaines parties du circuit russe me font en effet penser un peu à l'Inde. C'est assez plat et vous pouvez monter facilement sur les vibreurs. Il y a aussi beaucoup de virages à prendre sur les 3ème ou 4ème rapports. En tout cas j'ai appris à apprécier Sotchi au fur et à mesure des années."

Ricciardo s'attend enfin à une météo plus chaude cette année.

"Nous y allons un peu plus tard cette année que l'an dernier, il y aura donc une chance pour que les températures soient plus élevées. En tout cas Sotchi est un endroit assez cool, à côté de la mer et notre hôtel juste à côté. Cependant je n'ai jamais été me baigner, l'eau est trop froide pour moi!"
source: Nextgen-Auto.com

Steiner - Grosjean et Magnussen, des pilotes qui conviennent bien à la mentalité de Haas
Haas, pour sa deuxième année en F1, avait choisi, l'hiver dernier, de remplacer Esteban Gutiérrez par Kevin Magnussen. Aujourd'hui, ce choix paie déjà. Alors que le Mexicain n'avait jamais marqué de point en 2016, le Danois a inscrit quatre unités pour l'écurie au Grand Prix de Chine grâce à sa 8ème place.

Günther Steiner, le directeur de l'écurie, confirme que le manque de résultats de Gutiérrez est directement lié à son éviction - il n'y a donc aucun motif financier à être rentré en compte.

"Qu'est-ce qui est arrivé? C'est très simple, vous essayez de vous améliorer. Et Esteban n'avait pas marqué de point l'an dernier, et c'était aussi important pour nous de voir si c'était le pilote ou non qui n'était pas assez performant. C'est pourquoi nous avons décidé d'un changement. Il n'y a pas beaucoup de pilotes du niveau de Kevin - et nous connaissions déjà Kevin, puisque nous lui avions déjà parlé en 2015 pour 2016. Donc nous avons repris nos discussions, et nous avons rapidement trouvé un accord."

Romain Grosjean comme Kevin Magnussen ont cependant eu des parcours chaotiques dans leurs carrières. Le Français avait commencé chez Renault avant de revenir par la case GP2. Il était même, en 2012, dans la tourmente après avoir causé plusieurs accidents. Du côté de Kevin Magnussen, l'instabilité est aussi de mise avec trois écuries différentes (McLaren, Renault, et donc Haas) connues en trois saisons. Günther Steiner n'a-t-il pas peur d'avoir des pilotes aux parcours aussi tumultueux?

"Je suis d'accord pour dire que nos deux pilotes ont eu quelques problèmes par le passé, mais ces difficultés vous rendent meilleur. Et ils sont toujours tous les deux en F1. Donc nous pouvons en attendre plus. Mais, pour être honnête, nous n'avons jamais enquêté pour savoir pourquoi ils avaient dû quitter leurs équipes. Nous les avons pris en tant qu'individus, qui s'adapteraient à notre mentalité, à un moment où ils étaient disponibles - et à un moment où nous les voulions. Je pense qu'ils conviennent assez bien à notre équipe. Peut-être que nous avons eu des problèmes nous aussi! C'est ce que dit le proverbe américain: Ce qui vous fait souffrir vous rend plus fort."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Lewis et Seb? Comme Federer et Nadal!
Toto Wolff, le patron de Mercedes en Formule 1, a constaté une rivalité saine entre Lewis Hamilton, son pilote et celui de Ferrari, Sebastian Vettel.

Les deux hommes s'apprécient beaucoup et leur duel est très prometteur pour la saison.

L'Autrichien a même comparé cette rivalité, largement teintée de grande sportivité, à celle qui unit Roger Federer à Rafael Nadal depuis des années en tennis.

"En tant que pilote, vous ne voulez jamais perdre. Je le vois bien chez Lewis. Je vois bien ce qu'a réalisé Valtteri à Bahreïn et j'ai pu constater un grand respect entre mes deux pilotes. Dans la voiture mais aussi dans leurs discussions", explique Wolff.

"Et il y a maintenant Sebastian dans le mix. Une nouveauté par rapport au duel que nous avons dû gérer pendant 3 ans entre nos pilotes seulement. Il y a beaucoup de sportivité entre Lewis et Sebastian, un peu comme Federer et Nadal. Ils n'aiment pas être battus l'un par l'autre mais, quoi qu'il arrive, il y a toujours un respect pour l'adversaire."
source: Nextgen-Auto.com

Long Beach lance une étude de faisabilité pour un Grand Prix
Le circuit de Long Beach (côte ouest américaine), qui accueille déjà l'Indycar, vient de faire un pas en avant significatif pour l'organisation d'autres courses et, notamment la Formule 1.

A l'heure où Liberty Media recherche une ville, touristique si possible, pour un 2ème Grand Prix, la ville californienne dispose de sérieux atouts.

Ainsi le conseil municipal a donné ces derniers jours le feu vert à une étude de faisabilité pour la tenue d'un Grand Prix de Formule 1... ou plutôt son retour, puisque Long Beach a déjà accueilli la F1 aux USA de 1976 à 1983.

Long Beach disposerait ainsi de la F1, de la Formule E mais pourrait aussi dire au revoir à l'Indycar: le contrat se termine avec l'édition 2018.
source: Nextgen-Auto.com

Long Beach lance une étude de faisabilité pour un Grand Prix
Le circuit de Long Beach (côte ouest américaine), qui accueille déjà l'Indycar, vient de faire un pas en avant significatif pour l'organisation d'autres courses et, notamment la Formule 1.

A l'heure où Liberty Media recherche une ville, touristique si possible, pour un 2ème Grand Prix, la ville californienne dispose de sérieux atouts.

Ainsi le conseil municipal a donné ces derniers jours le feu vert à une étude de faisabilité pour la tenue d'un Grand Prix de Formule 1... ou plutôt son retour, puisque Long Beach a déjà accueilli la F1 aux USA de 1976 à 1983.

Long Beach disposerait ainsi de la F1, de la Formule E mais pourrait aussi dire au revoir à l'Indycar: le contrat se termine avec l'édition 2018.
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo aurait probablement fait le même choix qu'Alonso mais...
Daniel Ricciardo serait-il intéressé par relever un défi hors de la Formule 1, comme ont pu le faire Nico Hülkenberg en 2015 avec Le Mans et Fernando Alonso cette année, qui vient de décider de participer à Indy 500?

L'Australien a déjà évoqué Le Mans et la Nascar il y a quelques mois... mais il ne se voit pas mettre la F1 de côté pour cela pour le moment. Pas même pour une seule course.

"Je ne manquerai pas un Grand Prix pour faire faire autre chose. Et certainement pas Monaco. Fernando va manquer un très bon Grand Prix. Maintenant je peux le comprendre: quand vous ne roulez pas devant à Monaco, la course est probablement bien longue", dit-il.

Et s'il devait faire un choix, ce serait comme Hamilton.

"Plutôt les Daytona 500 qu'Indy 500. Indy me fait un peu peur en vérité. Mais c'est cool que Fernando décidé de faire cette course. Personnellement, je pense qu'il a fait ce choix à un bon moment. C'est une opportunité pour lui, il peut en plus la concrétiser avec une très bonne équipe. Je sens aussi sa frustration chez McLaren en ce moment. A sa place? Je ferais probablement la même chose, si j'avais son âge."

"Quant au Mans, je m'y verrais plutôt à la fin de ma carrière en Formule 1, quand je commencerai à explorer d'autres options. Pour l'instant, rien ne me semble attractif en dehors de la F1. Tout ce que je souhaite, c'est une Formule 1 plus rapide plutôt qu'une Indycar très rapide", ajoute-t-il, en référence claire à sa Red Bull RB13 qui manque encore de performance...
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.