En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 14 Décembre 2017

Adrian Newey explique la démarche de son livre
Adrian Newey a sorti son autobiographie récemment, intitulée 'How to build a car' (Comment fabriquer une voiture), et revient sur le processus qui l'a mené à faire ce livre. Il explique qu'il y aborde avant tout le cœur de son métier d'ingénieur et de concepteur de monoplaces.

"C'est l'histoire de ma vie", commence-t-il. "J'ai essayé de l'écrire en pensant à ce qui m'a donné le désir et l'inspiration de devenir ingénieur, de la même manière que je suis allé à l'école, puis à l'université, pour finalement trouver un emploi dans ce domaine."

"J'ai voulu expliquer le procédé qui permet de transformer les idées en un concept précis, puis en des recherches en soufflerie afin de pouvoir ensuite construire la voiture. Il devrait plutôt s'appeler 'Comment dessiner une voiture', mais c'est le principe de ce livre."

Il explique ensuite comment on développe ce concept, comment on le travaille avec les pilotes et l'équipe et comment il faut travailler dessus au quotidien: "Je dessine à partir d'idées qui me viennent en tête quand je suis sous la douche ou autre. Il y a d'abord des premiers dessins qui sont ensuite complétés par de véritables dessins d'ingénierie pour développer cette idée de manière rationnelle."

Sous la douche ou ailleurs, existe-t-il des lieux qui l'inspirent tout particulièrement?

"La douche est souvent un bon environnement, mais parfois c'est simplement en se lavant les mains! C'est surtout quand on fait des choses banales et que l'on est pas en train d'y penser activement que l'idée surgit, plutôt que lorsqu'on est en train d'y réfléchir."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo aimerait plus d'équité entre les monoplaces
Daniel Ricciardo regrette que la Formule 1 actuelle offre une telle différence de performance entre les grosses équipes et les petites structures et espère qu'à l'avenir, les pilotes qui roulent plus loin dans le peloton puissent quand même montrer leur talent.

"Lewis [Hamilton] a remporté trois des quatre derniers championnats mais s'il était dans une équipe de milieu de peloton, il n'aurait pas gagné ces trois championnats", explique Ricciardo. "La voiture est une grande partie des performances mais il faut un bon pilote pour qu'elle soit bien exploitée. Il faut les deux, mais la voiture prend un peu plus de place dans le résultat final. Je dirais 75% contre 25% pour le pilote."

"Si nous rendions cette équation un peu plus égale en ajoutant de l'importance au pilote et en retirant un peu celle de la voiture, ce serait parfait. Une F1 avec un apport à 50/50 entre le pilote et la voiture serait plus réaliste et j'espère que l'on y parviendra."

Il analyse ensuite cela dans les faits: "Entre Lewis et le dernier du classement, il y a quelque chose comme trois secondes, mais on peut dire qu'une seule seconde est due au pilote. Nous sommes plus proches que cela et ce serait sympa si nous pouvions rester dans cette seconde, même en incluant les performances des voitures."

Ricciardo précise en tous cas qu'il n'enlève rien aux performances de Lewis Hamilton. L'Australien s'avoue impressionné par la capacité que son rival possède à rester au sommet, année après année.

"Lewis, même avec le meilleur matériel, est tout le temps sous pression et tout le monde attend beaucoup de lui. Cela a commencé quand il est arrivé en F1, il y a dix ans. Il a toujours été au meilleur niveau et il a pourtant d'autres choses dans sa vie, mais il est capable d'être performant quand c'est nécessaire. Je le respecte et je lui tire mon chapeau pour cela, car c'est un très bon pilote."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren n'est pas en retard dans l'intégration du V6 Renault
En 2018, McLaren pourra compter sur un nouveau partenaire moteur, Renault. L'ambition est de retrouver immédiatement le podium, après l'aventure désastreuse avec Honda. McLaren ne risque-t-elle pourtant pas de sacrifier la qualité de son châssis, face à la nécessité d'intégrer en quelques mois seulement le V6 tricolore?

"Nous devons adapter la voiture au moteur, mais l'architecture restera la même", rassure Eric Boullier, le directeur de la compétition de McLaren. "Nous avons un concept intelligent, donc ce ne sera pas quelque chose de trop lourd à gérer. Parfois, nous essayons de ne pas être stupides!"

McLaren aura le même moteur que Red Bull l'an prochain, mais l'écurie autrichienne aura l'avantage de la stabilité en poursuivant avec Renault. Là encore, le transfert tardif de McLaren de Honda pour le V6 tricolore n'est-il pas un désavantage impossible à combler?

"Non. Nous avons peut-être pris la décision de changer le moteur deux semaines plus tard étant donné notre calendrier, mais nous avons quasiment récupéré ces deux semaines."

La prochaine McLaren sera-t-elle au moins totalement prête pour les premiers essais hivernaux?

"C'est trop tôt pour le dire dès aujourd'hui. Vous voulez repousser les frontières, les limites, tout le temps, et vous avez un développement constant en termes de performances, en soufflerie, avec le CFD... Vous voulez repousser les limites jusqu'à la dernière minute, avant de commencer la construction de la voiture. Vous voulez simplement attendre aussi longtemps que possible pour avoir la certitude d'avoir tiré profit de chaque donnée, de chaque information. Ce que je peux dire c'est que pour le moment tout va bien!"

Christian Horner, le directeur de Red Bull, a prédit une lune de miel entre McLaren et Renault dans les premiers mois de cette nouvelle coopération. Cela se confirme-t-il sur le terrain selon le Français?

"J'ai eu une lune de miel avec Honda et j'en ai tiré des leçons au sujet du danger de ces lunes de miel! Mais oui, au départ de n'importe quelle relation, il serait idiot de renverser la table avant d'apprendre à connaître votre partenaire. Nous apprenons à nous connaître, c'est la phase actuelle. Nous construisons nos relations. Et je m'assurerai que la lune de miel dure plus longtemps que la dernière!"

Cette lune de miel passera par de bons résultats dès le début de la saison 2018. Quel est l'objectif de McLaren pour la prochaine année?

"Ce serait idiot de fixer un objectif dès aujourd'hui. Il vaut mieux promettre peu et surperformer! Donc je ne promets rien. Nous verrons où nous sommes", réagit, prudent, Eric Boullier.

De son côté, Honda a récupéré un nouveau partenaire, Toro Rosso, une écurie au passé moins imposant que McLaren. Que pense Eric Boullier de ce transfert? Honda perd sans doute au change...

"D'abord, je veux leur souhaiter du succès, du moment qu'ils restent derrière nous! Nous avons travaillé dur ces trois dernières années, mais la maturité du projet et son timing ne nous allaient pas. C'est un fait. Honda va continuer à développer son moteur, et ils peuvent connaître du succès dans le futur, bien sûr. Avec un timing différent. La F1 change si vite. Parfois, la vitesse du changement en F1 ne correspond pas à une vitesse normale!"
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg - C'était un honneur de rouler contre Schumacher
Nico Rosberg est arrivé chez Mercedes en 2010, après plusieurs saisons difficiles. Il a passé sept saisons dans l'équipe qui l'a finalement amené au titre et a été opposé à Michael Schumacher et à Lewis Hamilton durant cette période. Il a battu Hamilton pour le titre mais se souvient aussi de ce que c'était d'être opposé à Schumacher.

"C'était un honneur de rouler contre Michael", se souvient-il. "Il est sept fois Champion du monde parce qu'il fait tout à la perfection, que ce soit le côté ingénierie ou le travail en équipe. C'est fantastique de voir la passion qu'il a pour le sport, c'est incroyable. Si je ne l'avais pas battu, ce dont je suis très fier, je n'aurais pas accompli tout ce que j'ai fait par la suite."

S'il devait avoir sa propre équipe dans le futur, Rosberg a une idée des pilotes qu'il essaierait d'y attirer, sans être toutefois certain de l'issue d'une telle association: "Je choisirais Lewis Hamilton et Max Verstappen. Quoique, je ne sais pas, ça pourrait être explosif. Cela ne serait pas une très bonne idée!"

Mais Verstappen n'est pas le seul jeune pilote qui impressionne Rosberg. Cette saison, c'est Esteban Ocon qui a retenu l'attention de l'Allemand: "Ocon a été très bon pour sa première saison, il a été très régulier et souvent plus rapide que son équipier qui est réputé pour être rapide. Il a fait un super boulot."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo veut hausser son niveau de jeu l'an prochain
Daniel Ricciardo connaît ses marges d'amélioration pour la saison prochaine: le pilote australien a reconnu que Max Verstappen avait été plus fort que lui en qualifications cette saison. Si le trublion de Red Bull veut décrocher un volant dans une écurie de pointe en 2019 (Mercedes ou Ferrari?), il lui faudra donc impressionner les observateurs, ce dont il est bien conscient.

"Par le passé, souvent, je n'ai pas beaucoup attaqué en course et je performais mieux en qualifications. Mais cette saison tout a changé: et les samedis n'étaient pas les meilleurs jours pour moi."

"Je sens que je progresse constamment le samedi, mais mes performances en qualifications se sont stabilisées de mon côté cette année. Je ne dirais pas que c'est un pas en arrière. Mais je travaille sur les qualifications pour l'an prochain. Après tout, vous pouvez toujours améliorer quelque chose."

Fort de son expérience, Daniel Ricciardo est certainement un modèle pour les deux pilotes de Toro Rosso, Brendon Hartley et Pierre Gasly. L'Australien s'est attardé sur le cas du Néo-Zélandais: Helmut Marko est allé le chercher alors qu'il devait trouver un remplaçant à l'infortuné Daniil Kvyat...

"Dans le cas de Brendon, le facteur décisif, c'était la persévérance. Il faisait partie de la famille Red Bull, puis il est parti. Et ensuite il a couru dans des séries différentes. Il a toujours fait des efforts pour essayer de revenir. Il ne cessait d'appeler, de harceler différentes personnes en leur demandant une nouvelle chance. Et au bout du compte, avec ses résultats, ça a commencé par fonctionner."

"Il a tout fait lui-même. Il ne vient pas d'une riche famille. Il s'est lui-même créé des opportunités, et Red Bull a apprécié cela, et lui a donné une seconde chance. Il est plus mature maintenant et peut gérer la pression."

Daniel Ricciardo aura peut-être un nouveau collègue de travail l'an prochain: Sergey Sirotkin est désormais le favori pour remplacer Felipe Massa chez Williams. Qu'en pense l'Australien?

"Je ne le connais pas beaucoup. Nous avons parlé un peu après le briefing des pilotes et il m'a fait bonne impression. Mais comme pilote? Je ne le connais pas encore assez."
source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene reconnaît que Mercedes méritait les titres
Maurizio Arrivabene est lucide sur la défaite de Ferrari dans les deux championnats cette année et considère que la mentalité de la Scuderia, face à celle de Mercedes, en est grandement responsable. Pour lui, Ferrari doit retrouver l'habitude de gagner.

"Comme je l'ai dit, la première place n'est pas un événement pour Mercedes, mais une habitude", a expliqué Arrivabene. "C'est comme cela que ça doit être pour nous à l'avenir. Nous sommes dans une bonne dynamique mais nous n'avons pas été assez bons pour gagner les championnats."

"Si vous ne respectez pas une équipe qui a gagné quatre titres consécutifs, qui respecterez-vous? Pour moi, leur plus grande force est leur organisation. Je pense que cette habitude de victoire est ce qui fait la différence."

Arrivabene se lance ensuite dans une analogie pour analyser sa saison: "Je vois la saison comme un verre d'eau. Au milieu de saison, le verre était à moitié plein, mais nous avons ensuite utilisé le reste de l'eau pour dissoudre les médicaments contre le mal de tête, en fin de saison."

"Nous avons bien travaillé et nous n'avons jamais abandonné, ce qui est un aspect plutôt positif pour moi. Mais les choses ne se sont pas bien passées pour nous. Mercedes méritait de gagner et nous devons travailler encore plus. Nous savons désormais ce dont nous avons besoin à l'avenir."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - 'Vraiment dommage' que Wehrlein se retrouve à pied
Pascal Wehrlein sera vraisemblablement le grand perdant des chaises musicales de l'intersaison entre 2017 et 2018 puisqu'il n'a pas été retenu chez Sauber et qu'aucune autre porte ne s'est ouverte. La seule solution restante pour l'Allemand était Williams mais malgré le soutien de Toto Wolff, Wehrlein ne fait pas partie des derniers candidats.

"Pascal mérite d'être en Formule 1, c'est un pilote excellent", regrette Wolff dans le 'Corriere dello Sport'.

"Il n'est pas dans une position facile car il n'y a pas de place pour lui. C'est vraiment regrettable car il a le potentiel pour gagner et ses performances en piste ont été exceptionnelles."

Mercedes devrait donc se tourner vers Esteban Ocon si elle devait remplacer Valtteri Bottas en 2019, car le Français roulera encore pour Force India en 2018. Néanmoins, il lui faudra confirmer le niveau de performance affiché en 2017.

"Notre objectif est de trouver le nouveau Lewis Hamilton, ce qui n'est pas simple puisqu'il est vraiment très bon. Notre stratégie est de recruter des pilotes rapides qui ont déjà de l'expérience. Mercedes n'est pas une équipe pour apprendre, ceux qui arrivent doivent déjà être des pilotes complets."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon n'a pas l'impression d'avoir plus de pression pour 2018
La saison 2017 est terminée, ce qui devrait signifier une chute de pression sur les épaules des pilotes, mais ceux de Force India ne semblent pas décidés à s'oublier pour quelques semaines.

Sergio Pérez avait déclaré il y a quelques jours que son équipier, Esteban Ocon, aurait plus de pression pour sa deuxième saison complète car les attentes du public seraient plus importantes. Une idée qu'a tenu à démonter le Français.

"Je n'ai aucun problème avec le fait que tout le monde m'observe et que tout le monde attende que je sois performant, je trouve cela positif", explique Ocon. "Je n'ai pas plus de pression, je travaillerai de la même façon avec l'équipe, en étant dédié, et je m'entraînerai de la même manière."

Maintenant qu'il a presque 30 courses de Formule 1 à son actif, Ocon avoue avoir appris beaucoup de choses, à commencer par ne rien laisser au hasard, y compris les détails les plus significatifs.

"Vous ne pouvez pas laisser de détails de côté. Chaque petit problème ne doit pas être ignoré, sinon ils reviennent plus gros. Chaque détail qu'il faut régler doit l'être, c'est ce que j'ai appris cette année."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren - Boullier a craint une fuite des cerveaux en début de saison
Zak Brown, le directeur exécutif de McLaren, a donné un "1 sur 10" à son écurie cette saison - s'agissant uniquement des performances pures.

De même que son collègue de travail américain, le Français Eric Boullier, le directeur de la compétition chez McLaren, avait tôt perçu, dès les essais de février, que cette saison serait plus compliquée encore que les deux précédentes.

"Je suis allé voir le management, je leur ai montré les données et je leur ai dit que nous ne pouvions accepter une autre année comme cela. Nous avions connu une première année difficile avec Honda, une deuxième année difficile aussi, et nous espérions des progrès, assez de progrès pour nous ramener là où nous devrions être. Mais Barcelone a montré que nous ferions au contraire un pas en arrière, et ce n'était absolument pas une option."

"J'ai bien sûr averti le management des conséquences d'une autre année sans résultats, alors qu'il faut garder tout le monde à bord. Nous avons une nouvelle équipe, qui s'est reconstruite lors de ces trois dernières années; nous avons des nouvelles personnes, des gars vraiment très bien, compétitifs, habitués à la victoire. Et le danger, c'était de les perdre. On perçoit souvent une équipe à travers le prisme de ses pilotes, parce qu'ils sont le visage de l'équipe. Mais pour moi, le vrai danger, c'était de perdre ces gens. Telle était la discussion au sein de l'équipe au tout début de la saison."

Si Zak Brown était sans concession pour les performances pures de McLaren, il voyait aussi des points positifs dans cette saison au niveau du travail sur le châssis notamment. Eric Boullier a-t-il aussi des satisfactions à retirer de cette année?

"Oui, beaucoup. Quand vous regardez ce que nous avons réussi en termes de performances, sur le châssis, nous savons que nous sommes de retour sur le podium, au sommet. C'est pour moi une immense récompense, alors que nous avons réussi tout cela dans des circonstances difficiles. L'autre point positif à retirer de ces trois dernières années, c'est l'unité de l'équipe, elle est vraiment soudée aujourd'hui. Tout le monde est d'accord: cette équipe va gagner de nouveau. Il y a un immense niveau de confiance dans ce que nous essayons d'accomplir et c'est grâce à cela que nous avons pu progresser constamment dans le développement de la voiture."

Le Français n'a-t-il pas eu un pincement au cœur au moment de lâcher Honda, un partenaire historique de McLaren?

"Toute grande décision est toujours difficile à prendre. Faire gagner McLaren avec Honda, c'était un rêve pour tout le monde, une belle histoire. Aujourd'hui, nous avons un immense respect pour Honda, et notre divorce ne s'est pas fait dans les pleurs et les larmes, nous n'avons pointé personne du doigt. Nous sommes tous très professionnels. Et à la fin, c'était une décision liée au business, ce que Honda a compris. Bien sûr, c'est triste de voir que ça n'a pas marché comme nous l'aurions voulu. McLaren Honda, comme marque, cela fonctionnait bien. Mais au niveau des résultats, ça n'a pas marché. C'est ce qui compte à la fin."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.