En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 29 Décembre 2017

Le palmarès de Schumacher fait toujours rêver
Les 307 Grands Prix disputés par Michael Schumacher ont été l'occasion pour lui de gonfler un palmarès qui allait devenir le plus gros de la Formule 1. Cinq ans après sa retraite définitive, certains de ses records se sont envolés tandis que d'autres subsistent, faisant face à une menace plus ou moins sérieuse.

Le premier record qui subsiste est celui des titres mondiaux, qu'il conservera encore un moment. Avec 7 couronnes, Schumacher en a trois de plus que Sebastian Vettel et Lewis Hamilton, ses plus proches poursuivants encore en activité. Les deux hommes sont attendus comme rivaux en 2018 pour aller chercher une cinquième couronne et rejoindre Juan Manuel Fangio.

Le record des victoires est loin, lui aussi, d'être battu. Schumi en possède 91 et son plus proche poursuivant est Lewis Hamilton, avec 62 succès. Les deux hommes possèdent un taux de victoire d'environ 30% et même si Hamilton augmente la cadence, il lui faudra facilement trois saisons supplémentaires pour battre ce record. Quant à Vettel, il est pour le moment à 47 victoires.

Schumacher conserve encore le record du nombre de meilleurs tours en course, avec 77 unités. Derrière, l'écart est également énorme puisque c'est Kimi Räikkönen qui est deuxième avec 45 meilleurs tours à son actif. Alain Prost est troisième de ce classement devant Hamilton et Vettel, respectivement à 38 et 33. Avec le système actuel qui privilégie les stratégies tardives pour être performant en course, il se pourrait que ce record ne tombe pas avant la prochaine décennie.

Le dernier podium de Michael Schumacher remonte à 2012, c'était son 155ème et il tient encore le record. Un record qui ne devrait pas tomber avant 2020 puisque Lewis Hamilton y est monté à 117 reprises. Vettel et Fernando Alonso en ont 99 et 97 tandis que Räikkönen en a 91.

Parmi les records que détient encore l'Allemand, on trouve ceux des hat tricks avec 22 unités, contre 14 à Hamilton, ou encore le nombre de saisons consécutives. En effet, Schumacher a remporté au moins une course durant 15 saisons consécutives, tandis que Hamilton en est à 11.

De la même manière, les titres consécutifs, élevés à 5 chez Schumacher, n'ont aucune menace directe puisque l'on a eu deux champions différents ces deux dernières années. Quant au nombre de tours en tête, ils y en a eu 5111 pour Schumacher contre 3517 pour Hamilton.

Malgré tout, Michael Schumacher a perdu l'un de ses principaux records, celui des pole positions. Grâce à une saison impressionnante sur ce plan, Lewis Hamilton a égalé puis battu les 68 pole positions de l'Allemand et culmine désormais au classement avec 72 départs depuis la première place.

Alors qu'il possédait également le nombre de départs en première ligne, avec 116, Schumacher a été dépossédé de ce record par Lewis Hamilton, encore lui, qui en est désormais à 118.

Si les records de Schumacher commencent à être battus et seront certainement menacés par des pilotes comme Max Verstappen, qui est arrivé en Formule 1 à 17 ans, d'autres semblent accrochés pour longtemps à l'histoire de la Formule 1. Lewis Hamilton constitue aujourd'hui la plus grande menace statistique pour Schumacher, mais ne semble pas en mesure de lui voler un nouveau record dans les deux prochaines années.
source: Nextgen-Auto.com

Helmut Marko est optimiste quant à la direction prise par la F1
Le débat est toujours vif concernant le règlement moteur pour 2021. Ferrari a confirmé ses menaces de retrait tandis que Mercedes a avoué qu'un manque d'intérêt pour les prochaines règles pourrait également pousser la marque au retrait.

Heureusement pour Liberty et la FIA, certaines voix se veulent positives, à l'image de Helmut Marko, directeur de Red Bull, qui voit d'un bon œil la direction prise par la F1.

"Cela va dans la bonne direction", explique Marko. "Peut-être que Niki Lauda a une opinion différente mais il faut lui demander. Clairement, cela ne pouvait pas continuer comme c'est maintenant."

"Les règles sont trop compliquées, les fans devraient être au centre de l'attention. Ils devraient comprendre facilement ce qu'il se passe, et ce n'est pas possible avec le règlement moteur actuel. Je comprends toutefois le point de vue de Toto Wolff. S'il perd son moteur, il perd la majeure partie de son avantage, donc il se bat pour que ça n'arrive pas."

Helmut Marko a une idée de la manière dont les choses pourraient tourner si les bonnes décisions sont prises pour l'avenir: "Je pense que nous aurons des moteurs plus simples techniquement, moins chers et plus bruyants. C'est ce vers quoi nous allons."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton estime que Verstappen peut jouer le titre
Lewis Hamilton dresse déjà la liste de ses opposants pour la saison 2018 et n'hésite pas à y inclure Max Verstappen. Le jeune pilote ne cesse de progresser et le Champion du monde en titre estime qu'il a le niveau pour viser le titre mondial.

"Il est jeune mais il peut déjà être candidat au titre", a déclaré Hamilton. "Ses capacités sont fantastiques et nous avons vu cela grâce à la bonne voiture qu'il pilote et la bonne équipe dans laquelle il se trouve."

"C'est le meilleur jeune pilote que nous ayons vu depuis un bon moment", poursuit Hamilton, avant de parler de son ancienne équipe, McLaren, qui cherche désespérément un retour en grâce.

"J'espère que McLaren pourra se relever de ses difficultés grâce au nouveau moteur et que l'équipe pourra se mettre en lumière afin d'être la grande équipe qu'elle est réellement."

Hormis Verstappen, il donne trois noms comme favoris pour la saison prochaine: "Sebastian [Vettel], Fernando [Alonso] et moi, c'est ce que je vois."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas a appris des choses à chaque course cette saison
Appelé en janvier 2017 pour pallier à l'absence de Nico Rosberg, Valtteri Bottas a découvert sur le tas ce qu'est la vie de pilote d'une équipe de pointe. Propulsé au volant de la meilleure voiture du plateau, le Finlandais a été obligé d'apprendre très vite.

"C'est fou de penser qu'il y a un an, j'étais encore avec Williams en étant persuadé que j'allais piloter pour eux en 2017, et que je suis maintenant là à gagner des courses avec Mercedes", s'étonne Bottas. "C'est un peu fou, mais la vie l'est."

Pour lui, sa courbe d'apprentissage n'a jamais été aussi importante. Associé à Lewis Hamilton, il a eu sous les yeux une référence plus que solide pour découvrir de nouvelles choses.

"Ce fut une saison incroyable pour moi en termes d'apprentissage avec l'équipe et avec Lewis. Je pense que j'ai appris quelque chose à chaque course, surtout celles qui étaient difficiles. Je dois juste prendre les courses les unes après les autres l'an prochain mais j'ai confiance."
source: Nextgen-Auto.com

La carrière de Michael Schumacher en 12 moments-clés
Alors qu'il est dans un état de santé inconnu, quatre ans après son accident de ski, Michael Schumacher continue de constituer un exemple pour des pilotes en tous genre, à l'image de Sebastian Vettel, longtemps appelé 'Baby Schumi'.

Mais Schumacher fait l'unanimité au sein du paddock, encore aujourd'hui. Ainsi, Lewis Hamilton a rendu hommage à sa carrière récemment tandis que Fernando Alonso a décrit l'Allemand comme le pilote le plus redoutable qu'il ait eu à affronter.

Vingt-et-une saisons se sont déroulées entre le premier et le dernier Grand Prix de l'Allemand. Vingt-et-une saisons marquées par des événements qui ont façonné son aura.

1 - Premier Grand Prix - 25 août 1991
Jeune pilote placé par Mercedes en endurance, Michael Schumacher hérite de son premier essai en Formule 1 grâce au constructeur allemand, qui offre 150 000 dollars à Eddie Jordan pour le choisir comme remplaçant de Bertrand Gachot, en prison pour avoir utilisé du gaz lacrymogène suite à une altercation routière. Schumacher impressionne tout le monde en se qualifiant 7ème, nettement devant Andrea De Cesaris. L'Allemand abandonne au bout de trois courses mais il attire l'œil de tout le paddock

2 - Première victoire - 30 août 1992
Théâtre de ses premiers exploits un an plus tôt, le circuit de Spa-Francorchamps devient le premier sur lequel Schumacher remporte une course de Formule 1. Au volant d'une Benetton, 'Schumi' profite d'une stratégie ratée d'Ayrton Senna pour s'imposer en battant les deux Williams de Nigel Mansell et Riccardo Patrese. Il relègue ses rivaux à près de 40 secondes et montre qu'il est capable de gérer une grande pression.

3 - Premier titre mondial - 13 novembre 1994
Cette date marque l'un des meilleurs moments de sa carrière mais aussi l'un des plus controversés. En effet, Schumacher remporte le titre après une finale à haute tension face à Damon Hill. En tête de la course, l'Allemand percute le rail et revient sur la piste devant son rival. Au volant d'une voiture meurtrie, il ouvre la porte avant de braquer le volant sur l'Anglais. L'accrochage est inévitable, les deux hommes abandonnent et Schumacher décroche sa première couronne.

4 - Premiers essais avec Ferrari - novembre 1995
Fraîchement couronné une deuxième fois avec Benetton, Michael Schumacher quitte l'équipe de Flavio Briatore pour rejoindre la Scuderia Ferrari. Il récupère une équipe en perdition et essaie pour la première fois une monoplace au cheval cabré alors que son contrat n'est pas encore en vigueur. Une séance privée lors de laquelle Schumacher arbore une combinaison blanche, vierge de toute appartenance à l'équipe italienne.

5 - Accrochage de Jerez et lourde sanction - 26 octobre 1997
En lice pour le titre mondial dès sa deuxième saison chez Ferrari, Schumacher arrive à Jerez avec un point d'avance. Lui et Jacques Villeneuve signent le même chrono lors des qualifications. En course, Villeneuve revient sur lui avec des pneus plus frais. Le Canadien attaque et comme trois ans plus tôt, Schumacher ouvre puis referme la porte. Les deux voitures se touchent. Schumacher abandonne tandis que Villeneuve ramène sa voiture endommagée à l'arrivée. La FIA décide d'exclure Schumacher du classement du championnat en guise de punition.

6 - Accident de Silverstone - 11 juillet 1999
Encore en lutte avec Mika Häkkinen pour le titre mondial, Schumacher rate son départ alors qu'il était en première ligne. Les drapeaux rouges sont agités à cause de deux voitures immobilisées sur la grille mais trop tard pour Schumacher qui arrive à pleine vitesse à Stowe. Ses freins lâchent, l'Allemand percute les pneus à grande vitesse et se brise une jambe. Il revient en compétition trois mois plus tard en Malaisie et signe la pole position avant d'offrir la victoire à son équipier, Eddie Irvine.

7 - Premier titre avec Ferrari - 8 octobre 2000
Plusieurs années ont passé depuis ses premiers tours de roue en rouge et il est de nouveau en lice pour le titre, après une crevaison qui l'en a privé en 1998 et son accident en 1999. Le Grand Prix du Japon s'avère difficile avec la présence de pluie tout au long du week-end et Schumacher résiste à Häkkinen durant toute la deuxième partie de course pour aller chercher sa première couronne en rouge.

8 - Victoire à Indianapolis et scandale de Michelin - 19 juin 2005
Pour la deuxième année consécutive, son frère Ralf est victime d'un gros accident en essais à Indianapolis. Les défaillances des gommes Michelin, résultant de retouches sur l'asphalte du circuit, poussent le manufacturier à retirer l'ensemble des monoplaces qu'il équipe en début de course. Schumacher remporte sa seule victoire en 2005 lors d'une course disputée entre six pilotes, avec les deux Jordan et les deux Minardi. Cela reste aujourd'hui l'un des plus grands moments de honte de la Formule 1.

9 - Incident de Monaco - 27 mai 2006
En lutte pour le titre avec Alonso, il est en passe de signer la pole position à Monaco lorsque dans sa dernière tentative, Alonso s'envole et devance son chrono de deux dixièmes. Informé de cela à la radio, Schumacher dépose littéralement sa Ferrari à la Rascasse, sans toucher le rail. Néanmoins, il ne semble pas non plus rater son freinage, bien qu'il dise que c'est le cas. Après révision de la télémétrie, les commissaires annulent ses temps et le relèguent en fond de grille. Il termine cinquième le lendemain mais a entaché inutilement sa réputation avec cet incident.

10 - Dernière victoire en carrière - 1errr octobre 2006
Alors qu'il a annoncé sa retraite prévue pour la fin de saison 2006 à Monza, Michael Schumacher débute mal son week-end en Chine. En difficulté avec des Bridgestone pas à l'aise sous la pluie, il n'est que sixième des qualifications. Néanmoins, il profite des erreurs stratégiques des pilotes Renault, ainsi que de sa maîtrise dans ces conditions, pour signer son 91ème et dernier succès en carrière.

11 - Annonce de son retour avec Mercedes - 23 décembre 2009
Retiré de la F1 depuis trois saisons, Michael Schumacher signe avec Mercedes pour revenir dans la discipline. Le constructeur allemand a racheté Brawn GP et engage Schumacher et Nico Rosberg pour remplacer Jenson Button, champion en titre, et Rubens Barrichello. Schumacher ne retrouvera jamais le succès chez Mercedes mais offre à ses fans trois saisons de présence supplémentaire en F1, ainsi qu'un dernier podium à Valence, en 2012.

12 - Retraite définitive - 25 novembre 2012
Pas aussi flamboyant que lors de sa dernière course pour Ferrari, sur le même circuit d'Interlagos, Schumacher dispute une course solide au Brésil et reçoit un hommage unanime de l'ensemble du plateau. Comme un symbole du passage de relais, il laisse passer Sebastian Vettel en fin de course alors que ce dernier remporte son troisième titre mondial consécutif.
source: Nextgen-Auto.com

Brawn ne voit pas la F1 devenir totalement électrique
Les moteurs actuels de Formule 1 sont les plus performants de l'Histoire de la discipline, avec la barre des 1000 chevaux en vue et une efficience de plus de 50%. Néanmoins, ils continuent de subir des critiques pour l'argent qu'ils coûtent et pour leur bruit trop peu présent.

"C'est ce qui est embarrassant", admet Ross Brawn. "Tout le monde se souvient à quel point le son des voitures était beau. Le son des moteurs nous perçait les tympans, puis les hybrides sont arrivés et l'on a pu avoir des discussions à côté des voitures."

"Les équipes se font une guerre technologique, mais le spectacle doit être la priorité."

Il assène ensuite la liste des facteurs qui contribuent à aimer la F1, selon lui: "La course, les pilotes, l'Histoire, le bruit, l'odeur, l'ambiance."

La prochaine génération de moteurs sera toujours hybride et Brawn voit difficilement la Formule 1 se mettre à l'énergie électrique dans les prochaines années, même si la Formule E rencontre du succès.

"Je ne vois pas cela arriver dans les cinq à dix prochaines années. Je ne peux pas voir cela. Nous avons des questions difficiles à nous poser afin de savoir quoi faire et comment le faire bien. Mais le spectacle doit être là parce que les constructeurs investissent de telles sommes seulement parce que les fans sont au rendez-vous."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton aime Paris et pourrait 'facilement y vivre'
Lewis Hamilton possède un appartement à Monaco, comme beaucoup de pilotes, mais se retrouve souvent à Paris pour des opérations promotionnelles, médiatiques, ou tout simplement pour son temps personnel.

"Tout le monde sait que Paris est une ville romantique", a déclaré Hamilton au micro de 'Canal+'. "La nourriture est fantastique. A chaque fois que je viens à Paris je fais mon footing dans la rue. Les hôtels sont très bons et il se passe toujours quelque chose ici."

"C'est une belle ville, sans doute l'une des plus belles au monde. J'ai beaucoup d'amour pour Paris, je pourrais facilement y vivre."

Le quadruple Champion du monde est également ami avec l'un des footballeurs du Paris Saint-Germain, Neymar, qui lui a adressé un message de félicitations à la radio quelques secondes après avoir franchi la ligne d'arrivée au Mexique, où il avait remporté son quatrième titre mondial.

"Il était ravi de venir à Paris" commente Hamilton au sujet du Brésilien. "J'ai essayé de trouver le temps d'assister à un match mais je n'y suis pas arrivé, donc j'espère le faire en 2018."
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen - Seul Hülkenberg se plaint de moi
Kevin Magnussen a été agressif en piste à plusieurs reprises cette saison et a été critiqué pour ça, mais le Danois estime que seul Nico Hülkenberg a un problème avec son style de pilotage. De plus, il pense que le peu de pénalités qu'il a obtenues prouvent que son pilotage est acceptable.

"Non, seulement de Hülkenberg", répond-il quand on lui demande s'il reçoit beaucoup de plaintes. "C'était un peu étrange cette année, beaucoup de personnes ont formulé des plaintes mais je n'ai pas été beaucoup pénalisé. Je dois bien faire les choses, c'est comme ça que je le vois."

Magnussen a toutefois perdu six points sur son permis et a reçu à trois reprises des pénalités de cinq secondes, ce qui fait de lui l'un des trois pilotes les plus pénalisés cette saison. Pour lui, il ne peut pas être moins à l'attaque.

"Mon approche était de tout donner dès le premier tour, sans quoi je n'aurais rien obtenu. Si l'on se retrouve 16ème dans le premier tour, la course est longue. Il faut tout donner et saisir sa chance. Parfois, ça ne fonctionne pas, mais j'ai souvent bien géré le premier tour."

"De là, il faut se battre autant que l'on peut. Honnêtement, je n'ai rien à perdre. Si vous ne marquez pas de point, c'est comme s'il n'y avait eu aucun intérêt à prendre le départ, nous sommes là pour ça. Je ne suis pas là pour finir hors des points."
source: Nextgen-Auto.com

L'état de santé de Schumacher est protégé comme un secret d'état
Cela fait quatre ans que Michael Schumacher a eu son accident de ski. Après plusieurs semaines de nouvelles régulières obtenues par des communiqués hospitaliers, c'est l'entourage de l'ancien pilote qui s'est chargé de distiller les nouvelles de son transfert au CHU de Lausanne, puis de son retour dans sa propriété de Gland, sur les bords du Lac Léman.

Depuis ce 9 septembre 2014, il n'y a eu que deux nouvelles très vagues sur son état de santé, disant qu'il faisait des progrès très lents, puis qu'il n'était toujours pas capable de se tenir debout seul, fin 2016.

Bien que la moindre information attire l'ensemble des médias mondiaux, le secret médical qui entoure l'Allemand est l'un des mieux gardés jamais vus. La propriété de 13 hectares que la famille possède en Suisse, surplombée par la demeure semblable à un château au style Forêt-Noire, est devenue un bunker à ciel ouvert impossible à pénétrer.

La seule information simple à récupérer est justement la construction, visible du ciel, d'un pavillon proche de la maison des invités, au sein de la propriété. Ce pavillon est très certainement le bâtiment médicalisé dans lequel Michael Schumacher se trouve et où il reçoit des soins estimés à 10 millions d'euros par an.

Hormis cette information, rien ne filtre des grilles et portails de ce grand terrain, devenu havre de paix de ses proches, dont la vie médiatique est désormais liée à celle de leur illustre père et mari.

En plus des caméras présentes dans toute la propriété et surveillées 24 heures sur 24, c'est un service d'ordre qui accueille les indiscrets et s'enquiert de la raison d'une quelconque présence aux abords du grand portail ou de la plage qui sont les deux accès à la demeure.

En plus de cette sécurité quasi militaire, appuyée par la police locale dont les consignes sont très claires, le clan Schumacher a soigneusement évité de communiquer toute information a des gens pourtant très proches.

Son ancien manager, Willi Weber, est interdit de visite et n'a aucune nouvelle de son ancien protégé: "On m'empêche de le voir, on passait nos vacances ensemble, j'ai beau envoyer des fleurs, des cartes, j'ai beaucoup pleuré, c'est plus que douloureux, rien n'y a fait, j'ai cessé de le faire."

Parmi les anciens proches du pilote dans le monde de la F1, il n'y a que Jean Todt qui ait le droit de lui rendre visite. Le président de la FIA et ancien directeur de Ferrari essaie de se rendre, selon ses dires, presque toutes les semaines à Gland.

Il y côtoie le professeur Saillant, ami de Schumacher et directeur de l'Institut du Cerveau et de la Moelle-épinière, que Schumacher et Todt ont cofondé.

Hormis ces figures, seuls les proches amis et la famille du septuple Champion du monde sont autorisés à le visiter et à avoir des nouvelles précises et régulières. Malheureusement, cela est certainement le signe d'une faible évolution de son état de santé et il est peu probable, sauf changement rapide et majeur, que cela change dans les prochains mois.

En attendant, tous affirment que Michael Schumacher continue de se battre, comme il le fait depuis son triste accident sur les pistes de ski de Méribel, ce 29 décembre 2013.
source: Nextgen-Auto.com

Häkkinen loue le niveau global du peloton
Alors qu'il remportait sa première victoire il y a 20 ans, Mika Häkkinen continue d'être un observateur intéressé de la Formule 1. Il a constaté, comme beaucoup de monde, la faculté de Lewis Hamilton à remonter et à aller chercher sa quatrième couronne.

"L'accomplissement que représente son quatrième titre est impressionnant et l'on peut voir qu'il a gardé son appétit aussi présent, c'est crucial", écrit le Finlandais dans sa chronique.

"Quand j'ai gagné mes deux championnats en 1998 et 1999, cela m'a donné la détermination de remporter un troisième titre, mais ça n'est pas arrivé. Après cette saison, j'ai senti que mon niveau d'énergie avait chuté, et c'était peu de temps avant que je prenne ma retraite."

Le Finlandais a vu l'un de ses compatriotes, Valtteri Bottas, triompher pour la première fois en Formule 1: "J'étais ravi de voir Valtteri gagner deux courses (trois en réalité, ndlr). Il est solide et équilibré et il a montré grâce à ses victoires de quoi il est capable."

"Il a vécu des moments difficiles en milieu de saison mais je sais à quel point il a travaillé dur pour en arriver où il est, et l'on peut être sur qu'il utilisera l'intersaison pour développer tout ce qu'il a appris."

En tant qu'observateur au fait des performances de chacun, Häkkinen révèle avoir été impressionné par Max Verstappen. Il estime que c'est le pilote qui l'a le plus impressionné durant cette campagne 2017.

"Comme je l'ai déjà dit, Max Verstappen est sorti du lot parce qu'il est intéressant à regarder. Ses deux victoires en Malaisie et au Mexique ont montré que lui et l'équipe ont été plus forts. La victoire de Daniel Ricciardo à Bakou a également empêché Ferrari et Mercedes de se reposer sur leurs lauriers."

Selon le double Champion du monde, le talent ne s'arrête pas aux équipes de pointe et il juge très positivement la grille actuelle: "Il y a eu un grand intérêt derrière les équipes de pointe, surtout avec la nouvelle génération de pilotes."

"Stoffel Vandoorne, Esteban Ocon et Carlos Sainz sont très intéressants. Quand on voit que leurs équipiers sont Fernando Alonso, Sergio Pérez et Nico Hülkenberg, on se dit que le niveau du peloton aujourd'hui est probablement l'un des plus élevés de l'Histoire de la F1."

L'intersaison bat son plein, les pilotes sont en vacances et les équipes au repos, mais Mika Häkkinen commence déjà à dessiner les contours de la hiérarchie pour 2018, en gardant son ancienne équipe à l'esprit.

"Je suis sûr que Mercedes sera encore l'équipe à battre, mais Ferrari réussira à retenir les leçons apprises cette année tandis que Red Bull sera rejointe par McLaren, puisque cette dernière aura des moteurs Renault. Je sais que tout le monde dans l'équipe a hâte de commencer ce nouveau chapitre, et la détermination de gagner après des saisons compliquées est énorme."

"Zak Brown est l'un des gars les plus ambitieux du paddock et tout le monde chez McLaren travaille dur pour s'assurer que les choses vont aller en s'arrangeant."

"L'équipe Renault devrait aussi faire des progrès tandis que Honda essaiera de rebâtir sa réputation avec Toro Rosso. Alfa Romeo sera présent en tant que soutien de Sauber, donc il y a plein de raisons d'attendre la saison 2018 de F1."
source: Nextgen-Auto.com

Lewis Hamilton heureux de revenir en France mais pas au Paul Ricard
Lewis Hamilton voit d'un bon œil le retour du Grand Prix de France au calendrier de la Formule 1, prévu en juin 2018, mais reste beaucoup plus sceptique quant au choix du circuit. Selon lui, le circuit Paul Ricard ne présente pas grand intérêt et la France aurait pu mieux faire.

"Honnêtement, je ne l'aime pas, pour être direct avec vous", a déclaré Hamilton à 'Canal+'.

"J'aimais lorsque le Grand Prix se déroulait à Magny Cours. Le Paul Ricard est situé à un bel endroit mais je pense que la piste n'est pas aussi bonne que Magny Cours."

"Je pense que le plus important est de faire notre retour en France, car c'est une partie importante de l'Europe, mais aussi une partie importante de la tournée européenne du calendrier."

Le quadruple Champion du monde juge que les promoteurs auraient pu organiser la course sur un autre circuit, car même si Magny Cours était hors de question, il pense que le Castellet n'était pas la seule option.

"Vous savez, la France a de tellement beaux circuits, comme Le Mans par exemple, et pour une raison qui m'échappe nous ne disputerons pas cette course sur le plus beau circuit."

"Pour moi, ça ne fonctionne pas. Je suis un pilote et je suis totalement droit avec vous, je ne tourne pas autour du pot. Mais peut-être que l'on aura la plus belle course de la saison là-bas", conclut-il, dubitatif.
source: Nextgen-Auto.com

Michael Schumacher, quatre années d'incertitude et d'espoir
Cela fait quatre ans que Michael Schumacher a eu son accident de ski, ce 29 décembre 2013. Quatre ans que l'Allemand a voulu changer de piste de ski dans la station de Méribel en empruntant un passage où la neige abondante cachait les rochers sur lesquels il allait se blesser gravement après une simple perte d'équilibre.

Quatre ans que l'on ne sait que peu de choses de l'état de santé du pilote qui compte le plus de victoires et de titres mondiaux en Formule 1 et que les rumeurs font régulièrement surface, plus ou moins alarmantes.

Schumacher a toujours souhaité séparer sa vie professionnelle et médiatique de sa vie privée et maintenant que son état de santé ne relève que du domaine familial, il n'est pas étonnant de voir son entourage verrouiller totalement les informations à son sujet.

Là où la santé de certaines personnalités est étalée dans la presse, celle de l'ancien pilote reste protégée, tel un secret d'état: "Tout le monde comprend la situation, c'est juste une question de dignité", exprime Sabine Kehm au journal 'l'Equipe'.

L'attachée de presse devenue agent de Michael Schumacher est la seule personne qui communique au nom du clan Schumacher, et c'est également elle qui représente les intérêts publics du pilote, comme lorsque le Hall of Fame de la Formule 1 a été créé ce mois-ci et qu'elle a reçu la distinction offerte au septuple Champion du monde.

Schumacher a eu son accident en décembre 2013 et il est resté plusieurs mois dans le coma. Les informations, d'abord catastrophiques, se sont voulues rassurantes concernant la survie du pilote, alors que son pronostic vital est resté engagé plusieurs jours. Plusieurs jours de coma et d'hypothermie contrôlée afin de réduire l'activité de son corps et réduire l'hématome qui compressait son cerveau.

Le processus de sortie du coma est déclenché un mois après l'accident de Schumacher mais prend beaucoup plus de temps que prévu. La confirmation officielle est donnée en même temps que l'annonce de son transfert de l'hôpital de Grenoble à celui de Lausanne, le 16 juin 2014.

Le 9 septembre de la même année, il réintègre son domicile de Gland, sur les bords du Lac Léman, et les informations ont été quasi inexistantes depuis. En plus de trois ans, Kehm a simplement annoncé que les progrès étaient lents.

Fin 2016, l'avocat de la famille a simplement ajouté qu'il ne pouvait pas tenir debout ni marcher seul. Les soins qui lui sont prodigués à domicile coûteraient 10 millions d'euros par an, ce qui laisse penser que son état nécessite encore de nombreuses interventions.

Néanmoins, ses fans et le monde de la Formule 1 espèrent toujours de bonnes nouvelles venant du clan Schumacher, qu'elles soient données par sa famille ou par Sabine Kehm. Même si les progrès sont lents voire quasi nuls, tout le monde espère revoir un jour publiquement le pilote le plus titré de l'Histoire.

Malheureusement, cette incertitude provoque une vague récurrente d'informations contradictoires et toutes fausses. Certains ont lancé que Schumacher n'avait que quelques heures à vivre, d'autres ont assuré qu'il marchait et qu'il retrouvait ses sens. Il s'avère qu'aucune version n'est juste.

Les personnes qui lancent ces rumeurs profitent tout autant de la nécessité de certains sites internet de faire du buzz, et de leur propension à relayer les informations sans conditionnel ni vérification, mais aussi de l'envie logique que les fans de Formule 1 et de Schumacher ont d'avoir des nouvelles, quelles qu'elles soient, du champion.

Il faut espérer qu'un jour, les nouvelles qui arriveront de la bouche de ses proches seront réellement positives et que le champion retrouvera une vie normale.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.