En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 13 Janvier 2018

Pirelli met en garde quant à l'arrivée d'un autre fournisseur
Cela fait plus de dix ans que les pneus sont fournis par une seule marque en Formule 1. Si, selon un sondage récent, près de sept fans sur dix veulent le retour d'une guerre des pneus, le directeur de Pirelli a noté que cela pourrait faire revenir une plus grande disparité des performances ainsi qu'une augmentation des coûts de production et donc de vente.

"C'est une situation différente", a expliqué Mario Isola lors du Salon Autosport International. "Pour le moment, nous fournissons le même produit à toutes les équipes qui sont toutes au même niveau sur le plan pneumatique."

"Si vous ouvrez la compétition, vous augmentez les coûts car il faut faire des essais. Les meilleures équipes auront de meilleurs produits car il n'y aura plus d'obligation de fournir les mêmes produits à toutes les équipes. Avec plusieurs fournisseurs, il y aura deux équipes devant et le reste sera en difficulté. Cela peut valoir rapidement une seconde au plus."

Mario Isola voit une saison 2018 animée et garde un regard satisfait de la précédente: "Ce n'était pas mal, avec deux équipes capables de se battre pour la tête. En fin de saison, Red Bull était au plus haut niveau."

"Cette année, je m'attends à ces trois équipes et d'autres surprises. Je pense que Renault sera plus compétitive, ainsi que Force India. J'espère que nous aurons un championnat satisfaisant."
source: Nextgen-Auto.com

Richards s'inquiète de la perte du Grand Prix de Grande-Bretagne
Directeur de l'Association Britannique des Sports Mécaniques, David Richards s'alarme de la potentielle disparition du Grand Prix de Grande-Bretagne. L'ancien directeur de Prodrive comprend les raisons pour lesquelles le BRDC ne veut plus mettre la main à la poche mais s'inquiète des retombées d'une absence au calendrier de la F1.

"La raison derrière cette décision était évidente pour le BRDC, qui perd de l'argent à organiser la course depuis de nombreuses années et a vu les frais d'organisation augmenter", regrette Richards.

"Ceci étant dit, le Grand Prix de Grande-Bretagne est au calendrier de la Formule 1 depuis que le championnat a débuté en 1950. Dans un sondage récent, la course était parmi les quatre courses légendaires à ne pas rater au calendrier."

Richards s'inquiète de la position sportive de la Grande-Bretagne si elle venait à perdre sa place, mais aussi des retombées économiques sur la région toute entière, dans laquelle la course possède une place de choix.

"Il a contribué à l'entrée de plus de 50 millions de livres dans l'économie Britannique chaque année, grâce aux emplois créés et à l'impact de plus de 300 000 visiteurs durant le week-end de course à Silverstone. Environ 4,5 millions de téléspectateurs ont regardé la course l'an dernier donc elle est aussi importante pour les fans chez eux."

"Il est clair que ne pas avoir de course au calendrier serait une vraie menace pour les sports mécaniques britanniques. L'association va chercher des soutiens activement afin de s'assurer que le Grand Prix de Grande-Bretagne reste au calendrier de la F1 après 2019."

"Nous ne pouvons pas encore dire comment ce soutient se manifestera, que ce soit par du lobying, par des subventions gouvernementales ou autre. Cependant, je soutiens totalement l'importance de cet événement pour les sports mécaniques britanniques et l'association fera tout ce qui est en son pouvoir pour assurer l'avenir à long-terme du Grand Prix."
source: Nextgen-Auto.com

Button va piloter une Jaguar pour l'édition classique du Mans
Jenson Button va courir sur le circuit du Mans cette saison pour la première fois de sa carrière, lors de l'épreuve classique qui se déroule en juillet, quelques semaines après les 24 heures du Mans.

L'ancien pilote McLaren prendra le volant de la Jaguar XJR-9 Groupe C, prototype dominateur de la saison 1988. En effet, un de ses équipages avait remporté Le Mans, tandis que l'autre, notamment pilotée par Martin Brundle, avait remporté les 24 heures de Daytona ainsi que le Championnat du monde des Prototypes.

Jenson Button se pare donc à une saison intense avec le championnat Super GT au Japon et cette épreuve, disputée le week-end du 6 au 8 juillet.
source: Nextgen-Auto.com

Brown pense que Honda manquait d'expérience récente
Zak Brown était présent au Salon Autosport International pour représenter McLaren et parler de la saison à venir. Il a évidemment abordé la dernière saison, très décevante, pour expliquer ce qui avait posé problème dans l'objectif de trouver un bon rythme.

"Eric Boullier a dit cette année qu'il faut une certaine manière de travailler en Formule 1", explique Zak Brown sur scène.

"Il faut une culture de la Formule 1, et c'est une chose que reconnaît Honda désormais. On a vu cela chez Jaguar, à leur arrivée."

"Si l'on regarde du côté de Mercedes, ils ne sont pas restés en Allemagne. L'équipe est en Angleterre, l'usine moteur est en Angleterre, et Renault est séparée entre Angleterre et France."

Brown estime que Honda a manqué de connaissances quant à la Formule 1, et surtout quant à la gestion moderne de la Formule 1: "Il leur a manqué une expérience directe".

"Ils n'étaient pas avares en efforts ou en ressources, leurs infrastructures sont bonnes et je pense qu'ils comprennent ce qu'ils ont à faire. Il leur faut juste une voie de travail et je pense qu'ils y arriveront, mais nous ne pouvions pas attendre."

Néanmoins, la confiance est de mise chez McLaren quant au nouveau motoriste de l'équipe, Renault. Brown estime que le moteur français n'a plus grand chose à envier à ses concurrents que sont Mercedes et Ferrari.

"Ils ont la puissance nécessaire. Ils ont eu des problèmes de fiabilités quand ils ont augmenté la puissance. Le Mexique était essentiellement un souci de réglages mais Max [Verstappen] a gagné la course de manière nette, donc le moteur est rapide."

"Les trois meilleurs moteurs ont gagné l'an dernier donc il n'y a pas de grande différence. Certains aspects de la voiture peuvent être améliorés, ce n'est pas parfait mais le manque de puissance était le seul gros point faible, donc le fait d'avoir un moteur Renault à l'arrière devrait se sentir en Australie."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli attendra Monaco pour utiliser l'hyper-tendre en course
Pirelli a annoncé à la fin de l'année dernière l'arrivée d'un pneu nettement plus tendre que tout ce qui a été vu jusqu'ici en Formule 1, depuis le retour du manufacturier en 2011.

Ce pneu hyper-tendre, comme il a été baptisé, sera toutefois utilisé avec précaution cette année, pour son introduction.

Alors que tout le monde s'attendait à le voir dès Bakou, pour le Grand Prix d'Azerbaïdjan (en ville), Pirelli a annoncé qu'il ne faisait pas partie des gommes retenues.

Mario Isola, le directeur de la compétition de Pirelli, s'en explique.

"Comme vous le savez, le plus grand changement pour 2018 ce ne sont plus les structures des pneus, qui sont maintenant très larges, mais l'évolution de la qualité des gommes. L'an dernier nous avons été assez conservateurs mais, pour cette année, nous avons bougé toute la gamme pour qu'elle soit un cran plus tendre et nous avons créé l'hyper-tendre."

"Mais l'hyper-tendre est vraiment, vraiment très tendre. Il est même un peu extrême. Nous voulions avoir une gomme comme celle-là mais nous devons d'abord comprendre où et comment nous pouvons l'utiliser. C'est pourquoi nous avons besoin de plus de données et que nous commencerons probablement par Monaco, le circuit le moins exigeant pour les pneus."

Selon les données récoltées à Monaco, l'hyper-tendre pourrait être utilisé sur d'autres circuits.
source: Nextgen-Auto.com

Liberty Media veut faire du public le centre de la F1
Liberty Media a repris la Formule 1 il y a un an et parmi la division commerciale menée par Sean Bratches, l'un des principaux recrutements a été Murray Barnett en tant que directeur du sponsoring et des partenaires commerciaux.

La F1 a vécu plusieurs changements cette saison et s'apprête à en vivre d'autres, mais Barnett révèle que le positionnement de la marque a surtout changé vis à vis du public, et non des partenaires.

"En tant que marque, nous nous sommes recentrés autour des fans et nous faisons tout à travers eux", explique-t-il. "Il rappelle aussi ce qui a été fait conjointement avec Ferrari, à Barcelone, lorsqu'un jeune fan a été vu en larmes sur les écrans géants du circuit.

"Cette saison, nous avons vu un jeune fan pleurer à la télé car son héros, Kimi Räikkönen, avait abandonné. Nous lui avons permis de venir voir Kimi dans les stands. Ce genre de marketing émotionnel ne se serait jamais produit dans le passé et ça a fait la une des journaux."
source: Nextgen-Auto.com

Les moteurs actuels sont moins chers, rappelle Prost
Le moteur Renault a été source de nombreuses critiques, du fait de sa fiabilité désastreuse. Les pilotes Red Bull ont abandonné à onze reprises sur problème mécanique, tandis que l'équipe Toro Rosso a failli ne pas disputer la dernière course de la saison.

"Je ne vais pas entrer dans les détails mais même si ça ne se voit pas bien, nous avons augmenté notre seuil de performance", déclare Alain Prost à 'Auto Plus'. "Plus que ce que nous pouvions penser. Et en gagnant en performance, on découvre des problèmes, notamment de température. De plus, il y a eu des difficultés de sous-traitance, des erreurs de fabrication"

"Il y en a eu par exemple sur les arbres de MGU-H. Sur dix, il y en avait trois seulement qui étaient bons. Et tout cela survient en même temps, entre le Mexique et le Brésil, où la gestion des températures était déjà très difficile"

Le dernier point abordé par le consultant Renault est celui des moteurs de 2021, qui sont au centre du débat entre les motoristes. Ces derniers ne veulent pas de standardisation abusive des pièces mais sont ouverts à la réduction des coûts.

"Cyril Abiteboul a raison de dire qu'il faut voir ces changements sur un plan global, et j'irais encore plus loin. Simplifier les moteurs, faire qu'ils soient moins coûteux, supprimer le MGU-H, d'accord, mais il faut que ce soit moins coûteux. Et si l'on parle de restrictions budgétaires, il faut alors aller voir les autres chapitres du règlement technique, celui de l'aérodynamique par exemple. Tout cela n'est pas très clair"

"Je rappellerai simplement une chose, je payais vingt-huit millions de dollars mes moteurs en 2001 et je devais payer trente et un millions de dollars en 2002 si l'équipe avait survécu. Aujourd'hui, nous sommes dans les quinze à dix sept millions de dollars. Les motoristes ont donc concédé de très gros efforts, et de surcroît pour des moteurs largement plus complexes""
source: Nextgen-Auto.com

Williams proposerait un rôle de pilote d'essais à Kubica
Nous devrions connaitre la semaine prochaine, avec certitude, la composition de l'équipe Williams pour 2018.

Sans grande surprise, c'est le Russe Sergey Sirotkin qui sera titularisé aux côtés de Lance Stroll.

Le Russe, qui a séduit autant par ses performances que par ses soutiens financiers, a donc gagné la bataille pour le dernier volant disponible cette année face à Robert Kubica.

Mais pour le Polonais, il y aurait un "lot de consolation".

Selon des informations rapportées par le journal 'L'Equipe', "tout n'est pas perdu pour le vainqueur du GP du Canada 2008 qui se verra proposer un rôle de pilote essayeur, avec sans doute à la clé, quelques matinées d'essais les vendredis de Grand Prix."

Reste à savoir si le clan Kubica acceptera cette proposition.
source: Nextgen-Auto.com

Isola se veut rassurant quant à la lisibilité des choix de gommes
Pirelli a présenté sa gamme pour la saison à venir et y a ajouté deux composés, un plus dur et un plus tendre, avec deux nouvelles couleurs. Parmi celles-ci, le plus dur, rarement utilisé, sera bleu, tout comme le pneu pour la pluie.

Néanmoins, avec trois choix pour chaque course, le constructeur italien a assuré lors du Salon Autosport International que le public ne serait pas perdu parmi tous les choix.

"[Il y aura] toujours trois composés à chaque course, donc aucun changement par rapport à l'an dernier", a expliqué Mario Isola. "Il y aura de nouvelles couleurs mais les spectateurs ne sont pas stupides au point de ne pas comprendre trois couleurs à chaque course."

"Je sais que le choix d'augmenter le nombre de composés a été critiqué. Je pense qu'avec ces nouveaux produits, nous avons une meilleure flexibilité et l'opportunité de faire une meilleure sélection. L'objectif est d'avoir une dégradation plus importante pour avoir différentes stratégies et au moins deux arrêts."

Une des idées de simplification aurait été d'utiliser le même nom pour les trois composés à chaque course, dur, médium et tendre, indépendamment des produits choisis, mais Pirelli a préféré s'en tenir au fonctionnement déjà en place.

"Nous en avons discuté en interne et nous sommes arrivés à la conclusion que nous ne donnerions pas le bon message car on laisserait penser que nous utilisons les mêmes pneus durant toute la saison. Nous voulons expliquer aux spectateurs qu'il faut des pneus plus tendres à Monaco et plus durs à Silverstone."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.